January

Animateur
  • Compteur de contenus

    25 191
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de January

  • Rang
    ©
  • Date de naissance 05/01/1917

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Pays
  1. L'innovation réside dans le fait que là tu n'as pas besoin d'être embauchée et d'exercer déjà le métier depuis un certain temps pour demander une VAE. La deuxième chose c'est qu'une puéricultrice est diplômée d'état, c'est une infirmière. Alors elle passe son concours d'infirmière et après elle intègre une école. Les deux cursus n'ont rien à voir. Le CAP petite enfance ne peut pas se comparer au diplôme d'état de puériculture. C'est l'équivalent d'un BAC+4. Tu deviens d'abord infirmière ou sage-femme et ensuite puéricultrice, et je te laisse imaginer le prix des écoles (une trentaine seulement en France).
  2. Mais un comptable n'est pas un DAF tu en conviendras. Alors il doit suivre un parcours diplômant. Et c'est la même chose pour ces mères sans qualification, elles suivent un parcours diplômant, et décroche ou non le diplôme. Je n'ai pas vu qu'on parlait des filles-mères ? Mais de jeunes mères non diplômées. Pour le reste nous sommes d'accord : un salaire pour la mère au foyer. (sous réserve naturellement qu'elle prenne soin de ses enfants).
  3. Il n'est pas question de leur donner : il est question de parcours diplômant. Et pour être passer par une VAE je peux vous dire que c'est pas si simple que ça, il n'y a pas de dérive dans le cas qu'on nous expose. Ou il faut me l'expliquer. Que ce soit une comptable qui passer par une VAE pour atteindre la casquette de DAF ou une maman qui passe par une VAE pour obtenir un CAP petite enfance, je ne vois pas où est le problème.
  4. Oui, Vauban a commencé sa carrière en se battant contre le roi. Ce n’est pas si étonnant que cela, à l’époque, comment les petits nobles réunis à Vésigneux comprennent la situation politique ? Ils ont une confiance absolue en Condé, c’est un héros. Et puis il n’y a pas de roi, Louis XIV n’a que treize ans. Sébastien Le Prestre a 17 ans et est admis comme cadet dans le régiment de Condé, compagnie d’Arcenay . Au printemps 1651 donc, Sébastien Le Prestre se retrouve à Stenay, place forte située sur la Meuse, entre Charleville-Mézières et Luxembourg. Condé regroupe à cet endroit ses armées pour en découdre avec l’armée royale alors sous les ordres de Turenne. L’offense commence au début de l’année suivante. Mais Sébastien Le Prestre n’est pas concerné : il apprend le métier d’ingénieur militaire. Fin 1651 il est envoyé travailler sur la place de Clermont, en Argonne. Sa carrière commence ici. Il va pourtant faire parler de lui comme combattant et on apprend que : « Dès l’année 1652, il fut employé aux fortifications de Clermont en Lorraine ; la même année, il servit au siège de Sainte-Ménehould où il fit quelques logements, passa une rivière à la nage sous le feu de l’ennemi pendant l’assaut, action qui lui fut imputée à grand honneur et qui lui attira beaucoup de caresses de la part de ses officiers ». Cet exploit de nageur (très peu de gens savaient nager à l’époque) lui valut un avancement dans… la cavalerie.
  5. La carrière du futur Maréchal de Vauban commence vers mars-avril 1651, au château de Vésigneux. Louis de Bourbon, propriétaire de la résidence, y a convié le ban et l’arrière ban de la noblesse morvandiaude à une réception prestigieuse en l’honneur de son cousin, le prince de Condé, vénéré depuis sa victoire héroïque contre les espagnols à Rocroi, en 1643. Précisons : dans le même temps que se joue cette bataille, Louis XIII décède. Louis le quatorzième a alors cinq ans. C’est sa mère Anne d’Autriche qui prend la régence et pour conseiller le Cardinal Mazarin. Attention à l’époque c’est le gros bazar (j’suis polie). Les caisses sont vides, la pression fiscale insupportable, le peuple parisien tendu comme un string. C’est l’émeute. En 1648 Condé ramène la paix dans le royaume avec une victoire décisive à Lens. C’est la fin de la guerre de trente ans. Forte de cette victoire, Anne d’Autriche emprisonne des parlementaires. Alors là, c’est le soulèvement ! Elle appelle Condé à Paris pour mater la révolte et quitte discrètement le coin pour se réfugier à Saint Germain en Laye. La fronde parlementaire s’éteint en trois mois, remplacée par la fronde des Princes, provoquée par… Condé lui-même. On l’appelle maintenant le Grand Condé et il a peut être un peu le melon parce qu’il exige la place de Mazarin auprès d’Anne d’Autriche. Cette dernière, offusquée, colle le Grand Condé en prison. Et c’est la fronde des Princes. Pendant ce temps-là tous les autres réclament le départ de Mazarin. Sentant ses fesses chauffer celui-là s’enfuit en Allemagne et Condé est remis en liberté. Mais les parisiens ne veulent pas de lui. Il part en province, son intention est de prendre le pouvoir. Une guerre civile se prépare. Condé recrute, voici les circonstances de la réunion de Vésigneux. Celle qui va conditionner le destin de Vauban.
