Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'athéisme'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

23 résultats trouvés

  1. L’église catholique , le vatican et les paroisses vides 2020 L’église catholique et le machisme institutionnel , ou la femme n’a pas accès à la prêtrise, excepté avec les religieuses mais si l’on regarde les grades un niveau en-dessous , l’église et le célibat des prêtres et l’interdit du mariage , l’église et la pédophilie toutes ces définitions crispent nos pensées , les réformes molles malgré les efforts de certains papes , systématiquement ralentie par l’aile ultra-conservatrice du Vatican tout ceci vident les paroisses de leurs substances. Premier point : Comment moralement peut-on demander à un homme de donner sa vie uniquement à Dieu , de ne pas créer sa propre famille , d’ignorer la vie terrestre dans tout ce qu’elle comporte (loisirs , plaisirs de la chair , vie en couple , enfants etc….). Alors que c’est un secret de polichinelle , nombres de Prêtres dont la vie privée inclut une femme souvent le diacre de la paroisse , diacre qui est l’exception qu’il soit masculin ou féminin peut donner la messe , faute de prêtres pour l’exercer. Second point : L’ordination de prêtres uniquement masculins , la femme n’a pas droit de citer dans cette église , donc une église machiste ou la femme est reléguée au second rang. Tertio : L’interdiction AUX CROYANTS de se marier plusieurs fois ( ce qui provoquât le schisme en Angleterre avec la création de l’église anglicane par Henri viii Roi d’Angleterre. Et in fine , le coup de grâce des affaires de pédophilies qui se multiplient et des affaires anciennes soigneusement cachées par le Vatican , ont vidés les églises des fidèles et de facto des messes, de plus la crise de vocation des candidats prêtres s’intensifient , laissant de nombreuses églises sans référants (prêtres). Les églises qui avant toutes ces révélations avaient toujours représentées le socle de la civilisation occidentale , et ou maintenant certaines sont de plus en plus nombreuses à être fermées , faute de personnel pour y officier. Egalement remis en cause , l’enseignement catholique et depuis Napoléon Bonaparte, la séparation de l’église et l’état suite au concordat de 1801 et le changement radical exercé par les nouvelles générations qui contestent la fondation même de l’église catholique. Et pour terminer sa suprématie qui s’effondre avec la montée de la religion ISLAMIQUE issue inévitablement de l’immigration massive que nous avons accepté du moins nos politiques pour des raisons de besoin de main d’œuvre et ou une grande différence de clivage nord sud apparaît pour le quota et regroupement familial. L’église a pourtant connu de nombreuses réformes, À partir du milieu du XVIe siècle, la Réforme catholique, ou Contre-Réforme, est l'ensemble des actions menées au sein de l'Église catholique pour lui permettre d'enrayer l'extension de la Réforme protestante. Ces actions visent à réaffirmer et à préciser la doctrine catholique, à réorganiser le clergé. L’autre réforme catholique est un mouvement de rénovation de l'Église catholique romaine, qui prend ses origines dans les réflexions spirituelles du xve siècle, et qui se développe dans le courant du xvie siècle. Après la rupture protestante des années 1520 et le durcissement dogmatique des deux confessions rivales des années 1560, elle tend à être appelée Contre-Réforme, ce qui la présenterait comme un mouvement en simple réaction à la Réforme protestante. Or, cette Réforme catholique répond avant tout à un besoin de renouveau et de clarification de la doctrine de l'Église catholique au xvie siècle, qui est alors marquée par de nombreux abus. La Réforme catholique prend place dans une vaste aspiration à la Réforme et au renouveau religieux qui traverse l'Occident chrétien depuis le xve siècle. Le xive siècle et les siècles suivants voient un regain spirituel en Europe, où la question du salut devient centrale. De nombreux théologiens reviennent sur les fondements du christianisme et questionnent leur spiritualité. Leurs travaux se répandent, des colloques et débats se tiennent dans toute l'Europe aux xve et xvie siècles. Parallèlement à ces travaux théologiques, des critiques émanent également sur la pratique religieuse, les comportements du clergé et les positions de l'Église. Les courants de pensée sont nombreux et divergent, mais les idées de réforme et de rénovation se répandent au sein du clergé. Certaines positions s'éloignant de plus en plus des positions officielles de l'Église, ces désaccords conduisent à une rupture et à la création des Églises protestantes. Néanmoins, des courants réformateurs et conservateurs subsistent au sein de l'Église catholique, alors que les réformes protestantes s'organisent en Europe et se répandent au sein des populations. Les ordres réguliers amorcent un premier effort de réforme au cours du xive siècle. La bulle bénédictine de 1336 réforme les bénédictins et les cisterciens. En 1525, Mattéo Da Bassa se propose de restaurer la règle franciscaine dans sa pureté originelle, donnant naissance à l'ordre de Capucins, reconnu par le pape en 16191. Cet ordre, très connu du peuple joue un rôle très important dans la prédication populaire. Pour répondre aux nouveaux besoins d'évangélisation, les prêtres se réunissent en congrégations. Ils prêtent des vœux spéciaux, mais ne sont pas obligés d'assister aux offices religieux du monastère. Ces clercs réguliers enseignent, prêchent, confessent, mais ne sont pas liés à un territoire comme les curés ou les chanoines1. Ils sont sous l'autorité des évêques. En Italie, la première congrégation de clercs réguliers est l'ordre des Théatins fondé par Gaétan de Thiene et le cardinal Caraffa, futur Paul IV, en 1524. Après eux viennent l'ordre des Somasques en 1528, voué à l'assistance ; celui des Barnabites en 1530 ; les sœurs de la Compagnie de Sainte-Ursule en 1535 qui se consacrent à l'éducation des jeunes filles. L'ordre apparaît en France en 15862. Enfin, la Compagnie de Jésus obtient sa reconnaissance canonique en 1540. En 1524, à Rome, des prêtres commencent à vivre en communauté autour de saint Philippe de Néri. Les Oratoriens se donnent des institutions en 1564 et sont reconnus comme ordre par le pape en 1575. Ils utilisent la musique et le chant pour attirer les fidèles2.De plus , la séparation de l’église et de l’état , La loi concernant la séparation des Églises et de l'État est une loi adoptée le 9 décembre 1905 à l'initiative du député républicain-socialiste Aristide Briand, qui prend parti en faveur d'une laïcité sans excès, Elle est avant tout un acte fondateur dans l’affrontement violent qui a opposé deux conceptions sur la place des Églises dans la société française pendant presque vingt-cinq ans. Elle abroge le régime du concordat de 1801 napoléonien, qui est cependant resté en vigueur en Alsace-Moselle pour des raisons historiques (les élus alsaciens en faisaient une des trois conditions d’acceptation de leur rattachement à la France en 1919, sans quoi ils demandaient un référendum, que la France ne pouvait prendre le risque de perdre après une guerre si meurtrière). Elle fut complétée en 1924 par l’autorisation des associations diocésaines, qui permit de régulariser, 18 ans plus tard, la situation du culte catholique. En conclusion , ou bien l’église se modernise ou inexorablement va sombrer dans l’anonymat. Erwin
  2. La spiritualité est souvent associée à des doctrines religieuses notamment parce que les religions ont proposé des interprétations de ce qu’est l’esprit. Certains athées ne veulent pas utiliser ce mot parce qu’il serait nécessairement lié à la religion et donc serait source de confusion. Cependant, nous avons un esprit, c’est notre expérience quotidienne : perception, pensée, émotion etc. Alors la question de la façon dont nous vivons avec lui est essentielle. Il me semblerait dommage de se priver de ce mot. L’esprit se réfère étymologiquement au souffle. Pour s’en convaincre, il suffit de voir la proximité qu’il y a entre les mots « respiration » et « spirituel ». Il en va de même du mot « âme » qui ressemble au verbe allemand « atmen » qui veut dire « respirer ». La respiration est une part essentielle de la spiritualité alors on ne s’étonnera pas qu’une des méditations bouddhistes populaires consiste à porter l’attention sur la respiration, la sensation de l’air dans les narines et la poitrine. Les humains ont depuis longtemps associé la respiration et la vie. D’où l’expression « souffle de vie » appelé « âtman » en sanskrit. Concernant le souffle en tant que tel, il est un indicateur important d’un point de vue médical. Lors des premiers secours, si une personne ne parle pas, ne réagit pas et ne respire pas, on considère qu’elle est probablement en arrêt cardiaque et qu’en quelques minutes le manque d’oxygène dans l’organisme peut lui être fatal, notamment au niveau du cerveau et donc de son esprit. Le mystère du vent qu’on trouve dans l’évangile selon Saint Jean - on ne sait d’où vient le vent ni où il va - a favorisé l’élaboration des interprétation métaphysiques sur l’âme. En effet, si le souffle quitte la personne décédée, et que le vent le transporte, on peut spéculer sur l’avenir d’une âme. Cependant, la respiration n’est pas un chose indépendante mais est un processus biologique. On ne dit pas que le bébé avant sa naissance n’a pas d’âme alors qu’il se passe bien de respirer. Jusqu’à ce qu’on coupe le cordon ombilical et qu’il ne reçoive plus l’oxygène de sa mère. Cette dernière respire donc pour son enfant avant de le mettre au monde. Après cela, la respiration est le premier besoin des êtres humains et des autres mammifères, avant de boire ou de manger. Je suppose que l’importance de ce besoin vital a donné lieu à une confusion entre la respiration et la vie elle-même. Plus prosaïquement, voilà un autre lien entre la respiration et l’esprit : nous avons besoin de respirer pour pouvoir penser. Le cerveau, qui est le siège de notre esprit, est un grand consommateur d’oxygène. Cet élément permet de continuer à vivre et à penser. En résumé, la spiritualité rassemble trois choses intimement liées : l’esprit, la respiration et la vie. Notre esprit peut connaître nos expériences, nos émotions et être connecté à notre besoin vital et à nos aspirations. Voilà la finalité de la spiritualité. Je propose ici des éléments pour nourrir une spiritualité compatible avec l’athéisme. Cela pourra aussi bien intéresser des athées que des gens souhaitant mieux comprendre leur point de vue. En faisant un parallèle rapide avec les dogmes, certains peuvent s’inquiéter de se voir imposer un point de vue. Bien entendu, ce texte n’est pas sacré et le lecteur est libre d’arrêter la lecture comme cela lui conviendra. Lire la suite...
  3. CourrierInternational - L'athéisme progresse parmi la jeunesse arabe
  4. Nous avons un esprit. C'est notre expérience quotidienne : perception, pensée, émotion... La spiritualité est la façon dont nous vivons avec cet esprit. Le mot "esprit" se réfère étymologiquement au souffle. Respiration, spirituel. Le mot "âme" également. En allemand, "atmen" veut dire respirer. En sanskrit, "âtman" veut dire souffle de vie. Parce que la respiration, c'est la vie. Lors des premiers secours, si une personne ne réagit pas et ne respire pas, on considère qu'elle est probablement en arrêt cardiaque et qu'en quelques minutes, le manque d'oxygène peut lui être fatal, notamment au niveau du cerveau. Le cerveau... là où la magie de l'esprit se produit. Pas de respiration, pas d'esprit. A part pour le foetus, qui reçoit de sa mère l'oxygène par le cordon ombilical. Le bébé n'a pas besoin de respirer avant sa naissance. S'il y a une trinité, la voilà. L'esprit, la respiration et la vie. L'esprit, la respiration et la vie. Nous sommes inspiré par ce qui parle à ce qui est vivant en nous. De la confusion entre le souffle de l'homme et le souffle du vent vient la croyance que l'âme s'échapperait du corps lors de son dernier instant de vie. L'évangile selon Saint Jean mentionne ce mystère. "Le vent souffle où il veut : tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va." L'ignorance de la réalité météorologique fut le berceau de la supposée âme éternelle. Puis ce fut l'Ouest, le soleil couchant de son orangé irrésitible qui inspira notre désir. Mais c'est dans les profondeurs inconnues de la Terre que les humains inventèrent le séjour des morts, appelé Sheol en hébreux. Est-ce pour aider les morts à rejoindre cet endroit que nous les enterrons ? En bas réside notre souvenir, notre attachement aux gens que nous avons perdu. Notre esprit est têtu devant les faits. La réalité dans la quelle nous croyons vivre est la création de notre inconscient. Nous vivons dans un rêve éveillé, qui est contraint par la perception, à ressembler un peu à la réalité matérielle. Mais notre subjectivité déborde et notre esprit au lieu d'être incertain peuple la réalité invisible.
  5. C’est le titre d'un livre d'André Comte-Sponville, écrit en 2006, avec pour complément informatif, "Introduction à une spiritualité sans Dieu." La spiritualité est une, pour aller dans le sens de ce philosophe. Dans l'Avant-propos il écrit: "L'humanité est une: la religion en fait partie, l'irréligion aussi, et ni l'une ni l'autre n'y suffisent." (Suffisent à quoi, je me demande à moi-même?) On peut rajouter, Dieu est un. Le monde est un. La nation est une. La famille est une. Le couple est un. L'esprit est un. Le corps est un. L'animal est un. Ce sont des approches globales qui expriment l'unité dans la diversité. L'une ne va pas sans l'autre. Mais est-ce vrai?
  6. Il y a des religiosités mensongères, conspirationnistes, misogynes et même mafieuses, mais y a-t-il un athéisme éthique, une alternative morale ?
  7. Bonjour, Ce sujet de discussion pour tenter de réconcilier athées et croyants et leur faire voir que chacun des deux points de vue possède sa logique propre, avec des qualités et des défauts. La question est simple : quel est le ou quels sont les argument(s) qui parfois vous font vaciller par rapport à votre conviction confessionnelle (croyant, athée, agnostique, etc..)? En ce qui me concerne il y a deux types d'arguments qui parfois me font douter de l'existence d'un Dieu : -L'argument (ou même le constat!) de l'efficacité déraisonnable des mathématiques -Notre sens interne qui me fait régulièrement penser que certainement la conscience n'est pas réductible à de la matière (avec toutes les conséquences que cela pourrait avoir d'envisager une ontologie dualiste). A vos clapiers claviers bande de lapins!
