Aller au contenu

Doïna

Membre+
  • Contenus

    10 570
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Doïna

  • Rang
    Forumeur alchimiste

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Pays

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. BHL ? L'idéal, c'est d'en rire ! Mais quand même, des fois, mais que fait l'entarteur, sacré bon sang de bon soir ?!
  2. C'est vrai que les services sociaux devraient enfin apprendre à considérer l'enfant comme une personne et non plus comme la propriété de ses parents. Encore de nos jours, des agents de ces services ferment les yeux sur des maltraitances : voyez le cas de ce petit garçon assassiné dans une machine à laver par son père, des violences avaient été constatées auparavant et il aurait dû être placé avant que ce drame n'arrive. Idem pour la petite Fiona qui venait à l'école avec des marques de coups. Perso, toute mon enfance durant, j'ai vécu dans la peur d'être replacée chez une mère défaillante, et pourtant ce n'était pas forcément la joie chez les parents d'accueil. Je vivais l'enfer chaque fois que j'allais séjourner chez cette folle sur décision du juge, elle finissait toujours par déraper, malheureusement jusqu'à ma dixième année je n'ai pas eu mon mot à dire. C'est une aberration de prétendre qu'un enfant risque d'oublier ses parents biologiques quand il est choyé dans sa famille d'accueil : un enfant reste toujours conscient d'où il vient et en voudra moins à la société si elle lui permet de s'épanouir dans une famille de substitution quand il y a des manquements graves dans la sienne propre. Puis au moins conservera-t-il d'heureux souvenirs de gens qui avaient bon cœur, qui œuvraient pour son bien et sur lesquels il pouvait compter en attendant de retourner chez ses vrais parents quand ceux-ci seraient de nouveau en mesure de s'occuper de lui. À quoi bon placer des enfants dans des endroits où ils vont être brisés comme des foyers où ils subissent souvent des violences sexuelles ou chez des gens qui leur feront sentir qu'ils ne sont pas leurs enfants ? C'est totalement illogique de traumatiser ainsi des enfants au nom du respect de la filiation ! Notre pays est trop arriéré sur ces questions, et l'Etat qui n'injecte pas assez d'argent dans la cause de l'enfant est largement responsable.
  3. Doïna

    Trop petit pour la prison

    Ils pourraient procéder à la castration chimique pour en faire au moins, sans mauvais jeu de mots, un-impuissant.
  4. Bonjour, Article entier Si Edouard Philippe avait pu être aussi expéditif avec Luc Lemonnier. Si le Parti socialiste avait été aussi ferme avec DSK... Quand on y pense, celui-là sévirait peut-être encore sans l'affaire Nafissatou (je dis "peut-être encore" parce qu'il n'est plus tout jeune). Et les Républicains qui ferment les yeux sur Georges Tron, entre autres. En tout cas, ça fait plaisir de voir qu'il existe au moins un parti qui ne rigole pas avec ces choses-là et chez lequel l'égalité n'est pas un vain mot.
  5. Pardon Pascou : j'ai ouvert dans la rubrique actus un sujet sur ce personnage sans savoir que c'était déjà fait Cela dit, quand un type vous envoie des photos obscènes, c'est pas à Pierre, Paul, Jacques qu'il faut les montrer, c'est directement à la police pour déposer une plainte. Faut pas se décourager : si l'incriminé se défend en jurant que c'était consenti et qu'il s'en tire comme ça, au moins aura-t-il été refroidi et ne pourra plus jouer à ce vilain petit jeu sans redouter que d'autres plaintes ne viennent s'ajouter à la première, parce qu'alors là c'en serait fini de lui. En outre, lui ne pourra pas attaquer la plaignante du moment qu'elle maintient que ce n'était pas consenti, d'autant que lui n'aura pas de photos d'elle nue sur son portable, preuve que c'était à sens unique. Il ne faut pas hésiter à porter plainte en de pareils cas en partant du principe que de telles photos peuvent être vues par des gamins et les traumatiser (certaines mères les laissent parfois utiliser leur portable) ou semer la discorde dans un couple après que monsieur soit tombé dessus, outre qu'elles peuvent faire beaucoup de mal à la destinataire pour x raisons (période de dépression, etc.). Il faut porter plainte de toute façon parce qu'il s'agit bien d'une agression sexuelle et que, maire ou pas maire, il faut arrêter tout de suite ces agissements. C'est dingue que de telles situations puissent s'étaler dans le temps pendant si longtemps quand tant de gens sont au courant, et qu'un sale puant puisse continuer à blesser des personnes impunément.
  6. Quand ce genre de truc vous arrive, ne montrez pas les photos à Pierre, Paul, Jacques. Allez directement les montrer à la police et déposez une plainte.
  7. Doïna

