Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'communautarisme'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

26 résultats trouvés

  1. Inconsciemment, nous pensons que les personnes d'un groupe étranger sont moins humaines, moins intelligentes et moins susceptibles d'éprouver des sentiments complexes, montrent les études. [...] Les psychologues sociaux ont démontré que le premier moteur de la discrimination n'est pas la haine de l'autre, mais l'amour des siens. Ils observent en effet, chez tous les individus, une inclination à favoriser le groupe auquel ils s'identifient (l'endogroupe) par rapport aux autres groupes (les exogroupes). Cet ethnocentrisme naîtrait du besoin fondamental de l'enfant de développer des relations privilégiées avec certaines personnes (ses parents, sa famille, ses amis...), ce qui a pour conséquence d'en exclure d'autres. Observé dans toutes les cultures dès l'âge de 5 ans, cet effet est rapide et puissant : si l'on divise arbitrairement une classe en deux groupes (les jaunes face aux rouges) et qu'on demande aux enfants de distribuer des récompenses, ils avantagent systématiquement leur groupe par rapport à l'autre, dans lequel ils avaient pourtant de nombreux amis quelques minutes avant l'expérience. Ils accepteront même de recevoir individuellement moins de récompenses si, par ce biais, ils ont la certitude d'en obtenir davantage pour leur groupe. L'important est donc que son groupe ait davantage que les autres, quoi qu'il arrive. Quitte à faire souffrir l'autre groupe ? L'indifférence à la souffrance des étrangers a perdu de son mystère depuis qu'a émergé, dans les années 2000, le concept d'"infrahumanisation" sur lequel Jacques-Philippe Leyens a beaucoup travaillé : les personnes d'un groupe étranger sont inconsciemment perçues comme moins humaines que celles de son propre groupe, c'est-à-dire moins intelligentes et moins susceptibles d'éprouver des sentiments complexes (amour, honte, admiration...). Moins humain que nous, l'étranger suscite donc moins d'empathie. Menées par une équipe chinoise, des expériences en imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) ont révélé que le cerveau d'une personne blanche voyant le visage d'un blanc piqué par une aiguille activera davantage les circuits de la douleur partagée que si le visage vu est celui d'un Asiatique. Et vice versa : le cerveau d'un Asiatique réagira beaucoup plus à la vue d'un compatriote piqué qu'à celui d'une personne caucasienne. Il en est de même pour la résonance sensorimotrice, traduisant l'empathie, qui est bien moins présente lorsque le visage est supposé appartenir à un membre d'un exogroupe, signe que cette infrahumanisation n'est pas spécifique à un continent. Par ailleurs, des psychologues américains ont montré que plus une personne possède un fort réseau social, plus elle infrahumanise ceux qui n'en font pas partie, sans doute parce que son besoin de nouer de nouveaux contacts est moindre. Un résultat cohérent avec d'autres études qui ont relevé que plus la cohésion et l'altruisme entre les membres d'un groupe sont forts, plus ils s'accompagnent de comportements de rejets vis-à-vis des groupes extérieurs, les groupes soudés ayant plus tendance à considérer les autres comme moins humains qu'eux. [...] https://www.science-et-vie.com/questions-reponses/notre-cerveau-est-il-predispose-au-racisme-54059
  2. Des voix s'élèvent pour viser l'interdiction pour deux partis musulmans de se présenter aux élections. Qu'en pensez-vous ? Je trouve très dangereux de vouloir interdire à un parti de se présenter. Je crains qu'on ouvre là une boîte de Pandore, qu'on ouvre la porte à quelque chose d'incontrôlable. Qu'est-ce qui peut justifier qu'on interdise un parti ? Peut-être trouverez-vous des clauses qui me feront changer d'avis, mais je crains que si un pouvoir autoritaire et despotique arrivait, il n'utilise ce cas comme "jurisprudence". Et pourtant, je suis très mal à l'aise à l'idée qu'un parti s'adresse à une partie très précise de la population. Que nous disent-ils à nous qui ne sommes pas musulmans ? Et aux musulmans qui ne veulent pas qu'on fasse de la politique spécifiquement pour eux ? Maintenant, ces deux partis sont-ils dangereux ? En termes de poids électoral, non. En termes de programmes non plus, d'après la cellule de vérification de l'info de radio France. En termes de liens avec des groupes extrémistes ? C'est possible, mais je n'en ai pas la preuve. Je m'interroge aussi sur ce qui pousse Xavier Bertrand et consort à viser spécifiquement ces listes, alors que d'autres ont des projets autrement plus dangereux, et ouvertement contraires aux valeurs de la République.
  3. ........(.......)..... Que s’est-il passé à Lyon ? Une célébration œcuménique était prévue vendredi 1er décembre à 20 h 30 dans l’église Saint-Irénée de Lyon, sorte de point d’orgue aux commémorations du 500e anniversaire de la Réforme. Le thème était étrangement prémonitoire : « Du conflit à la communion, ensemble dans l’espérance ». Car en réalité, le conflit a failli l’emporter sur la communion. À peine la musique s’est-elle faite entendre que des « Je vous salue Marie tonitruants » ont jailli des quatre premiers rangs, sur lesquels des garçons « aux cheveux ras et habillés de sombre mais sans aucun autre signe distinctif se serraient les coudes », rapporte Régine Maire, ancienne déléguée diocésaine à l’œcuménisme, présente sur place. « L’un d’eux est monté sur sa chaise pour invectiver les participants. Il y a eu une sorte de flottement, puis le curé, des responsables engagés dans le dialogue œcuménique et même le cardinal Barbarin se sont approchés d’eux pour essayer de savoir pourquoi ils étaient là. Ils se sont heurtés à un mur ». ......(......)..... Dans un communiqué publié sur son site Internet, l’Institut Civitas revendique la paternité de cette opération. « Les militants du Mouvement de la Jeunesse Catholique de France et de France Jeunesse Civitas se sont réunis pour empêcher une célébration œcuménique dans l’église Saint-Irénée de Lyon et réparer publiquement cette offense faite à Dieu et à son Église. Le cardinal Barbarin était présent à ce cirque blasphématoire, organisé entre autres avec des pasteurs protestants », écrit Alain Escada, président de Civitas. « Des militants catholiques ne pouvaient pas laisser ce scandale impuni ». à lire en entier sur https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/France/jeunes-Civitas-perturbent-celebration-oecumenique-Lyon-2017-12-03-1200896654?utm_term=Autofeed&utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#/link_time=1512316152
  4. Un office HLM reproche à ce commerce, défini comme « généraliste » dans son bail, l'absence d'alcool et de porc. Vin et jambon seront au menu du tribunal de Nanterre en ce lundi. La justice doit en effet trancher un litige opposant l'office de logement social de Colombes (Hauts-de-Seine), Colombes Habitat Public, au magasin d'alimentation Good Price, installé au pied des tours de la cité des Grèves, dans l'ouest de la ville. L'office, présidé par la maire Les Républicains de Colombes, Nicole Gouéta, reproche au commerce et à son gérant de ne pas respecter le contrat de location stipulant que le local doit être occupé par un «commerce général d'alimentation». Or Good Price est de facto une épicerie halal où le porc et le vin sont proscrits. Et l'office HLM attaque pour non-respect d'une clause du contrat dans l'intention affichée de ne pas permettre une «communautarisation» des commerces de la ville. L'affaire n'est pas nouvelle. Elle remonte à 2015. À l'époque, le local commercial est occupé par un magasin Franprix. L'enseigne quitte les lieux et le bail est donc vacant. Un projet de boucherie halal crée une première polémique, une pétition dénonçant cette perspective. Finalement, l'idée d'une nouvelle supérette est retenue. Adaptation à la demande Comme son nom l'indique, Good Price se caractérise par sa politique de petits prix. Mais la mairie va rapidement constater que les petits prix vont de pair avec une sélection des articles en vente. Des habitants dénoncent notamment le fait qu'ils ne trouvent plus de vin dans le magasin. De plus, point de jambon ni de porc en général, ou de viande non halal, chez Good Price. Tentant de régler le problème à l'amiable, la mairie demande alors au commerce d'intégrer ces produits dans son offre. Le gérant, Soulemane Yalcin, explique qu'il doit s'adapter à la demande et que de tels produits ne trouveraient pas preneurs… https://fr.news.yahoo.com/épicerie-justice-communautarisme-180855386.html
  5. Le système électoral (c'est à dire la démocratie , pour faire court) a bien des travers mais il est censé donner une légitimité à tous les individus ( électeurs) par le biais du vote. En effet, le vote est unisexe, on vote pour les idées, non pour les sexes (ou pour les couleurs de peaux, ou pour les orientations sexuelles) On ne vote pas pour un noir parce qu'il est noir, pour une femme parce qu'elle est une femme (ou pour un homme parce qu'il est un homme) ; on vote pour une idée, une conception de la société, de la politique du pays, et à la fin, un individu est élu. La couleur de Barack Obama, bien que symbolique au vu de l'histoire des USA, n'entre pas en ligne de compte dans la manière dont il fait de la politique. Le sexe de Segolène Royal, copieusement mis en avant en 2007 (slogan de campagne " La France présidente" ) n'est pas un argument politique, il sous-entend qu'être une femme serait un "plus" (argument sexiste donc) . Si l'on considère qu'homme et femme sont égaux, on a pas à brandir le sexe de l'un comme qualité contre l'autre. Idem pour la race, idem pour l'orientation sexuelle. Cela est acquis. A partir de là, qu'est ce qui légitime le fait qu'une poignée de personnes se regroupent pour dire "nous parlons aux noms des femmes" ou "nous parlons au nom des juifs" ou "nous parlons au nom des gays" ? Qui a élu ces gens ? Qui a voté pour eux ? Sur quoi assoient-ils leur légitimité? Si on peut penser que tout noir est d'accord sur l'idée qu'il n'a pas envie d'être victime de racisme, on peut discuter de la meilleure manière de lutter contre le racisme, et surtout sur la légitimité d'un groupe de personnes se revendiquer "des noirs" pour parler en leur nom. Prenons deux noirs : Kemi Seba d'un coté, Rokhaya Diallo de l'autre. L'un est panafricaniste, l'autre universaliste, tout deux sont noirs, rien ne les rapproche sinon leur couleur de peau, et la couleur de peau n'est pas une opinion politique. Ils ont une appréhension de la lutte contre le racisme complétement différente. Une association "noire" est-elle légitime pour représenter ces deux personnes ? Qui vote ? Les féministes ont une lecture politique et une idéologie politique qui se base sur leur essence de femme ( leur sexe ) tout en incitant à l'égalité (cette différence n'existe pas - ne doit pas exister ) Par qui sont élues les féministes ? D'où tire t-elles leur légitimité ? Le sont-elles ? Et serait-il seulement démocratique de faire voter des femmes pour élire une représentante des femmes ? Non évidemment, ce serait sexiste. (au nom de quoi interdirait-on aux hommes de voter? ) A partir de là : est-il normal de donner la parole à ces idéologies tout en les présentant comme représentatives des femmes" ou " des noirs" ou des gays", alors qu'elles ne parlent qu'en leur seul nom et ne sont ni élues ni mandatées par personne ? N'est-il pas compromettant pour la démocratie que de mettre en avant tout ce qui compose une barrière à son pouvoir directe puisque non soumis à l'épreuve de l'élection ? Et comment justifier le pouvoir d'une personne ou d'un groupe sans l'élection ?
