Aller au contenu

Blaquière

Membre
  • Contenus

    7 658
  • Inscription

  • Dernière visite

4 abonnés

À propos de Blaquière

  • Rang
    Forumeur alchimiste

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays

Visiteurs récents du profil

22 827 visualisations du profil
  1. Le peuple est trop hétéroclite au risque de perdre sa puissance...
  2. Blaquière

    Poemes de forumeurs

    J'ai un ami qui cultive les câpres Mais il est malade du cœur : Je crains un infarctus de l'ami aux câpres. (Mon Dieu ; J'ai honte !)
  3. Blaquière

    Poemes de forumeurs

    Cette obscure clarté qui tombe des étoiles, La Clio l'a fendue ! Chevelure sans voile, A essence ou diesel ? Sans particule fine ? Et l'hiver est parti, c'est saison d'aubergine ! Alexandra, Alexandrie, j'ai perdu la raison (Ca c'est plus la Clio : C'est Clo-clo !) Et ce dimanche-ci est un jour d'oraison Un sabbat-samedi en douillette savate, Là j'en ai assez dit et je me carapate J'ai trop ri vendredi après mes ablutions Et j'ai décidé la grèv' de l'inspiration !
  4. Alors on est sauvés ! En ce moment, je lis en me couchant, "décadence" d'Onfray. c'est un de mes fils qui me l'avait offert, je crois et je l'avais oublié . Je l'ai retrouvé... j'en lis quatre pages et j'en peux plus ! J'arrête ! Pourtant je partage pratiquement toutes ses idées ! Comme une sorte d'aveuglement chez lui ! Il a décidé une bonne fois pour toutes que Jésus Christ n'avais jamais existé, et il ne peut plus en sortir ! Ça en devient pénible ! Et il critique l'aspect performatif des religions : il fait pareil : il l'a pensé, donc c'est vrai ! A ce sujet, toutes ses réflexions, pas stupides, seraient tout aussi bien en accord avec l'idée simple (qui me semble la bonne) d'un certain Jésus Christ qui aurait vraiment existé, mais dont l'histoire aurait été transformée, changée par des écrits postérieurs... Mais non ! il a décidé qu'il n'avait pas existé et il ne peut pas en sortir, du coup tout ce qu'il dit en devient dérisoire... C'est comme un aveuglement ! Tout ce qui va à l'encontre de son idée il ne le voit pas ! Pour prouver que Jésus Christ n'a jamais eu de corps, par exemple il dit qu'il ne défèque jamais ! Mauvaise pioche ! Justement, on prête au dit Jésus une parole où il parle des "lieux d'aisance" aussi étonnant que ça puisse paraître... Tu parles d'intelligence, mais il y a ce fait que l'intelligence, souvent se bloque et devient la connerie... Nous courrons tous ce risque, il me semble...
  5. Blaquière

    André Breton

    "aller glaner d'autres futilités" Ça, c'est du très grand ! Sans oublier "l'horreur de l'heure" !.... Et "La sangsue mal d'amant" résonne un peu comme un mystère...
  6. Blaquière

    André Breton

    Son beau corps chante à l'eau (quoi!) : Qui chante à l'eau chante des bulles... Bulle sans son, bulle sans poids, Sans poison sans poisson qui s'envole... Bien ! Moi j'étais resté empêtré dans tes algues ! à plus pour s'échapper de tout ce liquide !.... Je file...
  7. Blaquière

    André Breton

    Cette algue est un nuage mou, sans oursin, sans venin, sans piqûre !
  8. Blaquière

    André Breton

    Je vois le surréalisme comme un art Qui nous démontre en permanence Que la simple réalité est à cent coudées Plus invraisemblable, plus inventive que toute fiction en faire un point de départ pour reconstruire un réel plus solide relèverait du besogneux. Toi tu sembles t'y arrêter en spectateur fasciné... Tu t'assures de ton plaisir ! Tu le cultive, C'est bien ! Rien à redire !
  9. On est d'accord ! Pour ignare, j'ai dû avoir la berlue : j'étais persuadé que c'était toi qui l'avais dit et je me contentais de reprendre ton mot ! Bizarre ! On n'en reste pas moins dans une impasse... c'est comme pour les enfants. J'aime bien les enfants. Je me dis qu'au moins chez eux tous les espoirs ne sont pas foutus... N' empêche qu'à l'arrivé 9 sur 10 seront à côté de la plaque... Ignorants ou pas à l'arrivée on restera sur 9/10...* * Ce pourcentage m'est apparu en 68 très précis. C'était le bordel. Les étudiants étaient sur les barricades à Paris. Tout le pays était à l'arrêt. Nous en Allemagne. Soldats appelés mais hyper entraînés. De Gaulle viens demander à notre général (Massu) d'intervenir. A nous on nous dit : "ce soir, minuit, départ pour une direction inconnue". On savait que c'était Paris et pour dégager les barricades. On était entraînés pour ça... le combat de rue... Dans la journée on avait testé toutes nos armes pour n'en avoir que des opérationnelles... Eh bien, le soir, sur une section de 40, on s'est retrouvés 4. Deux lyonnais, un marseillais et moi à nous demander : "qu'est-ce qu'on fait si on nous envoie contre les étudiants : on passe de leur côté ?" Il faut imaginer l'angoisse... Tous les autres partaient comme un seul homme casser de l'étudiant parce que depuis trois semaines, et à cause d'eux, (plus de courrier) ils n'avaient plus de nouvelle de leurs... mamans!... 4 sur 40 le calcul était facile ! Et depuis à plusieurs reprises, j'ai vu se confirmer cette proportion. Pour 68, Le dit Massu a dissuadé De Gaulle d'envoyer la troupe... Il lui aurait dit (sous toute réserve) "si vous faites ça, c'est la guerre civile !" (OUF !) Quel que soit le milieu, quelque que soit la cause, je retrouve toujours cette proportion de 1 sur 10 qui soit relativement consciente, qui se pose au moins des questions... Les autres vont où le vent les pousse. Ce serait un problème de taille pour la démocratie si mathématiquement ces 9 sur 10 ne se répartissaient pas équitablement et donc s'annulaient ! Quand on sait pas où on va, on va forcément dans touts les directions, et la résultante est donc nulle !
  10. C'est vrai ! Tu as raison : Une majorité, j'irais jusqu'à 9 sur 10 (sérieusement) est ignare ! N'empêche qu'on voit à longueur de journée des gens, propres sur eux (!) pas ignares du tout, et qui ne sont pas du même avis, et même d'avis opposés... Comme quoi l'ignaritude (merci Ségo!) ne change rien... Alors, que faire ? Il y a déjà les intérêts qui sont divergeants, ça on comprend, mais aussi la psychologie (qui fait par exemple qu'un pauvre à voter pour des riches s'en ressent moins pauvre)... (les riches qui votent pour les pauvres, c'est plus rare !) Je caricature mais j'aime leur trouver des circonstances EXTENUANTES .... Encore une fois : que faire ? Je le dis et le redis : il y a les premiers de cordée et les premiers de corvée ! Et sans les seconds, les premiers n'existent pas. PS : 900 millions d'électeurs, c'est impressionnant ! Mais à mon pourcentage (le même qu'ici), ça fait plus de 800 millions d'ignares ! C'est pas moins impressionnant...
  11. Ôte-moi d'un doute : quand tu parles "d'entités artificielles et impersonnelles qui font le travail à la place, par hasard naturellement ou par magie", c'est bien d'un dieu ou des dieux que tu parles ?
  12. Blaquière

    André Breton

    J'adore ce sujet ! Continuez ! CONTINUEZ ! Breton ! en provençal, "bègue" se dit : "bartoun" autrement dit "qui parle comme les bretons" ou qui ne sait pas parler une "vraie langue latine évoluée" COMME LA NÔTRE ! C'est déjà du surréalisme !
  13. J'ai tout écouté ! Ses analyses sur le pouvoir sur la société en général, sont loin d'âtre débiles. MAIS il perd les pédales dès qu'il s'agit des juifs ! Pour lui, c'est le CRIF ou je ne sais plus quel organisme occulte qui dirige absolument la France et même le monde... Ça en devient absurde ! J'avais trouvé cette phobie des juifs dans Mein Kampf ! Ce que Hitler y disait souvent pas très malin, n'était pas à proprement parler débile : c'était relativement raisonné, mais dès qu'il en venait à parler les juifs, la machine s'emballait ! Il en devenait comme fou, surexcité ! Un fixation ! (Pour MA petit histoire, je n'avais pas réussi à finir Mein Kampf, je me suis arrêté même avant le milieu ! Et curieusement, la première fois que j'ai ouvert ce livre, j'avais un peu l'impression que le Diable en personne allait en sortir ! Sérieux ! En fait c'était juste pas très intéressant, assez médiocre...)
  14. J'ai des difficultés à te comprendre, à te suivre ! Là j'y suis revenu, ça va déjà mieux, encore une fois ou deux et ça devrait aller ! (Faut dire que quand je vois écrit "Jung" ça a plutôt tendance à me défriser ! En ce moment je lis un truc important de lui... et c'est dur ! je suis tombé sur un passage et je me suis dit : "là il est enfin clair!" pour me rendre compte qu'il y citait Freud ! c'est dire ! Mais je persiste, je vais y arriver !) C'est plutôt l'un par rapport à l'autre. Comme l'idéologie dont tu parles au dessus qu'on croit lire chez l'autre et qui n'y est pas forcément mais qui met en oeuvre automatiquement la notre propre comme a contrario !!! En tout cas, je parle pour moi ! Quand je suis d'accord, je le dis clairement, ça évite les quiproquos. Tu dois être trop subtil pour moi !... Mea culpa ! Je continue comme un bourrin sur ma lancée ! C'est mon inertie...
  15. Ben, c'est parfait ! On est d'accord ! Don't act ! Je croyais que ta réplique avec l'oignon, c'était pour ridiculiser ce que j'avais dit ! Mais non : quand on a épluché toutes les peaux il ne reste rien. Un autre exemple de mal entendu : si je dis : "L'être, c'est une hypothèse gratuite bien propre que je fabrique et mets en place pour me masquer l'absurdité de la réalité. " Que je parle de l'essentiel qui n'est pas l'essence mais l'existence (cette existence donc absurde) et que tu réponds : "L'existence... (Oui, je sais, la vie est belle. Elle vaut la peine d'être vécue.) " Je crois qu'on se fait l'un comme l'autre des procès d'intention ! Il faudrait faire plus attention... Mais peut-être aussi être plus clairs dans nos exposés. Dans notre expression. De toute façon, s'attarder sur l'opposition être/existence dans un sujet sur l'existence, c'est pas vraiment s'accaparer le sujet ni être hors lui.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité