Aller au contenu

gegedu425

Membre
  • Compteur de contenus

    62
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Points

    52 [ Donate ]

1 abonné

À propos de gegedu425

  • Rang
    Forumeur en herbe
  • Date de naissance 17/08/1997

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Intérêts
    sport
    lecture
    philosophie
    travail,du,bois
  1. gegedu425

    conte philosophique

    Posté le 11-07-2005 à 16:11:22 answeranswer +Prévenir les modérateurs en cas d'abus La parabole de la grenouille ... LEÇON DE VIE N. 1 Il était une fois une course ... de grenouilles L’objectif était d’arriver en haut d’une grande tour. Beaucoup de gens se rassemblèrent pour les voir et les soutenir. La course commença. En fait, les gens ne croyaient pas possible que les grenouilles atteignent la cime et toutes les phrases que l’on entendit furent de ce genre : "Inutile !!! Elles n’y arriveront jamais!" Les grenouilles commencè
  2. gegedu425

    conte philosophique

    J'informe pour ceux que ça intéresse que j'ai ouvert une section phrase philosophique j'espère qu'elle vous plairas
  3. gegedu425

    conte philosophique

    J'ai besoin de votre participation pour tenir ce sujet s'il vous plait. Mettez quelque contes,allumez quelque bougies et faites briller un peu plus haut la flamme de la sagesse. Si vous savez qu'elle site ça intéresserez d'avoir des contes comme ceux ou qu'elle sites en écrivent n'hesiter a me contacté pour me fournir leur adresse. Vous pouvez évidemment vous servir de ces contes sur vos sites perso
  4. gegedu425

    conte philosophique

    Tu seras un homme, mon fils Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie, Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir, Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties Sans esquisser le moindre geste et sans soupir, Si tu peux être amant sans être fou d’amour, Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre, Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour, Pourtant te mettre à lutter et à te défendre ; Si tu peux supporter d’entendre tes paroles Travesties par des gueux pour exciter des sots, Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles, Sans pour autant mentir toi-même d’un seul mot
  5. gegedu425

    conte philosophique

    Histoire de paradis et d‘enfer Un homme et son chien marchaient le long d’une route. L’homme admirait le paysage quand tout à coup il réalisa qu’il était mort. Il se rappela sa mort et réalisa que son chien aussi était mort depuis des années. Il se demandait où le chemin les amènerait. Après un moment, ils approchèrent d’une grosse roche blanche. Elle ressemblait à une bille. Rendu au sommet, il vit qu’elle était fendue et qu’une lumière en jaillissait. Quand il s’approcha, il vit une route en or pur et une magnifique entrée. L’homme et son chien marchèrent jusqu’à la porte. Au fur et à
  6. gegedu425

    conte philosophique

    Les dix commandements paradoxaux 1. Les gens sont déraisonnables, illogiques et égocentriques. Aimez-les quand même. 2. Si vous êtes désintéressé, les gens vous prêteront des motifs égoïstes et calculateurs. Soyez désintéressé quand même. 3. Si vous réussissez, vous gagnerez de faux amis et de vrais ennemis. Réussissez quand même. 4. Le bien que vous faites aujourd’hui sera oublié demain. Faites le bien quand même. 5. L’honnêteté et la franchise vous rendent vulnérable. Soyez honnête et franc quand même. 6. Ceux qui voient grand peuvent être anéantis par les esprits les pl
  7. gegedu425

    conte philosophique

    Voici l’histoire d’un père et son fils qui s’aimaient beaucoup Et qui vivaient en parfaite harmonie à la campagne. Jusqu’au jour où un conflit éclata entre les deux. Le père et le fils vivaient du fruit de leurs labeurs. Ils travaillaient et récoltaient ensemble. Ils avaient tout en commun. Tout commença par un malheureux malentendu entre eux. Mais peu à peu, le fossé se creusa jusqu’au jour où... Il y eut une vive discussion entre les deux. Puis un silence douloureux s’installa et dura plusieurs mois. Un jour quelqu’un frappa à la porte du fils... C’était un homme à tout
  8. gegedu425

    conte philosophique

    Un jour, une femme sort de sa maison et voit trois vieillards avec de longues barbes blanches, assis devant chez elle. Elle ne les reconnaît pas. Elle leur dit "Je ne pense pas que je vous connaisse, mais vous devez avoir faim, s'il vous plaît entrez et je vous donnerai quelque chose à manger." "Est-ce que les enfants de la maison sont là ?" ont-ils demandé. "Non, ils sont sortis." leur répondit-elle. "Alors nous ne pouvons pas entrer", ont-ils répondu. En fin d'après-midi lorsque les enfants reviennent de l'école, la femme raconte son aventure avec les trois hommes aux gamins. "Va leur di
  9. gegedu425

    conte philosophique

    Il était une fois, dans le royaume de Tsing Tâo, un jeune homme très curieux des réalités de l’existence. Un beau matin, il ne se réveilla pas. Arrivé dans le pays du non-retour, il questionna le premier homme qu’il rencontra, après plusieurs jours de marche. - Où suis-je, noble passant ? – En Enfer, pauvre voyageur. Et l’homme de repartir en répétant : “En Enfer… En Enfer…” Le jeune homme continua sa marche et arriva dans une grande salle à manger, perdue au milieu du désert. Le couvert était mis. Les bols remplis de riz parfumé et les cruches d’eau fraîche. Soudain une troupe bruyante
  10. gegedu425

    conte philosophique

    Voila deux petit conte que je vous offre pour noël ^^ Miroirs Un homme, très imbu de lui-même, fit recouvrir de miroirs tous les murs et le plafond de sa plus belle chambre. Souvent, il s'enfermait là, contemplait son image, s'admirait en détail, dessus, dessous, devant, derrière. Il s'en trouvait tout ragaillardi, prêt à affronter le monde. Un matin, il quitta la pièce sans refermer la porte. Son chien y pénétra. Voyant d'autres chiens, il les renifla. Comme ils le reniflaient, il grogna. Comme ils grognaient, il les menaça. Comme ils menaçaient, il aboya et se rua sur eux. Ce fut un co
  11. gegedu425

    conte philosophique

    bienvenu a demsky je dédis a tout les élèves qui se sont fait insulté par de petits caïds notoire . J'en ai encore eu un exemple frappant aujourd'hui. Ne leur faites pas le plaisir d'être blessé mais ayez pitié d'eux. Sur ceux le conte. Injures Le Bouddha enseignait partout où il passait. Or, un jour qu'il parlait sur une place de village, un homme vint l'écouter parmi la foule. L'auditeur se mit bientôt à bouillir d'envie et de rage. La sainteté de Bouddha l'exaspérait. N'y pouvant plus tenir, il hurla des insultes. Le Bouddha demeura impassible. L'homme, fulminant, quitta la place.
  12. gegedu425

    conte philosophique

    L'avantage d'être intelligent, c'est qu'on peut toujours faire l'imbécile, alors que l'inverse est totalement impossible.»
×