  8. Voilà pour une démonstration que j'espère relativement claire et succincte qui justifie une position philosophiquement athée (sans en recourir à l'idéologie athée dont je parlais dans un autre sujet de cette même section). Faisons-en la critique si vous le voulez bien. Définitions : 1) Un événement réellement possible est un événement logiquement possible dont les conditions connues de sa réalisation ont été physiquement remplies à un instant T (comme le fait pour une personne de lancer un dé à six faces sur une table rend le fait que le dé indique 6 réellement possible). 2) Un événement logiquement possible est un événement pensable (l’événement selon lequel une personne dessine un cercle carré est logiquement impossible). 3) Un événement nécessaire est un événement réellement possible dont les conditions physiques n’ont pas permis, ne permettent pas, ni ne permettront, qu’il ne puisse pas avoir lieu (comme le fait pour une pomme d’être en chute libre implique qu’elle se meuve vers le bas). Raisonnement : 1) Il faut distinguer les événements logiquement possibles (=pensables) des événements nécessaires, sinon toutes les éventualités envisagées dans les romans les plus fantaisistes seraient nécessaires (p.ex. l’existence de Harry Potter), 2) Il en ressort que certains événements logiquement possibles (=pensables) n’ont pas été, ne sont pas, ni ne seront, 3) Il s’en suit que tout événement logiquement possible du passé (telle que la création de l’univers par Dieu) peut n’avoir pas été, et bien que logiquement possible (=pensable) ne pas être réellement possible (càd de probabilité non-nulle) : à titre d'exemple, la victoire de Paul sur Jacques à la belote est logiquement possible (=pensable) mais n'est pas réellement possible si ils ne se sont jamais affrontés à ce jeu. NB : Un agnostique comme un croyant considère comme un axiome que la probabilité de l’existence de Dieu (et de la création de l’univers par ses soins) est non-nulle tout en étant inférieure à 1 (càd que selon eux la création de l'univers par Dieu est réellement possible et pas seulement logiquement possible). Conclusion : Ceci est une réfutation de l’agnosticisme comme de la croyance. L’athéisme est la seule option rationnellement envisageable puisque le fait qu’un événement tel que la création de l’univers par Dieu soit pensable (et donc logiquement possible) n’implique pas que sa probabilité soit non nulle (ou donc qu'il soit réellement possible).
  9. Je souhaite revenir ici sur cet extrait d'un autre sujet :
  10. Quand on affirme l'athéisme, on a beaucoup de réactions plaintives des croyants et de non-croyants. En d'autres termes, il y aurait un préjudice subit par les croyants dès lors que l'on affiche son athéisme. Mais alors peut-on évaluer cette souffrance des croyants ? Ensuite, quand bien même l'affirmation de l'athéisme susciterait des sentiments négatifs chez les croyants, on peut justifier que l'on a la liberté de pensée. Or à partir du moment où l'on pense quelque chose, cela transparait dans nos paroles. Les athées devraient-ils refouler ou cacher leur athéisme, ou bien est-il légitime de vivre pleinement et de l'exprimer même si cela suscite des émotions négatives chez les croyants ? Et puis, on pourrait retourner la question. Des athées se plaignent de la présence de la religion. Quel est le préjudice subit par les athées ? Par la présence de l’Église dans les média et dans les instances morales ? Les bâtiments religieux, les sonneries d'églises etc. ? Ensuite, en supposant que la présence de la religion suscite des sentiments négatifs chez les athées, dans quelle mesure les croyants peuvent-ils vivre pleinement leur religion et donc l'exprimer dans leurs propos ? N'y a-t-il pas en fin de compte quelque chose de maladif dans une société où l'on ne peut pas exprimer, sans imposer, la façon dont on se représente le monde ? N'est-ce pas donner une importance exagérée à la parole, qui n'est pas nécessairement dominatrice d'autrui, mais peut simplement être la description d'une façon de voir les choses ? En résumé, pourquoi un athée ne pourrait pas dire qu'il pense qu'il n'y a pas de Dieu et que les croyants se trompent ? Et pourquoi un croyant ne pourrait pas dire qu'il pense qu'il y a un Dieu et que les athées se trompent ?
  11. Invité

    Athéisme, religion, et altruisme

    Les enfants d’athées sont plus altruistes que ceux élevés dans une famille religieuse Edit : modification du titre par LeMonde.fr le 05/11 : Les enfants non religieux sont plus altruistes que ceux élevés dans une famille de croyants Certains observateurs attentifs de l’actualité des derniers millénaires l’avaient déjà noté : la religion n’est pas toujours un gage de concorde et de fraternité. Une étude publiée jeudi 5 novembre dans la revue Current Biology suggère que le mode de transmission des valeurs et des pratiques religieuses d’une génération à l’autre risque de faire perdurer cette situation. Menée dans six pays auprès de 1 170 enfants de cinq à douze ans, elle montre que l’altruisme n’est pas la chose la mieux partagée chez ceux issus de familles pratiquant une religion. Ils présenteraient aussi une prédilection pour l’application de châtiments plus sévères que les rejetons de familles athées. Conduite au Canada, en Chine, en Jordanie, en Turquie, aux Etats-Unis et en Afrique du Sud, cette étude avait pour objectif de mesurer si la religion, ainsi qu’on le croit fréquemment, renforce les comportements dits « prosociaux ». Suite de l'article : http://www.lemonde.fr/sciences/article/2015/11/05/les-enfants-d-athees-sont-plus-altruistes-que-ceux-eleves-dans-une-famille-religieuse_4804217_1650684.html#zsDkKLVycf2Hgp2L.99
  12. toutes les personnes ayant un avis sur la théologie (je sais pas si on dis ça comme ça, mais ça doit être compréhensible) sont persuadées que leur point de vue est le seul le grand l'unique (et pour toujours le public). Alors voilà la question que je pose à toutes les personnes qui passent sur ce topic "Pourquoi votre avis sur l'existence d'une divinité et sur sa nature serait plus vraie que celui des autres?" arguments et prises de bec au rendez vous. bon débat ^^
  13. Bonjour, Je vous dispenserai de l'imbroglio de paradoxes dans lequel je suis empêtrée en ce moment et me contenterai de vous poser ces simples questions. Peut-être vos réponses m'aideront-elles à y voir plus clair : Quelque soit la légitimité de la croyance en Dieu (car je pense qu'elle est légitime, dans le sens où l'idée de Dieu est rationnellement analysable), comment un système de croyances, finaliste apriori, peut-il être compatible avec "la quête de la vérité" ? (Idem pour l'athéisme, la question de sa compatibilité avec la philosophie se pose aussi). L'agnosticisme est-il une condition nécessaire à la réflexion - aussi libre possible - sur le monde et l'existence ?
  14. djulyss13

    Dieu

    je suis croyante !! et cherche encore des éléments de réponse dissuasifs pour faire comprendre les réponses de la foi aux personnes dites athées. Quels sont vos declics de votre foi? Quel argument avez vous? Merci Si certaines st de confession chrétienne et se st reconverties? pour quels raisons ? argumentez svp Merci cela me sera bénéfique!!
  15. Bonjour tout le monde, Voici le deuxième sujet que je démarre sur ces forums. Le premier s'intitulant L'Inde et le Mahabharata Sur un site de discussion philosophique pour esprits libres, j'ai participé à un sujet que les membres avaient ironiquement intitulé Réflexion sur Dieu... pour mieux en faire des gorges chaudes. Voici des extraits dans lesquels je me suis immiscé. Bonjour Okarina, Juste pour vous écrire que j'ai pris bien du plaisir à vous lire, même si la dispute se fait entre athées. Car il faut bien le signaler, une réflexion sur la question de Dieu quand les intervenants sont athées, seul le plus athée d'entre eux tirera son épingle du jeu. Quoi qu'il en soit, je vous dis bravo! Okarina a écrit: Prenez l'exemple de l'Inde. Il semble probable que c'est le système de castes qui a produit l'hindouisme en le justifiant par la réincarnation, et non pas la communion spirituelle avec Brahma ou Ganesh qui l'aurait engendré. L'Inde a manifestement plus influencé l'hindouisme que l'hindouisme n'a influencé l'Inde. Notamment, en le créant. Sauf, bien entendu, si les dieux éléphants et les déesses à six bras existent pour de vrai. -Comme vous m'avez intrigué et que j'aime lire à l'occasion des athées intelligents, j'ai pris le temps de jeter un coup d'oeil sur quelques-uns de vos messages précédents et je suis tombé sur le passage ci-dessus. Votre façon de penser, on la retrouve bien ici : vous faites constamment des généralisations à partir de ce que vous connaissez bien, la culture judéo-chrétienne ou la religion occidentale, mais on voit bien les limites de cette façon de raisonner : "Il semble probable"... Non, cher Okarina, on ne réfléchit pas efficacement avec des approximations; vous devez en convenir. Le vrai problème avec l'Inde, c'est que leur savoir -que Ganesh existe ou pas-, nous passe par-dessus la tête, mais pas à deux doigts! Et c'est encore plus grave quand on n'y connaît rien... Mais je comprends, selon vos explications, que vous n'avez pas besoin de savoir en quoi consiste la spiritualité hindoue, vous maniez une sorte de doctrine qui vous permet de placer toutes les religions dans le même sac, sans même les connaître. Malheureusement, c'est un serpent des mers que colportent allégrement les athées. Comment peut-on vous en vouloir quand les hindous eux-mêmes penchent pour votre rationalisme radical? Okarina: On peut raisonner en terme de probabilité. C'est tout à fait légitime. Ceci est plus probable que cela. Toute mesure physique est donnée avec une incertitude et ça n'empêche pas de faire des prédictions. -De ce que j'ai lu de vous, je vous sais plus perspicace que cela, à moins que je me sois trompé royalement... Ce n'est pas une réponse sérieuse. Vous ne trouverez jamais un job avec cette conception puérile de la physique. Sans parler qu'il ne s' agit pas de physique ici mais de spiritualité... En plus, il est assez rare pour n'importe qui de comprendre les Upanishads et le panthéon des dieux hindous, alors si vous y allez au pif, vous n'êtes pas sorti de l'auberge. (La suite de cette discussion portera sur l'acupuncture.
  16. On définit généralement de façon négative l'athéisme dans le sens de ne pas croire en Dieu. Mais en disant cela, on ne dit pas ce qui anime les athées, quelles sont leurs croyances, leur morale, etc. D'où la question, y a-t-il plusieurs façons d'être athée ? Comment pourrait-on les nommer ?
  17. Voilà, c'est facile à comprendre pour tout le monde me semble-t-il : la croyance est une manière de réfléchir qui était valable autrefois, avant l'invention de la science et avant les Droits de l'homme, mais aujourd'hui elle n'a plus sa place. Ceux qui sont encore croyants sont juste en retard, ils raisonnent comme dans l'antiquité ou, au mieux, au moyen-âge. Même s'il existe encore beaucoup de régions du monde attardées, globalement la croyance n'a jamais été aussi faible dans l'histoire, et cela ne pourra heureusement qu'augmenter dans l'avenir..
  18. Bonjour, Pour ma part je suis musulman et j'aimerai évaluer la cohérence de votre croyance. Si j'adore Dieu c'est parce qu'il en est digne, il est pour moi le Seigneur de la création et beaucoup plus encore. Qu'est-ce qui selon votre parodie de croyance rend La Licorne Rose digne d'adoration ? Cordialement.
  19. http://www.dailymotion.com/video/x3gfna_la...ncaise-epilogue Je pense qu' une religion se crée dans le but de sauver le genre humain . la vision que les religions nous donnent de l' AU - Delà , se résumait en deux mots ( ENFER et PARADIS ) . Avec ces deux aspects de l' autre monde , les differentes religions essayèrent d' inculquer dans l' esprit des hommes une certaine morale , qui devait freiner leurs ardeurs sur plusieurs fronts . Un homme dont l' esprit est conditionner par cette vision de l' au - delà evitera de commettre toute sorte d' infractions ( VOL - CRIMES - egoisme - jalousie ET tendance haineuse envers autruis ) . Par contre otez - lui cette vision et là rien n' arretera ces ardeurs . La politique coloniale de l' europe s' expliquerait par le fait qu' une grande partie des hommes qui peuplaient cette région que nous appelons europe se contentaient d' aller à l' église par obligation et non par foi . Quand aux monarchies , elles n agissaient pas par foi mais plus par interets politique . Se contentant de faire construire des cathédrales et églises pour mieux endormir leurs peuples . De leurs côtés les régimes musulmans faisaient de mêmes . Car avec le temps , les differentes monarchies du monde se sont accaparer le monopole du culte pour mieux encadrés leurs peuples . Et les élites religieuses ( chrétiennes et msulmanes ) , profitant de la manne financière donner par ce monarchies fermèrent leurs yeux sur leurs exactions et continuèrent d' éduquer religieusement les peuples . Dans se cas , on ne peu pas dire que les religions soient vraiment responsables de tous nos maux . C' est la nature de l' homme de pouvoir qui souhaitant vivre aisément , s' accaparait le monopole du culte avec la complaisance d' un clergé qui lui même vivait dans le confort , et tous les deux , imposaient un dictats au peuple . Et si certaines de ces monarchies despotiques continuaient de tromper leurs peuples de la sorte , c' est qu' elles étaient animés par des instincts d' athées . A la veille de la révolution française 1789 , le peuple vivait misérablement et sa situation s' était dégradés suite aux intempéries qui s' abattirent sur le pays en détruisant les récoltes . la monarchie réclamait toujours plus d' impots malgré ces déboires et l' église complaisante comme elle l' était demandait a ces fidèles de priez . et je pense que si un prètre de l' époque s' indignait du sort misérable de ces fidèles , il était remis a l' ordre par sa hierarchie . suite a cette attitude , on comprend mieux pourquoi la laicité s' est installer en france après la révolution . L' autre facteur de l' installation de la laicité , c' est que cette révolution fut stimuler par des philosophes à l' esprit athées .
  20. Rozé

    athéisme

    Affirmer son athéisme, est-ce respecter les religions ?
  21. Ce n'est pas évident de faire des statistiques a ce sujet, cependant j'ai l'impression que le conspirationnisme est utilise pour justifier des prises de positions intolérantes. Il y a une accusation d'antisémitisme pour faire taire les gens qui fouillent un peu dans les affaires des puissants. Alors qu'il arrive que ce soit injustifié et que les propos ne soient pas écoutés, il me semble qu'il ne faudrait pas prendre pour des anges les conspirationnistes simplement parce qu'ils sont curieux. Il faut un certain courage pour critiquer le pouvoir. Mais je rencontre tout de meme un nombre non negligeables de conspirationnistes focalisant leur critique sur le judaïsme et prenant position pour l'islam. Est-ce réellement courageux ? Que la situation en Palestine soit injuste est vraie, en faire une question religieuse est une autre question ! On oublie un peu vite que de nombreux pays dans la misère, notamment en Afrique, sont chrétiens. Et évidemment on oublie aussi les persécutions des juifs dont la Shoah. Et les persécutions des athées qui se perpétuent encore, y compris dans les pays musulmans ou souvent l'apostasie est punie par la mort ! La propagande mondiale actuelle contre l'islam est un peu similaire a celle contre l'URSS. Effrayer les foules avec un ennemi commun est une façon d'obtenir le consentement des peuples et d'éviter la discussion du consensus. Cette instrumentalisation de l'islam est géostratégique, pas religieuse. Notez que certains pays musulmans sont allies avec l'occident et que la localisation du pétrole est un facteur important dans les plans des élites. Alors, oui, de nombreux pays chrétiens et musulmans dans le monde ne sont pas dans une situation enviable. Souvent ce sont des pays pauvres. Nous pouvons être solidaires et empathiques. Mais si c'est pour utiliser leur victimisation pour justifier un retour du christianisme intégriste et de l'islam extrême, pour imposer des lois religieuses, pour revenir en arrière sur les progrès humanistes concernant les droits des femmes et des homosexuels, il n'en est pas question ! Stop a l'instrumentalisation, stop a la victimisation, oui au droit des humains, hommes, femmes, homos, hétéros, athées ou de quelque religion !
  22. L'athéisme est en progression dans le monde selon des sondages de la firme Win-Gallup International réalisés en 2007 et en 2012. Dans le sondage de 2012, réalisé auprès de 50.000 personnes de 57 pays à travers le monde (sélectionnées au hasard afin de constituer des échantillons représentatifs des populations), 59% se disaient religieux, 23% non religieux, 13% athées et 5% ne savaient pas. La question posée était la suivante: Indépendamment du fait que vous assistiez à un lieu de culte ou non, diriez-vous que vous êtes une personne religieuse, non religieuse ou athée convaincue? Les athées sont surtout concentrés en Asie de l'Est, représentant 47% des Chinois et 31% des Japonais, les personnes se disant religieuses ne représentant respectivement que 16% et 14% de ces populations. En France, qui figure au 4e rang mondial pour l'athéisme, les religieux représentent environ un tiers de la population (37%), un autre tiers (34%) se disant non religieux et 29%, athéistes convaincus. Dans l'ensemble de l'Europe de l'Ouest, 32% de la population (un tiers) se disent non religieux et 14% (1 personne sur 7), athées, les religieux représentant la moitié de la population (51%). La suite de l'article
  23. En effet, pourrions-nous, athées et laïcs vivre, minoritaires parait-il dans un monde judéo/chrétien, sans hausser le ton ? . Minorité invisible selon le terme à la mode, nous pourrions nous sentir agressé par toutes les bondieuseries qui nous entourent. Partout des crèches, et puis un trimestre plus tard des crucifix, sans compter les rois mages. Les tentatives sarkosiennes de revenir sur l'essence de la loi sur la laïcité, nous a permis de manifester gentiment notre désapprobation. Minorité en Europe grâce aux Lumières, nous ne le sommes pas dans le reste du monde. Faut-il s'en tamponner le coquillart ? Pas sûr. A la tête du Vatican un pape ¿moderniste¿ resserre les boulons, vous me direz que c'est son boulot, mais à cause des retours aux heures sombres, des millions de croyants en subissent les conséquences. Son intransigeance quant à l'utilisation des condoms, condamne en Afrique ses adeptes soit, mes les autres aussi qui vivent sous la coupe d'une Eglise encore toute puissante. Un de ses Evêques a même organisé un autodafé de capotes anglaises à Nairobi. . Moderniste quand il dit, que le diable existe vraiment, que c'est une présence réelle et non symbolique ? Adieu Voltaire et retour au moyen-age, celui des sorcières que l'on brûle. Attention les féministes ! Ce Pape ne s'élève-t-il pas contre l'influence néfaste du féminisme mondial, en affirmant que : ¿la femme doit se taire dans les assemblées pour ne citer que cette pensée papale ? Il s'agit d'assemblées de curetons bien-sûr, mais que peut-il penser des femmes en général ! Nous connaissons tous la phrase de Staline qui demandait goguenard : Le Vatican ! Combien de divisions ? Aujourd'hui le Très Saint-Père compte ses troupes et fait la gueule. Son royaume est une peau de chagrin* et de plus assiègé par ses rivaux traditionnels et ses propres avatars. Son Etat-major le pousse a réagir : bétonner les dogmes et asphyxier les concurrents. Retour sur les libéralité de ses prédécesseurs. Halte à l'homosexualité**, cette offense à Dieu, doucement les basses pour les curés pédophiles. Le mariage des prêtres, une hérésie, La contraception et l'avortement, un crime contre Dieu, Dénonciation des mariages entre catholiques et musulmans en Italie , un bon exemple d'¿cuménisme. Quant au mariage des homos ce n'est pas la peine d'en parler, et d'abord le mariage des prêtres est interdit, na ! . Bon, je plaisante, j'arrête là l'énumération. Un petit voyage au pays de la réaction et de l'obscurantisme. Tout d'abord en Italie, un pays où l'Eglise est une puissance, puisque l'un des principaux partis est franchement catholique. Berlusconi sur pression du Vatican, vient par l'intermédiaire du ministère de la santé, d'ordonner la présence des "pro-vie" dans les hôpitaux pour dissuader les candidates à l'IVG. Réactionnaire Ratzinger 1er ? Pas du tout, il vient de rétablir les ridicules indulgences, celles qui créèrent le schisme protestant. Nostalgique de Franco, l'Eglise espagnole monte aux créneaux contre la politique du gouvernement Zapatéro et contre la gauche sociale démocrate. C'est un membre de l'Opus Dei qui le taxe de : ¿fondamentaliste laïc¿ et de ¿laïcisme agressif¿. Gonflé le mec , alors que son Eglise était le support, le sponsor du franquisme. Sur injonction du haut-clergé, les Evêques et nonnes en cornettes et curés en soutane ont manifesté contre l'abrogation de la loi qui rendait obligatoire l'enseignement catholique dans les écoles laïques. En réalité les institutions catholiques craignent pour leurs subventions qui se montent à 3 milliards d'euros, En Le Premier ministre compte bien revenir sur cette anomalie en contradiction avec la Constitution qui proclame la non-confessionnnalité de l'Etat. Et pourtant le clergé ibérique n'est pas pauvre : Investissements en bourse patrimoine immobilier. Tout ça, bien que ses adeptes soient en baisse constante et représente 33 % de la population contre 55 il y a vingt ans. Son audience auprès des jeunes a baissé, elle, de moitié. Dans le monde hispanique on va plus loin, ainsi Evêque jure de foutre son ministre de la Santé à la mer parce qu'il soutient le projet de dépénaliser l'IVG. Au Chili, vaste propagande pour l'utilisation du préservatif contre le Sida, journaux, radios, télés, sauf deux chaînes dont le propriétaire, n'est autre que l'Eglise catholique. Les spots seraient de mauvais goût, affirment leurs directeurs de chaînes. Et d'en diffuser d'autres plus conformes, qui parlent d'amour et..... d'abstinences, malgré une population favorable à 80 % à la campagne contre le SIDA. Que l'Eglise chilienne se tire une balle dans le pied ne peut que me réjouir, mais elle n'est pas près de mourir et enquiquine les Chiliens. Ce pays est un exemple de retard dans les domaines sociaux. Pas question d'interruption volontaire de grossesse et la loi sur le divorce à été adoptée en 2004 ! Les chefs de l'opposition au nouveau gouvernement de gauche appartiennent tous à l'Opus Dei. Et je ne parle pas de Pinochet. En Autriche l'Eglise catholique perd 50.000 fidèles chaque année depuis 10 ans. Il faut prendre des mesures, tonitrue Benoit. Un retour à une soumission plus spirituelle à la parole du Christ, et un retour immédiat à un esprit missionnaire plus agressif. Rien que ça. Verra-t-on des jeunes séminaristes à l'instar des Témoins de machin ou des mormons frapper à la porte des foyers autrichiens ? Plus pragmatique en réalité, le Vatican s'inquiète de la proximité établie entre les sociaux-démocrates et un turbulent archevêque surnommé le ¿cardinal rouge¿. A noter que deux d ses prédécesseurs sont ¿tombés¿ pour pédophilie en 1995 et 2004. En Belgique, les professeurs de biologie s'inquiètent publiquement de l'assaut des créationnistes cathos et protestants réunis, secondé par ces turlupinés de témoins de l'accident. Tous ces intégristes wallons ou flamands sont décidés à chasser les ¿insanités évolutionnistes¿ des programmes. Une organisation appelle au boycott des entreprises qui manqueraient de respect à la catholicité. Son fondateur parle de la haute finance vagabonde et anonyme, en clair le complot juif. Cet olibrius en est encore à la lecture des ¿Sages de Sion¿. Quant à la Pologne n'en parlons pas. Encore une affaire de gros sous. Ce que l'on peut retenir de ce survol du monde occidental, c'est que l'Eglise est en perte de vitesse et qu'elle le sait. C'est la raison de sa vive réaction lorsque l'on touche au nerf de la guerre qu'est le pognon, elle ne va pas se laisser faire. Continuer de vouloir s'ingérer dans les affaires des Etats,restont vigilants .
×