  6. http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/05/28/anne-hidalgo-demande-l-annulation-d-un-festival-en-partie-interdit-aux-blancs_5135073_3224.html Anne Hidalgo a fait savoir, dimanche 28 mai sur Twitter, qu’elle demandait l’annulation d’un festival décrit par ses détracteurs comme « interdit aux Blancs » et allait « saisir le préfet de police en ce sens ». Condamnant « avec fermeté » cet événement, la maire de Paris n’a pas exclu d’attaquer en justice ses organisateurs « pour discrimination ». Le festival Nyansapo, prévu du 28 au 30 juillet, se présente sur son site Internet comme un « festival afroféministe militant » organisé en quatre espaces : un « non-mixte femmes noires [80 % du festival] », un « non-mixte personnes noires », un « non-mixte femmes racisées » et un dernier « ouvert à tous ». Le festival doit se dérouler à la Générale, un local situé dans le 11e arrondissement et qui appartient à la Ville de Paris. En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/05/28/anne-hidalgo-demande-l-annulation-d-un-festival-en-partie-interdit-aux-blancs_5135073_3224.html#8hsOvKu8W3KFT0fs.99 ............ La Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) a elle aussi pris position contre le festival, déplorant que « le combat antiraciste [soit] devenu l’alibi d’un repli identitaire ». Joint par LCI, le président de l’association Alain Jakubowicz a dénoncé un événement « terrifiant et déséspérant » où « des gens qui se sentent victimes de racisme ou de discrimination ne trouvent pas d’autre issue que l’entre-soi ». En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/05/28/anne-hidalgo-demande-l-annulation-d-un-festival-en-partie-interdit-aux-blancs_5135073_3224.html#8hsOvKu8W3KFT0fs.99 Outil des luttes d’émancipation Dimanche après-midi, à la suite de l’annonce d’Anne Hidalgo de vouloir faire interdire le festival, le hashtag #JeSoutiensMwasi (du nom du collectif qui organise le festival Nyansapo), s’est rapidement placé en tête des sujets les plus tweetés. #JeSoutiensMwasi « parce que que nous avons le droit d’exister politiquement et de militer par nous-mêmes et pour nous-mêmes », ou « parce que le “racisme anti-Blancs” est une invention de l’extrême droite et un outil contre la lutte anti-discriminations », ont par exemple réagi des internautes. En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/05/28/anne-hidalgo-demande-l-annulation-d-un-festival-en-partie-interdit-aux-blancs_5135073_3224.html#8hsOvKu8W3KFT0fs.99 ======================================================= Suivant Libération Anne Hidalgo et la LICRA auraient elles fait le jeu de l'extrême droite ? http://www.liberation.fr/france/2017/05/28/aux-origines-de-la-polemique-sur-le-festival-afrofeministe-nyansapo_1572874 Après le camp décolonial , les salles afrodescendantes .
  7. Bonjour, Plus de communautarisme serait-il vraiment un mal ? À noter que pour fonctionner cela me semble essentiel de respecter une certaine équité sociale. Ne serait-il pas plus harmonieux de vivre dans une société où les communautés vivent globalement séparées, mais se respectent entre elles ? Que pensent ceux qui croient que le multiculturalisme est un échec ou qui réclament l’assimilation de personnes parfois aussi française qu’eux de ce modèle ?
  8. Levivre ensemble peut-il supporter les communautarismes? En ces temps de communautarismes galopants, peut-on encore sauver le vivre ensemble? A mon avis, pour une société avancée, le communautarisme est une formidable marche arrière. Une vraie décadence. C’est la surdité culturelle. C’est l’esprit sectaire. C’est l’omerta. Ce sont des chefs autoproclamés. Cela facilite les bizness souterrains, les trafics en tous genres. C’est le retour aux tribus, aux bandes ethniques, aux seigneuries, à la force brute, à la sauvagerie, aux hommes des cavernes… Pour remédier à ce fléau social, les politiques proposent-ils des mesures crédibles?
  9. Martine Aubry aurait-elle honte de sa politique communautariste pour ne pas l'assumer ? http://youtu.be/p120vbQlmI8
  10. Mulhouse : Guérilla en plein coeur de la ville De violents affrontement opposant un groupe de Tchétchènes à des jeunes d'origine maghrébine ont fait dix blessés, dont sept chez les forces de l'ordre, samedi soir à Mulhouse (Haut-Rhin). Les affrontements ont mis aux prises environ 150 personnes et ont duré près de quatre heures. Les violences ont nécessité l'intervention d'une centaine de policiers aidés de chiens qui ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogènes et de flash-balls aux jets de cocktail Molotov, de pierres et aux tirs d'armes à feu. L'opération de police s'est déroulée, sous les yeux des habitants choqués, jusqu'à tard dans la nuit afin de ramener le calme après ces véritables scènes de guerre. Le maire de Mulhouse, Jean Rottner, s'était déplacé et un hélicoptère de la gendarmerie survolait le quartier. Suite de l'article... Source: France Soir
  11. « Non l'immigration n'est pas une chance » Gerin persiste et signe 03.09.11 [/JUSTIFIER] [JUSTIFIER] Le député communiste du Rhône est revenu sur sa charge anti-immigration et réaffirme son opposition à une politique qui profite surtout aux grandes entreprises. Il dénonce "un apartheid" dont seraient victimes les jeunes des quartiers, soumis à des "gourous intégristes" qui entretiennent selon lui un climat "anti-France". « Non l'immigration n'est pas une chance pour la France… et la France n'est pas non plus une chance pour les immigrés » affirme André Gerin, qui constate que l'immigration « sert de variable d'ajustement et permet l'accélération du processus de dérèglementation du droit du travail et la généralisation de la précarité. Quand les entreprises ne peuvent pas délocaliser, elles font appel à l'immigration. » Celui qui fut maire de Vénissieux durant 24 ans, ville de la banlieue lyonnaise particulièrement touchée par les problèmes liés à l'immigration, témoigne que « les mafias s'épanouissent dans un terreau de prédilection : les trafiquants de drogue, le communautarisme et l'intégrisme », et dénonce "des gourous intégristes" qui « entretiennent un climat idéologique dangereux, anti-France, anti-Blanc avec comme projet politique la soumission de la France aboutissant à un grave et inacceptable recul de civilisation. » Suite de l'article... Source: Lyon Capitale
  12. Paris : Bertrand Delanoë organise une « soirée Ramadan ». Combien êtes-vous prêt à débourser pour que les socialistes et les musulmans festoient la fin du Ramadan à la Mairie de Paris ? Le Député-Maire Jacques Myard, co-président du groupe d’études sur la laïcité à l’Assemblée Nationale demande à tous les républicains de se mobiliser contre cette initiative inadmissible. Dans une lettre il écrit au Ministre de l’Intérieur sur ce manquement grave aux principes républicains, et lui demande de rétablir la loi républicaine à l’Hôtel de Ville de Paris. C'est une « initiative particulièrement choquante du Maire de Paris » le 24 aout prochain à l'Hotel de ville de la capitale, « qui invite même explicitement les participants "au coucher du soleil à rompre le jeûne avec un buffet oriental offert par la Marie de Paris" ». « Cette manifestation, annoncée à grand effort de publicité, est clairement un rassemblement religieux organisé par une collectivité publique, qui invite les administrés à suivre un rite religieux. Elle est dès lors totalement contraire au principe de laïcité, et contraire à la loi du 9 décembre 1905 qui dispose que "la République ne reconnait ni ne subventionne aucun culte". Cette gigantesque promotion est donc non seulement un soutien clair et délibéré à une religion particulière, mais elle a même tous les aspects du prosélytisme au service de cette religion. Elle ne peut que heurter tous les républicains qui ne veulent pas être concernés par la religion des autres, et ne peut surtout que provoquer des tensions et polémiques au sein de la société. Ce communautarisme électoral est très dangereux pour l'ordre public, et l'équilibre de notre société. Il m'apparait urgent d'y mettre fin sans équivoque, au risque de voir ces dérives se multiplier avec tous les risques bien réels d'affrontements que cela comporte. » Lettre de Myard à Guéant.
  13. grandfred

    Meurtre entre bikers

    extrait : Un corps découvert bien après le meurtre Pour tenter de comprendre la mécanique de ce crime, les enquêteurs peuvent compter sur les pièces saisies lors des différentes perquisitions, et notamment sur une sorte de charte qui avait donné naissance au club «Fenry» : un «chapitre» comme l’ont dit dans le monde des Bikers. Mayeul, malgré son jeune âge, était l’un des créateurs de ce club. «C’était un jeune homme sans doute un peu en manque de repères, témoigne une source judiciaire. Un de ses proches avait fréquenté un club de Hell’s Angels et lui-même avait échoué à intégrer la Légion». Au sein de ce club «Fenry» les règles étaient claires et plutôt dérangeantes : «Tout musulman, tout noir, tout pro-sioniste ne peut être membre Fenry», énonce ainsi l’article 3. La devise du club était : «Fenry je vis, Fenry je meurs, avec mes frères jusqu’à la dernière heure». Outre le folklore douteux de ce club, c’est bien son fonctionnement même qui semble à l’origine du complot criminel. lire l'article en entier sur : http://www.leparisien.fr/actualite/les-mysterieux-rituels-du-club-de-bikers-11-01-2013-2472781.php
  14. Des rois bien trop chrétiens 12/10/2012 « éviter tout problème avec les communautés musulmanes » ... Il est loin le temps où nos hommes politiques avaient le courage d’affirmer comme le Général de Gaulle : "Pour moi, l’histoire de France commence avec Clovis. Mon pays est un pays chrétien et je commence à compter l’Histoire de France à partir de l’accession d’un roi chrétien qui porte le nom des Francs." Pourtant, dans un sondage de L’Express paru en avril 2011, 65 % des Français se disent encore catholiques. La France est une très vieille nation. À ce titre, il faut qu’elle assume son propre héritage, même si elle n’est désormais plus vraiment un pays catholique. Elle l’a été pendant 1 500 ans, et cet héritage-là, elle ne doit en aucun cas l’oublier. De la même façon, les nouveaux arrivants doivent connaître ce passé. Renoncer à cet héritage qui, durant des siècles, a défini la France, politiquement et culturellement, et qui fit sa fierté, conduit à sectionner les racines de la France même. La France possède de nombreuses racines : d’abord gréco-romaines. Ensuite judéo-chrétiennes catholiques, mais aussi protestantes. (Calvin était Français). Enfin, le siècle des Lumières, avec Montesquieu, Voltaire, Rousseau et Diderot, a joué un rôle considérable dans l’édification de nos rapports actuels au christianisme. Tous les pays d’Europe, je dis bien tous les pays, de la Pologne au Portugal, de la Finlande à la Bulgarie, accordent une large place aux rois qui ont introduit le christianisme dans leur future nation. Tous, sauf la France depuis que l’Éducation nationale a supprimé en 2008 l’étude de Clovis, Charles Martel et de Saint Louis. Pourtant, tous les trois ont joué un rôle majeur dans la construction de la France, alors royaume chrétien et fille aînée de l’Église. Pourquoi les supprimer ? Pourquoi vouloir gommer toute racine chrétienne ? Les raisons de la suppression des rois trop chrétiens dans les manuels de collège sont à rechercher dans le rapport remis à l’ancien premier Ministre François Fillon, le 28 janvier 2011, par le Haut Conseil à l’intégration. Il fait état du refus de cet enseignement historique par les élèves eux-mêmes : des enseignants se voient systématiquement opposer un refus de parents musulmans à l’étude, par leurs enfants, de la christianisation. Certains parents y voient des tentatives d’évangélisation. Plusieurs incidents sont liés à la visite de lieux de culte, refus de visiter des cathédrales, des églises, refus de représentation de figures humaines en cours de dessin… Les élèves expriment parfois, avec maladresse mais conviction, les pires thèses négationnistes, sans aucun fondement, entendues autour de la table familiale, lues dans la presse ou entendues dans les médias. Ils n’acceptent plus que la parole du maître soit déterminante. La suppression de Clovis, Charles Martel et Louis IX des programmes scolaires vise à éviter tout problème avec les communautés musulmanes. Il ne faut surtout pas braquer les populations d’origines étrangères avec l’image trop forte d’un roi comme Saint Louis qui incarne le modèle même du croisé… Suite de l'article... Source: Boulevard Voltaire
  15. Aujourd'hui, des associations alertent sur ces quartiers où les femmes deviennent indésirables dans l'espace public. Se promener en jupe ou boire un café en terrasse peut alors devenir un vrai défi pour elles. http://www.francetvinfo.fr/societe/societe-quand-les-femmes-sont-indesirables-dans-les-lieux-publics_1958225.html Dans ce bar, il n'y a que des hommes peu accueillants. Le patron n'a pas envie de discuter et d'autres hommes sont choqués de voir ces femmes. "Dans ce café, il n’y a pas de mixité", assure sèchement un homme. Aller dans un bar, ici à Sevran (Seine-Saint-Denis), c'est braver un interdit pour une femme. « T'es dans le 93 ici ! (...) C'est une mentalité différente ! C'est comme au bled ! »
  16. «Des caricatures négrières, obscènes et injurieuses», «la vision de Tintin au Congo, l'obscénité en plus», rien de moins. Deux pâtisseries d'une petite boulangerie de Grasse suscitent l'ire du Conseil représentatif des associations noires (CRAN), pour qui ces gâteaux font ressurgir le spectre de «la vieille tradition du racisme colonial». (...) «Je fais ces pâtisseries depuis 15 ans, explique Yannick Tavolaro, le boulanger-pâtissier, créateur des Dieux et Déesses. Je ne comprends ni pourquoi ni comment est née cette controverse». L'artisan avance une explication technique pour couper court à toutes les accusations de racisme. Au Parisien, il explique ainsi: «La seule chose qu'on leur reproche, c'est d'être en chocolat noir. S'ils étaient blancs, personne ne s'en offusquerait. Mais le chocolat noir est plus facile à travailler et tient mieux, c'est tout». Pas assez pour le Cran, qui, «alerté par une cliente indignée», s'est saisi de l'affaire et crie au racisme, dénonçant le retour «des fantasmes coloniaux concernant les Noirs (regards ahuris, bouches surdimensionnées, nudité obligée, organes sexuels protubérants). Pire encore, compte tenu de leur nom, ces pâtisseries tournent en ridicule les religions africaines». Le Cran «exige le retrait immédiat de ces pâtisseries racistes» et enjoint le maire de la ville de prendre position. (...) Mais le Cran ne s'arrête pas là. Il a décidé d'attaquer également le boulanger sur ses activités extérieur à son commerce, en l'occurrence, le fait d'être président d'un club de football de la ville. L'association invite «les autorités compétentes à s'interroger sur la pertinence» de le garder à ce poste. «Au début, franchement, j'ai cru que c'était une blague, explique Yannick Tavolaro. Mais quand j'ai vu ce texte, je n'ai plus trouvé ça drôle. Je suis même profondément blessé. Choqué. Car en aucun cas je ne suis raciste. L'USPlan-de-Grasse dont je préside la section football est le club le plus cosmopolite de la ville». Le boulanger se demande s'il doit maintenant aussi arrêter de confectionner religieuses et pets-de-nonne au nom de ce «terrorisme intellectuel». Il n'entend pas enlever ses Dieux et Déesses. Une manifestation de soutien est organisée vendredi à 10 heures devant sa boutique. http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/03/05/01016-20150305ARTFIG00100-le-cran-s-attaque-a-deux-patisseries-jugees-racistes-a-grasse.php
  17. Bonjour, Ce message est pour initier un questionnement sur ce nouveau mouvement dit de lutte intersectionelle, au sujet duquel je vous avoue être plus que sceptique. Je m'appuie pour cela sur un questionnement que j'avais initié dans un autre sujet de discussion désormais fermé. Je me recite donc : Et je précise ici mon questionnement en prenant un exemple. Imaginons que je sois noir(e) et que je sois victime d'un(e) blanc(he). Alors soit je suis une femme noire, soit je suis un homme noir. Alors soit mon bourreau est un homme blanc, soit il est une femme blanche. Je me retrouve donc avec quatre cas de figure, avec deux sous-cas : 1- Je suis victime d'un individu de sexe différent de moi : a. Femme noire victime d'un Homme blanc. b. Homme noir victime d'une Femme blanche. 2- Je suis victime d'un individu de même sexe que moi : a. Femme noire victime d'une Femme blanche. b. Homme noir victime d'un Homme blanc. Mais le féminisme lutte pour l'égalité totale des droits entre hommes et femmes, c'est à dire pour l'indifférenciation sexuelle. Le principe du militantisme féministe est donc de rendre juridiquement interchangeables les citoyens hommes et les citoyens femmes. Dans le cas 1, où l'individu est de sexe différent de moi, il est particulièrement clair que militer pour le féminisme serait équivalent à militer pour l'antiracisme, puisque la discrimination dont je serai victime serait déjà combattue par le féminisme (qui lutte pour l'égalité des droits homme/femme). Dans le cas 2, où l'individu est de même sexe que moi, la situation serait, contre toutes apparences, similaire. Si hommes et femmes sont juridiquement interchangeables, alors si je suis victime, en tant que femme noire, d'un homme ou d'une femme blanche, cela est tout à fait équivalent. C'est ainsi que nous découvrons que le cas 2a est, pour les féministes, juridiquement équivalent au cas 1a. De même alors, le cas 2b est, pour les féministes, juridiquement équivalent au cas 1b. Le féminisme serait donc amplement suffisant, puisqu'il doit militer pour l'égalité des droits entre tous - même pour un même genre - et donc on pourrait affirmer qu'il devrait mener les même luttes que l'antiracisme dont les militants devraient être interchangeables. Ou en tous cas que le choix pour l'antiracisme ou le féminisme, quand on est un homme ou une femme, est particulièrement arbitraire : lutter contre les deux à la fois serait purement démagogique et redondant, et choisir l'un plutôt que l'autre semblerait incohérent, car entre deux solutions égales, aucune n'est préférable à l'autre. Comme l'âne de buridan, celui qui aspire à plus d'égalité n'aurait donc que de rester inactif, à moins d'activer le choix de l'incohérence (choix d'un seul des combats) ou de la redondance (choix de plusieurs combats)? Encore une fois : Comment expliquer ce paradoxe?
  18. Une étude de l'Ifop pour Le Figaro montre que la montée du communautarisme des musulmans accentue leur rejet par l'opinion. ... Une fête qui tombe dans une France qui conteste de plus en plus cette religion, comme le démontrent un sondage exclusif de l'Ifop pour Le Figaro mais aussi des faits spectaculaires comme l'occupation symbolique, samedi dernier, de la mosquée de Poitiers. «Notre sondage, explique Jérôme Fourquet, directeur du département opinion de l'Ifop, démontre une évolution qui va dans le sens d'un durcissement supplémentaire des Français vis-à-vis de cette religion et d'une perception négative renforcée de l'islam. Même si une proportion non négligeable de Français, 40 %, continue à se dire indifférente à la question de la présence de l'islam en France.» ... Sur ces sujets précis, très repérables dans la vie de tous les jours, «les avis négatifs convergent, constate Jérôme Fourquet, et l'on ne voit pas comment ils pourraient désormais s'inverser». On vérifie ainsi cette «radicalisation de l'opinion publique et cette baisse de l'indifférence vis-à-vis de l'islam», note ce spécialiste des sondages. Quand on demande aux Français quelles sont «les causes» de ce rejet: le «refus de s'intégrer à la société française» passe de 61 à 68 % en deux ans. «Les trop fortes différences culturelles» de 40 à 52 % et «le fait que les personnes d'origine musulmane soient regroupées dans certains quartiers et certaines écoles» de 37 % à 47 %. Quant à la question des «traits d'image associés globalement à l'islam» le «rejet des valeurs occidentales» arrive très largement en tête. Tout se passe comme si les marqueurs du communautarisme étaient devenus insupportables aux Français qui ne voient, au passage, aucun effet des «actions ou des budgets des pouvoirs publics» pour l'intégration. Enfin, pour ce qui est de la politique, une évolution a particulièrement été repérée par Jérôme Fourquet. Il constate qu'une «digue» vient de céder. Elle séparait le refus - constant depuis 1989 - de partis politiques se référant à l'islam et une certaine bienveillance pour des élus locaux, voire des maires musulmans. Cette hostilité de principe à ces élus - très forte en 1989 avec 63 % - s'étaient atténuée jusqu'à 33 % en 2010. Mais cette hostilité aux élus locaux musulmans vient subitement de remonter à 45 %. L'article en entier avec l'infographie des résultats du sondage : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/10/24/01016-20121024ARTFIG00700-l-image-de-l-islam-se-degrade-fortement-en-france.php
  19. Le parti Islam veut s'installer en Wallonie 03/11/2012 « un parti ouvertement islamiste » ... Après avoir obtenu deux élus en région bruxelloise, le parti Islam vise les villes wallonnes: Charleroi, Liège et Verviers en particulier, où se concentre une partie importante de la communauté musulmane, et donc un réservoir de voix. A Verviers, le PS a perdu les dernières élections communales sur le thème de l'immigration, et l'arrivée d'un parti ouvertement islamiste n'est pas vue d'un bon œil. Verviers qui compte cent onze nationalités est un champ à labourer pour son parti, estime Redouane Ahrouch, le nouvel élu islamiste anderlechtois. Mais à Verviers, l'arrivée du parti Islam n'est pas perçue comme positive. En particulier au Parti socialiste (...) Une liste Islam pourrait tenter une partie de l'électorat socialiste issu de l'immigration musulmane. Le PS et Ecolo de Verviers qui ont des élus musulmans ont le plus de voix à perdre face à une liste ISLAM. Avec ses trois candidats dans les communes d'Anderlecht, Molenbeek et Bruxelles Ville, le parti Islam qui étant encore inconnu il y a trois mois, est parvenu à décrocher deux élus. (...) Redouane Ahrouch était colistier de Jean-François Abdullah Bastin en 2009 et dix ans plus tôt, il avait déjà créé le parti Noor, dont le programme se décline en 40 points dont par exemple, le rétablissement de la peine capitale, favoriser le mariage dès l'adolescence, être plus sévère en matière de divorces ou encore la révision de la mixité dans certains lieux publics. L'article complet... Source: RTBF
  20. Bonjour, Je commence par deux sources: Un article: "Le terrifiant pouvoir des interprètes musulmans" (en français, d'un média que certains critiqueront aisément s'ils le souhaitent) Un reportage: "Wenn Übersetzer falsch übersetzen" = "Quand les interprètes mésinterprètent" (en allemand; traductions partielles dans l'article en français ci-dessus) Le problème se pose particulièrement en Allemagne, avec l'arrivée récente d'un grand nombre de réfugiés ne maîtrisant ni l'allemand ni l'anglais. Un grand nombre de traducteurs et d'interprètes d'arabe (divers dialectes) ont été recrutés en peu de temps pour faire face à la demande. Ces interprètes sont parfois la seule manière de communiquer entre un réfugié et une cour de justice, pour demander le droit d'asile ou porter plainte contre des mauvais traitements ou des violences; de ce fait, ils acquièrent un grand pouvoir sur les réfugiés qui dépendent d'eux à tous points de vue. Il s'avère que l'on se retrouve maintenant avec des cas de mensonges avérés de la part de certains traducteurs — et plus particulièrement lorsqu'il s'agit de réfugiés non-sunnites. Un certain communautarisme s'organise. Vos réactions?
  21. Communautarisme, multiculturalisme….Le mythe de l'entente universelle Il existe deux écoles : -l'une qui propose un aménagement des espaces communautaires pour en faire un genre de fédération ou chaque élément culturel trouve sa place -l'autre qui tend à gommer progressivement le multiculturalisme pour l'adapter à un mode de vie existant .... Si la première solution est plus facilement réalisable c'est celle qui présente le plus de risques d'affrontement inter communautaires ,on en a un exemple en ex URSS , en ex Yougoslavie au Liban ... des pays qui ont éclaté à cause du multiculturalisme . la deuxième est pratiquement impossible à mettre en œuvre avec les moyens de transport qui permettent des allers retours et d'avoir en permanence présente la culture du pays d'origine sans compter les moyens "médias" qui font que les antennes satellites (entre autres) des logements sont orientées en fonction d'une appartenance ethnique .... Est-ce qu'il reste une solution permettant un compromis acceptable ?
  22. Un récent rapport s'inquiète de l'évolution de cette ville des Yvelines, devenue un «pôle d'attraction pour les personnes étrangères à la ville à la recherche d'engagements religieux stricts». À 35 kilomètres de la capitale, au milieu du territoire privilégié de l'ouest parisien, Trappes dans les Yvelines ne dénote guère. Un vaste programme de réhabilitation en cours a rafraîchi cette ville de 30 000 habitants environ. Dotée de nombreux équipements publics, celle-ci offre un habitat moderne donnant sur de larges avenues. Mais derrière cette façade avenante , la ville qui d'après un récent rapport, concentre une population majoritairement de confession musulmane, s'est enfoncée dans le repli communautaire. Commerces halal, associations imprégnées de religiosité, port du voile pour les femmes et du qamis pour les hommes en sont les signes visibles. http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/02/03/01016-20170203ARTFIG00335--trappes-un-inquietant-repli-communautaire.php#xtor=AL-201
  23. Vous avez remarqué les asiatiques ne donnent pas dans le communautarisme victimaire ? Pourtant, la communauté asiatique est bien présente et peut largement prétendre à son histoire : une libération coloniale, une défaite de la France, un passé de persécutés donc, mais zéro revendication mémorielles, pas de pleurnicherie, pas de cinéma en surabondance autour de cette période, une dignité discrète mêlée tout de même à un communautarisme culturel assumé; mais non revendicatif et parfaitement intégré. Est-ce culturel, à votre avis, que les uns soient dignes où les autres se complaisent dans une histoire qu'ils n'ont en plus pour beaucoup pas vécu ? Ou bien les asiatiques ne subissent pas de racisme ? Et si oui, comment cela se fait-il ? Pourquoi dans deux cas similaires ( si l'on prend l'Algérie et l'Indochine) les seconds réussissent, à histoire également comparable, là où ne réussissent pas les premiers ?
  24. Napo

    Islam vs République

    93 : Islam et République en "concurrence" 05/10/2011 [/JUSTIFIER] [JUSTIFIER] Le maire de Montfermeil Xavier Lemoine a affirmé mercredi sur Europe 1 que « la République était en concurrence avec un autre système politico-religieux qu'est l'islam » après la publication d'une étude sur la place de l'islam en banlieue dans les colonnes du journal Le Monde. Selon l'étude du politologue Gilles Kepel, « l'islam a remplacé la République dans ces quartiers. » http://http5.europe1.yacast.net/europe1video/audio/MediaCenter/Emissions/Coup-de-fil-a/Le-droit-a-la-difference-a-permis-ce-resultat-756491.mp3 « Ce sont des quartiers dans lesquels la République française n'a pas vu quelles étaient les logiques à l'oeuvre et n'a pas su apporter les réponses. Le droit à la différence exacerbée dans lequel on vit depuis 30 ans a permis ce résultat-là », conclut le maire de Montfermeil. Suite de l'article... Source: Europe1
  25. Intimidations, prosélytisme, trafic de drogue… Depuis plusieurs mois, des commerçants et riverains du centre commercial Italie, à Rennes, déplorent des pressions et décrivent un climat délétère. Dans le collimateur : une poignée de perturbateurs. Au centre commercial Italie, dans le quartier rennais du Blosne, le boucher-traiteur a définitivement fermé ses portes fin avril. « Usé par les pressions », le commerçant a vendu ses murs. Début juin, dans un local rénové, s’installera une boucherie halal, la deuxième de cet ensemble qui compte une quinzaine d’enseignes. En onze ans d’exploitation, le boucher s’est fait démolir sa vitrine une dizaine de fois. Pourquoi ? « Parce que j’avais le malheur de vendre du porc ! », assure Jérôme. Il y a quelques années, une inscription d’une cinquantaine de centimètres a été gravée au couteau sur la porte en bois de son arrière-boutique : « A mort les porcs, on vous saignera. » « Comme les fois précédentes, j’ai déposé plainte au commissariat. Comme les fois précédentes, les policiers ont refusé de se déplacer pour constater. Je suis amer. » Selon le quadragénaire, les intimidations sont allées jusqu’aux menaces physiques. « Il y a trois ans, un soir, une dizaine de voyous est entrée dans ma boutique. Ils m’ont dit que si le lendemain, vendredi, je faisais cuire des galettes-saucisses dehors, comme c’était la tradition depuis toujours, ça se passerait très mal. Du coup, j’ai arrêté de faire des galettes-saucisses le vendredi, jour de prière chez les musulmans. Je les ai faites le samedi en fin de matinée, quand les perturbateurs de ce quartier dorment encore. » ... L'article intégral sur le site Rennes le mensuel
×