Aller au contenu

InstantEternité

Membre
  • Contenus

    390
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de InstantEternité

  • Rang
    Forumeur survitaminé
  • Date de naissance 05/10/1981

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. L'honnêteté ? Et si je vous disais que "toute vérité n'est pas bonne à connaître". Vous resteriez encore honnête à l'égard des âmes sensibles ?
  2. Le roi Midas part à la recherche du sage Silène, compagnon de Dionysos. Lorsqu'il le trouve, il lui demande quel est le bien suprême et Silène répond : « Misérable race d'éphémères, enfants du hasard et de la peine, Pourquoi m'obliger à te dire ce que tu as le moins intérêt à entendre ? Le bien suprême, il t'est absolument inaccessible : c'est de ne pas être né, de ne pas être, de n'être rien. » Etes-vous d’accord avec ce bien suprême ?!
  3. InstantEternité

    impressions

    Il faut toujours essayer de se surpasser... l'Homme n'est qu'une corde tendue entre le singe et le Surhumain ! un essai !
  4. Si on peut faire le mal au nom du bien ? Dans une société nouvelle où tout le monde se serait surpassé, il n'y a plus de notion de bien ou de mal, la question ne se poserait même pas !
  5. Une vie libre reste ouverte aux grandes âmes. En vérité, celui qui possède peu est d’autant moins possédé : bénie soit la petite pauvreté. Là où finit l’État, là seulement commence l’homme qui n’est pas superflu : là commence le chant de la nécessité, la mélodie unique, la nulle autre pareille. Là où finit l’État, — regardez donc, mes frères ! Ne voyez-vous pas l’arc-en-ciel et le pont du Surhumain ? Ainsi parlait Zarathoustra.
  6. Sans vouloir faire le malin pour moi jésus était un cas social ou bien qqn qui voulait attirer l'attention sur lui, je ne sais pas pour quelle raison mais c'était un martyr dans tous les cas. Ce qu'il prêchait, je ne sais pas vraiment. Mais il y a effectivement pour moi une forte similitude entre le personnage de Zarathoustra et celui de Jésus. D'un autre côté on dit que la religion est l'opium du peuple. Est-ce que Nietzsche voulait consciemment ou inconsciemment droguer ses lecteurs ? On ne pourra jamais le savoir ... En effet, c'est grave cette période là.
  7. L'empire romain ? Les juifs ? L'héritage de la Grèce ? Je ne vous prend pas (plus) pour un troll ! Mais je suis peut être pas assez subtile pour vous comprendre.
  8. OK. Je vais la trouver cette dimension politique de la philosophie de Nietzsche moi-même. En tout cas merci de m'avoir fait comprendre qu'il y a de la politique dans Nietzsche et donc dans Zarathoustra ! D'ailleurs je me suis toujours demandé comment on pouvait mettre un livre de poésie dans le sac d'un soldat allant au front ?! C'est qu'il y avait une raison... qui m'échappe encore
  9. Que voulez-vous dire ? Que Nietzsche était un précurseur du nazisme ? Si ce n'est pas ça, alors je vois mal comment de nos jours on peut s'appuyer sur la "perfection des individus" (surhomme) pour en faire une idéologie politique. Qu'est-ce que ça veut dire ???
  10. J'ai soif de la connaissance : expliquez moi la dimension politique de la philosophie de Nietzsche ? Nietzsche lui même était un chrétien et il voulait au fond remplacer Jésus par son Zarathoustra qui quelque part c'était lui même ! (il se voulait le nouveau Jésus). Mais quoi qu'il en soit : Nietzsche aimait l'humanité ! C'était sa maladie à lui et il s'en est rendu compte que trop tard...
  11. Bonjour, Vous avez raison au fond, je suis tellement emballé par Nietzsche et ses idées que je ne veux pas admettre que certaines choses chez lui sont au fond aujourd'hui indéfendables, ou plutôt inapplicables en pratique (en société et en politique). Pour être honnête ce qui m'intéresse le plus chez Nietzsche c'est son concept du surhumain, dont je suis certain qu'il reste d'actualité encore de nos jours. Mais que manque de bol il y a cette infernale étiquette nazi qui y est collée et qui d'après moi n'est que pure injustice ! Autre chose concernant le surhomme c'est que c'est une figure apolitique et je dirais même asociale (car solitaire). Donc à quel point il pourrait être pris comme inspiration pour la création d'une nouvelle société ? franchement je ne sais pas !
  12. Si je comprends votre questionnement c’est : Si on a quelque part un sentiment de pitié (le pire ennemi du surhumain d’après Nietzsche) lors d’un acte de création c’est que quelque part nous savons que notre création « supérieure » engendre nécessairement une destruction et par conséquent celle-ci serait « indigne ». Et vous évoquez entre autre l’exemple de « Napoléon ». Je pense que premièrement il faut garder dans notre esprit qu’on parle de philosophie ici. Donc tout ce que dit Nietzsche en rapport avec ceci est de l’ordre je dirais morale et non politique ou encore moins militaire. Ce que vise Nietzsche c’est le surhumain et le surhumain n’est pas encore une fois la bête blonde aryenne. La supériorité du surhumain est une supériorité « morale » et non le fait qu’il ait des « gros bras ! ». A partir de là oui, pourquoi pas « détruire » les valeurs morales décadente (christianisme) et les remplacer par de nouvelles valeurs morales qui ne limiteront plus nous humains dans notre potentiel créateur. Je vais vous choquer mais je ne comprendrai jamais que les gens ne puisse pas profondément et honnêtement admettre et accepter dans leurs têtes que le surhumain Nietzschéen ce n’est surtout pas ce satané d’officier nazi de la SS !! Vous voulez une preuve de ce que j’avance ? Et bah, la preuve c’est que les SS ont perdu la guerre et qu’ils se sont fait laminés ! Donc c’est pas eux le surhomme ! Pourquoi je vous dis cela ? C’est parce que vous avez l’air de prendre, si je peux me permettre, cette doctrine du surhumain au premier degré c’est-à-dire à la force de « son bras » ! Ce qui est complètement absurde, la supériorité du surhumain est une supériorité « morale ». Donc voilà pourquoi un être supérieur « moralement » peut avoir de la pitié lors de ses créations, ne pas parce que sa création va finir par envoyer des milliers de personnes en l’air, mais simplement que sa « morale » fait que toute création pour lui est une douleur ! Voilà d’ailleurs pourquoi le surhomme est un solitaire car justement il ne peut pas endosser la douleur que lui engendre le spectacle de la condition actuelle de l’homme ce que Nietzsche appel le nihilisme. Au risque de me répéter (et vous me pardonnerez d’avance) : La supériorité du surhumain est une supériorité « Morale ». Toute création du surhumain qu’elle soit destructrice ou non lui signifie une douleur. Cette douleur peut atteindre un niveau « dissuasif » si elle était en plus imprégnée d’un sentiment de « pitié » qui accroît la douleur engendré par le fait de créer. Voilà pourquoi Nietzsche dit que la pitié est le pire ennemi du surhumain car elle est dissuasive tellement elle rend l’œuvre du surhumain douloureuse pour lui. Mais alors pourquoi toute création du surhumain est une douleur pour lui ? Parce que l’art est l’exemple parfait de ce qu’une création du surhumain et une œuvre d’art est le résultat d’un conflit interne au surhumain. Ce caractère conflictuel de création génère de la douleur en lui. « Apollon et Dionysos, la raison et l’ivresse de vivre : un conflit qui engendre l’œuvre d’art » (Nietzsche). Vivre est une douleur, trouver une raison de vivre est une douleur encore plus intense, mais pour supporter cette douleur nous avons besoin de l’ivresse, l’ivresse de vivre : Le fait de se tourner vers cette ivresse de vivre engendre la création (d’œuvre d’art)… Et là où la pitié est dangereuse c’est qu'elle nous empêche la création et du coup l’ivresse et en fin de compte la Vie !!!
  13. Ah oui j'allais oublié, si on me donnait le choix de la date de ma naissance j'aurais aimé être né en même temps que Nietzsche !!! Mon rêve le plus fou c'est de pouvoir le rencontrer en personne, j'ai tellement de questions à lui poser... ah nooooooooon !
  14. Je ne pense pas que la vie soit une erreur. Par contre hasardeuse oui elle est. Notre naissance relève en effet du hasard car on ne choisit ni la date ni le lieu ni nos parent ni notre apparence ! rien de tout ça en fin de compte. Personnellement, je ne suis qu'à moitié satisfait de la période dans la quelle je vis, il n'y a pas de guerre mondial et heureusement mais j'aurais tant aimé être là lors de l'avènement du surhumain et d'une nouvelle société, une autre société !!
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité