Aller au contenu

Blogs

Actualité/Antiquité

Bonjour à tous, Aujourd’hui je souhaitais faire un étonnant rapprochement entre le roman : La Ferme des Animaux de George Orwell et la Batrachomyomachie ( une fable datant de l’antiquité).  Toutefois, avant de débuter, je souhaiterais vous en dire plus à propos de la poésie dans l’Antiquité. Il faut savoir que la poésie latine tout comme la poésie grecque n’était jamais lue ou récitée mais toujours chantée et accompagnée d’instruments tels que la flûte ou la lyre. Les vers n’étaient

CarolineRisse dans Actualité/Antiquité

V

Il est des monstres issus des profondeurs abyssales Qui répondent à votre appel, alléchés par l'odeur de votre âme Épris du sang qui s'écoule de vos plaies, ils s'immiscent en elles pour s'en délecter. Leurs jouissances explosent sous vos cris de souffrance. Il est des monstres dont les tentacules innombrables vous déchirent sans relâche. Il est de ces guerres ignorées de tous qui font rage des années durant. Il est des combats perdus d'avance où seuls résonnent les

Yemaia dans Rien

Tes beaux yeux

Si clairs parfois, Mais si sombres aussi ; Ils ont la profondeur, Celle du temps et de l’oubli. Dans un reflet infini, Pourtant ils brillent, Scintillent même devant la beauté. Mais du froid ils soufflent, Et pleurent face à l’éternité. D’une vie sans fond, Dépourvus de sentiments, Ils sont tristes. Le miroir de l’âme s’abime, A dormir dans l’espoir. Ouvre tes beaux yeux ; Sous tes cils fragiles, Tout est or.

Etaine dans Texte

Rome

Bonjour à tous, après deux ans d’absence me voilà de retour ! Aujourd’hui nous allons parler de la civilisation romaine et notamment de l’organisation de la société romaine. Je voulais aborder plus précisément la place des esclaves.  Tout d’abord, un esclave est considéré comme une chose que l’on vend et que l’on achète et n’a aucun droit. Dans la Rome antique, il est possible de devenir esclave par la naissance, comme prisonnier de guerre ( EX: les gladiateurs qui combattaient dans le Colisée

CarolineRisse dans Rome

Le Choix

Tel un soldat sans sa giberne Qui ne sait plus bien, là, plus rien Trompé de mythe, de caverne Enterré métropolitain Voyez comme le vieux con parse Alors que le jeune converse Les mots de plus doués comparses Pour la douce vieille qu'on verse Il s'en soûle, n'est plus très sûr De mériter l'imputrescible S'en vient confite, pute, sure En devient machin irascible Plein de foi, plus, sois ! Si t'as pas le choix, T'auras pas la soie : Restera le foie...

Tequila Moor dans Textes

Oubli

Evanescence des sentiments ; Dans l’azur du temps. Trouver l’altitude décente ; Pour confondre les silences. En ces moments de stances ; Faire résonner l’oubli. Car la déception soudaine est légitime, Née par l’attente du singulier ; La simplicité de la liberté. Ah ! Qu’ai-je fait ! Fallait-il ignorer cet appel ; D’une âme belle et sensuelle ; Pour ne pas avoir eu à attendre, Des jours passants, De ses nouvelles.  

Etaine dans Texte en musique

L'epreuve

Ce soir, ils chassent en meute,. Je les entends, ils se rapprochent, leurs cris presque des rires humains. Me cacher, ne plus respirer, disparaître, prier...  Mon ange, viens me sauver, je t'en prie.  Je ne peux pas, tu le sais.  Ne me laisse pas, pas encore.  Tu sais bien que c'est nécessaire. Tu dois apprendre à surmonter ta peur, tu dois apprendre la douleur, la violence, la haine. Tu dois délaisser tout le reste. De l'autre côté, ce sera pire, tu devras survivre et pour c

Yemaia dans Rien

La supériorité de Linux sur Windows.

