Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'femme'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

57 résultats trouvés

  1. Les enseignements religieux comportent une certaine sagesse. Le plus souvent cette sagesse est incomprise et interprétée de façon telle que souvent l'interprétation dit l'inverse de cette sagesse. Mes voyages extra-temporels comme je les appelle, m'ont montrés des bribes de cette sagesse: ce n'était que folie! La folie à l'avantage de détruire mes barrières rationnelles. Cela dit la folie n'est certainement pas utile pour en arriver au même point. J'aime à penser que chacun à sa propre folie et donc son propre moyen pour arriver à trouver le passage vers l'infini. Après avoir connu l'homme, je l'ai haï. J'ai voulu le bannir et j'ai entamé la chasse. Mais il nourrissait mon arme, alors j'ai arrêté la chasse. Je l'ai maintenu en cage, mais même sa vie m'offenssait. Je ne pouvais pas utiliser ses propres armes, alors j'ai réfléchi, j'ai observé, j'ai lu dans les feuilles des arbres, et j'ai frappé à la porte de l'infini. La porte s'ouvrit et je fus envahie par la tristesse du monde, car ma demande était triste. Je me suis écroulée. Et je me suis relevée, parce que l'infini avait gravé en moi ceci: tu as le pouvoir de construire et reconstruire à l'infini. Je suis retournée frapper à la porte de l'infini en riant de joie. La joie du monde éclatta en moi comme un feu d'artifice, et j'étais cette joie. Je me suis écroulée comme un château de carte dans les vents. Mais je me suis relevée, car tel était mon pouvoir. Je me suis construite comme un palais aux milles éclats, revêtu de toutes les richesses du monde. Dès que j'apparue ainsi, éblouissante de joie, de lumière, de puissance et de certitude, des millions d'hommes m'attaquèrent, me lapidèrent, me déchirèrent, me saccagèrent, m'enfermèrent et me mirent en pièce. La surprise me mit le doute et j'allais de nouveau frapper à la porte de l'infini. Je failli me perdre dans les méandres de l'inconnaissable oubli, le vide m'emplit et me fit disparaître du connu et de l'inconnu. Mais je me suis relevée, parce que mon pouvoir ne peut disparaître, il est l'écho de l'infini. Le doute pesait lourd sur mes épaules, le sol n'était plus aussi stable, ma volonté vacillait, mais je continuais malgré tout à reconstruire ce que les hommes avaient détruit. J'avais appris ceci: la rutillance n'est utile que pour une seule fonction: attirer la cupidité de l'homme, l'assurance n'est qu'une marche sur laquelle l'homme prend pied, une illusion qui devient un signe. Une humble demeure fut ma construction. Mais, sous prétexte que je ne servais à personne, un homme vint y mettre le feu. Passée la surprise, j'ai eu peur. Peur de ces hommes qui détruisent tout, peur de mon incapacité à rester entière, peur de ce pouvoir qui me demandait toute ma force, peur de la leçon à venir. Pourtant je suis retournée frapper à la porte de l'infini. A genoux, la tête baissée, les mains l'une contre l'autre sur mon cœur, j'ai contemplé l'infini. Un immense vent m'emporta dans une douce étreinte, et je fus emportée par l'amour infini. L'amour n'était ni homme ni femme, il était le monde, il était tout, il était tellement immense et incompréhensible que le silence m'envahit de sa douceur. Je faisait partie de lui. Il prenait naissance en moi, mais je m'enfantais en lui. Les mots ne sont plus rien, plus d'aucune utilité...... Je suis revenue en me disant que rien n'est sûre, mais que tout vaut la peine d'être tenté. Je me suis reconstruite comme un immense lac sans fond. Les hommes, après avoir saccagé maints et maints palais rutilants ou humbles demeures, venaient au bord de mon rivage pour y déverser leurs peines, leurs joies, leurs peurs, leurs doutes et leur errance, sans savoir qui j'étais. L'un d'eux monta dans une barque et, arrivé au centre du lac, de laissa tomber, recroquevillé comme un fœtus avec une pierre au cou. Cet homme m'avait fait tant de mal, mais par lui tant de choses m'ont été accessibles. Comme les bras d'une mère, je recueillis cet homme comme un enfant. Pour lui je construisis un nid douillet: mes bras pour le garder, mes yeux pour le voir, mes oreilles pour l'écouter, mes cheveux pour lui tenir chaud, mes seins pour le nourrir, mon amour pour le maintenir en vie et mon sein pour lui permettre de semer sa renaissance. Ce fut la construction la plus humble qui fut, je ne pouvais qu'être au service de l'amour, et obligeait cet homme à l'être aussi. De son sacrifice et du mien naîtra l'amour infini.
  2. SANDRINE GRANEAU, VICTIME D’UN CHOC TOXIQUE : «ON JOUE AVEC NOTRE SANTÉ POUR SE FAIRE DU POGNON» En juin dernier, Sandrine Graneau (37 ans), mère de trois enfants et infirmière en Loire-Atlantique, a été amputée de ses deux pieds et de 18 phalanges suite à un choc toxique menstruel. En colère contre les fabricants de protections hygiéniques, elle souhaite parler pour prévenir. Afin d’éviter à d’autres femmes de passer par les mêmes épreuves. https://www.cnews.fr/france/2020-02-19/sandrine-graneau-victime-dun-choc-toxique-joue-avec-notre-sante-pour-se-faire-du Pour les femmes qui utilisent autre chose que des serviettes hygiéniques, qui ne s'est pas déjà posé la question? Je savais pour les tampons, pas pour la cup. J'imagine que tout corps étranger peut provoquer ce genre de réaction. D'après vous, problème de rigueur (tampon gardé trop longtemps, etc) d'hygiène ou manque d'information?