  6. En 1635, Sébastien à deux ans lorsque Louis XIII fait de la France le principal belligérant de la guerre de Trente Ans qui agite l’Europe depuis 1618. La guerre à cette époque, était terrible pour les populations. En effet, les armées vivaient « sur le pays ». C'est-à-dire que les populations étaient non seulement victimes des ennemis du Roi mais également des militaires de celui-ci, supposés les défendre. L’armée royale mettait le pays à sac pendant que les déserteurs et les malfaiteurs y ajoutaient leurs forfaits. Probable que Sébastien aura quelques souvenirs lorsqu’il pensera plus tard aux réformes militaires. De son parcours étudiant nous ne savons pas grand-chose. Il reçoit l’enseignement du curé du village puis il va au prieuré de Montréal (près d’Avallon) et intègre le Collège des Carmes de Semur en Auxois.
  7. Comme moi alors En réalité le père de Sébastien Le Prestre décède en 1652 (Sébastien a alors 19 ans) et sa mère en 1670 : il n’est pas un orphelin éduqué par le curé du village. Le Morvan est sauvage et lui enseignera la débrouillardise et forgera son sens du terrain qui plus tard lui sera fort utile aux quatre coins du royaume. Il reçoit une éducation strictement catholique. Son père lui apprend à manier l’épée, à tenir en selle, et même à nager. Certains envisagent que son pays sauvage lui aurait apporté une vision naturellement artistique. Jean Nouvel nous dit : Immense artiste de Land-Art avant l’heure, ses dispositifs sont inscrits en profondeur dans les plaines, les rocs. […] Les étoiles de Vauban, sous toutes leurs formes, dans toutes leurs adaptations et déformations créent une œuvre aux connotations cosmiques d’un artiste illuminé par des lois célestes. Si ça c’est pas de l’admiration…
  8. Roo ben pourtant j'suis revenue vite hein
  9. Et je partage, ça se passe ici : https://www.forumfr.com/sujet748985-vauban-linventeur-de-la-france-moderne.html
  10. Bonjour à tous, De retour avec une nouvelle lecture partagée, je vous propose : Commençons Les lignées modestes ne laissent que peu d’archives ; c’est pourquoi les origines familiales et l’enfance de Sébastien Le Prestre, futur Maréchal de Vauban, restent mal connues. Sébastien le Prestre naquit dans un village qui s’appelait alors Saint-Léger-de-Foucheret. Situé en Bourgogne Franche Comté, le village se nomme aujourd’hui Saint Léger Vauban, en hommage à celui dont nous allons parler. Ici se trouverait donc la maison natale de Vauban. A l’entrée du village, signalée sur la route et ornée d’une plaque commémorative. En vérité, il semble que seule la tradition orale ait fait de ce bâtiment la maison natale de Sébastien Le Prestre. Il n’est pas plus facile de raconter ce que fut l’enfance du garçon. De pseudo-études biographiques mettent en évidence les origines modestes et en font même un orphelin très tôt. Camille Rousset, historien, nous raconte : Avant l’âge de dix ans, tout lui manqua : plus de père, plus de mère, plus de foyer domestique, plus rien. Il avait des proches, on doit le supposer[…] Ce fut le curé du village qui le recueillit. Le bon prêtre était pauvre ; il fallut bien que l’orphelin payât de quelque façon l’hospitalité qu’il recevait. Il soignait le cheval, il travaillait au jardin, parfois même il aidait à la cuisine. C’est ainsi que, de dix à quatorze ans, Vauban a gagné son pain chaque jour. Où a-t-il été cherché cela ? Mystère.
  11. Bonjour tout le monde, Comme prévu nous retournons en Histoire, faire la connaissance de Sébastien Le Prestre. Vous ne savez pas qui c'est ? Ca tombe bien En fait vous savez qui c'est, tout le monde sait qui c'est, mais vous ne le connaissez pas sous ce nom Le temps de poster le sujet et je reviens. Et voilààà, c'est par ici que ça se passe : https://www.forumfr.com/sujet748985-vauban-linventeur-de-la-france-moderne.html
  12. J'aime bien le riz au lait et il fait beau.
  13. Tout petit bouquin lu ce matin, mais l'immense talent de Süskind.
  14. Merci à toi aussi pour les infos données plus tôt. Je n'aurais jamais imaginé qu'on puisse faire une pneumonie lipidique ^^
  15. En fait tous les bateaux à propulsion mécanique polluent. Le fioul est de très piètre qualité alors il est centrifugé. Evidemment derrière, les boues qui restent sont pas très glop, on les stocke dans ce qu'on appelle une caisse à boues (ou capacités), avec eau, huile, divers produits de graissage (la poubelle du bateau quoi). Depuis Marpol les bateaux sont obligés de tenir un registre précis du traitement de ces déchets. A terre ils doivent nettoyer tout ça. Le problème c'est que tous les ports ne proposent pas ces services de pompage, et puis il y a le coût. Alors voilà, hop on relâche en mer, c'est gratuit. En ce qui concerne les pétroliers aujourd'hui ils ont des ballasts séparés, il peuvent rejeter en mer ça n'a pas d'incidence, il n'y a pas d'hydrocarbure, que de l'eau de mer. Mais ça pose quand même un problème : des milliards de mètres cube d'eau sont pompés à un endroit du globe et rejetés ailleurs, pas forcément bien pour l'écosystème.