Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'racisme'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

78 résultats trouvés

  1. En Caroline du Nord aux Etats-unis, des suprémacistes noirs de l'ISUPK qui tiennent un meeting public sur une place, retiennent l'attention de passants blancs qui acceptent de s'agenouiller et d'embrasser leurs chaussures. Scène entière ici : https://youtu.be/hiLG9WD5upI?t=122 L'ISUPK : https://en.wikipedia.org/wiki/Israelite_School_of_Universal_Practical_Knowledge https://isupk.com/ On en parle aussi sur Twitter : https://twitter.com/TweetBrettMac/status/1225583291568467968
  2. Inconsciemment, nous pensons que les personnes d'un groupe étranger sont moins humaines, moins intelligentes et moins susceptibles d'éprouver des sentiments complexes, montrent les études. [...] Les psychologues sociaux ont démontré que le premier moteur de la discrimination n'est pas la haine de l'autre, mais l'amour des siens. Ils observent en effet, chez tous les individus, une inclination à favoriser le groupe auquel ils s'identifient (l'endogroupe) par rapport aux autres groupes (les exogroupes). Cet ethnocentrisme naîtrait du besoin fondamental de l'enfant de développer des relations privilégiées avec certaines personnes (ses parents, sa famille, ses amis...), ce qui a pour conséquence d'en exclure d'autres. Observé dans toutes les cultures dès l'âge de 5 ans, cet effet est rapide et puissant : si l'on divise arbitrairement une classe en deux groupes (les jaunes face aux rouges) et qu'on demande aux enfants de distribuer des récompenses, ils avantagent systématiquement leur groupe par rapport à l'autre, dans lequel ils avaient pourtant de nombreux amis quelques minutes avant l'expérience. Ils accepteront même de recevoir individuellement moins de récompenses si, par ce biais, ils ont la certitude d'en obtenir davantage pour leur groupe. L'important est donc que son groupe ait davantage que les autres, quoi qu'il arrive. Quitte à faire souffrir l'autre groupe ? L'indifférence à la souffrance des étrangers a perdu de son mystère depuis qu'a émergé, dans les années 2000, le concept d'"infrahumanisation" sur lequel Jacques-Philippe Leyens a beaucoup travaillé : les personnes d'un groupe étranger sont inconsciemment perçues comme moins humaines que celles de son propre groupe, c'est-à-dire moins intelligentes et moins susceptibles d'éprouver des sentiments complexes (amour, honte, admiration...). Moins humain que nous, l'étranger suscite donc moins d'empathie. Menées par une équipe chinoise, des expériences en imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) ont révélé que le cerveau d'une personne blanche voyant le visage d'un blanc piqué par une aiguille activera davantage les circuits de la douleur partagée que si le visage vu est celui d'un Asiatique. Et vice versa : le cerveau d'un Asiatique réagira beaucoup plus à la vue d'un compatriote piqué qu'à celui d'une personne caucasienne. Il en est de même pour la résonance sensorimotrice, traduisant l'empathie, qui est bien moins présente lorsque le visage est supposé appartenir à un membre d'un exogroupe, signe que cette infrahumanisation n'est pas spécifique à un continent. Par ailleurs, des psychologues américains ont montré que plus une personne possède un fort réseau social, plus elle infrahumanise ceux qui n'en font pas partie, sans doute parce que son besoin de nouer de nouveaux contacts est moindre. Un résultat cohérent avec d'autres études qui ont relevé que plus la cohésion et l'altruisme entre les membres d'un groupe sont forts, plus ils s'accompagnent de comportements de rejets vis-à-vis des groupes extérieurs, les groupes soudés ayant plus tendance à considérer les autres comme moins humains qu'eux. [...] https://www.science-et-vie.com/questions-reponses/notre-cerveau-est-il-predispose-au-racisme-54059
  3. Christiane Taubira, "Je préfère la voir dans un arbre après les branches que la voir au gouvernement". Les mots sont d'Anne-Sophie Leclere, candidate du Front national aux élections municipales de Rethel dans les Ardennes. Des propos tenus devant les caméras de l'émission "Envoyé spécial" diffusée hier soir sur France 2. La jeune femme, qui pose sur sa page Facebook en compagnie de Marine Le Pen, était interpellée sur un photomontage partagé sur les réseaux sociaux. On y voyait une une photo de la garde des Sceaux accolée à celle d'un singe. Assumant le cliché - tout de même retiré de la page Facebook après le reportage -, Anne-Sophie Leclere ne cachait pas tout le mal qu'elle pense de la ministre de la Justice : "une sauvage", selon elle, évoquant même "le sourire du diable". La jeune femme assure toutefois qu'elle n'est pas raciste : "J'ai des amis qui sont noirs", explique la candidate, avant de préciser : "Un singe, c'est un animal. Un Noir, ça reste un être humain". source : http://www.lunion.presse.fr/accueil/video-la-candidate-du-fn-a-rethel-compare-christiane-ia0b0n232729
  4. Le drame intervient un mois après le meurtre d'un jeune homme noir par une ex-policière blanche dans le même Etat, alors qu'il mangeait de la glace chez lui. Une femme noire de 28 ans a été tuée par un policier américain dans la nuit de vendredi à ce samedi. Un de ses voisins avait appelé les autorités, s'inquiétant de voir la porte du domicile de la jeune femme restée ouverte la nuit. Article ici : https://www.bfmtv.com/international/texas-une-jeune-femme-noire-abattue-par-la-police-a-travers-la-fenetre-de-sa-maison-1786730.html La suprémacie blanche et la culture des armes a feux dans toute a splendeur.... écœurée et dire qu'il avait un con sur le forum qui avait ouvert un sujet pour dire les blancs était plus victime de la police que les noirs aux U.S.A mais bien sur on y croit
  5. Invité

    Quelques blancos sexy ?

    Bonjour, Je voulais savoir quand on allait supprimer ce topic dédié aux « Blackettes sexy » Personnellement, je le trouve gravement raciste et sexiste et je me désole de le voir passer dans les sujets réactivés chaque soir, sous l'impulsion de nos posteurs nocturnes bien connus. Certes, le monde du porn est ainsi fait que les femmes et les hommes sont classés par âge, par couleur de cheveux et de peau… Pour autant, est-ce qu'on est obligés de faire pareil ici et de laisser exister ce topic ? La dernière contribution me semble particulièrement emblématique du problème : le femme noire dans un décor chocolat avec de l'or, des fruits et notamment… des bananes. Ça me rappelle furieusement les publicités Banania, le colonialisme, la construction d'un exotisme sexy, etc. Est-ce que Forumfr a vraiment envie de proposer ce type de contenu ?
  6. Bonjour , C'est une question que je me pose : pourquoi les Marseillais, globalement, n'aiment pas les Parisiens ? Souvent j'ai pu lire ou entendre des Marseillais balancer "Nous, on aime pas les Parigots". C'est à la limite du racisme primaire, sans vouloir en rajouter une couche au Marseille bashing actuel. Sauf que ce n'est pas très brillamment parlé, ça n'a pas de sens, une telle haine gratuite envers les habitants de la capitale (qui ne font pas tous la gueule et parmi lesquels on peut rencontrer des gens très sympas, gentils, serviables et généreux). A moins que certains en sachent un peu plus sur le pourquoi du comment ? Par le passé, le peuple parisien aurait-il accablé celui de Marseille au point d'y faire naître une rancoeur ancestrale ? Des milliers de Marseillais innocents auraient-ils été arrachés à leur cité phocéenne pour travailler dans les carrières de craie parisiennes, réduits à l'esclavage, affamés, humiliés et rudoyés par des bourreaux à l'accent pointu ? Serait-ce une allergie à la gouaille au pays des mangeurs d'ail ? J'ai beau me creuser la tête, je ne comprends pas. Qu'on vienne m'expliquer donc pourquoi, dès qu'un Parisien, dénoncé par sa propre plaque d'immatriculation, apparait dans la circulation aux heures de pointe à Marseille, devient-il soudain le point de mire, la cible des klaxons et des lazzi, la risée des autres automobilistes autochtones ? Pourquoi met-on sa vie en péril en clamant "avé l'assent" un retentissant "Atmeusphère, atmeusphère, est-c'queu j'ai une gueule d'atmeusphère" au beau milieu de la Plaine ? Pourquoi les matchs OM/PSG prennent-ils si souvent des tournures aussi tragiques ? Enfin, pourquoi diable les Marseillais blairent pas les Parisiens ?* *(Pourquoi diableu, les Marseillais blaireu pas les Parisieignes).
  7. Quelques militants demandent la fermeture de l’exposition Toutânkhamon à Paris, accusant ses organisateurs de dissimuler l’origine africaine du roi égyptien. Laurent Bouvet dénonce depuis longtemps déjà les dérives de ces «activistes identitaires» qui, sous couvert d’antiracisme, s’en prennent à la culture et à l’histoire. Laurent Bouvet est professeur de science politique à l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Il a notamment publié L’Insécurité culturelle chez Fayard en 2015. Son dernier essai, La nouvelle question laïque, est paru chez Flammarion en janvier 2019. Source et suite de l'article
  8. Le nom de la salade servie dans l'un des restaurants du pâtissier Christophe Adam à Paris ne passe pas. Et pour cause, jusqu'à aujourd'hui, on pouvait commander la salade "Tching Tchong" dans le restaurant "Le dépôt légal". Après avoir été interpellé sur Internet, le chef a retiré ces mots de la carte et présenté ses excuses. Le nom de cette salade n'est pas passé et il a été changé après le tollé suscité sur les réseaux sociaux. Le restaurant parisien de Christophe Adam, chef pâtissier à succès, a retiré la dénomination d'une salade de sa carte après avoir essuyé de vives critiques sur les réseaux sociaux de la part de nombreux internautes qui l'accusaient de racisme. Source et suite de l'article
  9. Son activité sur internet est tentaculaire. Condamné à de multiples reprises pour provocation à la haine raciale en Bretagne, le blogueur continue de sévir depuis le Japon en toute impunité. «Bientôt, vous ne rirez plus.» En octobre dernier, l’association quimpéroise Dizale, spécialisée dans le doublage de fictions et de documentaires en breton, reçoit cette phrase en objet d’un mail anonyme. Le studio a récemment publié une annonce de casting dans les médias locaux, à la recherche de jeunes voix masculines pour le doublage du film d’animation Azur et Asmar de Michel Ocelot, le réalisateur du célèbre Kirikou et la sorcière. La suite se passe de commentaire. «Votre clique de communistes fragiles utilise donc l'argent des Blancs pour promouvoir, à travers ces films merdiques, l'invasion de la Bretagne, de la France et de l'Europe par des hordes de nègres et de bougnoules. La France et l'Europe, bientôt délivrées de l'occupation judéo-bolchevique, n'auront plus à supporter les parasites que vous êtes, fossoyeurs des peuples Blancs. Lorsque ce jour arrivera, vous devrez rendre des comptes. Je n'aimerais vraiment pas être à votre place.» Le mail, signé d’une croix gammée, renvoie à un article du site Breiz Atao, propriété d’un dénommé Boris Le Lay. Un frisson parcourt les équipes de Dizale. Faut-il annuler le casting par mesure de sécurité? Porter plainte? L’association décide finalement de laisser couler. Et le casting connaît un franc succès. Source et suite de l'article
  10. Le député Jean-François Mbaye (LREM) a annoncé vendredi avoir reçu une lettre à caractère raciste qui lui promet "une balle dans la tête", selon une copie de la lettre qu'il a diffusée sur son compte Twitter. Dans ce courrier non signé, il est reproché au député d'être "un 'noir de service' comme ceux que l'on case dans les pubs afin de faire croire que les Français ne sont pas racistes". "De quel droit un Africain vient se mêler des problèmes de la France", demande également l'auteur anonyme au député né à Dakar. "En 2019, voici ce que je reçois encore de lâches anonymes à mon bureau de l'Assemblée. Suis-je choqué ? Apeuré ? NON ! Je suis encore plus déterminé à éradiquer le fléau raciste de notre beau pays la France. Bien entendu je porterai plainte...", explique le député de la 2e circonscription du Val-de-Marne dans son tweet. Le courrier, qui s'en prend également aux députés LREM Laetitia Avia (Paris) et Hervé Berville (Cotes d'Armor), promet à Jean-François Mbaye de lui "mettre une balle dans la tête" et affirme: "tu vas mourir". Le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, a dans un tweet fait part de son "soutien" aux trois députés ciblés. "Nous ne laisserons pas la haine se déchaîner dans notre pays. Liberté Égalité Fraternité sont plus que jamais nos valeurs !" "En France, en 2019, certains n'arrivent toujours pas à digérer que des noirs - à leurs yeux d'éternels nègres irrémédiablement sauvages et arriérés - puissent être des représentants de la Nation", a réagi SOS Racisme dans un communiqué. Cette "attaque subie rappelle celles - bien plus massives et hargneuses - contre Christiane Taubira et tant d'autres", souligne l'association qui dénonce des "propos d'un racisme débridé". Article ici : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2019/01/05/97001-20190105FILWWW00010-un-depute-lrem-cible-de-menaces-de-mort.php Ces connard d'extremiste n'ose proféré des menaces aux Africains ou aux Arabes seulement de dos, ils savent qu'en face ils se ferait fumée si ils n'était pas en bandes....
  11. La victime venait de neutraliser l'auteur d'une fusillade qui a fait plusieurs blessés dans un bar. Tué alors qu'il venait de neutraliser un tireur dans un bar. Un agent de sécurité noir en service a été abattu par un policier américain blanc dimanche, dans un bar de la banlieue de Chicago. Une enquête est en cours pour "assurer la transparence et maintenir la confiance du public", a déclaré mardi le chef de la police de Midlothian, Daniel Delaney. Selon des témoins, cités par les médias locaux, une bagarre s'est déclenché dans le bar où se trouvait l'agent de sécurité de 26 ans, et une personne a commencé à tirer, faisant des blessés. Jemel Roberson, qui portait une arme et un uniforme barré de la mention "Sécurité", a réussi à neutraliser le tireur avant l'arrivée de la police, selon ces témoins. "Il a vu un homme noir avec une arme et il l'a tué" "Il tenait un homme au sol, avec son genou à terre et son arme dans le dos comme pour lui intimer de ne pas bouger", a rapporté l'un d'eux, Adam Harris, sur la chaîne de télévision locale WGN. Arrivé en renfort, un policier lui a tiré dessus alors que "tout le monde criait 'sécurité, c'est un gardien de sécurité'", a ajouté Adam Harris. "Il a vu un homme noir avec une arme et il l'a tué", a-t-il estimé. Plainte de la famille Jemel Roberson était "un homme bon qui faisait de son mieux pour mettre un terme à une fusillade", a reconnu dans un communiqué le chef de la police en présentant ses condoléances à la famille. Le policier a été suspendu. La famille de Jemel Roberson, qui est décédé à l'hôpital, a déposé plainte contre le policier et le village de Midlothian pour "usage excessif de la force". article ici : https://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-nord/un-policier-americain-abat-un-agent-de-securite-noir-qui-neutralisait-l-auteur-d-une-fusillade_2048251.html
  12. L’audience s’est tenue ce lundi, à laquelle ont assisté de nombreux politiques. Le jugement sera connu le 17 décembre. Ils sont arrivés tirés à quatre épingles, souriants, posant avec l’ancien candidat PS à la présidentielle Benoît Hamon devant le palais de justice de Paris. A la sortie de l’audience, Ilyas, Mamadou et Zakaria oscillent entre confiance et incertitude. Ces anciens élèves du lycée professionnel Louise-Michel d’Epinay-sur-Seine, âgés de 19 à 20 ans, ont vu ce lundi leur demande examinée par une chambre civile du tribunal de grande instance. Ils ont attaqué l’Etat, après avoir été victimes de ce qu’ils considèrent comme des contrôles au faciès, lors d’une sortie scolaire. « On croise les doigts, glisse Ilyas, qui travaille aujourd’hui dans l’animation. Je n’ai jamais vécu ça, j’espère qu’on aura un bon retour… » Son ami d’enfance Mamadou, 20 ans, en costume bleu sombre, est plus circonspect : « J’ai bien compris que c’était à nous d’apporter la preuve de la discrimination. On verra… » Tous trois réclament 30 000 € chacun, au titre du préjudice moral. Le jugement sera connu le 17 décembre. Les trois élèves de Terminale avaient subi deux contrôles successifs, à leur retour de voyage scolaire, en gare du Nord, sous l’œil de leur enseignante et de leurs camarades de classe. Dans un rapport rédigé deux mois après les faits, le brigadier ayant procédé à l’un des contrôles indique simplement qu’il avait repéré « deux individus âgés d’environ 25 ans », porteurs de « gros sacs ». Les fonctionnaires de police agissaient dans le cadre de réquisitions du procureur, leur permettant de procéder à des contrôles aléatoires, en un lieu et pour un temps déterminés. Le Défenseur des droits, saisi dans cette affaire, avait demandé la liste des personnes contrôlées ce jour-là en gare du Nord, à obtenir les écoutes radio, les bandes de vidéosurveillance… En vain, a rappelé son avocat. « Les statistiques ne peuvent suffir à servir de preuves » Pour Me Ben Achour, l’opacité demeure donc totale : « Dans ce dossier nous avons la preuve d’une zone grise, un système d’immunité et d’impunité », a-t-il estimé, pointant « l’inaction de l’Etat, qui laisse se développer la subjectivité des policiers, et n’a mis en place aucun dispositif pour empêcher les contrôles discriminatoires. » L’Etat a déjà été condamné en 2016 pour « faute lourde », suite à des contrôles jugés discriminatoires. « On peut tout faire dire aux statistiques, elles ne peuvent suffire à servir de preuves », a rétorqué Me Alexandre Grard, avocat de l’agent judiciaire de l’Etat, rappelant au passage que « l’Etat condamne le contrôle au faciès ». Celui-ci a demandé que les anciens lycéens soient déboutés de leurs demandes. « On ne peut pas demander à l’autorité publique de se justifier au cas par cas », a de son côté estimé le procureur-adjoint Yves Badorc. Ce dernier affirme que l’action entreprise « ne repose que sur une somme d’allégations, et le sentiment d’avoir vécu un acte discriminatoire ». LE SOUTIEN DES POLITIQUES Plusieurs politiques ont assisté à l’audience. Parmi eux, le député (France insoumise) Eric Coquerel, qui avait travaillé en février sur une proposition de loi sur le récépissé de contrôle d’identité. « C’est une affaire exemplaire dans le mauvais sens du terme », juge l’élu. Egalement présent, Benoît Hamon dénonce le « parti pris d’un Etat qui juge que la mission de la police est plus importante que celle de l’enseignant ». Elise Boscherel, la prof qui accompagnait ses élèves ce jour-là, a depuis lancé, avec un collectif d’enseignants, une pétition en ligne, réclamant l’interdiction des contrôles lors des sorties scolaires. Elle a recueilli plus de 32 000 signatures. Et a été relayée par le président (PS) du conseil départemental, Stéphane Troussel, qui a écrit aux ministres de l’Intérieur et de l’Education, pour soutenir cette « demande légitime ». Article ici : http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/epinay-le-controle-d-identite-au-banc-des-accuses-22-10-2018-7925595.php
  13. Si l'on prend le temps de parler avec une personne montrée du doigt par la société comme étant raciste, nous trouvons milles raisons à sa colère, mais rarement au fond une réelle motivation raciste. Celui qu'on nous désigne comme raciste en banlieue n'a pas la haine des arabes ou des noirs, mais celle de la délinquance. Celle des empêcheurs de dormir, des racketteurs, des insulteurs, bref : des délinquants. C'est le crime qui motive sa colère et haine, pas la race de ceux qui le pratiquent. Dans les campagnes, le schéma est le même. L'arabe que le campagnard craint n'est pas celui de ses vacances à Tunis, mais celui qui le traite de sale français (on peut à l'inverse se poser la question du racisme dans ce sens, puisqu'il est revendiqué) , qui veut "niquer sa mère" et "baiser sa fille", qui brûle sa bagnole et passe son temps à le traiter de raciste pour justifier sa condition de sous-prolétaire. Au demeurant, où est sont les vrais racistes en France ? Où sont ces gens motivés par une croyance racialiste d'une hypothétique supériorité de la race blanche sur toutes les autres ? Car c'est bien ce qu'est le racisme. Le racisme n'est pas se plaindre de la délinquance, d'une certaine culture du crime, d'une appréhension d'une religion étrangère à nos coutumes ou des conséquences de l'immigration massive, mais bien la haine motivée par l'unique croyance que la race à laquelle on appartient et différente et supérieure à celle que l'on déteste.
  14. L'athlète italienne Daisy Osakue a été blessée à l'oeil dans une agression raciste le 29 juillet 2018. — Alessandro Di Marco/AP/SIPA/Ansa Une série d’agressions racistes choquent en Italie, où le ministre de l’Intérieur, Matteo Salvini, cite Mussolini et assure que sa priorité reste la lutte contre les migrants délinquants. Lundi, l’annonce de l’agression d’une jeune athlète italienne noire a provoqué une avalanche de réactions d’autant plus indignées qu’elle arrivait après un week-end tendu et la révélation par la presse d’une dizaine d’autres cas en moins de deux mois. Daisy Osakue, une lanceuse de disque de 22 ans, née en Italie de parents nigérians, a été blessée à un oeil dimanche soir après avoir reçu un oeuf lancé depuis une voiture près de Turin. Souffrant d’une abrasion et de lésions à la cornée, elle risque de ne pas pouvoir participer aux championnats d’Europe la semaine prochaine à Berlin. Pour elle, il n’y a pas de doute : son ou ses agresseurs cherchaient une cible noire. Dans la nuit de samedi à dimanche dans une petite ville au sud de Rome, le soupçon a coûté la vie à un Marocain de 43 ans, pris en chasse en voiture par des Italiens l’accusant d’être un cambrioleur. Après avoir percuté un muret, il a été frappé par ses poursuivants et il est mort à l’hôpital. A Palerme, un Sénégalais de 19 ans qui se tenait devant un bar a été roué de coups par un groupe d’Italiens aux cris de « sale nègre ». 700 délits par jour « Toute agression sera punie et condamnée, je serai toujours au côté de qui subit des violences », a réagi Matteo Salvini en souhaitant une guérison rapide à Daisy Osakue mais sans évoquer les autres affaires. En revanche, l’homme fort du nouveau gouvernement populiste, omniprésent et très populaire dirigeant de la Ligue (extrême droite), a assuré : « Alerte au racisme en Italie ? Ne disons pas de bêtises ! ». Mais loin de chercher à apaiser les tensions, Matteo Salvini a poursuivi son offensive : « Je rappelle qu’il y a environ 700 délits commis chaque jour en Italie par des immigrés, soit près d’un tiers du total, et ceci est la seule vraie urgence pour laquelle je me bats en tant que ministre ». Son ministère a confirmé lundi : sur les quelque 857.000 personnes arrêtées et/ou dénoncées depuis le début de l’année, tous chefs confondus, 30 % étaient de nationalité étrangère, alors que les étrangers représentent 8,3 % de la population en Italie. « Beaucoup d’ennemis, beaucoup d’honneur » Les étrangers sont aussi très représentés dans les prisons italiennes : 33 % des détenus au 30 juin (pour plus de la moitié Marocains, Albanais, Roumains ou Tunisiens), même si cette proportion tient beaucoup au fait qu’ils réunissent rarement les conditions pour un aménagement de peine. Le discours anti-migrants de Matteo Salvini lui vaut aussi les foudres catholiques, résumées par la une du magazine Famiglia Cristiana la semaine dernière : « Vade retro Salvini ». Mais l’intéressé, adepte des provocations constantes sur les réseaux sociaux, a répondu à ces critiques à sa manière : « Beaucoup d’ennemis, beaucoup d’honneur », a-t-il écrit dimanche matin, en ajoutant l’émoticône d’un baiser. Cette variante d’un slogan de Benito Mussolini très connu des Italiens, utilisée le jour de l’anniversaire de la naissance du Duce, a fait sensation. l'article ici : https://www.20minutes.fr/monde/2315335-20180730-agression-raciste-athlete-noire-choque-italie
  15. La société et le contexte politique ayant changé, les attaques racistes ne proviennent pas des mêmes sphères et s'expriment différemment... La victoire n’y aura donc rien fait. Depuis dimanche, une flopée de commentaires racistes à propos de l’équipe de France déferle sur les réseaux sociaux, à l'étranger et dans une moindre mesure en France. Source et suite de l'article
  16. Depuis déjà pas mal de temps, le groupe Bloc identitaire est né. Cette faction d'extrême-droite possédant comme branche secondaire "génération identitaire" ou encore "zone identitaire" se veut combattant de l'Islam, de l'Islamisation, de l'invasion. En bref, un mouvement qui nous rappelle tristement l'ancien NSDAP d'Allemagne de 1930. Que pensez-vous de ce groupuscule, faites vous une idée par vous même : Ce sujet a pour objectif de faire un débat constructif sur le danger de la montée des extrêmes. Ces personnes pensent défendre ce qu'ils nomment leur Nation par la haine de l'autre. Personnellement je pense qu'ils n'ont rien compris, d'ailleurs, dans leur clip ils annoncent jeter leurs livres d'histoire pour leur mémoire, mais en ont-ils une ? Il est facile de "créer de la mémoire chez les personnes faibles d'esprit qui souvent font partis de ces groupes extrémistes. Il faut pourtant aimer son pays, ça je suis 200% pour. Mais la puissance d'un pays ne se construit pas sur de la haine. Merci à vous de donner vos points de vue. Ce sujet est, me semble t-il important du fait que l'Europe s'embrase sous ces groupuscules nationalistes extrémistes peut-être même terroristes. (Grèce, France, Italie, Russie...)
  17. Bonjour. Désolé pour ce titre un peu pute à clic, mais j'avais besoin d'aller droit au but. Je me suis rendu compte que je suis raciste. J'avais toujours eu cette vision grossière de la réalité, où le Raciste est un homme peu éduqué, avec une vision simpliste du monde, campé sur ses préjugés, refusant d'accepter qu'un noir ou qu'un arabe mérite les mêmes droits que lui et que de toute façon, ils sont juste là pour voler nos allocs. La caricature de base, quoi. Et puis, il y a quelques jours, mes amis et moi buvions un coup au bistrot en nous rappelant des nos années passées au lycée, et plus précisément d'un de nos documentalistes, Mr. T. Mr. T est noir, il a un accent prononcé, et à l'époque, ça nous faisait marrer de l’imiter pour se foutre de lui. Bonne ambiance autours des bières, on se rappelle avec nostalgie de ces moments, tout ça tout ça. Jusqu’à ce qu'une idée me traverse l'esprit: "Wow, c'était quand même vachement raciste comme truc." L'idée est vite écartée; les racistes, ils sont cons et pas moi, donc je peux pas être raciste, pas vrai? Mais seulement, ça me reste dans la tète, cette histoire. Et petit à petit, je me rend compte que, dans la rue, j'ai tendance à repérer des personnes de couleurs. Rien de grave, je ne les dévisage pas, mais quand même. Je ne les considère pas de la même manière. Et maintenant que j'en suis conscient, ça me dérange de penser ça. J'ai essayé de me convaincre que j'avais tort: une de mes amies est noire, et je ne l'ai jamais traité différament. "Je ne suis pas raciste, j'ai un ami noir." Oui, j'ai pensé ça. LE cliché raciste. Et je ne m'en suis pas tout de suite rendu compte. Maintenant, un peu de contexte. Je viens de la campagne. Mon amie noire que j'ai mentionné, c'était la seule personne de couleur dans mon lycée. Pour moi, blanc = normal, noir ou arabe = différent, parce que toute mon enfance, ça a été le cas. Je pensais que j'étais plus intelligent que ça, que puisque je n'étais pas la caricature de base, j'avais évité le piège. J'avais tort, et maintenant je dois surveiller et douter de chacun de mes actes par peur de blesser quelqu’un sans le vouloir; pas par haine,mais par ignorance. Voilà, c'était ma vie. Désolé d'avoir été aussi long sur quelque chose qui semble évident à beaucoup d'entre vous, mais j'avais besoin de le partager avec quelqu'un. Parce qu'on présente comme un problème simple et grossier est beaucoup plus subtil que ça. Tout ce que j’espère maintenant, c'est que mon histoire permettra à d'autres de ne pas tomber dans ce piège. Et que j'arriverais à changer ma vision du monde, petit à petit.
  18. Marseille - C'est une période que Marseille a préféré oublier : il y a 45 ans, une série de ratonnades meurtrières ensanglantent la ville, où persiste la nostalgie de l'Algérie Française. Chercheurs et militants tentent aujourd'hui de sortir ces faits de l'oubli. "On vivait dans la terreur" : attablé à un café du Vieux-Port, Saïd Benmakhlouf, 80 ans, se souvient de 1973 avec émotion. "On avait des menaces tous les jours. Avant de rentrer chez moi, je faisais le tour cinq fois en voiture", poursuit le "chibani", immigré aujourd'hui à la retraite. Responsable de l'Amicale des Algériens en Europe, il avait déploré cette année-là l'assassinat d'une quinzaine de compatriotes, rien qu'à Marseille. Tout commence fin août, par l'assassinat, en pleine journée, d'un traminot marseillais, tué à coups de couteau par un déséquilibré algérien. Dès le lendemain, l'opinion publique est chauffée à blanc. Assez de voleurs Algériens, de casseurs Algériens, de fanfarons Algériens, de proxénètes Algériens, de syphilitiques Algériens, de violeurs Algériens, de fous Algériens", clame un éditorial du Provençal. L'auteur, Gabriel Domenech, deviendra par la suite député Front National. "C'était un appel assez clair aux expéditions punitives. Très vite, ça prend dans les consciences et très vite, on a un ou deux Arabes morts par jour", relate la sociologue Rachida Brahim. - "Campagne de haine" - La chercheuse a décompté 16 assassinats de nord-africains en 1973 dans la cité phocéenne, la plupart restés impunis. A l'époque, le caractère "raciste" n'est pris en compte ni par la loi, ni a fortiori par la police. Un jeune de 16 ans, Ladj Lounef, tué de trois coups de feu dans les quartiers Nord, un père de quatre enfants agressé à la hache au bord d'une voie ferrée, un Algérien de 37 ans, Saïd Aounallah, fauché de trois balles de 22 long rifle à l'entrée de l'autoroute... Les violences culmineront avec un attentat à la bombe, le 14 décembre, au consulat d'Algérie: quatre morts et 18 blessés. Une décennie après les accords d'Evian, sur fond de tension diplomatique extrême, "la guerre d'Algérie se rejoue un peu dans ces années-là", analyse Rachida Brahim. A l'époque, 40.000 Algériens logés dans des HLM en périphérie, côtoient environ 100.000 pieds-noirs rapatriés à Marseille. Un "comité de défense des Marseillais", ouvertement raciste, est fondé, et M. Benmakhlouf verra ses compatriotes faire leurs valises, prêts à quitter la France en catastrophe. Rares sont ceux qui défendent les Algériens: une fraction de la gauche, dont des maoïstes, certains syndicats et une partie de l'Eglise... en entier sur https://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/ces-ratonnades-sanglantes-que-marseille-a-prefere-oublier_1985478.html
  19. "Chang est assis, il mange du riz, ses yeux sont petits, riquiquis." La comptine Chang Le Petit Chinois, distribuée à des élèves d'une école maternelle d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), selon Le Figaro, fait vivement polémique depuis sa publication sur le réseau social Facebook, mardi 26 décembre. Elle est accusée de racisme par de nombreux internautes et plusieurs associations. Comme le précise L'Obs, Sacha Lin-Jung, le président de l'association des Chinois résidents en France, a publié mardi une photo de la comptine, qu'il aurait obtenu "d'un parent d'élève d'une école maternelle à Aubervilliers". Cette chanson comprend des paroles telles que "Chang me sourit, quand il me dit: 'veux-tu goûter à mes litchis?'", ou encore "T'es dans ton bateau qui tangue, t'as mal dans tes tongs." "Des parents asiatiques horrifiés à la vue de la chanson qu'on enseigne dans la classe de leur enfant en maternelle!!!", réagit le responsable associatif sur Facebook. "N'hésitez pas à pointer les clichés et stigmatisation raciste et faire comprendre gentiment en quoi c'est déplacé", poursuit-il. https://fr.news.yahoo.com/parents-horrifiés-à-vue-chanson-231603767.html Donc la représentation d'un français béret, baguette, fromage, vin rouge, c'est raciste? Arrêtez-moi, sinon, je vais hurler, scandalisé, horrifié. Ou alors le racisme, c'est juste dans un sens? Ca devient complètement débile.
  20. De larges extraits : Le choc au matin du 31 octobre, pour Abdallah Zekri. Les murs de sa maison à Nîmes sont maculés de croix gammées et tags : "Arabes dehors" , "Islam dehors",, "SS", "Heil Hitler". Cet acte odieux survient dans une escalade de l'extrême-droite, où l'on a vu, entre autres, des incitations à "l'action directe", des agressions et menaces ciblées directement contre des personnes... ...........(............)......... La cible : un musulman engagé contre le racisme Abdallah Zekri n'est pas un inconnu, ses engagements en font une cible pour la haine des extrême-droites. Aumônier musulman des hôpitaux, il est décrit à Nîmes comme une "personnalité musulmane qui travaille à une bonne entente interreligieuse dans notre ville." A. Zekri est aussi un représentant du CFCM ( Conseil Français du Culte Musulman) et de plus, il anime un "Observatoire de l'islamophobie". Durant un temps, il avait été séduit par les appels de Nicolas Sarkozy en direction d'organismes musulmans. Mais en mars 2011, il avait déchiré avec fracas sa carte de l'UMP, indigné par les tentatives de "Débat sur l'Identité nationale" lancées par l'ex-Président de la République. Son geste était associé à celui d'Abderahmane Dahmane, conseiller technique chargé de la diversité à l’Elysée et ancien secrétaire national chargé de l’immigration à l’UMP, qui appelait les musulmans à quitter le parti : "L’UMP, (...), c’est la peste pour les musulmans" (voir Respect Mag) . Il s'était aussi vigoureusement élevé contre JF Copé et ses histoires de vol de pain au chocolat pour cause de ramadan (ici : Saphir News ) En avril 2013, inquiet du cyber-racisme, de l'accentuation des propos et actes racistes à l'encontre des personnes et lieux réputés "musulmans", il a rencontré une conseillère du Président Hollande : "Je réitère mon appel à François Hollande pour qu'il prenne des mesures afin d'éviter la montée des actes islamophobes. Le président doit fait une déclaration dans le sens de la lutte contre l'antisémitisme, l'islamophobie, pour en faire une grande cause nationale. " Des inquiétudes, un appel qu'avait également exprimés la présidente de la Commission Nationale Consultative des Droits de l'Homme (CNCDH), voir ici . ..............(..................).................... Dans l'extrême-droite, des appels à "l'action directe" Durant le premier semestre 2013, on avait déjà vu, dans le sillage des manifs droites / extrême-droites contre la loi Taubira sur le mariage, de nombreuses actions et menaces visant directement des personnes, des élus, à leur domicile, dans leurs déplacements privés, des adresses personnelles de journalistes diffusées au cours d'une manifestation du Front National . A la même époque que ce "Printemps français", une série de menaces de mort avaient été adressées à des juges, des personnalités juives, des journalistes , signées et médiatisées par un groupe anonyme qui se baptisait "IFO - Interaction des Forces de l'Ordre" (voir France-Info). Tout récemment, c'est Ras L' Front- Rouen qui recevait des menaces (ici) , ou le Parti de Gauche qui voyait son local à Toulouse dégradé, avec la signature de groupes fascistes pourtant dissous en juillet par décision gouvernementale et judiciaire (ici) Les leaders de deux ces groupes officiellement interdits depuis juillet, l'Oeuvre Française / Jeunesses Nationalistes, ont pourtant encore accès aux médias (ici), peuvent encore tenir des réunions dans diverses villes pour continuer à recruter des troupes (voir Canal Plus). En Lorraine, on s'inquiète que ces mouvements puissent encore impunément diffuser des incitations à la haine raciale, à l'antisémitisme ( voir Républicain Lorrain), tandis que par exemple, à Toulon, le site des Jeunesses Nationalistes existe toujours, avec ses habituelles apologies des criminels de l'OAS, ses publicités pour l'antisémitisme le plus débridé, sa violente islamophobie... ..............(................)........... Une nouvelle incitation à la haine raciste en préparation, à Amiens A présent, c'est en prenant le prétexte d'un projet d'agrandissement de mosquée à Amiens que ces groupes fascistes comptent faire du "buzz" : ils prévoient une manifestation le 16 novembre , "d'ampleur nationale" prétendent-ils, sur le terrain de cette nouvelle mosquée, en plein Quartiers-Nord d'Amiens. Cette manifestation-là est officiellement organisée par le ""Parti de la France" (une scission du Front National) qui a des relations forts amicales avec les "dissous" des Jeunesses Nationalistes - Oeuvre Française. . La Préfecture n'a pas encore pris de mesure d'interdiction tandis qu'il se dit à Amiens qu'on attend de pied ferme les provocateurs de haine ... Voir ici l'enquête (en accès gratuit) du Téléscope d’Amiens, "Journal indépendant de Picardie" : L'extrême-droite cherche l'étincelle dans les quartiers sensibles En plus du choix du lieu, la manifestation est annoncée avec des mots d'ordre provocateurs à souhaits : "la France aux français", "Contre l'islamisation" "Contre la colonisation migratoire" . Thomas Joly, le leader local du de ce "Parti" explique benoitement au micro de France-Bleu que "les français" doivent avoir le droit de manifester "dans les quartiers colonisés d'Amiens-Nord" . Les néofascistes ne sont guère embarrassés par un petit détail : pour dénoncer cette prétendue "colonisation'' que subirait notre pays, pour dénoncer les "colons" contre lesquels il serait légitime de s'insurger, ils ciblent une mosquée qui est appelée communément à Amiens "la mosquée des harkis", ces harkis que l'armée française avait utilisés comme auxiliaires dans sa guerre coloniale en Algérie... "Foutons les dehors !" , c'est l'autre message que diffusent les organisateurs de la manifestation du 16 novembre : un appel direct à la violence. En octobre 2012, les mêmes, toujours associés aux "dissous" des Jeunesses Nationalistes / Oeuvre Française, avaient déjà tenté de monter une provocation-buzz en plein Quartiers Nord d'Amiens. Cette opération ayant été interdite par la préfecture (*) , les néofascistes se s'étaient déplacés à Beauvais, pour aller faire des poses-photo devant une salle de prière en construction. A l'heure actuelle, le compte-rendu et les photos ( largement reprises dans la fachosphère) figurent toujours sur le blog de l'organisateur officiel de la provocation du 16 novembre prochain. je vous conseille la lecture complète de ce long mais instructif article sur : http://www.isere-antifascisme.org/nimes
  21. Je suppose que le vrai problème se situe quelque part la dedans, nan? J'ai toujours pas réussi a me décider, si le racisme est un instinct naturel de l 'être humain, ou si c'est juste dû à sa connerie maladive? Y'a t'il un animal raciste sur Terre? à part l' être humain? Le métissage est -il un véritable danger pour l'avenir de l' humanité? Et si oui? pourquoi? La ségrégation est elle une solution viable? A long terme, ne débouche t-elle pas invariablement sur une forme de congénitalité, à grande échelle? et un appauvrissement des résistances immunitaires et intellectuelles de l' espèce? L'exception culturelle, les frontières, les nations....Quel intérêt? A l 'échelle de l 'humanité? Pourquoi ne sommes nous pas capable de fonctionner en tant qu'espèce? On peut comprendre une grande guerre épique entre deux ruches d'abeilles....Ce sont des insectes stupides. Mais nos grandes ruches humaines se font la guerre aussi alors que nous sommes soit disant doués d'intelligence, et de compassion.? Parce que le racisme , le nationalisme, et plus largement le patriotisme, nous empêche de fonctionner avec intelligence? Notre civilisation est-elle un échec total? Si non, pourquoi? Je pense que ça fait déja pas mal de questions, pour un sujet ouvert. Et pourquoi pas, peut-être que ça dégagera un peu le rayon politique? Restez cool! je tenterai de répondre à ces questions moi aussi, J'ai envie de lire des gens plus intelligents que moi!
  22. L'Allemagne a "une responsabilité permanente pour les crimes nazis" Dimanche 27 janvier - 12:21 A quelques jours du 80e anniversaire de l'accession au pouvoir d'Adolf Hitler - c'était le 30 janvier 1933 -, la chancelière allemande a enregistré un message en forme de mea culpa. C'est une vidéo qui ne passera pas vraiment inaperçue. Mise en ligne ce samedi sur son site internet, Angela Merkel fait son mea culpa, au nom de l'Allemagne, pour les crimes commis par les nazis. Le 30 janvier 1933, Adolf Hitler devenait chancelier, appelé au pouvoir par le président de l'époque, le maréchal von Hindenburg. 80 ans après, la chancelière allemande a ces mots on ne peut plus clairs : "Naturellement, nous avons une responsabilité permanente pour les crimes du national-socialisme, pour les victimes de la Seconde Guerre mondiale, et avant toutes choses, également, pour l'Holocauste". Un message très ferme, donc. Mais Angela Merkel ne s'en tient pas à sa lecture de l'Histoire. Elle va plus loin : "Il faut clairement dire, génération après génération, et il faudra le redire : avec du courage, du courage civil, chacun, individuellement, peut permettre que le racisme et l'antisémitisme n'aient aucune chance". Suite de l'article... Source: France Info
  23. L’autre versant du racisme : le privilège blanc 05 mars 2014 | Par Ségolène Roy L’autre versant du racisme : le privilège blanc 05 mars 2014 | Par Ségolène Roy Le corollaire de la discrimination engendrée par le racisme, c’est le « privilège blanc ». Toute une série d’avantages avec lesquels les personnes blanches partent dans la vie, pour l’unique raison qu’elles sont blanches. Ces atouts font qu’elles sont perçues comme a priori légitimes, a priori compétentes et a priori innocentes[1]. Cela a tendance à leur valoir de la considération, quand les personnes racisées[2] font globalement l’objet d’une présomption de culpabilité, de médiocrité (ce qui peut leur valoir du mépris) et d’incompétence. En vertu de ce privilège, non discrétionnaire, systémique et lié à l’absence de discrimination subie (voir la définition détaillée de ce concept dans ce contexte précis dans « Briser le tabou du privilège pour lutter contre le racisme et le sexisme »), les personnes blanches n’ont pas à faire leurs preuves en tant que blanches. Se voir en tant que blanc·he·s Regarder le privilège blanc quand on parle de racisme, c’est tourner le regard non plus vers les personnes discriminées mais vers celles qui en tirent profit, qu’elles le veuillent ou non. Or le propre des dominants (un groupe social tirant parti d’un rapport de domination, qu’il s’agisse de racisme, de sexisme, d’homophobie, de capacitisme, etc.), c’est de se définir comme représentants de l’humanité, c’est-à-dire comme étant la norme. « Les autres » diffèrent donc de cette norme. Et « les uns » n’ayant pas besoin d’être définis, ni même nommés, nommer les dominants – en l’occurrence les blanc·he·s – est un acte essentiel de la reconnaissance de la domination. Suite de l'article
  24. Le système électoral (c'est à dire la démocratie , pour faire court) a bien des travers mais il est censé donner une légitimité à tous les individus ( électeurs) par le biais du vote. En effet, le vote est unisexe, on vote pour les idées, non pour les sexes (ou pour les couleurs de peaux, ou pour les orientations sexuelles) On ne vote pas pour un noir parce qu'il est noir, pour une femme parce qu'elle est une femme (ou pour un homme parce qu'il est un homme) ; on vote pour une idée, une conception de la société, de la politique du pays, et à la fin, un individu est élu. La couleur de Barack Obama, bien que symbolique au vu de l'histoire des USA, n'entre pas en ligne de compte dans la manière dont il fait de la politique. Le sexe de Segolène Royal, copieusement mis en avant en 2007 (slogan de campagne " La France présidente" ) n'est pas un argument politique, il sous-entend qu'être une femme serait un "plus" (argument sexiste donc) . Si l'on considère qu'homme et femme sont égaux, on a pas à brandir le sexe de l'un comme qualité contre l'autre. Idem pour la race, idem pour l'orientation sexuelle. Cela est acquis. A partir de là, qu'est ce qui légitime le fait qu'une poignée de personnes se regroupent pour dire "nous parlons aux noms des femmes" ou "nous parlons au nom des juifs" ou "nous parlons au nom des gays" ? Qui a élu ces gens ? Qui a voté pour eux ? Sur quoi assoient-ils leur légitimité? Si on peut penser que tout noir est d'accord sur l'idée qu'il n'a pas envie d'être victime de racisme, on peut discuter de la meilleure manière de lutter contre le racisme, et surtout sur la légitimité d'un groupe de personnes se revendiquer "des noirs" pour parler en leur nom. Prenons deux noirs : Kemi Seba d'un coté, Rokhaya Diallo de l'autre. L'un est panafricaniste, l'autre universaliste, tout deux sont noirs, rien ne les rapproche sinon leur couleur de peau, et la couleur de peau n'est pas une opinion politique. Ils ont une appréhension de la lutte contre le racisme complétement différente. Une association "noire" est-elle légitime pour représenter ces deux personnes ? Qui vote ? Les féministes ont une lecture politique et une idéologie politique qui se base sur leur essence de femme ( leur sexe ) tout en incitant à l'égalité (cette différence n'existe pas - ne doit pas exister ) Par qui sont élues les féministes ? D'où tire t-elles leur légitimité ? Le sont-elles ? Et serait-il seulement démocratique de faire voter des femmes pour élire une représentante des femmes ? Non évidemment, ce serait sexiste. (au nom de quoi interdirait-on aux hommes de voter? ) A partir de là : est-il normal de donner la parole à ces idéologies tout en les présentant comme représentatives des femmes" ou " des noirs" ou des gays", alors qu'elles ne parlent qu'en leur seul nom et ne sont ni élues ni mandatées par personne ? N'est-il pas compromettant pour la démocratie que de mettre en avant tout ce qui compose une barrière à son pouvoir directe puisque non soumis à l'épreuve de l'élection ? Et comment justifier le pouvoir d'une personne ou d'un groupe sans l'élection ?
  25. Sciences Po : une élève koweïtienne renvoyée pour antisémitisme C'est la première fois qu'un élève est ainsi exclu de la prestigieuse école de la rue Saint-Guillaume. La décision a été affichée dans le hall du bâtiment. L'administration de Sciences Po a annoncé qu'une étudiante koweïtienne a été exclue définitivement de Sciences Po, une première dans l'histoire de cet établissement prestigieux, pour avoir tenu sur Facebook des propos violemment antisémites. L'étudiante, en troisième année, a été sanctionnée d'une exclusion définitive, a indiqué l'établissement, confirmant une information de Rue89. C'est la première fois que la section disciplinaire prononce une exclusion définitive dans l'histoire de Sciences Po, a précisé l'école. "Je viens du Koweït et mon pays peut vous acheter" La suite: http://www.lepoint.fr/societe/sciences-po-une-eleve-koweitienne-renvoyee-pour-antisemitisme-12-01-2016-2009331_23.php
×