Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'viol'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

128 résultats trouvés

  1. New Delhi (AFP) - L'affaire du viol collectif et du meurtre d'une vétérinaire qui avait révulsé l'Inde a connu vendredi un dramatique dénouement avec l'annonce de la mort des quatre suspects, tués par la police en marge de la reconstitution du crime. Un haut responsable de la police de Hyderabad (sud) a affirmé que les quatre hommes avaient été abattus en tentant de s'enfuir lors de cette reconstitution dans la nuit de jeudi à vendredi. S'ils ont suscité la consternation d'avocats, ces décès ont été accueillis par des célébrations de joie d'une partie de la population, la soeur de la vétérinaire assassinée faisant part quant à elle de sa satisfaction. https://fr.news.yahoo.com/quatre-suspects-viol-révulsé-linde-abattus-police-102903299.html
  2. Jeune femme de 19 ans. Nusrat Jahan Rafi a été brûlée vive pour avoir porté plainte pour harcèlement sexuel contre le responsable de son école coranique. Sa mort en avril avait suscité une vive émotion et déclenché des manifestations à travers le pays. Les 16 accusés, dont le professeur de la jeune fille et trois de ses camarades, étaient jugés depuis juin par un tribunal spécial du district de Feni (sud-est). « Le verdict prouve qu’aucun meurtre ne reste impuni au Bangladesh. Nous avons l’état de droit », a déclaré le procureur Hafez Ahmed à la presse, une fois cette sentence prononcée dans une salle d’audience bondée et sous haute sécurité. https://www.20minutes.fr/monde/2635771-20191024-bangladesh-seize-hommes-condamnes-mort-meurtre-jeune-femme-brulee-vive?xtor=RSS-176
  3. Alyssa Milano, une des actrices stars de la série "Charmed" a livré pour la première fois les contours de son viol qui s'est déroulé alors que la caméra tournait encore. C'est avec son podcast "Sorry not sorry" qu'elle a évoqué ce récit glaçant. Celle qui a lancé il y a deux ans la vague #Metoo, raconte avoir été violée pendant le tournage d’une scène de sexe alors que les caméras “tournaient encore”. Source et suite de l'article
  4. Résumé : Hannah Baker s'est suicidée. Avant de se donner la mort, elle a enregistré 13 cassettes dans lesquelles elle parle des 13 raisons (ou personnes) qui ont contribué à son mal-être. Un épisode par face de cassette. ________________________________________________ Je crée ce topic parce que cette série mérite d'être partagée, discutée et vue. On passe par toutes les émotions : incompréhension, dégoût, tristesse, compassion... Cette série met très bien en scène les petits actes du quotidien qui agissent sur le moral d'une adolescente. On peut également voir comment un petit détail prend toujours de plus en plus d'ampleur jusqu'à gâcher la vie d'une adolescente qui n'avait rien demandé. Une rumeur, un acte blessant, une parole déplacée et le cycle est lancé. Et vous, avez-vous regardé cette série ? Qu'en avez-vous pensé ?
  5. Calla

    Agression physique/sexuelle

    Cher lecteurs / lectrices ! J'ai un sérieux problème... Depuis mon déménagement en ville,j'ai croisé un type, la première fois c'était en me poussant par surprise (en fauteuil roulant), j'ai eu peur sur le coup mais j'ai reussi à m'en débarrasser rapidement. A la troisième rencontre, il me fait la bise alors qu'on ne se connaît pas, il insiste pour que j'aille chez lui, j'ai refusé mille et une fois mais insistait encore... Sous la peur, et ne sachant pas comment me débarrasser de lui j'ai accepté... Alors nous allons chez lui, je suis prise de panique, je ne controlais plus mon corps. En montant dans l'ascenseur il carresse mes cheveux, passe ses doigts dedans. Je commence à sérieusement paniquer. On discute, il veut me faire visiter sa chambre... Nous arrivons dans sa chambre, il ferme la porte. Je l’observe toujours, et je me dis que je suis dans une situation … Indescriptible. Il s’assied sur son lit : « Tu veux t’asseoir sur le lit ? » « Non non, c’est bon. » « Ne t’inquiète pas, je ne vais pas te violer. » Il se lève, me redemande : « Tu as peur ? » « Hum » Il descend les volets de la pièce afin qu’on soit dans la pénombre, je le regarde faire en faisant les gros yeux. « Ça te va comme ça ? » « Hum » Je n’arrivais plus à réfléchir, ni à parler, ni à bouger. Je voulais partir de cette endroit le plus vite possible, mais je reste figée. Il s’approche de moi : « Ha que tu es gentille ! » et me prends par les joues et m’embrasse sur ma première lèvre… Je le repousse. Il me demande quel âge j’ai, quand je lui réponds il dit comme s’il pensé à voix haute : « Ça va, ça va. » (J'ai 16 ans...) Je regarde l’heure sur mon téléphone pendant qu’il ouvrait cette porte, je le regarde en disant qu’il fallait que j’y aille. On retourne dans le salon on discute... Tente d'autres approches mais je reste calme et j'essaie d'être distante. Il me propose à boire, je refuse catégoriquement, il me dit que c’est important de boire, je lui dis que non, j’ai ma bouteille d’eau sur moi que ça me suffisait. Il retourne s’asseoir sur ce canapé, il me dit : « Je te trouve sympa, gentille, belle attirante, je ne regarde pas le handicap mais le physique et le cœur. » « Merci… » Je lui redis que je dois vraiment rentrée, et il me demande comment je peux le contacter, si je pouvais lui donner mon numéro de téléphone ou mon Facebook. « Non je ne le passe pas à n’importe qui » disais – je « Ce n’est pas vrai ça » « Ha si, je le passe rarement. » « Comment on va faire si tu veux revenir ici en tant qu’amis, ce n’est pas pour le sexe ni pour te violer » en souriant comme d’habitude. « En se croisant je ne sais pas » toujours en souriant, mais ayant peur, je voulais me barrer d’ici le plus vite. Il finit par m’écrire sur un papier son prénom, nom et numéro de téléphone. ‘’Au cas ou si je voulais le contacter et revenir’’ Nous descendons ensemble, il continu à toucher mes cheveux, je regarde le sol. Enfin sortis, et n'ayant plus avec Lui, je roule plus loin pour appeler une amie et tout lui raconter en étant calme, avec la voix légèrement tremblante, elle essayer de me rassurer. Le soir arrive, je suis dans le noir, je tremble, je fais une crise d’angoisse. Je décide d’en parler à deux autres amis proches de moi en même temps… L’une veut absolument que j’en parle à mes parents parce que c’est grave… Ou je lui ai fait jurer de ne rien dire… Ni à mes parents ni aux membres du personnel du lycée. L’un qui veut aller parler directement à ce « type » en lui passant la feuille… Puis… J’ai craqué en discutant avec eux par messages, j’ai fondu en larmes pendant deux bonnes minutes. Je faisais une crise d’hystérie parce que je revoyais son visage s’approchant du miens. J’ai avalé quatre euphytoses qui n’ont fait aucun effet cette nuit – là. La journée se suit, je ne sors pas – J’ai la trouille – donc je reste dans mon lit pour la journée. J’en reparle à l’une des trois dans la journée, elle m’a clairement dit que je devais en parler à quelqu’un, qu’elle, elle n’avait pas jurée et ne le fera pas. Je lui avais dit de ne rien faire, de me laisser au moins la semaine du lycée pour me sentir en sécurité. Elle attend, mais veut que j’en parle à quelqu’un impérativement. Je regarde des films, des séries mais toute la journée je ne pensais qu’à ça, je revoyais les images, je tremblais, je me crispais. Quand je fermais les yeux, je voyais son visage s’approchant du miens. Je me retourne, je vois que le rideau est tombé, j’ai commencé une crise de parano, d’angoisse. J’avais laissé la fenêtre ouverte pour la chaleur –Pas grand ouvert – j’ai pensé que c’était Lui qui était là. La crise a durée 5 à 10 minutes avant que je puisse me résonner. J’ai dû faire un mini – malaise durant l’après – midi et un peu plus tard une petite crise de tétanie. Le soir arrive, dans le noir et la musique, j’éclate en sanglot pendant un bon moment. Je faisais une crise d’hystérie, je le voyais, encore et encore. Je me battais dans ma couverture, je n’arrivais pas à me calmer, j’ai envoyé un message à l’un des trois qui était au courant et tenter de me rassurer comme il pouvait, continuait à me proposer son idée de lui envoyer un message. J’ai encore refusé. J’ai passé la matinée sur la terrasse avec mes parents, on mangeait dehors tout allait bien. Ils voulaient se promener et me demandait si j’y allais avec eux, je ne savais pas quoi répondre, j’ai répondu « Oui… Nan je ne sais pas j’ai pas très envie de bouger… » J’étais crispée, je contrôlais mes tremblements. J’ai fini par dire oui… J’avais peur. Donc j’ai envoyé un message à ma mère pour au final dire non. Et eux non plus ne voulait plus bouger. Je mourrais d’envie de sortir, mais la peur était trop présente, et si je le re croisais ? Je suis allée sur la terrasse une dizaine de minutes avec ma mère je roulais tranquillement histoire de me défouler un peu, quand j’entends un bruit extérieur, je me suis figée et crispée, je tremblais à nouveau. Je me sens… Sale ! Plus je prends de douche pour oublier cette sensation, plus ça empire. J’ai toujours les sensations de ses lèvres sur les miennes, de ses doigts dans mes cheveux… C’est… Horrible. Je revois chaque moment, chaque geste, chaque mimique de son visage sans cesse. J’ai peur quotidiennement… Je ne peux pas sortir… Et s’il me voyait encore ? S’il allait faire ce qu’il voulait faire ? Viol… Je culpabilise… Pourquoi je me suis pas barrer en roulant ou je ne sais pas… Pourquoi je n’ai pas fait autre chose que de le suivre… J’ai peur… Constamment… Comment ça va se passer au lycée ?... Comment vais – je réagir aux contacts physiques ? Alors que ceux de ma propre mère me gêne un peu… Le fait d’être enfermé qui va me rappeler la chambre ? Et mes crises de parano ? Mes crises d’hystérie… Comment vais – je pouvoir expliquer mon changement de comportement sans leur dire ce… Cauchemar ? Si je pleure sans raison comme ça m’arrive comment vais – je pouvoir expliquer ça ? Et si mon psychologue pour une raison qui m’échappe voudrait me voir comment je fais ? Etre enfermé… Avec un homme… Ma question : Est - ce une forme d'agression sexuelle ? Est ce normal que je culpabilise... De se sentir sale ? D'avoir peur du monde extérieur ? A vos claviers !
  6. Bonjour, Noa Pothoven n'avait que 17 ans. Agressée sexuellement à 11 et 12 ans déjà, l'adolescente est violée par deux hommes alors qu'elle n'a que 14 ans. Des violences dont elle ne sera pas parvenue à se remettre et l'auront conduit à demander à ce que l'on mette fin à ses souffrances après un long calvaire. Elle a été euthanasiée dans le salon familial. Article entier (désolée : le lien vers l'article français ne fonctionne pas). Un enfant de 12 ans peut demander l'euthanasie dans ce pays si le docteur donne son aval pour cause de maladie incurable.
  7. Henda Ayari, première femme à avoir porté plainte contre Tariq Ramadan pour viol, assure que pour l'islamologue "soit vous êtes voilée, soit vous êtes violée", dans un entretien publié lundi par le Parisien. Le théologien suisse est visé par une enquête à Paris pour "viol, agression sexuelle, violences et menaces de mort", et fait l'objet de plaintes de deux femmes, dont Henda Ayari, qui dénoncent des faits similaires. L'ancienne salafiste devenue militante féministe et laïque, Henda Ayari avait raconté dans un livre sa rencontre avec Tariq Ramadan dans un livre mais sans le nommer. "C'est la campagne #BalanceTonPorc qui m'a poussée à dévoiler son nom", explique la jeune femme dans le Parisien où elle raconte qu'elle était "sous l'emprise mentale" de M. Ramadan et que celui-ci l'avait "menacée de représailles" ou de "s'en prendre à ses enfants". https://fr.news.yahoo.com/tariq-ramadan-soit-êtes-voilée-soit-êtes-violée-060833614.html
  8. Pierre Palmade accusé de viol, en garde à vue L'humoriste Pierre Palmade en garde à vue dans une affaire de viol présumé L'humoriste a été placé en garde à vue jeudi 11 avril dans les locaux du commissariat du 3e arrondissement de Paris. Pierre Palmade a été placé en garde à vue jeudi 11 avril dans la matinée à Paris, dans une enquête qui porte sur des soupçons de viol, le tout sur fond d'usage de cocaïne, a appris franceinfo de sources policières confirmant une information du Parisien. Une personne âgée d'une vingtaine d'années est également entendue dans cette affaire. Pierre Palmade est interrogé dans les locaux du commissariat du 3e arrondissement de Paris. Le 1er district de police judiciaire de la Préfecture de police de Paris vient d'être saisi de l'affaire. Pour l’article en entier : https://www.francetvinfo.fr/societe/harcelement-sexuel/l-humoriste-pierre-palmade-en-garde-a-vue-dans-une-affaire-de-viol-presume_3273915.html
  9. Invité

    Un viol peut-il provoquer une grossesse ?

    Bonjour Si une femme est violée, est-ce qu'elle peut tomber enceinte de cette agression ? Je ne crois pas et je voudrais vous expliquer pourquoi. Déjà, rappelons les bases de la reproduction. A l'issue d'une relation sexuelle, l'homme laisse sa semence dans l'organe génital de la femme, et un spermatozoïde trouvera son chemin jusqu'à l'ovule pour le fertiliser : cette union donne un oeuf fécondé, qui s'implantera sur la paroi de l'utérus et se développera jusqu'à la naissance. Nous sommes tous d'accord pour dire qu'un viol cause une souffrance mentale énorme. Or si cette violence est capable de provoquer une naissance, alors ça signifie que l'état mental d'une femme n'a aucun impact sur son état physique. Ce serait voir, à mon avis, les femmes comme des "machines à faire des bébés" , ce qui n'est pas très féministe et insultant contre Mère Nature, qui est censée faire de bonnes choses. En vrai, c'est prouvé que le mental influe sur le corps, par exemple l'effet placebo qui montre que l'optimisme d'un malade l'aide à guérir. Donc on peut déduire que la souffrance perturbe le système reproducteur et empêche la grossesse. L'étude scientifique la plus connue sur ce sujet s'appelle : " Rape related pregnancy : estimates and descriptive characteristics from a national sample of women " En résumé, les chercheurs ont interrogé 4000 femmes par téléphone et leur ont demandé si elles sont tombées enceintes suite à un viol. Quelques unes ont répondu oui, et ils ont conclu qu'il y a 1 chance sur 20 qu'un viol conduit à une grossesse Personnellement, je ne pense pas que cette étude soit crédible, car elle est basée sur des témoignages. Ils n'ont pas vérifié que les informations qu'ils ont acquis étaient objectivement vraies. Les autres études se basent aussi sur des témoignages sans vérification des informations. Le témoignage n'est pas une preuve évidemment et pour tout ce qui est affirmé, il faut des preuves. Une étude valide pour moi, ce serait de collecter des données sur des affaires de police où le viol a été prouvé et de voir s'il y a eu des grossesses, mais aucune étude que j'ai lue n'a adopté cette méthode. Donc la science n'a prouvé que le viol peut provoquer une grossesse. Je pense aux cas exceptionnels d'inceste où une adolescente tombe enceinte à cause d'un membre de son entourage, ou lorsqu'une femme est kidnappée, sequestrée et violée pendant longtemps. Sans vouloir offenser quelqu'un ou faire l'apologie de ces crimes, je pense que la souffrance de la victime est moindre, car dans le premier cas elle n'est peut-être pas entièrement consciente de la situation et dans le second elle est peut-être habituée à sa séquestration (je pense au syndrome de Stockholm où le kidnappé peut éprouver de l'amour pour son kidnappeur). Ma théorie est que la souffrance mentale d'une femme empêche la grossesse s'il y a viol. Par quels mécanismes ? Je ne sais pas, on peut imaginer que le col de l'utérus devient impénétrable pour les spermatozoïdes, ou que l'ovule meure spontanément, ou que l'utérus devient impropre à la grossesse... Au cas où vous me suspecteriez, non je ne suis pas un pro life qui veut nier l'existence de grossesses issues de viol. Je dis juste ce que je pense et j'ai expliqué mon raisonnement, et j'aimerais que vous me disiez ce que vous en pensez
  10. La plainte a été déposée par une comédienne de 27 ans… Une plainte pour viol a été déposée vendredi contre Luc Besson, a appris 20 Minutes de source judiciaire, confirmant une information d'Europe 1. Les faits auraient été commis dans la nuit de jeudi à vendredi. L’enquête a été confiée au premier district de la police judiciaire. Source et suite de l'article
  11. Il serait vraiment intéressant de savoir ce que George Tron veut balancer. Les turpitudes de certains de ses collègues ? j'espère qu'il va le faire, un bon coup de pieds dans la fourmilière. PROCÈS - George Tron annonce sa contre-attaque. Dans un entretien accordé au Journal du Dimanche, publié ce 10 décembre, l'ancien Secrétaire d'État à la fonction publique est revenu sur les accusations de viols et d'agressions sexuelles qui le visent depuis 2011. "Jusqu'à présent, j'ai été pudique mais au cours de ce procès, je vais sortir de ma réserve et balancer moi aussi", a-t-il promis. Accusé de "viol" et d'"agression sexuelle en réunion" par deux anciennes employées municipales, le maire LR de Draveil, dans l'Essonne, a vu son dossier renvoyé aux assises dès mardi 12 décembre jusqu'au 22 à Bobigny. Il veut aujourd'hui rétablir certaines vérités sur cette affaire. http://www.huffingtonpost.fr/2017/12/10/george-tron-menace-de-balancer-lors-de-son-proces-pour-viols-et-agressions-sexuelles_a_23302744/ Au delà de ça, l'attitude du président a été parait-il, à charge contre les accusatrices : "enfin quand même vous comprenez bien qu'on vous déshabille!" "Donc vous êtes dans cette salle à manger, on vous demande de rester et là il va y avoir des faits qualifiables de viol ? Est-ce que vous prononcez une opposition verbale ? Vous reculez ? Ou vous vous laissez déshabiller sans rien dire ?" Insistant sur plusieurs points délicats -comme la nature précise des sous-vêtements que portait la victime- sans aucun ménagement, le président de la cour d'assises a fait craquer Virginie Ettel à plusieurs reprises. Un ton qui n'a pas plu à tout le monde : "Monsieur le président je suis très surpris du ton de cet interrogatoire qu'on dirait sorti des années 50" "Le président est très brusque dans sa façon de poser les questions, donne l'impression de ne pas du tout croire à ses déclarations, c'est un peu gênant pour l'apparence d'impartialité" "Je crois que tout le monde est assez atterré par l'interrogatoire du président" http://www.huffingtonpost.fr/2017/12/14/proces-georges-tron-le-traitement-reserve-aux-accusatrices-scandalise-les-feministes_a_23307564/
  12. Rufus

    Harcèlement scolaire

    Bonjour à tous ayant moi-même connus le harcèlement scolaire, bien que je sois un homme maintenant et que cela remonte à bien des années mais j’ai gardé une trace de cette période au fond de moi-même le harcèlement, la méchanceté, la haine des autres peut vraiment détruire une personne et ceux jusque dans toute çà vie et ses relations avec les autres etc.. et cela existe aussi sur internet pas que dans la vie réel un petit garçon qui est harceler par un autre et qui veut se suicider attention çà peut choquer les personnes sensible le lien d’un utilisateur de youtube ce n’est pas moi évidement . https://www.youtube.com/watch?v=d6UzGeog63c
  13. Ils sont soupçonnés d'avoir roué de coups un ancien co-détenu d'Adama qui avait porté plainte contre lui pour viol. La famille d'Adama Traoré de nouveau sous le feu des projecteurs. Deux frères du jeune homme, mort lors de son interpellation par les gendarmes en juillet, ont été interpellés ce lundi matin. Ils sont soupçonnés d'avoir roué de coups un ancien co-détenu d'Adama qui avait porté plainte au printemps dernier contre lui pour viol. Selon la victime, âgé de 23 ans, l'agression a été perpétrée à la maison d'arrêt d'Osny par un groupe de plusieurs individus, dont faisait partie Adama Traoré, précise une source proche de l'enquête. Expédition punitive https://fr.news.yahoo.com/deux-frères-dadama-traoré-garde-085055306.html Brave famille qui se plaint de la violence de la police.
  14. L'entreprise Undercover Colors vient de terminer le développement de son produit, un système permettant notamment de repérer la présence de Rohypnol dans son verre. S'il semble difficile de disposer de statistiques sur le sujet, les drogues du viol (comme le GHB ou le Rohypnol) continuent hélas à être fréquemment utilisées par les prédateurs sexuels. Il leur suffit de profiter d'une seconde d'inattention de la part d'une proie potentielle pour empoisonner son verre et la rendre aussi vulnérable que possible. Vertiges, sensations d'euphorie, puis amnésie partielle ou totale: les conséquences de l'absorption de telles substances sont tristement connues. Source et suite de l'article
  15. Sujet sérieux... Hello, J'ai lu un article qui parlait de deux hommes qui ont pris 9ans pour l'un et 10ans pour l'autre, de prison ferme pour un viol... On va revenir à ces histoires purement financières, mais 19ans de prison à financer pour faire plaisir aux juges et à la victime, sa famille, etc... Ca à un coût ! Et qui paie = La communauté qui pourrait faire largement autre chose de cet argent ! Je me suis dit: "Mais ils ne pourraient pas se payer une pute quand une envie leur vient, ça coûterait beaucoup moins cher !" Faudrait-il imaginer un service de prostituée subventionné, de manière à éviter ce genre de problème de société ? En plus ce serait positif pour les proies potentielles. Est-ce que ce serait dégradant qu'une société moderne se mette à imaginer ce genre de solution ?
  16. La jeune adolescente a été kidnappée par un groupe d’individus qui l’ont violée et lui ont fait subir des sévices d’une rare cruauté… Le témoignage d’une adolescente marocaine, Khadija, disant avoir été kidnappée, violée et martyrisée par un groupe d’hommes, a suscité une importante mobilisation sur les réseaux sociaux, et une pétition pour lui venir en aide a été lancée. Source et suite de l'article
  17. Gard : le directeur d'un collège dénonce un viol, il est menacé de licenciement Le directeur d'un collège catholique est menacé de licenciement pour ne pas avoir alerté sa hiérarchie avant de contacter la gendarmerie à propos d'un viol entre élèves.
  18. Après les manifestations monstres du 8 mars en Espagne, le mouvement des femmes reprend le chemin de la rue pour dénoncer la condamnation pour « abus sexuel » d’un viol commis par cinq hommes se faisant appeler « la meute ». Dans une Espagne bloquée politiquement, la rue reprend de la vigueur. Des dizaines de milliers de personnes, essentiellement des femmes, ont manifesté dans les rues de Pampelune en Espagne samedi 28 avril. Entre 32 000 et 35 000 selon le décompte de la police municipale. Dans cette ville de moins de 200 000 habitants, c’est proprement gigantesque. Le même jour, des milliers de femmes ont également défilé à Madrid, Barcelone et dans la plupart des villes espagnoles. Comme tous les jours depuis que le tribunal de Navarre a condamné jeudi, les cinq membres de « la manada » (la meute), à 9 ans de prison pour « abus sexuel ». Ainsi disculpés de l’accusation de viol, ils échappent à la peine de 22 ans et 10 mois de prison requise par le parquet. https://rapportsdeforce.fr/linternationale/espagne-les-femmes-massivement-dans-la-rue-apres-le-jugement-des-violeurs-de-la-meute-05011830
  19. Hello. En janvier, j'ai rencontré quelqu'un sur une communauté en ligne que je fréquente. Je lui plaisais, il ne me déplaisait pas mais il avait 10 ans de moins que moi (20 ans vs 30 ans) et il vivait loin de chez moi donc j'étais réticente. Finalement, il a tellement insisté et il voulait tellement une histoire sérieuse, j'étais tellement tombée sur des connards que je me suis dit pourquoi pas. On s'est vus début février et on s'est mis ensemble. Nous étions l'un et l'autre heureux. ********** Le temps passant, des éléments déplaisants sont apparus. Il était envahissant mais je lui pardonnais. Il manquait de culture de mon point de vue mais comment le lui reprocher ? J'avais des sautes d'humeur et il faisait avec. Et puis un week-end, alors que j'étais patraque, qu'il était chez ses parents, il m'a envoyé plein de messages, pour savoir comment j'allais, me dire qu'il m'aimait, me raconter des bribes de sa journée. Moi, ça m'ennuyait, parce que ce jour-là je déprimais et mes réponses étaient laconiques. Le soir, il m'a prise à partie pour m'informer qu'il allait mal à cause de moi et de mes sms trop brefs et me dire que dans ces cas-là, il fallait que je l'informe de ma mauvaise humeur de manière à ne pas susciter d'angoisse chez lui. J'ai trouvé ça complètement tordu et j'ai commencé à me méfier. Ça y est, j'avais envie de rompre mais était-ce vraiment si grave ? J'avais regretté des ruptures peu motivées, a posteriori, alors il valait peut-être mieux que je continue jusqu'à être sûre de moi. ********** Je suis allée le voir quelques jours plus tard. C'était prévu, j'ai respecté les plans que nous avions faits. 10 jours chez lui. À peine arrivée, j'ai su que vraiment je voulais rompre. Le sujet m'a échappé plus tôt que prévu, dès le 1er vendredi… j'étais censée repartir le samedi de la semaine suivante, à 9h. Il était effondré, délirait sur des raisons de rupture que je n'avais pas évoquées, s'auto-flagellait ou encore accusait le destin. Je lui ai proposé de repartir plus tôt mais il préférait que je reste. L'ambiance s'est améliorée, je suis restée. ********** Quelques jours bizarres à ne pas savoir si l'annonce de la rupture était complètement passée à la trappe ou s'il voulait profiter des derniers jours avec insouciance. À nouveau, il me parlait de l'avenir. Je ne savais pas vraiment comment l'interpréter. Jusqu'au mercredi où il est revenu sur le sujet. Ouf. Nous avons pu parler plus clairement. J'ai pu expliquer que je ne lui reprochais rien, que je voulais rompre parce qu'il avait beau être un jeune homme brillant, il était un jeune homme et que certains de mes besoins ne pouvaient être satisfaits. Il était triste mais ne dramatisait plus trop. J'ai eu l'espoir qu'on e quitte en bons termes. ********** La veille du départ. On va boire des bières avec des amis. Une amie à moi et un mec de la communauté dans laquelle nous nous sommes rencontrés. Ça se passe bien, on passe une super soirée. Sur le chemin du retour, on s'engueule. Visiblement, il n'accepte plus la rupture, me dit qu'on est trop bien ensemble et que je ne trouverai jamais mieux que lui. Le ton monte beaucoup. On se couche fâchés. Il se retourne, soupire et finalement grimpe sur moi. Je lui dis que je n'ai pas envie, que je veux dormir mais ça n'a aucun effet sur lui. Je décide d'attendre que ça passe en étant le plus possible immobile, inerte. Il jouit. Il retourne de son côté du lit sans rien dire. Je reste immobile. Il s'endort. J'ai une larme à l'œil. Je m'endors. ********** Samedi, 7h, je me lève, prise d'une soudaine envie d'aller aux toilettes, après un quart d'heure à essayer de me contenir et d'attendre que le réveil sonne. Pas de chance, ça le réveille. Il essaie de m'enlacer. Je le repousse. Il ne comprend pas pourquoi. Je lui explique mon ressenti sur les événements de la veille. Il nie, me demande comment je peux dire des choses pareilles, et puis d'abord ça ne peut pas être un viol puisqu'il m'aime. De toute manière, on avait un fantasme du viol donc j'avais son accord, et comment je peux l'accuser, etc. Je veux fuir cette conversation qui m'est insupportable, et qui est d'ailleurs un monologue de lui, furieux. J'essaie de me lever, il me retient physiquement. Je parviens à lui faire comprendre que ça ne le sert pas, il frappe le mur puis se plaint d'avoir mal au poing. Quand je sors de la salle de bains, il est roulé en boule sur son lit et il se plaint de sa vie, de ses rapports avec les autres, etc. 8h40, samedi : je m'en vais. Je suis allée voir une association. La situation de viol, d'un point de vue juridique, est certaine. Reste à la prouver. Je n'ai évidemment aucune preuve, donc un dépôt de plainte est assez certainement voué à l'échec. Autrement dit, il faudrait que je déballe ma vie, mes pratiques sexuelles, à peu près tout ce que j'ai d'intime pour au final m'entendre dire dans 3 ans qu'on n'a pas assez d'éléments. Cependant, comme il y a eu pénétration, il y a viol et pas agression sexuelle. Comme le viol est un crime, hors de question de poser une main courante. C'est trop grave. C'est donc binaire : je porte plainte dans les trois prochaines années ou je me tais à jamais. Lui a 20 ans, il est étudiant. Il n'est pas spécialement équilibré mais c'est un garçon qui se pense hypersensible et très empathique. Il est brillant dans son domaine mais il a du mal à aller en cours. Il aimerait devenir ingénieur mais il lui reste des années d'études pour cela. Moi j'ai 30 ans, pas d'enfants, je reprenais tout juste le travail en mi-temps thérapeutique après un an d'arrêt pour dépression. Cette histoire me donne envie de tout laisser tomber de nouveau, j'ai l'impression que je n'y arriverai jamais. D'ailleurs en cet instant, le seul truc qui me ferait vraiment plaisir, c'est d'être fatiguée et de me rendormir. Je vous ai donné à peut près tous les éléments. Si vous avez des questions, j'y répondrai. À ma place, porteriez-vous plainte ?
  20. Bonsoir, Tout est là et franchement, il est difficile de trouver des mots pour décrire, comprendre, condamner, etc... https://www.courrierinternational.com/article/linde-bouleversee-par-le-viol-dune-fillette-musulmane
  21. Policiers accusés de viol à Aulnay : la vidéo de l'interpellationLes faits se seraient déroulés jeudi à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) lors de l'interpellation d'un jeune homme de 22 ans dans le quartier de la Rose-des-Vents dont nous publions des images.Soupçonnés d'avoir gravement blessé à coups de matraque un jeune homme lors de son interpellation, quatre policiers d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) sont en garde à vue depuis jeudi, visés par des accusations de «viol en réunion» d'une «extrême gravité», a estimé samedi le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux.Le jeune homme d'une vingtaine d'années a fait l'objet d'une interpellation musclée jeudi vers 1è heures, au coeur de la cité des 3 000, après un contrôle d'identité qui a dégénéré.La scène, filmée par la vidéosurveillance de la police municipale, montre notamment un policier «porter un coup de matraque horizontal au niveau des fesses» du jeune homme, après que son «pantalon a glissé tout seul», selon cette même source. Des habitants ont assisté à l'interpellation et filmé cette dernière. http://www.leparisien.fr/aulnay-sou...eo-de-l-interpellation-04-02-2017-6655578.php Honteux, j'espère que ces mer*** seront sévèrement punis par la justice mais c'est mal parti vu que l'accusation de viol a été remplacé par des violence volontairehonte a ces flics qui déshonore l'insigne.
  22. Bonjour tout le monde, dans le cadre de mon master, j'ai réalisé un questionnaire, et j'ai besoin de votre aide afin de recenser un maximum de réponses pour cette recherche.Il s'agit d'un sujet délicat concernant uniquement les personnes ayant été victimes de mauvais traitements durant leur enfance. C'est totalement anonyme.Plus cela sera partagé et plus je pourrais obtenir des réponses pour poursuivre ma recherche, alors je compte sur vous Un grand merci à vous tous ! https://goo.gl/forms/mXy6X8MMK7FSGD963
  23. Une journaliste japonaise de 28 ans accuse un proche du Premier ministre Shinzo Abe de l'avoir violée en 2015. L'agresseur présumé est toujours libre, malgré la plainte de la jeune femme. Son cas personnel "peut changer la société", explique-t-elle au Figaro. Shiori Ito, journaliste japonaise indépendante de 28 ans, accuse un proche du pouvoir de l'avoir droguée puis violée, il y a deux ans. Son agresseur présumé n'a pourtant pas été inquiété par la justice. Source et suite de l'article
  24. Le 16 mars 2016, les gendarmes de la brigade de Salazie sont appelés dans le petit village d'Hell-Bourg. Sur place, ils sont contactés par une femme de 49 ans qui semble manifestement en état de choc. Rapidement, elle explique que la nuit précédente, elle a été violée, à deux reprises, par son propre fils, âgé de 30 ans. La quadragénaire est immédiatement orientée vers un médecin légiste afin que celui effectue des examens médicaux. En parallèle, les militaires se rendent chez la victime. Là, ils tombent sur le trentenaire. Il est immédiatement interpellé et placé en garde à vue. https://www.clicanoo.re/Faits-Divers/Article/2017/11/27/Aux-assises-Totalement-ivre-il-viole-deux-reprises-sa-propre-mere-0
  25. Un instituteur, mis en examen depuis novembre 2016 pour le viol d'une fillette de 4 ans dans une école de Genlis (Côte-d'Or), dénonce une "erreur judiciaire". Devant la cour d'appel de Dijon, Eric P. a plaidé sa cause. L'enseignant a réclamé la levée de sa mise en examen jeudi 12 octobre. Les derniers développements de l'enquête sont tels que la justice semble désormais donner raison aux dénégations de ce père de famille de 43 ans. Parmi les éléments à décharge : la culotte de la fillette a été expertisée, pas de trace d'ADN de l'instituteur. Mais une tache de sperme d'un membre de la famille de la victime. L'accusé, Éric P. témoigne au micro de RTL, "l'analyse révèle que le sperme n'est pas le mien et l'auteur est facilement identifié. Il s'agit de quelqu'un de la famille, qui est toujours auprès de la victime". La personne en question n'a pour l'instant pas été entendue par les gendarmes, mais pourrait être placée en garde à vue dans les semaines qui viennent. "Cette personne est celle qui a également porté plainte contre moi", confie Éric P. http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/cote-d-or-un-instituteur-accuse-de-viol-en-passe-d-etre-innocente-7790500178
×