Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'norme'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

2 résultats trouvés

  1. Commencez pas à me jeter des cailloux ! Laissez-moi le temps de développer mon bordel et après, seulement, vous pourrez me pointer. Ce n'est pas un sujet facile et l'exercice risque d'être périlleux, mais j'aimerais partager avec vous ma graphie expérimentale pour les langues d'oc*. Pour celles et ceux qui l'ignoreraient : les langues d'oc ne bénéficient pas de graphies officielles et plusieurs systèmes concurrents existent afin de noter ces langues. Schématiquement, nous avons à notre disposition : la norme classique d'Alibert (plutôt médiévalisante), la norme félibréenne (calquée sur le français), la norme de Rancher (calquée sur l'italien et pensée plutôt pour le nissart), la norme bonnaudienne (pensée pour le limousin) et la norme fébusienne (pensée pour le gascon). Pour la suite, je me focaliserai sur les deux premières graphies, qui sont les plus employées. Ces deux systèmes possèdent des forces et des faiblesses : -> la norme classique permet de noter tous les parlers d'oc (elle s'inscrit dans un mouvement pan-occitan), mais je la trouve archaïque (trop soucieuse de respecter l'histoire et l'étymologie, elle note des lettres inutiles), contre-intuitive (tostemps se prononce grosso modo toustém). -> la norme félibréenne permet de bien rendre compte de la façon dont un mot se prononce, mais elle a un côté "patoïsant" (certaines ignorants la trouve phonétique !) qui peut rebuter. Bien, entrons en terrain miné ! Les sons [y] (noté « u » en français), (noté « o » en classique et « ou » en mistralienne) et [ɔ] (noté « ò » en classique et « o » en mistralienne) existent dans les langues d'oc. Je trouve contre-intuitif et contre-productif d’écrire le son avec un [o] ; une personne non avertie lira la lettre « o » [o] et comme les néo-locuteurs de « l’occitan » sont avant tout des locuteurs français, leur langue de référence (maternelle) est le français. Voici une liste de langues romanes et la façon dont elles écrivent les sons , [o], [ɔ] et [y] (lorsqu'elles les possèdent) : En asturien, la lettre « u » se prononce comme le « ou » français. La lettre « o » correspond au son [ɔ] qui est un o « ouvert » comme dans le mot français « port » [pɔʁ] En bourbonnais, la lettre « o » se prononce comme le « ou » français. La lettre « u » correspondant au son [y] de l’Alphabet phonétique international ne semble pas exister. En bourguignon-morvandiau, la lettre « o » se transforme souvent en « ou » et la lettre « u » s’affaiblit en « ui » parfois même en « i » En castillan, la lettre « u » se prononce ce qui équivaut au son « ou » en français. Le son [y] équivalent au « u » français n’existe pas. En catalan, la lettre « u » se prononce comme le « ou » français. Ainsi « vingut » (venu) se prononce [biŋ’gut] ou [viŋ’gut] et « bufar » (souffler) se prononce [bu’fa(ɾ)]. La lettre « o » est prononcé [o] ou [ɔ] lorsqu’il est tonique. En dialecte oriental (Île Baléare), il est prononcé sauf en majorquin. En corse, la lettre « u » se prononce et la lettre « o » peut se prononcer soit [o] soit [ɔ]. Le son [y] correspondant au « u » français n’existe pas. En dalmate, la lettre « u » se prononçait comme le « ou » français, les diphtongues « au », « ua » et « uo » se prononçaient respectivement [aw], [wa] et [wo]. Le son [w] équivaut au « ou » de ouate. Toutes ces informations proviennent du dernier locuteur vivant : Tuone Udaina (1821-1898) qui parlait le dialecte végliote de la langue dalmate. Lorsqu’il fût interrogé, cela faisait vingt ans qu’il n’avait plus parlé le dalmate (qu’il tenait de sa grand-mère), il était de plus sourd et édenté. En franc-comtois, la lettre « o » se prononce comme le « o » français [o] et parfois comme le « e » [ø] français. Le « u » se prononce comme en français [y]. Le gallo ne possède pas de système d’écriture officiel, mais les conventions écrivent le son (ou) : « ò/ou » (ELG : écriture inspirée du Moyen-Âge) ; « ou » (MOGA : écriture plus phonétique) ; « ou/oû » (ABCD : écriture inspirée par le français). Le son [ɔ] est écrit « o » dans tous les systèmes, mais le son [o] se note soit « o » (ELG) soit « ô » (MOGA et ABCD). Le son [ɔw] correspondant à l’anglais « low » peut s’écrire « ou » (ELG), « ow » (MOGA) et « ao » (ABCD). En galicien, la lettre « o » correspond au « o » français, alors que la lettre « u » équivaut au son (« ou »). En italien, le « u » se dit « ou » et le « o » se dit comme en français. En piémontais, le son s’écrit « o » et le son [ɔ] s’écrit « ò », le son [y] existe et s’écrit comme en français « u ». En portugais, le son peut s’écrire soit « o » soit « u ». La lettre « o » permet aussi bien de noter que [o] et [ɔ]. En roumain, le son s’écrit « u » et le son [o] s’écrit « o ». En sarde, la lettre « u » correspond au son . Le savoyard ne possède pas de système d’écriture officiel, mais les conventions écrivent les sons [o] « ô » et [ɔ] « o/ò ». Le son ne semble pas exister, mais la langue possède le son [w] une sorte de « ou » bref. Le wallon écrit le son [ɔ] « o » ; les sons [o:], [ɔ̃] et [ʊ:] « ô » ; le son s’écrit comme en français « ou ». Il existe des lettres « û » [y] et « oû » et [y]. Cette liste n'est pas exhaustive, mais mes recherches ne m'ont pas encore donné d'informations pour d'autres langues romanes. Comme indiquer précédemment, écrire le phonème avec un « o » est une pratique rare. Même le catalan - pourtant langue sœur et modèle de réussite (du point de vue des occitanistes) - ne le fait pas. Je propose en alternative aux systèmes "classique" et "félibréen" de noter le son ū. Pourquoi "ū" ? Parce que j'évite de tomber dans le côté "patoïsant" du "ou" et j'évite la mauvaise prononciation avec le "o" pour les non avertis. Même si les gens ne savent pas comment prononcer de base mon "ū", ça a le mérite d'interpeller. Et ça me permet de garder la lettre "o" pour mes fins de mots car je privilégie les terminaisons en "o" des félibres. Le seul problème de mon système c'est que je me retrouve à écrire souvent ū. Mais bon, faut expérimenter dans la vie, non ? Alors, venez participer à mon laboratoire expérimental et proposer des solutions. *désolé d'écrire dans le forum Langue française, mais je ne savais pas où ranger mon sujet et les langues font parties du patrimoine du territoire français alors on peut dire que je ne suis pas si hors sujet que cela...
  2. Le féminisme suscite les passions. Certains discours féministes font un mélange entre de nombreux phénomènes qui n'ont pas grand chose à voir : l'épisode d'un fou qui tue une dizaine de femmes, la violence conjugale, les différences de salaires, l'excision, la violence systématique faite aux femmes dans certains pays, etc. Cela crée une haine de hommes et un sentiment de culpabilité chez eux. Pour comprendre, je pense qu'il faut revenir au texte de la Genèse, qui a marqué les gens pendant des siècles. D'après le chapitre 3, toutes les souffrances du monde ont été causées par le péché originel, qui est la désobéissance à Dieu d'avoir voulu accéder à la connaissance. Or le féminisme, c'est un peu cela, à savoir que des femmes, accèdent à la connaissance malgré les normes sociales, et s'émancipent. C'est sans doute de là que vient l'accusation du féminisme d'être un crime contre l'humanité, puisque, si on croit à ce que dit la Genèse, c'est ce genre de "faute" qui entraine tout ce que peut subir l'humanité. Le féminisme nécessite donc une remise en cause de la religion monothéiste. Ce chapitre affirme aussi que c'est à l'homme qu'appartient de nommer les choses : Il est essentiel de noter que le premier reproche supposément fait par Dieu à l'homme est d'avoir écouté sa femme : En d'autres termes, puisque l'homme à écouté la femme et qu'il a voulu accéder à la connaissance librement, il sera puni en étant ignorant, et en trimant toute sa vie, et dans un mépris final retournera à la terre. Avec un tel conditionnement, les hommes peuvent avoir peur d'écouter leur femme et de donner du crédit à sa parole, étant alors menacé de perdre toute connaissance, de souffrir et de finir dans le mépris. Or les hommes sont censés être des durs, ils refusent donc de parler de cette peur et le dialogue est difficile. Certains féministes ne sortent pas de ce schéma, et se contentent de l'inverser, en accusant les hommes de tous les maux de l'humanité. C'est ainsi qu'on accusera un homme chrétien occidental du sort des femmes musulmanes dans des pays lointains, ou bien qu'on considèrera de la même façon les différences de salaires institutionnalisées ou les violences conjugales de certains. On confond ainsi l'homme individu, les normes sociales, les institutions, et l'on confond les responsabilités des hommes entre eux. Si un homme a fait quelque chose, d'emblée c'est tous les hommes qu'on accuse de complicité. C'est un raisonnement de l'unicité du Mal, symétrique à celui dans la Genèse où la femme est tenté par un serpent qui parle, assimilé à Satan. Souvenez-vous Harry Potter. Je pense donc pour un féminisme sensé, il est nécessaire de ne pas tout mélanger, et de constater les schémas religieux au lieu de les inverser. Partagez-vous cette analyse ? Pensez-vous que le féminisme est lié à la déchristianisation des esprits ? L'oppression patriarcale/matriarcale est-elle liée à l'oppression du symbolique (langage parlé et écrit) ?
×