Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'femmes'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

32 résultats trouvés

  1. Des études, comme celle menée au département de psychiatrie légale de l’université de Tromsø en Norvège, nous apprennent que 30% des détenus masculins correspondent au profil clinique d’un psychopathe. Dans le cas des femmes, le pourcentage est estimé à 17 %. Ces données nous donnent déjà un indice sur un point que les experts soulignent : la psychopathie apparaît à un degré moindre dans le sexe féminin. Cependant, il y a un autre fait à considérer qui est sans aucun doute important. Tous les psychopathes ne commettent pas des actes violents, tous ne tuent pas ou n’adoptent pas un comportement pour lequel ils sont légalement poursuivis. Ce trouble touche 1% de la population, et la plupart d’entre eux se déplacent normalement parmi nous. Ils peuvent être notre médecin, notre vétérinaire, notre avocat, notre meilleur ami ou notre partenaire. L’identification de la psychopathie féminine, avec ses nuances uniques, peut être à la fois intéressante et utile. Femmes psychopathes : traits et comportements Caroline Logan, psychologue légiste de l’Université de Manchester (Royaume-Uni), a mené une étude intéressante décrivant les caractéristiques et les comportements des femmes psychopathes. Une chose que ce travail met en évidence est qu’il existe en moyenne de nombreux mythes et idées fausses. On les associe souvent à la femme fatale classique. De même, des personnages fictifs comme Annie Wilkies, du Misery de Stephen King, ont contribué à dessiner dans nos esprits la femme brutale et vengeresse classique. Cependant, une chose que le Dr Logan nous fait remarquer est que le comportement des femmes psychopathes a un impact sérieux sur la famille et sur les personnes qui leur sont les plus proches. Voyons donc quelles sont les dimensions les plus classiques qui les définissent. Un narcissisme plus discret et sibyllin Le narcissisme est l’une des caractéristiques du trouble de la personnalité psychopathique. Or, dans le cas des hommes, il est courant qu’ils expriment ouvertement leur sentiment de supériorité, qu’ils n’hésitent pas à se vanter, à humilier les autres, à montrer leurs réalisations, leurs exploits et leurs vertus. Les femmes psychopathes, en revanche, agissent de manière plus discrète. Il est rare qu’elles se vantent ouvertement. Ce qu’elles font, c’est souvent l’éloge des autres, renforçant ainsi l’estime de soi des autres afin de contrôler leur entourage. Elles se perçoivent comme supérieures à tous les autres, mais elles comprennent que si elles traitent leur partenaire, leurs amis ou leurs collègues de travail de manière positive et attentive, elles peuvent gagner leur confiance et se mettre dans une position très favorable pour les manipuler à volonté. Un type d’agression plus mordant, silencieux et destructeur Si le psychopathe masculin a recours à la violence, c’est par conformisme à la norme comportementale. Par exemple, il est fréquent que dans l’enfance, ils initient leur comportement psychopathe en torturant ou en agressant des animaux. En grandissant, cette violence peut s’étendre aux personnes de manière physique. Dans le cas des femmes psychopathes, la question est traitée d’une autre manière. L’agressivité n’est pas comportementale, elle est psychologique. Par exemple, elles sont habiles pour répandre des rumeurs. Elles sont très efficaces dans l’art de la manipulation, du chantage, du contrôle, de l’humiliation… Elles peuvent épuiser psychologiquement leurs victimes d’une manière presque dévastatrice. Troubles émotionnels et problèmes relationnels Des études et des travaux aussi intéressants que celui réalisé au Centre de recherche criminologique et psychosociale de l’université d’Örebro, en Suède, indiquent quelque chose d’également caractéristique. Les femmes psychopathes ont également tendance à souffrir de plus de troubles émotionnels que les hommes psychopathes. En moyenne, elles ont moins de régulation émotionnelle. Elles souffrent davantage d’anxiété, de stress, de dépression… Une grande partie de cette émotivité a un impact sur le niveau relationnel. Il est fréquent, par exemple, que leurs relations affectives soient violentes et aussi traumatisantes. De même, ce qui rend ce travail du Dr Oliver F. Collins pertinent, c’est que les femmes psychopathes ont souvent un passé d’abus et d’agressions sexuelles. Les femmes psychopathes qui tuent Comme nous l’avons souligné au début, le pourcentage de femmes psychopathes qui commettent des actes violents est beaucoup plus faible que celui des hommes. Néanmoins, les données sont là. Dix-sept pour cent des femmes détenues ayant commis des agressions et/ou des meurtres souffrent d’un trouble de la personnalité psychopathique. Le psychologue Marvin Zuckerman met en avant 64 cas en particulier. Il s’agit d’un certain nombre de femmes qui, en raison de la gravité des actes commis, sont passées dans les annales de la criminologie sous l’étiquette de « femmes psychopathes ». Ainsi, l’aspect le plus frappant – mais aussi le plus triste – de ces rapports est que 44% d’entre elles ont assassiné leurs propres enfants. C’est le cas, par exemple, de Nannie Doss de Blue Mountain, en Alabama. Aussi connue sous le nom de « Giggling Granny » (« Grand-mère qui glousse »), cette femme a passé près de 30 ans de sa vie à tuer des membres de sa famille avec de l’arsenic. Elle a tué ses quatre maris, sa mère, ses enfants et ses petits-enfants. C’est l’une des nombreuses histoires qui nous montrent que la violence n’a pas de sexe, tout comme la maladie mentale. source
  2. Selon le Défenseur du peuple, 915 femmes, dont 606 mineures, ont disparu entre le 16 mars et le 30 juin. Le problème, endémique dans le pays, a été accentué par la crise sanitaire et les manquements des autorités. « Nous devons savoir ce qui leur est arrivé », a ainsi tonné le Défenseur du peuple, Walter Gutierrez, à la radio RPP. « Comment peuvent-elles être portées disparues alors que tout l’espace public a été occupé par la police et l’armée ? Il n’y avait ni aéroport en service, ni transport. La police ne nous a donné aucune explication », a déploré Eliana Revollar, son adjointe aux droits des femmes. Certaines femmes et jeunes filles sont réapparues depuis la levée du confinement, le 1er juillet. Il est cependant impossible d’en connaître le nombre avec certitude, de même que celui correspondant à celles manquant toujours à l’appel. Le Pérou a pourtant ratifié le traité issu de la convention interaméricaine de Belem do Para de 1994, pour la prévention, la sanction et l’élimination de la violence contre les femmes, qui établit que les Etats ont l’obligation de mettre en place des mécanismes pour prévenir les disparitions, en réduire les risques et renforcer les moyens de réponse immédiate. Dans le cas contraire, ils deviennent responsables « par omission active », insiste Convoca. source
  3. Le Conseil de l’Europe s’est alarmé dimanche de l’intention du gouvernement conservateur nationaliste polonais de dénoncer la convention d’Istanbul. Cela marquerait « un important recul » dans la protection des femmes contre les violences sexistes. « Quitter la convention d’Istanbul serait fortement regrettable et serait un important recul dans la protection des femmes contre la violence en Europe », s’est inquiété, dans une déclaration écrite Marija Pejcinovic Buric, la secrétaire générale du Conseil de l’Europe, une organisation paneuropéenne de défense des droits de l’Homme et de l’Etat de droit installée à Strasbourg. Un outil supranational en vue d’empêcher la violence sexiste Marija Pejcinovic Buric a jugé « alarmantes » les récentes déclarations de membres du gouvernement polonais sur l’intention de Varsovie de quitter ce traité adopté en 2011 par le Conseil de l’Europe (qui rassemble 47 pays). Ce texte connu sous le nom de « Convention d’Istanbul » est le premier outil supranational à fixer des normes juridiquement contraignantes en vue d’empêcher la violence de nature sexiste. A l’époque où elle était gouvernée par une coalition centriste, la Pologne a signé en 2012 et ratifié trois ans plus tard cette convention. source
  4. Bonjour à tous ! Ma question n'a rien à voir avec la ville ou le voyage. Pour un projet étudiant, je cherche à interviewer des hommes et des femmes vivants ou ayants vécu à la rue. Si vous en faites parties ou si vous en connaissez, je vous remercierai infinement de me contacter. Ce projet est très important, j'ai besoins de ces témoignages pour voir les réel conditions de vie et pour pouvoir les aider !!! Cela ne dure que 20 minutes par téléphone. Bonne journée à tous !
  5. Vous reconnaissez vous dans cette explication du pourquoi les femmes aiment les connards ?
  6. Bonjour, J'essaie d'expliquer simplement que...ben j'ai 38 ans et de part mes expériences relationnelles,j'ai remarqué que beaucoup de femmes ne m'aimaient pas mais d'autres oui. En réalité la plupart m'aimaient lorsqu'elles apprenaient à me connaitre,mais à l'inverse alors que certaines avaient peu d'informations se braquaient carrément. Dois -je conclure que le monde ou les gens sont Superficiel ou que la peur de l'inconnu les découragent ? Je voudrais y voir plus clair avec vous... Pour faire un résumé de ma personne, je suis assez grand plutôt normal physiquement, j'ai un gros cœur,j'aime offrir faire plaisir ,je rend service tant que je peux, je bosse en qualité de technicien en électricité,j'ai une bonne situation de vie et de santé. J'ai pas mal voyagé et lu beaucoup,je chante je rie,j'aime sortir faire du sport, et je suis assez pacifiste mais rigoureux si il y a des risques à prendre. J'ai même un sourire et un regard charmeur. Alors peut être,que j'en fait trop et pas assez de mon être . Les femmes sont un mystère ,ou des êtres trop sensible j'imagine.
  7. Ce spot dénonce les pressions qu’impose la société aux femmes… https://femininppl-dd.videos.prismamediadigital.com/media/v1/pmp4/static/clear/811631557001/423782dd-b669-49c9-ac67-a0043ef1a9fc/c60a08b2-693d-4954-b175-dc54e40cfbeb/main.mp4
  8. Doïna

    L'affaire du Dahlia noir

    Bonjour, Aujourd'hui 8 mars, journée des femmes. D'où ce topic surtout consacré à la mémoire d'une femme. The Black Dahlia Los Angeles, le 15 janvier 1947. Il est à peu près 10h30 du matin, une femme promène son bébé le long d'un terrain vague, non loin de la 39ème rue de Norton Avenue. Son regard s'arrête dans l'herbe folle, où gît la dépouille d'une jeune fille nue, coupée en deux chirurgicalement au niveau de la taille, abominablement défigurée, la bouche fendue d'une oreille à l'autre. Elle téléphone à la police, affolée, bouleversée. C'est là que commence la tristement célèbre affaire du Dahlia noir. A l'époque, la presse était très agressive (maintenant aussi mais sans doute pas autant qu'à l'époque), était libre d'aller et venir où bon lui semblait, et travaillait de surcroi très souvent en partenariat avec la police. Les journalistes disposaient de radios branchées sur les fréquences de la police. Ils suivaient également les appels aux pompiers. De ce fait ils étaient bien souvent les premiers arrivés sur les lieux du crime. Ce fut le cas une fois de plus, et c'est un journaliste qui ferma les yeux de la morte, qui avait également de nombreux traumatismes à la tête et au visage, des lacérations, un lambeau de chair ôté de la jambe... Enfin qui avait donc vécu l'enfer avant de mourir. Très vite, la nouvelle se répand dans les journaux, toute la Californie est sous le choc. On finira par identifier cette inconnue comme étant Elisabeth Ann Short, une jolie jeune fille originaire de Boston, et venant de temps à autre séjourner en Californie à cause de sa santé supportant mal les hivers froids du nord de la côte est. Une fille vivotant de petits boulots, changeant souvent de chambre d'hôtel ou de pension qu'elle partage avec d'autres filles d'environ son âge, se logeant au petit bonheur la chance. Une fille jolie, douce, fantasque, ingénue... Mais Los Angeles fourmille de filles comme elle, rêvant de se voir un jour à l'affiche d'une grande production hollywoodienne, ou de se trouver un mari aussi gentleman que ceux des films. Or Los Angeles est une ville corrompue jusque dans ses institutions, police incluse. Une ville immense fourmillant tout autant d'escrocs toujours à l'affût, de souteneurs, de voyous... De toutes sortes de prédateurs qui les attendent au tournant, toutes ces jeunes filles venues parfois de loin, certaines venant de leur campagne en s'imaginant que la grande ville fera leur bonheur. Mais revenons à cette Elisabeth Short, Betty Short, 22 ans, surnommée le Dahlia Noir par les soldats et marins du bar à soda de Long Beach qu'elle fréquentait, parce qu'elle aimait se montrer avec un dahlia dans les cheveux, et en référence à un film de l'époque -le Dahlia bleu-. Décrite par tous ceux qui la connaissaient ou l'avaient croisée comme une bonne fille, une fille sérieuse qui voulait avancer, s'en sortir, une personne nette, propre, élégante, affectueuse, mystérieuse aussi, beaucoup... La presse en a fait par la suite une ivrognesse, une prostituée, une clocharde se donnant pour se faire payer un sandwich ou une nouvelle robe. Comme pour faire croire à tous qu'elle méritait son sort. Alors qu'en fait, elle ne s'est vraiment donnée qu'à trois hommes dans sa courte vie. Elle en a aimé surtout un, un militaire, mais qui a péri dans un accident d'avion. Elle avait déjà aimé un militaire et, suite à cette perte, espérera à nouveau en épouser un. Betty Short avait souffert d'un père absent, d'où sans doute son attirance pour les militaires. Cela dit, son assassin ne fut pas retrouvé. C'est ce qui se dit du moins. L'enquête resta par conséquent ouverte. Des décennies passèrent, sans qu'elle ne fut jamais complètement oubliée, pareille à une blessure ne parvenant pas à cicatriser dans la mémoire de Los Angeles. ******************************************************************************************************************************************************** Progrès dans l'univers judiciaire américain La police a beaucoup évolué depuis les années 60 aux Etats Unis. Concernant le phénomène des tueurs en série, c'est à partir de ces années-là que le monde judiciaire a vraiment tenté de comprendre et d'améliorer son système. Auparavant malheureusement, on ne s'occupait des meurtres que localement. Les meurtres étaient tous traîtés séparément, sans lien entre eux lorsqu'ils étaient commis dans des Etats différents, ou bien, selon qu'ils se produisaient dans un endroit qui dépendait de la ville ou du comté, étaient l'affaire de juridictions différentes. Ainsi un meurtre commis sur le trottoir nord de Sunset Boulevard à Los Angeles était du ressort du LAPD, alors qu'un cadavre retrouvé 3 mètres plus au sud devenait celle du shérif. Ces incohérences ont perduré jusque dans les années 80, ces instances policières ne partageant que trop rarement leurs informations sur le modus operandi d'un crime ou autres notes sur des affaires non résolues. ********************************************************************************************************************************************************* Steve Hodel, un flic Steve Hodel est un flic de la nouvelle génération. De 1963 à 1986, il a exercé comme officier, puis est devenu chef des inspecteurs au LAPD. Il aurait pu devenir homme d'affaires et mener une vie confortable, sans trop de remous, s'il avait rejoint son père à Manille, aux Philippines, où ce dernier menait alors une existence de pacha. Mais il se sent policier jusqu'à l'os, et quand on connaît la suite, on ne peut que s'émerveiller des miracles du destin. Le jour où ce père qu'il connaît si peu décède, il prend l'avion et rejoint la dernière épouse de celui-ci, la énième dans sa vie, pour lui apporter soutien et réconfort. Avant de mourir, le père Hodel avait donné la consigne de détruire toutes ses affaires, comme s'il avait voulu faire disparaître jusqu'à la dernière trace de son passage sur cette terre. Malgré tout, le fils, Steve, aura le temps de feuilleter son album photo privé. C'est ainsi qu'il tombe sur deux clichés qui l'interpellent. Deux photos d'une toute jeune fille, presque encore une enfant, qu'il ne connaît pas mais qu'il a l'impression, pourtant, d'avoir déjà vue. Sur la première photo ses cheveux sont ornés de fleurs, des dahlias apparemment. A bien y regarder, il finit par reconnaître le fameux Dahlia noir, dont on n'a jamais retrouvé l'assassin, dont on a jamais compris pourquoi elle avait été tuée aussi cruellement. Bien qu'à la retraîte, il décide de reprendre en mains l'enquête à partir de cet instant. Peu à peu, il vit une véritable descente aux enfers psychologique, découvrant en ce père qu'il avait si peu connu, qui avait toujours été un mystère pour lui, le bourreau et le meurtrier d'Elisabeth Short, ainsi que d'autres femmes. Voici ce qu'il apprend au fil de son enquête : son propre père, Georges Hodel, médecin très respecté et chirurgien de grand renom à Los Angeles, était donc un monstre, un père incestueux avec sa fille, une pervers sexuel et un tueur en série, en plus d'être manipulateur, autoritaire et violent avec ses proches. Parmi les relations de ce personnage, des voyous, des gens de pouvoir, des gens du cinéma (en particulier John Huston, devenu familier de sa demeure : la Franklin House, dite aussi la "Maison des mâchoires" à causes de son architecture. Man Ray, le célèbre photographe, était son ami, et il partageait forcément les mêmes goûts, Man Ray étant un admirateur du marquis de Sade. Il estimait que les femmes n'existaient que pour le plaisir des hommes, plaisir qui ne pouvait qu'être accru par leur humiliation et de leur souffrance. Georges Hodel se serait d'ailleurs inspiré de deux oeuvres de ce dernier : Minotaure et Les Amoureux à l'heure de l'Observatoire, dans la disposition de la dépouille d'Elisabeth Short. Enfin, un certain Fred Sexton était le complice du docteur dans ses orgies de meurtres. Car il n'y eut pas que le Dahlia noir. Des femmes assassinées, il y en aura eu avant, et il y en aura encore après. En février 1947, ce fut le "meurtre au rouge à lèvres" : on retrouva le corps d'une nouvelle victime, sur lequel il avait inscrit des obscénités avec le rouge à lèvres d'Elisabeth Short. En vérité, la police aurait pu arrêter Georges Hodel, le loup garou de Los Angeles, et était sans doute à un moment donné sur le point de le faire, mais avec un tel personnage elle n'avait pas la tâche facile. Grand ponte d'une clinique où l'on soignait les infections vénériennes, le docteur avait à sa disposition des dossiers sur tout le gotha d'Hollywood. Si on le malmenait un peu trop, il pouvait très bien rendre public tout ce qu'il savait sur les puissants qui s'en remettaient à ses bons soins, venus le consulter pour des maladies honteuses. En outre, c'était quelqu'un qui avait des manches, et le bras long avec cela, d'autant plus qu'il avait participé en Chine à des missions diplomatiques et hautement confidentielles du gouvernement américain. Les pistes furent sciemment brouillées : des pièces à conviction déterminantes ont disparu, l'autopsie a été falsifiée... On a laissé croire qu'il y avait un trou d'une semaine dans l'emploi du temps d'Elisabeth Short, alors que c'est totalement faux. La veille de sa mort, elle s'était précipitée en larmes et affolée sur un officier de police pour la supplier de l'aider, parce que des gens voulaient la tuer. Dès septembre 1946 elle a su sa vie en danger, se sentant traquée. Elle avait d'ailleurs été agressée début janvier 1947 puisque des témoins l'avaient vue avec des écorchures profondes aux bras. Cela peut paraître troublant mais c'est en tout cas ce qu'a découvert Steve Hodel en menant son enquête. A l'époque, des policiers, complètement dépassés, ont tout de même tenté de confondre définitivement le tueur par des écoutes téléphoniques. Mais le docteur à quitté la Californie à temps pour aller s'installer à Hawaï, et l'affaire en est restée là. On ne doit qu'à son propre fils de connaître la vérité actuellement, au sujet du Dahlia noir. (D'après L'Affaire du Dahlia noir, complément d'enquête : des révélations inédites, auteur Steve Hodel, éditions Points).
  9. Bonsoir ! Je viens tout juste d'arrivée sur ce blog afin d'exprimer mes tracas , mes questionnements , mes joies , etc... Je suis actuellement attirée par une fille dans ma promo : Nous sommes en crush l'une et l'autre , nous sommes énormément tactile et tout récemment , nous avons vite fait parler du fait qu'on se plaît mutuellement mais qu'on arrives pas à se séduire ou encore à se connaître mieux ? C'est plutôt étrange que deux personnes soient dans cette situation là , n'est-ce pas . Sauf qu'elle et moi nous avions très très peu d'expériences en amour / séduction ou en sexualité. Que dois-je faire pour la connaître mieux et surtout la séduire ? Pyn.
  10. Les Américaines Christina Koch et Jessica Meir effectuent ce vendredi une réparation à l'extérieur de la Station spatiale internationale. Les astronautes américaines Christina Koch et Jessica Meir sont sorties vendredi ensemble de la Station spatiale internationale (ISS) pour effectuer une réparation, marquant la première fois en soixante ans d'histoire spatiale que deux femmes mènent une sortie dans l'espace. Source et suite de l'article
  11. Bonjour à toutes et à tous! Il y quelques jours, j'ai reçu un mail qui a fortement captivé mon attention. Il était signé ... la société . Elle me proposait un job d'animatrice sur le tchat d'un site qui fonctionne un peu comme Meetic et qui a besoin d'embaucher des femmes pour discuter avec des hommes qui, s'ils se rendent comptent qu'il n'y a personne à draguer, risquent de déserter le site. Bon soyons clairs : il s'agit d'être animatrice de téléphone rose sur internet Les clauses principales du contrat: -disponibilité moyenne de 3 heures par jour -Webcam obligatoire -Le nu et faire un strip' sont interdits (en majuscule et souligné dans le message) -Rémunération : 8,5euros/heure/client Il est clair que ça peut permettre de bien arrondir ses fins de mois, selon qu'on est capable de discuter avec 1, 2, ou 3 inconnus tout en répondant à ses mails ou en surfant sur Facebook. L'offre paraît intéressante, un peu trop même, et parce qu'on est jamais trop prudent(e), je demande à celles qui auraient reçu le mail, ce qu'elles ont répondu. Et si vous avez accepté le contrat, quelle expérience en avez vous tiré? Est-ce que vous la recommandez? Merci.
  12. Un nouvel ouvrage historique montre que les femmes esclavagistes aux États-Unis étaient aussi brutales que les hommes et tiraient autant parti qu’eux de l’exploitation humaine. L'historienne Stephanie E. Jones-Rogers ouvre son excellent dernier livre, They Were Her Property: White Women as Slave Owners in the American South («Ils étaient sa propriété: les femmes blanches esclavagistes dans le Sud américain») par l’histoire de Martha Gibbs, propriétaire d’une scierie dans le Mississippi, qui possédait également «un nombre important d’esclaves». L’un d’eux, Litt Young, décrivait sa propriétaire comme une femme qui exerçait un contrôle total sur ses affaires financières, y compris dans la gestion de ses esclaves. Young se souvenait aussi, par exemple, de la manière dont le deuxième mari de Gibbs avait tenté –en vain– de la convaincre d’arrêter d’ordonner à son contremaître d’administrer «des coups de fouet brutaux». Source et suite de l'article
  13. L'organisation de la Supercoupe d'Italie en Arabie saoudite, où les femmes non accompagnées seront interdites de stade, a provoqué un véritable tollé. Y compris de la part du gouvernement. Les femmes non accompagnées seront interdites de stade pour la Supercoupe d'Italie en Arabie saoudite. Twitter La Ligue de football italienne a publié mercredi les conditions de vente des billets de cette finale de la "Supercoppa italiana" entre la Juventus et le Milan AC, prévue à Jeddah le 16 janvier. Les "tifose", supportrices italiennes, ont alors eu la surprise de constater qu'elles ne pourraient assister au match que dans des tribunes spécifiques réservées aux familles et donc en présence d'un homme. https://www.bluewin.ch/fr/sport/football/enorme-scandale-femmes-non-accompagnees-interdites-de-stade--197531.html
  14. Longtemps appelées le sexe faible par rapport au sexe fort, les femmes n'ont pas été dotées d'autant de force physique que les hommes (d'un point de vue général, et ceci bien que les femmes possèdent une meilleure résistance à la fatigue). Outre que la testostérone aide à gagner en force musculaire, on peut l'expliquer ainsi : Dans le monde vivant, particulièrement chez les primates, les différences de taille sont bien comprises, en particulier par la sélection sexuelle. Par exemple lorsque les mâles se battent pour accéder aux femelles, cela favorise des mâles de plus grande taille, et cela conduit à des mâles généralement plus grands que les femelles. Cela peut être renforcé par le choix des femelles, qui préfèrent alors des mâles plus grands. Actuellement, les hommes sont en moyenne plus grands que les femmes. C’était aussi le cas il y a quelques siècles, quelques millénaires, et aussi loin que les traces du passé permettent de l’évaluer, c’était aussi le cas tout au long de la lignée humaine. C’est même le cas chez les espèces dont nous sommes les cousins, comme le gorille, même pour celles dont nous sommes les plus proches comme le chimpanzé. Les mâles gorilles se battent et les plus grands ont un avantage et cela participe à expliquer leur plus grande taille que leurs femelles. (source) Oui mais voilà : être plus petite et moins forte physiquement, ça va quand on est entourée de gentlemen, d'hommes de bien selon la philosophie de Confucius. Malheureusement ce n'est pas toujours le cas : suffit qu'un homme de peu traine dans le coin (homme de peu toujours selon la philosophie de Confucius) et une femme devient vulnérable ! Vulnérable parce qu'elle ne pourra pas lui casser la figure si ce goujat l'insulte, qu'elle ne pourra pas se défendre s'il veut lui faire du mal... Ce qui la met en danger de mort ! Normalement tout individu humain devrait se faire une loi de respecter son prochain quelle que soit son aptitude à se défendre physiquement dans une société où la force physique ne devrait avoir qu'une valeur secondaire et passer après la bonté, l'intelligence, la sagesse... bref des valeurs morales. Sur ce point la nature a été injuste : les femmes sont des êtres humains comme les hommes, avec un cœur d'humain, une âme humaine, une intelligence humaine, une sensibilité toute humaine, mais pour quelques kilos de muscles en moins et des os moins résistants se retrouvent à la merci de certains hommes qui sont malveillants, bêtes, méchants et fiers de l'être. En tant qu'humains cependant, nous pouvons contourner la nature. D'où cette réflexion : les femmes sont-elles en droit d'attendre de la science des moyens pour muter vers une force physique équivalente à celle des hommes afin de n'être plus en position de vulnérabilité et vivre, enfin, une vraie existence d'humain dans une société hantée par des hommes au comportement de primates ?
  15. B'jour , Une petite question de rien du tout : Pourquoi les hommes n'aiment pas quand les femmes font la gueule ? Après tout, une femme est un être humain, pas un robot. Il peut lui arriver d'être triste, d'avoir du chagrin ou l'air soucieux... Mais au lieu de chercher à la réconforter, les hommes qui la croisent ne font qu'aggraver la situation en lui faisant des réflexions désobligeantes, du genre : "Ah, bin t'as pas l'sourire aujourd'hui !" ; "Oh, vous, vous avez mal dormi !" sur un ton moqueur, etc. etc.. En plus, sur un autre topic qui date de 2009, j'ai pu lire que les hommes seraient attirés par les femmes qui sourient, même que ce serait prouvé scientifiquement ! Bah, et les autres alors : les femmes qui sont malheureuses, les déprimées qui n'ont plus la force de sourire comme des potiches du matin au soir, les chômeuses, les veuves, etc., qu'est-ce qu'ils attendent pour leur redonner le sourire ? Qu'est-ce qu'ils attendent pour leur tendre la main, ces gros égocentriques d'hommes, alors qu'il ne tiendrait qu'à eux le plus souvent, pour redonner la pêche à une infortunée en détresse ?!!! Vous n'êtes pas d'accord, mesdemoiselles, mesdames ? Cela ne vous est-il jamais arrivé de devoir supporter de pareilles réflexions en chemin après une mauvaise nouvelle ou tout autre truc qui fait pas plaisir, et donne en tout cas pas envie de sourire ? Exemples : * Vous revenez d'un entretien d'embauche sous la pluie à dix kilomètres de chez vous avec un gros con qui vous a fait perdre votre temps plutôt qu'autre chose, pour au final vous balancer que vous correspondez pas au poste, et en montant dans le bus le chauffeur vous tend un ticket avec dégoût en vous reprochant de "pas avoir le sourire" . * Votre patron vient de vous annoncer que vous êtes virée. Pour vous changer les idées vous vous asseyez dans un café et demandez une petite boisson bien chaude et réconfortante. Et voilà que le serveur vous fait une remarque déplaisante sur votre dépit affiché:att: . ******************************************************************************************************************************** Heureusement que nous, les femmes, on est pas comme ça : nous, quand on voit un mec déprimé, on est attendries, on le prend sur nos genoux et tout et tout...:smile2: Parce que nous, on est tellement bien gentilles, hein ? ******************************************************************************************************************************** Mais, cela dit, la question persiste : pourquoi les hommes n'aiment pas les femmes qui font la gueule ? Pourquoi ça leur hérisse le poil à ce point-là ?
  16. Suède : un festival de musique sans hommes confirmé à l'été 2018 Par AFP agence Le figaro.fr Publié le 20/11/2017 à 10:10 Un moyen de lutter efficacement contre les agressions sexuelles et viols dans les manifestations musicales ? Statement, qui se tiendra du 31 août au 1er septembre 2018 à Göteborg, sera réservé exclusivement «aux femmes, aux personnes transsexuelles et non-binaires». Comment lutter contre les agressions sexuelles et viols qui, hélas, ont lieu régulièrement lors des grands rendez-vous musicaux que sont les festivals? Emma Knyckare, une humoriste suédoise de 30 ans, lançait au début du mois de septembre sur Kickstarter, une demande de financement participatif pour la création d'un festival «sûr pour tout le monde», sans hommes. Cele faisait plusieurs mois que l'idée germait dans la tête de la jeune femme. Ce dimanche, après avoir récupéré sur Kickstarter près de 50.000 euros, elle a annoncé sur Instagram la tenue de ce «Statement festival» à la fin de l'été 2018, à Göteborg, dans l'ouest du Pays, le nouvel «archipel du cool» du pays Scandinave. Indignée par le nombre d'agressions sexuelles et de viols commis lors des festivals, l'idée de ce festival pas comme les autres lui est venue après l'annulation de l'édition 2018 du plus grand festival de musique de Suède, Bråvalla, à la suite d'une série de plaintes pour viols et agressions sexuelles déposées lors des précédentes éditions. En l'espace de deux jours, la police avait constaté pas moins de cinq viols et de quinze agressions sexuelles. Sans compter 30 à 40 plaintes diverses. «Un espace sûr pour les femmes» Le festival, intitulé «Statement» , a pour ambition de «créer un espace sûr pour les femmes, les personnes non-binaires et transsexuelles qui veulent participer à un festival et être en sécurité», est-il expliqué sur le site internet. «Ce qu'on fait, c'est proposer une zone franche où on peut aller, faire la fête, boire des bières sans avoir besoin de regarder derrière son épaule», a dit Emma Knyckare à la radio publique suédoise. Le site internet de l'événement a déjà anticipé les critiques vis-à-vis de cette initiative. «Sur le long terme, notre but est de fermer le Statement Festival, est-il expliqué dans la partie FAQ du site, Notre souhait est qu'un tel festival ne soit pas nécessaire. Malheureusement la société continue de prouver le contraire. Nous ne considérons cependant pas ce festival comme la solution à ces problèmes d'agressions sexuelles - c'est une réponse à cela». Reste un problème de taille. Puisque le festival sera ouvert aux hommes dont le genre ressenti n'est pas celui de leur naissance et aux transsexuels, un problème de distinction se fait jour. Comment déterminer en effet un homme «cisgenre» d'un autre, qui assume, lui, sa masculinité? «C'est quelque chose que nous n'avons pas encore décidé», est-il précisé. --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Comme la Suède est le pays où le féminisme et la séparation des sexes sont le plus en avance en Europe.... on peut se poser la question de ce qui attend les hommes dans les prochaines décennies dans nos sociétés... Progressivement écartés de la vie des femmes ?
  17. Trump a eu envers les femmes des propos de goujat ! mais qui les lapident, les excisent, les cloîtrent, en font d'éternelles mineures , etc. et j'en passe et des meilleures ? Trump ? non, il faut regarder ailleurs. Là est le véritable danger pour les femmes Personne ne risque rien en marchant et en vociférant contre trump alors que contre le véritable ennemi de la femme, ça c'est beaucoup plus délicat et surtout beaucoup, beaucoup plus risqué !
  18. Comprenez-moi bien, je ne suis pas dans l'apologie béate et naïve du féminin, d'autant que j'exècre le discours qui voudrait placer les femmes systématiquement du côté de la vie et de la naissance, et les hommes du côté de la mort et de la guerre. Mais il semble que dans les faits ça soit bien la vérité : -Il y a bien peu de prisons pour femmes ainsi que du nombre de prisonnières en comparaison du nombre de prisonniers. -L'immense majorité des homicides volontaires sont le fait des hommes. -Les femmes qui pratiquent les homicides ont en majorité commis l'infanticide sur leur propre enfant. -La testostérone présente chez les hommes augmente la proportion de leur musculature et les rend plus agressifs en général. Partagez-vous ce constat? Quelles sont les causes de cette différence, et la testostérone explique-t-elle tout?
  19. Dès qu'une femme ait des muscles un peut plus visibles que la moyenne, certaines personnes les jugent trop masculine et n’hésitent pas de les cataloguer de "femmes-hommes". Sur quoi basez-vous votre jugement ? Simplement sur la taille de leurs muscles ? Et pourtant, le corps d’une femme est constitué des mêmes muscles que celui d’un homme, une femme a donc naturellement la capacité de développer ses muscles suivant son activité physique, bien que pour une question d’hormones cette capacité soit moindre par rapport à ses congénères masculins. Quoi de plus naturel donc qu’avec une activité physique plus intense, une femme soit aussi ou plus musclée qu’un homme aillant une activité physique moins intense ? Un corps musclé harmonieusement sans excès de suppléments non naturels donne l’image d’un corps en bonne en santé. La bonne santé donne naturellement une image esthétique. Serait-ce différent chez les femmes ? Pour résumer : tous les gouts sont dans la nature mais qu’on aime on qu’on n’aime pas ce type de corps féminin on peut difficilement nier que ces femmes sont féminines, qu’elles sont des femmes avant tout et que leur corps musclé peut donner un certain esthétisme qui peut être très apprécié par certaines personnes. Mon but n’est pas forcément de vous faire apprécier ce http:// type de corps féminin ni de vous faire dire que ces femmes sont belles mais de vous faire réfléchir sur votre premier jugement pour que vous ailliez un jugement plus ouvert sur ce sujet. Maintenant, vous qui avez un premier jugement négatif, ne pensez-vous pas que ce jugement peut être influencé par une certaine image de la femme que la société nous montre depuis toujours ? Vous messieurs, ne pensez-vous pas à la possibilité que votre jugement peut être aussi altéré par une certaine peur de perdre votre virilité fasse à des demoiselles aillant réussi à développer une musculature plus importante que vous ? Vous mesdames ou mesdemoiselles, ne pensez-vous pas à la possibilité que votre jugement peut être aussi altéré par celui de ces messieurs et une certaine peur de ne pas être désirée si vous aurez un tel corps ? Et surtout, ne pensez-vous pas qu’un mauvais jugement non fondé peut faire du mal à certaines catégories de personnes ? Quelques photos pour illustrer le sujet : Osez dire que ces femmes manquent de féminité ! Petites précisions : Ces femmes doivent seulement leur corps à l’activité physique et à une bonne nutrition équilibrée, une diète hyper-protéinée pour certaines d’entre elles mais aucune d’entre elles ont pris des substances non naturel. Et aucune de ces photos sont truqué.
  20. Bonjour à tous. Ce sujet m'est venu en allant à la plage hier et en remarquant certaines femmes pratiquant le monokini, cette tradition consistant à laisser exposer sa poitrine au soleil. J'ai constaté que la plupart étaient des femmes mûres, mais qu'il y avait quand même certaines jeunes femmes. Personnellement, je ne suis pas trop adepte, même si c'est toléré, la plage reste pour moi une sorte de lieu public, mais je ne critique pas celles qui le font :smile2:. J'aimerai avoir votre avis là dessus.. - Cette "tradition" est-elle dépassée ? Has been pour vous ? Ca se faisait dans les années 90 mais c'est devenu démodé. Ou au contraire est-elle en plein dans le contexte actuel (où les femmes apparaissent dénudé dans pas mal de magasines etc) - Est-ce indécent à vos yeux ? provoquant ? ou bien, non, chacun fait ce qu'il veut et il n'y a rien de choquant. -Le pratiquez-vous ? Ou laissez-vous ça aux autres? à vous
  21. Marseille : le voile de la discorde 25/07/2012 « Beaucoup de femmes vêtues de burqa cherchent l'affrontement avec les forces de l'ordre » ... Les faits se sont déroulés dans la nuit de mardi à mercredi, à Marseille. Vers 0 h 45, alors qu'ils se trouvent à proximité de la mosquée es-Sunna, située dans le 3e arrondissement de la cité phocéenne, des policiers aperçoivent une femme intégralement voilée. Ils décident de procéder à un contrôle d'identité, comme les y autorise la loi sur le voile intégral adoptée en 2010. Mais très vite les choses se gâtent. Louise-Marie, une jeune femme âgée de 18 ans, refuse de décliner son identité et, d'après les policiers, se met à pousser des cris, attirant une horde de curieux, empêchant ainsi tout contrôle. Une altercation éclate entre les forces de l'ordre et quelques hommes. Résultat : deux policiers blessés, un troisième mordu à la main par la jeune femme voilée. Des renforts arrivent alors sur place, quatre personnes - dont la jeune femme voilée - sont interpellées et placées en garde à vue. Elles seront finalement remises en liberté dans la nuit, avec à la clef une simple convocation. "Les autorités les ont remises en liberté, car elles redoutent des troubles manifestes à l'ordre public. C'est un scandale", confie sous le couvert de l'anonymat un policier marseillais. Suite de l'article... Source: Le Point
  22. Quels rapports avait le Muhammad historique par rapport aux femmes ? J'ai apporté ici l'ensemble des hadiths considérés les plus sains chez les musulmans pour présenter Muhammad et ses rapports aux femmes... Les savants musulmans eux-mêmes considèrent ces hadiths authentiques, tandis qu'ils leur privilégient pourtant des hadiths qu'eux-mêmes qualifient de faibles (malgré qu'ils contreviennent à ces sources-ci que la science des hadith montre comme plus fondés selon leurs propres critères islamiques). En dehors du monde musulman, l'on présente souvent Muhammad comme un misogyne en regard du comportement des mâles musulmans, et sur base de sources plus tardives avec des chaines de transmetteurs interrompus, qui attibuent à Muhammad des paroles à conotation dégradante pour la gent féminine. De sorte que personne ne souligne l'injustice exercée à l'encontre des musulmanes, tant dans le monde musulman qu'en dehors du monde musulman. Les musulmanes étant convaincues que leur foi leur impose cette condition inhumaine. Les historiens modernes soulignent ce côté réformateur de Muhammad à l'égard des femmes, à l'instar de Maxime Rodinson, dans Mahomet, édition du Seuil, 1994 ; p.263 et suivantes. Ici, j'ai donc rapporté les hadiths considérés comme fondés par les autorités religieuses du monde musulman. (J'ai recopié à partir d'un texte informatique qu'une amie musulmane m'avait aimablement donnée.) « Les meilleurs parmis vous sont ceux qui agissent le mieux envers leurs femmes. » (Muhammad, un hadith authentifié par Tirmidhi.) 1 A qui dois-je le plus m’investir après dieu. Un homme demanda au prophète Muhammad à qui il doit le plus s’investir après dieu. Le Prophète lui répondit : « Ta maman. ». Et il répondit la même chose à trois reprises et acheva en disant à la quatrième demande : « Ensuiteton papa. ». (Bukharî) 2 Ne pas briser l’honneur des femmes. Abu Hurayra rapporte que Muhammad a dit : « Tenez-vousà bien respecter mes consignes au sujet des femmes. Vraiment elles sont créées d’une côte. Et la partie la plus courbée d’une côte est vraiment en haut. Si vous essayez de la redresser vous la brisez. –Et cela est le divorce.- Mais si vous la laissez telle qu’elle, elle reste courbée, susceptible de vous obéir. Dans ce cas tenez vous à mes consignes au sujet des femmes. ». (Rapporte par Bukhârî et Muslim) 3 Le fait de ne pas frapper une épouse. Aicha rapporte que de toute sa vie, Muhammad n’a jamais frappé personne d’entre ses épouses, ni des serviteurs. (Muslim) Anas rapporte qu’il n’a jamais vu d’homme aussi aimable que Muhammad vis-à-vis de ses épouses. (Muslim) Muhammad dit également une fois ceci, selon Abdallah bin Zam’a : « Comment frappez-vous les femmes avec lesquelles vous allez au lit dans la soirée ? ». (Muslim, ibn Mâja) 4 La femme ne peut pas être forcée pour l’acte sexuel, même si elle doit idéalement répondre au besoin de son mari. Abu Hurayra rapporte que Muhammad a dit que si le mari appelle sa femme, en la désirant, et que celle-cise refuse, de sorte qu’il veille fâché sur elle, les anges la maudissent jusqu’au matin. Il est donc interdit d'en abuser sexuellement, et cela était inconcevable dans l'esprit de Muhammad. (Bukhârî et Muslim) 5 Le droit de casser un mariage si le mari brutalise sa femme. Ibn Abbas a rapporté qu’une femme est venue se plaignant de Thabit bin Qays qui lui a cassé un bras la nuit des noces disant : « O messager de dieu je n’ai pas de reproche à faire à Thabit bin Qays au sujet de sa foi. Mais je ne désire pas m’égarer, moi, dans le manque de foi après avoir crue. » Muhammad lui demanda : « Es-tu susceptible de lui rendre le jardin qu’il t’a cédé comme dote. ». Il avait cassé son bras. Elle dit que oui. Alors il ordonna àThabit de reprendre son jardin et de la laisser divorcer. (Bukhârî, Tirmidhi, ibn Mâja et abû Dawud) 6 Muhammad ordonne d’affranchir une « femme esclave » pour une « gifle ». Hilal bin Yasaf rapporte qu’un jour qu’il vendait des draps devant sa maison une femme esclave a dit quelque chose à un homme qui se trouvait là. Et celui-ci l’a giflée. Alors Souwaylid bin Muqarrin lui a dit : « Pourquoi as-tu frappé cette femme au visage ? Nous étions sept frères dont j’étais le cadet. Et nous n’avions en tout et pour tout qu’une seule femme esclave. L’un de nous a giflé la femme et le Prophète a immédiatement ordonné de l’affranchir. » (Muslim) L’interdiction de frapper un esclave, homme ou femme est général, et n’est spécifique ni au visage ni à la femme. La rédemption d’un tel geste est l’émancipation. (Muslim) 7 Muhammad déconseille à une femme de se marier avec un homme violent. Fatima bint Qays vint consulter Muhammad lorsque Mu’âwiya bin abû Sufyân et abû Jahm lui ont demandé la main. Elle demanda conseil chez Muhammad, qui lui dit : « Abû Jahm ne descend jamais son bâton de l’épaule, quant à Mu’âwiya,il est pauvre et démuni. Épouse plutôt Usâma bin Zayd. » Fatima bint Qays dit : « Mais je ne le sens pas bien. » Il répéta : « Épouse Usâma. » Elle dit : « J’épousai Usâma et dieu mit en lui du bien que l’on m’envia. » (Muslim) 8 Muhammad ramasse ce que sa femme, en colère, jette à terre. Anas rapporte qu’un jour où Muhammad se trouvait chez une de ses épouses, lorsqu’une autre épouse envoya un plat de nourriture avec un serviteur ; mais l’épouse présente bouscula le plateau et le tout se renversa par terre. Muhammad s’abaissa pour ramasser l’assiette cassée et servit un autre plat qu’il donna au serviteur pour le remporter et garda le plat cassé. Il dit simplement : « Un plat pour un plat, une assiette pour une assiette. ». (Le hadith est retenu par Bukhârî et Tirmidhi. Tirmidhi a authentifié ce hadith.) 9 Une femme divorcée peut se marier avec celui qu’elle désire, une célibataire peut sélectionner les candidats. On rapporte d’après ibn Abbas que Muhammad a dit : « La veuve est plus habilitée sur son cas que ses parents au sujet du mariage. Et il faut une autorisation des jeunes filles encore vierges. Il suffit pour cela qu’elle acquiesce ou se taise. ». (Rapporté par l’imam Muslim.) 10 Un mariage conclu sans la volonté de la fille ne vaut rien. Ibn Abbas rapporte qu’une jeune fille est venue chez Muhammad se plaignant d’avoir été donnée en mariage malgré elle. Le Prophète a cassé le mariage. (Rapporté par abou Dawud et ibn Mâja.) 11 L’interdiction de priver une fille de ses droits. Nâfi’ bin Umar a rapporté que Muhammad a interdit les mariages shighâr. Il s’agissait de donner sa fille comme dot à celui dont on demande la fille en mariage de sorte qu’aucune des deux femmes ne perçoive de dot. (C'est un hadith accepté avec consensus.) 12 La participation de l’homme aux tâches ménagères. Aicha a rapporté que lorsque Muhammad n’étaitpas en voyage ou dans la mosquée il participait aux tâches ménagères. (Bukhârî) (Cela montre que les tâches ménagères nesont pas exclusives aux épouses. Muhammad trayait les bêtes, raccommodait ses habits, faisait la vaisselle, il arrivait de même cuisiner parfois comme une préparation à base de lait et de dattes dont il raffolait –la viande étaitexceptionnelle dans son ménage…) 13 La femme peut imposer des conditions conformes aux règles de l'islam pendant le mariage : comme le droit de pratiquer son métier ou un partage des biens acquis en cas de séparation. Le fait de s’arranger et ne pas en épouser une autre ou de divorcer d’abord est légal est envisageable. On rapporte de Uqba bin Amir que Muhammad a dit : « Sans aucun doute. Les pactes qui méritent le plus d’être respectés sont ceux qui sont convenus avant l’acte de mariage qui doit légitimer l’acte charnel.» (hadith accepté avec consensus.) 14 Muhammad interdit à Ali, marié à sa fille, d'en épouser une autre femme de son choix. Muhammad s’est concrètement interposé pour empêcher un mariage de ‘Ali, alors qu’il en avait autrement le droit selon le Coran de Muhammad. Ali avait autrement le droit coranique d'épouser une seconde femme musulmane de son choix. (Muslim) (Il ne s’agit pas d’inventer une règle comme cela est le cas pour le droit d’héritage sur l’esclave affranchi (Bukhârî), puisque la monogamie n’a rien d’illégal en islam. C'est l'homme qui demande la fille en mariage qui décidede renoncer ou non à un droit. 15 Respecter l’intimité de son épouse aussi. Jâbir rapporte que Muhammad a dit pendant un retour d’une expédition militaire : « Ne vous hâtez pas pour rentrer chez vous. Laissez à vos épouses le temps pour se coiffer et se soigner pour vous accueillir. ». (Bukhârî) 16 Respecter les secrets de sa femme. Abû Said el Khoudrî a rapporté que Muhammad aurait dit que les gens ayant les pires des degrés le jour du jugement sont les hommes qui dévoilent les secrets de leurs femmes après être restés dans l’intimité avec elles. (Muslim) 17 Il est autorisé de copuler avec sa femme enceinte si les couples de mariés le désirent. Judâma bint Wahb rapporte que Muhammad aurait dit : « Par dieu j’ai vraiment eu envie d’interdire de copuler avec les femmes enceintes, puis je me suis rappelé que les romains et les perses le font bien et que leurs enfants ne souffrent d’aucune pathologie. ». (Donc Muhammad s'intéressait aux usages des peuples étrangers de son temps.) (Muslim) 18 Il est possible de pratiquer la continence pour contrôler les naissances. Jâbir rapporte qu’un homme vint trouver Muhammad et lui demanda : « J’ai une femme esclave en ma possession, et j’ai des relations charnelles avec celle-ci. Seulement je ne désire pasqu’elle tombe enceinte. » Muhammad lui adjoignit : « Pratique la continence si tu le désires, seulement sache qu’elle n’aura d’enfant que ce que dieu a décrété. » Un certains temps passa et l’homme revint chez Muhammad lui dire qu’elle était tombée enceinte. Muhammad lui répliquât : « Je t’avais informé de ce qu’elle était susceptible de tomber enceinte. » (Muslim) (Le contrôle des naissances est donc permis. Mais Muhammad aimait les familles nombreuses. A l'époque les enfants étaient une assurance vieillesse.) 19 La liberté sur les postures diverses et de la sodomie lors de l’acte sexuel entre les époux. Jâbir bin Abdullah rapporte que les Juifs prétendaient que le fait de copuler avec sa femme par derrière faisait que les enfants qui naissaient de cette relation loucheraient (pour insunuer qu'on risquerait de mal viser et tomber dans le mauvais orifice). Muhammad dit alors avoir eu en révélation un verset autorisant une sexualilté entièrement libre lors de la relation sexuelle ainsi : « Vos femmes sont votre champ approchez-les comme vous le voulez. » (Cor. II : 223). (Muslim) Ce passage ne vise pas à diminuer la femme, il s’agit d’une forme discrète d’évoquer la copulation dans un livre sacré. Lepapa met sa graine dans le ventre de maman… Ailleurs le Coran dit que l’homme est l’habit de la femme : « Nous vous avons permis les nuits de jeûne le comportement intime –rafatha- avec vos femmes. Elles sont un vêtement pour vous et vous êtes un vêtement pour elles. » (Cor.II : 187). Le Coran décrit l’acte sexuel dans trois passages. Les deux premiers sont ceux-là, le troisième est celui-ci : « Il a été créé d’une giclée d’eau sortie d’entre les lombes et les côtes. » (Cor.LXXXVI, 6-7). Les lombes figurent l’homme et les côtes le ventre de la femme. Ailleurs sont encore cités les termes approcher ou toucher. (L’usage de termes plus directs serait embarrassant dans un livre sacré récité pendant les prières mixtes en présence d'enfants. :)) 20 La jouissance sexuelle sans reproduction est autorisée. Les arabes considéraient les femmes réglées comme impures et les évitaient comme étant impures (culture sémitique). Muhammad cassa ce tabou aussi. Aicha rapporte : « Lorsque l’une de nous était réglée, le messager leur demandait de mettre une pagne et les réjouissait sous leur pagne. » C'est-à-dire en les caressant, frottant sa verge contre leur sexe par dessus une pagne et la glissant entre leurs cuisses, etc. La pénétration demeurant interdite jusqu'à la fin des règles. Um Salama rapporte : « Tandis que nous couchions ensemble avec le Prophète, j’ai eu un début de règles, j’ai mis ma pagne et je me suis couchée de l’autre côté du lit, il me demanda : « Es-tu réglée ? ». Et m’appela de son côté, nous dormîmes sous la même couverture... » 21 Les filles aussi transmettent nos gènes à notre descendance. Muhammad a parlé du liquide séminal des femmes qui fait que les enfants ressemblent également à leurs mères. Bukhârî et Muslim. Voici le corpus en français du hadith ; Thawban a transmis de Muhammad qu’il expliquait que la maman aussi a un genre de sperme et que cela explique que parfois le bébé ressemble également à la maman, nouslisons ceci : « Le liquide de l’homme est blanc et le liquide de la femme est jaune. Ces deux liquides se rencontrent. Si c’est le liquide du père qui a le dessus l’enfant devient un garçon selon la volonté de dieu, si c’est le liquide de la mère qui a le dessus, l’enfant devient une fille selon la volonté de dieu. » (Muslim) Muhammad avait selon le Coran une connaissance plutôt poussée des phases de croissance de l'embryon, il s'intéressait en effet à la médecine de Galien et s'y référait souvent. 22 Muhammad accueille sa fille en se levant. Aicha rapporte que lorsque Fatima entrait près du Prophète il se mettait debout et l’accueillait avec égards. (Bukhârî) 23 Muhammad fait témoignage de respect une sœur de lait qu’il accueille avec beaucoup d’égards. Après la victoire sur les Hawazân, une des prisonnières dit être une cousine du Prophète et on l’emmena chez lui. Elle dit être Chaima sa sœur de lait qu’il avait mordue au cou quand ils étaient enfants. Muhammad l’accueillit avec tous les égards, étala son manteau à terre pour qu’elle s’installe dessus. Il la libéra et la renvoya au sein de safamille étant libre. (Abû Baqr al Jazîrî) 24 Le grand amour à l’égard de ses filles. Muhammad a eu une petite-fille par sa fille Fatima qu’ils ont nommée Umayya. Il la prenait dans ses bras pendant la récitation du Coran dans ses prières et la déposait juste pour s’incliner et se prosterner. (Bukhârî) Ibn Hajar rapporte que le Prophète disait : « Agissez justement envers tous vos enfants. Si je devais privilégier des enfants je privilégierais les filles. » 25 Muhammad demande après une femme noire nommée Um Muhajjan. Abû Hurayra rapporte au sujet de cette femme qui balayait la mosquée ainsi ; le Prophète demanda après elle. On lui dit qu’elle était morte. Muhammad répliqua : « N’auriez-vous pas dus m’en parler ? » C’est qu’eux n’avaient pas trop pensé sur son sujet. Le Prophète dit : « Montrer moi l’emplacement de sa tombe. » On lui montra et il fit une prière funéraire sur elle. 26 Muhammad prend la défense de Safiyya d’origine Juive. Un jours Hafsa et Aicha ennuyaient Safiyya en arguant : « Nous sommes les épouses et les cousines du Prophète. Et toi tu es Juive .Nous te sommes supérieures. » Muhammad qui apprit cela dit à Safiyya de leur répondre : « Réponds leurs. Mon époux est Muhammad, mon père Aaron et mon oncle Moïse. Je suis donc supérieure à vous deux. ». ibn Sa’d. Il est a noter que Muhammad avait du sang Juif par sa mère Yathribienne, car les mariages exogames étaient très fréquents à l'époque et Juifs et Arabes s'y mariaient couramment (M. Watt) 27 Le Respect des femmes et enfants y compris en période de guerre. On rapporte d’Abdallah que Muhammad a interdit de tuer les femmes et les enfants sur les champs de bataille. (Muslim) 28 Une femme peut assister à des jeux, danses ou autres activités sociales et culturelles. Aicha rapporte qu’un jour des abyssins étaient venus à Médine faire une danse avec leurs lances. Elle explique : « Il me couvrait et je regardais les hommes manier les lances. ». (Boukhârî) 29 Les jeunes filles peuvent danser, chanter et jouer entre-elles de lamusique les jours de fête. Aicha rapporte que deux jeunes filles des Ansârs chantaient des chants poétiques chez Muhammad et que celui-ci le leur autorisa malgré une réticence d’abû Baqr en disant que tous les peuples ont des jours de fêtes et que ce jour-là était une fête pour nous. (Muslim) 30 Muhammad demande autorisation à sa femme pour quitter le lit de nuit. Muhammad demandait à Aicha pour se retirer de leur couche pour prier la nuit. (Bukhârî) 31 Le fait d’également consulter sa femme pour les affaires les plus ultimes. Durant la convention de Houdaybiya Muhammad demanda conseil a Um Salama pour savoir comment agir fasse aux compagnons qui ne bougeaient pas à son commandement. Il suivit à la lettre ses conseils. (Bukhârî) 32 Muhammad évitede déranger sa femme qui dort et prie du côté de ses pieds. On rapporte encore de Aicha que Muhammad ne la dérangeait pas dans leur petite chambre quand il priait, et qu’il touchait juste ses pieds avant de se prosterner pour qu’elle les replie. (Bukhârî) 33 Muhammad s'amuse avec sa femme, une femme peut pratiquer un sport parmi des femmes. Le Prophète a fait deux fois la course avec Aicha. Une fois à la Mecque et une fois à Médine, après la bataille de Badr. (Ibn Hichâm) 34 Les mariés peuvent s’amuser ensembles et s’embrasser avec lalangue, de fait. Jâbir bin Abdullah rapporte qu’il s’est marié, et il en parla avec Muhammad. Celui-ci lui demanda : « Est-ceune vierge ou une veuve. ». A quoi Jâbir répondit : « Une veuve. ». Alors le Prophète lui dit : « Pourquoin’as-tu pas choisi une vierge, vous auriez joués ensembles et tu l’aurais embrassé avec la langue. » Jâbir dit alors qu’il avait plusieurs filles et qu’il désirait épouser une femme qui pourrait les élever. Alors Muhammad lui dit : « Alors que dieu te bénisse ce mariage. » (Bukhârî) 35 Le mérite de se marier avec une veuve. Toutes les femmes que Muhammad a épousée sont plusieurs fois veuves, sauf Aicha. Rapporté par Aicha, voir al Bulûgh’ul marâm. 36 Une femme peut juger en matière d’héritage ou autre. Aicha était très habile et les gens venaient lui demander des jugements comme pour l’héritage ou demandaient des fatwas sur des sujets divers touchant le jeune, les prières, etc. Une fois, elle montra à un frère de derrière un rideau comment Muhammad faisait son bain. Bukhârî. Elle contrevenait aux jugements d’autres compagnons et s’estimait plus savante en tant qu'épouse du Prophète, comme au sujet du fait que les morts n’entendraient pas les vivants –(Bukhârî)- et que les femmes non réglées qui passent devant un homme qui prie ne rompent pas sa prière. Contrairement au affirmation contraires de plusieurs compagnons de Muhammad. (Bukhârî) 37 Muhammad a interdit d’empêcher les femmes de prier toutes les prières qu’elles désirent dans les mosquées. Aicha rapporte cela dans Bukhârî. Umar a même pensé leur interdire celamais s’est abstenu à l’époque se rappelant l’ordre du Prophète. Pourtant il lgiféra pour interdire la mode kabati moulante que les musulmanes innovèrent en matière de djallabah, et la mini-jupe courte montant au niveau des cuisses. Alors que rien dans le Coran ne l'interdit. 38 Préférerles filles aux fils. Ibn Abbas rapporte : ' On nous a déconseillées de suivre le convoi funèbre sans nous médire à ce propos. Le messager a dit : -" Celui qui a deux filles, ne les tues pas, ne les infériorise pas et ne leur préfère pas des garçons, dieu le mettra au Paradis." ' (Sunan-i abu Davud) 39 Une femme peut présider la prière de femmes. Oum Waraqa rapporte que Muhammad l’a désignée comme imamesse pour sa famille. Ibn Huzayma a authentifié ce hadith qui se trouve chez abu Dawud. 40 Une femme peut égorger une bête. Ka’bbin Mâlik rapporte : « Une femme a immolée un mouton avec une pierre. On interrogea Muhammad qui commanda d’enmanger. » (Bukhârî) 41 La solution ultime : le divorce. Muhammad dont les épouses se plaignirent de ne pas vivre dans l’aisance se retire dans sa loge et leur propose de se séparer. Cet événement majeur montre comme Muhammad respectait les choix de ses épouses même s’il estimait qu’elles se trompent. Aucune n’a désiré se séparer. (Bukhârî) 42 Ne pas croire les gens s’ils racontent des choses concernant sa femme et le droit pour une femme d’emprunter un véhicule avec un étranger si elle est en difficulté. Aicha s’était perdue pendant une expédition militaire et un compagnon l’a emmenée sur un chameau au prophète Muhammad . Les gens l’ont accusée de fornication et le Prophète lui a dit que si elle a fait cela vraiment elle doit se repentir chez dieu. Il a fait un sermon où il déclara qu’il ne savait de sa femme que du bien. Et il ne l'a pas accusée à tord. Muhammad fut inspiré et dicta un verset pour confirmer son innocence. (Bukhârî) Le Coran prévoit de punir les personnes qui accusent une femme d’adultère si ils n’ont pas quatre témoins de ce qu’il y a eu copulation et pénétration du vagin par la verge de façon visible par les quatre témoins. (Cor. XXIV :4-5) 43 Une femme peut monter en croupe derrière un étranger si elle est fatiguée. Asma bint abû Baqr a rapporté que lorsque Zoubayr l’avait prise pour épouse, ils n’avaient pas de biens… Elle explique : « Je pétrissais de la farine, mais je n’étais pas habile à préparer le pain, des voisines, des femmes des Ansârs me les faisaient, carelles étaient des amies… Un jour en transportant des récoltes, je rencontrai Muhammad accompagné de plusieurs de ses amis, il m’appela fit s’agenouiller son cheval, et me fit monter en croupe derrière lui. » Elle expliqua cela ensuite à son mari : « J’ai eu honte car je sais comme tu es jaloux. », ce à quoi zoubayr répondit : « Par Allah, il m’est moins pénible de te savoir en croupe derrière lui, que de te voir porter cette charge sur ta tête. » Asmâ expliqua que cela dura jusqu’à ce qu’abû Baqr lui offre un cheval. Muslim rapporte cela avec ce même titre… 44 Muhammad commande de conduire les chameaux en douceur pour ne basbrusquer les dames. Anas rapporte que Muhammad avait lors d’une expédition militaire un poète noir nommé Anchaja qui faisait avancer les chameaux en chantant. Muhammad lui dit : « Doucement Anchaja quand tu fais avancer (les bijoux) de cristal ». (Muslim) 45 Une femme peut conduire. Miqdâd bin Shurayh rapporte que Aicha montait un chameau indocile. Aicha commença à la traîner par-ci et par-là. Muhammad lui dit alors : « N’abandonne jamais la douceur. » (Muslim) Imran ibn Husayn rapporte qu’une femme des Ansârs faisait son chemin sur une chamelle. La femme sentit en elle du dépit et maudit la bête. Mujammad commanda alors de débarrasser la bête car elle avait été maudite. Il fit de même avec un homme une autre fois, lorsque celui-ci maudit la bête, le hadith se trouve également chez Muslim… 46 Une femme peut parler avec un étranger s’il ne s’agit pas de paroles de séduction. Ibn Abbas a rapporté : « Meymûna m’a dit qu’elle faisait son bain avec Muhammad dans un seul vase ». (Muslim) Safiyya rapporte de Aicha qu’Asmâ bin Chakal demanda au prophète Muhammad comment elle devait se purifier après les règles. Celui-ci lui expliqua qu’elle devait faire un bain rituel en mouillant bien la racine de ses cheveux et utiliser du coton imbibé de parfum pour se nettoyer les parties intimes avec. Aicha était contente de l’audace d’Asmâ et dit : « Les femmes des Ansâr sont si biens. Leur pudeur ne les as pas empêchées d’apprendre leur religion. » Le Coran impose comme condition propre aux femmes du Prophète ceci ; (Cor. XXXIII : 53) : « Vousqui croyez. N’entrez pas chez le Prophète à moins qu’invitation vous ait été faite… Puis, quand vous aurez mangé, dispersez voussans chercher à vous rendre familier pour causer… Si vous demandezquel que chose – à ses épouses – demandez de derrière un rideau, cela est plus pur pour vos cœurs et leurs cœurs ; nepeinez pas le Prophète et n’épousez pas ses épouses après lui. Ce serait, auprès de dieu un énorme péché. ». 47 Un savant peut donner des explications concernant les règles à une femme étrangère qui l’interroge. Aicha rapporte que la fille d’abû Hubaych nommée Fatima vint trouver Muhammad lui demander : « Messager, je suis une femme dont les écoulements de sang continue de sorte que je ne suis jamais pure. Dois-je arrêter les prières ? » Il lui répondit : « Non. Cela provient d’une veine qui saigne (hemorrhagie), il ne s’agit plus de tes menstrues. Lorsque tu as tes règles, laisse les prières, et quand elles finiront fait un bain et reprends tes prières. » (Muslim) Aicha rapporte encore qu’Um Habiba fille de Jahch, l’épouse d’Abdarrahmân bin Awf, vint trouver Muhammad se plaignant d’écoulements de sang. Il lui expliqua de faire son bain de purification après une période de sept jours et de prier. 48 Un homme peut prendre son bain si une invitée (ici, la fille d’un oncle que l’on peut épouser) étrangère entre, à condition de se cacher derrière un rideau. Um Hanî bint abû Talib rapporte qu’elle est entrée chez Muhammad après la prise de la Mecque, et l’a trouvé prenant son bain caché par un vêtement que sa fille Fatima tenait. (Muslim) Il est à souligner que la prise de la Mecque est située bien après l’instauration du port du voile et vers la fin de la vie du prophète . 49 Une femme peut servir à manger aux hommes étrangers et soigner leurs blessures. Elle peut exercer la médecine. Anas ben Malik rapporte que lorsque Muhammad sortait en expédition, il appelait également Um Soulaym et d’autres femmes des Ansars pour qu’elles apportent de l’eau aux soldats et qu’elles soignent les blessés. (Muslim) Les femmes pratiquaient de même des métiers à l’époque du Prophète : il y avait des femmes médecins, des femmes qui travaillaient dans les champs –(Muslim)-, sans oublier encore les sages-femmes qui faisaient accoucher… Nous retrouvons tout cela dans les ouvrages célèbres de Sîra… el-Bukhârî rapporte également dans la rubrique « médecine » de son Djâmi’un hadith autorisant la médecine aux femmes sous le titre Un homme peut soigner une femme, et une femme un homme. 50 Une veuve doit terminer la période de veuvage –quatre mois et dixjours- avant de se maquiller. Zaynabrapporte que : « Lorsqu’abû Sufyân est décédé, je suis entré au près de l’épouse du Prophète , um Habîba. Um Habîba a demandé un produit cosmétique teinté de jaune que l’on nomme khalûq ou un produit similaire qu’elle s’est appliquée sur les joues et sur ses bras et a dit : ‘ Par dieu. Je n’ai nul besoin de me maquiller ni de me parfumer. Seulement j’ai entendu le Prophète disant qu’une femme ne peut pas rester en deuil et abandonner de se faire belle plus de trois jours en dehors du deuil tenu pour son époux.’ » (Muslim) Subai’a bint al Harith al Aslamia rapporte qu’elle était l’épouse de Sa’d bin Khawla qui résidait parmi les Banî Amar bin Lawâi, ayant assisté à la bataille de Badr. Il est mort la laissant enceinte. Après avoir mis bas et s’être purifiée elle s’est fardée pour paraître belle aux yeux de ceux aspirant au mariage. Abû s-Sabâbil entra chez elle, et la trouvant dans cet état il lui dit : « Pourquoi es-tu en parfaite toilette ? Peut-être aspires-tu au mariage ? Par dieu, tu ne pourras te marier qu’après un veuvage de quatre mois et dix jours. » Subai’a continue son récit : ‘Après cela je me couvris le soir pour visiter Muhammad et le priai de m’informer à ce propos. Il m’autorisa de me marier comme j’avais enfanté et m’étais purifiée.’ » (Muslim) 51 Une femme peut s’habiller convenablement et porter des bijoux. Ali rapporte que Muhammad dit, tenant dans une main un morceau de tissus en soie et dans l’autre de l’or : " Ces deux choses sont autorisées aux femmes de cette communauté et interdites à nos mâles, mais autorisées à nos femmes. " Les bijoux et les beaux habits de couleurs (autre hadith chez Muslim entre autres) et faits de beaux tissus (comme ici de la soie) étaient permises aux femmes pour Muhammad. Ce sont ses épouses qui ont prises l'initiative de se couvrir entièrement de draps noirs, or le Coran ne fixe pas les parties exactes à cacher. Ainsi, la petite fille du Prophète Muhammad nommée Sukeyna (fille de Hussayn) devenue adulte boucclait ses cheveux et ne les cachait pas, de même que la petite fille de l'ami intime de Muhammad et le premier Caliphe abu Baqr, nommée Aïcha bint Abderrahman. Nièce de Aïcha, épouse de Muhammad. Et personne ne les condamnait, car l'usage était largement appliqué mais pas coranique ou fondé sur un commandement clair de Muhammad. Le Coran utilise trois formules pour les habits des dames, le mot Djallabah , désignant un habit cousu, un genre de robe arabe, mais sans en définir les proportions, le mot Khimar qui selon l'étude philologique moderne fondée sur de très anciens manuscrits désigne une ceinture pour distinguer les femmes de bonnes moeurs des prostituées ("Qu'elles rabattent leurs ceintures autour de leurs hanches de sorte à être distinguées, et ne dévoilent de leurs atours que ce qui restera apparent "), et le mot hijab qui désigne le rideau des épouses de Muhammad. Lorsque celles-ci se mirent à sortir avec des habits tout noirs couvrant tout leurs corps, cela devint un usage commun. (Bukhârî) Une musulmane peut s’habiller avec des vêtement colorés et semaquiller légèrement sans ostentation. Voir supra. 52 Une femme adultérine est traitée avec compassion, la question de la lapidation et du repentir. Nous connaissons le hadith rapporté par abû Hurayra chez Bukhârî et Muslim, concernant Maiz bin Mâlik al Aslamî, un homme qui avait commis l’adultère et qui vint chez Muhammad pour être purifié. Le Prophète le fit exécuté comme ilétait marié. Lorsqu'il apprit qu'on l'avait pourchassé quand il fuyait il avait dit qu'il auraient pu le laisser s'enfuir et se repentir... Une autre fois, suivant Imrân bin al-Hussayn, unefemme mariée de Juhayna, surnommée al-Gamîdiyya, ayant commise l’adultère fut apportée chez Muhammad. Celui-ci demanda d’attendre pour savoir si elle n’était pas enceinte et qu’elle soit bien traitée. Et il s’averra qu’elle était enceinte, il commanda alors d’attendre qu’elle enfante… On la ramenalorsqu’elle eut enfantée, et il commanda que la femme fasse le sevrage de l’enfant. Lorsque le sevrage fut terminé, on la ramena encore une fois, et Muhammad commanda qu’on l’exécute, comme elle était mariée et avait commise l’adultère. Et il fit une prière funéraire pour elle. Les compagnons furent étonnés et le Prophèteleur dit : « Cette dame a fait un repentir tel qu’il suffirait à septante médinois s’il était distribué entre eux. As-tu jamais rencontrépersonne sacrifiant chose plus grande que sa vie pour Allah ?» (Muslim, Zâd al ma’âd) En fait Muhammad ne concevait apparement pas la lapidation comme une obligation, il préférait la chasteté ou le repentir en cas de glissade. Il disait : « Le sang d'un musulman ne peut se verser (=peine de mort) que dans trois cas : le meutre avec préméditation, l'adultère de la personne mariée, et l'apostat qui prend les armes contre nous. » (Bulûgh-al marâm) Il voyait cela comme un lever de la protection de dieu sur ces individus, non comme un ordre absolu à strictement mettre en application, or quand il pouvait il essayait systématiquement de repousser ces condamnations, si meutre prémédité en demandant une compensation et intercédant, si adultère en attendant un repentir et renvoyant avec insistance les adultérins pour les laisser se repentir, et si apostasie en espérant les retrouver parmis les siens, et il a toujours accepté ceux qui revenaient après avoir fait la guerre tranchée contre les siens. Abû Hurayrah rapporte du Prophète que dans les temps passés un chien traînait autours d’un puis au seuil de ma mort à cause de sa soif. Et qu’une femme prostituée d’entre les enfants d’Israël l’abreuva avec un soulier, et qu’elle fut pardonnée pour ce geste. (Muslim) 53 Muhammad se lève pour le convoi funèbre d’une femme Juive. Jâbir ibn Abdallah rapporte : « Comme un convoi funèbre passait devant nous, Muhammad se leva et nous fîmes de même. Nous lui adjoignîmes : ‘Messager, il s’agitlà d’une femme Juive.’, ce à quoi il répliquât : ‘Lamort a ses affres, lorsque vous voyez un convoi funèbrelevez-vous’ ». 54 Une femme ou un proche de la femme peuvent proposer le mariage à unhomme d’une façon décente. Umar ibn al Khattâb proposa sa fille Hafsa, à abû Baqr et à Umar quirefusèrent. Or Muhammad proposa de l’épouser lui dans ce cas. (Muslim) 55 Les femmes peuvent visiter les cimetières, si elles ne font pas delamentations. Um Atai rapporte : « On nous a déconseillées de suivre leconvoi funèbre sans nous médire à ce propos. » Aicha rapporte qu’un jour Muhammad s’est retiré du lit et est sortit et qu’elle l’a suivi. Il s’est rendu au cimetière d’al Bâqî et la découvrant éveillée de son retours il lui a commandé d’aller faire une prière sur les morts du cimetière. (Muslim) (ajout de points manquants à la liste) 56 La mixité n'est interdite que si un homme et une femme qui peuvent légalement se marier restent en tête-à-tête sans motif clair. Ibn Abbas chez Bukhârî : « Qu’un homme ne reste pas en tête-à-tête avec une femme étrangère sans la présence d’un membre de la famille de la femme. ». Un autre hadith concernant la mixité est cité chez Muslim : « Les meilleures places pour les hommes dans les mosquées sont les placessituées en avant et les pires les places situées en arrière. Les meilleures places pour les femmes sont les places situées en arrière et les pires les places situées en avant. ». Cependant, si il s’agit d’une très vaste mosquée, il est autorisé aux femmes de se mettre en groupes isolés quelque part dans la mosquée –comme autour de la Ka’ba- et tant qu’elles n’ont pas de règles les hommes situés derrières elles ne seront pas plus fautifs. 57 Une femme peut voyager seule pendant trois nuits, sans être accompagnée. Muslim,Bukhârî. On rapporte d’ibn Umar et abû Usâma chez Muslim, dansla rubrique traitant du pèlerinage ceci, Muhammad a dit : « Il ne convient pas à une femme de voyager plus de trois nuits consécutives sans un mahram. ». Un mahram est un mâle qui est interdit en mariage avec celle-ci, telque son frère. 58 Aucun hadith considéré authentique ne rapporte que Muhammad commande de se couvrir les cheveux. Bukhari rapporte de Aïcha, épouse de Muhammad : "Qu'Al.lah soit satisfait des femmes des Ansârs. Lorsque le verset : rabattez vos ceintures autour de vos hanches (et ne laissez paraître de vos atours que ce qui demeure apparent) les femmes des Ansâr découpèrent des pans de leurs habits et s'en couvrirent, au point qu'on eut dit que des corbeaux s'étaient posés sur leurs têtes." D'après Christopher Luxenbergh, le mot rendu par voile signifie une ceinture, qui servait à distinguer les femmes de bonnes moeurs des femmes aux moeurs légères. Muslim rapporte de fait, dans son Sahih (bâb al-qissatu'l Jassâsah), que Muhammad aurait dit à Fatimah bint Qays d'éviter de se rendre chez umm Shuraik chez qui les invités affluaient en masse, mais plutôt chez son cousin Abdallah ibn umm Maktoum, disant « Je crains que ta ceinture (khimaruki) ne tombe, ou que ton habit ne laisse apparaître tes jambes, au point que les gens verraient se qui te déplairait. » Si la ceinture qui tient la pagne tombe, le bas-ventre apparaitrait. Donc, le mot khimar signifie bien plutôt ceinture. Autrement, en quoi le fait que le voile tombe découvrirait les jambes au point que le bas ventre devienne visible ? Les banu Qaynuqa avaient été expulsés de Yathrib car ils avaient dénudé le bas du corps d'une musulmane et tué un musulman venu la secourir... Le Coran commande donc de porter des vêtements fermement fixés de sorte à ne pas se dénuer. Le mot jallaba aussi contient étymologiquement l'idée d'un habit cousu à enfiler.
  23. Aujourd'hui, des associations alertent sur ces quartiers où les femmes deviennent indésirables dans l'espace public. Se promener en jupe ou boire un café en terrasse peut alors devenir un vrai défi pour elles. http://www.francetvinfo.fr/societe/societe-quand-les-femmes-sont-indesirables-dans-les-lieux-publics_1958225.html Dans ce bar, il n'y a que des hommes peu accueillants. Le patron n'a pas envie de discuter et d'autres hommes sont choqués de voir ces femmes. "Dans ce café, il n’y a pas de mixité", assure sèchement un homme. Aller dans un bar, ici à Sevran (Seine-Saint-Denis), c'est braver un interdit pour une femme. « T'es dans le 93 ici ! (...) C'est une mentalité différente ! C'est comme au bled ! »
  24. Nous sommes à quelques jours de la journée de la femme, et comme chaque année j'attends avec impatience les revendications des femmes. Mis à part les revendications,les reproches et accusations,on attends toujours le côté constructif et innovant du féminisme. Une société doit être égalitaire en droits, elle doit être juste envers toutes et tous, je pense que nous sommes toutes et tous d'accord là-dessus. Par contre, si les femmes se plaignent de partis politiques, d'entreprises, d'associations, etc trop machos, trop dominés par les hommes, on attend toujours qu'elles prennent enfin l'initiative et nous montrent comment on peut faire différemment et mieux..... A quand un parti politique à l'initiative des femmes ? Avec d'autres propositions, d'autres visions de la société, etc A quand des entreprises à profil plus "féminin" ? Avec là également d'autres visons, d'autres organisations. Il est par exemple curieux qu'aucun mouvement féminin ne propose d'intégrer des crèches directement dans les entreprises afin de permettre aux parents d'être proches de leurs bébés, aux mères d'allaiter si elles le souhaites... Il ne suffit pas de se plaindre, de toujours accuser les hommes de tous les maux des femmes, il faut à présent PROPOSER. Peut-être ce forum va-t'il nous donner quelques idées et pistes... à vous la parole !
  25. Invité

    Les femmes dans la cinquantaine

    Je commence à comprendre pourquoi les hommes de mon âge (51 ans) se tournent vers des femmes bien plus jeunes qu'eux... De mon ex-femme aux autres relations que j'ai eu, j'ai toujours fréquenté des femmes de mon âge, pour la simple raison que c'est avec elles que j'ai eu le plus de complicité, le plus de points et loisirs communs.. Mais depuis quelques temps je me pose bien des questions... Les femmes passées la cinquantaine plongent-elles dans le 3ème âge avec la ménopause ? La question est certainement un peu provocante, mais elle part d'un constat personnel assez effrayant au demeurant.. Beaucoup ont déjà l'esprit "mamie", ne prennent plus soin d'elles, sont passés de l'hédonisme au régime thé-salade, aux grandes théories et conceptions, plutôt que de vivre, sortir, etc..... Quant à la séduction, le sexe, l'envie d'une relation réelle.... c'est du domaine de la rareté... Les critères et exigences dans ce domaines éliminent l'immense majorité des hommes.....
×