Aller au contenu

Blaquière

Membre
  • Compteur de contenus

    16 699
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1
  • Points

    57,052 [ Donate ]

Blaquière a gagné pour la dernière fois le 20 juin 2020

Blaquière a eu le contenu le plus aimé !

6 abonnés

À propos de Blaquière

  • Date de naissance 07/12/1947

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Lieu
    Var

Visiteurs récents du profil

32 613 visualisations du profil

Blaquière's Achievements

Maitre des forums

Maitre des forums (14/14)

  • Dévoué Rare
  • Première semaine terminée
  • Un mois plus tard
  • Un an ici Rare
  • Commence des conversations

Badges récents

9,4 k

Réputation sur la communauté

  1. Blaquière

    Le ciel nous trompe !...

    Oui ! et par quelle intuition magique a-t-on assimilé la planète Jupiter, la géante de notre système (et pourtant moins brillante que Vénus) au "Roi des dieux "? Et Saturne la deuxième plus grande et pourtant vue assez minuscule à son père, Saturne ?...
  2. Blaquière

    Le ciel nous trompe !...

    Vous me faites penser à Villon ! (le ciel n'est pas fait pour nous pauvres humains .) "Frères humains qui après nous vivez, N'ayez le cœur contre nous endurci Car si pitié de nous, pauvres, avez Dieu en aura plutôt de vous merci."
  3. Blaquière

    Le ciel nous trompe !...

    "c'est une blague ? ..." à votre avis ? Mise à part la lune et le soleil, les trois astres les plus brillants de notre ciel sont Vénus, Jupiter et Sirius... Vénus en premier qui est la plus petite, mais la plus proche et la plus blanche (en vrai). Jupiter en suite bien plus grand mais bien plus loin, et enfin Sirius, plus grand que le Soleil, mais tellement plus loin. (Et encore c'est une des étoiles les plus proches !)
  4. Blaquière

    Le ciel nous trompe !...

    Le 7 décembre c'est... Pearl Harbour !
  5. Blaquière

    Le ciel nous trompe !...

    Ouais mais on pourra toujours éloigner la terre ! Je peaufine les techniques... Jusqu'à l'orbite de Mars c'est DEJA FAISABLE ! La preuve :
  6. Blaquière

    Le ciel nous trompe !...

    N'empêche que quand je monte au sommet de la colline et que je suis donc plus près les planètes ressemblent toujours aux étoiles ! Y'a deux jours, c'était mon anniversaire et j'ai pris Mars en photo... à travers les arbres de la cour... j'ai un peu bougé ! Mais on sent bien la couleur un peu rouge ! Et puis aussi la pleine lune qui n'était pas loin... 'L'heure n'est pas la bonne : c'était plutôt 23 heures...
  7. Blaquière

    Le ciel nous trompe !...

    Nous on peut encore... refilons plutôt le non-bébé à nos descendants !
  8. Depuis quelques jours ou plutôt quelques soirs, quand je regarde les étoiles, je pense à cette réalité ou à cette évidence : "Le ciel nous trompe !" Pourquoi les planètes (en ce moment Mars, Jupiter et Saturne) ressemblent tellement aux étoiles ? Bien sûr en regardant mieux, il est certain qu'elles ne scintillent pas. De plus contrairement aux étoiles, elles se déplacent... Mais la ressemblance n'en est pas moins grande et... trompeuse. Comme si le ciel voulait nous tromper ?! Ou plutôt s'il nous incitait à nous méfier des évidences...
  9. Je ne dis pas ce qu'il faut dire mais ce qui est. La vengeance est à mon avis un des plus grand moteur dramatique de nos actions et de notre existence. Tant qu'on nous donnera comme modèle de tendre l'autre joue, on ne s'en sortira pas ! Parce que personne ne la tend. C'est qu'on tiendra pour rien la nature humaine. "Mais oeil pour oeil" n'est pas la vengeance mais sa caricature : Exemple : Tu tues mon enfant, je te tue toi. Je ne tue pas pas ton enfant ! Ceci dit une société elle, n'a pas à se venger. Son devoir, sa fonction se limitent à punir. Exemple : les bombes atomiques américaines sont une vengeance pour Pearl Harbour. (Je crois) Une punition est sensée remettre l'accusé sur le droit chemin. Pas une vengeance. La "légitimité" de la vengeance ne peut être que personnelle.
  10. Comme tu veux ! L'étiquette "vengeance" ne suffit pas à mon avis. Elle dédouane bien trop facilement par sa légitimité. Déjà se venger sur B de ce que t'a fait A... mérite réflexion et sous entend tout un processus de déplacement, de construction de fabrication psychologique... "Rien de trop" ! Oui ! Mais éviter aussi le trop... rapide !
  11. Blaquière

    Je reviens de loin

    Mais enfin ? Quoi-t-est-ce que qui ? Il fallait nous en parler... Bise "ma" grande !
  12. Après mûre réflexion, je réalise que souvent ont dit trop. On dit trop loin. Finalement (autoanalyse) je ne suis pas GENTIL ! Je reste au minimum syndical, et c'est : "Je ne suis pas méchant". Être gentil, il faut le reconnaître, C'EST LOUCHE ! Alors, il y a trois sortes de gens. -- Ceux qui ne sont pas méchants -- Et ceux qui ne sont pas gentils ! Mince, ça n'en fait que deux ! Ca y est, j'y suis !... Parce qu'il y a deux catégories de méchants : -- Ceux qui sont méchants par conséquence aléatoire. Ou subséquemment. Simplement parce qu'ils n'en ont rien à faire des autres et/ou n'ont aucune empathie. -- Et puis les méchants besogneux, qui aiment faire du mal. Faire du mal ça leur fait du bien... Ceux-là je les sens bien : exist Platon ! Je me demande parfois si je ne serais pas un "gentil aléatoire" parce que j'en n'aurais un peu rien à faire des autres... Juste un égoïste BRUT. Mais j'ai quand même de l'empathie. la souffrance des autres me touche... Touché, coulé ! Il y aurait alors, deus catégories dans cette première catégorie de méchants.... Voilà, moi, (parce que c'est quand même moi qui m'importe !) je suis un méchant pas méchant... Voire un gentil pas si gentil que ça... Et puis, il y a des passerelles. Il n'est pas exclu que celui qui ne s'intéresse pas aux autres à la limite, prenne (aussi, parfois, facilement) plaisir à les voir souffrir. La matrice de la méchanceté ne serait-elle pas au fond l'inempathie ?... A partir d'elle, le pire devient possible. Et peut-être aussi qu'elle s'apprend ? Qu'elle se cultive ?... J'"imagine bien des gens qui se forcent à ne pas être trop sensibles... C'est le haut de la pente. Après ça dégringole tout seul...
  13. Tu me fais rire ! Je ne m'en étais même pas rendu compte ! Le pire (pour moi) c'est que tu as raison ! Non, mais... Eh ! Il existe aussi de PETITS requins !
  14. Eh oui ! Pourquoi on est toujours empêché dans ce qu'on rêve ? Je note que vous comme moi, rêvons d'histoire d'O ! Et... Et... DE FUITES !
  15. J'AI SAUVé UN REQUIN ! (Histoire complète) -- Regardez : c'est un requin ! Un requin qui dévalait la pente depuis la mer, en haut... J'essaie encore de comprendre la géométrie des lieux : La mer était à un niveau supérieur et en bas de la pente c'était... la campagne ! Le terrain sec, disons. Alors, je compare ça à ces pays de Hollande, les Polders je crois. Quand le niveau de la mer est en contre haut contenu par une digue... Cela pourrait se tenir. Donc, ce poisson a dû sauter par mégarde et par dessus la digue et il dévale la pente parmi les éclaboussures d'un filet d'eau qui dégringole. Mais j'ai bien distingué comme un aileron triangulaire sur son dos d'où mon exclamation : "Un requin !" N'empêche qu'à y regarder de plus près, cet aileron ressemblerait plutôt à une simple nageoire... (un peu transparente)... passons ! Pauvre requin ! Mais il va s'étouffer ! On le sait bien ça : les poissons respirent dans l'eau et s'étouffent dans l'air ! (A chacun ses étouffements.) Il s'est échoué en bas de la pente et il remue de moins en moins, le malheureux... Que faire ? Au moins le garder à l'humide pour commencer ! Mais il faut aussi que je reste loin de sa gueule : un requin, ça mord grave ! Dans quoi mettre de l'eau pour l'arroser ? J'avise un seau à quelques mètres je m'en saisis et remonte vers la mer. Mais quel drôle de seau ! Le fond s'ouvre ! Je ne peux pas prendre la moindre goutte puisqu'il se vide sitôt que plein !. Ca doit être un seau pour la maçonnerie, j'imagine ? Avec un fond à charnière pour faire couler le béton ? Je trouve alors un tuyau un peu large d'une soixantaine de centimètres de long... En bloquant les deux côtés avec mes avant-bras, j'arrive à prendre un peu d'eau que je descends jusqu'à mon requin... je l'arrose... c'est mieux que rien mais ce ne sera pas suffisant ! Il est de plus en plus mal en point ! Alors, tant pis : Lui faut de l'eau ! Je monte en haut de la digue et entreprends de la creuser avec un bâton qui traine. Heureusement l'eau affleure du côté de la mer. Une simple rigole de quelques centimètres de profondeur, suffirait. Mais ça prendra du temps... Et mon requin qui suffoque ! Et il ne faudrait pas non plus inonder les deux maisons du bas juste pour sauver un requin ! Je gratte, je gratte et un peu plus d'eau descend vers mon poisson... Ce qui a l'air de bien le revigorer. Il en frétille bientôt d'aise ! Je descends vers lui et le saisis à bras le corps. Entre temps il s'est heureusement transformé en une sorte... de... serpent de mer, je dirais. Mais pas effrayant du tout. Son corps est plus long, mais en surface, sa peau, ferait plutôt penser à celle d'une otarie. Sympathique donc ! Donc je le prends, le remonte jusqu'en haut à la mer pour l'y relâcher... Arrivé à mi-chemin de la pente je m'arrête et demande à mon amie : "Tu devrais me prendre en photo avec ce requin-serpent-otarie dans les bras !" Il faut dire que je suis particulièrement fier de moi ! Hélas quand elle appuie sur le bouton de l'appareil, clac ! celui-ci s'ouvre et la pellicule tombe en se déroulant ! toutes les autres photos sont fichues ! Ca c'est sûr ! Bon, tant pis, je n'aurai rien pour illustrer mon histoire ! Il vous faudra me croire sur parole ! Là je finis ma remontée vers la mer et lâche mon poisson qui plonge aussitôt et s'éloigne rapidement.... C'est alors que je constate qu'il y a des dizaines d'autres poissons comme lui qui sautent dans la mer, devant moi dans tous les sens. La mer qui semble s'écouler comme un grand fleuve vers la droite... Tout ces poissons qui sautent dans le courant de la mer, me donnent une impression de gaité... de bonheur... C'est indiscutable ! "Summer time and the living is easy ! Fish are jumping !..." (C'est l'été, il fait bon vivre : Les poissons en bondissent hors de l'eau...) PS : Cet aprèm, il faudra que je remonte là-haut pour reboucher ma rigole !
×