Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'morale'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

56 résultats trouvés

  1. bonjour voici mon sujet que je dois rendre demain si vous pouviez me donnez quelques pistes merci!
  2. Bonjour, Je voudrais m’initier dans le sujet de l’éthique et la morale. Malheureusement je ne sais pas du tout par où commencer. Est ce que quelqu’un aurait des livres à me conseiller? Des livres pas trop compliqué pour bien débuter dans le domaine pour ensuite me lancer dans une lecture plus approfondie. Merci en avance 😄
  3. En voilà encore un S'il ne devait y avoir que des vertueux dans les institutions d'un pays, ils ne seraient pas très nombreux. Comme le dit mon papa, quand un politicien trompe sa compagne, il trompe le peuple. Mais souhaitons à ce monsieur plein de fatuité, de suffisance et de mépris pour les autres, une excellente Saint Valentin avec sa compagne. Un bon petit restaurant en amoureux. Bisou
  4. Invité

    Peut on être morale et libre ?

    Le bien et le mal sont contextuels, ils changent avec l’époque et le lieu. Le bien et le mal conditionnent les peuples en fonctions des lieux et des époques. Le bien et le mal sont des valeurs morales non immuables. (Exemple : Le pape Nicolas V à considéré l’esclavage de l’Afrique comme une bonne chose et l’a légalisé à l’époque l’esclavage et a permis que s’effectue la traite négrière, ainsi à cette époque l’église à permis l’un des plus grands drames de notre ère en considérant ceci comme « bien »). Ainsi pour être libre, nous ne considéreront pas les choses en termes de bien et de mal, car ceci n’a aucune valeur réelle. La morale change avec les gens et les époques. Ainsi dans une quête sincère du bonheur et de liberté , les critères moraux ne peuvent être pris sérieusement en compte. D’autres critères devront alors entrer en jeu… https://donnerunsensalavie.home.blog/2019/11/24/la-liberte-a-legard-de-la-morale/
  5. Il y a quelques mois, j'avais publié sur un site littéraire un texte court qui évoquait ce sujet douloureux de la prostitution sous un angle "poétique". Une sorte de réminiscence romancée... mais sincère. Imaginée, mais possible (je le crois). Je n'avais pas alors réfléchi au fond, à la nature même du problème réel qu'est la prostitution, notamment, évidemment, éminemment, pour ses victimes, c'est-à-dire les prostituées elles-mêmes. Sincèrement, ce petit texte, je regrette de l'avoir publié. Je le retirerai, dès que vous l'aurez lu. Je prends conscience qu'il peut contribuer, ô, bien modestement en regard de certain "bookseller" d'une certaine "..." (dont on ne fait que parler depuis des semaines), qu'il peut contribuer donc à banaliser ce drame humain, honteux, horrible, qu'est la prostitution. Et vous, qu'en pensez-vous? Je veux dire: sous l'angle de la liberté d'expression. Peut-on écrire et vendre n'importe quoi? N'y a-t-il pas nécessité de "réponse" à un niveau médiatique équivalent? Etc.
  6. Bonjour, Je traite en ce moment un sujet de philosophie assez intéressant "Peut-on être immoral sans le savoir". J'ai quelques pistes notamment ce poser la question de la possibilité ou de la légitimité ? Mais aussi l'inconscient et l'inconscience. Auriez-vous des idées sur ce sujet ?
  7. Bonjour, Je me suis lancé dans la compréhension des thèses libérales en commençant par le commencement ! Je bute sur un non-dit : Constant est le théoricien du pouvoir "neutre" (apolitique), or comment se prennent alors des décisions qui séparent les individus, sur quelle base ? Les droits naturels inaliénables certes, mais quid de la morale ? Qui peut décider par exemple si l'avortement est juste ou non ? On peut invoquer les DDHC, mais encore faut-il considérer le foetus comme humain, or c'est prendre position morale ce que l'Etat ne doit pas faire selon-lui, donc qui le fait et comment ? Merci !
  8. yvesnmartin

    Les idéaux

    Les seules affaires que l'on doit tendre à acquérir (espérer) ce sont les idéaux dits philosophiques c'est à dire ceux qui changent notre monde. La liberté, la vérité, la justice, l'altérité, la morale bref ce qui nous différencie des autres espèces vivantes. Avez-vous le sens de la hauteur ?
  9. Il y a des religiosités mensongères, conspirationnistes, misogynes et même mafieuses, mais y a-t-il un athéisme éthique, une alternative morale ?
  10. Bonjour, Je me suis souvent dit que la crédulité naturelle des enfants devait entraîner pour les parents le devoir de leur dire la vérité ou au moins de ne pas leur mentir. En effet leur dépendance affective et matérielle les rend particulièrement vulnérables à la propagande politique, religieuse, ou aux diverses croyances. Des êtres innocents sont donc sciemment trompés, leur dignité bafouée, et ils sont associés à des idéologies qu'ils n'ont pas choisi et qu'ils n'ont pas encore les moyens intellectuels de critiquer. Le droit et la dignité de l'enfant passe aussi par respecter les diverses étapes de son développement, ainsi que par le respect du temps qu'il faut pour acquérir les outils intellectuels nécessaires. Cela est vrai selon moi pour la politique, la religion et même les croyances comme le père Noël. Qu'en pensez vous ?
  11. Un numéro spécial pour dénoncer les « actes immoraux » Signe de l’attention qu’accordent les autorités à ces questions, l’agence Mizan, qui dépend de l’autorité judiciaire, a annoncé la mise en place d’un numéro spécial permettant aux Iraniens qui le désirent de dénoncer, par un simple sms, les « actes immoraux » commis dans l’espace public. L’initiative revient à Mohammad Mehdi Hajmohammadi, président d’un « tribunal de la guidance », chargé de juger à Téhéran « les crimes culturels et la corruption morale et sociale ». « Les gens aimeraient signaler ceux qui enfreignent les normes mais ils ne savent pas comment faire, a déclaré le juge à Mizan, nous avons décidé d’accélérer le traitement des cas d’actes immoraux publics » https://fr.news.yahoo.com/iran-547-restaurants-fermés-à-203232400.html Ce sont des saints, je vous dis.
  12. Peut on faire le mal au nom du bien
  13. J'ai remarqué à quel points les gens perdaient la boussole de la raison et de la morale dans des conditions extrêmes comme la pauvreté ou le manque de ressources en général. Finalement tout se passe comme si les préoccupations morales, notamment humanistes mais même écologiques, ne venaient jamais qu'embarrasser ceux qui ont le bouche pleine à tous les niveaux. Le radeau de la méduse est une histoire de ce genre : les marins sur le bateau "La méduse" ont cassé leur gouvernail, et erré en pleine mer durant des mois sans moyen de faire repartir leur bateau dans la direction souhaitée, et sans nourriture à bord. Qu'ont-ils fait alors ? Ils ont sombré dans le cannibalisme, ils se sont entre-tués et certains sont même devenus à moitié fous dans cette aventure. Alors nous trouverons sans doute des contre exemples dans l'Histoire, comme certaines situations d'entraide dans les camps de la mort nazis par exemple, alors que les gens auraient pu décider de se marcher sur les pieds : mais c'est alors plus de la politesse du désespoir, quand il n'y a plus rien à gagner d'aucune façon possible, alors il ne reste que la solidarité pour faire face au marasme général. Par ailleurs, tous les pauvres ou même les SDF ne sont pas pour autant des délinquants. Mais il me semble observer que la mesquinerie et la rapine restent des comportements majoritairement provenant des classes populaires, tandis que la masse n'a souvent pas ce sursaut de dignité qui lui permet de conserver sa dignité et de rester droit dans ses bottes moralement parlant quand les ressources viennent à manquer. Celui qui n'a pas l'argent pour acheter du biologique ou du commerce équitable, achètera les produits bas de gamme produits dans des conditions désastreuses et nuisibles pour tous, ce qui lui permet de retrouver de la marge sur son pouvoir d'achat. Les gens dans la misère économique et sociale votent pour des partis extrêmes et relayent des discours douteux, et peu leur importe la moralité ou la bonne foi de la personne qu'ils élisent ou de ce qu'ils disent. Les quartiers populaires sont remplis de gens à la morale douteuse et qui s'adonnent aux trafics en tous genres (il est connu en sociologie que la pauvreté engendre la délinquance). Les gilets jaunes sont révoltés parce qu'on les empêche de rouler sans polluer avec leurs voitures diesel, etc.. etc.. Peut-être que le manque de préoccupation morale ou la crise des valeurs s'origine uniquement là : dans l'augmentation de personnes sous le seuil de pauvreté, les inégalités grandissantes qui font que même l'estomac vide on doit vivre à côté de gens qui font des banquets et qui le montrent (à la télévision par exemple). Faut-il avoir la bouche pleine pour avoir des préoccupations morales ?
  14. entropia

    Réalisme moral

    Comment justifier des règles morales ? Les réalistes moraux, en opposition aux relativiste moraux, pensent qu'il existe une morale universelle, qui s'applique à tout le monde. Il y a plusieurs courants de ce type, les plus connus étant l'éthique utilitariste et l'éthique déontologique. Pour justifier leurs principes et jugements moraux, les tenants de ces courants s'appuient généralement sur des principes métaphysiques ou sur leurs intuitions, les principes métaphysiques sont d'ailleurs souvent choisis par intuition, je ne crois pas que quiconque les choisisse de manière arbitraire mais ça n'est pas très important. Ma question est la suivante, connaissez vous un autre moyen que l'intuition ou les principes métaphysiques pour justifier une éthique normative ? Pour être un peu plus précis, ma question concerne les axiomes de ces éthiques, la manière dont ils sont choisis et non le raisonnement en lui même.
  15. Bonjour, Il est coutume de dire qu'il n'y a aucune consensus en philosophie et que c'est peut-être le seul consensus qui soit. Mais êtes vous déjà arrivés à une conclusion philosophique vous paraissant tout à fait digne d'être défendue ? En ce sens là, considérez vous être arrivés à une ou plusieurs vérités philosophiques qui vous paraissent justes ? Si oui, lesquelles ? Entendons nous bien, il ne s'agit pas ici en posant cette question de savoir ce que la philosophie ou les philosophes vous auraient appris malgré eux, comme l'art de bien penser ou l'art de l'argumentation rationnelle, mais plutôt d'une conclusion véritablement philosophique qui vous paraît digne de confiance, qu'elle soit sous la forme d'une affirmation, d'une négation ou autre.
  16. Bonjour N'avez vous pas remarqué que plus on est stressé plus on est malade physiquement?
  17. Passée inaperçue, une page du rapport de la Chambre régionale des comptes sur la Région Paca est instructif sur les moeurs de l’institution sous l’ère Gaudin et leurs conséquences sonnantes et trébuchantes pour le contribuable d’aujourd’hui. « Des dotations mensuelles ont été irrégulièrement versées entre 1987 et 1994 (de 1986 à 1992, Jean-Claude Gaudin avait géré le conseil régional avec le FN, ndlr) aux associations et groupes politiques du conseil régional, sans aucun fondement législatif », rappelle la Chambre. Le Front national , qui ne perd jamais une occasion de donner des leçons de moralité, aurait ainsi perçu 415 790 euros ...jamais remboursés. Plus d'info en kiosque dans la Marseillaise du lundi 30 septembre source : http://www.lamarseil...ives/item/23572
  18. Le train se dirige vers B Sur B se trouve la femme et l'enfant de l'homme qui est sur A Si l'homme sur A actionne sa manette, le train ira sur C Si tu actionnes ta manette en premier, le train ira sur A Qu'est qu'il faut faire?
  19. La beauté physique est atout certes mais oh combien fragile!!
  20. tav58

    Coup de deprime

    Bonsoir a tous. Voila, il y a deux ou trois jours, je me suis rendue a l'evidence : j'ai raté ma vie !Non, serieusement, j'aime les sciences, les choses compliquer, l'informatique et j'en passe et je fait quoi ? Manutentionnaire ! Y'a pas de sous metier, je le sais sauf que moi sa me fait vraiment chier de pas faire fonctionner mon cerveau, de passer des colis sur cette chaine toute moche (en plus).J'ai l'impression de vraiment gacher mes capacités et de passer a cote de ma vie !Quand j'etait jeune, je devais aller dans un etablissement pour enfant precoces mais, par manque de place, je n'ai pas pu. Toute ma scolarite, j'ai eu des facilites mais j'ai eu un petit soucie de parcours et j'ai chuter niveau scolaire, je me suis mis a frequenter les mauvaises personnes.J'etait ce qu'on appel le premier de la classe, pseudo faillot de base (alors que j'etait juste douer, j'y pouvait rien) du coup j'ai mis de cote mes capacites au profis de la "popularite" (ce que je qualifierais plutot d.ilusion social) et maintenant... Putain, j'ai rate ma vie :/ Je deprime, sa me mine le morale :(
  21. Adultère, triche, mensonge, drogue, homosexualité...Les parents démissionnent et notre société devient de plus en plus immorale. Qu'en pensez vous? D’après votre propre expérience, avez vous reçu une bonne éducation. Donnez vous du temps à vos enfants pour leur apprendre les bons vieux principes de la morale?
  22. Tu vois tout ! mais de ce que tu vois que sais-tu ? Tu sais tout ! mais de ce que tu sais que vois-tu ? Tu sais qui tu et de ta vue , de ce que tu sais !!!! Car en toi tu crois, dit moi qui crois tu être ? pourquoi et-tu ? ou va-tu ? pour quel statut ? que sais tu ? pour ne croire que en ce que tu crois , ce que tu sais , ce que tu a cru , d ou sais tu tout sa ? Pour être si têtu , pense-tu ? Qu un regard omniscient te suis pour ainsi donné suite a tes vertu . ne veux tu pas être aussi simple et frai comme une laitue ? Non pense-tu ! Tu te sentirai trop dévêtu d une vie a crée que tu veux accru , dans tout sa ressent tu un ressenti d amour de joie de gentillesse de sagesse ? Un conseille ne crois plus ressent l effet a fond des bonne chose de la vie sa suffi pour que tu sache que tu sais désormais réellement tout et tu a tout vue !!!!!!!!!
  23. Pourquoi redoute t-on la blessure morale ? Quand on nous insulte, qu'est-ce qui fait mal ? On donne des définition à des mots, on les qualifie comme insultant, et quand autrui les utilisent sur nous, cela nous provoque de la douleur morale. On serait tenté de dire que c'est la définition même de l'insulte qui fait mal, mais on ne peut pas se blesser moralement en s'insultant soi-même. L'insulte nécessite un contexte où c'est autrui qui nous insulte nous. Donc, il y a des conditions nécessaire à la blessure morale : savoir que c'est autrui qui nous insulte et que son insulte nous vise nous. Sans ça, pas de blessure morale. Donc finalement, ce qui blesse c'est notre savoir ? On peut alors dire que c'est des connaissances en nous qui crée la blessure (la définition de l'insulte + savoir que l'insulte est déclarée par autrui + qu'elle vise soi), donc c'est nous-même qui nous blessons ? Ce qui serait logique étant donné que autrui, dans la blessure morale ne nous touche pas, il produit une parole, une information, un symbole, on peut même dire une commande d'entrée qui est ensuite comme décodée par notre psychisme, notre raison et qui amène ensuite à produire la blessure morale ? En gros, puisque dans la blessure morale, autrui n'entre en contact avec nous que symboliquement, une insulte aurait comme commande d'entrée "tape-toi", et cette commande serait alors respecté par le psychisme, comme conditionné par la raison, le savoir, le contexte ? Cela ce prouve quand on voit que certaines personnes sont plus réactifs aux insultes qu'aux autres. Et la blessure est différente pour soi en fonction de la personne qui déclare l'insulte. Il y a donc bien dans la blessure morale nécessité de conditions qui la précèdent. Pour des compliments également, on en est plus réceptif en fonction de la personne. Et justement, si on redoute la blessure morale, d'une certaine manière, est-ce que l'on cherche à fuir l'inhibition du ressenti ? Est-ce que se faire insulter amène à moins jouir par ailleurs du compliment (puisqu'on finit, en redoutant la blessure morale, par se méfier de ce qu'on reçoit d'autrui) ? Ou, à l'instar de la blessure physique, la blessure morale détruit t-elle quelque chose ? Et si oui, où ? Dans le psychisme ? La blessure morale nuit t-elle physiquement aux organes affectifs, système limbique & co ? (Ce qui ne serait plus seulement de l'inhibition). Dans les deux cas, finalement, ce qu'on redoute dans la blessure morale, c'est la perte de quelque chose. On parle couramment de perte de fierté. La fierté est-elle ce qui permet d'être heureux, ou l'incarne t-elle dans ce genre de discours ? Si non, si il n'y a aucune destruction de ce qui existe concrètement en soi, comme par exemple notre capacité à ressentir l'insulte ou le compliment, si se faire insulter n'empêche pas techniquement d'être heureux, pourquoi craindre l'insulte, pourquoi même être blessé par la blessure morale ? Je dis bien techniquement, on sait bien que objectivement, être insulté, c'est être rejeté, et c'est donc ne plus pouvoir profité d'autrui. En étant insulté, on pense que cela dégrade notre valeur par rapport aux autres, et donc on peut se retrouver à lancer à notre tour une insulte, pour prouver notre valeur aux autres. Le rejet ayant objectivement des conséquences défavorisantes. C'est une forme d'explication mais cela ne suffit pas, puisque, dans le cadre de la blessure morale, il y a justement blessure, qu'on aurait souhaité éviter. Ou alors peut-on l'interpréter comme une auto-flagellation dans un but objectif (en oubliant le contexte, en pensant se battre toujours pour le même objectif), si la blessure morale, c'est se faire mal soi-même sans être touché par autrui ? La forme la plus accrue de dévalorisation de soi-même pouvant alors se délocaliser justement en blessure physique, dans le cadre de l'automutilation du dépressif, qui serait alors une tentative d'évitement de la blessure morale qui nuisent aux organes affectifs la délocalisant, trompant ainsi la raison. On peut aussi être blessé par le désaccord (par exemple face à troll), par la négation d'autrui pour une vérité auquel on est attaché. Par l'implication dans notre savoir, quand autrui néantise ce savoir, puisque nous sommes impliqué, une partie de nous est-elle elle aussi néantisé ? Ou est-ce juste une impression parce que on se croit impliqué dans le savoir, comme de manière fictif, voir notre image détruite. Est-ce réellement ce qui se passe au sein de notre psychisme, ou-est juste parce que on croit faire partit du savoir auquel on est attaché qu'on a cette douleur, ou est-ce les deux : parce qu'on se croit attaché à se savoir, on se détruit soi-même par la néantisation par l'autre de ce même savoir ? Dans les deux cas, des conditions préalables données par notre savoir et la raison sont nécessaires. La volonté serait alors indépendante de la blessure morale, ne la maîtrisant pas, cette blessure serait maîtrisé par la validation objectif, par la raison, par le fait même de savoir qu'on est blessé. On est blessé car on croit l'être, et qu'on ne peut arrêté cette croyance (ça me fait penser à cette scène de Matrix, où Néo saigne du nez après avoir sauté d'un immeuble alors qu'il sait qu'il est dans la matrice). Donc, c'est la raison qui dirige notre bonheur ou notre malheur moral ? Et notre volonté ne tente alors que de se satisfaire à la raison ? La raison est-elle simplement alors la fixation de notre volonté. On décide par la prise de conscience qu'une chose soit vraie, on place alors un devenir, qu'on stocke ensuite dans la mémoire. La raison serait alors une fragmentation de la volonté ? La blessure morale dans le cadre du désaccord, remettant en question une de nos conceptions serait alors une refragmentation de la volonté ou la destruction du fragment dont on ne peut désimbriquer facilement sans se diviser soi-même (un peu comme les Horcruxes dans Harry Potter). La blessure morale serait alors le déchirement forcé d'avec ce à quoi on s'est imbriqués par le passé, d'avec ce qui nous a passionnés. Ou peut-être est-ce une vision des choses trop simpliste ? Peut-t-on dans ce cas, ne plus être blesser moralement en tout simplement changeant notre conception du monde, en imbriquant notre volonté dans l'inatteignable par autrui, puisque ce qui est atteignable est altérable par la néantisation (ce qui, entre parenthèse, expliquerait la séparation contemporaine entre science et peuple au profit d'une vulgarisation plus idéale. Et entre science et politique, ce genre de lien ayant amenant par exemple au nazisme construit sur des bases darwinistes ou encore au communisme totalitaire, imposant un savoir, les découvertes de Karl Marx, comme règle de vie et d'organisation du pays, le savoir s'imposant alors à l'esprit, comme un moyen de manipulation de masse, puisque le savoir détermine les conditions d'accès au bonheur et de fuite du malheur). Si la blessure morale est un simple conditionnement, il suffit alors de savoir se maîtriser pour ne plus être blessé, maîtriser la commande d'entrée qui produit la blessure. Ou on peut essayer de ne jamais rien qualifier de dégradant : en supprimant le concept même d'insulte de notre raisonnement, on supprime la blessure morale. Mais cet acte, supprime t-il pas du même coup le compliment ? Pour se valoriser, il faut quelque chose pour comparer. C'est bien connu, on rabaisse les autres pour se valoriser soi. D'un point de vue assez fataliste, moralement, la souffrance serait dans ce cas nécessaire au bonheur et comme le dit Nietzsche dans le Gai Savoir, plaisir et déplaisir serait liés et "celui qui voudrait goûter de l’un autant qu’il est possible, serait forcé de goûter aussi de l’autre autant qu’il est possible" (ou n'est-ce là qu'un moyen de mieux accepter la douleur ?) Ou a t-on une capacité affective propre qui peut être abîmé par la blessure morale ? La blessure morale serait dans ce cas au contraire ce qui peut dégrader le compliment. Ou encore, l'un et l'autre n'ont aucun rapport et la blessure morale ne serait qu'une illusion amenant à "se taper soi-même" sans raison ? Ou plutôt donc, par une fausse raison ?
  24. Bonjour La boutique Adopte un mec, qu'en pensez-vous ? Après le site, voilà la boutique. À vos caddies ! Mardi 11 septembre - 11:09 www.AdopteUnMec.com, vous connaissez ? C'est le site de rencontre où les femmes choisissent des hommes comme des paires de chaussure aux Galleries Lafayette. L'idée vous plait ? Ça tombe bien, le site va lancer des boutiques "IRL". Oui, madame, des vraies boutiques dans la vraie vie. Avec des vrais mecs dans des vraies vitrines. Adopte un mec, qu'est-ce que c'est ? Un site de rencontres lancé en 2008. Comme Meetic et les autres ? Non. Sur Adopte, l'honneur est aux dames : les hommes ne peuvent pas engager la conversation. C'est madame qui décide. Et qui met monsieur dans son caddie (ou pas). Pourquoi ça marche ? C'est avec cette formule qu'Adopte un mec est devenu le premier site de rencontres en terme de pages vues. Comment ? En laissant la main aux femmes, beaucoup plus rares que les hommes sur les sites de rencontres, Adopte un mec a réussi à les fidéliser et à équilibrer le ratio. Résultat : c'est aussi tout bénef' pour les hommes qui, du coup, savent que sur Adopte, ils peuvent "conclure". On n'est pas à cinquante mec pour une nana. C'est quoi, cette boutique IRL ? Après le succès sur le web, Adopte un mec va ouvrir deux vraies boutiques, dans la vraie vie, à Paris et à Bruxelles. Et il y en aura d'autres en 2013. L'idée : on garde le principe du site. Un boudoir de 250 mètres carrés. L'homme-objet est en vitrine. Un iPad donne ses "caractéristiques techniques". Il y a du choix. À l'étage, un restaurant pour que madame puisse tester le "produit". Avant de l'emporter dans son caddie. ..................................... Suite de l'article...
  25. Bonjour, Ma question est toute simple mais en même temps infiniment complexe : D'où pensez-vous que provienne la morale humaine et comment s'est-elle développée ? J'ai failli la poser dans Sciences mais je me dis que certains invoqueront la religion, donc ici le débat me paraît plus libre. Vous avez 2 heures, après je ramasse les copies.
×