Ça doit faire un mois que je suis sur Linux Mint et je peux dire que c'est largement mieux que Windows. Évidement, j'ai pas encore tout et c'est construction et en plus j'ai perdu un peu avec mon OS Windows bien équipé (J'ai pas encore accès à tout mes fonctionnalités que j'avais avec mes programmes qui ne sont pas dans Linux). Mais déjà c'est pas mal mieux. Et je pense que ça va devenir encore bien mieux avec le temps. Je dois dire que je suis un enfant-dos et que dos est Terminal et que L

Mak Marceau dans Ordinateurs

Anoxie

Donnez-moi le tort d’avoir tort Ôtez-moi la raison d’avoir raison Quand terre ment On s’habille en la mort On petit-déjeune en la pulsion Quand t’y aime On mâtine gorgé du goût d’efforts On soutient son active dévotion Quand mère meurt Servitude de nos remords Déroute du fil de nos oraisons Quant à toi Solitude en poste restante Il en va du vide d’être ton comble En ton marasme, la fesse tente Tromblon ter Minus  

Tequila Moor dans Textes

Game over

Toi tu as la main sur la manette, Toi tu contrôles, Moi je suis dans la partie, Moi je regarde, Nous on s’amuse bien, Puis on rigole moins. Le piège s’ouvre, Il va se refermer. Toujours en train d’essayer de comprendre, Tu t’es perdu. Déjà un point dans l’horizon, Je suis loin. La vie est une partie, Tu l’auras compris, Après avoir passé tous les niveaux, Il faut savoir pousser le bouton « off ».  

Etaine dans Texte en musique

Forget Everything

Il y avait comme un air d’avant, ce soir de fête nationale. Toutes ces silhouettes se pressant vers le parc venaient pour y passer un moment de liberté retrouvée. Mais toujours conscientes des souvenirs confinés, c’est le visage masqué qu’elles avançaient sur le site. Le temps d’une pause dîner sur l’herbe, je pouvais voir leurs sourires. Les enfants couraient, joyeux et espiègles, rien ne s’était passé, que la vie. Le soleil déclinait lentement, la lumière était belle,

Etaine dans Texte

La Mobilisation c'est:

Faire sa semaine de Travail de 32 heures. Ne pas parler contre le Travail. Promouvoir le Travail dans ses propos au jour le jour ... Je répète que tout les Chef de tout genre sont supposés faire ça. Et que certains Chef doivent être souvent plus fort avant de commencer. (Linux) Travail Toi!!!!!!!!!!!!!!!!

Mak Marceau dans politique

Seul l'Universalisme peut être

C'est important de ramené que seul l'Universalisme est possible avec l'Humanité et le Royaume de Dieu. C'est un paquet d'Organisations/entités/familles ensemble formant quelque chose genre des Villes et ensuite des Collectivités. Avec un État qui est divisé aussi en Organisations. Quelques points: L'État c'est Dieu. L'État A. Jamais qui que ce soit a tout le pouvoir. Des Organisations de tout genre existent et le pouvoir est partagé par rapport à ce qu'ils font. Générale

Mak Marceau dans politique

Va cuiter, vacuité

Je me rappelle De nuages qui s’amoncellent Du soleil qui s'épand, tel un évangile Pluie et lumière avancent sur terre, en silence Des fleurs les suivent, tournent leurs tiges fragiles Espérant échapper à la boue, la violence Quelque chose les pousse Jeunes feuilles, jeunes pousses Tendre obliquité D'une luxuriante volonté   Je me rappelle De canailles qui s’interpellent À minuit, en pleine rue – choeur volubile E

Tequila Moor dans Textes

Des infortunes de la viande qui parle (journal d'un sociopathe, partie 7)

Je vis dans un monde qui s'est formé d'une manière que je ne pourrai jamais comprendre, d'ailleurs moi pas plus que les autres qui m'entourent. Ce ne sera pas faute d'essayer bien entendu, mais nous disparaîtrons avant d'avoir percé le mystère de ce monde, le vrai, le Mondudehors. Pour oublier ce souci existentiel, je fais comme les autres : je vis dans le monde que nous nous sommes créés, que nous créons chaque jour, que nous continuerons à créer bien après ma mort, le Mondudedans. Un mond