  3. Nombre de Français ont déserté les services médicaux pendant le confinement, de peur d'être infectés par la Covid-19. Selon un récent sondage Ipsos, 51% d'entre eux ont renoncé à au moins une consultation médicale en ville ou à l'hôpital et 46% ne se sont pas rendus à un rendez-vous prévu avec leur médecin généraliste (28%) ou spécialiste (26%). Une tendance que l'on observait chez les patients atteints de diabète (52% contre 51% pour l’ensemble des patients chroniques), de cancer (51%), de maladie respiratoire (52%) ou encore d’hypertension artérielle (51%). Des maladies cardiovasculaires non traitées Malheureusement, les conséquences commencent à se voir, notamment chez les cardiologues qui font face à une hausse inquiétante des maladies cardiovasculaires, notamment chez les femmes. Interrogé sur Europe 1 début avril, le professeur Pierre Amarenco, neurologue à l'hôpital Bichât, à Paris, avait précisé que la baisse des admissions pour AVC, AIT ou encore infarctus était “de l’ordre de 50 à 70%” en Île-de-France. “Les personnes qui ont des symptômes d'infarctus attendent une journée, voire une semaine, avant d'appeler le 15 alors que nous n’avons que 3 heures pour sauver le muscle cardiaque !”, s'inquiétait également la professeure Claire Mounier-Vehier, cardiologue, chef du service de Médecine vasculaire et HTA au CHU de Lille, dans un communiqué de la fondation Agir pour le Cœur. Depuis la levée du confinement, les cardiologues observent une hausse des infarctus du myocarde et des AVC chez les femmes. "Les femmes sont plus sensibles que les hommes aux facteurs de risques classiques, expliquait-elle à France Bleu le 26 mai. Pendant le confinement, elles ont vécu la sédentarité, elles ont moins bien mangé, probablement plus fumé pour les fumeuses. Il y a eu un stress lié au télétravail ou à la précarité. Il faut aussi faire l'école à la maison pour les enfants, et s'occuper de la maison. C'est un véritable cocktail pour provoquer des accidents cardiaques.” L'importance d'agir dans les trois heures Communément appelé “crise cardiaque”, l’infarctus du myocarde correspond à la destruction partielle du muscle cardiaque, due à l’obstruction d’une artère qui alimente le cœur en sang, et donc en oxygène. Il s'agit d'une situation d'extrême urgence nécessitant une prise en charge rapide. “Si un infarctus n'est pas pris en charge dans les trois heures, le muscle cardiaque est mort”, alerte la spécialiste. En France, 80 000 infarctus du myocarde sont recensés chaque année et environ 10% des victimes décèdent dans l’heure. Comme le souligne l'Inserm, “grâce aux progrès thérapeutiques, à la vitesse d’intervention du Samu (à condition de l’appeler rapidement) et à la disponibilité accrue d’unités de cardiologie interventionnelle opérationnelles 7j/7 et 24h/24, le taux de mortalité à 30 jours a chuté de 10,2% en 1995 à 2,1% en 2015.” Malheureusement, la crise sanitaire à laquelle nous faisons face et les mesures de confinement ont modifié la tendance : “Les infarctus catastrophiques, qu'on voyait dans le temps où on ne soignait pas la cardiologie, on en reçoit un à deux par semaine en ce moment, déplore Claire Mounier-Vehier. Donc en fait, c'est une bombe à retardement. On a l'impression de revenir à la préhistoire de la cardio.” Les signes qui doivent alerter Les symptômes cardiovasculaires qui doivent alerter et inciter à composer le 15 de toute urgence sont : - une pression thoracique (ou une douleur aiguë dans la poitrine qui irradie dans le bras gauche, le dos et la mâchoire) - des palpitations - un essoufflement soudain - un sentiment de gêne, d'angoisse - des nausées et/ou des vertiges - une fatigue persistante Rappelons que les fumeurs, les personnes sédentaires, sujettes au stress, souffrant d'hypertension, d'obésité, de diabète, ou encore d'hypercholestérolémie sont plus à risque de développer une maladie cardiovasculaire. Certaines prédispositions génétiques, l'âge et le sexe peuvent également entrer en ligne de compte. “Les femmes ont quatre fois moins de risque de faire un infarctus que les hommes, avant la ménopause, précise l'Inserm. Mais la proportion de femmes jeunes qui en sont victimes a toutefois tendance à s’accroître, notamment en raison de l'augmentation du tabagisme et de l’obésité dans cette population. Après la ménopause, les risques sont équivalents pour les deux sexes.” source source 2
  4. Je complexe depuis longtemps sur mon corps depuis longtemps et ça ne s’arrange pas. je pèse 45 kilos pour 1M57... j’ai pas l’impression d’être vraiment un homme tellement je suis gringalet En gros je fais de la coloc avec ma sœur et un de ces pote depuis 1 an et il y a quelques mois une de ces copines est arrivé avec nous vu qu’on vit dans une maison assez grande pour 4 c’est parfait car on a chacun son petit endroit pour être tranquille. Et sa copine est très féminine (maquillage, robe, rouge à lèvre) et elle prend les gens de haut et elle est assez chiante. Et elle m’a humilié le soir du nouvel ans où elle m’a demander si je pouvais la porter et j’ai essayer mais pas réussi aussi cette grosse elle pèse 90 kilos pour 1M60 c’est normal que j’y arrive pas. Et elle rigole et elle me prend et me soulève haut en se marrant et j’étais gêner de me faire humilier devant ma sœur et un de ces potes donc je lui dit de me lâcher et elle me jette sur le canapé en rigolant et moi je veux me venger donc j’essaye de la prendre par derrière et j’ai essayer de la soulever et elle attrape mon bras et me met par terre et s’assoit a califourchon sur moi et je fais tout pour la pousser de moi en la poussant avec mes mains et en agitant mes pieds et elle et les autres rigolait et moi je faisait tout pour me débattre et elle continuait à se moquer de moi et je forçais et vu qu’elle m’écoutait pas j’ai commencer à lui tirer gentiment les cheveux et elle s’est Amusé à mettre ces cheveux dans mes yeux quand elle était sur moi. Après elle s’est relever et à continuer à rigoler. J’en ai marre de mon corps de tapette en plus souvent elle s’amuse à me pousser et à me soulever elle prend ça pour un jeu mais moi je trouve pas ça drôle vraiment j’ai peur d’aller lui en parler car je suis un homme quand même j’ai pas envie d’avoir la honte. Enfin bref svp aidez moi j’en peux plus
  5. En cette période pendant laquelle l'attention de beaucoup,notamment ici , est focalisée sur le covid-19, je préfère profiter de cette période et prendre un peu de temps pour vous mettre à contribution pour rappeler l'existence de- et mettre en lumière: Emmy NOETHER... et évoquer sa mémoire (oui oui noether-noetherien comme un "idéal noetherien"- pour ceux qui auraient fait de l'Algèbre dans le cadre de mathématiques "pures",maîtrise/master). Nous venons de vivre pendant cette période"covid" le 85ème anniversaire de la mort(et le 138ème de la naissance)de cette femme EXCEPTIONNELLE, trop tôt disparue à l'age de 53 ans des suites d'une opération d'un kyste ovarien,privant l'humanité d'un des plus grands génies du 20ème siècle et de tout ce qu'elle aurait pu lui apporter encore. Fille d'un mathématicien ,elle fut une immense mathématicienne en ce début de 20ème siècle mais c'est paradoxalement peut-être la physique actuelle qui lui doit le plus. En effet, sur les théorèmes de NOETHER(de la généralisation postérieure)-équivalence :existence d'invariance d'une loi de la nature/existence d'une quantité physique qui se conserve- s'appuient les découvertes postérieures des modèles physiques fondés sur "les théories de jauge"(basées sur des idées formulées par WEYL ,lui-même s'inspirant des travaux de NOETHER) comme celle liée à l'interaction faible(de groupe SU(2)), la théorie electrofaible(de groupe SU(2)*u(1)),ou la théorie de l'interaction forte(chromodynamique quantique, de groupe SU(3))ou même encore la théorie de Englert-Brout-Higgs(le fameux boson de Higgs,pour lequel essentiellement le LHC fut construit )...donc le fameux "modèle standard"de la physique. Beaucoup eurent un prix Nobel en contribuant à bâtir ce modèle standard sur les fondements du théorème de NOETHER. Nul doute que si elle avait vécu, ces prix lui auraient été co-attribués; elle n'en aurait cependant eu cure car , Emmy NOETHER, non contente d’être un génie, était aussi une personne à la fois passionnée et humble,ne recherchant pas les honneurs (à l'image de l' IMMENSE Grigori PERELMAN). Elle fut également une enseignante passionnée, altruiste, "comme une maman" avec ses nombreux étudiants "thésards"(de nombreuses nationalités,notamment d'Europe de l'Est) semant des graines de son génie dans le monde entier. Juive,elle dut, comme EINSTEIN et WEYL par exemple, fuir l'Allemagne nazie et gagner l'Amérique en 1933 pour y mourir 2 ans plus tard. Elle fut encensée par les plus grands noms des Mathématiques et de la physique comme Hermann WEYL, David HILBERT ou Albert EINSTEIN. En plus d'avoir été un être aux grandes qualités humaines(intégrité,altruisme,modestie,passion..), elle est la plus grande mathématicienne ayant vécu et, sans aucun doute(la formidable Marie CURIE,bien plus connue, y compris), la plus grande "penseuse"(philosophe, scientifique ou mathématicienne)de tous les temps(l'égale d'un WITTGENSTEIN,un ARCHIMÈDE, un PERELMAN, un EINSTEIN, un RIEMANN,un GAUSS, un LEIBNITZ, un DESCARTES, un SPINOZA voire un GALILÉE, un NEWTON, un POINCARÉ ou un GROTHENDIECK ). Vous recherchez un MODÈLE pour nos filles,nos élèves féminines,nos étudiantes ( c'est aussi vrai pour fils,élèves masculins ,étudiants )? N'hésitez pas un instant. Citez la !!! Certes peu(beaucoup trop peu !) connue du grand public...mais elle est là, IMMENSE, INCONTOURNABLE. https://www.pourlascience.fr/sd/mathematiques/emmy-noether-le-centenaire-dun-theoreme-14564.php https://femmessavantes.pressbooks.com/chapter/emmy-noether-mathematicienne-1882-1935/
  6. maellya

    polonaise et foncée ?!

    bonjour a tous et à toutes, voila ma question, ma mère est 100% polonaise mais elle est très foncée de peau genre café au lait elle a les cheveux bruns et les yeux verts marrons foncés, une des grands mres de ma mère était très typée mongol je voulais savoir d'où cela pouvait-il venir ? peuples qui ont migrés il y a longtemps ? merci d'avance :)
  7. Doïna

    L'affaire du Dahlia noir

    Bonjour, Aujourd'hui 8 mars, journée des femmes. D'où ce topic surtout consacré à la mémoire d'une femme. The Black Dahlia Los Angeles, le 15 janvier 1947. Il est à peu près 10h30 du matin, une femme promène son bébé le long d'un terrain vague, non loin de la 39ème rue de Norton Avenue. Son regard s'arrête dans l'herbe folle, où gît la dépouille d'une jeune fille nue, coupée en deux chirurgicalement au niveau de la taille, abominablement défigurée, la bouche fendue d'une oreille à l'autre. Elle téléphone à la police, affolée, bouleversée. C'est là que commence la tristement célèbre affaire du Dahlia noir. A l'époque, la presse était très agressive (maintenant aussi mais sans doute pas autant qu'à l'époque), était libre d'aller et venir où bon lui semblait, et travaillait de surcroi très souvent en partenariat avec la police. Les journalistes disposaient de radios branchées sur les fréquences de la police. Ils suivaient également les appels aux pompiers. De ce fait ils étaient bien souvent les premiers arrivés sur les lieux du crime. Ce fut le cas une fois de plus, et c'est un journaliste qui ferma les yeux de la morte, qui avait également de nombreux traumatismes à la tête et au visage, des lacérations, un lambeau de chair ôté de la jambe... Enfin qui avait donc vécu l'enfer avant de mourir. Très vite, la nouvelle se répand dans les journaux, toute la Californie est sous le choc. On finira par identifier cette inconnue comme étant Elisabeth Ann Short, une jolie jeune fille originaire de Boston, et venant de temps à autre séjourner en Californie à cause de sa santé supportant mal les hivers froids du nord de la côte est. Une fille vivotant de petits boulots, changeant souvent de chambre d'hôtel ou de pension qu'elle partage avec d'autres filles d'environ son âge, se logeant au petit bonheur la chance. Une fille jolie, douce, fantasque, ingénue... Mais Los Angeles fourmille de filles comme elle, rêvant de se voir un jour à l'affiche d'une grande production hollywoodienne, ou de se trouver un mari aussi gentleman que ceux des films. Or Los Angeles est une ville corrompue jusque dans ses institutions, police incluse. Une ville immense fourmillant tout autant d'escrocs toujours à l'affût, de souteneurs, de voyous... De toutes sortes de prédateurs qui les attendent au tournant, toutes ces jeunes filles venues parfois de loin, certaines venant de leur campagne en s'imaginant que la grande ville fera leur bonheur. Mais revenons à cette Elisabeth Short, Betty Short, 22 ans, surnommée le Dahlia Noir par les soldats et marins du bar à soda de Long Beach qu'elle fréquentait, parce qu'elle aimait se montrer avec un dahlia dans les cheveux, et en référence à un film de l'époque -le Dahlia bleu-. Décrite par tous ceux qui la connaissaient ou l'avaient croisée comme une bonne fille, une fille sérieuse qui voulait avancer, s'en sortir, une personne nette, propre, élégante, affectueuse, mystérieuse aussi, beaucoup... La presse en a fait par la suite une ivrognesse, une prostituée, une clocharde se donnant pour se faire payer un sandwich ou une nouvelle robe. Comme pour faire croire à tous qu'elle méritait son sort. Alors qu'en fait, elle ne s'est vraiment donnée qu'à trois hommes dans sa courte vie. Elle en a aimé surtout un, un militaire, mais qui a péri dans un accident d'avion. Elle avait déjà aimé un militaire et, suite à cette perte, espérera à nouveau en épouser un. Betty Short avait souffert d'un père absent, d'où sans doute son attirance pour les militaires. Cela dit, son assassin ne fut pas retrouvé. C'est ce qui se dit du moins. L'enquête resta par conséquent ouverte. Des décennies passèrent, sans qu'elle ne fut jamais complètement oubliée, pareille à une blessure ne parvenant pas à cicatriser dans la mémoire de Los Angeles. ******************************************************************************************************************************************************** Progrès dans l'univers judiciaire américain La police a beaucoup évolué depuis les années 60 aux Etats Unis. Concernant le phénomène des tueurs en série, c'est à partir de ces années-là que le monde judiciaire a vraiment tenté de comprendre et d'améliorer son système. Auparavant malheureusement, on ne s'occupait des meurtres que localement. Les meurtres étaient tous traîtés séparément, sans lien entre eux lorsqu'ils étaient commis dans des Etats différents, ou bien, selon qu'ils se produisaient dans un endroit qui dépendait de la ville ou du comté, étaient l'affaire de juridictions différentes. Ainsi un meurtre commis sur le trottoir nord de Sunset Boulevard à Los Angeles était du ressort du LAPD, alors qu'un cadavre retrouvé 3 mètres plus au sud devenait celle du shérif. Ces incohérences ont perduré jusque dans les années 80, ces instances policières ne partageant que trop rarement leurs informations sur le modus operandi d'un crime ou autres notes sur des affaires non résolues. ********************************************************************************************************************************************************* Steve Hodel, un flic Steve Hodel est un flic de la nouvelle génération. De 1963 à 1986, il a exercé comme officier, puis est devenu chef des inspecteurs au LAPD. Il aurait pu devenir homme d'affaires et mener une vie confortable, sans trop de remous, s'il avait rejoint son père à Manille, aux Philippines, où ce dernier menait alors une existence de pacha. Mais il se sent policier jusqu'à l'os, et quand on connaît la suite, on ne peut que s'émerveiller des miracles du destin. Le jour où ce père qu'il connaît si peu décède, il prend l'avion et rejoint la dernière épouse de celui-ci, la énième dans sa vie, pour lui apporter soutien et réconfort. Avant de mourir, le père Hodel avait donné la consigne de détruire toutes ses affaires, comme s'il avait voulu faire disparaître jusqu'à la dernière trace de son passage sur cette terre. Malgré tout, le fils, Steve, aura le temps de feuilleter son album photo privé. C'est ainsi qu'il tombe sur deux clichés qui l'interpellent. Deux photos d'une toute jeune fille, presque encore une enfant, qu'il ne connaît pas mais qu'il a l'impression, pourtant, d'avoir déjà vue. Sur la première photo ses cheveux sont ornés de fleurs, des dahlias apparemment. A bien y regarder, il finit par reconnaître le fameux Dahlia noir, dont on n'a jamais retrouvé l'assassin, dont on a jamais compris pourquoi elle avait été tuée aussi cruellement. Bien qu'à la retraîte, il décide de reprendre en mains l'enquête à partir de cet instant. Peu à peu, il vit une véritable descente aux enfers psychologique, découvrant en ce père qu'il avait si peu connu, qui avait toujours été un mystère pour lui, le bourreau et le meurtrier d'Elisabeth Short, ainsi que d'autres femmes. Voici ce qu'il apprend au fil de son enquête : son propre père, Georges Hodel, médecin très respecté et chirurgien de grand renom à Los Angeles, était donc un monstre, un père incestueux avec sa fille, une pervers sexuel et un tueur en série, en plus d'être manipulateur, autoritaire et violent avec ses proches. Parmi les relations de ce personnage, des voyous, des gens de pouvoir, des gens du cinéma (en particulier John Huston, devenu familier de sa demeure : la Franklin House, dite aussi la "Maison des mâchoires" à causes de son architecture. Man Ray, le célèbre photographe, était son ami, et il partageait forcément les mêmes goûts, Man Ray étant un admirateur du marquis de Sade. Il estimait que les femmes n'existaient que pour le plaisir des hommes, plaisir qui ne pouvait qu'être accru par leur humiliation et de leur souffrance. Georges Hodel se serait d'ailleurs inspiré de deux oeuvres de ce dernier : Minotaure et Les Amoureux à l'heure de l'Observatoire, dans la disposition de la dépouille d'Elisabeth Short. Enfin, un certain Fred Sexton était le complice du docteur dans ses orgies de meurtres. Car il n'y eut pas que le Dahlia noir. Des femmes assassinées, il y en aura eu avant, et il y en aura encore après. En février 1947, ce fut le "meurtre au rouge à lèvres" : on retrouva le corps d'une nouvelle victime, sur lequel il avait inscrit des obscénités avec le rouge à lèvres d'Elisabeth Short. En vérité, la police aurait pu arrêter Georges Hodel, le loup garou de Los Angeles, et était sans doute à un moment donné sur le point de le faire, mais avec un tel personnage elle n'avait pas la tâche facile. Grand ponte d'une clinique où l'on soignait les infections vénériennes, le docteur avait à sa disposition des dossiers sur tout le gotha d'Hollywood. Si on le malmenait un peu trop, il pouvait très bien rendre public tout ce qu'il savait sur les puissants qui s'en remettaient à ses bons soins, venus le consulter pour des maladies honteuses. En outre, c'était quelqu'un qui avait des manches, et le bras long avec cela, d'autant plus qu'il avait participé en Chine à des missions diplomatiques et hautement confidentielles du gouvernement américain. Les pistes furent sciemment brouillées : des pièces à conviction déterminantes ont disparu, l'autopsie a été falsifiée... On a laissé croire qu'il y avait un trou d'une semaine dans l'emploi du temps d'Elisabeth Short, alors que c'est totalement faux. La veille de sa mort, elle s'était précipitée en larmes et affolée sur un officier de police pour la supplier de l'aider, parce que des gens voulaient la tuer. Dès septembre 1946 elle a su sa vie en danger, se sentant traquée. Elle avait d'ailleurs été agressée début janvier 1947 puisque des témoins l'avaient vue avec des écorchures profondes aux bras. Cela peut paraître troublant mais c'est en tout cas ce qu'a découvert Steve Hodel en menant son enquête. A l'époque, des policiers, complètement dépassés, ont tout de même tenté de confondre définitivement le tueur par des écoutes téléphoniques. Mais le docteur à quitté la Californie à temps pour aller s'installer à Hawaï, et l'affaire en est restée là. On ne doit qu'à son propre fils de connaître la vérité actuellement, au sujet du Dahlia noir. (D'après L'Affaire du Dahlia noir, complément d'enquête : des révélations inédites, auteur Steve Hodel, éditions Points).
  8. Dès qu’il y a un sujet qui parle des différences entre les hommes et les femmes, tout le monde a quelque chose à dire, un bout de gras à défendre, une vision personnelle teintée d’expériences façonnantes. Et le ton monte, et les débordements deviennent de plus en plus importants. S’il n’y a pas de « hola », l’imagination peut se permettre d’entrevoir une infinité de réalités qui poursuivraient ce débat. Pourquoi y a-t-il tant d’animosité ? La réponse paraît claire, mais quant à la mettre en mot simplement, on relancerait le débat et nous tournerions en boucle. Pourtant presque tout le monde serait capable de retrouver dans sa mémoire un moment partagé sans guerre avec le sexe opposé. Quelqu’un saurait-il donner les ingrédients qui permettraient de renouveller régulièrement ces moments simples ? Il n’y a pas de recette miracle, parce que la recette iracle n’est pas souhaitable. La recette miracle c’est ce qu’on veut nous faire croire. Le grand amour, le prince charmant, l’amour d’une mère, l’amour de la patrie, l’amour fraternel, l’amour de son équipe, l’amour de sa passion, etc. Tout cela ressemble à des recettes miracles. Comme si, une fois atteind, c’est l’apothéose, c’est éternel, c’est gagné. Mais l’illusion ne dure pas non plus. Rien n’est définitif et tout est toujours remis en question avec ou sans notre consentement. Mais alors comment faire pour arrêter la guerre et l’incompréhension entre les sexes dits opposés ?
  9. Bonjour Voilà une connaissance a moi , viens de quitte les urgence . Elle est partie car elle vus que un peu de sang coulait , elle pensé que c'etait pas tres urgent vus que se matin elle se porté bien elle a meme vomis. Lorsque elle est rentré le doctor a inspecté par vois vaginale vus qu' elle etait encore a 10 semaines de grossesse. Le docteur lui dit qu'il ne trouve pas de bébé seulement le placenta , il lui a dit de revenir vendredi . Voilà ma question est comment je peux l'aider a passe ça car elle est vraiment bouleversé elle a deja un enfant de 2 ans mais elle me dit qu' elle a peur de plus retomber enceinte que la meme situation se répète. Je voulais savoir si des femmes ici présente on deja vécu la meme situation comment vous avez passe sa , surtout que elle est sous le choque vus qu'elle se sente bien le matin . Mais je voulais rajoute si le fait qu'elle est tomber enceinte juste avec avoir retiré son contraceptif na pas fragilisé quelqu'u chose . Desole je me connais pas sur se dommais . J'aimerais vraiment l'aide ...
  10. Je voudrais partager une réflexion que j’ai eue récemment lorsque je lisais une intervention de @Marzhin (http://www.seuil.com/ouvrage/libido-sciendi-caroline-de-mulder/9782021059601) Si on lie la femme en tant qu’être désiré et la nature en tant qu’objet d’étude des « savants », j’ai remarqué que aujourd’hui nous ne respectons ni l’une ni l’autre. Tout le monde est conscient des problèmes écologiques de la planète mais aussi des maltraitances que subissent les femmes de manière générale dans toutes les sociétés. Je me disais alors peut-être que si on changeait de mentalité pour enfin respecter l’une alors automatiquement nous finirons par respecter l’autre, toujours en partant de l’idée que dans l’inconscient des hommes la femme et la nature sont liées. Par ailleurs, je me disais que si on constate qu’effectivement l’homme détruit de plus en plus la nature, alors est-ce que cela ne signifierait pas que tous les efforts qui sont actuellement entrain d’être fait (féminisme, etc.) pour soi-disant sauver la femme font fausse route ? En d’autres termes, nous sommes non seulement entrain de détruire la nature de plus en plus mais qu’avec nos décisions actuelles dans les domaines social et politique nous sommes entrain d’également détruire la femme : En fait, Le jour où la nature sera sauvée la femme la sera également et vice-versa. Qu’en pensez-vous ?
  11. bonsoir, alors voila je me tourne vers vous car j'ai besoin de conseils... (l'histoire est assez longue...) alors voila j'ai 20 ans, j'ai rencontré un garçon lorsque j’étais en internat au lycée. ( je suis maintenant en 2e année d'études sup). Nous avons eu une sorte de coup de coeur réciproque à l'époque (notre rencontre remonte a 5 ans), lui s'est fait renvoyé très rapidement de notre internat. Malheureusement pour moi une dispute a éclaté entre nous par rapport à une histoire de jalousie, sa copine de époque pensait que nous sortions ensemble. (Simple rumeur puisqu’il ne s’était jamais rien passé entre nous mais le feeling passait). Pendant plusieurs mois je n'ai eu aucune nouvelle de sa part, vu qu'il étant donné qu’il fâché à cause de cette fausse rumeur qu’il pensait venir de moi. Du jour au lendemain un beau matin, en allant à l'internat je reçois un message de sa part me disant qu'il était désolé et qu’il avait appris que cette rumeur ne venait pas de moi. Nous nous reparlons par la suite et lui m'exprime directement son envie de me voir "j'aimerais bien qu'on se voit quand tu peux ça fait longtemps ça me ferait plaisir". Moi étant complexée et en ayant pris un peu de poids depuis la dernière fois que nous nous étions vu, j’ai pris peur, je n'ai pas donné suite... même si j'avais très envie de la voir et qu'il me manquait beaucoup. 3 mois après rebelote, il revient à la charge en me demandant si je vais bien etc... et qu'il aimerait me voir quand j'ai le temps. Cette fois ci j'accepte, ça se passe bien on passe un bon moment, mais bizarre car lui plus en couple depuis presque 1 an… mais je l'ai trouve bcp moins proche de moi, et moins tactile qu'avant alors qu'il était en couple à l'epoque.ma paranoïa me disait que je ne lui plaisais plus… (j'espère que vous me suivez toujours... :) ) apres ça nous avons continué a nous parlé mais nous ne nous sommes plus revus après par manque de temps de mon cote (ça remonte à 2/3 ans) je passais mon bac à l’époque. c'est quelqu'un de très mystérieux, de très charmeur, avec beaucoup d'humour et de répartie, nos caractères matchent très bien, on est plutôt fusionnel je dirais même. je suis embêté car au début de l'année 2019, il m'a clairement exprimé le fait qu'il voulait construire quelque chose de sérieux avec moi. Moi toujours mal dans ma peau je n'arrivais pas à aller plus loin. Mais cet été j'ai beaucoup réfléchi, nous nous sommes revus, il a été parfait avec moi pendant nos 4 rendez vous, nous étions prêts à nous mettre ensemble pour de bon, après 5ans quand même... (c’est long Lol...) Mais le mois dernier nous avions prévus d'aller diner ensemble, nous étions prêts a nous rejoindre, et lui a complètement arrêter de répondre a mes appels et à mes messages alors que c'est lui qui avait proposé gentillmment qu'on se voit ce jour la. il m'a répondu 2 jours plus tard qu'il avait un problème régler: il a un bracelet électronique. je savais qu'il avait eu une sale période après l'internat et qu'il n'avait pas fréquenter les bonnes personnes mais je savais aussi que tout cela était termine depuis un bout de temps et qu'il travaillait et avait un emploi stable depuis. il m'a juste balancé cette info sans même m'expliquer le pourquoi du comment, il ne me répond quasiment plus, alors que 2 jours avant tout se passait bien entre nous 2. Mes amies qui le connaissent me disent qu'il faut que je passe a autre chose et qu'elle ne le sente pas bien. Mais moi je le connais vraiment et j'ai la réelle sensation que nous sommes une sorte d’âmes soeurs, dis comme ça j’ai l’impression être ridicule…. Si je n’étais qu'un jouet il ne m'aurait pas couru après 5 ans pour au final me laisser alors qu'il connaissant mes sentiments pour lui? Ou bien je suis très naïve? qu'en pensez vous ?
  12. Bonjour,Je suis toute nouvelle sur le forum Dans le cadre de mes études, j'ai pour but de mieux comprendre les besoins des femmes en lien avec leur périnée.Afin de mieux comprendre votre vision sur ce sujet, je vous propose de répondre à ce rapide questionnaire :https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSegBrJRVWDwygX3a4wVUUDyE0QM43dIqJc2VDfR3CUNPXsENA/viewform?usp=sf_linkMerci d'avance de prendre le temps d'y participer.Les réponses seront bien sûr anaonyme !Au plaisir de vous lireJuline
  13. Bonjour à toutes et à tous, Dans un mois je vais avoir 20 ans et je souhaite avoir comme cadeau : une chevalière. Pour moi, bijoux et tatouages doivent avoir une signification importante. Je vous liste quelques valeurs qui me sont chères dans l'ordre de leur importance : confiance en soi, bonheur, dignité, famille, amour, spiritualité, paix, ouverture d'esprit ... Mes initiales: JE (voir JEA) J'aimerais avoir vos avis historiques, conseils et idées sur le choix que je dois faire au niveau de la gravure, du style d'écriture, du doigt sur laquelle je dois la porter (sachant que je suis une femme, l’aînée de la famille et que j'aimerais me marier un jour), sur la forme de la bague (ovale, losange ou autre ?). Tout ce que je sais c'est qu'elle sera en or. N'hésitez pas à partager vos expériences personnelles. Merci d'avance pour tous vos avis !
  14. J'entends souvent dans des discours féministes expliquer que nous aurions tous à y gagner que les femmes deviennent les égales des hommes à tous les niveaux. En tant qu'homme blanc hétéro cisgenre je n'ai jamais trop compris ce propos, puisqu'il était question de prendre aux hommes pour donner aux femmes, ce qui n'est forcément pas à notre avantage à tous ! L'objectif de ce topic est d'explorer les pistes d'explication et de réponse à ce propos selon lequel les hommes auraient eux aussi avantage à être féministes. Et je vois au moins un gros argument qui est la lutte contre les stéréotypes et les débordements qu'ils provoquent : un homme qui a une faiblesse ou qui paraît faible, qui a peur ou qui se laisse déborder par ses émotions est systématiquement moqué, ridiculisé, humilié, alors que les femmes voient souvent en cas de difficulté toute une masse d'hommes (et d'autres femmes) prêtes à les aider avec le regard plein d'empathie. En cela clairement le patriarcat véhicule des clichés et des stéréotypes qui sont des cages aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Ainsi une femme serait femme par nature, un homme devrait constamment, ou au moins une fois, prouver qu'il peut prétendre au titre d'homme véritable. D'où l'idée implicite et non dite que toute femme est une femme mais que tout homme doit le devenir pour mériter ce titre (Tu seras un homme mon fils). Voyez vous d'autres raisons pour un homme d'être féministe ?
  15. Bonjour à tous, Je m'appelle Noémie. J'ai un projet de création d'entreprise de fabrication et vente de bijoux artisanaux. Le but est de pouvoir proposer des pièces uniques, minimaliste et cruelty free. Dans le cadre de ce projet, j'ai ouvert un sondage et je recherche le plus de monde possible pour y répondre. Si vous avez un peu de temps à m'accorder, ce serait vraiment top. Voici le lien : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSeo3bDflePLgB_TuMO7x6A-msireWkIat1FiB_GipakDEs5jw/viewform Merci vraiment à tous ceux qui prendront le temps de m'aider. Noémie
  16. Bonjour, Dans le cadre d'un travail académique de l'école d'ingénieur des Mines d'Ales, nous vous proposons de répondre au questionnaire suivant: https://goo.gl/forms/zUKh9tngEzYvxpuy2 Merci d'avance pour vos réponses :)
  17. asci

    Les femmes et le football

    Pourquoi les footballeurs ont les plus belles femmes, alors que les femmes trouvent le football inintéressant ?
