Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'Philosophie'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

22 résultats trouvés

  1. Quelques petits arguments créationnistes/Intelligent designfaciles à démonter pour quelqu'un qui s'intéresse un minimum à la biologie (oumême à la philosophie au vu de certains arguments) Ca peut aider certains à répondre s'ils ont un peu de mal. Note : Je ne veux pas manquer de respect aux créationnistes, ici. Parfois jepointe le ridicule d'un argument, mais je le ferais avec n'importe quellepersonne. L'évolution est due au hasard. Comment quelque chose d'aussi complexe a pu sedévelopper par hasard ? Comme je l'ai déjà dit dans un autre post, l'évolution N'EST PAS un processusde hasard. En tout cas pas dans le sens où on veut nous le faire gober. Lesmutations sont aléatoires (ou spontanées) mais la sélection naturelle est unprocessus logique et la sélection sexuelle également. Après, si on parle dehasard dans le sens "pas de but", eh bien en effet. L'évolution n'apas de but à atteindre. La sélection naturelle est un processus qui est (comme son nom l’indique fortbien) naturel. L’individu qui jouit d’un avantage quelconque aura plus dechances de se reproduire et de donc transmettre ses gènes qu’un individu «lambda » ou, pire, qu’un individu qui aura subi une mutation le désavantageant.Ce dernier aura beaucoup moins de chances de survie, et donc ne se reproduiraprobablement pas. Où est le fameux chaînon manquant qu'on a jamais retrouvé ? Aaaah, le chaînon manquant. L'intermédiaire entre l'humain et le reste du mondeanimal, ou plus spécifiquement entre l'humain et l’ancêtre commun qu'il partageavec le singe. (et pas entre l'humain et le singe, on en parlera plus tard) Généralement, les créationnistes considèrent que plus on a de fossiles, plus ona de trous, puisqu'à chaque fossile trouvé il faut trouver un intermédiaireentre le fossile précédent et le fossile suivant. Ben oui. Mais les fossiles, ils vont rarement les voir. Sinon, ils verraient que lechaînon, il n'est plus manquant depuis un bout de temps. Vous les connaissez.Il y a eu d'abord Australopithèque. Puis Homo Habilis, et toute la clique. Ouencore l'homme de Toumaï. Bref, le chaînon manquant pour les Hommes, ça faitlongtemps qu'on ne court plus après. De plus, rappelons que le préjugé selon lequel l'évolution est linéaire. N'oublions pas qu'elle est buissonnante, elle va dans tous dans les sens, dans des impasses etc. Si nous avons évolué à partir du singe, pourquoi y a-t-il encore des singes ? Tout simplement parce que - on ne le dira jamais assez - l'Homme ne"descend" pas du singe, mais a évolué à partir d'un ancêtre communaux Primates (dont l'Homme fait partie, rappelons-le). L'évolution est fausse car la Bible la contredit. Ai-je vraiment besoin de m'attarder là-dessus ? La théorie de l'évolution est totalement immorale et a permis le développementde l'eugénisme. Déjà, la nature n'est pas immorale mais amorale. Le concept de morale a étécréé par l'Homme. Ensuite, c'est un faux argument, un argumentum adconsequentiam. X est vrai/faux car j'aime/je n'aime pas ses conséquences. Si lasociété humaine était basée sur le monde animal, on autoriserait le fratricide,l'infanticide, etc. Une moitié d'aile ne sert à rien. Allez dire ça à un oiseau qui tombe d'un arbre. Une moitié d'aile le sauveraprobablement plus que pas d'aile du tout. En plus, une structure peut être utilisée à d'autres buts pendant un temps etchanger de fonction par la suite. Le développement des pattes chez certainspoissons aurait été un moyen d'attaque au début, puis auraient servi (ce sontdes hypothèses) à se mouvoir d'un lac à l'autre, par exemple en temps desécheresse. L'évolution ne se base sur aucune observation, elle ne suit pas la démarchescientifique. Darwin a passé des années à voyager à bord du Beagle, à observer la nature, àtout consigner, à archiver et classer les espèces qu'il découvrait. Il aensuite dressé une hypothèse, qui est devenue plus tard la théorie del'évolution. On dit qu'une bonne théorie est une théorie qui peut être réfutée(comme il convient en science), mais qui ne l'est pas. C'est le cas del'évolution. Il n'en faudrait pas beaucoup pourtant. Un fossile au mauvaisendroit, et c'est réglé ! Mais on cherche toujours... L'évolution ne peut que détruire l'information, pas en créer. Imaginons un scénario : Un gène codant pour une enzyme se duplique. Il existedonc deux versions de ce gène au sein de l'ADN. Une des deux versions mute,pour X raison. (erreur dans la réplication, le plus souvent) Dès lors, il peuten résulter une nouvelle enzyme, avec une fonction différente. (mais il fautsouvent pour ça plusieurs mutations successives, et surtout beaucoup de temps) Ce n'est pas de l'ajout d'information, ça ? L'oeil est un exemple de complexité irréductible. La complexité irréductible est censée être un argument pointant les structurescomplexes qui n'auraient pas pu se développer par étapes successives, chaqueétape devant apporter quelque chose en plus. C'est, comme je l'ai dit plus haut, nier que parfois un organe peut changer defonction. Ensuite pour ce qui est de l'oeil, des modèles théoriques ont étéproposés, comme ici :http://fr.wikipedia.org/wiki/%C5%92il#Origine_et_.C3.A9volution_de_l.27.C5.93il Voilà, je repasserai probablement continuer ma liste un de ces quatre. Si vousavez des objections ou des choses à ajouter, on peut bien sûr discuter, c'est ouvert à la critique !
  2. (Pour raison pratique les nouveaux contes sont situer dans les derniers commentaires ) Bonjour je voulais ici écrire et faire partager tout les conte philosophique que j'ai eu la chance de lire afin que chacun puisse les méditer. (veiller excusé les fautes d'horographes ). J'aissairais d'en écrire un par semaine si cette rubrique marche n'hésiter pas a laisser des commentaires. Il était une fois un sage. Il demanda a ses disciples -quand commence le jour et la nuit prend fin ? -quand on peut différencier un chien d'un loup, propose un disciple -Ce n'est pas la réponse, dit le sage -quand on peut différencier un figuier d'un olivier, proposa un autre -Ce n'est pas la réponse -Mais quand ,alors ? dirent les disciples -Quand,en un inconnu on voit un ami alors la nuit prend fin et le jour commence. P-S : je ne sais pas si je peux écrire en dessous des commentaire laissé sur mon premier conte PP-S: J'ai posté mon premier roman .C'est une fiction mais si certain sont intéressé il peuvent la chercher avec les mots clés ''Light'' ''commentaire'' ''besoin d'avis sur mon roman'' 23/04/14 Dioné déambulait dans Athènes vêtu de haillons On raconte qu'un matin un riche passant le réveilla et lui dit: ''tiens ,prend donc cette bourse j'ai eu une excellente semaine Mais Dioné ne prit pas la bourse alors le riche continua -Prends ce n'est pas un piège , tu me semble juste dans le besoin -Mais toi n'en as tu pas besoin -Non pas le moins du monde -Tu en as d'autres des bourses comme celle la ,demanda Dioné -Oui des tas et des tas -mais en voudrais tu encore plus -Oui bien sur répond le riche -alors garde ta bourse mon ami . Tu en as plus besoin que moi . 29/03/14 Un homme va voir un sage et lui dit j'ai entendu quelque chose a propos de votre disciple -attend avant de parler dis moi si tu a fais passer ta parolepar les 3 tamis -Je l'ignore -C'est simple ce que tu vas dire est ce vrai ? -Je ne suis pas sure,mais... -Alors ce que tu vas dire est utile ! -Utile je ne crois pas -Dans ce cas la ce que tu vas dire est bon -Euh,non ,mais... -alors ne dis rien s'exclama le sage (Pour raison pratique les nouveaux contes sont situer dans les derniers commentaires )
  3. Il se peut que le sujet ait déjà été posé. (Si oui, je ne l'ai pas trouvé) Voilà : --La philosophie peut-elle être considérée (au moins en partie) comme une recherche de LA VERITE ? Ou au moins de vérités. (Sur soi, autrui, le monde et leurs rapports.) --Puisque j'ai lu quelque part sur ce forum la remise en question de la notion de progrès, "est-il philosophique" de se poser la question d'une valeur (absolue !) des systèmes philosophiques, les uns par rapport aux autres. --L'idéalisme de Platon vaut-il mieux (ou non) que le matérialisme (on va dire de Marx) ou que l'épicurisme, ou que le stoïcisme ou que l'idéalisme chrétien ? -- Ne pourrait-on imaginer comme en physique un système qui regrouperait les bons aspects de chaque et s'acheminer ainsi vers l'idée d'un progrès philosophique?
  4. Tout est dans le titre A part créer, c'est quoi l'intérêt de la vie Je pense que l'homme fait que créer et que la vie n'a pas de sens, un point c'est tout, c'est quoi votre avis
  5. Je suis aux prises avec une interrogation de la plus haute importance. Un étudiant, collègue d'un cours de philosophie que je fréquente actuellement, m'a récemment écrit, ayant remarqué que j'avais une aisance et un talent naturels (sinon surnaturels) pour cette matière, afin de me demander des conseils sur la manière dont il convient d'étudier la philosophie. Car voilà qu'il est un peu pris au dépourvu, qu'il ne parvient pas à trouver le fil conducteur de sa matière, qu'il ne sait trop comment s'y prendre et qu'il peine à retenir quoi que ce soit. En bref, il me demande comment il faut étudier la philosophie. Or, je dis que c'est une question de la plus haute importance car elle renvoie tout d'abord à la question de savoir ce qu'est exactement la philosophie, puisque l'idée est de, je crois, lui présenter la matière de manière à ce qu'elle puisse avoir du sens en son âme et conscience. Devant un aussi épineux problème, je vous demande donc à tous de m'aider à établir ou du moins à proposer des idées quant à ce qui conviendrait de répondre à un tel étudiant. Je m'attends donc à ce que les intervenants aient effectivement étudié la philosophie, en dilettante ou d'une manière plus académiquement formelle. Merci,
  6. Bonjour à toutes et à tous ! Je constate que le T'chat est un outil disponible sur le forum qui est inexploité selon moi. Un débat philosophique n'a de sens que dans un échange dynamique et non statique comme celui que le forum propose. Selon moi, il serait intéressant que nous nous penchions sur l'utilisation de ce T'chat afin d'élaborer des discussions philosophiques ponctuelles, et enrichir ainsi le forum de ces conversations (par copier/coller). J'ai mit un sondage pour voir quelles sont les personnes partantes pour rejoindre le T'chat et discuter de sujets philosophiques, potentiellement même ceux qui sont en cours. J'explique rapidement comment se présente cet outil de T'chat : pour ceux qui connaissent, c'est de l'IRC (Internet Relay Chat). On peut créer un "salon" (par exemple #philosophie) et tout le monde peut participer, donner son avis sur le sujet en cours, en temps réel. Nous pouvons donc convenir d'une date et d'une heure par exemple, et s'y rejoindre pour discuter tranquillement les uns avec les autres ! A bientôt !
  7. Quelles sont pour vous les limites de la philosophie? Pour moi, la philosophie est sans limites! On peut philosopher sur tous les sujets possibles et imaginables sans pour autant atteindre une vérité unique car on peut toujours revenir sur un sujet quelque soit le dévellopement atteint! Le sujet: Essayez de trouver une limite à la philosophie... Ce débat peut-être trés long! :smile2:
  8. Comment peut-on déterminer si l'oeuvre d'un penseur est de portée universelle ou non, c'est à dire qu'elle appartienne au patrimoine de l'humanité, sachant qu'aucune vérité n'est jamais unanimement reconnue? Suffit-il qu'elle défende une vision cohérente du monde pour être considérée comme telle? Quelles sont de façon générale les conditions de l'universalité d'une pensée? Mon opinion (ce n'est qu'une opinion pour l'instant) part du principe que le critère de l'unanimité est un critère caduque (ce qui est aussi un constat, l'ensemble des propositions unanimement acceptées étant un ensemble vide), et qu'une pensée universelle doit dire quelque chose de l'être humain dans sa globalité, ou qu'elle doit dire quelque chose de sa réalité existentielle, de sa façon d'être au monde. Si donc toute forme de pensée espère atteindre une certaine vérité, il faut défendre l'idée que l'unanimité n'est pas un critère de vérité suffisant, bien que la rationalité en soit le premier critère. En effet, il faut aussi qu'elle puisse répondre des autres façons d'appréhender le même problème de sorte à être suffisamment robuste pour résister à l'écoulement du temps et la succession des générations de penseurs, quitte à s'auto-justifier par des arguments d'apparence sophistiques. Une pensée universelle est donc une réponse rationnellement argumentée, c'est à dire potentiellement intelligible à tous, répondant à un problème qui concerne tout être humain, par exemple l'ensemble des réponses envisageables et des systèmes de pensée rationnellement justifiées répondant à la question : Qu'est-ce que l'Homme? sont des pensées universelles. C'est donc une pensée qui correspond à un enjeu fondamental de nos existences, mais qui est également capable de rendre compte des autres façons de penser, c'est à dire qu'elle est capable de les supplanter ou de les expliquer dans son propre système de pensée en les renvoyant au statut de simples apparences et aux préjugés des vulgaires (p.ex. Spinoza explique l'illusion du libre-arbitre que son système de pensée nie / Galilée explique l'illusion que le Soleil tourne autour de la Terre / ... ).
  9. L'ordre n'est possible que s'il y a des lois. La physique moderne a plongé au coeur de la matière et démontré que les émotions, sensations, couleurs, sons, saveurs, parfums, de même que le temps, mais même les dimensions et donc les formes n'auraient pas une réalité propre. On peut donc se poser la question, comment les lois s'imposent pour produire cette illusion ? Qu'est-ce qui leur permet d'exister et de subsister ? Espace déformé par la masse du soleil à gauche, photons intriqués prouvant que les dimensions sont une illusion à droite.
  10. Bonjour je m'apelle Gaëlle, j'ai 18 ans, je suis en terminale et j'ai un gros probleme avec mon professeur de philosophie, il m'a mis un zéro à un controle car j'étais absente et que je n'avais pas de certificat médical, je lui ai gentiment expliqué que j'avais des problemes de santé qui fesaient que souvent je suis extremement fatiguée et que j'ai beaucoup de courbatures, etc...mais il n'a rien voulu entendre, me disant que mes problèmes de santé n'etaient pas une excuse.Je suis donc allé voir mon CPE qui m'a dit qu'il n'avait absoluement pas le droit de me mettre un zéro mais qu'il ne pouvait pas l'obliger à me l'enlever car ils sont au même niveau hiérarchique et (je vous ai un peu raconter ma vie) je cherche sur internet cette loi qui atteste qu'on a pas le droit de mettre un zéro à un élève absent (pour quelques motifs que ce soient) à un contrôle mais je ne la trouve pas. Est ce que quelqu'un connaitrait un site où je pourrais la trouver, merci d'avance :smile2:
  11. À l'heure de l'indifférenciation des sexes, il est vivifiant de respirer un peu d'air nietzschéen : Malgré toutes les concessions que je suis prêt à faire aux préjugés monogames, je n'admettrai jamais que l'on puisse parler chez l'homme et chez la femme de droits égaux en amour : ces droits n'existent pas. C'est que, par amour, l'homme et la femme entendent chacun quelque chose de différent, - et c'est une des conditions de l'amour chez les deux sexes que l'un ne suppose pas chez l'autre le même sentiment. Ce que la femme entend par amour est assez clair : complet abandon de corps et d'âme (non seulement dévouement), sans égards ni restrictions. Elle songe, au contraire, avec honte et frayeur, à un abandon où se mêleraient des clauses et des restrictions. Dans cette absence de conditions son amour est une véritable foi, et la femme n'a point d'autre foi. -L'homme, lorsqu'il aime une femme, exige d'elle cet amour-là, il est donc, quant à lui-même, tout ce qu'il y a de plus éloigné des hypothèses de l'amour féminin; mais en admettant qu'il y ait aussi des hommes auxquels le besoin d'un abandon complet ne serait pas étranger, eh bien, ces hommes ne seraient pas - des hommes. Un homme qui aime comme une femme devient esclave; une femme, au contraire, qui aime comme une femme devient une femme plus accomplie... La passion de la femme, dans son absolu renoncement à ses droits propres, suppose précisément qu'il n'existe point, de l'autre côté, un sentiment semblable, un pareil besoin de renonciation : car, si tous deux renonçaient à eux-mêmes par amour, il en résulterait - je ne sais quoi, peut-être l'horreur du vide? - La femme veut être prise, acceptée comme propriété, elle veut se fondre dans l'idée de « propriété », de « possession » ; aussi désire-t-elle quelqu'un qui prend, qui ne se donne et ne s'abandonne pas lui-même, qui, au contraire, veut et doit enrichir son « moi » par une adjonction de force, de bonheur, de foi, par quoi la femme se donne elle-même. La femme se donne, l'homme prend, - je pense que l'on ne passera par-dessus ce contraste naturel ni par des contrats sociaux, ni même avec la meilleure volonté de justice : si désirable qu'il puisse être de ne pas toujours avoir devant les yeux ce qu'il y a de dur, de terrible, d'énigmatique et d'immoral dans cet antagonisme. Car l'amour, l'amour complet et grand, figuré dans toute sa plénitude, c'est de la nature et, en tant que nature, quelque chose « d'immoral » en toute éternité. - La fidélité est dès lors comprise dans l'amour de la femme, par définition, elle en est une conséquence; chez l'homme, l'amour peut parfois entraîner la fidélité, soit sous forme de reconnaissance ou comme idiosyncrasie du goût, ce qu'on a appelé « affinité élective », mais elle ne fait pas partie de la nature de son amour, - et cela si peu que l'on peut presque parler d'une antinomie naturelle entre l'amour et la fidélité chez l'homme : lequel amour est un désir de possession et nullement un renoncement et un abandon; or le désir de possession finit chaque fois qu'il y a possession... De fait, c'est le désir subtil et jaloux de l'homme, qui s'avoue rarement et de façon tardive cette « possession », qui fait durer encore son amour; dans ce cas, il est même possible que l'amour grandisse après l'abandon de soi -l'homme se refuse à avouer que la femme n'a plus rien à lui « abandonner ». Nietzsche, Le Gai savoir, 363.
  12. Bonjour, Je vous dispenserai de l'imbroglio de paradoxes dans lequel je suis empêtrée en ce moment et me contenterai de vous poser ces simples questions. Peut-être vos réponses m'aideront-elles à y voir plus clair : Quelque soit la légitimité de la croyance en Dieu (car je pense qu'elle est légitime, dans le sens où l'idée de Dieu est rationnellement analysable), comment un système de croyances, finaliste apriori, peut-il être compatible avec "la quête de la vérité" ? (Idem pour l'athéisme, la question de sa compatibilité avec la philosophie se pose aussi). L'agnosticisme est-il une condition nécessaire à la réflexion - aussi libre possible - sur le monde et l'existence ?
  13. Invité

    Art Martial ou Sport de Combat ?

    Art Martial ou Sport de Combat ? Art martial ou sport de combat ? C'est la question qui revient sans cesse. Il n'est pas évident de choisir car il faut avant tout se poser les bonnes questions. Pourquoi me mettre à pratiquer un art martial ou un sport de combat ? Qu'est-ce que j'attends de cette pratique ? Suis-je disposé à m'y impliquer suffisamment pour en tirer le meilleur ? Quelle est la définition de l'art martial, du sport de combat. Les réponses sont multiples…mais pas inintéressantes Voici quelques bases de réflexions ======================== L'art martial ============================= 1) Les divers sens de l'art martial. Dans son sens " brut " l'art martial est une pratique guerrière sans philosophie et dont le seul but est à vocation pratique : être à même de se défendre, de tuer. La pratique a codifiée un " savoir guerrier " et y a petit à petit ajoutée de la valeur morale, de la raison. Certains guerriers " légendaires " comme Miyamoto Musashi se sont rendus compte que la pratique d'un art martial était en elle-même insuffisante pour saisir et tirer le meilleur qui est en nous. Il faut ainsi s'ouvrir à tout ce qui nous entoure et surtout ne pas s'enfermer dans un style ou dans un concept... Je vous invite ainsi vivement à lire les deux livres retraçant de manière romancée sa vie et qui sont riches d'enseignement (" la pierre et le sabre ", " la parfaite lumière ") L'art martial dans son sens " originaire " est empreint d'un certain nombre de rites venus d'un lointain passé, d'un héritage culturel qui va au-delà d'une simple pratique physique. Pour saisir la portée de l'art " martial " et de ses techniques il faut aller plus loin que la simple approche superficielle, il faut pénétrer l'esprit de la technique. Il convient ainsi d'accorder la plus grande attention aux choses qui sont en apparence les plus insignifiantes. Art martial et souci du détail sont ainsi indissociables. Il est donc très important de bien choisir son professeur, un maître sage et pas un " gourou " ou un " charlatan ". La tendance moderne est l'enseignement irraisonné, l'enseignement purement mercantile. Le savoir et les valeurs ne s'achètent pas, elles sont le fruit de l'enseignement et du travail sur soi. Pour finir il faut préciser qu'il existe des arts martiaux " durs " ou " externes " ou l'on privilégie une pratique assez proche du sport de combat, et des arts martiaux " internes " qui privilégient la souplesse, le non usage de la force. L'art martial externe s'adresse en priorité aux personnes qui recherchent une efficacité rapide et qui désirent quand même y associer une recherche " personnelle ", une philosophie. On peut citer comme exemple le Karaté, le Judo de compétition, les styles de kung-fu externes… L'art martial interne n'a pas pour fonction principale le combat, mais avant tout la " santé ", la connaissance du corps, une hygiène de vie et un travail " quasi spirituel " qui doit mener à une amélioration de la connaissance de " soi " et du monde qui nous entoure. La pratique des arts martiaux internes exigent ainsi beaucoup de patience, d'investissements, pour un rendu qui peut paraître insignifiant, surtout les premières années. Mais au final il est incontestable que l'on ressort profondément enrichi et que cette pratique est très appréciable car elle permet une gymnastique du corps et de l'esprit et ce, jusqu'à un âge très avancé. 2) La définition du sport de combat L'esprit moderne en matière de sport de combat provient de l'envie et du besoin de percevoir au plus vite les progrès liés à l'apprentissage et, d'éprouver concrètement les techniques acquises. On peut dire qu'en cela le sport de combat est un " raccourci " face à l'art martial. La pratique d'un sport de combat est avant tout un travail de construction physique (souplesse, résistance, endurance, force, explosivité…) et d'apprentissage de techniques simples et efficaces. De ce fait le sport de combat s'adresse en priorité à un public jeune, et est à vocation temporaire. L'aspect " compétition " y est très important. Après 10 ou 15 ans de pratique il faut avouer qu'humainement il ne reste pas grand chose… L'efficacité des techniques baissant avec l'âge, on se rend compte de l'intérêt de l'art martial, qui lui apporte en principe une valeur ajoutée infinie… ==========================QUE CHOISIR ?======================== Lire la suite.
  14. On ( nous sur le forum ) débat souvent de ce qu'est faire de la philosophie, ou qui peut se clamer d'être un philosophe, et quels sont les critères, mais à ma connaissance, on ne se demande rarement ou jamais, une fois les deux premières questions mises de coté ou résolues, quel devrait être le comportement du philosophe d'un point de vue moral, lui qui est à même de porter un regard critique sur le monde, ne doit-on pas se demander comment sa pratique de la philosophie peut nuancer, influer, assoir ou discréditer ses espoirs, ses thèses, ses révélations écrites ou orales ? Par exemples, gagner de l'argent ou d'obtenir une certaine notoriété par l'intermédiaire de ses livres ou de ses diplômes, ne contreviennent-ils pas à la noblesse même de l'art philosophique ? Est-ce là le but du philosophe, d'avoir des rentrées pécuniaires ou d'avoir la célébrité, ou au contraire de se départir autant que possible de toute étiquette, de tout préjugé, de toute servitude, de toute dépendance, de toute gloire personnelle revendiquée/ostensible !? Comment peut-on être le plus objectif, le plus sincère, le moins reprochable sur ses dires, si l'on est partie prenante du système que l'on critique en tout ou partie ? Le philosophe en son âme et conscience, ne doit-il pas rester à l'écart/distance du monde commun, pour garder justement sa vision perçante, son indépendance, son impartialité, ce qui le conduit à une vie d'anonyme, de gagne-petit inexorablement ? Peut-on être à la fois philosophe et activiste/partisan politique, sans se perdre soi-même, de jouer à un jeu de dupes ? Et puis, notre philosophe pour être cohérent, n'a t-il pas pour tâche première de s'efforcer d'appliquer en premier lieu, toutes ses belles idées à lui-même, dans sa vie quotidienne, de mettre en pratique pour lui ce qu'il pense du monde et des ses semblables, à son échelle, d'éviter l'hypermétropie par tout moyen !? Ne doit-il pas avoir clairement une éthique irréprochable pour que sa philosophie ait une valeur morale ?
  15. Les connaissances sont généralement admises dans des disciplines comme les sciences dures ou humaines, la médecine, les mathématiques, la philosophie, mais aussi dans la vie quotidienne comme demain le jour se lèvera, la vie engendre la vie, l'Homme est en haut de la pyramide du vivant, l'animal n'agit que par instinct. Les croyances sont plutôt intégrées dans les domaines comme les religions mono ou polythéistes, les sciences occultes, le mysticisme, la superstition, l'ésotérisme, l'animisme, la voyance, l'astrologie, mais également dans la vie de tous les jours comme ne pas parler d'une chose que l'on redoute avant que l'évènement qui pourrait l'engendrer ne soit passé, toucher du bois, dans la destinée humaine d'être au dessus des autres formes de vie, qu'il y ait un but à la vie, qu'il soit possible de prédire l'avenir quel qu'en soit le moyen, en la télépathie. Mais comme me l'a fait remarquer Yardas, il faudrait au préalable définir ce que l'on entend par connaissance et croyance, mais cela me semble difficile de répondre à cette remarque en premier, car ce serait répondre finalement à la question, c'est pourquoi j'ai préféré donner ce que l'on entend comme relations avec ces termes, plutôt que de les définir. On peut aussi voir la question du Topic, comme cela: Peut on discerner connaitre et croire? Ce qui laisse moins entendre une opposition sciences/religions, qui est incidemment incluse dans l'interrogation mais ne la limite pas, cela va beaucoup plus en profondeur que la comparaison de constructions intellectuelles humaines, la question intègre aussi leurs genèses!
  16. Invité

    Le libre arbitre

    Bonjour, bonsoir, Je lance ce sujet de réflexion afin de prendre la température, et de voir les opinions des gens envers le libre arbitre. Mais tout d'abord, qu'est-ce ? Le libre arbitre est la faculté qu’aurait l'être humain de se déterminer librement et par lui seul, à agir et à penser. Il se place en opposition par rapport au déterminisme ou au fatalisme, qui affirment que la volonté est déterminée dans chacun de ses actes par des « forces » qui l’y nécessitent. Wikipédia Le libre arbitre se place donc, comme on le voit, généralement en opposition avec les principales religions actuelles. Qu'en penser ? La notion de libre-arbitre exclut-elle vraiment celle d'un Dieu ? En attente de vos réponses, Syfher
  17. De plus en plus, il devient à la mode de ne pas vouloir d'enfants pour X ou Y raisons, vous forumeurs de moins de 30 ans, je tiens à m'adresser à la jeune génération. Quel est votre avis sur la question? Est-ce important dans votre vie d'avoir des enfants? Désirez-vous en avoir? En avez-vous déjà?
  18. aiou

    Un sens à la vie ?

    Je suis encore jeune, mais je me pose beaucoup de questions quant au sens de la vie notamment. Je ne suis pas du genre déprimée ou autre, et je suis absolument contre l'idée que la vie n'a pas de sens. Pourtant, en y réfléchissant, j'en suis arrivée à la conclusion que la vie de tout être humain se résume à peu de chose : grandir, se sociabiliser, avoir une famille, avoir des passions, croire en des principe, vivre des périodes heureuses et difficiles, et tout ça pour mourir finalement. Et en pensant à toutes les années d'histoire qui se sont écoulées, ou même à l'âge de l'univers, tout cela m'a paru incroyablement ridicule. Après des réflexions sur le sujet, j'ai eu une idée qui me semblait donner un espoir à tout ceci. Au jour d'aujourd'hui, nous ne savons pas pourquoi nous vivons, pourquoi l'homme, et même l'univers existe, mais depuis ces derniers siècles, nous en avons appris beaucoup sur le monde qui nous entoure. Plus nous apprenons, plus de nouvelles perspectives s'offrent à nous, et plus nous sommes capable de comprendre des phénomènes de notre monde. Alors peut-être que si l'on continue de chercher à comprendre l'univers, à force de chercher, on sera capable de comprendre pourquoi nous existons. En attendant, notre but serait donc de continuer la recherche, dans tous les domaines bien sur, car la science n'est certainement pas le seul moyen d'appréhender l'univers, et même si du point de vue humain, seul quelques chanceux du futur seraient capables de trouver la réponse à cette grande question, notre vie ne serait pas perdue si nous faisons en sorte de la mettre au profit de cette grande recherche. C'était mon point de vue sur la chose et j'espère avoir réussi à vous le faire comprendre. Et pour vous, quelle est le but de notre existence ? Quelle est votre philosophie de la vie ?
  19. Invité

    Qu'est-ce que la morale

    Bonjour, ou bonsoir, Je crée ce topic afin de voir comment vous définiriez la morale. En effet en lisant plusieurs intervention ça et là, je me suis aperçu qu'il était pour moi assez difficile de définir ce qu'est la morale, et ce que je concevais comme étant moral de mon point de vue. Donc : - Définissez la morale en générale. - Définissez "votre" morale. Vous avez deux heures (Dédicace à mon prof de français). Syfher
  20. Bonjour, il y a fort-fort longtemps, quand j'étais en terminale, ma prof nous avait expliqué qu'une chose, un concept, un truc... n'existent pas tant qu'ils n'ont pas de nom, tant qu'aucun mot n'y fait référence. Par exemple, le terme "paysage" est né à la Renaissance car les peintres et les dessinateurs ont commencé à le représenter et l'ont appelé "paysage". Avant cela, les gens voyaient un ensemble d'éléments visuels distincts, mais ils n'avaient jamais eu l'idée de formuler cet ensemble sous le terme "paysage". Cette idée m'intéresse mais j'ai du mal à creuser plus loin grâce à mon ami google. Est-ce que vous sauriez qui est à l'origine de cette idée ? (parce que tant que je n'ai pas le nom du penseur qui l'a formulée, elle ne peut exister dans mon esprit Oo :D) Merci :)
  21. Les grecs ont tout dit. Que reste t'il ? Depuis Descartes tout n'est que réplication Ethique c'est Nicomaque et non pas spinoza sartre c'est le pédant platon Badiou c'est une mélange de Freud et de Sophocle St Thomas d'Acquin était un meurtrier au service de l'église Montaigne dit que les philosophes passent leur temps à s'entreglosser. Heidegger à volé la philosophie du livre du thé japonais ( la vie commence par un thé et fini pas un thé ) Alors ?
  22. Salut à tous! Aujourd'hui je vais vous poser une question que vous vous êtes forcément posé au moins 1 FOIS. -Qui a t'il derrière l'univers (Espace, Galaxie) Et oui! D'après vous l'univers a t'il une fin? Si oui comment ça serait? Qu'imaginez vous? J'attend vos réponses avec impatiente. GreamSs
×