Tequila Moor dans Textes

L'Epée

De la pointe de mon épée je te salue, de tes apparences je déclare la vérité, le théâtre est un art qui se perd en sourires. Si doux la nuit, tu dors. Si morne le jour, tu avances tel un clown pensant être un acrobate, mais tu pleures. Cette vie sans fond aux couleurs délavées te tue inexorablement, et tu deviens un parmi tant d’autres. Tu n’es pas l’Unique, tu es légion. L’espoir est qu’un jour tu saches qu’un cœur de diamant est forgé

Etaine dans Texte en musique

Bidule & Bitonio

Avec Bidule Moi Bitonio On dit des trucs ridicules De jolis mots On est un peu incrédules Que ce soit beau Avec Bidule Moi Bitonio On fait des trucs funambules De bas en haut On y voit un préambule En stéréo Oui, Bidule ? Sans doute J'aime quand tu me dis ça Moi Bitionio, j'ajoute Être trop zinzin de... Quoi ?   Avec Bidule Moi Bitonio On pardonne nos virgules Phrases de trop Dans nos moments acidules Mélancolo Avec Bidule Moi Bitoni

Tequila Moor dans Textes

Ultime Occupation

Il faut s'occuper de nos vieux Qu'ils aient de la joie avant tout Orgasmes, plaisirs insidieux Mains secourables : bouches-trous Il faut s'occuper de nos vieilles Qu'elles s'évadent de l'EHPAD Que leurs muqueuses soient merveilles De nouveau : vermeils hit-parades Il faut s'occuper de nos ruines Profiter de leur expérience De sans dents — antiques coquines Porteurs de couche, éveil des sens Un jour, tu en seras aussi De la cabale, du parti Découvres-toi géron

Tequila Moor dans Textes

Le fils de l'homme invisible

Mon père a un super pouvoir : Personne ne peut le voir. Certains connaissent déjà l’histoire, Il devait être huit heures moins le quart, Quand il est parti chercher des clopes, Du pain ou des enveloppes. Perdu dans son commerce interlope. J’ai beau ne pas être myope, Je ne l’ai pas vu revenir. Même après quelques années à grandir, Je ne le voyais que dans mes souvenirs, Dans les complaintes de ma mère, dans ses yeux tristes, dans ses soupirs. Comme ça ne devait pas être f

Kégéruniku 8 dans La preuve par 8

Incel

Oxygéner l'existence ? Quand ton hypocondrie autour se réduit à un trait plat, un horizon désolé, la nuit à satiété : société. Se tenir dans un flot d'apesanteur à l'extérieur. La rage y prend corps en mirages. Tes peurs s'y élèvent en volutes ; fumée t'affûtera. Dans ce vît, vriller désir : de toux et de reins, en ta rossée du matin, où tu méfiais. Une nôtre de tes pansées. Se trouve que, des fois — absurde est si beau, futile est charmant, dérisoire tendre, sordide joli. Ces fois,

Tequila Moor dans Textes

Dialogus Platonicus

* Sur la scène, 2 personnages, 2 symboles : A la féminine, Z le masculin. * * Z joue au malin, faisant des jeux de mots que A esquive, fatiguée par ce désir d'être au centre de l'attention. *   « Patate ! » assènera Z à A « Douce… » corrigera-t-elle « Qu’est-ce que t’as ? » demandera-t-il « Un gros tas ! » se moquera-t-elle « C'est moi ? » s’exposera-t-il, penaud « T’as de toi ! » fera-t-elle, mystérieuse « Merci bien... » soufflera-t-il, vexé « 

Tequila Moor dans Textes

Transmutation.

Ce matin-là, la douleur avait été trop forte. Impossible de l'ignorer plus longtemps ; les espérances qu'elle s'estompe durant la nuit s'étaient dissipées. Au moins, j'avais réussi à dormir quelques heures — mais si elle devait continuer, s'intensifier, alors cela deviendrait impossible de répéter cela la prochaine nuit. Je n'arrivais pas à comprendre ce qui accablait mon corps. Par moments, c'était comme un poids diffus, depuis le ventre jusqu'à la poitrine ; à d'autres, des pointes de douleurs

Criterium dans Texte

×