  18. Bonjour, Marion s’était rendue en courant, samedi 4 août au petit matin, au commissariat de Lisieux « pour y trouver refuge », mais n’a « rien trouvé, sauf du mépris ». Dans la nuit du vendredi au samedi, alors qu’elle était revenue quelques heures plus tôt d’une soirée, elle dormait dans son appartement, au premier étage d’un immeuble, lorsqu’elle a été réveillée « vers 5-6 heures » par l’explosion d’une vitre et l’intrusion de son ex-copain, 27 ans, fou de rage. Monté par des grilles du rez-de-chaussée, il fouille les pièces, renverse les meubles et la menace avec un couteau trouvé dans la cuisine. « J’ai essayé de le sortir. Je l’ai menacé d’appeler la police », se souvient Marion. Sans succès. Après une bagarre, elle parvient à s’échapper et court au commissariat. Son récit : "Trois agents, deux hommes et une femme, étaient à l’accueil. Je leur explique ce qui vient de se passer, que je voudrais porter plainte. Ils m’ont répondu : “Vous êtes hystérique, qu’est-ce que vous voulez qu’on fasse pour vous, Mademoiselle ?” J’étais stressée, avec une bosse au front d’un coup que j’avais reçu, et eux m’ont dit : “Ecoutez, vous sentez l’alcool*, on ne peut pas prendre votre plainte.” Les agents n’appellent pas l’officier de police judiciaire d’astreinte. Ils lui proposent, assure-t-elle, de la raccompagner à son domicile. Elle trouve cela « absurde », car potentiellement dangereux, et refuse. « Et là ils m’ont laissée en plan sur une chaise de l’accueil. » Son « ex », arrivé quelques minutes plus tard, est jugé beaucoup plus calme par les policiers, qui le laissent repartir après avoir pris son identité. Ils appellent toutefois les secours, au vu de la blessure au front. « Les pompiers sont arrivés et c’est là que j’ai reçu écoute et soutien », dit Marion, qui a finalement porté plainte contre son agresseur lundi 6 août, avant de se voir prescrire huit jours d’incapacité totale de travail (ITT). La jeune femme déplore « un manque d’empathie total et de professionnalisme » des trois policiers. Sa mère, elle, s’étonne de ce qu’elle a entendu, le 4 août, en milieu de matinée, au commissariat. « J’ai demandé à un policier, en faisant mine d’être sérieuse : “En gros, elle vous a fait chier ?” Et il m’a répondu : “Oui, voilà, c’est ça, Madame !” » Article entier * Il faut dire qu'elle bosse dans un magasin de vins & spiritueux.
  19. Bonjour tout le monde , D’apres une Trouvaille que l’amour est plus important que les rêves , il me semble que les femmes ont une mission plus importante que les hommes, car les femmes sont les premières à donner d’elles même ... Mon idée est pas assez clair mais c’est le début ...
  20. Bonjour, Bonsoir, Croyez-vous à la citation "Fake it until you make it" ? Faire comme si... jusqu’à que cela devienne naturel. Je viens de réaliser récemment que j'allais commencer une année de grands challenges et qu'il fallait que je change au niveau comportemental, relationnel, être plus avenant, plus souriant, plus énergique. Je suis célibataire et j'entends souvent au sujet des femmes "girl just want to have fun". J'imagine bien que quelqu'un de terne, discret, posé, calme, voir renfermé aurait moins de succès qu'un homme enjoué, social et de bonne humeur générale. Quelles femmes aimeraient la torpeur relationnel d'autrui? Je ne veux pas forcément changer de personnalité mais je veux évoluer, me challenger, aller à la rencontre de l'autre, sortir de ma zone de confort mais sans jouer un rôle. j'ai déjà vu des gens jouer le comique de service: pour certains, c'était ennuyeux car "ils en faisaient trop" et d'autres par contre, faisaient juste ce qu'il fallait pour être apprécié par tout le groupe, et repartaient même parfois avec une femme, apparemment intéressé. J'aimerais expérimenter ce genre de chose (pas que l'humour) dans mes relations sociales et mon rapport avec l'autre, pour rencontrer des femmes mais aussi élargir mon cercle social. Des tas de gens vivent dans la solitude alors qu'ils vont tous les jours de la semaine dans des lieux où ils rencontrent d'autres personnes (au travail, au club de sport, au magasin...). Et s'ils ont la possibilité de sortir dans des lieux de sortie nocturne (bar, boîte), ils ne rencontrent pas forcément d'autres personnes. Je sais même que bon nombre de couples se sont formés car ils avaient le même cercle d'amis (et qu'ils s'étaient rencontrés dans une soirée d'appartement d'un ami commun). Alors... Devrais-je "Fake it until i make it" pour étendre mon cercle social, et la probabilité de rencontres féminines par la même occasion? Merci pour vos réponses.
  21. zera

    Je ne suis pas un homme

    @Tequila Moor Je la poste ici. (Heureusement, le hobbit était là !)
  22. Prunelle91

    Témoignage

    Bonjour à tous, J'aimerais témoigner de mon ras-le-bol concernant les amalgames que je subis au quotidien. Je suis née en France de parents Maliens et je suis Française à part entière. J'ai 28 ans, je ne possède pas la double nationalité et je suis très bien intégrée. J'ai un prénom à consonance étrangère et j'ai entamée une procédure afin de changer de prénom. Malheureusement, être une femme noire et aimer la France, ce n'est pas facile à vivre. Beaucoup de personnes ne comprennent pas pourquoi j'ai la France à cœur. On me renvoie à chaque fois à mes origines et ça me saoule. On m'a fait des remarques comme "Je suis une blanche" ou "J'ai la mentalité d'une blanche" Je ne vois pas où est le mal d'être une personne dite "de couleur" et aimer la France, pour moi c'est incompréhensible. Hélas, ce qui n'arrange rien, c'est qu'il y a des personnalités "de couleur" célèbres qui ne représentent pas l'intégration et l'assimilation en France. Je ne fais pas partie de ceux qui signent une tribune pour la chanson "Nique la France", ni de ceux qui disent "Que la France n'est plus un pays blanc et chrétien", ni de ceux qui disent "Que la France est un pays de kouffard" Pour moi, la France c'est "Tu l'aimes ou tu la quittes"
  23. Bonjour à tous, Je ne sais pas si je suis dans la bonne catégorie pour lancer ma requête. Mais bon, je vais essayer quand même. Je suis nouvelle sur le forum, je me présente je m'appelle Priscillia je suis actuellement en création de mon entreprise, une boutique en ligne de prêt-à-porter Féminin mais aussi Masculin. Sachant que le public visé est principalement des femmes de 20 à 45 ans, les tailles allant du 34 au 52. Voila donc je suis à la recherche de fournisseurs Français travaillant en Dropshipping. Je recherche de vêtements hommes et femmes, (robes, jeans, sweats...) mais aussi chaussures, accessoires, sac à main... Mon site sera un site "pas cher" si je puis dire. Aussi je travaille avec la chambre des commerces et d'industrie de la Drôme. Je peux donc fournir une attestation pour preuve de ma bonne foi. Je vous remercie d'avance Cordialement
  24. Les réformes de Muhammad En comparant les usages musulmans modernes avec les usages européens actuels, on a à la lecture du Coran, que le Coran a privé les femmes de droits... Or, la réalité est toute autre. Maxime Rodinson, après avoir précisé que la théorie du passage du système matriarcal au système patriarcal à l'époque de Muhammad, et avoir précisé qu'il est plutôt de l'avis de J. Henniger selon lequel cette thèse est douteuse, écrit : « W. M. Watt pense, après Robinson Smith, qu'il y a eu extension à la parenté paternelle de principes applicables à la parenté maternelle (matriarcat). Mais il existe aussi des stipulations qu'il interprète comme des concessions aux groupes matrilinéaires. En tout cas il est sûr que la réglementation coranique vise à déraciner les coutumes qui ne traitaient pas les individus, les femmes en particulier, comme des sujets indépendants ». Brève rappel de l'histoire de la compilation du Coran Le Coran n'était pas rassemblé à la mort de Muhammad. Il ne le sera que du temps d'Uthman ibn Affan, comme le vérifient les manuscrits coraniques de Sana'a. Le plus ancien ouvrage d'exégèse encore existant étant celui de Tabari (839-923), qui est donc postérieur au Prophète de deux siècles... Par conséquent, la langue et la compréhension du Coran à partir de cette première exégèse est différente de celle du vivant de Muhammad. Le verset sensé permettre de frapper son épouse ٱلرِّجَالُ قَوَّٰمُونَ عَلَى ٱلنِّسَآءِ بِمَا فَضَّلَ ٱللَّهُ بَعْضَهُمْ عَلَىٰ بَعْضٍۢ وَبِمَآ أَنفَقُوا۟ مِنْ أَمْوَٰلِهِمْ ۚ فَٱلصَّٰلِحَٰتُ قَٰنِتَٰتٌ حَٰفِظَٰتٌۭ لِّلْغَيْبِ بِمَا حَفِظَ ٱللَّهُ ۚ وَٱلَّٰتِى تَخَافُونَ نُشُوزَهُنَّ فَعِظُوهُنَّ وَٱهْجُرُوهُنَّ فِى ٱلْمَضَاجِعِ وَٱضْرِبُوهُنَّ ۖ فَإِنْ أَطَعْنَكُمْ فَلَا تَبْغُوا۟ عَلَيْهِنَّ سَبِيلًا ۗ إِنَّ ٱللَّهَ كَانَ عَلِيًّۭا كَبِيرًۭا Le mot traditionnellement rendu par frapper وَٱضْرِبُوهُنَّ est qui est en fait polysémique de l'avis unanime des linguistes. Le mot est utilisé dans le Coran dans plusieurs sens totalement différents en effet. Les hadiths authentiques Ce passage du Coran n'est commenté que dans un seul hadith, dont voici le texte. بيوتكم إلا بإذنكم ولا يأتين بفاحشة، فإن فعلن فإن الله قد أذن لكم أن تعضلوهن وتهجروهن في المضاجع وتضربوهن ضرباً غير مبرح، فإن انتهين وأطعنكم فعليكم رزقهن وكسوتهن بالمعروف، واستوصوا بالنساء خيراً، فإنهن عندكم عوان لا يملكن لأنفسهن شيئاً، وإنكم إنما أخذتموهن بأمانة الله واستحللتم فروجهن بكلمة الله فاتقوا الله في النساء واستوصوا بهن خيراً – ألا هل بلغت....اللهم فاشهد. Ici, il y a un parallèle très net avec le passage du Coran, 4:34 supra. Les termes utilisés sont ici وتضربوهن ضرباً غير مبرح et est également interprété dans le sens de frapper. Le sens exact du mot darb La traduction traditionnelle du passage du hadith chez Muslim est "frappez-les sans les blesser". Wadribûhunna darban ghayri mubarrah peut en réalité être compris tout autrement. Le terme darb est polysémique et connait divers usages dans le Coran. Dans le sens de "rabattre son châle contre son giron. "Trotter en sorte d'exposer ses formes". "Exposer des exemples clairs"... Le mot daraba signifiant selon le Mufradat d'Ispahâni, copuler. Les arabes disaient "daraba al-fahl an-nâqah" : "le chameau roux a copulé avec la chamelle". "darban ghayra mubarrah" signifiant donc de "copuler sans insistance". Soulignons que le mot daraba est une allusion à la copulation selon le sens de "se coller contre". Et le sens devient limpide : ne pas se serrer contre elles en insistant, en passant d'un côté à l'autre. Le sens général du passage du Coran, 4:34 D'après le hadith, le passage a un sens très précis, la sexualité au sein du couple. Les hommes doivent veiller sur leurs épouses et subvenir à leurs besoins, quant aux femmes, elles doivent préserver leur sexe et ne pas tromper leurs époux en leur absence. Si les époux craignent un délaissement (nuchûz) ils doivent les exhorter, séparer leurs lits un mois (Bukhari)... Les termes rendus par frapper légèrement apparaissent à ce moment. Ainsi, le sens originel du mot darabah dans l'esprit de Muhammad qui n'a jamais frappé aucune épouse et fait affranchire une esclave pour une gifle, fait divorcer Fatimah bint Qays que son mari avait battue apparait clair. Il était question donc de la sexualité au sein du couple, la femme devait préserver son sexe, et si elle délaissait son époux, celui-ci devait après l'avoir exhortée séparer son lit un mois complet en sorte de la priver elle aussi de sexualité... Le terme arrivé, il devait l'aborder pour copuler avec elle sans insister (darban ghara mubarrah). Si donc elle cédait, il ne devait pas chercher à la répudier. Voici le sens du passage d'après cette analyse "Les hommes veillent sur les femmes en vertu des faveurs physiques accordées par Allah et avec leurs biens. Les femmes vertueuses obéissent à Allah et protègent ce qui doit être préservé (leurs sexes) pendant l'absence de leurs époux, avec la protection d'Allah. Quant à celles dont vous craignez le délaissement, exhortez-les, séparez leurs lits (un mois) et abordez-les. Si elles deviennent conciliantes, ne cherchez pas de voie contre elles (le divorce). Allah est Puissant et Sage."
×