Aller au contenu

Savonarol

Membre
  • Contenus

    10303
  • Inscription

  • Dernière visite

4 abonnés

À propos de Savonarol

  • Rang
    Esprit de contradiction
  • Date de naissance 05/11/1977

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme

Visiteurs récents du profil

48063 visualisations du profil
  1. Il est vraiment temps qu'on renvoie tous ces malades mentaux dans les chambres capitonnées d'où ils n'auraient jamais dû sortir.
  2. En toute logique il faudra commencer par y envoyer nos médias serviles et nos politiques traîtres qui passent leur temps à exalter les différences raciales au nom du dieu progressisme, toujours d’ailleurs en pointant les memes du doigt.
  3. "La caricature est le tribut que la médiocrité rend au génie" (Oscar Wilde)
  4. J'imagine quand même l'enfer du mec pédophile mais qui va renoncer toute sa vie à sa libido. Il a dû torturer des chatons dans une vie antérieure le mec.
  5. Je sais pas trop comment fonctionne "le peuple". Je crois que la majorité des gens ne veut pas être seul car la solitude force à l'introspection et qu'on a pas tous une vie qui survivrait à un processus introspectif. Reste à définir l'amour. Je crois qu'à bien des égards, ce qu'on appelle amour est bien souvent de l'amour propre et la volonté de se voir beau / belle et utile dans les yeux de quelqu'un. Perso, j'apprécie vraiment la solitude, je crois qu'il me serait très dur d'y renoncer. Malheureusement il y a la libido, il y a les envies de câlins auxquels se substituent assez mal la masturbation et les rendez vous dans les salons de massages. Saleté de nature humaine.
  6. Qu'on puisse encore rembourser cette poudre de perlimpinpin me dépasse.
  7. C'est pas une question de race, ce sont les conséquences du multiculturalisme. Aux USA, les mêmes phénomènes d'hyper violence, de racailles ethniques existent aussi, et ça ne sont pas des arabes mais des hispaniques. C'est le modèle de société qui cloche. Ce modèle qu'on nous vend aux forceps comme incarnant le progrès, le "vivre-ensemble", et qui ne produit que violence, délinquance, crime et décadence.
  8. Mais toi tu es un homme, un galopin !
  9. T'as raison d'être jaloux. La plupart des "meilleurs amis" de copines sont en général des losers qui espèrent un jour la sauter mais qui utilisent sa vanité pour lui faire croire qu'ils s'intéressent à elle de manière purement platonique. Une de mes ex avait un "meilleur ami" comme ça, une petite merde humaine qui la collait comme un teckel. Du jour où il s'est trouvé une copine (Dieu sait comment) il ne lui a plus jamais donné de nouvelles.
  10. Le mec l'a quand même butée parce qu'elle voulait baiser Quand on pense à tous ceux qui tuent exactement pour la raison inverse.
  11. Une victime de viol de 17 ans euthanasiée en toute légalité aux Pays-Bas par Anais Moine aujourd'hui à 08:55 Noa Pothoven n’avait que 17 ans. Agressée sexuellement à 11 et 12 ans, l’adolescente est violée par deux hommes alors qu’elle n’a que 14 ans. Des violences dont elle ne parviendra pas à se remettre et qui la conduiront à demander à ce que l’on mette fin à ses souffrances. Depuis des années, Noa Pothoven, qui souffrait du syndrome de stress post-traumatique suite aux agressions sexuelles et au viol subis alors qu’elle n’était encore qu’une enfant, luttait contre une sévère dépression et des problèmes d’anorexie. À 17 ans, cette jeune hollandaise a décidé d’avoir recours à l’euthanasie pour mettre fin à ses souffrances, et ce, en toute légalité. https://www.aufeminin.com/news-societe/une-victime-de-viol-euthanasiee-en-toute-legalite-aux-pays-bas-s4001739.html ---- Cette vague de nihilisme est proprement puante. Pauvre gamine qui n'aura plus jamais la possibilité de peut être aller mieux, car maintenant qu'elle est morte, c'est sûr qu'elle ne pourra pas changer d'avis. Pays de tarés qui autorise la mort légale et euthanasie une gamine de 17 ans. Changer d'avis, c'était précisément ce qu'avait fait Laura, cette jeune Belge de 23 ans qui avait obtenu le droit de se faire euthanasier par l'Etat Belge. Le simple fait qu'on puisse changer d'avis dans pareil cas devrait suffire à abolir pareille loi mortifère.
  12. Ah mais non, si elle me disait "salut je suis une cochonne enchantée" ça me va. Ca n'est pas l'appétit sexuel que je déplore ici, c'est le fait de ne pas m'avoir fait part de sa déviance dès le départ, ce qui m'aurait évité d'être déçu à la fin. Quand on a des penchants comme ça, on se doute bien qu'on fait partie d'une minorité de tordus, dont la moindre des choses c'est de commencer par en informer ses interlocuteurs, à plus fortement parlé sur un site de rencontre.
  13. ça me semble être le minimum de prévenir un mec à qui on parle sur un un site de rencontre qu'on a pour mode de vie de baiser à droite à gauche en s'asseyant sur la notion de fidélité. Ne serait-ce que rapport aux maladies vénériennes. Après je sais bien qu'internet favorise les comportements impolis, mais c'est pas une raison pour trouver ça normal. L'infidélité est tout de même un très mauvais préalable à ce qu'une relation frivole débouche sur une relation sérieuse.
  14. C'est loin de faire l'unanimité , mais quand bien même : que doit on faire des milliers de handicapés lourds pris en charge à 100% par la société ? On les tue aussi ? Et l'excuse selon laquelle Vincent Lambert aurait fait par, auparavant, de sa volonté de mourir s'il se retrouvait dans un état de ce genre ne tient pas. C'est facile de fanfaronner autour d'un verre lorsqu'on est en pleine santé, tu trouveras difficilement une personne qui te dira "moi je veux qu'on me laisse vivre dans un état de légume", mais ça doit être autre chose quand ça vous arrive. C'est aussi la raison pour laquelle ces directives anticipées sont extrêmement sujette à controverse, car elle ne précise rien au cas par cas. Perso, si je me retrouve dans un coma profond et définitif, relié à des machines, des respirateurs , et autre, avec le cerveau en bouilli, évidemment que je trouverais naturel qu'on me débranche. Mais Vincent Lambert n'est pas branché, il n'est même pas malade, juste handicapé. Il faudra avoir des statistiques sur le nombre de personnes valides qui , devenues tétraplégiques, ont voulu mourir afin de se faire une idée le ratio qui existe entre ceux qui disent "je veux mourir si je deviens comme ça" et ceux qui le veulent toujours une fois qu'ils le sont devenus.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité