Aller au contenu

Blaquière

Membre
  • Contenus

    6 239
  • Inscription

  • Dernière visite

4 abonnés

À propos de Blaquière

  • Rang
    Forumeur alchimiste

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays

Visiteurs récents du profil

21 258 visualisations du profil
  1. "il ne faut jamais renoncer à soi" ça, tu vois j'aurais tendance à penser que ça ne veut rien dire. C'est pour ça que le fameux "il faut être soi-même", on l'entend comme la grande vérité des reality shows : c'est vide et donc consensuel. Ça dit qu'on sait ce qu'on est soi, alors que ça n'est pas le cas en général. "Se libérer des autres c'est être soi-même ou du moins tenter d'être l'idée/l'idéal que l'on se fait de soi." l'idéal que l'on se fait de soi ne vient pas souvent de nous, mais des autres. Tout le problème est là. "L'appréciation de l'art ( oh combien en priorité! ) , ne doit pas être un alignement à la conformité du moment ni des autres." Je l'ai dit au dessus : l'appréciation de l'art est toujours une conformité, j'avais même dit un "dressage" !
  2. Effectivement : aucun rapport avec Dali...quoique Oui : "quoi que" : le rapport c'est le rêve ! Chagall c'est le rêve gentil Dali c'est le rêve méchant. Bien sûr dans la forme. Chagall peut "dire" du triste dans son bleu... Mais d'un façon générale, je ne peux pas (ou je ne veux pas?) rêver quand on me dit : -- "Rêve!" On peut se libérer des autres, ne plus être ce qu'ils attendent que l'on soit. C'est déjà difficile. Mais se libérer de soi ? De l'idée qu'on se fait de soi de bric et de broc ? (Souvent conséquence de la précédente d'ailleurs) Qui peut le dire ? Le croire, le vouloir ? Cet aprèm, je discutais avec une copine psy. On se connaît depuis qu'on a 15ans... Elle me disait "On était trois sœurs. "L'une c'était la jolie, la belle, l'autre c'était l'artiste, et moi j'étais l'intello ! Et si j'ai envie d'être bête, des fois, d'être... con ?!"
  3. Ben mince ! Si après avoir passé les 9/10 de ma vie à manipuler des formes et des couleurs j'arrive pas à me faire une idée par moi-même... .... Par téléphoné, je veux dire forcé. Il se force et pour moi, c'est du faux rêve... surfait plus que surréaliste. Pour Picasso... j'abandonne ! (ce qui n'empêche pas qu'il a fait des trucs que je n'aime pas, que je trouve ratés, carrément moches...)
  4. Dali, j'arrive pas... Je trouve trop téléphoné... Pour le cubisme, j'ai donné !...
  5. Blaquière

    Ce que j'ai fait

    En couleur (il faut s'accrocher) ! Mais le pire, c'est : "le violoniste rouge" : En plus j'avais travaillé pour sortir ça : Heureusement, l'an 2000 est arrivé ! "Viol, Violent, Violon ": Et "le violon acoustique" :
  6. Blaquière

    Ce que j'ai fait

    J'ai rassemblé "tous mes violons"! Je mets pas les dates, ça me donne le bourdon ! (Même pas vrai!) En fait j'ai oublié !!! Cubisme analytique, on va dire : Synthétique, cette fois en dessin : et dans son jus : Violon et guitare, cette fois....
  7. Blaquière

    Les croyants croient-ils vraiment ?

    Qu'est qui dit ?! Je vous ai même fait un dessin : je peux plus rien pour vous ! TP de fac, ça classe son homme, c'est du haut niveau ! Et encore plus à dire que c'est le b, a, ba !
  8. Blaquière

    Les croyants croient-ils vraiment ?

    Je me suis bien amusé !
  9. Blaquière

    Les croyants croient-ils vraiment ?

    @DroitDeRéponse, @aliochaverkiev : C'est comme vous voulez... (Pour vous !) Quant à moi, quoi que vous cherchiez à dire, je ne crois pas (en cette matière) je considère simplement que l'explication que la terre tourne sur elle même (et non autour du soleil) rend mieux compte du mouvement apparent du soleil. Il n'y a pas de vérité absolue là dedans. Juste une petite réalité. Et je ne me crois pas si malin : si on ne me l'avait pas appris et que j'ai vécu à une autre époque, j'aurais sûrement cru que le soleil tournait... Par la pensée on peut (si l'on veut) sortir de toutes les structures, il me semble. C'est même le principe de fonctionnement de l'esprit. Le recul. A chacun SA vérité ? C'est à la mode... Mais c'est la porte ouverte à tous les... enfermements !!! On joue trop souvent sur les sens de "croire". Je crois ? Oui ! Je crois que la terre tournante rend mieux compte de nos observations. De la même façon, croire que Dieu créateur rend mieux compte de ce qui existe, ça n'est pas croire en Dieu mais juste une justification a posteriori. Disons c'est à mi-chemin ! Finalement, l'idée de Dieu est trop grande pour une petite croyance : c'est tout ou rien ! Croire en Dieu, c'est tout ou tout. Tiens, je vais faire un dessin !.... (sans rire!) Mais je le redis : c'est comme vous voulez... Moi ?... je crois pas !
  10. Blaquière

    Les croyants croient-ils vraiment ?

    Pourquoi faire ? Si tu es croyant, tes réactions me donnent tout-à-fait raison quand je dis "les croyants ne croient pas vraiment".... Et que c'est guère plus que pour se "donner un genre"!... S'inventer une identité plus plus. Mais quelqu'un m'a permis de comprendre pourquoi les croyants (dans leur majorité) ne consacrent pas leur vie à Dieu. C'est parce que "croire en Dieu", tournons dans tous les sens, c'est un peu "se croire Dieu'. Il suffit donc dans ce schème de vouer sa vie à soi pour la vouer à Dieu ! On comprend ça ou on le comprend pas. Et/Mais pour le comprendre, il ne faut pas être juge et partie... La croyance est un phénomène psychologique. Tant qu'on la considère comme une transcendance on ne peut lui trouver de logique, de raison. C'est un a priori. Il faudrait sortir de cette structure pour en saisir la contingence, la relativité... Tant qu'on reste sur la terre, c'est le soleil qui à l'évidence tourne autour d'elle. Il faut au moins par l'esprit se situer en dehors du système pour comprendre le vrai mécanisme. "Pourquoi faire?" "pourquoi donc", pointent à mon avis un aveuglement, un enfermement dans cette structure. Puisque tout (le monde) est entièrement dans cette structure, il n'y a pas besoin de chercher ailleurs. "Pourquoi aimer Dieu puisque je m'aime moi ? Et que c'est la même chose!" Variante amusante : "Pourquoi aimer Dieu puisque je me hais moi (et mon corps et mon péché) et que c'est la même chose!"...
  11. Ben oui ! On tourne toujours sur de vieux concepts au sujet de l'art : le beau, l'esthétique... l'émotion... Tout ça c'est culturel. Et nos émotions devant ce qu'on appelle le beau, c'est un... dressage ! Je pense aux masques de l'art nègre ou les statues de l'Île de Pâque... C'était des horreurs tant qu'on ne nous a pas appris à les trouver... extraordinaires... belles... Cézanne, Van Gogh étaient des barbouilleurs jusqu'à ce qu'on décide de les trouver géniaux... Jusqu'à ce qu'on s'invente, une émotion adéquat, jusqu'à ce qu'on se "travaille l'émotion" pour qu'ils nous fassent vibrer... sincèrement (!)
  12. Bon, on va pas en faire un fromage ! Les femmes font les boutiques parce qu'elles cherchent, espèrent y trouver leur "objet manquant"... Oscard Wilde, il a cet objet, et il voudrait pas l'avoir, c'est pour ça que c'est un artiste ! Il a comme un trop plein d'objet, il en fait son œuvre...
  13. Blaquière

    lassitude.

    Tu as de la chance ! (Moi c'est la campagne...) Quoi que un choc tous les jours... je sais pas si je tiendrais ! Je blague. Le/un rêve de ma vie, ça aurait été de me construire un bateau et de partir sur la mer... C'est le côté infini ou plutôt illimité qui me plaît, qui me fascine... Finalement, c'est pas si ridicule que ça, les bateaux... Enfin, oui, dans le port, mais c'est pas leur place !
  14. Blaquière

    lassitude.

    Pareil ! Chaque fois que je vois la mer, je reste en extase. Bon disons : quelques secondes ! Je suis admiratif... mais c'est toujours un choc... (En provençal, l'eau de vie, ça se dit "l'aïgardènt" : "l'eau ardente" !)
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité