Aller au contenu

Blaquière

Membre
  • Contenus

    7 248
  • Inscription

  • Dernière visite

4 abonnés

À propos de Blaquière

  • Rang
    Forumeur alchimiste

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays

Visiteurs récents du profil

21 994 visualisations du profil
  1. Blaquière

    La langue d'oc

    C'est vrai que ça ressemble au Coudon ! Mais c'est la Loube, vue un peu "de profil" vers le nord depuis chez moi: Si l'on descend le St Julien sur cette même face nord, on voit le "Capucin" (Le nom est moderne, je crois, à cause de la ressemblance"... Au pied de ce "Capucin", il y a des ruines. Un village médiéval qui a totalement disparu : "las penas" (les Peines) Entre la Roquebrussanne et La Celle et qui a été englobé par La Celle. Mais le plus beau nom de la Loube, c'est "Lo Pas de la niblo", francisé en "le pas de la nible"=> Le col de la brume : Il faut passer par là pour monter au mythique "Jas d'Emilien". Mince, j'ai une colline là haut... Un arrière-arrière grand père s'y est pendu !... On est peu de chose... Il faut que j'y emmène les petits un de ces 4... On passe devant les "Orri(s)", (accent tonique sur le "o" ! Mistral donne "les greniers à blé pour les "Orris") puis c'est "les Trois Fontaines" et on arrive sur le plateau... Pour le "Coudon" de Toulon (ça rime !) C'est "le coing" du cognassier (Coudounier). "Avoir le coudon" c'est une expression bien connue "aguer/aver lo codon" := avoir une angoisse, avoir une boule (un coing !) sur l'estomac, être triste... Vu sous un certain angle, le Coudon doit avoir la silhouette d'un coing, j'imagine... et je crois bien que oui...
  2. Blaquière

    La langue d'oc

    Il semblerait que ce soit vraiment une légende du genre "occitano-militant" ! https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_de_Nivelle
  3. Blaquière

    La langue d'oc

    J'avais enregistré un autre truc en provençal ! Jan de Nivelo ! Vous reconnaîtrez tous l'air de Cadet Rousselle. J'allais dire sans y croire vraiment que La chanson française de Cadet Rousselle avait copié celle provnçale de "Jan de Nivelle"... Mais C'EST LA VERITE ! En effet je trouve : "Cette chanson se moquant gentiment de l'huissier audiencier de la ville d'Auxerre Guillaume Joseph Rousselle, dit Cadet Rousselle, est écrite en 1792, sur l’air de Jean de Nivelle, par Gaspard de Chenu, notable et auteur de chansons spirituelles et satiriques. " La légende de Jean de Nivelle comme elle m'est parvenue. @tison2feu rectifiera ou démentira s'il sait mieux : Vers la fin du XVème, Le Roi René ayant donné en héritage la Provence à Louis XI, un de ses neveux, Jan de Nivelo, supposé partisan d'un "Provence libre" (?!) aurait milité contre cet "asservissement" mais se serait plus ou moins retrouvé tout seul. Humour : n'ayant que quelques animaux à son service... C'est le theme de la chanson. Voici donc "l'original" de la chanson "Cadet Rousselle" ! On peut suivre les paroles provençales avec la vidéo de dessous. Jan de Nivelo a un hostau...................;Jean de Nivelle a une maison Senso toulisso dins lei baus.................Sans toiture dans les rochers L'estiu li coeis, l'iver li gelo.................L'été il y cuit, l'hiver il y gèle Laissa' (1) passar Jan de Nivelo...........Laissez passer Jean de Nivelle Mai, mai, mai cependant.......................Mais, mai, mais cependant Jan de Nivelo es boen enfant !..............Jean de Nivelle est bon enfant Jan de Nivelo avié un buou...................Jean de Nivelle avait un bœuf Qu'avié lei banos sus lo cuou...............Qui avait les cornes sur le cul E la coa dessus la cervelo.....................Et la queue dessus la cervelle Laissa' passar Jan de Nivelo.................Laissez passer Jean de Nivelle... Mai, mai, mai..........................................Mais, mai, mai................................. Jan de Nivelo avié un gau........................Jean de Nivelle avait un coq Que de sa coa escobavo l'hostau............Qui de sa queue balayait la maison De sa pato fa(s)ié 'scudelo.......................De sa patte, il faisait la "pelle"(l'écuelle) Laissa' passar.............................................Laissez passer...... Jan de Nivelo a un agnèu.........................Jean de Nivelle a un agneau Saup pas s'es mascle' o s'es fumèu........Il ne sait pas s'il est mâle ou femelle. A doei banos em'uno mamelo.................Il a deux cornes et une mamelle ! Laissa' passar..............................................Laissez passer Jan de Nivelo a tres enfants..................Jean de Nivelle a trois enfants L'un es proscrit l'autre sarjant ............L'un est proscrit l'autre sergent. Et l'autre' escapat de galero................Et l'autre échappé de galère. Laissa' passar Jan de Nivelo..................Laisses passer Jean de Nivelle Mai, mai, mai cependant.......................Mais, mai, mais cependant Jan de Nivelo es boen enfant !..............Jean de Nivelle est bon enfant Il y a bien d'autres couplets... (1) à l'impératif, , à le 2ème personne du pluriel du premier groupe, "laissas" (=laissez), le "s" ne se prononce pas : |lèissa'] Je le ressens curieusement comme une marque de distinction (de ne pas faire siffler les "s" !)...
  4. On est d'accord ! La clarté la netteté la précision d'une vois féminine est à mon avis indispensable pour le chant.
  5. Blaquière

    La piste des larmes

    J'y vais immédiatement !
  6. Blaquière

    La piste des larmes

    On dirait que tu n'as pas le moral, en ce moment ?! Moi, la petite fille malade, je l'aurais faite enlever par des indiens sauvages, qui l'auraient guérie grâce aux prières au grand Manitou... Un fois guérie, ils l'auraient remmenée à la caravane, qui se serait crue attaquée et qui aurait massacré tous les indiens, y compris la petite fille... Et le père horrifié, se serait rendu compte qu'il avait lui même tué sa propre enfant ! (C'est mon esprit facétieux...)
  7. Blaquière

    Poemes de forumeurs

    Le bilan que j'annonce, C'est les ronces Où je m'enfonce Les ronces de la haie, La futaie qui m'effraie Que je hais ! Dans les trop hauts troènes J'ai la haine ! Où même un frêne S'était caché pour mes mains écorchées... Là je me suis endimanché A coup de tronçonneuse : C'est ma berceuse Libidineuse ! Et je vais allumer Ce soir tout sera consumé, Tout parti en fumée ! (Non, mais !)
  8. Blaquière

    Poemes de forumeurs

    Une idée Comme une orchidée Et sans timidité ; C'est excellent : Le bilan d'un instant... Pourrai-je en faire autant ?
  9. Je vais pas squatter d'avantage le sujet de Satin ! Je mets les deux strophes de Mistral que j'avais enregistrées à côté dans "la langue d'oc"! Ça me donne l'occasion de faire remonter le sujet !
  10. Blaquière

    La langue d'oc

    C'était pas "cascavèu" mais "cascanhou / cascagnou" dans le texte de Mistral ! J'écris de mémoire. Les "galets" et les "grelots" semblent avoir une même racine ? En tout cas une ressemblance.... La version française enregistrée est d'une amie poète... Deux strophes du poème de Mistral, "Mirèio" Fresc ventoulet(s) larg e gregàli.............................. Petits vents frais du large (de Grèce) Que dei boasc boulegas lo pàli.................................qui remuez la cime des arbres Sus lo joeine parèu que vostre gai murmur..............Sur le jeune couple, que votre gai murmure un momenet moele e si taise....................................Un instant se calme et se taise Foleis aureto(s) alena(s) d'aise.................................Folles brises soufflez doucement Dona(s) lo tems que l'on pantai(s)e......................... Laissez-nous le temps d rêver Lo tems qu'a tot lo mens pantai(s)on lo boanur....... Le temps qu'ils puissent au moins rêver leur bonheur Tu que lalejes dins ta gorgo.......................................Toi qui balbuties dans ton lit Vai plan, vai plan, pichono sorgo.................................Va doucemeent, doucement petite source Dintre tei cascagnou(s) menes pas tant de bru..........Dans tes galets ne fais pas tant de bruit Pas tant de bru que sei doeis amo(s)..........................Pas tant de bruit que leurs deux âmes Son dins lo meme rai de flamo....................................Sont dan un même rayon dee flamme Partido(s) como un brusc qu'eissamo............................Parties comme un essaim qui s'envole Laissa-lei s'emplana dins leis ers benastrus................Laisse-les s'évader dans les airs bien heureux....
  11. J'y ai pensé aussi ! Je me souviens de deux strophes de Mistral où il était question de "cascavèus" je vais chercher...
  12. C'est un étrange paradoxe qui fait que c'est la société qui fait de l'homme, un homme et que c'est aussi elle qui le corrompt. Sans la société, pas d'homme et à cause de la société, l'homme ne tient pas ses promesses... Nous ne devons être qu'à une étape intermédiaire ?... On va dire ça !
  13. Merci vraiment, Tison pour cette chanson populaire qu ne connaissais pas ! Hier, Je l'ai chantée tout l'après midi en travaillant ! J'y ai retrouvé avec plaisir ce terme de "cascabeles", le même qu'en provençal (cascavèous) pour grelots !_ ce qui me fait vraiment craquer, c'est ce "génie populaire" du rythme qui fait couper le vers au milieu : Lleva mi Tarara un vestido verde lleno de volantes y de cascabeles....
  14. Y'a vraiment que celle-là que je peux écouter ! J'ai trouvé ça, aussi de la même :
  15. Oui ! Mais si les concepts facilitent nos échanges intellectuels, il m'apparaissent un peu comme une "inflation" du réel. L'Amour, comme la Justice ou la Violence n'existent pas en tant qu'entités. Ces mots facilitent le discours. Dans le réel (si je peux dire !) il existe des sentiments ou des actions ou des réactions qu'on va commodément regrouper sous l'égide de cette idée générale d'Amour. Bien sûr, chacun de ces sentiments, actions ou réactions, mériterait son analyse propre... Par la suite, si on veut ls comprendre, mais si on commence par placarder ce terme d'Amour, on ne peut plus rien dire ! Vous êtes POUR ou CONTRE l' AMOUR ?! Là je me sens, tout petit, minuscule. J'ai pas le droit de répondre CONTRE ! Pis que ça : je ne peux pas être contre.... Donc, l'Amour, c'est bien, formidable, je ne peux même plus chercher à comprendre ce que c'est.... On est dans l'irrationnel... La chape de plomb de la guimauve !
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité