Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 11/11/2018 dans toutes les zones

  1. 8 points
    On avance quand il recule et pourtant...c'est lui qui nous encule. Je comprends plus rien
  2. 6 points
    C'est juste pour contrebalancer ton générateur d'enfumage et de mauvaise foi, tu aimes bien l'égalité non ?
  3. 6 points
    La question dans une telle situation c'est avant tout de se demander ce qu'on veut ou peut accepter ou non, nous avons tous nos limites et celles ci ne sont en rien des règles universelles, certains s'épanouissent dans le libertinage, d'autres trouvent ça insupportable, la ou ça devient inacceptable c'est quand il y a mensonge et asymétrie. Toujours est il qu'en matière de sexualité, les trois mots les plus importants sont "entre adultes consentants"
  4. 6 points
    Tu es très drôle en tout cas ! Tu dis que les cathos sont des crétins et tu viens nous faire un discours sur le : il faut arrêter de discriminer les religieux. J'espère que tu crois à ce que tu écrits ! Moi, pas !
  5. 5 points
    L’homme qui postait sur internet la même blague à base de « Gilles et John » enfin arrêté Mulhouse – Les forces de l’ordre ont enfin maîtrisé le forcené qui s’évertuait à poster depuis une semaine sur internet et les réseaux la même blague à base de « Gilles et John ». Reportage. Selon le procureur de la république l’opération a été un succès. « Il a reconnu être à l’origine de cette vanne merdique à l’issue d’un interrogatoire rapide » a-t-il expliqué. http://www.legorafi.fr/2018/11/22/lhomme-qui-postait-sur-internet-la-meme-blague-a-base-de-gilles-et-john-enfin-arrete/?up_votes&comment_id=1201999
  6. 5 points
    220 000 victimes de violences conjugales Elles sont près de 220 000, 219 000 exactement, femmes majeures à être «victimes de violences physiques et/ou sexuelles de la part de leur conjoint ou ex-compagnon», chaque année. Ce chiffre fourni par la mission interministérielle Miprof est le résultat d'une étude menée depuis 2012 par l'Insee. Elle nous apprend cette année que le nombre de cas a augmenté de 23 % depuis l'émergence du mouvement Me Too. Parmi toutes ces victimes, trois femmes sur quatre déclarent avoir subi des violences répétées, et huit sur dix ont été «soumises à des atteintes psychologiques et/ou agressions verbales». Les victimes de violences sont une minorité à porter plainte, une sur cinq, selon l'enquête. Seuls 142 000 cas ont été enregistrés par les services de police et de gendarmerie. Ce chiffre englobe les plaintes, les signalements et les constatations transmises à la justice. Les violences conjugales représentent deux tiers des violences enregistrées par les forces de police et un tiers des viols. Selon le Miprof, «94 000 femmes déclarent avoir été victimes de viols et/ou de tentatives de viols», neuf femmes sur dix connaissent leur agresseur, et une victime sur dix a porté plainte. Les mineures représentent plus de la moitié des victimes sexuelles en France. L'enquête s'est également intéressée aux agresseurs et à la «réponse pénale» de la justice française. Ainsi, 33 000 auteurs présumés de violences ont été impliqués en 2017 dans des affaires de violences sexuelles et seuls 5 700 ont été condamnés. Les agresseurs sont des hommes à 99 %. Et la moitié des condamnations concernent des faits commis sur une victime de moins de 15 ans. Dans le monde, les chiffres ne sont pas moins alarmants : 35 % des femmes sur la planète ont subi des violences, hors harcèlement sexuel. Et une femme sur deux tuée dans le monde a été assassinée par son partenaire ou sa famille en 2012 selon l'ONU. Par ailleurs, les femmes mariées ou vivant en union libre seraient seulement 52 % à pouvoir prendre leurs propres décisions concernant leurs relations sexuelles, la contraception ou les soins de santé. Près de 750 millions sont mariées avant leur dix-huitième anniversaire et plus de 200 millions de femmes et de filles ont subi une mutilation génitale. Enfin, 71 % des victimes de la traite des êtres humains dans le monde sont des femmes et trois quarts d'entre elles sont exploitées sexuellement. (La Dépêche)
  7. 5 points
  8. 5 points
    La preuve irréfutable que Melenchon avait raison , le parquet est aux ordres du pouvoir En plus à la veille des européennes, qui nous fera croire que c’est un hasard alors qu’approche l’heure du référendum anti Macron . Un coup des bobos gauchos @lycan77 ?
  9. 4 points
    Tu "voies" la partie visible de l'Iceberg mais tu ignores la partie cachée. Il y a beaucoup de personnes qui sont dans la vraie misère et pourtant elles vont tout faire pour montrer ostensiblement des signes de richesse. Il semblerait que ça contribuerait à préserver leur estime personnelle. C'est ce qui leur reste pour préserver un minimum de dignité, lorsqu'elles n'ont plus ça, elle coule. ça peut paraitre une absurdité…..pour moi aussi c'est une absurdité…...parce que je n'ai pas vécu ça…..mais pour quelqu'un qui est passé par ce genre d'épreuve, ça peut être compréhensible. Ce n'est pas parce que mon esprit trop limité ne peut pas le comprendre que je peux me permettre de critiquer. Sinon il y a effectivement des profiteurs comme dans tout système mais ça n'est pas la majorité. Et puis ça n'a rien de glorieux que d'aller aux restos du cœur.
  10. 4 points
    Ne pas se prendre au sérieux, c'est sur, rire, jouer, c'est trés important et on appréçie d'autant plus cela avec des personnes capable de faire preuve de sérieux Si c'est par conscience de la gravité des événements, je respecte entièrement cela. Quand il s'agit d'avancer alors meme que l'on en a plus trop envie.
Ce classement est défini par rapport à Paris/GMT+01:00
  • Points de participation

    • 25,045
    • 22,960
    • 21,732
    • 19,186
    • 17,516
    • 16,664
    • 15,141
    • 14,351
    • 14,256
    • 11,572
    • 11,234
    • 10,475
    • 10,297
    • 10,178
    • 9,466
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité