Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'Coran'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

11 résultats trouvés

  1. Les réformes de Muhammad En comparant les usages musulmans modernes avec les usages européens actuels, on a à la lecture du Coran, que le Coran a privé les femmes de droits... Or, la réalité est toute autre. Maxime Rodinson, après avoir précisé que la théorie du passage du système matriarcal au système patriarcal à l'époque de Muhammad, et avoir précisé qu'il est plutôt de l'avis de J. Henniger selon lequel cette thèse est douteuse, écrit : « W. M. Watt pense, après Robinson Smith, qu'il y a eu extension à la parenté paternelle de principes applicables à la parenté maternelle (matriarcat). Mais il existe aussi des stipulations qu'il interprète comme des concessions aux groupes matrilinéaires. En tout cas il est sûr que la réglementation coranique vise à déraciner les coutumes qui ne traitaient pas les individus, les femmes en particulier, comme des sujets indépendants ». Brève rappel de l'histoire de la compilation du Coran Le Coran n'était pas rassemblé à la mort de Muhammad. Il ne le sera que du temps d'Uthman ibn Affan, comme le vérifient les manuscrits coraniques de Sana'a. Le plus ancien ouvrage d'exégèse encore existant étant celui de Tabari (839-923), qui est donc postérieur au Prophète de deux siècles... Par conséquent, la langue et la compréhension du Coran à partir de cette première exégèse est différente de celle du vivant de Muhammad. Le verset sensé permettre de frapper son épouse ٱلرِّجَالُ قَوَّٰمُونَ عَلَى ٱلنِّسَآءِ بِمَا فَضَّلَ ٱللَّهُ بَعْضَهُمْ عَلَىٰ بَعْضٍۢ وَبِمَآ أَنفَقُوا۟ مِنْ أَمْوَٰلِهِمْ ۚ فَٱلصَّٰلِحَٰتُ قَٰنِتَٰتٌ حَٰفِظَٰتٌۭ لِّلْغَيْبِ بِمَا حَفِظَ ٱللَّهُ ۚ وَٱلَّٰتِى تَخَافُونَ نُشُوزَهُنَّ فَعِظُوهُنَّ وَٱهْجُرُوهُنَّ فِى ٱلْمَضَاجِعِ وَٱضْرِبُوهُنَّ ۖ فَإِنْ أَطَعْنَكُمْ فَلَا تَبْغُوا۟ عَلَيْهِنَّ سَبِيلًا ۗ إِنَّ ٱللَّهَ كَانَ عَلِيًّۭا كَبِيرًۭا Le mot traditionnellement rendu par frapper وَٱضْرِبُوهُنَّ est qui est en fait polysémique de l'avis unanime des linguistes. Le mot est utilisé dans le Coran dans plusieurs sens totalement différents en effet. Les hadiths authentiques Ce passage du Coran n'est commenté que dans un seul hadith, dont voici le texte. بيوتكم إلا بإذنكم ولا يأتين بفاحشة، فإن فعلن فإن الله قد أذن لكم أن تعضلوهن وتهجروهن في المضاجع وتضربوهن ضرباً غير مبرح، فإن انتهين وأطعنكم فعليكم رزقهن وكسوتهن بالمعروف، واستوصوا بالنساء خيراً، فإنهن عندكم عوان لا يملكن لأنفسهن شيئاً، وإنكم إنما أخذتموهن بأمانة الله واستحللتم فروجهن بكلمة الله فاتقوا الله في النساء واستوصوا بهن خيراً – ألا هل بلغت....اللهم فاشهد. Ici, il y a un parallèle très net avec le passage du Coran, 4:34 supra. Les termes utilisés sont ici وتضربوهن ضرباً غير مبرح et est également interprété dans le sens de frapper. Le sens exact du mot darb La traduction traditionnelle du passage du hadith chez Muslim est "frappez-les sans les blesser". Wadribûhunna darban ghayri mubarrah peut en réalité être compris tout autrement. Le terme darb est polysémique et connait divers usages dans le Coran. Dans le sens de "rabattre son châle contre son giron. "Trotter en sorte d'exposer ses formes". "Exposer des exemples clairs"... Le mot daraba signifiant selon le Mufradat d'Ispahâni, copuler. Les arabes disaient "daraba al-fahl an-nâqah" : "le chameau roux a copulé avec la chamelle". "darban ghayra mubarrah" signifiant donc de "copuler sans insistance". Soulignons que le mot daraba est une allusion à la copulation selon le sens de "se coller contre". Et le sens devient limpide : ne pas se serrer contre elles en insistant, en passant d'un côté à l'autre. Le sens général du passage du Coran, 4:34 D'après le hadith, le passage a un sens très précis, la sexualité au sein du couple. Les hommes doivent veiller sur leurs épouses et subvenir à leurs besoins, quant aux femmes, elles doivent préserver leur sexe et ne pas tromper leurs époux en leur absence. Si les époux craignent un délaissement (nuchûz) ils doivent les exhorter, séparer leurs lits un mois (Bukhari)... Les termes rendus par frapper légèrement apparaissent à ce moment. Ainsi, le sens originel du mot darabah dans l'esprit de Muhammad qui n'a jamais frappé aucune épouse et fait affranchire une esclave pour une gifle, fait divorcer Fatimah bint Qays que son mari avait battue apparait clair. Il était question donc de la sexualité au sein du couple, la femme devait préserver son sexe, et si elle délaissait son époux, celui-ci devait après l'avoir exhortée séparer son lit un mois complet en sorte de la priver elle aussi de sexualité... Le terme arrivé, il devait l'aborder pour copuler avec elle sans insister (darban ghara mubarrah). Si donc elle cédait, il ne devait pas chercher à la répudier. Voici le sens du passage d'après cette analyse "Les hommes veillent sur les femmes en vertu des faveurs physiques accordées par Allah et avec leurs biens. Les femmes vertueuses obéissent à Allah et protègent ce qui doit être préservé (leurs sexes) pendant l'absence de leurs époux, avec la protection d'Allah. Quant à celles dont vous craignez le délaissement, exhortez-les, séparez leurs lits (un mois) et abordez-les. Si elles deviennent conciliantes, ne cherchez pas de voie contre elles (le divorce). Allah est Puissant et Sage."
  2. Le sens du topic est : " Qu'est ce que ça pourrait faire, au fond ? " En quoi le fait de vivre dans une société régit par des lois religieuses vous gênerait ? (la France a vécu sous le giron de l'Eglise Romaine pendant des siècles) Posons l'hypothèse imaginaire d'une prise de pouvoir par un "parti musulman" fantasmé en France. Il gagne les élections. Et puis quoi ? Que pensez-vous qu'il changerait dans votre vie ? Vous qui vous faites à tous, finalement, ne vous feriez vous pas à ce genre de vie ?
  3. Salam Depuis quelques années partout dans le monde on parle de l'Islam.A tort ou à raison l'Islam dérange.Extrêmisme,mauvaise interprétation ,mauvaise foi...Ce qui est sûr, c'est qu' il y a une main derrière. Alors pourquoi l'islam dérange Et surtout qui dérange t-il?
  4. Encore Charlie hebdo ! Joe Lecorbeau auditionné. Faurisson et Joe Lecorbeau. Le courage donne des ailes ! Hier, le graphiste dissident Joe Lecorbeau s'est rendu à la gendarmerie pour effectuer une garde à vue à la demande du procureur de Marseille. Mais, par peur de lui faire de la pub, ce dernier s'est dégonflé. L'audition a été rapide. Joe est attaqué par la LICRA pour Shoah hebdo, l'un de ses pastiches de Charlie Hebdo. Au même moment, Charb, le directeur de Charlie Hebdo, bénéficie d'une protection policière pour ses caricatures du Prophète ! Tout notre soutien au corvidé libre ! http://blanrue.blogs...-lecorbeau.html ------- Joe LeCorbeau est ce dessinateur bien connu, provenant de la mouvance Dieudonné, qui pastiche depuis son blog diverses caricatures ou en invente lui -même . Rappelons que Joe Lecorbeau ( et quoiqu'on pense de ces dessins) n'a attaqué aucune ambassade, n'a tué aucun ambassadeur, n'a insulté aucune religion, n'a pas menacé de brûler un Coran (ou autre chose) , n'a pas provoqué d'émeutes, ne bénéficie d'aucune protection policière et n'a pour diffuseur que son seul et unique blog. Pour autant, la LICRA le poursuit en justice.
  5. Marseille : le voile de la discorde 25/07/2012 « Beaucoup de femmes vêtues de burqa cherchent l'affrontement avec les forces de l'ordre » ... Les faits se sont déroulés dans la nuit de mardi à mercredi, à Marseille. Vers 0 h 45, alors qu'ils se trouvent à proximité de la mosquée es-Sunna, située dans le 3e arrondissement de la cité phocéenne, des policiers aperçoivent une femme intégralement voilée. Ils décident de procéder à un contrôle d'identité, comme les y autorise la loi sur le voile intégral adoptée en 2010. Mais très vite les choses se gâtent. Louise-Marie, une jeune femme âgée de 18 ans, refuse de décliner son identité et, d'après les policiers, se met à pousser des cris, attirant une horde de curieux, empêchant ainsi tout contrôle. Une altercation éclate entre les forces de l'ordre et quelques hommes. Résultat : deux policiers blessés, un troisième mordu à la main par la jeune femme voilée. Des renforts arrivent alors sur place, quatre personnes - dont la jeune femme voilée - sont interpellées et placées en garde à vue. Elles seront finalement remises en liberté dans la nuit, avec à la clef une simple convocation. "Les autorités les ont remises en liberté, car elles redoutent des troubles manifestes à l'ordre public. C'est un scandale", confie sous le couvert de l'anonymat un policier marseillais. Suite de l'article... Source: Le Point
  6. Quels rapports avait le Muhammad historique par rapport aux femmes ? J'ai apporté ici l'ensemble des hadiths considérés les plus sains chez les musulmans pour présenter Muhammad et ses rapports aux femmes... Les savants musulmans eux-mêmes considèrent ces hadiths authentiques, tandis qu'ils leur privilégient pourtant des hadiths qu'eux-mêmes qualifient de faibles (malgré qu'ils contreviennent à ces sources-ci que la science des hadith montre comme plus fondés selon leurs propres critères islamiques). En dehors du monde musulman, l'on présente souvent Muhammad comme un misogyne en regard du comportement des mâles musulmans, et sur base de sources plus tardives avec des chaines de transmetteurs interrompus, qui attibuent à Muhammad des paroles à conotation dégradante pour la gent féminine. De sorte que personne ne souligne l'injustice exercée à l'encontre des musulmanes, tant dans le monde musulman qu'en dehors du monde musulman. Les musulmanes étant convaincues que leur foi leur impose cette condition inhumaine. Les historiens modernes soulignent ce côté réformateur de Muhammad à l'égard des femmes, à l'instar de Maxime Rodinson, dans Mahomet, édition du Seuil, 1994 ; p.263 et suivantes. Ici, j'ai donc rapporté les hadiths considérés comme fondés par les autorités religieuses du monde musulman. (J'ai recopié à partir d'un texte informatique qu'une amie musulmane m'avait aimablement donnée.) « Les meilleurs parmis vous sont ceux qui agissent le mieux envers leurs femmes. » (Muhammad, un hadith authentifié par Tirmidhi.) 1 A qui dois-je le plus m’investir après dieu. Un homme demanda au prophète Muhammad à qui il doit le plus s’investir après dieu. Le Prophète lui répondit : « Ta maman. ». Et il répondit la même chose à trois reprises et acheva en disant à la quatrième demande : « Ensuiteton papa. ». (Bukharî) 2 Ne pas briser l’honneur des femmes. Abu Hurayra rapporte que Muhammad a dit : « Tenez-vousà bien respecter mes consignes au sujet des femmes. Vraiment elles sont créées d’une côte. Et la partie la plus courbée d’une côte est vraiment en haut. Si vous essayez de la redresser vous la brisez. –Et cela est le divorce.- Mais si vous la laissez telle qu’elle, elle reste courbée, susceptible de vous obéir. Dans ce cas tenez vous à mes consignes au sujet des femmes. ». (Rapporte par Bukhârî et Muslim) 3 Le fait de ne pas frapper une épouse. Aicha rapporte que de toute sa vie, Muhammad n’a jamais frappé personne d’entre ses épouses, ni des serviteurs. (Muslim) Anas rapporte qu’il n’a jamais vu d’homme aussi aimable que Muhammad vis-à-vis de ses épouses. (Muslim) Muhammad dit également une fois ceci, selon Abdallah bin Zam’a : « Comment frappez-vous les femmes avec lesquelles vous allez au lit dans la soirée ? ». (Muslim, ibn Mâja) 4 La femme ne peut pas être forcée pour l’acte sexuel, même si elle doit idéalement répondre au besoin de son mari. Abu Hurayra rapporte que Muhammad a dit que si le mari appelle sa femme, en la désirant, et que celle-cise refuse, de sorte qu’il veille fâché sur elle, les anges la maudissent jusqu’au matin. Il est donc interdit d'en abuser sexuellement, et cela était inconcevable dans l'esprit de Muhammad. (Bukhârî et Muslim) 5 Le droit de casser un mariage si le mari brutalise sa femme. Ibn Abbas a rapporté qu’une femme est venue se plaignant de Thabit bin Qays qui lui a cassé un bras la nuit des noces disant : « O messager de dieu je n’ai pas de reproche à faire à Thabit bin Qays au sujet de sa foi. Mais je ne désire pas m’égarer, moi, dans le manque de foi après avoir crue. » Muhammad lui demanda : « Es-tu susceptible de lui rendre le jardin qu’il t’a cédé comme dote. ». Il avait cassé son bras. Elle dit que oui. Alors il ordonna àThabit de reprendre son jardin et de la laisser divorcer. (Bukhârî, Tirmidhi, ibn Mâja et abû Dawud) 6 Muhammad ordonne d’affranchir une « femme esclave » pour une « gifle ». Hilal bin Yasaf rapporte qu’un jour qu’il vendait des draps devant sa maison une femme esclave a dit quelque chose à un homme qui se trouvait là. Et celui-ci l’a giflée. Alors Souwaylid bin Muqarrin lui a dit : « Pourquoi as-tu frappé cette femme au visage ? Nous étions sept frères dont j’étais le cadet. Et nous n’avions en tout et pour tout qu’une seule femme esclave. L’un de nous a giflé la femme et le Prophète a immédiatement ordonné de l’affranchir. » (Muslim) L’interdiction de frapper un esclave, homme ou femme est général, et n’est spécifique ni au visage ni à la femme. La rédemption d’un tel geste est l’émancipation. (Muslim) 7 Muhammad déconseille à une femme de se marier avec un homme violent. Fatima bint Qays vint consulter Muhammad lorsque Mu’âwiya bin abû Sufyân et abû Jahm lui ont demandé la main. Elle demanda conseil chez Muhammad, qui lui dit : « Abû Jahm ne descend jamais son bâton de l’épaule, quant à Mu’âwiya,il est pauvre et démuni. Épouse plutôt Usâma bin Zayd. » Fatima bint Qays dit : « Mais je ne le sens pas bien. » Il répéta : « Épouse Usâma. » Elle dit : « J’épousai Usâma et dieu mit en lui du bien que l’on m’envia. » (Muslim) 8 Muhammad ramasse ce que sa femme, en colère, jette à terre. Anas rapporte qu’un jour où Muhammad se trouvait chez une de ses épouses, lorsqu’une autre épouse envoya un plat de nourriture avec un serviteur ; mais l’épouse présente bouscula le plateau et le tout se renversa par terre. Muhammad s’abaissa pour ramasser l’assiette cassée et servit un autre plat qu’il donna au serviteur pour le remporter et garda le plat cassé. Il dit simplement : « Un plat pour un plat, une assiette pour une assiette. ». (Le hadith est retenu par Bukhârî et Tirmidhi. Tirmidhi a authentifié ce hadith.) 9 Une femme divorcée peut se marier avec celui qu’elle désire, une célibataire peut sélectionner les candidats. On rapporte d’après ibn Abbas que Muhammad a dit : « La veuve est plus habilitée sur son cas que ses parents au sujet du mariage. Et il faut une autorisation des jeunes filles encore vierges. Il suffit pour cela qu’elle acquiesce ou se taise. ». (Rapporté par l’imam Muslim.) 10 Un mariage conclu sans la volonté de la fille ne vaut rien. Ibn Abbas rapporte qu’une jeune fille est venue chez Muhammad se plaignant d’avoir été donnée en mariage malgré elle. Le Prophète a cassé le mariage. (Rapporté par abou Dawud et ibn Mâja.) 11 L’interdiction de priver une fille de ses droits. Nâfi’ bin Umar a rapporté que Muhammad a interdit les mariages shighâr. Il s’agissait de donner sa fille comme dot à celui dont on demande la fille en mariage de sorte qu’aucune des deux femmes ne perçoive de dot. (C'est un hadith accepté avec consensus.) 12 La participation de l’homme aux tâches ménagères. Aicha a rapporté que lorsque Muhammad n’étaitpas en voyage ou dans la mosquée il participait aux tâches ménagères. (Bukhârî) (Cela montre que les tâches ménagères nesont pas exclusives aux épouses. Muhammad trayait les bêtes, raccommodait ses habits, faisait la vaisselle, il arrivait de même cuisiner parfois comme une préparation à base de lait et de dattes dont il raffolait –la viande étaitexceptionnelle dans son ménage…) 13 La femme peut imposer des conditions conformes aux règles de l'islam pendant le mariage : comme le droit de pratiquer son métier ou un partage des biens acquis en cas de séparation. Le fait de s’arranger et ne pas en épouser une autre ou de divorcer d’abord est légal est envisageable. On rapporte de Uqba bin Amir que Muhammad a dit : « Sans aucun doute. Les pactes qui méritent le plus d’être respectés sont ceux qui sont convenus avant l’acte de mariage qui doit légitimer l’acte charnel.» (hadith accepté avec consensus.) 14 Muhammad interdit à Ali, marié à sa fille, d'en épouser une autre femme de son choix. Muhammad s’est concrètement interposé pour empêcher un mariage de ‘Ali, alors qu’il en avait autrement le droit selon le Coran de Muhammad. Ali avait autrement le droit coranique d'épouser une seconde femme musulmane de son choix. (Muslim) (Il ne s’agit pas d’inventer une règle comme cela est le cas pour le droit d’héritage sur l’esclave affranchi (Bukhârî), puisque la monogamie n’a rien d’illégal en islam. C'est l'homme qui demande la fille en mariage qui décidede renoncer ou non à un droit. 15 Respecter l’intimité de son épouse aussi. Jâbir rapporte que Muhammad a dit pendant un retour d’une expédition militaire : « Ne vous hâtez pas pour rentrer chez vous. Laissez à vos épouses le temps pour se coiffer et se soigner pour vous accueillir. ». (Bukhârî) 16 Respecter les secrets de sa femme. Abû Said el Khoudrî a rapporté que Muhammad aurait dit que les gens ayant les pires des degrés le jour du jugement sont les hommes qui dévoilent les secrets de leurs femmes après être restés dans l’intimité avec elles. (Muslim) 17 Il est autorisé de copuler avec sa femme enceinte si les couples de mariés le désirent. Judâma bint Wahb rapporte que Muhammad aurait dit : « Par dieu j’ai vraiment eu envie d’interdire de copuler avec les femmes enceintes, puis je me suis rappelé que les romains et les perses le font bien et que leurs enfants ne souffrent d’aucune pathologie. ». (Donc Muhammad s'intéressait aux usages des peuples étrangers de son temps.) (Muslim) 18 Il est possible de pratiquer la continence pour contrôler les naissances. Jâbir rapporte qu’un homme vint trouver Muhammad et lui demanda : « J’ai une femme esclave en ma possession, et j’ai des relations charnelles avec celle-ci. Seulement je ne désire pasqu’elle tombe enceinte. » Muhammad lui adjoignit : « Pratique la continence si tu le désires, seulement sache qu’elle n’aura d’enfant que ce que dieu a décrété. » Un certains temps passa et l’homme revint chez Muhammad lui dire qu’elle était tombée enceinte. Muhammad lui répliquât : « Je t’avais informé de ce qu’elle était susceptible de tomber enceinte. » (Muslim) (Le contrôle des naissances est donc permis. Mais Muhammad aimait les familles nombreuses. A l'époque les enfants étaient une assurance vieillesse.) 19 La liberté sur les postures diverses et de la sodomie lors de l’acte sexuel entre les époux. Jâbir bin Abdullah rapporte que les Juifs prétendaient que le fait de copuler avec sa femme par derrière faisait que les enfants qui naissaient de cette relation loucheraient (pour insunuer qu'on risquerait de mal viser et tomber dans le mauvais orifice). Muhammad dit alors avoir eu en révélation un verset autorisant une sexualilté entièrement libre lors de la relation sexuelle ainsi : « Vos femmes sont votre champ approchez-les comme vous le voulez. » (Cor. II : 223). (Muslim) Ce passage ne vise pas à diminuer la femme, il s’agit d’une forme discrète d’évoquer la copulation dans un livre sacré. Lepapa met sa graine dans le ventre de maman… Ailleurs le Coran dit que l’homme est l’habit de la femme : « Nous vous avons permis les nuits de jeûne le comportement intime –rafatha- avec vos femmes. Elles sont un vêtement pour vous et vous êtes un vêtement pour elles. » (Cor.II : 187). Le Coran décrit l’acte sexuel dans trois passages. Les deux premiers sont ceux-là, le troisième est celui-ci : « Il a été créé d’une giclée d’eau sortie d’entre les lombes et les côtes. » (Cor.LXXXVI, 6-7). Les lombes figurent l’homme et les côtes le ventre de la femme. Ailleurs sont encore cités les termes approcher ou toucher. (L’usage de termes plus directs serait embarrassant dans un livre sacré récité pendant les prières mixtes en présence d'enfants. :)) 20 La jouissance sexuelle sans reproduction est autorisée. Les arabes considéraient les femmes réglées comme impures et les évitaient comme étant impures (culture sémitique). Muhammad cassa ce tabou aussi. Aicha rapporte : « Lorsque l’une de nous était réglée, le messager leur demandait de mettre une pagne et les réjouissait sous leur pagne. » C'est-à-dire en les caressant, frottant sa verge contre leur sexe par dessus une pagne et la glissant entre leurs cuisses, etc. La pénétration demeurant interdite jusqu'à la fin des règles. Um Salama rapporte : « Tandis que nous couchions ensemble avec le Prophète, j’ai eu un début de règles, j’ai mis ma pagne et je me suis couchée de l’autre côté du lit, il me demanda : « Es-tu réglée ? ». Et m’appela de son côté, nous dormîmes sous la même couverture... » 21 Les filles aussi transmettent nos gènes à notre descendance. Muhammad a parlé du liquide séminal des femmes qui fait que les enfants ressemblent également à leurs mères. Bukhârî et Muslim. Voici le corpus en français du hadith ; Thawban a transmis de Muhammad qu’il expliquait que la maman aussi a un genre de sperme et que cela explique que parfois le bébé ressemble également à la maman, nouslisons ceci : « Le liquide de l’homme est blanc et le liquide de la femme est jaune. Ces deux liquides se rencontrent. Si c’est le liquide du père qui a le dessus l’enfant devient un garçon selon la volonté de dieu, si c’est le liquide de la mère qui a le dessus, l’enfant devient une fille selon la volonté de dieu. » (Muslim) Muhammad avait selon le Coran une connaissance plutôt poussée des phases de croissance de l'embryon, il s'intéressait en effet à la médecine de Galien et s'y référait souvent. 22 Muhammad accueille sa fille en se levant. Aicha rapporte que lorsque Fatima entrait près du Prophète il se mettait debout et l’accueillait avec égards. (Bukhârî) 23 Muhammad fait témoignage de respect une sœur de lait qu’il accueille avec beaucoup d’égards. Après la victoire sur les Hawazân, une des prisonnières dit être une cousine du Prophète et on l’emmena chez lui. Elle dit être Chaima sa sœur de lait qu’il avait mordue au cou quand ils étaient enfants. Muhammad l’accueillit avec tous les égards, étala son manteau à terre pour qu’elle s’installe dessus. Il la libéra et la renvoya au sein de safamille étant libre. (Abû Baqr al Jazîrî) 24 Le grand amour à l’égard de ses filles. Muhammad a eu une petite-fille par sa fille Fatima qu’ils ont nommée Umayya. Il la prenait dans ses bras pendant la récitation du Coran dans ses prières et la déposait juste pour s’incliner et se prosterner. (Bukhârî) Ibn Hajar rapporte que le Prophète disait : « Agissez justement envers tous vos enfants. Si je devais privilégier des enfants je privilégierais les filles. » 25 Muhammad demande après une femme noire nommée Um Muhajjan. Abû Hurayra rapporte au sujet de cette femme qui balayait la mosquée ainsi ; le Prophète demanda après elle. On lui dit qu’elle était morte. Muhammad répliqua : « N’auriez-vous pas dus m’en parler ? » C’est qu’eux n’avaient pas trop pensé sur son sujet. Le Prophète dit : « Montrer moi l’emplacement de sa tombe. » On lui montra et il fit une prière funéraire sur elle. 26 Muhammad prend la défense de Safiyya d’origine Juive. Un jours Hafsa et Aicha ennuyaient Safiyya en arguant : « Nous sommes les épouses et les cousines du Prophète. Et toi tu es Juive .Nous te sommes supérieures. » Muhammad qui apprit cela dit à Safiyya de leur répondre : « Réponds leurs. Mon époux est Muhammad, mon père Aaron et mon oncle Moïse. Je suis donc supérieure à vous deux. ». ibn Sa’d. Il est a noter que Muhammad avait du sang Juif par sa mère Yathribienne, car les mariages exogames étaient très fréquents à l'époque et Juifs et Arabes s'y mariaient couramment (M. Watt) 27 Le Respect des femmes et enfants y compris en période de guerre. On rapporte d’Abdallah que Muhammad a interdit de tuer les femmes et les enfants sur les champs de bataille. (Muslim) 28 Une femme peut assister à des jeux, danses ou autres activités sociales et culturelles. Aicha rapporte qu’un jour des abyssins étaient venus à Médine faire une danse avec leurs lances. Elle explique : « Il me couvrait et je regardais les hommes manier les lances. ». (Boukhârî) 29 Les jeunes filles peuvent danser, chanter et jouer entre-elles de lamusique les jours de fête. Aicha rapporte que deux jeunes filles des Ansârs chantaient des chants poétiques chez Muhammad et que celui-ci le leur autorisa malgré une réticence d’abû Baqr en disant que tous les peuples ont des jours de fêtes et que ce jour-là était une fête pour nous. (Muslim) 30 Muhammad demande autorisation à sa femme pour quitter le lit de nuit. Muhammad demandait à Aicha pour se retirer de leur couche pour prier la nuit. (Bukhârî) 31 Le fait d’également consulter sa femme pour les affaires les plus ultimes. Durant la convention de Houdaybiya Muhammad demanda conseil a Um Salama pour savoir comment agir fasse aux compagnons qui ne bougeaient pas à son commandement. Il suivit à la lettre ses conseils. (Bukhârî) 32 Muhammad évitede déranger sa femme qui dort et prie du côté de ses pieds. On rapporte encore de Aicha que Muhammad ne la dérangeait pas dans leur petite chambre quand il priait, et qu’il touchait juste ses pieds avant de se prosterner pour qu’elle les replie. (Bukhârî) 33 Muhammad s'amuse avec sa femme, une femme peut pratiquer un sport parmi des femmes. Le Prophète a fait deux fois la course avec Aicha. Une fois à la Mecque et une fois à Médine, après la bataille de Badr. (Ibn Hichâm) 34 Les mariés peuvent s’amuser ensembles et s’embrasser avec lalangue, de fait. Jâbir bin Abdullah rapporte qu’il s’est marié, et il en parla avec Muhammad. Celui-ci lui demanda : « Est-ceune vierge ou une veuve. ». A quoi Jâbir répondit : « Une veuve. ». Alors le Prophète lui dit : « Pourquoin’as-tu pas choisi une vierge, vous auriez joués ensembles et tu l’aurais embrassé avec la langue. » Jâbir dit alors qu’il avait plusieurs filles et qu’il désirait épouser une femme qui pourrait les élever. Alors Muhammad lui dit : « Alors que dieu te bénisse ce mariage. » (Bukhârî) 35 Le mérite de se marier avec une veuve. Toutes les femmes que Muhammad a épousée sont plusieurs fois veuves, sauf Aicha. Rapporté par Aicha, voir al Bulûgh’ul marâm. 36 Une femme peut juger en matière d’héritage ou autre. Aicha était très habile et les gens venaient lui demander des jugements comme pour l’héritage ou demandaient des fatwas sur des sujets divers touchant le jeune, les prières, etc. Une fois, elle montra à un frère de derrière un rideau comment Muhammad faisait son bain. Bukhârî. Elle contrevenait aux jugements d’autres compagnons et s’estimait plus savante en tant qu'épouse du Prophète, comme au sujet du fait que les morts n’entendraient pas les vivants –(Bukhârî)- et que les femmes non réglées qui passent devant un homme qui prie ne rompent pas sa prière. Contrairement au affirmation contraires de plusieurs compagnons de Muhammad. (Bukhârî) 37 Muhammad a interdit d’empêcher les femmes de prier toutes les prières qu’elles désirent dans les mosquées. Aicha rapporte cela dans Bukhârî. Umar a même pensé leur interdire celamais s’est abstenu à l’époque se rappelant l’ordre du Prophète. Pourtant il lgiféra pour interdire la mode kabati moulante que les musulmanes innovèrent en matière de djallabah, et la mini-jupe courte montant au niveau des cuisses. Alors que rien dans le Coran ne l'interdit. 38 Préférerles filles aux fils. Ibn Abbas rapporte : ' On nous a déconseillées de suivre le convoi funèbre sans nous médire à ce propos. Le messager a dit : -" Celui qui a deux filles, ne les tues pas, ne les infériorise pas et ne leur préfère pas des garçons, dieu le mettra au Paradis." ' (Sunan-i abu Davud) 39 Une femme peut présider la prière de femmes. Oum Waraqa rapporte que Muhammad l’a désignée comme imamesse pour sa famille. Ibn Huzayma a authentifié ce hadith qui se trouve chez abu Dawud. 40 Une femme peut égorger une bête. Ka’bbin Mâlik rapporte : « Une femme a immolée un mouton avec une pierre. On interrogea Muhammad qui commanda d’enmanger. » (Bukhârî) 41 La solution ultime : le divorce. Muhammad dont les épouses se plaignirent de ne pas vivre dans l’aisance se retire dans sa loge et leur propose de se séparer. Cet événement majeur montre comme Muhammad respectait les choix de ses épouses même s’il estimait qu’elles se trompent. Aucune n’a désiré se séparer. (Bukhârî) 42 Ne pas croire les gens s’ils racontent des choses concernant sa femme et le droit pour une femme d’emprunter un véhicule avec un étranger si elle est en difficulté. Aicha s’était perdue pendant une expédition militaire et un compagnon l’a emmenée sur un chameau au prophète Muhammad . Les gens l’ont accusée de fornication et le Prophète lui a dit que si elle a fait cela vraiment elle doit se repentir chez dieu. Il a fait un sermon où il déclara qu’il ne savait de sa femme que du bien. Et il ne l'a pas accusée à tord. Muhammad fut inspiré et dicta un verset pour confirmer son innocence. (Bukhârî) Le Coran prévoit de punir les personnes qui accusent une femme d’adultère si ils n’ont pas quatre témoins de ce qu’il y a eu copulation et pénétration du vagin par la verge de façon visible par les quatre témoins. (Cor. XXIV :4-5) 43 Une femme peut monter en croupe derrière un étranger si elle est fatiguée. Asma bint abû Baqr a rapporté que lorsque Zoubayr l’avait prise pour épouse, ils n’avaient pas de biens… Elle explique : « Je pétrissais de la farine, mais je n’étais pas habile à préparer le pain, des voisines, des femmes des Ansârs me les faisaient, carelles étaient des amies… Un jour en transportant des récoltes, je rencontrai Muhammad accompagné de plusieurs de ses amis, il m’appela fit s’agenouiller son cheval, et me fit monter en croupe derrière lui. » Elle expliqua cela ensuite à son mari : « J’ai eu honte car je sais comme tu es jaloux. », ce à quoi zoubayr répondit : « Par Allah, il m’est moins pénible de te savoir en croupe derrière lui, que de te voir porter cette charge sur ta tête. » Asmâ expliqua que cela dura jusqu’à ce qu’abû Baqr lui offre un cheval. Muslim rapporte cela avec ce même titre… 44 Muhammad commande de conduire les chameaux en douceur pour ne basbrusquer les dames. Anas rapporte que Muhammad avait lors d’une expédition militaire un poète noir nommé Anchaja qui faisait avancer les chameaux en chantant. Muhammad lui dit : « Doucement Anchaja quand tu fais avancer (les bijoux) de cristal ». (Muslim) 45 Une femme peut conduire. Miqdâd bin Shurayh rapporte que Aicha montait un chameau indocile. Aicha commença à la traîner par-ci et par-là. Muhammad lui dit alors : « N’abandonne jamais la douceur. » (Muslim) Imran ibn Husayn rapporte qu’une femme des Ansârs faisait son chemin sur une chamelle. La femme sentit en elle du dépit et maudit la bête. Mujammad commanda alors de débarrasser la bête car elle avait été maudite. Il fit de même avec un homme une autre fois, lorsque celui-ci maudit la bête, le hadith se trouve également chez Muslim… 46 Une femme peut parler avec un étranger s’il ne s’agit pas de paroles de séduction. Ibn Abbas a rapporté : « Meymûna m’a dit qu’elle faisait son bain avec Muhammad dans un seul vase ». (Muslim) Safiyya rapporte de Aicha qu’Asmâ bin Chakal demanda au prophète Muhammad comment elle devait se purifier après les règles. Celui-ci lui expliqua qu’elle devait faire un bain rituel en mouillant bien la racine de ses cheveux et utiliser du coton imbibé de parfum pour se nettoyer les parties intimes avec. Aicha était contente de l’audace d’Asmâ et dit : « Les femmes des Ansâr sont si biens. Leur pudeur ne les as pas empêchées d’apprendre leur religion. » Le Coran impose comme condition propre aux femmes du Prophète ceci ; (Cor. XXXIII : 53) : « Vousqui croyez. N’entrez pas chez le Prophète à moins qu’invitation vous ait été faite… Puis, quand vous aurez mangé, dispersez voussans chercher à vous rendre familier pour causer… Si vous demandezquel que chose – à ses épouses – demandez de derrière un rideau, cela est plus pur pour vos cœurs et leurs cœurs ; nepeinez pas le Prophète et n’épousez pas ses épouses après lui. Ce serait, auprès de dieu un énorme péché. ». 47 Un savant peut donner des explications concernant les règles à une femme étrangère qui l’interroge. Aicha rapporte que la fille d’abû Hubaych nommée Fatima vint trouver Muhammad lui demander : « Messager, je suis une femme dont les écoulements de sang continue de sorte que je ne suis jamais pure. Dois-je arrêter les prières ? » Il lui répondit : « Non. Cela provient d’une veine qui saigne (hemorrhagie), il ne s’agit plus de tes menstrues. Lorsque tu as tes règles, laisse les prières, et quand elles finiront fait un bain et reprends tes prières. » (Muslim) Aicha rapporte encore qu’Um Habiba fille de Jahch, l’épouse d’Abdarrahmân bin Awf, vint trouver Muhammad se plaignant d’écoulements de sang. Il lui expliqua de faire son bain de purification après une période de sept jours et de prier. 48 Un homme peut prendre son bain si une invitée (ici, la fille d’un oncle que l’on peut épouser) étrangère entre, à condition de se cacher derrière un rideau. Um Hanî bint abû Talib rapporte qu’elle est entrée chez Muhammad après la prise de la Mecque, et l’a trouvé prenant son bain caché par un vêtement que sa fille Fatima tenait. (Muslim) Il est à souligner que la prise de la Mecque est située bien après l’instauration du port du voile et vers la fin de la vie du prophète . 49 Une femme peut servir à manger aux hommes étrangers et soigner leurs blessures. Elle peut exercer la médecine. Anas ben Malik rapporte que lorsque Muhammad sortait en expédition, il appelait également Um Soulaym et d’autres femmes des Ansars pour qu’elles apportent de l’eau aux soldats et qu’elles soignent les blessés. (Muslim) Les femmes pratiquaient de même des métiers à l’époque du Prophète : il y avait des femmes médecins, des femmes qui travaillaient dans les champs –(Muslim)-, sans oublier encore les sages-femmes qui faisaient accoucher… Nous retrouvons tout cela dans les ouvrages célèbres de Sîra… el-Bukhârî rapporte également dans la rubrique « médecine » de son Djâmi’un hadith autorisant la médecine aux femmes sous le titre Un homme peut soigner une femme, et une femme un homme. 50 Une veuve doit terminer la période de veuvage –quatre mois et dixjours- avant de se maquiller. Zaynabrapporte que : « Lorsqu’abû Sufyân est décédé, je suis entré au près de l’épouse du Prophète , um Habîba. Um Habîba a demandé un produit cosmétique teinté de jaune que l’on nomme khalûq ou un produit similaire qu’elle s’est appliquée sur les joues et sur ses bras et a dit : ‘ Par dieu. Je n’ai nul besoin de me maquiller ni de me parfumer. Seulement j’ai entendu le Prophète disant qu’une femme ne peut pas rester en deuil et abandonner de se faire belle plus de trois jours en dehors du deuil tenu pour son époux.’ » (Muslim) Subai’a bint al Harith al Aslamia rapporte qu’elle était l’épouse de Sa’d bin Khawla qui résidait parmi les Banî Amar bin Lawâi, ayant assisté à la bataille de Badr. Il est mort la laissant enceinte. Après avoir mis bas et s’être purifiée elle s’est fardée pour paraître belle aux yeux de ceux aspirant au mariage. Abû s-Sabâbil entra chez elle, et la trouvant dans cet état il lui dit : « Pourquoi es-tu en parfaite toilette ? Peut-être aspires-tu au mariage ? Par dieu, tu ne pourras te marier qu’après un veuvage de quatre mois et dix jours. » Subai’a continue son récit : ‘Après cela je me couvris le soir pour visiter Muhammad et le priai de m’informer à ce propos. Il m’autorisa de me marier comme j’avais enfanté et m’étais purifiée.’ » (Muslim) 51 Une femme peut s’habiller convenablement et porter des bijoux. Ali rapporte que Muhammad dit, tenant dans une main un morceau de tissus en soie et dans l’autre de l’or : " Ces deux choses sont autorisées aux femmes de cette communauté et interdites à nos mâles, mais autorisées à nos femmes. " Les bijoux et les beaux habits de couleurs (autre hadith chez Muslim entre autres) et faits de beaux tissus (comme ici de la soie) étaient permises aux femmes pour Muhammad. Ce sont ses épouses qui ont prises l'initiative de se couvrir entièrement de draps noirs, or le Coran ne fixe pas les parties exactes à cacher. Ainsi, la petite fille du Prophète Muhammad nommée Sukeyna (fille de Hussayn) devenue adulte boucclait ses cheveux et ne les cachait pas, de même que la petite fille de l'ami intime de Muhammad et le premier Caliphe abu Baqr, nommée Aïcha bint Abderrahman. Nièce de Aïcha, épouse de Muhammad. Et personne ne les condamnait, car l'usage était largement appliqué mais pas coranique ou fondé sur un commandement clair de Muhammad. Le Coran utilise trois formules pour les habits des dames, le mot Djallabah , désignant un habit cousu, un genre de robe arabe, mais sans en définir les proportions, le mot Khimar qui selon l'étude philologique moderne fondée sur de très anciens manuscrits désigne une ceinture pour distinguer les femmes de bonnes moeurs des prostituées ("Qu'elles rabattent leurs ceintures autour de leurs hanches de sorte à être distinguées, et ne dévoilent de leurs atours que ce qui restera apparent "), et le mot hijab qui désigne le rideau des épouses de Muhammad. Lorsque celles-ci se mirent à sortir avec des habits tout noirs couvrant tout leurs corps, cela devint un usage commun. (Bukhârî) Une musulmane peut s’habiller avec des vêtement colorés et semaquiller légèrement sans ostentation. Voir supra. 52 Une femme adultérine est traitée avec compassion, la question de la lapidation et du repentir. Nous connaissons le hadith rapporté par abû Hurayra chez Bukhârî et Muslim, concernant Maiz bin Mâlik al Aslamî, un homme qui avait commis l’adultère et qui vint chez Muhammad pour être purifié. Le Prophète le fit exécuté comme ilétait marié. Lorsqu'il apprit qu'on l'avait pourchassé quand il fuyait il avait dit qu'il auraient pu le laisser s'enfuir et se repentir... Une autre fois, suivant Imrân bin al-Hussayn, unefemme mariée de Juhayna, surnommée al-Gamîdiyya, ayant commise l’adultère fut apportée chez Muhammad. Celui-ci demanda d’attendre pour savoir si elle n’était pas enceinte et qu’elle soit bien traitée. Et il s’averra qu’elle était enceinte, il commanda alors d’attendre qu’elle enfante… On la ramenalorsqu’elle eut enfantée, et il commanda que la femme fasse le sevrage de l’enfant. Lorsque le sevrage fut terminé, on la ramena encore une fois, et Muhammad commanda qu’on l’exécute, comme elle était mariée et avait commise l’adultère. Et il fit une prière funéraire pour elle. Les compagnons furent étonnés et le Prophèteleur dit : « Cette dame a fait un repentir tel qu’il suffirait à septante médinois s’il était distribué entre eux. As-tu jamais rencontrépersonne sacrifiant chose plus grande que sa vie pour Allah ?» (Muslim, Zâd al ma’âd) En fait Muhammad ne concevait apparement pas la lapidation comme une obligation, il préférait la chasteté ou le repentir en cas de glissade. Il disait : « Le sang d'un musulman ne peut se verser (=peine de mort) que dans trois cas : le meutre avec préméditation, l'adultère de la personne mariée, et l'apostat qui prend les armes contre nous. » (Bulûgh-al marâm) Il voyait cela comme un lever de la protection de dieu sur ces individus, non comme un ordre absolu à strictement mettre en application, or quand il pouvait il essayait systématiquement de repousser ces condamnations, si meutre prémédité en demandant une compensation et intercédant, si adultère en attendant un repentir et renvoyant avec insistance les adultérins pour les laisser se repentir, et si apostasie en espérant les retrouver parmis les siens, et il a toujours accepté ceux qui revenaient après avoir fait la guerre tranchée contre les siens. Abû Hurayrah rapporte du Prophète que dans les temps passés un chien traînait autours d’un puis au seuil de ma mort à cause de sa soif. Et qu’une femme prostituée d’entre les enfants d’Israël l’abreuva avec un soulier, et qu’elle fut pardonnée pour ce geste. (Muslim) 53 Muhammad se lève pour le convoi funèbre d’une femme Juive. Jâbir ibn Abdallah rapporte : « Comme un convoi funèbre passait devant nous, Muhammad se leva et nous fîmes de même. Nous lui adjoignîmes : ‘Messager, il s’agitlà d’une femme Juive.’, ce à quoi il répliquât : ‘Lamort a ses affres, lorsque vous voyez un convoi funèbrelevez-vous’ ». 54 Une femme ou un proche de la femme peuvent proposer le mariage à unhomme d’une façon décente. Umar ibn al Khattâb proposa sa fille Hafsa, à abû Baqr et à Umar quirefusèrent. Or Muhammad proposa de l’épouser lui dans ce cas. (Muslim) 55 Les femmes peuvent visiter les cimetières, si elles ne font pas delamentations. Um Atai rapporte : « On nous a déconseillées de suivre leconvoi funèbre sans nous médire à ce propos. » Aicha rapporte qu’un jour Muhammad s’est retiré du lit et est sortit et qu’elle l’a suivi. Il s’est rendu au cimetière d’al Bâqî et la découvrant éveillée de son retours il lui a commandé d’aller faire une prière sur les morts du cimetière. (Muslim) (ajout de points manquants à la liste) 56 La mixité n'est interdite que si un homme et une femme qui peuvent légalement se marier restent en tête-à-tête sans motif clair. Ibn Abbas chez Bukhârî : « Qu’un homme ne reste pas en tête-à-tête avec une femme étrangère sans la présence d’un membre de la famille de la femme. ». Un autre hadith concernant la mixité est cité chez Muslim : « Les meilleures places pour les hommes dans les mosquées sont les placessituées en avant et les pires les places situées en arrière. Les meilleures places pour les femmes sont les places situées en arrière et les pires les places situées en avant. ». Cependant, si il s’agit d’une très vaste mosquée, il est autorisé aux femmes de se mettre en groupes isolés quelque part dans la mosquée –comme autour de la Ka’ba- et tant qu’elles n’ont pas de règles les hommes situés derrières elles ne seront pas plus fautifs. 57 Une femme peut voyager seule pendant trois nuits, sans être accompagnée. Muslim,Bukhârî. On rapporte d’ibn Umar et abû Usâma chez Muslim, dansla rubrique traitant du pèlerinage ceci, Muhammad a dit : « Il ne convient pas à une femme de voyager plus de trois nuits consécutives sans un mahram. ». Un mahram est un mâle qui est interdit en mariage avec celle-ci, telque son frère. 58 Aucun hadith considéré authentique ne rapporte que Muhammad commande de se couvrir les cheveux. Bukhari rapporte de Aïcha, épouse de Muhammad : "Qu'Al.lah soit satisfait des femmes des Ansârs. Lorsque le verset : rabattez vos ceintures autour de vos hanches (et ne laissez paraître de vos atours que ce qui demeure apparent) les femmes des Ansâr découpèrent des pans de leurs habits et s'en couvrirent, au point qu'on eut dit que des corbeaux s'étaient posés sur leurs têtes." D'après Christopher Luxenbergh, le mot rendu par voile signifie une ceinture, qui servait à distinguer les femmes de bonnes moeurs des femmes aux moeurs légères. Muslim rapporte de fait, dans son Sahih (bâb al-qissatu'l Jassâsah), que Muhammad aurait dit à Fatimah bint Qays d'éviter de se rendre chez umm Shuraik chez qui les invités affluaient en masse, mais plutôt chez son cousin Abdallah ibn umm Maktoum, disant « Je crains que ta ceinture (khimaruki) ne tombe, ou que ton habit ne laisse apparaître tes jambes, au point que les gens verraient se qui te déplairait. » Si la ceinture qui tient la pagne tombe, le bas-ventre apparaitrait. Donc, le mot khimar signifie bien plutôt ceinture. Autrement, en quoi le fait que le voile tombe découvrirait les jambes au point que le bas ventre devienne visible ? Les banu Qaynuqa avaient été expulsés de Yathrib car ils avaient dénudé le bas du corps d'une musulmane et tué un musulman venu la secourir... Le Coran commande donc de porter des vêtements fermement fixés de sorte à ne pas se dénuer. Le mot jallaba aussi contient étymologiquement l'idée d'un habit cousu à enfiler.
  7. Après la question Faut-il censurer l'Ancien Testament ? Posons nous la question "Faut-il censurer le Coran ?" Il est bien connu que la liberté des uns (par exemple la liberté de publier le Coran), s'arrête là où commence celle des autres. Or le Coran contient de terribles provocations , par exemple, il nie la divinité du Seigneur Jésus Christ, ce qui ne manquera pas de choquer tous les bons chrétiens du forum qui pensent que 1=3. Pire, le Coran se permet de critiquer vertement les polythéistes. Les musulmans accepteraient-ils que l'Islam soit autant critiqué qu'eux critiquent le polythéisme ? Et que dire de la mécréance ? Si les mécréants critiquaient autant le Coran que le Coran les critique, que diraient-on ? PS : Vous pouvez aussi répondre à mon sondage dont l'objectivité est inattaquable.
  8. Voilà plus d'un an que la Libye a été libérée par Bernard Henri-Levy. ( )Hier, à Benghazi, ont eut lieu des émeutes à cause d'un film diffusé sur internet, créé par un israelo-américain. L'ambassadeur des Etats-Unis en Libye, Christopher Stevens, et trois autres membres du personnel diplomatique américain ont péri dans une attaque à la roquette qui s'est produite mardi à Benghazi, dans l'est du pays. Ces décès ont été confirmés mercredi matin par le ministre de l'Intérieur libyen ainsi que par des sources chargées de la sécurité, affirme le site Internet de la chaîne Al Jazira. Dans l'immédiat, un employé américain de l'ambassade n'a pas confirmé cette information. "Nous n'avons aucune information à ce sujet", a-t-il dit. Il a précisé que l'ambassade pouvait seulement confirmer le décès d'une personne. Selon un responsable libyen, l'ambassadeur américain (à gauche sur la photo) et les trois autres membres du personnel ont été tués par des tirs de roquettes alors qu'ils étaient en chemin vers un lieu plus sûr, fuyant après l'attaque du consulat américain qui avait déjà fait une victime. Il a précisé qu'ils se trouvaient alors dans leur voiture. Selon la chaîne de télévision Al Jazira, l’ambassadeur serait mort par "suffocation". Un film blasphématoire en cause Mardi soir, des hommes armés ont protesté contre un film offensant l'islam en manifestant devant le consulat. C'est à ce moment qu'a eu lieu l'attaque. La deuxième ville du pays, bastion de la révolution libyenne, a été le théâtre de violences ces derniers mois, avec des attaques contre des Occidentaux et des assassinats d'officiers de l'armée ou de la sécurité. Selon les autorités libyennes, les assaillants protestaient contre le film intitulé L'innocence des musulmans, jugé blasphématoire. Produit par un agent immobilier israélo-américain, Sam Bacile, ce film satirique diffusé sur Internet a reçu le soutien de Terry Jones, un pasteur américain controversé qui avait créé la polémique en brûlant des exemplaires du Coran en avril. http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=ntgzoE7rU9A En ce jour anniversaire des attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, les flambées de violence ont également touché l'Egypte, où des milliers de personnes, en majorité des salafistes, ont manifesté contre ce film devant l'ambassade américaine au Caire, avant d'arracher le drapeau américain pour le remplacer par un étendard islamique. Selon le porte-parole de la Haute commission de sécurité du ministère de l'Intérieur, Abdelmonoem al-Horr, des roquettes RPG ont été tirées sur le consulat depuis une ferme toute proche. Peu après, un témoin a indiqué à l'AFP que des manifestants avaient mis le feu au consulat. Source
  9. France: un homme brûle le Coran sur le web Mardi 05 octobre - 09:30 © KEYSTONE-archive | STRASBOURG | La communauté musulmane de Strasbourg a dénoncé lundi une vidéo postée sur internet dans laquelle un homme brûle une page du Coran, "au nom de la liberté", et urine sur les cendres. AFP Suite de l'article... Source: 24heures.ch
  10. Le sujet posé ne correspond pas au déroulement de la conversation.
  11. Shari’a, c’est la voie tracée par Dieu à l’homme pour orienter sa vie et organiser la société. le Coran est la principale source de la Shar'a. Or le Livre saint, s’il regorge de directives morales et éducatives, ne fournit guère d’éléments pour la constitution d’un cadre juridique complet. Sur 6 218 versets, moins de 500 (certains auteurs réduisent ce nombre à moins de 200) traitent de considérations d’ordre juridique. Ces versets dits « légiférants » concernent en général des domaines où l’islam s’est écarté des coutumes en vigueur dans l’Arabie préislamique. C’est notamment le cas de la propriété, de l’héritage, du mariage, du divorce, de l’adultère, du vol, de l’homicide et du traitement des orphelins. Mais il y a aussi le fiqh qui est basé sur les diverses pratiques juridiques locales, sur le Coran, bien sûr, mais aussi sur la sunna, la tradition du Prophète, ses faits et gestes, ses recommandations. De fait, la sunna est surtout contenue dans les hadiths, des paroles du Prophète et de ses compagnons rassemblées et compilées au IXe siècle. Or , actuellement il y a une divergence entre ceux qui appellent à l'application de la Shari'a et les d'autres . Êtes vous pour ou contre l'application à la lettre de la Shar'a ?
×