Aller au contenu

goods

Membre+
  • Compteur de contenus

    35 581
  • Inscription

  • Jours gagnés

    5
  • Points

    35,179 [ Donate ]

goods a gagné pour la dernière fois le 21 juillet 2021

goods a eu le contenu le plus aimé !

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

goods's Achievements

Maitre des forums

Maitre des forums (14/14)

  • Dévoué Rare
  • Première semaine terminée
  • Un mois plus tard
  • Un an ici Rare
  • Commence des conversations

Badges récents

7 k

Réputation sur la communauté

  1. Un gâteau retourné à l’orange. Ingrédients: Il vous faut : pour le gâteau, 210 g de farine ; 200 g de sucre ; 10 g de levure chimique ; 130 g de crème fraîche ; 4 œufs ; 80 g d’huile neutre ; 1 gousse de vanille. Pour le sirop : 80 g de sucre ; 100 g d’eau ainsi que les agrumes de votre choix (orange, pamplemousse, citron, lime, clémentine…). Préparation : -Commencez par le sirop, en versant dans une casserole le sucre, l’eau, le jus et les zestes grossiers d’un demi-citron, une demi-lime et une demi-clémentine. -Faites bouillir pendant dix minutes. Pendant ce temps, coupez les agrumes en tranches, puis disposez-les dans un plat dont le fond est recouvert de papier cuisson (entre 26 et 30 cm). Versez le sirop sur les agrumes et laissez refroidir. -Préparez ensuite l’appareil à gâteau : battez les œufs avec l’huile, puis le sucre, et ajoutez enfin la farine et la levure chimique. -A part, mélangez la crème avec la gousse de vanille et le jus d’un demi-citron. -Puis, mélangez les deux préparations. -Enfin, versez la pâte sur les agrumes puis enfournez pendant quarante-cinq minutes à 160°C. -Attendez cinq minutes après la sortie du four avant de démouler. Source.
  2. C’est officiel ! Oracle rachète Cerner pour 28,3 milliards de dollars. La rumeur courrait depuis la fin de la semaine dernière… C’est désormais officiel. Oracle va bien racheter l’éditeur spécialisé dans le domaine de la santé Cerner. La plus grosse acquisition de son histoire… Des gros rachats structurants, Oracle en a réalisé plusieurs dans son histoire à commencer par PeopleSoft (pour 10,3 milliards de dollars en 2005 qui va ancrer Oracle dans l’univers RH), Siebel (pour 5,8 milliards de dollars en 2006 qui va en faire un acteur du CRM), BEA Weblogic (pour 8,5 milliards de dollars en 2008 qui va renforcer Oracle dans le monde Java et servir de fondation à Oracle Fusion), ou encore Sun Microsystems (pour 7,4 milliards de dollars en 2010 afin d’acquérir une existence dans l’univers des serveurs). Mais jamais Oracle n’avait autant dépensé pour acquérir une nouvelle compétence ! La société de Larry Ellison s’offre l’éditeur de solutions de santé Cerner pour 28,3 milliards de dollars ! Une bien jolie somme… D’autant qu’Oracle n’avait plus dépensé une somme supérieure au milliard de dollars sur une acquisition depuis 2017 (avec le rachat d’Aconex). « Ensemble, Cerner et Oracle vont transformer la prestation des soins de santé en fournissant aux professionnels de santé de meilleures informations leur permettant de prendre de meilleures décisions de traitement, ce qui se traduit par de meilleurs résultats pour les patients », explique très diplomatiquement Larry Ellison, le fondateur d’Oracle. Source et suite de l'article.
  3. En Syrie, la sécheresse, un fléau de plus dans un pays détruit. Déjà fragilisées, les capacités agricoles de la Syrie risquent de plonger si la sécheresse s’installe, avec le risque d’un appauvrissement des paysans et d’une insécurité alimentaire croissante pour la population. Les plus optimistes veulent encore croire que le nord-est agricole de la Syrie fait face à un décalage de la saison hivernale. Mais, pour certains humanitaires et experts, la zone septentrionale est entrée dans une grave sécheresse et le pays détruit par dix ans de guerre se dirige vers une nouvelle catastrophe. Avec des pluies en retard, l’inquiétude gagne les agriculteurs : seule une infime partie des terres cultivées a pu être plantée jusqu’ici, faute notamment de précipitations. Les conséquences d’une sécheresse seraient dévastatrices dans un pays morcelé où aux ravages des canons a succédé une grave crise socio-économique : plus de 60 % de la population vit en situation d’insécurité alimentaire, une proportion qui s’est accrue depuis 2019. Et le sort des agriculteurs, vulnérables, est désormais en péril. « S’il y a peu d’évolution dans la pluviométrie d’ici à fin janvier, nous courons au désastre. La donne peut encore changer. Mais nous sommes déjà inquiets », prévient Mike Robson, représentant en Syrie de la FAO, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture. « Une agriculture déjà très malade » La sécheresse en Syrie, accentuée par le changement climatique, est cyclique. Mais si ce scénario alarme cette année, c’est parce que de nombreux voyants sont au rouge : en 2020-2021, saison classée comme « sécheresse modérée » par la FAO, la production de blé a atteint moins de la moitié de la quantité escomptée dans le Nord-Est syrien, région la plus touchée par le manque de pluies. Source et suite de l'article.
  4. Ligue 1: quand les footballeurs décollent, la polémique s’envole. Pour leurs déplacements, même courts, les clubs privilégient trop souvent l’avion au train ou au car. Une colonne de joueurs portant leur sac et attendant patiemment d’embarquer dans un jet privé sur un terminal réservé aux voyages business. Le 19 septembre dernier, lorsqu’il a publié une courte séquence vidéo montrant son équipe sur le point de s’envoler pour aller affronter le Paris SG au Parc des Princes, le community manager de l’Olympique Lyonnais n’imaginait pas déclencher une tempête de réactions hostiles sur les réseaux sociaux. «Honte», «Désastreux», «Ridicule», «Merci pour la planète»… Une pluie de critiques, quand ce n’était pas des insultes, s’est abattue sur le club lyonnais, tancé pour avoir privilégié l’avion avec un bilan carbone catastrophique plutôt que la ligne TGV reliant la capitale des Gaules à Paris en moins de deux heures. Contacté à plusieurs reprises, l’OL, pourtant précurseur dans le domaine de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE), n’a pas souhaité réagir sur l’épineux sujet des moyens de transport des clubs en déplacement. Il n’est pas le seul. Sur les vingt clubs de l’élite, moins d’un tiers a accepté d’échanger, tout en tenant à conserver l’anonymat. Soucieux de ne pas écorner leur réputation alors que la question environnementale pèse de plus en plus lourd, les clubs français préfèrent rester discrets. « On voit les polémiques ressurgir régulièrement sur les réseaux sociaux. L’image renvoyée n’est évidemment pas bonne », pose ce dirigeant d’un club du sud de la France. Ce « plane shaming » n’est pas l’apanage de la France. Alors qu’en Italie, José Mourinho s’affiche en dégustant une pizza et un coca dans un train ramenant l’AS Rome d’un voyage à Naples ou que l’Ajax Amsterdam arrive en train à Lille pour un match de Ligue des champions en 2019, Manchester United a pris la foudre sur les réseaux sociaux pour un vol… de 10 minutes pour se rendre à Leicester (120 km) en octobre dernier. Les Red Devils ont prétexté un problème de circulation ce jour-là sur l’autoroute… Source.
  5. Au Japon, McDonald’s réduit ses portions de frites pour éviter la pénurie. L’entreprise précise avoir pris cette mesure pour permettre à tous les consommateurs de pouvoir commander des frites, malgré les difficultés d’approvisionnement en pommes de terre liées à la pandémie et aux inondations au Canada. Les chaînes d’approvisionnement japonaises connaissent un nouveau hic imprévu. L’enseigne de restauration rapide McDonald’s Holdings Japan a annoncé, mardi 21 décembre, qu’elle réduirait ses portions de frites du 24 au 30 décembre à cause de problèmes logistiques liés à la pandémie et aux inondations au Canada, pays d’origine de ses pommes de terre. Quelque 2 900 fast-foods de l’enseigne dans l’Archipel ne serviront ainsi plus que de petites portions de frites, pour éviter la pénurie. A cause « d’inondations majeures près du port de Vancouver » (ouest du Canada) et « des perturbations des chaînes d’approvisionnement mondiales liées à la pandémie de coronavirus, nous rencontrons des retards d’approvisionnement », explique l’entreprise dans un communiqué. Source et suite de l'article.
  6. Le Groenland enregistre des températures 20 à 30°C supérieures à la moyenne. Selon l'institut météorologique danois, ces températures s'expliquent par le phénomène du foehn, un vent chaud assez courant au Groenland. C'est un chiffre remarquable communiqué mercredi 22 décembre par l'institut météorologique danois (DMI) : le Groenland a enregistré ces derniers jours des températures 20 voire 30°C au-delà des moyennes saisonnières, avec des températures positives à de nombreux endroits de l'immense territoire arctique. Dans la capitale, Nuuk, il a fait 13°C le 20 décembre quand la température moyenne est habituellement de -5,3°C tandis qu'à Qaanaaq, dans le nord de la grande île danoise, le mercure est monté jusqu'à 8,3°C, alors que la température habituelle est de -20,1°C. "L'une des raisons pour lesquelles nous observons des températures élevées est le phénomène météorologique du foehn", un vent chaud assez courant au Groenland, a expliqué une climatologue de DMI, Caroline Drost Jensen. "Il est un peu inhabituel qu'il se produise sur une zone aussi vaste et simultanément sur une longue période" car il s'étend sur la majorité de la côte ouest et une partie de la côte est, a-t-elle dit. Un réchauffement trois fois plus rapide qu'ailleurs dans l'Arctique Ces températures ne sont en revanche pas sans précédent, selon la météorologue : ni les records absolus, ni les records des trente dernières années pour un mois de décembre n'ont été battus. Source et suite de l'article.
  7. Chambéry : une collégienne se dit victime d'une agression raciste, ses professeurs menacés de mort. Une adolescente de 11 ans assure avoir été agressée au sein de son établissement scolaire en raison de sa couleur de peau. Le procureur et la direction du collège réfutent fermement cette version. Qu'est-il arrivé dans la cour de récréation du collège Notre-Dame-du-Rocher, à Chambéry mercredi 15 décembre ? Une élève de sixième, d'origine camerounaise, affirme avoir été agressée par un camarade en raison de sa couleur de peau. Le procureur, tout comme la direction de l'école, déclare au contraire qu'elle est tombée toute seule. Depuis, l'ensemble de l'équipe enseignante a reçu des menaces de mort. Les faits se sont produits dans un collège privé catholique de la ville. Anna-Chloé, 11 ans, se blesse grièvement au visage durant la pause de 10h30 en chutant dans la cour. Un professeur de sport, qui a son brevet de secourisme, s'occupe de lui prodiguer des premiers soins et la transporte à l'infirmerie. L'enfant est ensuite pris en charge par les secours, transporté à l'hôpital, où elle subit une opération du nez. Depuis, l'adolescente a pu regagner son domicile mais «il y a un risque de complication, elle aura des séquelles», indique au Figaro l'avocat de sa mère, Me Fabien Ndoumou. Ce dernier craint qu'une opération de chirurgie esthétique ne soit également nécessaire à terme. Source et suite de l'article.
  8. Pêche. Une audience pour stopper l’hécatombe de dauphins. Pour sauver les cétacés, les ONG France Nature Environnement et Sea Shepherd ont porté devant le Conseil d’État un référé-suspension examiné le 21 décembre. Chaque hiver, ça recommence. Dans le golfe de Gascogne, lorsque les chalutiers affluent pour la saison du merlu et du cabillaud, les échouages de dauphins se multiplient. Entre le 1er janvier et le 31 mars, selon le dernier bulletin de l’observatoire scientifique Pelagis qui suit les populations de mammifères marins, 668 cétacés ont été retrouvés échoués sur les plages le long des côtes atlantiques. Mais ce n’est là que la partie visible de ce massacre. Il faut y ajouter les captures accidentelles dans des engins de pêche : en 2021, on les estime à 3 900 dauphins communs. Des « prises accessoires », pour les pêcheurs, une « hécatombe d’une espèce protégée », selon les ONG. Ce 21 décembre, le Conseil d’État examinait la requête de l’association France Nature Environnement (FNE) et de l’ONG Sea Shepherd. La procédure, lancée le 6 décembre, vise le ministère de la Mer, qui « échoue à prendre des mesures pour protéger les dauphins communs », explique Jérôme Graefe, juriste au sein de FNE et qui a rédigé le recours. « On a introduit ce référé-suspension avant que la prochaine campagne commence. Les pics de mortalité ont toujours lieu en hiver », poursuit-il. Pour sauver des milliers de dauphins, les ONG demandent au Conseil d’État d’ordonner des fermetures « spatio-temporelles de pêche » dans le golfe de Gascogne. « Nous ne demandons pas une interdiction totale, seulement des types de pêche corrélés à des prises accessoires de cétacés », précise le juriste. Source et suite de l'article.
  9. Contrôle des chômeurs. À Pôle emploi, la politique de radiation bat son plein. Alors que le gouvernement exige le renforcement des contrôles sous couvert de remettre les chômeurs récalcitrants au travail, les privés d’emploi, notamment de longue durée, vont être également soumis à ce flicage pour faire baisser les statistiques. « L es demandeurs d’emploi qui ne démontreront pas une recherche active verront leur allocation suspendue. » Cette phrase couperet, prononcée par le futur candidat Emmanuel Macron, le 9 novembre, n’a pas tardé à être suivie d’effet. Depuis le 1er décembre et jusqu’en mai 2022, les contrôles des chômeurs sont intensifiés, avec une hausse de 25 % pour atteindre 250 000 procédures dans les six prochains mois (500 000 au total en 2022 contre 400 000 en 2019). Dans cette vaste opération de flicage, les personnes identifiées sur les métiers en tension (bâtiment, aide à la personne…) et celles en projet de création d’entreprise depuis plus de six mois sont ciblées en priorité. « Bas salaires, conditions de travail pourries » « On n’arrête pas de nous parler de ces 200 000 à 300 0000 offres non pourvues sur ces professions où il est difficile de recruter, mais on oublie souvent de dire que les conditions de travail sont pourries et les salaires bas », rappelle Guillaume Bourdic, représentant syndical de la CGT Pôle emploi. La ministre du Travail, Élisabeth Borne, a tenté de justifier ces contrôles accrus : « C’est bien normal, alors qu’on accompagne comme on ne l’a jamais fait les demandeurs d’emploi, qu’on s’assure qu’ils cherchent effectivement du travail. » Qu’importe si les effectifs de Pôle emploi n’ont été renforcés que de 100 équivalents temps plein pour cette année et que seules 941 000 offres soient actuellement disponibles sur le site Internet de l’établissement public pour 6,5 millions de chômeurs, il s’agit de faire baisser les statistiques. Source et suite de l'article.
  10. goods

    Un jour, un tableau!

    Francisco de Goya ( 1808-1812), Les Vieilles.
  11. À Noël, le RN bûche sur les législatives RÉCIT - À partir du 15 janvier, le parti va lancer des formations au niveau régional pour ses candidats . Une élection en cache souvent une autre. Tout occupée à sa campagne présidentielle, Marine Le Pen voit son parti, le Rassemblement national, d’ores et déjà bûcher sur les élections législatives. Une échéance capitale en cas de défaite comme de victoire en avril 2022. D’autant que s’y joue, outre le nombre de députés, la dotation publique que recevra le parti chaque année et pour cinq ans. Depuis le mois de septembre, Jordan Bardella, sacré dirigeant par intérim du mouvement, préside deux fois par mois la commission nationale d’investiture pour pourvoir en candidats les 577 circonscriptions que compte l’Assemblée nationale. Revient ensuite à chaque candidat de trouver son suppléant. En trois mois, le parti revendique avoir ainsi déjà investi 250 candidats sur toute la France. Le cap des 300 devrait être franchi lors de la prochaine commission d’investiture, le 10 janvier. Source et suite de l'article.
  12. Tennis: peng shuai nie avoir été agressée sexuellement lors d'une nouvelle apparition. La publication d'une nouvelle interview de Peng Shuai n'a pas rassuré la WTA, l'instance qui gère le circuit féminin de tennis, qui a fait part de son inquiétude sur le sort de la joueuse chinoise, lundi. La WTA, l'instance qui gère le circuit féminin de tennis, a fait part lundi de son "inquiétude" au sujet du sort de Peng Shuai, au lendemain d'une interview de la joueuse chinoise qui s'exprimait pour la première fois sur des accusations de viol. "Ces apparitions (publiques) n'apaisent pas les inquiétudes de la WTA quant à son bien-être et sa capacité à communiquer sans censure ni coercition", a indiqué dans un communiqué l'organisation. Source et suite de l'article.
  13. « Ils ont marché pendant près de 16 km » : les otages sèment un gang à Haïti. Après deux mois de captivité, douze Nord-Américains, des missionnaires et leurs familles, se sont évadés mercredi dernier. Les ravisseurs, l’un des gangs les plus puissants d’Haïti, connu sous le nom de « 400 Mawozo », demandaient 17 millions de dollars. Ce n’était pas une libération, mais une évasion. Mercredi dernier, douze Nord-Américains, des missionnaires et leurs familles retenus en otage depuis mi-octobre par un gang haïtien, sont parvenus à s’enfuir. Parmi eux : huit adultes, deux adolescents, un enfant de trois ans et un bébé de 10 mois. Après plusieurs tentatives infructueuses, le groupe a réussi à casser une porte et déjouer l’attention des gardes. <<Ils ont marché pendant près de 10 miles (16 km) >>, le bébé enveloppé dans des couvertures et les jeunes enfants dans les bras. Et ce en traversant des bois et des fourrés tout en marchant sur des épines et des ronces dans l’obscurité, pour leur sécurité, a déclaré lundi Weston Showalter, porte-parole de leur association Christian Aid Ministries (CAM). Source et suite de l'article.
  14. A savoir : pour les excès de vitesse de 50 km/h ou plus, le véhicule peut être immobilisé et mis à la fourrière sur décision du procureur de la République ou sur un arrêté du préfet, le tout pour une durée de 7 jours. Source.
  15. Chine : un embryon de dinosaure parfaitement fossilisé et prêt à éclore a été découvert. Ce fossile d'oviraptorosaure, découvert à Ganzhou, a été nommé par les chercheurs "Baby Yingliang". Des scientifiques ont annoncé mardi 21 décembre avoir découvert un embryon de dinosaure magnifiquement conservé, datant d'il y a au moins 66 millions d'années. Ce fossile d'oviraptorosaure, découvert à Ganzhou, en Chine, a été nommé par les chercheurs "Baby Yingliang". "C'est l'un des meilleurs embryons de dinosaures jamais retrouvés", a dit Fion Waisum Ma, de l'université de Birmingham et co-auteure de l'étude, publiée dans iScience (lien en anglais). L'oviraptorosaure, qui signifie "lézard voleur d'œufs", a été retrouvé dans son œuf de 17 centimètres de long, le dos courbé, ses pieds de chaque côté de sa tête, avec celle-ci rentrée sur son ventre, se préparant à sortir. Source et suite de l'article.
×