Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'sociologie'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

14 résultats trouvés

  1. Dans la grande bataille politique des idées, il faut éviter de confondre acculturation, assimilation et intégration. L'acculturation est l'étude sociologique des phénomènes résultant de la mise en contact prolongée de groupes sociaux culturels différents, et notamment des changements opérés dans les cultures réciproques des personnes concernées. L'assimilation et l'intégration sont deux cas extrêmes d'acculturation, pour ainsi dire ce sont des cas d'école qu'on ne voit presque jamais à l'oeuvre, mais qui ont donné des orientations aux politiques d'immigration, la plus grande partie du XXe siècle ayant défendu une immigration assimilationniste, puis dans les années 1970 nous sommes arrivés dans une politique intégrationniste (le strict opposé). L'assimilation consiste à abandonner complètement sa culture d'origine et s'approprier en retour la culture du pays d'accueil. L'intégration est le strict contraire, c'est simplement de dire que l'immigré peut tout conserver de sa culture d'origine, et que c'est au pays d'accueil de s'en accomoder et même de l'aider à s'organiser dans, par exemple, l'exercice de son culte ou des activités culturelles résultant. Encore une fois : ce sont deux cas extrêmes, deux cas d'école, et chaque immigré en France est un peu un mélange des deux modèles. Pour autant le tournant a été fatal pour la république dans certains quartiers, car l'exclusion et le discours intégrationniste a provoqué une sorte de secession et de ségrégation systématique. L'équilibre est entre les deux. L'immigré n'a ni à s'assimiler, ni à s'intégrer, mais il importe aux citoyens du pays d'accueil, et des européens en particulier, qu'une coupe franche soit faite et qu'un réel compromis soit fait par l'immigré. L'immigré qui s'adapte et réussit est un immigré qui articule intelligemment son identité culturelle et l'ouverture au pays d'accueil, ou pour ainsi dire, c'est celui qui va se désolidariser de certains aspects de sa culture d'origine, qui acceptera de faire des compromis, sans finalement renoncer à sa culture originelle. Typiquement, l'immigré musulman sera correctement acculturé si, bien que continuant à pratiquer sa religion, il adoptera une attitude et une posture humaniste (l'humanisme est dans la constitution française et il est non négociable), bien que l'islam ne reconnaisse pas d'humanisme en son sein, ou alors de façon très marginale (p.ex. Mohamed Arkoun) mais souvent non pris au sérieux. C'est ce que je disais ailleurs : l'enjeu de l'immigration réussie c'est d'articuler correctement identité et ouverture, aussi bien pour les migrants que pour les pays d'accueil, ce que les crispations identitaires sur le sujet ainsi que les ségrégations ne permettent pas.
  2. Bonjour, Je m'interroge sincèrement sur le bien fondé des courants sociologiques intersectionnels et notamment sur la pertinence de l'idée que cumuler les étiquettes susciterait des violences inédites. Existe-t-il des exemples chiffrés de statistiques ? Par exemple si on prend le cas des femmes noires, alors si on s'intéresse a la proportion de gens interrogés par les journalistes durant les émissions de télévision, et si on suppose fictivement que : 50% de la population générale est de sexe féminin et 20% des personnes interrogées par des journalistes sont des femmes. 15% de la population générale est noire et 5% des personnes interrogées par des journalistes sont noires. Alors pour prouver le bien fondé de l'intersectionnalité, sachant qu'une femme a 50/20=2.5 fois moins de chance d'être interrogée par les journalistes et qu'une personne noire a 15/5=3 fois moins de chance d'être interrogée par les journalistes (les chiffres étant fictifs pour l'exemple), alors pour prouver l'apparition d'une violence inédite liée au cumul des étiquettes qui aurait un intérêt scientifique, il faudrait montrer que les femmes noires ont plus de 3 x 2.5 = 7.5 fois moins de chance d'être interrogées par des journalistes. Cela représenterait, si on compte 15/2=7.5% de femmes noires dans notre cas fictif, que moins de 1% des personnes interrogées par les journalistes devraient être des femmes noires (si il y a violence supplémentaire qui ne puisse pas s'expliquer indépendamment par le fait d'être femme ou le fait d'être noire). Avez vous connaissance d'études scientifiques qui, se basant sur de réelles statistiques et non sur un sentiment ou une idéologie, démontrerait chiffres a l'appui qu'il y a apparition de nouvelles violences inédites et non explicables par les deux étiquettes indépendamment (soit la multiplication des probabilités) ?
  3. Pourquoi Bourdieu avait tort A présent on le sait : plus de 50 % de nos capacités viennent de l'ADN et non du milieu, comme le postulait le sociologue. Pierre Bourdieu affirmait en 1964 avec Jean-Claude Passeron, dans Les Héritiers (éd. Minuit), que les inégalités d'accès à l'enseignement supérieur sont dues essentiellement à des facteurs culturels : l'environnement familial serait la source des différences de performances liées à la capacité à manipuler les codes de la bourgeoisie. Cette conception part du postulat qu'il n'y a pas de différence innée de capacités. En réalité, on sait aujourd'hui que l'ADN détermine plus de 50 % de notre intelligence. L'école et la culture familiale ne pèsent pas beaucoup face au poids décisif de la génétique, selon les travaux conduits par plusieurs équipes, dont celle de Robert Plomin, du King's College de Londres. Plus frappant encore : le rôle de la génétique croît avec l'âge et, corrélativement, celui de l'environnement familial et scolaire diminue ; la part génétique explique 55 % de l'intelligence à 12 ans et 66 % à 17 ans ! A l'âge de 50 ans, notre ADN expliquerait 81 % de nos capacités intellectuelles. La maîtrise de la lecture est elle-même fortement dépendante de nos chromosomes ; l'école et l'environnement culturel et scolaire n'ont qu'un rôle marginal. Suite : https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/determinisme-pourquoi-bourdieu-avait-tort_2002043.html
  4. Bonjour / Bonsoir, Je crée ce topic afin de faire un sondage sur la fréquence des pleurs, chez nous, les Hommes. Pour cela j’aimerai que vous répondiez à ces questions : - Quelle est la dernière fois où vous avez pleuré ? - Pour quelle(s) raison(s) ? (Si vous ne voulez pas y répondre ne le faites pas) - A quelle fréquence pleurez-vous environ ? - Votre sexe ? - Votre âge ? Merci d’avance pour vos réponses !
  5. Invité

    Les relations amicales

    Bonjour à tous, J'aimerais connaître vos opinions sur les relations amicales à grands écarts d'âge (en cela, je ne traite pas de la durée de l'amitié, mais plutôt d'une possible - et plus ou moins importante - différence d'âge entre les deux protagonistes). Si vous désirez de plus de précisions, n'hésitez pas à m'en faire part. Je vous souhaite une bonne journée. Bien amicalement, Alexia J.
  6. J'ai mis pour tag "Philosophie", " Science", "Sociologie", " Histoire", mais j'aurais pu ajouter "Art" "Spiritualité" ou d'autres disciplines en relation. L'idée de ce sujet m'est venu en lisant Vinciane Despret dans Philosophie Magazine. Ce magazine traite même de sujet New-Age, comme le chamanisme. Et ça ratisse large, très large, sans aller au fond des choses. Les amateurs d'expériences exotiques et les touristes informés doivent y trouver leur compte. Il fait beau ici à Mysore. Il est 8h du matin et je prends un café au lait dans un boui boui avant de partir explorer l'histoire de cette région. Détail d'une toile dans le palais de Mysore J'ai acheté ce magazine au mois de novembre mais je l'ai peu ouvert. Ce matin je voulais lire Merleau-Ponty, "Se réconcilier avec le corps" (quel titre bizarre, mais pourquoi pas, les Français sont peut-être concernés... Mais qui lit encore Merleau-Ponty?). En intro, Catherine Portevin écrit: "Et l'on se dit qu'il est temps de prendre au sérieux l'indiscipline de Vinciane Despret. Car comprendre le monde par le détail pourrait bien être une voie féconde pour garder la terre habitable et la pensée féconde." Un jour, Vinciane Despret entend de chez elle, par la fenêtre, un merle chanter. Et ce chant, elle semble l'entendre pour la première fois. Il la boulverse. "Il m'arrive quelque chose", se dit-elle. À partir de là elle construit une pensée féconde, en marge de la société. C'est dire la vitesse à laquelle progressent nos sociétés vers la lumière !
  7. Bonjour, bonsoir, Je suis étudiante en première année de sociologie et dans le cadre de mes études j'ai un exercice à faire qui consiste à créer un profil type de professeur (droit, psychologie, médecine, économie...). Et j'ai jeté mon dévolue sur les professeurs de médecine. Alors si vous avez fait ou vous faites une fac de médecine ou que vous êtes vous même professeur dans ce domaine et que vous souhaitez m'aider à créer ce profil type, je vous laisser répondre à ce questionnaire anonyme qui vous prendra moins de 10 minutes : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSceP2LdutKUWJr4V5ZoNajKppCRV05Ate53zIh76P2mmgNGQQ/viewform?usp=sf_link Merci d'avance Bonne journée, bonne soirée
  8. Hello, Je me fais une rétrospective Eva Illouz. Que celles qui veulent déprimer avec moi se manifestent !
  9. Bonjour, nous sommes trois jeunes filles en 1ère Es et nous devons rendre notre TPE sur la haute bourgeoisie dans quelques semaines seulement nous ne possédons pas énormément d’informations c’est pourquoi si vous savez quoi que ce soit à propos de notre sujet n’hésitez pas à nous informez de votre histoire, de vos expériences ou encore de votre entourage... Merci d’avanve.
  10. Bonjour, Je suis assez frappé de voir à quel points les gens pensent fréquemment, surtout dans les milieux psy ou de la gauche bien pensante, que nous sommes tous uniques, chaque histoire commençant déjà par le développement d'un corps au code génétique unique, puis une histoire unique donnant à chaque mot employé une tonalité unique, etc.. etc.. Genre "Vous êtes tous des flocons de neige magnifiques et uniques, bla bla bla ..." Mais n'est-ce pas faire fi que l'humain n'est qu'un être social, qui tout seul ne peut plus rien ? Il me semble, pour prendre le contre pieds de ce genre de propos qu'au contraire 99.99% de nos actions et de nos pensées ou propos sont cadrés, et même très bien cadrés, puisqu'il n'y a qu'un certain nombre de façons typiques de réagir face à certaines situations (comme en témoigne par exemple le concept bourdieusien d'habitus, puisque c'en est la signification profonde). Bien au contraire la sociologie montre que la plupart du temps nous sommes interchangeables, et dans une situation similaire, en disposant des mêmes informations, nous réagirons tous typiquement de la même façon, ou d'un certain nombre de façons bien délimitées et cadrées. C'est ainsi que par exemple les opérateurs de télémarketing disposent de formulaires avec les répliques du client et les réponses qui doivent être faites en retour, sachant donc très exactement quoi répondre en fonction du profil du client et des répliques qui seront les siennes. C'est ainsi qu'il y a des FAQ (Fréquently Asked Questions) et toutes sortes de réactions parfaitement anticipables qui paraissent naturelles dans certains contextes. Comment serions-nous tous uniques et originaux, alors que nous décidons tous de prendre librement, tous les étés et par millions, notre voiture pour aller vers la mer méditerranée ? etc.. etc..
  11. Comme c'est à la mode de chercher des poux dans la tête de l'autre dès qu'il émet des généralités, je m'interroge à peu près en ces termes : une généralité est-elle un préjugé ? Si je dis que les hommes cherchent avant tout des femmes minces, suis-je dans le préjugé alors que les études statistiques le confirment ? N'oublions pas qu'une généralité n'est pas une totalité. Comment penser notre monde, notre société, notre univers, sans généralités, comment penser les tendances, les modes, sans généralités ? Et puis ça nous évitera de polluer d'autres sujets en faisant du HS ! A vos clapviers mes lapins.
  12. Article intéressant qui pourrait bien heurté le morale de beaucoup de gens :blush: _____ La sélection par le sexe Adultère, jalousie ou séduction : toutes les stratégies sexuelles sont nées du combat pour la reproduction à l'âge de pierre, affirme une nouvelle école de psychologues. Leur dernière provocation : le viol serait lui aussi un comportement naturel. Troisième volet de notre série d'été sur la nature humaine. C'est une épidémie qui sévit dans le plus grand silence : une femme sur sept a déjà été violée ou victime d'abus sexuels en Allemagne. De temps en temps, Christine Bergmann, ministre de la Famille, tente de tirer l'opinion publique de sa léthargie. Car, pour chaque victime, il y a un coupable. A voir leur nombre énorme, il est clair que ces coupables ne peuvent pas tous être des psychopathes anormaux. Mais alors, qu'est-ce qui transforme de bons bourgeois et pères de famille en violeurs ? La ministre a une réponse : "La violence que subissent les femmes vient de la structure patriarcale de notre société." Elle reprend ainsi à son compte ce que pensent aussi la plupart des chercheurs : le viol serait le produit d'une société dominée par les hommes. Or deux scientifiques américains affirment aujourd'hui que cette vision des choses est la plus grande fumisterie de la sexologie. En effet, pour Randy Thornhill et Craig Palmer, les agresseurs ne sont pas mus par des comportements de domination définis par la culture, mais par les forces sans âme de l'évolution. Selon eux, les violeurs obéissent à un programme "biologique naturel" commun à tous les hommes de ce monde : le besoin impérieux de transmettre leurs gènes à la prochaine génération, par la violence s'il le faut. Dans un livre intitulé A Natural History of Rape [une histoire naturelle du viol, éd. MIT Press, Cambridge], ces deux chercheurs affirment tranquillement que la stratégie des rapports sexuels forcés a été choisie par l'évolution. Elle donnerait aux hommes rejetés par les femmes une chance de "déposer leur sperme dans les organes reproducteurs de la femme" - et d'atteindre ainsi le but de l'existence de toutes les créatures : mettre des enfants au monde. Les auteurs agrémentent leur thèse de détails qui ne peuvent que déclencher une tempête d'indignation. Ils commencent par parler du viol dans le règne animal : la mouche scorpion [ou panorpe], par exemple, vainc la résistance de la femelle avec de petites pinces. Puis ils en viennent à l'être humain et expliquent qu'en temps de guerre les pulsions sexuelles agressives masculines refont surface dès que le risque de châtiment diminue. La copulation des insectes a-t-elle quelque chose à voir avec les crimes de soldats déchaînés ? Ces comportements viennent-ils de la même force de l'évolution ? Chaque fois que l'entomologiste Randy Thornhill le suggère, il s'attire les foudres de ses adversaires. Une femme lui a un jour craché au visage après une conférence. Il a annulé depuis toutes ses apparitions en public. "C'est un livre terrible", juge Jerry Coyne, biologiste à l'université de Chicago. Il considère toute l'entreprise comme une tentative tendancieuse pour "ridiculiser la sociologie". Les modèles élaborés par les sociologues et les biologistes évolutionnistes ne peuvent en effet pas être plus éloignés. Alors qu'il y a cent ans Emile Durkheim, le père de la sociologie moderne, décrivait la nature humaine comme une matière première formée et transformée par le facteur social, certains biologistes comme Thornhill et Palmer affirment aujourd'hui que l'homme est l'esclave de sa nature biologique. Ces deux provocateurs ne nient pas qu'ils entendent attaquer les sciences sociales, dont les constructions reposent selon eux sur des "idées empiriquement fausses, voire inventées". Dans les rangs des sociologues et des psychologues traditionnels, on leur rétorque qu'ils collent des poncifs de café du commerce sur des comportements humains complexes. "Ces auteurs développent une théorie sans l'étayer par des faits", estime Hertha Richter-Appelt, sexologue à Hambourg. Volkmar Sigusch, sexologue à Francfort, reste "sans voix". Il n'arrive pas à considérer que le viol soit une stratégie de reproduction naturelle. "Cette logique est scandaleuse. Avec elle, on finit par justifier tout et n'importe quoi." C'est justement ce genre de réaction que Karl Grammer, éthologiste à l'université de Vienne, tient pour néfaste : "Ce n'est pas parce qu'on peut expliquer une chose par l'évolution que cette chose est bonne." Thornhill et Palmer reprennent cet argument : "La biologie apporte une compréhension du comportement humain, pas sa justification." Une fois qu'on comprend une situation, on peut en tirer des conclusions. Les deux chercheurs demandent donc qu'on organise des séminaires qui envisageraient le phénomène du viol selon la doctrine de Darwin. Les jeunes femmes pourraient y "connaître le prix qui est associé à leur attrait physique". En sociologie, la théorie de l'évolution agit comme un virus courrier international
  13. Source lemonde.fr. Suite de l'article ici : http://www.lemonde.fr/emploi/article/2014/02/25/frustree-la-jeunesse-francaise-reve-d-en-decoudre_4372879_1698637.html
  14. Salut tout le monde, Aujourd'hui je suis venu vous parler d'un sujet qui me ronge , celui de mes relations avec les autres plus précisément avec mes amis , je n'arrives pas a distinguer mon ami de mon ennemi , j'ai l'impression que plusieurs d'entre eux sont la rien que pour leur propres intérêts et une fois qu'ils les atteignent ils te larguent tout simplement . Mon point faible réside dans le fait que je m'attache trop aux gens , je suis toujours prêt a faire l'impossible pour eux y compris ceux qui ne méritent pas , j'essaye toujours d’être l'ami model c’est comme si je cherches l’acceptation sans pour autant le vouloir vraiment , je suis toujours le premier a faire l'initiative tandis que les autres sans la bien prélassés dans leur coin:/ Aujourd’hui je me demande pourquoi le faire pourquoi Moi et non pas lui ou elle d'autant plus que j'ai de vrais amis qui me considèrent &que j’aime !! Que puis-je faire pour changer ce caractère et cette cupidité de vouloir avoir beaucoup plus d'amis sans se laisser exploiter par ces opportunistes ?#Merci d'avance pour vos avis et vos partages :)
×