    Trop petit pour la prison

    Je pense pas que ce soit un fake parce qu'on en parle dans les journaux australiens et autres quotidiens sérieux. On peut au moins espérer qu'il aura le bracelet à la patte et que la police aura l'œil sur lui.
  8. Bonjour, Daniel James Knuth, Australien de 21 ans et pédophile reconnu coupable de plusieurs crimes, a été dispensé de prison en raison de son nanisme. Il se mettait en relation avec des mineurs sur le web pour les convaincre de lui envoyer des photos d'eux nus. Il s'est lui-même reconnu coupable de de 35 crimes de nature sexuelle, parfois avec des enfants de moins de douze ans. Il restera cependant en liberté, sa condition d'homme nain étant considérée comme incompatible avec un milieu carcéral où il serait particulièrement exposé à la violence des autres détenus. Article entier
  9. Bonjour, Cathleen Krause, une brave quinquagénaire du Wisconsin, voulait faire sa B.A. pour la Saint-Patrick. Elle s'est donc mise à ses fourneaux pour préparer de délicieux biscuits à la marijuana à offrir aux passants le jour de la fête. Sa générosité n'aura pas plu à tout le monde malheureusement : prise en flagrant délit, toute de vert vêtue, avec un grand chapeau de Leprechaun sur le chef, mammy gâteaux a été arrêtée pour possession de drogue. Quelques miettes de son sac déjà vide lors de l'intervention ainsi que quelques bonbons, à la marijuana eux-aussi, ont suffi à l'inculper. Article entier
  10. Bonjour, Luc Lemonnier a décidé d'abandonner ses mandats de maire et de président de l'agglomération du Havre : il est accusé par plusieurs femmes de leur avoir envoyé des photos de sa personne à caractère pornographique. Inutile de chercher à le voir à poil sur Google image, j'ai déjà essayé. Témoignages : La première femme choquée par ces photos répugnantes est une catholique pratiquante (on imagine la scène !). Nous l'appellerons Elise pour respecter son anonymat. Au début des années 2000, ses enfants fréquentent le même établissement privé que ceux de Luc Lemonnier. Le futur maire du Havre est même invité à ses noces en 2005. Six ans plus tard, un soir de 2011, elle reçoit quatre clichés pornographiques sur son téléphone portable. Des photos où on peut le voir dans des positions très suggestives. "Je n'ai pas compris pourquoi il m'envoyait ces photos dégoûtantes, raconte la victime. Il m'a dit qu'il voulait me montrer qu'il était ouvert pour toutes propositions." La quadragénaire est sous le choc, elle affirme qu'il n'y a eu aucun jeu de séduction avec cet individu, aucune ambiguïté possible. "Voir le sexe d'un homme en gros plan… Je me suis sentie salie, souillée." Lorsqu'il envoie ces clichés, Lemonnier est déjà élu dans la majorité municipale d'Edouard Philippe. "Je suis peut-être naïve, explique Elise, mais, pour moi, un homme politique qui a une certaine notoriété doit avoir une ligne de conduite. Ça m'a vraiment dégoûtée !" (Ah, si tu savais, Elise !) En 2014, quand ils s'aperçoivent que ce satyre décomplexé est en bonne place sur la liste d'Edouard Philippe aux municipales, Elise et son mari décident de transmettre ces clichés pornos à ses colistiers pour les mettre en garde. L'une des élues destinataires des photos écrit alors au procureur. Le couple aurait alors été convoqué par le parquet du Havre, sans qu'il y ait de suites judiciaires pour autant. C'est sensiblement la même histoire qui se répète quelques années plus tard : une mère de famille havraise engagée en politique, reçoit sur son téléphone une photo du même goût. Un "selfie" où l'on voit monsieur le maire le sexe en érection. "Pour moi, ça a été un viol ! dira-t-elle. Je suis mariée depuis plus de 20 ans, j'ai des enfants, je suis épanouie dans ma vie de couple, on se connaissait depuis longtemps (avec Luc Lemonnier, NDLR), j'ai été choquée." La Havraise prétend qu'elle a demandé à l'élu, à plusieurs reprises, d'arrêter de lui envoyer de telles photos. Elle aurait tout de même reçu une dizaines de clichés. En 2018, le furet court toujours : la mère de famille décide à son tour d'envoyer ces clichés à des élus de la majorité municipale. Cette fois, c'est Luc Lemonnier qui dépose plainte pour la diffusion de ses poses. Il aime bien s'exhiber mais, tout de même, il y a des limites : quand il les envoie à quelqu'un, ce n'est pas pour que cela traîne dans toutes les mains. A l'issue d'une enquête préliminaire menée par le SRPJ de Rouen, sa nouvelle victime écope par conséquent d'un rappel à la loi par le procureur du Havre. Mais si l'enquête a été classée sur le plan judiciaire, d'autres femmes auraient reçu des clichés pornographiques de ce débauché. Une qui a des responsabilités dans une collectivité normande raconte que l'élu lui a envoyé en 2014 – alors qu'il était le premier adjoint d'Edouard Philippe - une photo de son sexe alors qu'elle n'avait rien demandé. La puissance du Porc du Havre : Sous couvert d'anonymat, de nombreux notables normands savaient depuis longtemps que ces clichés pornographiques avait été envoyés à des femmes par le maire du Havre. "C'était un secret de polichinelle", nous dit un élu de premier plan à la Région Normandie. Une ancienne élue de la mairie raconte : "j'ai coupé nos relations pourtant très fortes il y a plusieurs mois, quand j'ai été informée du phénomène. Je n'ai pas été destinataire des photos mais je me suis rendue compte qu'elles avaient été envoyées à plusieurs dizaines de femmes." Certaines élues ont reçu les photos mais ont préféré se taire. Certaines par peur de perdre leur fonction, d'autres parce qu'elles l'avaient caché à leurs proches... D'autres encore par peur de représailles et parce que dans des situations fragiles." Une ancienne salariée a par exemple quitté son emploi notamment en raison "de l'ambiance hyper-sexualisée" qui régnait à l'hôtel de ville. Dans ce contexte, quel pouvait être le niveau de connaissance qu'avait Edouard Philippe des agissements de l'homme qui lui a succédé dans le fauteuil de maire en mai 2017 ? "Je n'ignore rien de ce qui se passe au Havre", disait en février le Premier ministre à la presse locale. Une chose est certaine, la démission de Luc Lemonnier a probablement été la conséquence d'un discret voyage d'Edouard Philippe dans son ancienne mairie, jeudi matin. Matignon confirme que les deux hommes se sont vus et ont évoqué l'affaire qui menaçait d'éclater au grand jour. Edouard Philippe a expliqué à son successeur que la situation n'était plus tenable. Quelques heures plus tard, Luc Lemonnier démissionnait. Le premier ministre en a pris acte avec pour seul commentaire : "c'est une décision responsable". Article entier Et maintenant, que faire de ce Lemonnier ? Perso je pense qu'on pourrait le relâcher dans les bois. Luc Lemonnier (rhabillé) :
  11. Dans le Dauphiné libéré, on peut lire que l'organisateur de la réunion a plusieurs fois pointé sa présence comme « indésirable », en vain. Peut-être qu'après, Tariq Ramadan lui a envoyé un SMS pour se faire pardonner : « J’ai senti ta gêne, désolé pour ma violence ». C'est son genre.
  12. Bravo aux personnes qui ont quitté la réunion pour exprimer leur désaccord, j'en aurais fait autant. Quant à Obono et compagnie de la France insoumise, j'espère que le chef Mélenchon va y mettre bon ordre, s'il a une once de compassion pour les femmes violentées.
  13. Il se trouve que Jacline Mouraud soit gilet jaune ! Mais une qui a les moyens de payer ses taxes et de s'acheter une voiture électrique, je ne vois donc pas pourquoi elle se plaint, elle ! Dans son milieu -le paranormal- il est d'ailleurs très facile de gagner de l'argent sans avoir à le déclarer, y compris des biens en nature permettant d'économiser sur les courses. Les inspecteurs des impôts devraient peut-être s'intéresser à elle, qui pourrait bien planquer un ectoplasme doré dans un bas de laine.
  14. Les GJ sont des gens qui travaillent, en tant que salariés pour la plupart mais, on compte aussi dans le lot quelques entrepreneurs de PME. Ils ne revendiquent pas un salaire sans travail, mais plutôt un salaire à la hauteur. Puis quel rapport avec le fait que Buzz'in, en retardant l'âge de départ à la retraite, va encore créer du chômage ? Ce qui sera gagné sur les retraites sera donc reperdu en RSA et en indemnisations chômage, ce qui fait de cette ministre un sapeur Camembert creusant un trou pour en boucher un autre.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité