Aller au contenu

zera

Membre
  • Contenus

    5 986
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de zera

  • Rang
    ... ... ...
  • Date de naissance 17/04/1986

Informations Personnelles

  • Sexe
  • Lieu
    quelque part entre hier et demain.
  • Intérêts
    partager, découvrir, vivre...

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

Activer
  1. zera

    Pour ou contre le calendrier de l'Avent pour adultes ?

    Chez nous, il est fait maison. Un seul pour les deux mioches. Elles l'ouvrent chacune leur tour. On peut le personnaliser je trouve ça plus sympa. Je n'ai pas besoin de calendrier de l'avant pour manger des gourmandises... Je n'en ai ni l'envie ni l'utilité.
  2. zera

    La citation du jour

    "On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis"
  3. Alors pourquoi le faire ?
  4. T'as pas d'autres insultes ? Voilà nous sommes d'accord... violenter ou non un enfant ne fera pas son éducation.
  5. à 50 aussi on met la vie d'autrui en danger comme la bien dit Zenalpha : "il est de former des conducteurs et de rafraîchir leur connaissance théorique et pratique"... être parents n'est pas inné cela s'apprend aussi ... apprendre à être ferme sans violence. C'est possible. A vous lire la fessée et cie est LA MÉTHODE ! Que vont devenir nos enfants sans ça ? Où va le monde ? Et pourtant, il existe des parents aimants maltraitants leur enfant. Vous connaissez tous des enfants indignes et irrespectueux qui reçoivent des fessées. Pourquoi chez eux cela ne f onctionnent pas ? L'enfant apprend qu'il y a des conséquences à ses actes. Pas besoin de le taper pour ça.
  6. Oui, bon... Je ne sais pas si ma comparaison avec le code de la route était très judicieuse. Parce que rouler à 55 au lieu de 50 une centaine de fois n'est pas comme recevoir des humiliations ou autres une centaine de fois. La limite c'est 0 violence. Quoi de plus normal ? Je ne l'avais jamais vu celle-ci :
  7. Ce n'est pas d'aujourd'hui que l'on parle de faire une loi symbolique sur les violences éducatives ordinaires. Il y a des associations qui la défende et il y a eu et a toujours des enfants brisés à cause de ses méthodes éducatives banalisées. C'est comme le code de la route : On limite la casse. Il est possible de faire respecter les limites sans violences.
  8. J'ai déjà donné des fessées à mes filles... eu des propos peut-être rabaissants. C'est violent et inutile. J'aurais pu continuer encore longtemps... à quel moment est-ce que cela serait devenu de la maltraitance ? (dès le début en fait) Je souhaite que cela ne se reproduise pas. Il y a des alternatives possibles et je souhaite à tout le monde d'y réfléchir et de trouver d'autres solutions. C'est pourquoi j'approuve cette loi symbolique. Je ne vois toujours pas en quoi elle peut faire peur !
  9. zera

    Accepter l'autre

    C'est ce que je voulais dire. Nous nous sommes bien comprise. De mon côté, j'ai du mal à reconnaître et accepter mes défauts (mes qualités aussi parfois). C'est d'autant plus difficile de le faire chez l'autre et donc d'accepter de partager avec l'autre son intimité.
  10. zera

    Accepter l'autre

    Quand on a déjà du mal à accepter les siens... difficile en plus d'accepter ceux des autres
  11. zera

    Qu'écoutez-vous en ce moment ?

    Grand Corps Malade et Richard Bohringer - Course contre la honte
  12. Je suis totalement d'accord avec ça ! Tant qu'il n'y a pas d'abus du côté de l'enseignant. C'est sa classe, c'est à lui d'établir "sa loi". Le respect c'est dans les deux sens
  13. zera

    Non rien

    bah... Netsa - Rien de bon
  14. zera

    Accepter l'autre

    Peut-être parce que nous n'acceptons pas d'être parfait et l'autre doit l'être à notre place ? L'on ne s'accepte pas entièrement alors il est difficile aussi d'accepter l'autre dans son entièreté.
  15. zera

    Non rien

    Hello ! T'as rien trouvé
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité