Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'contradiction'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

4 résultats trouvés

  1. Ambre Agorn

    Ta dissonance

    Tu n'as jamais voulu comprendre qu'il n'y avait que toi et toi dans ton monde. Tu t'es accroché à moi en pensant que j'étais celle qui pourrait te sauver. Tu as cru que j'étais cette poupée bien docile et belle que tu pouvais mettre sur un piedestale et adorer sans retenue. Tu as misé ton espoir en moi. Mais l'espoir n'est qu'illusion, et ton amour était bien mal placé. Ce n'était pas moi que tu aimais, ce n'était que le reflet trop brillant que mon miroir te renvoyait. Tu ne me voyais pas. La lumière de l'idole que tu as créé m'a éclipsé à tes yeux et tu t'es détourné de moi avant même de m'avoir vu. Tu t'es imaginé créer avec moi un nouveau monde pleins de rêves. Mais tu étais le seul dessinateur, le seul architecte, le seul à brasser l'air de ton cerveau. Toi et ton idole m'aviez à tout jamais exclu de ta vie. A trop vouloir m'adorer, tu m'as enchaîné comme une vache à lait pour alimenter ton mythe. Tu ne laissais passer de moi que ce que tu voulais bien voir, que ce que tu pouvais accepter. Ce qui se dessinait de moi en toi n'était qu'un pâle reflet de ton imagination, même si c'était moi qui la stimulait. Tu n'as jamais su t'ouvrir à moi, tu voulais seulement me posséder. Tu distribuais ton histoire au compte-goutte pour me laisser plus assoiffée que si je n'y avais rien goûté. Je n'avais pas demandé cette drogue et pourtant tu me l'as refilée en me promettant que jamais tu ne me toucherais. J'ai eu confiance et j'ai bu à ton fiel, j'ai pleuré et je me suis noyée dans ton océan de malheurs. Tu avais gagné, et j'en demandais plus, le croyais-tu vraiment? Pourtant tu le savais que j'étais naïve, que je ne voulais pas, mais encore et toujours tu m'abreuvais à ta source, cette source que tu prenais soin de noircir à l'infini pour m'attendrir. Encore aujourd'hui, tu continues de me faire vivre en toi que pour confirmer que tu as raison d'être malheureux et de te laisser aller. Je suis la personne responsable à tes yeux de ton malheur incurrable. Tu as voulu me faire culpabiliser, tu as cru bon de me faire porter le poids de ta déchéance, tu m'as jetté à la figure ton malheur. Tu m'as condamné parce que je ne voulais pas rentrer dans ton jeu. Tu m'as suppliée et maudite. Tu m'as désirée et recrachée. Tu t'es servi de moi et tu m'as asservi quand je ne savais plus me défendre. Je me suis accusée de tous les péchés et je me suis maudite pour n'avoir plus rien à regretter. J'ai tenté de me perdre pour pouvoir me retrouver, mais tu ne faisais que me maintenir la tête sous l'eau en me montrant combien tu étais dépendant de moi et que tout ce qui t'arrivait n'était que la conséquence de ce que je ne voulais pas, de ce que je ne pouvais pas franchir. Tu m'as perdu dans les méandres de la morsure incessante du doute. Je ne servais que de serpillère pour ton cœur. J'ai culpabilisé, j'ai pleuré, j'ai serré les dents, j'ai cru perdre pied. J'ai appelé la mort. Et je suis morte quelque part. Je suis morte dans le cœur le plus pure qui m'ait été donné de rencontrer. Il m'avait tout donné de lui, et moi je n'avais rien vu. J'ai tout pris et tout saccagé. Mes yeux n'étaient pas encore ouverts pour le voir. Plus tard ma fille me dira que mes yeux n'avaient pas écouté le silence. J'étais aveugle et aveuglée par ma propre importance lumineuse. Je n'avais de cesse que de le briser et, une fois fait, j'ai compris la futilité de tous les combats que j'avais pu mener. J'ai compris l'arrogance qui me faisait croire que j'avançais quelque part. Quand je vis le rien que j'étais, je fus obligée de choisir . La mort que j'avais appelé vint me frapper sur l'épaule, et je su que ce n'était pas elle que j'avais appellé. Après l'avoir regardé dans les yeux, une seule chose me restait à faire: vivre parce que rien n'avait de sens. Vivre, au contraire de ce que j'avais fait jusqu'à aujourd'hui. Vivre comme si j'allais mourir ici et maintenant. Et ne plus me comporter comme un ballon de baudruche, enflée au point d'oublier que je ne suis que du vent. La vue de ma condition, au lieu de m'achever en soulignant mon inutilité, me redonna une impulsion. Ma mort ne vint pas me chercher, mais elle se proposa en conseillère. Je t'ai donc arraché de moi pour ne plus m'enfler à perte de vue. Tu n'es plus qu'un souvenir qu'il faut que je revive pour le rendre au monde, ainsi l'a demandé ma mort. Je te libère, là où j'avais cru être enchaînée. La promesse d'une personne vide à une autre n'est que du vide, et je remets à sa place mon ballon pour sortir de mon rêve. Tu n'es qu'un rêve, et là est la vie que tu as choisi, plus la mienne. Mon cœur pur ne m'avais jamais abandonné, et je l'ai retrouvé à mes côtés le jour où j'ai vu et où j'ai appris le silence. Le silence, pour moi, est si fragile, mais pour lui, c'est son lot depuis si longtemps qu'il est devenu fort. Là où je croyais avoir anéanti son cœur, je n'avais fait que me mutiler méthodiquement. Le seul chemin possible m'était enfin visible. Ce n'est pas la paix que j'ai trouvé, mais la guerre, une guerre sans fin...
  2. Lors d'une discussion argumentée, il y a les arguments ad rem (à la chose) qui tente de démonter les arguments de l'adversaire, mais il y a aussi les arguments ad hominem (à l'homme) qui mettent en question les qualités personnelles de l'interlocuteur, du fait que les propos tenus entrent en contradiction avec certains actes ou certains propos précédemment tenus ou commis par l'interlocuteur dans un autre contexte, ce qui ne lui permettrait pas décemment de tenir les propos qu'il tient actuellement. Connaissiez-vous la véritable signification de l'argumentum ad hominem? Pensez-vous que les arguments ad hominem soient fondés? Si oui, le sont-ils toujours ou seulement parfois? Vous intéressez-vous aux idées avant de vous intéresser aux humains qui les émettent? Ou plutôt l'inverse? Par exemple si un homme qui a abandonné sa progéniture (comme Rousseau) vous donnait des conseils d'éducation, l'écouteriez-vous ou le discréditeriez-vous à priori?
  3. Est-ce que la phrase "toutes les phrases sont vraies" peut être vraie ?
  4. Je ne sais pas si vous avez déjà rencontré l'expression, mais dans les approches intellectuelles de problèmes complexes, on parle parfois de "diviser pour régner". Or cette expression évoque plutôt la tactique dans les empires qui consistent à semer le conflit entre les parties pour les affaiblir pour dominer le tout. Si on considère que c'est là le sens premier de l'expression, alors l'utilisation pour les problèmes intellectuels est impropre, parce que dans ce cas, ce qu'on veut dire, c'est qu'on étudie les parties pour résoudre une problématique globale, il s'agit simplement d'un zoom et d'une répétition éventuelle d'une action sur des parties semblables. Semer le conflit pour régner est immoral, c'est clair, alors que simplifier en étudiant les parties ne l'est pas, c'est clair aussi. Il me semble qu'en enseignant avec de telles formulation, on banalise l'immoralité. L'expression "diviser pour régner" devrait être remplacée par "semer le conflit pour régner" pour qu'on en saisisse immédiatement la vraie nature. Si on applique une telle notion à la vie de tous les jours, cela veut dire créer des tensions entre les gens pour obtenir leur soumission mutuelle et pour affaiblir leur pouvoir afin de faire valoir son avis personnel sans avoir peur d'être remis en question. Une telle stratégie ne devrait être utilisée qu'en dernier recours, quand malgré toute discussion et expression des besoins, on ne peut pas obtenir ce qu'on veut et qu'on est opprimé. Cela ne doit pas être une pratique égoïste pour obtenir n'importe quoi alors qu'en temps normal et avec des gens plutôt coopératifs, on aurait pas obtenu ce qu'on demande parce que ce n'est pas raisonnable ou contraire à l'intérêt des autres sans être particulièrement nécessaire. Malheureusement, une telle stratégie est répandue, et même pour diviser les individus contre eux-mêmes. En les faisant se battre contre eux-mêmes, on les affaiblit psychologiquement, et on obtient ainsi une supériorité mentale. Pervers et religieux utilisent cette méthode à souhait. Les politiciens également bien entendu. Dans la religion, l'individu est invité à être ennemi de lui-même, il se combat au nom d'une supposée pureté spirituelle. Or ce qui est immatériel ne souffre pas, tandis que les êtres humains, eux, peuvent souffrir, et aussi être heureux. Ce qui importe, donc est le bonheur de tous sur Terre. Si on ne prend pas en charge le bonheur de tous personnellement, cela ne justifie pas pour autant de faire le mal des autres (semer le conflit) pour son intérêt personnel ou politique. Dans les débats, certaines personnes semblent croire que le principe contradictoire du débat est la même chose que de déstabiliser l'interlocuteur et de l'amener à être ennemi de lui-même. Le principe de subdiviser un problème en sous-partie ne devrait pas être appelé "diviser pour régner", étant donné la connotation immorale de l'expression, mais par exemple "subdiviser en parties pour simplifier". Une telle méthode est très utile, et on pourrait même considérer qu'il s'agit de bon sens. Qu'en pensez-vous ?
×