Aller au contenu

Blogs

 

La nuit sans fin.

Bon sang !  Il faut que ces portes se referment et vite ! il va me repérer. Je l’entends. Il va sentir l’odeur de ma peur. Je vois son ombre, il est en arrêt dans le couloir, il me cherche. Mon dieu, pitié, aidez-moi. Il sait où je suis, il a retrouvé ma trace, je l’entends avancer lentement. Plus j’ai peur, plus il jubile. Je ne peux pas détacher mon regard de ses yeux jaunes. Je devrais fuir, mais je suis figée. Il se précipite, je vais mourir. Mais les portes se referment et l’ascenseur grimp

Jane Doe

Jane Doe

 

Changement d'heurts

Au milieu des mots Des sons, des images, J’entends les maux, Les pleurs sur les visages, Trop de bruits Dans ce jour à l’envers Trop de cris La paix passera par les vers Faire semblant D’être opaque au dehors Irréelle au dedans Créer un leurre, tromper la mort Au bord du précipice Murer la peur Comme on entre en lice Remonter les heures

Jane Doe

Jane Doe

 

Le banc

Je viens m’assoir sur ce banc, notre banc Nous contemplons le monde de nos 93 ans Moi l’auteure ratée, toi le robot inhumain La nuit serait à nous jusqu’au matin. Tu prendrais le contrôle de mon monde J’écrirais le tiens Pendant quelques heures, nous serions un Moi l’auteur perdue, toi le robot humain. La nuit tombe, je suis là Sur ce banc déserté Je n’ai pas sû faire taire ce cœur humain Qui résonnait trop fort certains matins Insuppor

Jane Doe

Jane Doe

 

2036. Chapitre Sept : Moscou (5).

Résumé des chapitres précédents : le journaliste Gérald Jacquet se trouve à Moscou avec la cantatrice Sophia Wenger, qu'il doit accompagner lors de sa tournée en Russie. Bien sûr il ne s'agit là que d'une couverture, puisqu'ils doivent se débarrasser d'un scientifique russe jugé dangereux.   Tandis qu’ils descendaient les escaliers pour gagner la sortie, il ne put résister à la tentation de se renseigner à propos de ce qui c’était passé avant le dîner. Mais elle le fit taire immédiatem

Gouderien

Gouderien

 

L'escalade

J’ai grandi près d’un trou, c’est inhabituel Je tombais dedans poussée par d’autres enfants Mes larmes séchaient en peu de temps Et d’un bond j’en sortais sous leurs rires cruels   Pauvre casse-cou, j’y retournais sans cesse Pied de nez à ceux qui m’y poussaient De leurs rires qui me frappaient Par défi, j’y sautais avec hardiesse.   Mais le temps a passé, les parois sont érodées et le trou s’est creusé Y tomber n’est plus amusant, je manque

Jane Doe

Jane Doe

 

Les bonbons

Tout au long de son enfance, sa maman lui avait répété. "N'accepte jamais de bonbons ou de friandises de la part de quelqu'un que tu ne connais pas." A cet instant où la peur l'étreignait, la voix de sa maman résonnait comme une sanction.... On devrait toujours écouter les conseils de ses parents...  Cette journée avait commencé comme bien d’autre, se lever, s’habiller, aller à l’école. Elle adorait l’école, apprendre de nouvelles choses, jouer avec ses copines. Rien de très étonnant, elle

Jane Doe

Jane Doe

 

La naissance d'un roi

Le petit prince était né au plus profond de l'hiver  Il était alors  fragile comme un oisillon tomber de sont nid  Et c'est désormais sur  ses frêles épaules que reposais le monde  Alors que dehors le monde était blanc et noir  La ou les gens morne et triste semblais avoir perdu tout espoir La ou le printemps avait laisser place a un hiver sans fin  On comptait sur  un nouveau né  celui qu'on avait nommer le sauveur  Mais le monde peut il compter sur un seule p

Petit ours

Petit ours

 

Ma 7ème dimension

Le chiffre 7 m'est toujours apparu comme mystérieux, chargé de significations ésotériques diverses. J'aime ce chiffre un peu magique. C'est sans doute pour cela que j'ai appelé cette dimension, ma 7ème dimension.  Cette 7ème dimension est un endroit qui m'est interdit mais dans lequel j'aimerais errer et me perdre. Pour une raison que j'ignore, il m'arrive parfois d'y faire un saut. Quelques secondes fugaces et imprévisibles...une fenêtre, une déchirure spatio-temporelle diront certains ou

Jane Doe

Jane Doe

 

La poupée

Un matin j’ai rencontré une poupée. Je l’ai trouvé cachée dans une boite au fond d’un placard. J’imagine qu’elle avait dû être belle autrefois. Je l’observais quelques minutes, inventant ce qui avait peut-être été sa vie. Que lui était-il arrivé ? Son maquillage figé semblait avoir été rajouté sur son visage de porcelaine. Ses yeux restaient clos. Etait-elle cassée ? Les fêlures sur ses bras et ses jambes formaient des arabesques sinistres. Elle semblait si fragile cette triste poupée. Je me per

Jane Doe

Jane Doe

 

Fin d'une étape, en avant vers la prochaine?

En août dernier, j'ai eu les résultats du diplôme que j'ai passé et le verdict final était : "ADMIS" ! J'ai pas forcément parlé plus de ce diplôme, quels étaient les tenant et les aboutissants et comment j'ai réalisé ce projet, surtout à 30 ans ! Disclaimer : Je ne vais pas étaler ma vie privée, mais ressortir mon expérience sur ces dernières années et ce diplôme en particulier! Un petit retour en arrière, disons en 2011 de mémoire. Pour résumer ce qui s'était passé en 2011, j'éta

Kyoshiro02

Kyoshiro02

 

La confession

Je me souviens du froid, du silence, de la peur. Je me souviens de ce rituel hebdomadaire. Je me sentais si petite, si seule. J’étais effrayée par cet endroit si solennel, par ce qui allait s’y passer. Quelques minutes avant d’entrer dans cette boite, je ne comprenais toujours pas pourquoi il fallait en passer par là. J’avançais lentement vers la gueule béante d’un monstre qui me dévorait chaque semaine. Je savais que je ne pouvais pas dire la vérité, je n’avais pas les mots pour nomme

Jane Doe

Jane Doe

 

Nous devons commencer par faire ce que je dis 4A, code 4A

Peu importe tout les débats et tout les guerres, il doit avoir de l'eau pour se nourrir, des maisons pour avoir un toit et des routes pour que tout soit possible. Pour que tout ça soit fait, il y a beaucoup de travaux à faire. Beaucoup. Je dis que nous avons atteint la modernité sur Terre en général et que maintenant, nous devons rester dans la modernité. Ce que j'appel 4A: faire les travaux pour rester dans la modernité. Donc pour commencer, je dis que tout le monde qui a moindrement

Mak Marceau

Mak Marceau

 

Les toiles de minuit

Emporté par la houle, frappé par les vents, Rafiot décevant qui se brise et qui coule. Rescapé du naufrage, hélas survivant, Sur les flots dérivant quand la nuit s'écroule. Dans le froid mortifère de l'obscurité, Où le sang et le sel ne sont plus que doux jeu, Mutine lumière vient offrir sa clarté Et nourrir mes espoirs d'un avenir radieux. Sa joliesse me réchauffe le palpitant Et me fait me débattre en plein cœur d'océan, Dans le seul but de l'atteindre et l'étreindre.

Kégéruniku 8

Kégéruniku 8

 

Le look des garçons dans la rue

Un curieux ressenti Cet après-midi, avec maman, nous sommes allées à la FNAC. C'est la grande librairie dans la ville voisine à 12 km. C'est toujours un peu la fête lorsque nous partons toutes les deux en "expéditions". J'ai commandé les livres demandés pour ma rentrée de lundi. Ils sont tous arrivés. Nous garons la voiture à dix minutes du centre. Il faut marcher un peu. Nous flânons en regardant les vitrines des boutiques qui nous plaisent. Moi, j'en profite pour lorgner un peu du côté de

Valona

Valona

 

Bonne nuit Kégéruniku (3)

Les retours sont des adieux et les adieux des retrouvailles. Pour ne pas ruminer la colère stérile qui m'obnubilait, j'errai de ports en porc. Me plongeant à corps retrouvé dans l'exploration, plus gloutonne que méthodique, des intimes eaux tièdes et doucereuses qui bordaient ma dérive. Je collectais ces délicats nectars avec d'autant plus d'enthousiasme que j'avais connu et la diète et la disette. Et je goûtais d'autant plus mon plaisir que j'étais cet iris n'ayant pas vu la rose, à nouv

Kégéruniku 8

Kégéruniku 8

 

Bonne nuit Kégéruniku (2)

Quel que soit le chemin emprunté, quelle que soit l'issue, parfois il n'y a que la colère. Je me souviens les chaudes nuits passées dans la torpeur la plus profonde et réconfortante, où l'absence se changeait en oxygène faisant de chaque inspiration un souffle béni. Blotti dans l'obscurité silencieuse, je goûtais les plaisirs de l'isolement et de la déréliction, avide de vacuité, comme une chance de s'extraire d'un brouhaha quotidien et continu. Errant paisiblement, libéré de toutes les con
 

Je suis vicieuse

Mes petites histoires J'en profite. Je suis en vacances avec mes parents. J'ai enfin une excellente connexion immédiate. Nous sommes chez mon tonton et ma tata. Je suis souvent obligé de materner ma cousine. Nous nous voyons tous les ans. En été. Cette fois, je me rends compte à quel point cette fille de 20 ans devient de plus plus ennuyeuse. Gourde parfois. Aussi, je n'ai plus qu'un impérieux besoin, m'en isoler à chaque fois que c'est possible. Je reste souriante et affable. Je ne suis pa

Valona

Valona

 

Compétition

La croissance pourrait-elle aller à l’encontre du développement ? Sûrement pas d’accord, les entrepreneurs qui apportent à la société emploi et innovation; les salariés, les précaires et ceux qui cherchent du travail; les collectivités territoriales qui ont pour mission de protéger et de préserver les activités locales et nationales; les investisseurs, les associations, même les services publics… tout le monde, quoi. Donc unanimité, sinon sur l’idée, communément admise, qu

Reo

Reo

 

Le Nationalisme et la Société Locale

Après 15 ans intensive en politique au Québec, je finis par comprendre que les québécois se font rare. Et que ceux qui le seraient font rien pour le dit Québec. Le dit Québec est que sur les cartes de la culture général; et les plaques de chars. J'en viens donc à la conclusion que le Québec est une illusion. Que le Québec, et j'estime bien d'autres comme la France existe juste dans les médias. Je conclus donc que je dis que je vis sur le territoire du Québec mais que je suis plustot un

Mak Marceau

Mak Marceau

 

Conscience : définition descriptive

Bonjour, Les sciences réalistes s'appréhendent par les instruments de mesure et l'interprétation objective, alors que la science de la conscientisation s'appréhende par la  conscience elle-même. En effet, quel instrument de mesure serait capable de mesurer le goût en tant que goût, la couleur en tant que couleur, mais même un concept en tant que pensée ? Vous allez comprendre cette auto-référence des modes d'existence par un exposé simple, complémentaire de mes autres billets.

Fraction

Fraction

 

Bonne nuit Kégéruniku

Je veux être dieu. Non pas dieu de toutes choses. Je déteste les groupes, les foules, les nombres. Ils sont inconsistants et n’existent probablement que pour me nuire. Et plus encore, je hais leur mécanique, vulgaire et terriblement indiscrète. Rien n’égale la singulière saveur du secret. Non, je veux être un dieu personnel. Partagé, pourquoi pas. Si c’est par une poignée d’adeptes. Et je veux que chaque adoration soit singulière dans son histoire et dans son expression. Je ne veux pas être ce f

Kégéruniku 8

Kégéruniku 8

 

De l'art abstrait d'être simple d'esprit

Douze juillet. L'année a été perdue. Un petit homme, mais pas piqué des hannetons, se promène. Un papillon ? Il s'en émerveille. Une brebis ? Il la remercie. Il n'en reste pas moins affamé. De son air simplet, il laisse entendre qu'il est en quête de quelque chose. S'il pouvait croiser qui que ce soit, sûrement, ils l'éviteraient par crainte d'une conversation gênante. De sa marche assurée, son intellect se persuade qu'il est davantage Narcisse que Goldmund. Il a pourtant tout : un toit

Jedino

Jedino

  • Commentaires des blogs

  • Statistiques des blogs

    • Total des blogs
      1269
    • Total des billets
      4289
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité