Aller au contenu

Dompteur de mots

Membre
  • Compteur de contenus

    1 735
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Points

    3,073 [ Donate ]

3 abonnés

À propos de Dompteur de mots

  • Rang
    Forumeur alchimiste

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme

Contact

Visiteurs récents du profil

9 353 visualisations du profil
  1. Je crois que la planète Jupiter est gazeuse. Pourtant, je n'y suis jamais allé et franchement, les photos ne me permettent pas d'affirmer hors de tout doute que c'est le cas. Je n'ai jamais étudié non plus les données d'observation de cette planète. Mais les scientifiques le disent et ils ont l'air convaincants avec leur sarrau blanc et leur air sérieux. Et puis les personnes en qui j'ai confiance leur accordent aussi du crédit. Donc, je crois que la planète Jupiter est gazeuse. Et c'est comme ça pour 95% de ce que j'appelle mes "connaissances": des croyances basées sur des actes de foi.
  2. Il est probablement plus fécond de dire au commun d'aller moins dans les magasins que lui dire de "changer son rapport interne avec les magasins". Et puis la première condition d'un approfondissement intérieur, d'un changement philosophique, c'est le ralentissement, l'entrée dans la solitude.
  3. Bonjour Déjà ! Ce que j'ai dit dans mon intervention était livré sur un mode polémique. Mais nous pourrions très bien le reformuler de cette manière tempérée que tu affectionnes tant, en disant par exemple qu'effectivement, on ne "change" jamais à proprement parler une personne: on ne fait qu'éveiller des parties de lui-même qu'il ignore. Tel est l'effet de l'œuvre d'art: elle éveille des sensations, des pensées inédites chez le spectateur et par le fait même, lui fait éprouver son existence d'une manière nouvelle. C'est l'intégration de ces nouvelles expériences qui nous change, non p
  4. Pourquoi rester zen au fait ? Pourquoi ne pas vous énerver un peu ? Pourquoi ne pas vous laisser stimuler, question de faire surgir ces petites intuitions qui dorment ? La philosophie n'est pas une affaire de vaches, et l'image du sage à la tranquillité bovine est une idiotie.
  5. Moi je désire que l'on s'immisce dans mes pensées et que l'on s'impose dans mon imaginaire. Je veux que les artistes et les penseurs me triturent, me chavirent, me renversent, me bouleversent, me remettent en question. Et à l'inverse, si j'estime que j'ai face à moi une tête de bique qui débite des âneries (je ne dis pas que c'est votre cas), je veux pouvoir m'immiscer dans ses pensées et m'imposer dans son imaginaire. Pire: je veux pouvoir détruire les structures réflexives qui sous-tendent ces âneries. Qui a besoin au fait de se réclamer d'une liberté de pensée ? Ceux qui réalisent qu'i
  6. Dompteur de mots

    Raison pure?

    Du Kant, c'est assez rébarbatif. Vous ne vous embarquez certainement pas pour une aventure poétique. Nietzsche, toujours délicat, soutenait que la philosophie de Kant en était une de fonctionnaire. Votre tâche est donc ici d'apprendre à vous ennuyer. Si cela peut vous encourager, ça pourrait être pire. Vous pourriez vous intéresser à Hegel par exemple.
  7. Dompteur de mots

    Raison pure?

    Un homme de l'intelligence d'Anna Levine qui traîne sur un forum comme celui-ci à un certain âge devrait être tenu pour suspicieux dès l'abord, car la conjonction de ces 3 particularités en fait un excellent candidat au titre d'intellectuel raté. Or, on peut facilement s'imaginer tout le monde des mauvais affects qui peuvent polluer ce type de conscience, la chaîne des frustrations qui l'enserrent, et on devine dès lors l'inévitabilité d'une attitude surcompensatoire se manifestant par un besoin aveugle d'influencer ou de casser les esprits - et surtout les jeunes esprits, ou encore les esprit
  8. Dompteur de mots

    Empathie ?

    Le grec sympathès est composé de sun (avec) et de paskhô (être affecté). Donc, avoir de la sympathie pour quelqu'un, ce serait partager ses affects, ses états d'âme, vivre dans une certaine communauté affective avec cette personne. Quant à l'empathie, le mot provient du grec empatheia, qui lui même est un assemblage en en (dans) et de pathos (passion). L'empathie désigne donc en quelque sorte le regard ou plutôt la connaissance que l'un peut avoir des passions (ou des affects) de l'autre. La notion exclut donc l'idée de communauté affective. L'amour pousse à aider l'autre, peu imp
  9. Dompteur de mots

    Raison pure?

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Lexique_d'Emmanuel_Kant#Critique http://kant.chez.com/maquette/html/dico/theorique/c.html#Connaissancethéo Le problème est que vous allez avoir à peu près autant de définition qu'il y a de philosophes. Ce que vous voulez savoir en l'occurrence, c'est ce qu'est une connaissance pour Kant. Or, cette notion est solidaire de toute sa critique de la raison. Mais si vous voulez vous imprégner de l'ambiance kantienne, lisez ces quelques bribes !
  10. Dompteur de mots

    Raison pure?

    Je ne crois pas que de faire preuve de curiosité à l'égard d'un philosophe soit une forme de soumission. Peut-être que vous vous sentez philosophiquement vulnérable et que vous tentez de vous préserver ? Ou alors est-ce votre orgueil qui a parlé ? Dans tous les cas, selon ma pitoyable connaissance du corpus kantien, la raison pure est la raison en dehors de l'expérience, la raison a priori de l'expérience et qui rend possible la connaissance. Dans son bouquin, Kant va donc dresser la carte de cette raison en spéculant par exemple sur les formes a priori de la sensibilité - soit l'espace e
  11. Les gens agissent en fonction des informations qu'ils possèdent. Si tu leur donne de nouvelles informations, leur façon d'agir changera forcément. Après, il y a une question de clarification logique. Par exemple, la proposition "les routes seront bouchées ce week-end" signifie en fait "je pense que les routes seront bouchées ce week-end" ou encore "actuellement, les indicateurs de circulation portent à croire que les routes seront bouchées ce week-end". Ces propositions ne nous renseignent pas sur ce qui se produira réellement, mais seulement sur ce qui peut être escompté à ce moment-ci.
  12. J'en pense qu'il y a là des éléments de réflexions forts intelligents. L'on sent poindre dans cette manière de te tenir à distance de l'humanité pour mieux l'observer une caractéristique typique d'un regard philosophique. Et bien que la translation des 4 éléments aux forces motrices de l'action humaine soit assez simpliste, il n'empêche qu'il y a dans cette tentative d'expliquer le cours de la vie humaine par l'action de forces extérieures étrangères à nos certitudes morales la base même de toute psychologie ou de toute sociologie. Seulement, il faut bien considérer que dans le monde
  13. La logique est l'étude des principes intellectuels à partir desquels l'homme peut former des connaissances. La science est l'étude systématique du monde naturel dans le but d'en tirer des connaissances. Quant à la philosophie, elle est recherche de ce qui peut constituer une vie bonne - non pas d'un point de vue objectif, mais bien d'un point de vue existentiel. Celui qui cherche les conditions d'une vie bonne d'un point de vue objectif est plutôt un moraliste. En ce qui concerne la vérité, on peut l'entendre de différentes façons. Elle peut par exemple dénoter la validité d'une
  14. Dompteur de mots

    La soumission

    Vous avez tout à fait raison. En l'occurrence, distinguons la fierté comme vanité de la fierté comme respect de soi-même.
  15. À une situation difficile qui normalement inspirerait cette réaction normale et souvent constructive que l'on appelle la peur, on peut parfois répondre par le déni. C'est-à-dire s'enfermer dans un scénario imaginaire dans lequel tout est censé bien aller. Comme le font par exemple les climato-sceptiques ou les climato-positivistes. Ou il y a une forme encore plus subtile de déni qui consiste à se séparer le cerveau en deux pour reconnaître d'une part que ça va mal mais d'autre part à continuer d'agir comme si tout allait bien. Comme le font par exemple ceux qui ne sont pas climato-sceptiq
×