Aller au contenu

Bluehawk

Membre
  • Contenus

    495
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de Bluehawk

  • Rang
    Forumeur survitaminé
  • Date de naissance 10/10/1994

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme

Visiteurs récents du profil

5 678 visualisations du profil
  1. Gillette provoque la polémique avec une publicité sur la masculinité toxique La marque Gillette fait débat aux États-Unis avec une publicité pour l'ère #MeToo, qui décrit selon elle ce qu'est une masculinité toxique. Une publicité télé pour Gillette fait débat aux États-Unis. Dans cette pub, Gillette essaye de redéfinir ce qu’est la perfection au masculin, et cela ne plaît pas à tout le monde. Ça va bien au delà des rasoirs, des mousses et des déodorants. En fait c’est une pub pour l’ère #MeToo, où Gillette explique ce qu’est, selon la marque, une masculinité toxique. On voit des ados qui regardent, fascinés, à la télévision un homme qui fait mine de se jeter sur le corps d’une femme comme sur une proie, et suscite les rires gras du public masculin. Un extrait de vidéo clip de rappeurs avec une femme dénudée aux poses suggestives. Un patron faire taire une collaboratrice avec une attitude paternaliste. Une bande de garçons poursuivre aussi un de leurs camarades. Des enfants, tous petits, se bagarrer dans un jardin. Des papas, derrière leur barbecue, répéter "boys will be boys", il faut laisser les garcons être des garçons. Dans la deuxième partie de la pub, après un moment d’introspection devant le miroir de leur salle de bain, des hommes décident de changer leur comportement, de dire à leur pote qu’il ne faut pas siffler une jolie fille qui passe dans la rue, qu’il faut protéger les jeunes victimes des brutes de cours de récrés, qu’il faut d’ailleurs interrompre les petits garçons qui se bagarrent. Cela se termine par des visages de tous petits garçons. Avec le slogan sur l’écran "The Best A Man Can Get", la version américaine du slogan historique, "la perfection au masculin". Que veut dire Gillette dans cette pub ? Que les hommes doivent changer, non seulement pour eux, mais aussi pour leurs fils. Parce que ce sont les petits garçons d’aujourd’hui qui seront les machistes et les brutes de demain. Je vous résume la pub, mais je vous laisse juge. Ici elle a suscité beaucoup de commentaires négatifs, il suffit de les lire sur Youtube et les réseaux sociaux. Un certain nombre d’hommes y voient un caricature grossière, politiquement correct, comme si tous les gamins qui se bagarrent dans les jardins devenaient des agresseurs sexuels. Mais beaucoup d’hommes défendent la pub. Elle fait écho à un débat récurrent ici depuis le début de la vague #MeToo. Beaucoup d’Américains pensent que ce n’est pas seulement le comportement des hommes adultes qu’il faut changer, c’est aussi la manière dont les petits garçons sont éduqués. Gillette prend un risque commercial ? Oui, mais calculé, le géant Procter et Gamble ne fait pas seulement cela par philanthropie. Il mêle l’image de Gillette à un débat qui traverse l’Amérique, et s’offrent un écho gigantesque, gratuitement. Même si cette pub fâche des hommes, Gillette calcule que ces débats touchent davantage les femmes, les mères de famille et que ce sont souvent elles qui font les courses et achètent les rasoirs pour leurs maris Article ici :
  2. Depuis la fin décembre, plusieurs dizaines de personnes présumées homosexuelles auraient été arrêtées, deux auraient été tuées après avoir été torturées, selon l’association russe LGBT Network. L’ONG dénonce le silence du Kremlin. Le «régime d’impunité» en Tchétchénie, dénoncé il y a peu par l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), a fait de nouvelles victimes. Depuis fin décembre, les autorités de la République nord-caucasienne ont en effet procédé à une «nouvelle vague» d’arrestations d’hommes et de femmes présumés homosexuels, rapporte l’association russe LGBT Network dans un communiqué publié lundi sur son site àpartir d’informations du journal russeNovaïa Gazeta. Au total, une quarantaine de personnes auraient été détenues et au moins deux seraient mortes après avoir été torturées dans une prison d’Argoun, à une quinzaine de kilomètres de la capitale tchétchène. Mais impossible, selon l’ONG, de savoir le nombre exact de détenus à l’issue de ces énièmes persécutions visant les homos tchétchènes. Article ici :www.google.com/amp/s/www.liberation.fr/amphtml/planete/2019/01/15/tchetchenie-nouvelle-vague-de-persecutions-envers-des-homose
  3. Bluehawk

    Le racisme en 2019

    C'est pas parcequ'e ta femme ta plaqué pour Mamadou que tu dois résumer la société francaise a ton cas ou a l'équipe de France, l'état francais érige rien du tout excepté la suprématie blanche.
  4. Bluehawk

    Les néo-zélandais sont ils racistes ?

    Du racisme entre des personnes de même ethnie et de culture commune ? intéréssant !
  5. Sudan était sans aucun doute le rhinocéros le plus célèbre du monde. Le dernier mâle de la sous-espèce des rhinocéros blancs du Nord. Après sa mort, le 19 mars 2018, il ne reste plus que deux femelles : sa fille et sa petite-fille. Combien d'espèces doivent encore disparaître avant que nous réagissions ? s'alarme l'organisme qui a veillé sur Sudan Nous sommes très nombreux dans le monde à pleurer Sudan, le dernier mâle rhinocéros blanc du Nord. Très aimé, il était devenu une superstar internationale ces dernières années, surtout depuis son inscription sur Tinder par ceux qui s'occupaient de lui dans la réserve d'Ol Pejeta, au pied du mont Kenya. Nous vous en parlions il y a quelques mois (voir article plus bas), l'idée de cette médiatisation était surtout de sensibiliser le grand public à l'extinction de cette sous-espèce -- avec le rhinocéros blanc du Sud dont elle se serait séparée génétiquement il y a environ un million d'années -- et de collecter des dons pour sa survie. Ces dernières semaines, toutes les personnes qui veillaient sur Sudan témoignaient de leur inquiétude sur les réseaux sociaux quant à son état de santé qui s'était dégradé. La situation était devenue très critique au cours des dernières 24 heures de sa vie. L'animal de 2,2 tonnes n'arrivait plus à se relever et pour lui éviter que sa souffrance ne se prolonge, l'équipe de soignants a donc décidé de l'euthanasier, non sans une grande émotion. Sudan avait 45 ans. C'est très âgé pour un rhinocéros(en âge humain, il avait l'équivalent de 90 ans). D'une certaine façon, il est mort de vieillesse. Sudan souffrait de dégénérescences musculaires et osseuses et aussi d'infections. « C’est avec une grande tristesse qu’Ol Pejeta Conservancy et le zoo de Dvůr Králové annoncent que Sudan, le dernier rhinocéros blanc du Nord, âgé de 45 ans, est décédé à Ol Pejeta Conservancy au Kenya le 19 mars 2018 », a annoncé sur Twitter Ol Pejeta avec cette photo. © Ol Pejeta Conservancy Depuis sa tendre enfance, Sudan a vécu en captivité et nul doute que cela lui a sauvé la vie. Le sort de ses congénères à l'état sauvage fut en effet nettement plus sombre. La plupart ont été massacrés au cours des années 1970 et 1980 par des braconniers sans scrupules. Pour leur corne, bien sûr (forte demande en Chine pour son utilisation dans la médecine traditionnelle et aussi au Yémen pour les dagues). Dans les années 1990 et au début des années 2000, les derniers survivants, quelques dizaines, dans le parc national de Garamba en République démocratique du Congo, ont été tués pour financer des groupes militaires. Le dernier rhinocéros blanc du Nord en liberté aurait été croisé en 2006. En 2008, le WWF déclarait la sous-espèce comme éteinte à l'état sauvage. « Sudan était le dernier rhinocéros blanc du Nord né à l'état sauvage, a rappelé le directeur du zoo Dvůr Králové qui l'avait accueilli en République tchèque jusqu'en 2009, soulignant que sa mort est un symbole cruel du mépris humain pour la nature, ce qui a attristé tous ceux qui l'ont connu ». Article ici : https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/mammifere-sudan-dernier-male-rhinoceros-blanc-nord-mort-55738/
  6. Nouvelles manifestations en Hongrie : la première manifestation de l'année contre la très controversée loi travail du Premier ministre Viktor Orban a rassemblé ce samedi 5 janvier plusieurs milliers de personnes dans les rues de la capitale, Budapest. Relancer le mouvement de protestation après les fêtes de fin d'année, c'était l'objectif affiché des opposants du Premier ministre hongrois Viktor Orban. Et le défi a été largement relevé : ce samedi 5 janvier, ils étaient en effet plusieurs milliers à marcher de la Place des Héros jusqu'au siège du Parlement, sur les rives du Danube. Z En décembre dernier, la signature d'une réforme du droit de travail avait suscité une vague d'indignation en Hongrie. Le texte étend à 400 le nombre d'heures supplémentaires qu'un employeur pourra demander à ses salariées chaque année. Depuis, la colère contre ce que certains qualifient de « droit à l’esclavage » s’est mêlée à la colère contre la réforme de la justice. Sans parler du mécontentement général face à la mainmise du parti gouvernemental sur tous les secteurs de la vie publique. Résultat : ce ras-le-bol a fini par unir les opposants du Premier ministre hongrois, opposants qui étaient jusqu'ici divisés. Désormais, les partis de l'opposition tout comme les syndicats et la société civile sont déterminés à faire bloc face au chef du gouvernement hongrois. Affichant leur unité, ils ont promis de faire de 2019 « l'année de la résistance » à Viktor Orban. « Une véritable force politique nouvelle » Pour Peter Niedermüller, député hongrois du groupe de l'Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen, cette première mobilisation de l'année contre la politique de Viktor Orban est un succès. « Cette nouvelle manifestation s'est tenue malgré le très mauvais temps, la neige, la pluie et le froid. Les syndicats y étaient présents, tout comme la société civile, différentes ONG et bien évidemment tous les partis politiques d'opposition. C'est une nouvelle alliance. Et après ces cinq, six manifestations massives, il me semble qu'il s'agit désormais d'une véritable force politique nouvelle qui s'est constituée ces dernières semaines, se réjouit-il. Ceci nous donne beaucoup d'espoir pour l'avenir. L'espoir que nous puissions travailler ensemble, que nous puissions faire de la politique ensemble contre les politiques illégales du gouvernement Orban. » Même s'il se veut optimiste, Peter Niedermüller sait que cette nouvelle alliance est semée d'embuches. « Notre situation est franchement difficile. Tout d'abord parce qu'il n'y a plus aucune liberté de la presse ni plus aucun pluralisme médiatique en Hongrie, souligne-t-il. Presque tous les médias sont contrôlés par le gouvernement. Donc pour expliquer aux Hongrois nos objectifs politiques et nos idées pour l'avenir de notre pays, nous devons nous replier sur d'autres moyens de communication comme sur les réseaux sociaux. » article ici : http://www.rfi.fr/europe/20190105-hongrie-premiere-manifestation-annee-contre-loi-travail-viktor-orban
  7. Beaucoup ici souhaiterai se dédouanner pour soulager leur conscience alors que ce sont eux-même qui mettent ces dirigeants (Macron et ses prédécesseurs ne sont pas venue par l'opération du saint-esprit) aux pouvoir ce qui leur permet aujoud'huie de bénéficier de tout le conforme occidental au profit d'autres peuples qu'ils ne refusent pas paradoxallement" Sans l'Afrique, la France serait reléguée au rang de pays du Tiers Monde " Jacques Chirac - 2008. Quel mépris !! Certains voudrait même retourner a l'époque colonial pour chasser du sauvage, on croit rever !?? reste a ta place , les Aborigénes vivant en Australie sont sans doute une communauté plus riche et épanouie humainement que ne pourra l'être ta société occidental, libéral et consommatrice.
  8. Celle dont fait partie ce député : -Les Noirs -Les Arabes -Les Asiatiques -Les Femmes -Les LGBTQI -Les Juifs -Les Musulmans et j'en oublie très certainement
  9. Le rapport est simple, certains ici joue les autruches en fessant semblant de ne pas savoir qui sont les minorités actuel dans ce pays tout en essayant de s'ériger en victime en même temps, je remet juste les choses dans le contexte actuel avec des faits. Eh oui j'aime la france mais je ne la respecte pas car elle n'est pas encore respectable.
  10. Car je parlait de la France, l'esclavage et la colonisation a bien existé en France ? la france sous occupation nazie ou encore la Manif pour Tous c'est pas une illusion nan ?
  11. Le succès récent des gilet jaune face a Macron était une illusion ?
  12. L'Esclavage, L'Appartheid, la Ségrégation, les inégalités salarial homme/femme, la shoah, la chasse aux homosexuel, etc... une minorité n'a pas a se la fermer justement, elle doit crier bien fort et faire des actions coup poing pour qu'elle soit respecté dans la société contrairement a Jean Edouard, Homme, Souchiens, 35ans, Cadre, Cisgenre et Hétéro.
  13. Bien sur que si car la loi ne recouvre pas tout les discriminations, si un proprio ne veut pas de toi car tu es noir ou arabe mais qu'il ne le dit pas en face aucune loi ne l'interdit, si un employeur ne veut pas te prendre car tu es une femme et qu'il a peur que tu tombe enceinte dans les prochaine semaines il a le droit (j'ai vu cette situation lors d'un entretien devant moi en plus) n'oublions pas aussi la justice a 2 vitesse pour les politiques et les célébrités qui ont des peines allegés au frais du système.
  14. Effectivement car mon constat était globale.
  15. Il faudrait d'abord que cette frange privilégiée commence par reconnaître leur fautes et les expient, trop facile de demander aux minorités de la fermer alors que certains continue a vivre dans des situations comparable a celle de l'esclavage quand d'autres ne connaissent jamais la misère.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité