Aller au contenu

uno

Membre
  • Compteur de contenus

    1 927
  • Inscription

  • Dernière visite

3 abonnés

À propos de uno

  • Rang
    Forumeur alchimiste
  • Date de naissance 27/07/1982

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays

Visiteurs récents du profil

10 874 visualisations du profil
  1. bourses

    Lien Direct Vers La Vidéo
  2. Modification des embryons, progrès ou abomination ?

    On sait déjà que cela est possible, c'est simplement que l'on cherche d'abord à diminuer au maximum les risques avant de le tester pour une grossesse complète, principe d'éthique médicale oblige et c'est une bonne chose. L'étude que tu mentionnes était déjà mentionné dans l'article que j'avais posté. Et le chiffre de 72% est déjà énorme, de plus la nouvelle technique employé a permis de n'avoir qu'une seule mosaïque sur les 58 embryons modifiés. Bref les progrès sont indéniables. En fait ta présente objection est simplement que la technique n'est pas encore suffisamment au point et qu'il y a encore beaucoup à faire. C'est vrai personne ici n'affirme que l'on en est au stade où l'on pourrait modifier le génome sans problème pour obtenir les résultats que l'on veut sans risque. Mais de fait un pas énorme a été fait dans cette direction et plus les connaissance sur le génome et la biologie du développement progresseront plus cela aura de chance de devenir réel d'où la nécessité de prévoir des gardes fou dès maintenant. Car si bien utilisé cette avancé pourrait s'avérer extrêmement positive.
  3. Modification des embryons, progrès ou abomination ?

    Te cacher derrière la complexité de l'hérédité pour nier l'efficacité de cette technologie ne tient pas. Déjà l'exemple de la couleur des yeux n'est de loin pas le plus complexe en matière d'hérédité, on en sait déjà beaucoup et on arrive à prédire à 90% la couleur des yeux avec un nombre réduit d'allèles. La couleur des yeux étant un caractère très fortement déterminer par la génétique et donc facile à faire correspondre avec les allèles déjà connus. Et ton présent message semble ignorer volontairement les expériences ayant de fait démontrer l'efficacité et l'étendu des applications possibles de cette biotechnologie. Ainsi par exemple plus l'on parviendra à déterminer quels gènes sont impliqué dans tels phénotypes, plus il sera possible de créer des individus aux phénotypes désirés. Et ce n'est pas valable que pour les êtres humains mais également pour une large palette d'espèces. C'est pour cela que cette nouvelle technologie devra bien sûr être encadré par des gardes fou mais de fait elle permet déjà des prouesses et représente donc une avancée majeure.
  4. Modification des embryons, progrès ou abomination ?

    DirtyBiology n'est pas ma chaine Youtube, mais je t'encourage a envoyer au propriétaire véritable de la chaine Youtube en question, un mail le traitant d'héritier idéologie du Docteur Mengele, histoire qu'il un truc en plus sur lequel rigoler. Ou mieux tu peux amuser toute la galerie du présent forum en tentant de démontrer en quoi Léo Grasset et moi-même sommes des héritiers idéologiques du Docteur Mengele. Et comme je suis un monstre souhaitant faire des expériences horribles sur des cobayes humains j'en profite pour faire la publicité du livre de Léo Grasset l'auteur de l'excellente chaine youtube «Dirty Biology» .
  5. Modification des embryons, progrès ou abomination ?

    Non ce ne sont pas vraiment des sottises c'est théoriquement possible. CRISPR fixes disease gene in viable human embryos Bref les possibilités dépassent celle du diagnostique préimplantatoire car même si les deux parents sont porteurs d'allèles générant des pathologies, il est alors possible d'éditer ces problèmes et de générer des embryons non-porteurs. La technique est même déjà tellement poussée qu'elle permettrait de générer des«Baby Design» et c'est là que se situe le problème éthique potentiel et la nécessité de mettre des gardes fou tout en laissant les applications médicales voir le jour. C'est une technologie des plus prometteuses et qu'il est nécessaire d'encadrer via des principes éthiques fort mais c'est réellement une avancée majeure qui ouvre la porte à de nouveaux traitements. Comme déjà dit cela dépasse le simple tri d'embryons via le diagnostique préimplantatoire, mais de plus cette technologie permetrait même d'éditer le génome d'adultes les guérissant ainsi des maladies génétiques dont ils souffrent cela a même déjà été tester avec succès chez des souris. Genome editing with Cas9 in adult mice corrects a disease mutation and phenotype Et ce n'est qu'un aperçut des possibilités très importantes de cette biotechnologie. Deux possibilités, soit je suis réellement le digne héritier idéologique du Docteur Mengele, soit la dernière personne que je cite dans mon présent message ici est un minus haben et nous connaissons tous la réponse.
  6. Modification des embryons, progrès ou abomination ?

    Justement non, il faut éviter de toujours ramener le spectre des horreurs nazies cela a tendance à tuer les débats. Une des applications de la modification des embryons serait de permettre à des parents porteurs d'allèles délétères pouvant générer des maladies génétiques d'avoir des enfants dépourvues de ces mêmes allèles délétères et donc d'être en bonne santé. C'est une avancée technique et médicale intéressante, la question éthique qui se pose est la limite de l'application de cette technologie notamment la peur d'avoir le phénomène des «bébé design», mais cela si ce genre d'inquiétude est légitime cela ne suffit pas à rejeter cette avancée technique.
  7. Science et religion

    Non car on parle d’un lien entre eugénisme et scientisme. Le scientisme est historiquement lié à l’eugénisme car alors certains croyaient réellement que c’était à la science de redéfinir les choix éthiques et moraux de la société, par exemple d’organiser la société selon les préceptes de la sélection naturelle, chose à laquelle Darwin lui-même se montrait plus que critique. De fait cette démarche scientiste à mener à une erreur d’appréciation quant aux causes réelles des maux de la société de l’époque. Mais l’eugénisme en tant que telle n’implique pas forcément un scientisme comme le montre les cas de pratiques eugénistes bien plus anciennes bien avant la conceptualisation du scientisme. Bref il y a bien un lien historique mais pas généralisable à tous les cas. Tu as une vision trop dichotomique et simpliste d’une problématique bien plus complexe. J’ai déjà expliqué en quoi l’eugénisme n’a pas forcément à être scientiste. Mais c’est encore plus vrai aujourd’hui grâce aux nouvelles avancées biotechnologiques. Ainsi des parents atteints d’allèles pouvant générer une maladie génétique peuvent faire éditer le génome de leur embryon pour que celui-ci soit dépourvu des séquences génétiques défectueuses, c’est déjà une forme d’eugénisme mais sans pour autant inviter la science à définir à elle seule l’éthique. Maintenant vouloir généraliser ce genre de technologie pour permettre à tout le monde sans contraindre, d’avoir des bébés en meilleure santé, notamment plus forts, avec un meilleur système immunitaire et j’en passe, n’implique pas forcément du scientisme, pas plus que la généralisation des vaccins. Pourtant il s’agirait bien d’eugénisme mais pas d’une démarche scientiste qui prétendrait que la science peut à elle seule définir l’éthique et les choix de sociétés. À ce titre je ne suis même pas un partisan enthousiasme de pareil eugénisme généralisé, notablement en premier lieu en raison des obstacles pratiques qui pourrait poser problème à pareille généralisation de l’eugénisme, mais on peut non plus pas rejeter celle-ci en usant du terme répulsif de scientisme car alors cela n’a rien d’une critique pertinente pas plus que si on l’employait pour rejeter l’idée de vacciner la population.
  8. Science et religion

    Je peux notamment citer le biologiste Jerry Coyne qui a exactement la même réflexion et opinion que la mienne sur la question. Mais si toi même n'adresse pas cette réflexion pour la comparer à la tienne cela ne sert à rien, car ce n'est pas le titre de la personne tenant pareille réflexion qui compte mais la pertinence de la réflexion elle-même. Et si tu n'adresse pas celle-ci en te cachant derrière l'argument d'autorité tel le dernier des minus haben cela suffit à démontrer que tu n'es pas là pour discuter et prétendre le contraire ne serait qu'une démonstration de malhonnêteté de ta part. Non on ne tourne pas en rond car il n'y a pas de réelle conversation sachant que tu te refuses de tenir des arguments de tes contradicteurs et donc refuses de discuter sérieusement avec de réels arguments. Depuis que j'ai commencer à répondre tu n'as a aucun moment adressé mes réflexion tu te contente de les ignorer. Je n'ai que faire de tes offuscations. Commence par adresser mes arguments. Mais si tu veux je peux tenter de réorienter la discussion vers une direction où tu serai plus à l'aise, par exemple en te demandant où se situerait la menace scientiste ou le problème scientiste dans les disciplines scientifiques actuels? Par exemple la vois-tu dans la théorie de l'évolution? Ou peut-être ailleurs? Une fois ainsi identifié la discipline où se situerai ce scientisme il te resterait a expliquer en quoi exactement il s'agirait de scientisme.
  9. Science et religion

    Bref tu n'est pas ici pour argumenter et donc discuter, puisque tu as déjà fait ton choix et que tu as décider par avance d'ignorer les arguments faire tes contradicteurs, donc tu n'as rien à faire dans un forum de discussion ou dans une discussion tout court. C'est ton droit d'être médiocre intellectuellement en refusant l'échange et la réflexion mais alors à quoi bon venir sur un forum où tu ne viens rien chercher et donc n'a rien à apporter. Et de fait il l'a déjà lâcher, il confirme qu'il n'est pas intéressé à discuter, il ne cherche qu'a balancer des assertions que jamais il ne confrontera au moindre argument et tentera de cacher sa médiocrité à coup de quelques pics puérils. Il n'y a malheureusement rien à tirer intellectuellemment parlant de ce genre de personne.
  10. Science et religion

    Non d'ailleurs à aucun moment tu cites mes arguments en démontrant en quoi il s'agirait de surinterprétations, en fait tu ne cites ni ne réponds à aucun de mes arguments et te réfugie au mieux derrière un stérile argument d'autorité comme tu le fait ici au pire derrière des affirmation gratuites teintés de puérilité comme dans ton message précédent. Or je n'ai que faire des arguments d'autorités, si un plombier s'avère également doué en informatique et parvient à réparer mon ordinateur sa crédibilité sera démontré, ce n'est pas l'autorité qui démontre mais les faits ou même la pertinence des raisonnements et non pas les titres de ceux qui les formulent. À ce titre à aucun moment tu n'adresse les raisonnement, faits et arguments qu'on te présent, tu les esquives très malhonnêtement et c'est une attitude pour le moins déplorable et comme toujours je pèse mes mots.
  11. Science et religion

    À lire les précédents échanges on pourrait avoir l'impression que Contrexemple serait un apologiste musulman voulant dénigrer d'une certaine façon l'essor de la science, essor qui a été permis par des évolutions culturels particulière alors que le monde musulman s'est figé dans le temps et à même régressé pour devenir globalement stérile sur le plan intellectuel. C'est hélas une attitude assez commune et ceux qui s'y adonne participent paradoxalement à cette stagnation et régression intellectuelle du monde musulman.
  12. Science et religion

    Il n'est pas question de préférer mais d'argumenter. Par exemple sans rejeter l'entier de la citation à laquelle tu te réfère celle-ci n'est pas vraiment une définition. Mais surtout si chercher une cause rationnel à un problème est du scientisme alors je pose la question où est la limite. Car dans l'exemple que cite Jacques Testar l'explication scientifique d'alors était fausse même si elle se voulait rationnelle, car les maux sociaux d'alors avait avant tout pour cause les divers facteur sociaux, démographiques et économiques de l'époque, notamment des populations rurales migrants massivement dans les villes à la recherches de travail et vivant dans des conditions insalubres avec des conditions de travail déplorables, malnutrition, anomie social et j'en passe. Mais de fait faire une étude mettant en avant les causes réels serait également une démarche scientifique, dès lors est-ce aussi du scientisme? C'est là que se situe la limite de ta citation. Le scientisme se doit d'être expliquer plsu globalement, notamment en tant qu'idée voulant que la démarche scientifique pourrait fournir elle-seule des solutions aux problèmes éthiques et philosophiques, ce qui n'est pas le cas. Cependant la science peut apporter sa contribution à certains problèmes philosophiques sans pour autant a elle seule les résoudre, c'est aussi pour cela que les contours de ce qu'on appelle scientisme sont ainsi mal définis. Mais utiliser le terme scientisme à tout va comme répulsif sensé dénigrer une position n'est pas une démarche pertinente et je pèse mes mots.
  13. Science et religion

    Non ça c'était simplement une tentative d'expérience scientifique qui se faisait en dépit des considérations éthiques que l'on peut avoir face à ce genre d'expérience. Encore une fois pareille expérience n'est pas du scientisme, c'est simplement une expérience. Cette expérience est cependant condamnable pour des raisons éthiques. Cependant on peut avoir un savant-fou s'adonnant à une expérience douteuse sans pour autant que celle-ci ait une motivation scientiste, c'est-à-dire sans, par exemple, que le savant fou ne soit motivé par l'idée de vouloir définir une morale par la science. Et pour l'Union Soviétique comme pour l'Allemagne Nazie, c'est un mauvais exemple pour abordé le scientisme, car à l'instar de l'Allemagne Nazie, l'Union Soviétique avait avant tout son corpus idéologique à défendre, cela a notamment permis l'ascension de Trofim Lyssenko dont les travaux sont l'exemple même de ce qu'est la pseudoscience. À l'inverse Ivanov était un scientifique sérieux, même si éthiquement merdique et je n'ai pas trouvé de lien montrant qu'il était communiste il semble même être mort dans ce qui ressemble à une purge stalinienne, bref tu sembles te mélanger quelque peu les pinceaux. Lien Direct Vers La Vidéo
  14. Science et religion

    En restant dans le sujet je te signale que le cas de l'eugnisme nazi et du nazisme tout court n'a plus tellement à voir avec le scientisme en particulier qu'avec une combinaison de mysticismes et de références diverses et variées orienté de façon ad hoc pour servir un corpus idéologique totalitaire que des eugénistes réellement plus proches du scientisme, tel que Ronald Fisher, ne pouvaient que trouver ridicules. Et je dis cela sans défendre l'eugénisme d'un Ronald Fisher mais simplement pour souligner que l'eugénisme nazi est un exemple très particulier assez mal branler pour en faire un répulsif du scientisme.
  15. Science et religion

    Il y a bien un lien entre scientisme et eugénisme, mais un lien assez complexe car l'eugénisme a de fait déjà existé durant l'antiquité et sa conceptualisation durant le 19ème siècle s'expliquait également par des craintes ou à l'inverse par des espoirs bien réels même si donc en grande partie erronées. De même que le scientisme demeure un concept également mal défini dans ses contours. Maintenant la question de l'eugénisme est un serpent de mer qui fait aujourd'hui un énième retour grâce à des avancées biotechnologiques permettant d'éditer des génomes, avec à terme de possibles applications en matière de modifications du génome sans cette fois passer par la case stérilisation forcées ou massacres de masses. Sans faire dans le scientisme des question éthiques se posent. Mais donc dans cette optique soutenir une position pro-eugéniste, même si critiquable, ne peut pas être simplement rejeter via le qualificatif de scientisme pour le dénigrer.
×