ouest35

Membre
  • Compteur de contenus

    2 993
  • Inscription

  • Dernière visite

2 abonnés

À propos de ouest35

  • Rang
    Forumeur alchimiste

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Pays

Visiteurs récents du profil

1 545 visualisations du profil
  1. Mon cher Pascou ne remettez pas ça sur les retraités ... bordelum de miel à musca domestica Et que d'abord le fil c'est sur le passage TV de Jupiter dans son ensemble !
  2. Vorsichtig, vorsichtig .. on va vous sauter sur le poil HS ... Ouvrir un fil
  3. Pas la peine de m'envoyer des fleurs je ne suis pour rien dans ce résultat : je fournis juste la matière à éructer : "Le Conseil électoral du Venezuela a annoncé que le camp du président Nicolas Maduro avait largement remporté les élections régionales de dimanche, mais l’opposition a refusé de reconnaître ce résultat qu’elle estime entaché de fraude. Selon le Conseil national électoral (CNE), le parti au pouvoir s’est imposé dans 17 des 23 Etats du Venezuela. L’opposition, qui était pourtant créditée de 11 à 18 Etats par les sondages, n’a finalement gagné que cinq Etats, le dernier territoire restant encore indécis, a déclaré la présidente du Conseil national électoral (CNE), Tibisay Lucena. La participation s’élève à 61,14%, a-t-elle dit. «C’est une nette victoire. Le chavisme s’est largement imposé dans les élections, avec 17 gouverneurs. L’opposition en a cinq», a déclaré dans la foulée M. Maduro, entouré des principaux dirigeants vénézuéliens, assurant que son parti pourrait également s’imposer dans le dernier Etat encore indécis. Le président a demandé à ses adversaires de reconnaître les résultats. «J’envoie un message à Julio Borges», le président du Parlement, contrôlé par l’opposition, «pour l’amour de Dieu, homologuez ces résultats transparents», a lancé M. Maduro. Mais l’opposition a refusé de reconnaître la victoire du camp chaviste. «Actuellement, nous ne reconnaissons aucun résultat. Nous faisons face à un moment particulièrement grave pour le pays», a déclaré Gerardo Blyde, directeur de campagne de la Table de l’unité démocratique (MUD), la coalition d’opposition. Il a demandé un audit complet du scrutin. Le gouvernement «sait qu’il n’a pas la majorité», et pour gagner il a recouru à «des violations» de la loi et à «un processus électoral non équitable, déséquilibré et dont les résultats ne reflètent pas la réalité», a accusé M. Blyde. «Ni le peuple vénézuélien ni le monde ne vont avaler le résultat qu’ils nous ont présenté», a-t-il ajouté. Aucun observateur international n’avait été accepté par les autorités pour le vote de dimanche. Le camp de M. Maduro détenait jusqu’ici 20 Etats sur 23, contre trois pour l’opposition. A Chacao, bastion de l’opposition à l’est de Caracas, les rues étaient plongées dans le silence, loin des habituels concerts de casseroles, tandis qu’un groupe de chavistes célébraient les résultats sur la place Bolívar au centre de la capitale. - Perte d’un Etat-clé - La coalition anti-Maduro perd notamment l’Etat-clé de Miranda (nord), considéré comme le «joyau de la couronne» vénézuélienne et comme un bastion de l’opposition. Cet Etat était dirigé jusqu’ici par un des leaders du camp anti-Maduro, Henrique Capriles, qui avait été déclaré inéligible et ne pouvait donc pas se présenter, tout comme une autre figure de l’opposition, Leopoldo Lopez, assigné pour sa part à domicile. De son côté, le gouvernement perd les Etats stratégiques de Zulia et Tachira, situés à la frontière avec la Colombie. Outre les résultats contestés par l’opposition, un nouveau bras de fer entre le pouvoir et l’opposition s’annonce dès lundi: en effet, le président a prévenu que les futurs gouverneurs élus devront «prêter serment et se soumettre» à l’Assemblée constituante, faute de quoi ils seront destitués. Le camp adverse a rejeté cette exigence. Dimanche, de nombreux bureaux de vote sont restés ouverts bien après l’heure de fermeture officielle, soit 18h00 locales (22h00 GMT). «Tout se déroule dans le calme», avait déclaré la présidente du CNE. «Le chavisme (du nom du défunt Hugo Chavez, président de 1999 à 2013 et mentor de Nicolas Maduro) est vivant, il est dans la rue et il triomphe», s’est félicité le chef de l’Etat socialiste, plombé par un taux d’impopularité record, 80% des Vénézuéliens rejetant son action, selon le cabinet Datanalisis. Pour lui, cette élection avait valeur de consécration pour l’Assemblée constituante, désignée fin juillet et décriée par l’opposition et une grande partie de la communauté internationale. Il s’agissait du premier scrutin, organisé avec un an de retard, depuis la large victoire de la coalition d’opposition de la Table de l’unité démocratique (MUD) lors des législatives de décembre 2015, qui a mis fin à plus de 15 ans d’hégémonie chaviste. - 'Conséquences' sur le dialogue - Le vote intervient alors qu’un calme surprenant règne au Venezuela depuis deux mois après la vague de manifestations souvent violentes qui a submergé le pays d’avril à juin, faisant 125 morts. A l’appel de l’opposition, les protestataires exigeaient le départ du président Maduro, mais ils n’ont rien obtenu. Bien que le scrutin soit régional, les résultats «auront des conséquences» sur un éventuel dialogue entre le gouvernement et l’opposition, selon l’expert électoral Eugenio Martinez. Le dialogue entre les deux camps, qui avait timidement repris début septembre en République dominicaine, a été gelé depuis, l’opposition estimant que les conditions n’étaient «pas réunies». Avec les résultats de dimanche, «la voie de la négociation politique entre le gouvernement et l’opposition se brise tout net», a estimé l’analyste Luis Vicente Leon. AFP http://www.liberation.fr/planete/2017/10/15/elections-au-venezuela-victoire-officielle-du-camp-maduro-l-opposition-conteste_1603211 Un tuyau à Jacky : Ecrire a Brigitte Macron, (elle répond toujours) pour lui demander de vous offrir un ordinateur qui pourra ouvrir les liens. Emmieller les autres qui mettent des liens tout simplement parce que vous vous les ouvrez pas c'est pas un peu bizarre non ?
  4. Pour répondre au titre du topic : ça y est le Président à parlé. Comme j'aime me faire du mal j'ai tout écouté religieusement, mon avis (dont tout le monde se tape et le monde a raison ) sera très cours : 1) Emmanuel Macron aura continuer de convaincre "ceux qui croyaient déjà en lui" 2) Avec l'image de la "cordée" le Président veut redonner confiance dans les plus aisés (c'est plus que 18 mois pour y arriver a mon avis) , mais surtout redonner confiance en lui-même". Il y a 29% qui sont inconditionnel et pour les 71% (après l'émission convaincus non convaincus ... très constant) restant il va falloir que la corde tienne le coup et que les premiers de cordée ne leur fichent pas des coups de godasse pour retourner voir les fourmis tout en bas. 3) J'ai pas entendu la méthode pour la magie macroniste qui veut que la croissance soutenue des grandes fortunes aboutissait au mieux-être des plus démunis" . (pour ceux qui parlent de la théorie du ruissellement il a dit a Pujadas que c'était pas ça): pour le moment la méthode en dehors de ce qu'il fait et va faire déja dit et redit (on avait compris) . Alors ... attendre 18 mois environ pour savoir si ça marche : en attendant fermons religieusement nos goules et bénissons Jupiter de penser si fort à nous.
  5. J'ai reçu un courrier et un mail il y a trois semaines : toujours rien vu ! https://www.direct-energie.com/particuliers/electricite/compteur-linky
  6. En complément : " Quelque 18 millions de personnes sont appelées à voter dimanche 15 octobre pour les élections régionales. Il s’agit d’élections de gouverneurs dans 23 Etats du pays. L’espoir, pour l’opposition au président Maduro, d’une recomposition du paysage politique vénézuélien. Des élections locales qui ont valeur de test national. ..... " Pourquoi l’opposition a-t-elle choisi de participer, malgré ces violations ? « Parce que c’est la seule manière d’avancer ! », répond ce spécialiste de la politique vénézuélienne. Participer pour occuper le terrain donc, même si les gouverneurs n’ont pas beaucoup de pouvoir car le Venezuela reste un pays centralisé. L’opposition voit plutôt ce scrutin comme une première étape dans sa reconquête du pouvoir." " « On ne peut pas simplement dire : "Maduro va-t-en ! Maduro va-t-en !". Ok ! Mais comment on fait ? Il faut choisir la voie électorale. Il faut voter pour le faire partir. Ce que nous préparons, c’est une majorité avant l’élection présidentielle l’année prochaine », explique José Manuel Olivares, candidat de l’opposition dans l’Etat de Vargas, dans le nord du pays. " suite sur le lien http://www.rfi.fr/ameriques/20171013-venezuela-opposition-elections-tests-presidentielle-an-prochain Si l'opposition gagne : le fond contesté comme anticonstitutionnel de cette élection persistera ... donc si l'Europe (et la France ) valide les résultats cela serait-il objectif ?
  7. "L'Union Européenne pourrait ne pas reconnaître le résultat des élections et sanctionner le Venezuela" Et alors Jacky vous la grande stratège politique vous en pensez quoi : un lien (bien que vous dites le contraire "à tous" ) peut aussi ouvrir a des réflexions. Alors Jacky ? Votre avis m'intéresse. Vous voulez peut-être attendre les résultats des élections d'aujourd'hui pour vous prononcer ?
  8. Elle ou Il pourrait fermer sa petite goule ... et je lui souhaite oui de vivre jusqu'à 119 ans comme ment son profil il verra comme c'est bien d'être un vieux entouré de gentil jeunes de son acabit ...
  9. On les a assez pris pour des cons ...
  10. Et on ouble les poids lourds de la finance Bolloré, Pinault proprio du stade Rennais ... Guillemot ... Et Nolwen Leroy entreprise a elle seule ! http://www.lefigaro.fr/lefigaromagazine/2011/06/10/01006-20110610ARTFIG00794-ces-bretons-qui-font-bouger-la-france.php
  11. Venezuela : L'Union Européenne pourrait ne pas reconnaître le résultat des élections et sanctionner le Venezuela Publié le 14 Octobre 2017 par Bolivar Infos "Le ministre du Pouvoir Populaire pour les Relations Extérieures Jorge Arreaza a dénoncé vendredi le fait que l'Union Européenne envisage de prendre des sanctions envers la République Bolivarienne du Venezuela essentiellement en ne reconnaissant pas les résultats des élections du 15 octobre. A ce sujet, il a indiqué que, selon des sources du renseignement, d'amis et d'amies de l’Europe, ces sanctions illégales seraient basées sur les rapports de la Table de l'Unité Démocratique (MUD) et de ceux qui sont chargés de la communication des Etats-Unis. « L'Union Européenne continue à suivre les pas de Donald Trump en envisageant de soi-disant sanctions contre le Venezuela, son économie, ses fonctionnaires, son peuple et utilisent des rapports de la MUD et de ceux qui sont chargés de la communication des Etats-Unis qui dénonceront des élections frauduleuses en utilisant de soi-disant attaques et en contredisant l'opposition qui a participé aux contrôles préalables à l'élection du 15 octobre et participera aux contrôles postérieurs, » a dit Arreaza, depuis la Maison Jaune, à Caracas. Le chancelier a signalé qu'avec cette nouvelle attaque, l'opposition cherche à préparer le monde à prendre position sur le Venezuela et ne rappellent pas aux pays que la Patrie de Bolívar a le système électoral le plus démocratique et moderne du monde. «Cela fait partie de la guerre intégrale contre le Venezuela que nous avons vaincue avec la démocratie et les élections, » a-t-il souligné. Pendant une rencontre avec les accompagnants internationaux, Arreaza les alertés sur d'éventuelles annonces de fraude de l'opposition « parce que vous allez être témoins d'une victoire du peuple, de la démocratie, qui que ce soit qui gagne et qui que ce soit qui triomphe avec le système électoral, » a-t-il assuré. Il a aussi mentionné qu'aucun Gouvernement du monde ne s'est prononcé sur le déplacement des bureaux de vote aux élections de l'Assemblée Nationale Constituante (ANC) à cause des violences de l'opposition et maintenant oui, c'est pourquoi il a précisé que seul 1,5% des bureaux de vote ont été déplacés. traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos" http://bolivarinfos.over-blog.com/2017/10/venezuela-l-union-europeenne-pourrait-ne-pas-reconnaitre-le-resultat-des-elections-et-sanctionner-le-venezuela.html
  12. à DDR De plus en plus bas .. Vous ne payez pas beaucoup pour "ma retraite" vu sa masse anorexique ! Et je vous rappelle que le système solidaire en vigueur en France a fit que j'ai payé pour ceux qui m'ont précédés ! C'est vrai que vous vous n'avez jamais d'attaque personnelle ... et n'oubliez pas de changer le disque sur les insoumis ça devient rasoir. Bonne journée
  13. https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/perdu-de-vue 13/10/2017 Retour sur l'affaire de la voiture de police incendiée Les Pieds sur terre Le 18 mai 2016, en plein mouvement social de contestation contre la loi travail, en marge d’une manifestation du syndicat policier alliance contre la haine...
  14. "C'est bien la preuve qu'il faut changer de systeme , l'état pourra alors réorienter les travailleurs vers les tâches utiles , enfin celle qu'il aura déclaré utile pour l'intérêt général dans une assemblée du peuple composée de gardien du cheptel issu d'un parti unique . Salut à toi camarade , il est grand temps de relancer l'alliance bolivarienne , nos gouvernements à la botte de l'oligarchie pourront alors s'inspirer . " Quel mépris pour ceux qui galèrent ... Une petite vendeuse de grandes enseignes par exemple, le vendeur de la FNAC? etc ... qui sont sur un siège éjectable permanent (en nouveau CDI à 1 150 euros/mois) méritent certes des propos grinçants sans aménité ! Tout le monde ne peut pas avoir un patron qui vous paie a déblatérer sur un forum avec un diplôme d'ingénieur. Mais là vous parlez bien sur de "gens de rien" n'est-ce pas ... "Le mépris des hommes est souvent la marque d'un cœur vulgaire - Albert Camus
  15. petite coquine on peut tout voir et tout entendre sur son ordi voir son portable