Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'féminisme'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

44 résultats trouvés

  1. 1300000 enfants ne voient plus du tout leur père Extrait du discours d'Anny DUPEREY , marraine de SOS PAPAS de 1994 à 2004 Je reconnais, je vois que vous êtes effectivement victimes d'une sorte de sexisme ambiant à l'égard du père. Il faut prouver toujours et encore votre innocence, comme si vous étiez présumés coupables d'on ne sait quelle faute originelle. Ou plutôt si; on le sait : vous êtes victimes d'un contre-coup imbécile de la libération des femmes - si utile par ailleurs. Il fallait bien que les femmes acquièrent un vrai statut social et les mères une protection, elles qui ont été si longtemps écrasées. Mais doit-on pour autant écraser maintenant le père ?! Je m'entretenais dernièrement de vos problèmes, de cette scandaleuse discrimination, avec une femme d'une soixantaine d'années - que je croyais jusque là intelligente... Elle balaya mes arguments d'un geste excédé en s'écriant "Ha! Zut! Il y a eu tellement d'abus dans l'autre sens, alors hein...!" sous entendu : "ils n'ont qu'à payer maintenant!" Ce genre de réaction est monstrueusement bête. Sur combien de générations devriez-vous payer les erreurs de vos ancêtres ? Va-t-on continuer, partis comme nous le sommes pour un vrai chaos social, à dévaloriser le père ? Comment les enfants respecteraient-ils quelqu'un que la justice ne respecte pas ? Et pourquoi respecteraient-ils la justice, la loi, si elle n'est pas juste ? Mon fils de 14 ans, voyant un de nos amis se battre deux ans pour gagner un pauvre week-end par mois avec son enfant, ne s'est-il pas écrié : "la justice, c'est de la merde!" Il n'y a pas de quoi rire, vraiment. C'est on ne peut plus inquiétant. Se rendent-elles compte, ces mères qui se veulent omnipotentes, quelle accablante responsabilité elles prennent ? Quels garçons vont-elles élever en leur apprenant que les besoins de tendresse d'un homme, d'un père, sont négligeables ? Quelles filles vont-elles faire en leur signifiant déjà que l'homme est bon pour les entretenir et ça suffit – le premier homme de leur vie, leur père, n'aura-t-il pas été considéré comme un "cochon de payant" de pension alimentaire ? Et nous voilà repartis pour le joyeux manège de la misogynie et des femelles profiteuses... Sans parler de la douleur intime, de l'insupportable blessure au point le plus douloureux ;l'amour de son enfant et le besoin d'en prendre soin. Et le sentiment d'être déchu, déshonoré au sens propre du terme : non respecté dans son rôle fondamental d'éducateur et d'adulte responsable. Je comprends votre souffrance. Je vous plains de tout mon cœur. Aucune injustice passée envers les femmes n'excuse cette injustice présente envers les pères. Il faut que cela change. Le discours complet: http://www.sos-papa.net/anny-duperey Présentation d'un livre important: "Le combat des pères" de l'écrivain Raphael Delpard Interview du président de SOS PAPAS
  2. Je viens d'écouter le remake de femme des années 80 de Sardou .A l'entendre tout ce que les femmes des "années 80 ont voulu ,maintenant ,elles l'ont" .Qu"en pensez-vous :quels sont les combats féministes actuels ?Ne pensez vous pas qu'on s'endort sur nos lauriers ?
  3. Bonjour à tous, j'étudie la littérature française et anglaise et je mène un projet de recherche sur la féminisation des noms de métiers. Merci beaucoup et n'hésitez pas à le partager ! https://www.surveymonkey.co.uk/r/D5C2676
  4. Jb63h

    Devoirs anglais

    Bonjour , est ce que quelqun pourrait m'aider a traduire ce txt en anglais que j'ai fait et me donner mon avis car j'ai énormément besoin de remonter la moyenne d'anglais je suis en classe de troisième est ce que quelqun pourrait svp m'aider à améliorer le txt et trouver la traduction LA CONSIGNE Écris un court texte (80 words minimum) tu as découverte dans la leçon (sauf Emma Watson et Oprah Winfrey) et qui milite ou a milité pour l'égalité homme/femme. Mentionne qui est cette personne, sa profession, ce qu'elle a fait pour soutenir la cause féministe et qu'elle dit le problème de l'égalité homme/femme. LE TXT QUE JAI ECRIT EN FRANÇAIS Malala Yousafzai ou Malala Yousafzai est une militante pakistanaise des droits des femmes, née le 12 juillet 1997 à Mingora elle est aujourd'hui âgée de 22 ans Elle optien le prix Nobel de la paix le dix octobre 2014 pour son combat contre l'oppression des enfants et des jeunes et pour le droit de tous les enfants à l'éducation.Malala est une écrivaine . Malala lutte droit des filles à l'éducation face à l'extrémisme mais aussi contre les talibans qui lui tireront une balle dans la tête. <<Je ne peux pas envoyer toutes les filles à l'école mais je peux en envoyer le plus grand nombre possible à l'école >>, a dit Malala en rappelant que plus de 130 millions de filles sont privées d'éducation.
  5. Hello tout le monde, Devant ce vent de révolte dirigé en arrière plan par des féministes qui n'hésitent pas à se servir du moindre fait-divers contre les hommes pour les casser... N'y a-t-il aucun équivalent masculin à ce mouvement pour les contrer ?
  6. Le neuroendocrinologue Jacques Balthazart explique dans un essai incorrect que les cerveaux masculins et féminins ne se construisent pas de la même façon. Extraits. [...] Au nom de l’égalité, certains entendent biffer d’un trait toute référence à la nature. Le genre – féminin ou masculin – serait une construction culturelle et sociale, le « biologique » se résumant peu ou prou au sexe anatomique de naissance. Sans doute fallait-il venir de pardelà nos frontières, comme le neuroendocrinologue belge Jacques Balthazart, pour oser rappeler avec audace que le masculin et le féminin sont deux catégories relevant aussi de l’inné. L’Express vous présente des extraits du dernier ouvrage de ce spécialiste reconnu, chercheur émérite au sein du Groupe de recherches en neuroendocrinologie du comportement de l’université de Liège. Quand le cerveau devient masculin retrace avec pédagogie les mécanismes biologiques à l’oeuvre dans l’organisation des différences sexuelles. [...] DÎNETTE CONTRE BALLON « Quand on leur propose une gamme de jouets très genrés, allant de la voiture à la dînette ou à la poupée, les jeunes garçons passent sans surprise 20 fois plus de temps avec les “jeux de garçon” qu’avec les “jeux de fille”. A l’inverse, les filles passent plus de temps avec des “jeux de fille” qu’avec des “jeux de garçon”, bien que la différence soit ici moins marquée. L’influence sociale paraît être dans ce cas le coupable idéal : les enfants seraient conditionnés, dès le plus jeune âge, à choisir des occupations jugées conformes à leur sexe. Mais là est la surprise : deux expériences, dans deux laboratoires distincts, sont parvenues à retrouver la même différence chez les singes. Les mâles se dirigent davantage vers les objets mobiles (voitures, ballons) que les femelles, et celles-ci davantage vers les peluches, alors qu’aucun individu des deux sexes n’avait été en contact avec ce genre d’objets auparavant. La diapositive illustrant cette différence comportementale entre singes mâles et femelles est sans nul doute l’une de celles qui surprennent le plus mon auditoire lorsque je fais une conférence sur les différences sexuelles et l’homosexualité. Cette observation chez l’animal complique évidemment le problème puisque l’influence sociale ne fait pas ici partie de l’équation. Il faut une autre source plus fondamentale pour expliquer cette différence – au moins chez le singe et donc, probablement, aussi chez l’humain. » L’EMPATHIE, UNE QUALITÉ « FÉMININE » ? « [Le chercheur britannique Simon] Baron-Cohen et son équipe ont récolté des données très intéressantes concernant les différences sexuelles sur [une] échelle d’empathie [et de] systématisation, et leur modulation potentielle par le taux de testostérone auquel l’individu a été exposé avant sa naissance. Parmi celles-ci, on trouve les résultats d’une expérience au cours de laquelle les chercheurs ont montré à des nouveau-nés de 1 jour seulement des photos au bout d’un bâton présentant une figure humaine immobile, dans un cas, et, dans l’autre, la même figure transformée au point de n’être plus qu’un cafouillis de couleurs, mais mobile cette fois-ci. Cette expérience révèle que les garçons regardent davantage la figure mobile que les filles, lesquelles préfèrent la figure humaine. Ces observations renforcent l’idée selon laquelle la tendance à l’empathie serait davantage présente chez les filles, et ce dès la naissance, donc indépendamment de toute influence sociale. Ajoutons que les bébés de cette expérience portaient tous des layettes neutres, blanches, ne permettant pas aux expérimentateurs, qui ne les connaissaient pas au préalable, de déterminer leur sexe. » [...] https://www.lexpress.fr/actualite/societe/hommes-et-femmes-a-chacun-son-cerveau_2070405.html
  7. Bonjour, Peut-on aborder la question de la féminité sans tomber dans le cliché ou le stéréotype sexiste ? Qu'est-ce que la féminité et qu'est-ce qu'une femme féminine ?
  8. L’université d’Evergreen dans l'Etat de Washington, réputée parmi les plus progressistes, a connu une dérive sectaire qui a fait polémique aux Etats-Unis en 2017. L'idéologie antiraciste et le féminisme intersectionnel y ont été poussés au bout de leur logique jusqu’à devenir totalitaires. Un documentaire effarant retrace cette histoire : Egalement sur le sujet : https://www.contrepoints.org/2018/12/29/330933-la-crise-de-la-liberte-dexpression-sur-les-campus-est-pire-que-ce-quon-imagine https://www.pourlascience.fr/util/chutier/les-facheuses-retombees-du-post-modernisme-a-luniversite-12695.php https://fr.theepochtimes.com/le-scandale-de-luniversite-devergreen-ou-les-progressistes-ont-seme-le-chaos-951587.html https://fr.sputniknews.com/societe/201705291031583105-usa-professeur-racisme-anti-blanc/ https://www.journaldemontreal.com/2019/09/24/quand-la-gauche-devient-folle https://www.foxnews.com/us/evergreen-state-sees-catastrophic-drop-in-enrollment-after-social-justice-meltdown https://www.nytimes.com/2018/10/16/opinion/liberal-college-administrators.html
  9. Pour la féminitude, contactez Tahar Ben Jelloun (ou lisez-le ?). C'est lui qui a créé ce néologisme. Sinon, Fatima Mernissi peut ("pouvait", malheureusement...) vous en parler aussi : elle l'incarne(ait) je crois ! (La lire, elle aussi ? Whaoo ! J'suis en train de donner des devoirs de lecture moi ou quoi ?...) Bon, imaginez, si, allez quoi, "jouez le jeu", imaginez donc que vous êtes... une femme ! Et qu'il vous faut choisir (c'est la règle du jeu !) entre ces trois termes : féminité, féminisme et féminitude. Et bé... lequel choisiriez-vous ? (Pourquoi ?)
  10. Les Françaises sont les premières victimes de l'immigration. Voici pourquoi en 15 points : https://www.solveigmineo.com/15-raisons-feministes-de-refuser-les-migrants/
  11. Comme je le dénonce depuis quelque temps, la PMA/GPA est un pas supplémentaires, pour une société sans pères, une société où les hommes sont des variables d'ajustement des femmes Écarter médicalement et juridiquement les hommes de la paternité est un pas vers une société matrilinéaire..... l'équilibre psychologique de l'enfant est oublié, voir nié.. -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Article de presse: Alors que le projet de révision de la loi relative à la bioéthique, qui porte l’extension de la PMA aux femmes seules ou aux unions de femmes, va bientôt être présenté en Conseil des ministres, il convient de s’interroger sur les tendances sociales à l’œuvre dans notre société. Pourquoi le couple et la famille ne sont-ils plus regardés comme coopération de l’homme et de la femme? Pourquoi le besoin de l’enfant est-il si mal pris en compte? Pourquoi la recherche des satisfactions individuelles met-elle à mal les liens qui nous unissent les uns aux autres et qui nous fondent comme personne? Comment maintenir ce qui nous unit? La filiation, c’est d’abord l’engagement des parents à l’égard des enfants, par ancrage dans la filiation biologique Ce que remet en cause la «PMA pour toutes», c’est ni plus, ni moins, la filiation. Dès la naissance, deux adultes sont désignés légalement comme ses parents. Seuls, ces deux adultes pourront exercer l’autorité parentale sur leur enfant, et en seront responsables jusqu’à sa majorité. Ainsi le déclare l’article 371-1 du code civil, lu lors de la célébration d’un mariage. Car, la filiation, c’est l’engagement des parents à l’égard des enfants, par ancrage dans la filiation biologique, puisque la procréation est liée à la dualité des sexes. C’est même la seule fonction humaine où la coopération de l’homme et de la femme, via leurs gamètes, est nécessaire. Dès lors, l’établissement de la filiation doit en tirer toutes les conséquences. Ainsi, le droit de la famille ne peut ignorer l’indivisibilité des filiations maternelle ET paternelle et doit même l’intégrer dans les différents aspects de la filiation. Ces aspects, quels sont-ils? L’aspect biologique est le constat de la dualité des sexes dans la reproduction. L’aspect juridique se traduit par l’inscription de l’enfant à l’état civil, pour lui donner un nom et nommer ses parents qui seuls détiendront l’autorité parentale. Inscription automatique par présomption de paternité (le père est le mari de la mère), ou par reconnaissance, en l’absence de mariage. L’aspect symbolique ou psychique se réfère à la croissance et au développement psychique de l’enfant. Il a besoin de s’imaginer comme «fils de…» ou «fille de…», c’est-à-dire comme étant «l’enfant» de deux adultes qui l’ont enfanté, (ou qui auraient pu l’enfanter, en cas d’adoption) comme l’enfant d’un homme ET d’une femme que le droit désigne comme ses parents, père ET mère. L’aspect social concerne l’exercice de l’autorité parentale et l’éducation. L’enfant a besoin de clarté pour construire sa vie d’enfant puis devenir une personne libre et responsable. Pour que la filiation soit intelligible, celle-ci doit être plénière, complète, cohérente et vraisemblable. http://www.lefigaro.fr/vox/societe/pma-pour-toutes-l-eviction-des-peres-20190627 --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Quelle triste évolution de la société vous nous imposez Mesdames...
  12. Hello, Je me fais une rétrospective Eva Illouz. Que celles qui veulent déprimer avec moi se manifestent !
  13. J'entends souvent dans des discours féministes expliquer que nous aurions tous à y gagner que les femmes deviennent les égales des hommes à tous les niveaux. En tant qu'homme blanc hétéro cisgenre je n'ai jamais trop compris ce propos, puisqu'il était question de prendre aux hommes pour donner aux femmes, ce qui n'est forcément pas à notre avantage à tous ! L'objectif de ce topic est d'explorer les pistes d'explication et de réponse à ce propos selon lequel les hommes auraient eux aussi avantage à être féministes. Et je vois au moins un gros argument qui est la lutte contre les stéréotypes et les débordements qu'ils provoquent : un homme qui a une faiblesse ou qui paraît faible, qui a peur ou qui se laisse déborder par ses émotions est systématiquement moqué, ridiculisé, humilié, alors que les femmes voient souvent en cas de difficulté toute une masse d'hommes (et d'autres femmes) prêtes à les aider avec le regard plein d'empathie. En cela clairement le patriarcat véhicule des clichés et des stéréotypes qui sont des cages aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Ainsi une femme serait femme par nature, un homme devrait constamment, ou au moins une fois, prouver qu'il peut prétendre au titre d'homme véritable. D'où l'idée implicite et non dite que toute femme est une femme mais que tout homme doit le devenir pour mériter ce titre (Tu seras un homme mon fils). Voyez vous d'autres raisons pour un homme d'être féministe ?
  14. "Ce constat doit interpeller !" La secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a réagi à l'annonce des personnalités préférées des Français, dimanche 30 décembre. Si Jean-Jacques Goldman, Omar Sy et Dany Boon figurent en tête de ce sondage pour le Journal du Dimanche, aucune femme n'y apparaît avant la 16e place, occupée par Sophie Marceau. Comme le note le JDD, c'est la première fois que le top 10 du sondage est entièrement masculin. Un constat "troublant, pour ne pas dire dérangeant", analyse le journal. Quasiment toutes les femmes présentes dans ce classement sont en recul par rapport à l'année dernière. Sophie Marceau chute ainsi de onze rangs par rapport au classement en 2017. "Ceux qui clamaient qu’après #MeToo les femmes domineraient le monde ou assurent qu’avec les quotas il devient impossible pour un homme d’exister se seraient donc trompé ?", ironise Marlène Schiappa sur Twitter. "Est-ce à dire que les Français seraient juste sexistes et préféreraient unanimement les hommes aux femmes ? Je ne le crois pas", poursuit la secrétaire d'Etat. "En revanche, la sous-médiatisation des femmes est une réalité." Un panel de base très masculin" "Car pour 'préférer', encore faut-il connaître", argumente ensuite Marlène Schiappa. La secrétaire d'Etat en charge de l'égalité femmes-hommes et de la lutte contre les discriminations prend notamment l'exemple des personnalités sportives en France. "Les sportifs sont bien plus médiatisées que les sportives", assure-t-elle, s'appuyant sur un rapport du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) à ce propos. Article ici : https://www.francetvinfo.fr/societe/droits-des-femmes/personnalites-preferees-des-francais-sur-twitter-marlene-schiappa-alerte-sur-la-sous-mediatisation-des-femmes_3123289.html
  15. Encore un bel exemple du double discours des féministes, ces dernières passent leur temps à dénoncer la nudité à la télé, dans les pub, etc...."l'exploitation du corps de la femme par les hommes, signe d'un patriarcat misogyne", cela choque et influence les jeunes, et surtout les enfants, etc... Mais quand ce sont les femmes, qui se promènent les seins à l'air, voir encore plus dénudées....là c'est "normal", les enfants ne sont plus choqués, ce n'est pas de la provocation, là c'est de la "liberté" -"Tu vois mon enfant, les femmes quasis nues sur les pubs de l'arrêt de bus c'est de l'exploitation de la femme par l'homme, c'est indigne, c'est mépriser les femmes et le corps des femmes.... par contre tu vois les femmes, juste à côté dans la rue, celles qui se promènent quasiment nues, elles c'est de la liberté! -"Euh, je ne vois pas la différence. -"Ben c'est pourtant simple, t'es bête mon enfant, t'es bête" ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- "Gilets jaunes" : seins nus, des femmes déguisées en "Marianne" font face aux CRS à Paris 14h50, le 15 décembre 2018 Cinq femmes déguisées en "Marianne" ont fait face aux CRS, samedi matin. © AFP Selon Franceinfo, l'action était organisée par l'artiste luxembourgeoise Déborah de Robertis, habituée des "performances" où elle apparaît dénudée. Cinq femmes grimées en statue de "Marianne", buste dénudé et peint en gris, cape rouge sur les épaules, face aux CRS assurant la sécurité de la mobilisation des "gilets jaunes" : la scène a retenu l'attention des manifestants comme des photographes sur les Champs-Elysées, samedi matin. En marge de "l'acte cinq" du mouvement, elle a duré quelques minutes. Une artiste luxembourgeoise. Qui sont ces femmes ? Selon Franceinfo, qui a contacté la fondatrice du mouvement des Femen, les militantes n'y sont pour rien : il s'agit en fait d'une action organisée par l'artiste luxembourgeoise Déborah de Robertis, habituée des "performances" où elle apparaît dénudée. La jeune femme figurait elle-même parmi les "Marianne".
  16. La chanteuse virtuelle japonaise Hatsune Miku en plein concert. — TPG/NEWSCOM/SIPA Un fonctionnaire de 35 ans a épousé en octobre dernier Hatsune Miku, une chanteuse numérique, au Japon. Le jeune marié et son « épouse » ont effectué le mois dernier leur voyage de noces. Leur mariage n’a cependant aucune valeur juridique. « Je ne l’ai jamais trompée, j’ai toujours été amoureux d’elle, j’ai pensé à elle tous les jours », a déclaré le jeune homme. Il a déboursé 2 millions de yens (plus de 15.000 euros) pour organiser une cérémonie de mariage traditionnelle. Aucun membre de sa famille ne se trouvait parmi les 40 invités. La chanteuse était présente sous la forme d’une peluche d’une dizaine de centimètres. Un époux « ordinaire » Dans la maison du Japonais, la diva numérique aux yeux immenses et longs cheveux turquoise est partout. Pour la conversation, l’homme possède une GateBox, sorte de cloche coûtant près de 2.500 euros sous laquelle apparaît l’hologramme d’Hatsune Miku. Elle peut prononcer quelques phrases élémentaires telles que « bonne journée », « bonsoir », « il a fait beau aujourd’hui », et interagir avec une partie de l’électroménager. « Je suis amoureux du concept Hatsune Miku mais je me suis marié avec celle que j’ai chez moi », explique-t-il. Il se considère désormais comme un mari ordinaire : sa femme le réveille le matin et lui souhaite bonne journée. Le soir, il l’avertit par téléphone quand il rentre et elle allume les lumières. Il dort avec la version en peluche présente à la cérémonie, qui porte depuis une alliance autour du poignet. Les femmes ne sont pas « de potentielles partenaires » Gatebox, la société qui produit la cloche à hologramme, lui a remis un « certificat de mariage » attestant qu’un humain s’est uni « dans une autre dimension » avec un personnage virtuel. L’entreprise a déjà remis quelque 3.700 certificats de ce type. Mais même dans un pays passionné de personnages d’animation, son union en a surpris plus d’un. « Si j’ai décidé de faire une cérémonie de mariage, c’est pour donner du courage à ceux qui aimeraient en faire de même », explique le jeune fonctionnaire. Ado fou d’animé, il s’est toujours senti rejeter par les femmes. « Je ne [les] déteste pas, […] c’est juste que je ne les considère pas comme de potentielles partenaires ». Article ici : https://www.20minutes.fr/insolite/2370767-20181113-japon-homme-35-ans-marie-hologramme-chanteuse-virtuelle
  17. bonjour, j'ai une idée de formation de gouvernement idéal pour faire progresser le droit des femmes. Alors le président serait DomiNIQUE Strauss khan Gerard Darmanin premier ministre Tariq Ramadan serait ministre de la Culture Georges Trop Ministre de la Santé Etc. Que pensez vous du fait d'exiger que les ministres soient impliqué dans des histoires de pervers ?
  18. Le collectif Femmes Solidaires lance, ce jeudi, une campagne contre les cartes postales «à caractère sexiste». En cause ? «Le stéréotype de la femme objet» qu'elles véhiculent. «Bisous de Provence», «une pensée pour ceux qui bossent» : une association féministe a dénoncé ce jeudi les cartes postales estivales «à caractère sexiste et parfois pornographique». Des cartes sur lesquelles de jeunes femmes exhibent leurs fesses bronzées sur fond de champs de lavande ou au bord d'une piscine Source et suite de l'article
  19. Suède : un festival de musique sans hommes confirmé à l'été 2018 Par AFP agence Le figaro.fr Publié le 20/11/2017 à 10:10 Un moyen de lutter efficacement contre les agressions sexuelles et viols dans les manifestations musicales ? Statement, qui se tiendra du 31 août au 1er septembre 2018 à Göteborg, sera réservé exclusivement «aux femmes, aux personnes transsexuelles et non-binaires». Comment lutter contre les agressions sexuelles et viols qui, hélas, ont lieu régulièrement lors des grands rendez-vous musicaux que sont les festivals? Emma Knyckare, une humoriste suédoise de 30 ans, lançait au début du mois de septembre sur Kickstarter, une demande de financement participatif pour la création d'un festival «sûr pour tout le monde», sans hommes. Cele faisait plusieurs mois que l'idée germait dans la tête de la jeune femme. Ce dimanche, après avoir récupéré sur Kickstarter près de 50.000 euros, elle a annoncé sur Instagram la tenue de ce «Statement festival» à la fin de l'été 2018, à Göteborg, dans l'ouest du Pays, le nouvel «archipel du cool» du pays Scandinave. Indignée par le nombre d'agressions sexuelles et de viols commis lors des festivals, l'idée de ce festival pas comme les autres lui est venue après l'annulation de l'édition 2018 du plus grand festival de musique de Suède, Bråvalla, à la suite d'une série de plaintes pour viols et agressions sexuelles déposées lors des précédentes éditions. En l'espace de deux jours, la police avait constaté pas moins de cinq viols et de quinze agressions sexuelles. Sans compter 30 à 40 plaintes diverses. «Un espace sûr pour les femmes» Le festival, intitulé «Statement» , a pour ambition de «créer un espace sûr pour les femmes, les personnes non-binaires et transsexuelles qui veulent participer à un festival et être en sécurité», est-il expliqué sur le site internet. «Ce qu'on fait, c'est proposer une zone franche où on peut aller, faire la fête, boire des bières sans avoir besoin de regarder derrière son épaule», a dit Emma Knyckare à la radio publique suédoise. Le site internet de l'événement a déjà anticipé les critiques vis-à-vis de cette initiative. «Sur le long terme, notre but est de fermer le Statement Festival, est-il expliqué dans la partie FAQ du site, Notre souhait est qu'un tel festival ne soit pas nécessaire. Malheureusement la société continue de prouver le contraire. Nous ne considérons cependant pas ce festival comme la solution à ces problèmes d'agressions sexuelles - c'est une réponse à cela». Reste un problème de taille. Puisque le festival sera ouvert aux hommes dont le genre ressenti n'est pas celui de leur naissance et aux transsexuels, un problème de distinction se fait jour. Comment déterminer en effet un homme «cisgenre» d'un autre, qui assume, lui, sa masculinité? «C'est quelque chose que nous n'avons pas encore décidé», est-il précisé. --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Comme la Suède est le pays où le féminisme et la séparation des sexes sont le plus en avance en Europe.... on peut se poser la question de ce qui attend les hommes dans les prochaines décennies dans nos sociétés... Progressivement écartés de la vie des femmes ?
  20. La fameuse cérémonie des Golden Globes qui a vu se dérouler une pantalonnade assez ridicule témoigne des dérives actuelles du féminisme qu’en son temps, Élisabeth Badinter, dans son ouvrage Fausse route avait qualifié de « féminisme victimaire ». Il est devenu guerrier avec la guerre des sexes déclenchée par l’affaire Weinstein. Il vise à installer au premier plan un féminisme androphobe assumé et qui ne recule pas devant l’utilisation de la pensée magique. Le « patriarcat » est présenté comme une malédiction universelle, qui structure et organise toutes les sociétés humaines. L’heure n’est plus à la revendication d’une place égalitaire dans la société moderne, mais à une forme d’émancipation millénariste pour libérer non seulement les femmes mais, au-delà de l’espèce humaine, l’ensemble du règne vivant, de l’emprise du mâle humain. [...] Les femmes, nous disent ces extrémistes, sont victimes « depuis la nuit des temps » d’un véritable complot visant à les maintenir sous le joug. Et pour cela on utilise de plus en plus des arguments ou des théories complètement irrationnelles qui peuvent parfois se rattacher à l’obscurantisme le plus trivial. On en relèvera trois. Le patriarcat du steak Tout d’abord celle qui n’hésite pas à jeter par-dessus bord la théorie de l’évolution et à récupérer pour son compte celle de Trofim Lyssenko, le généticien de Staline. [...] Si les femmes sont plus petites que les hommes dans notre espèce, comme chez 90 % des mammifères, ce n’est pas dû aux mécanismes de l’évolution, mais au fait que « depuis la nuit des temps » les hommes se sont accaparé la bonne bouffe, ne laissant que des rogatons à leurs conjointes. Par conséquent, ainsi affamées les femmes deviennent toutes maigres et toutes petites, et mettent au monde des garçons costauds et des filles toutes malingres. Ce qui devrait être un triste canular a reçu l’approbation de l’université au travers d’une soutenance de thèse dont le jury était présidé par Françoise Héritier, récemment disparue, applaudissant ces calembredaines. On invitera à la lecture de quelques uns des délires et à l’une des réponses circonstanciées publiées par des scientifiques atterrés. L’écriture inclusive Il y a ensuite la fameuse écriture inclusive. Le principe en est simple, la langue française qui au contraire de beaucoup d’autres n’a pas de genre neutre, utilise alternativement le genre masculin ou le genre féminin pour l’exprimer. Et c’est ainsi qu’une sentinelle peut être un homme. Ah oui, mais non, vous dit-on, la langue française est affreusement patriarcale et sexiste puisque, lorsqu’on est en présence de plusieurs mots de genres différents, les accords s’effectuent sur le masculin. Mais cette convention de grammaire qui n’exprime qu’une commodité vous est présentée comme une agression atroce visant à l’infériorisation de la femme. On va alors essayer de vous imposer un graphisme grotesque, illisible et incompréhensible. Et en tout cas dont la lecture à voix haute est absolument impossible, alors que c’est quand même un des objectifs de l’écriture. Bon courage au.à le.la lecteur.rice confronté.e à cet exercice. [...] De Noam Chomsky à Steven Pinker, les spécialistes de la linguistique cognitive s’arrachent les cheveux, Claude Hagège, immense savant français, dit avec mesure et courtoisie ce qu’il faut en penser. L’amnésie traumatique ou le danger des faux souvenirs Il y a, enfin, le délire de la théorie de l’amnésie traumatique. Qui prétend que la survenance d’un traumatisme peut affecter la mémoire de l’événement qui ressurgira ainsi parfois des dizaines d’années plus tard. Un certain nombre d’études ont été menées grâce aux progrès considérables des sciences cognitives dotées aujourd’hui des outils comme l’IRM. Aucun scientifique ne peut prendre ces thèses au sérieux. Et ce d’autant plus que la question était particulièrement sensible aux États-Unis, qui ont connu il y a près de 30 ans maintenant ce que l’on a appelé « la guerre des souvenirs ». Un certain nombre de pratiques sectaires ont permis de populariser cette théorie en France, et à des gourous sans scrupule de gagner de l’argent. La pratique des souvenirs induits, qui consiste à convaincre que les problèmes que l’on rencontre dans sa vie sont dus à un traumatisme, en général un viol dont on ne se souvient pas, a provoqué un nombre très important de tragédies dans des familles. [...] https://www.causeur.fr/theories-feministes-absurdes-golden-globes-149031
  21. Se positionnant à contre-courant du mouvement de dénonciations publiques des inconduites sexuelles et des gestes déplacés envers les femmes, le collectif, qui regroupe une centaine de comédiennes, d'écrivaines, de chercheuses ou de journalistes, affirme rejeter le « puritanisme » apparu dans la foulée des accusations de harcèlement et d'agression sexuelle portées par une quarantaine de femmes contre le producteur américain Harvey Weinstein. « Le viol est un crime. Mais la drague insistante ou maladroite n'est pas un délit ni la galanterie une agression machiste », écrivent les signataires de la lettre, parmi lesquelles on retrouve, outre Catherine Deneuve, l’auteure Catherine Millet, l’éditrice Joëlle Losfeld, l’actrice Ingrid Caven et la journaliste Élisabeth Lévy. « Délation et justice expéditive » Sans détour, les auteures de la lettre dénoncent les « campagnes de délations » et la « justice expéditive » qui ont découlé du mouvement de dénonciation apparu dans le monde à la suite des révélations, dans plusieurs pays, de femmes connues qui ont affirmé avoir été agressées sexuellement par des personnages publics, généralement en position de pouvoir. Selon le collectif, les mouvements de type #MoiAussi ou #BalanceTonPorc, en France, où des milliers de femmes ont dénoncé des agressions sexuelles présumées et des comportements qu’elles jugent déplacés en pointant des individus publiquement, ont engendré des dérives inquiétantes. « Comme un climat de société totalitaire » Dans leur texte intitulé « Nous défendons une liberté d’importuner, indispensable à la liberté sexuelle », les auteures déplorent que des hommes soient « sanctionnés dans l'exercice de leur métier, contraints à la démission, alors qu'ils n'ont eu pour seul tort que d'avoir touché un genou, tenté de voler un baiser, parlé de choses intimes lors d'un dîner professionnel ou d'avoir envoyé des messages à connotation sexuelle à une femme chez qui l'attirance n'était pas réciproque ». « En face, les hommes sont sommés de battre leur coulpe et de dénicher, au fin fond de leur conscience rétrospective, un "comportement déplacé" qu'ils auraient pu avoir voici dix, vingt ou trente ans, et dont ils devraient se repentir », peut-on lire dans la tribune publiée dans les pages du Monde. L'art censuré Selon ces femmes, la prise de conscience collective contre la violence sexuelle est légitime et devait être faite, mais, écrivent-elles, cet éveil s'est transformé en une forme de dogme qui évacue toute critique ou remise en question. « Cette libération de la parole se retourne aujourd'hui en son contraire : on nous intime de parler comme il faut, de taire ce qui fâche, et celles qui refusent de se plier à de telles injonctions sont regardées comme des traîtresses, des complices! », s'insurgent les 100 signataires. À ce chapitre, elles déplorent de nombreux cas récents de censure d'oeuvres d'art, de films, de livres et de peintures, sous prétexte que leurs auteurs auraient eu dans le passé des comportements jugés inacceptables. Elles dénoncent aussi le fait qu'elles soient désormais l'objet de pressions du milieu pour que leurs personnages féminins soient plus féministes, que les personnages masculins soient moins sexistes et de faire en sorte que les « traumatismes subis par les personnages féminins soient rendus plus évidents ». Citant le philosophe Ruwen Ogien, elles réclament le droit d'offenser, une liberté selon elles indispensable à la création artistique. Pas de liberté sexuelle sans « liberté d'importuner » Cet empressement à « envoyer les porcs à l’abattoir » ne sert pas la cause des femmes, selon les signataires de la lettre, car « loin d’aider les femmes à s’autonomiser [il] sert en réalité les intérêts des ennemis de la liberté sexuelle, des extrémistes religieux, des pires réactionnaires et de ceux qui estiment […] que les femmes sont des êtres à part, des enfants à visage d’adulte, réclamant d’être protégées », déplorent-elles. Selon elle, sans « liberté d'importuner », il ne peut y avoir de liberté sexuelle. http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1076959/collectif-femmes-liberte-importuner-hommes-deneuve-porc-moiaussi
  22. Le système électoral (c'est à dire la démocratie , pour faire court) a bien des travers mais il est censé donner une légitimité à tous les individus ( électeurs) par le biais du vote. En effet, le vote est unisexe, on vote pour les idées, non pour les sexes (ou pour les couleurs de peaux, ou pour les orientations sexuelles) On ne vote pas pour un noir parce qu'il est noir, pour une femme parce qu'elle est une femme (ou pour un homme parce qu'il est un homme) ; on vote pour une idée, une conception de la société, de la politique du pays, et à la fin, un individu est élu. La couleur de Barack Obama, bien que symbolique au vu de l'histoire des USA, n'entre pas en ligne de compte dans la manière dont il fait de la politique. Le sexe de Segolène Royal, copieusement mis en avant en 2007 (slogan de campagne " La France présidente" ) n'est pas un argument politique, il sous-entend qu'être une femme serait un "plus" (argument sexiste donc) . Si l'on considère qu'homme et femme sont égaux, on a pas à brandir le sexe de l'un comme qualité contre l'autre. Idem pour la race, idem pour l'orientation sexuelle. Cela est acquis. A partir de là, qu'est ce qui légitime le fait qu'une poignée de personnes se regroupent pour dire "nous parlons aux noms des femmes" ou "nous parlons au nom des juifs" ou "nous parlons au nom des gays" ? Qui a élu ces gens ? Qui a voté pour eux ? Sur quoi assoient-ils leur légitimité? Si on peut penser que tout noir est d'accord sur l'idée qu'il n'a pas envie d'être victime de racisme, on peut discuter de la meilleure manière de lutter contre le racisme, et surtout sur la légitimité d'un groupe de personnes se revendiquer "des noirs" pour parler en leur nom. Prenons deux noirs : Kemi Seba d'un coté, Rokhaya Diallo de l'autre. L'un est panafricaniste, l'autre universaliste, tout deux sont noirs, rien ne les rapproche sinon leur couleur de peau, et la couleur de peau n'est pas une opinion politique. Ils ont une appréhension de la lutte contre le racisme complétement différente. Une association "noire" est-elle légitime pour représenter ces deux personnes ? Qui vote ? Les féministes ont une lecture politique et une idéologie politique qui se base sur leur essence de femme ( leur sexe ) tout en incitant à l'égalité (cette différence n'existe pas - ne doit pas exister ) Par qui sont élues les féministes ? D'où tire t-elles leur légitimité ? Le sont-elles ? Et serait-il seulement démocratique de faire voter des femmes pour élire une représentante des femmes ? Non évidemment, ce serait sexiste. (au nom de quoi interdirait-on aux hommes de voter? ) A partir de là : est-il normal de donner la parole à ces idéologies tout en les présentant comme représentatives des femmes" ou " des noirs" ou des gays", alors qu'elles ne parlent qu'en leur seul nom et ne sont ni élues ni mandatées par personne ? N'est-il pas compromettant pour la démocratie que de mettre en avant tout ce qui compose une barrière à son pouvoir directe puisque non soumis à l'épreuve de l'élection ? Et comment justifier le pouvoir d'une personne ou d'un groupe sans l'élection ?
  23. Selon vous il a raison ou tort ? qu'en pensez -vous.
  24. Témoignage. Il y a peu, lors de la lecture d'un livre dans l'Oregon, un homme dans la salle m'a demandé: ''Comment cela est-il même possible?'' Ces questions prouvent que les idées fausses sur l'islam et le féminisme sont bien ancrées dans les esprits. Beaucoup pensent que les deux notions sont incompatibles. En réalité, en tant que musulmane féministe, je pense qu'elles ont bien plus en commun qu'on ne l'imagine, surtout en matière de justice sociale. Ethos – l'esprit fondamental qui guide ma foi – est plus important pour moi que des décrets ou des dogmes absolus; aussi, quand apparaissent des questions d'ordre religieux, je m’en remets aux thèmes principaux. L'un des grands thèmes de l'islam est celui de l'équité et de la justice. Le Coran énumère des procédures de divorce loyales, le traitement équitable des orphelins et une conduite juste à l'égard des prisonniers de guerre – des situations dont les détails et les circonstances varient de nos jours mais qui sont souvent teintées d'inégalités et d'injustice. Lorsque je lis le livre saint, les thèmes de justice et de dignité pour l'humanité m'interpellent. La suite du témoignage de Fatemeh Fakhraie.
×