Aller au contenu

Blogs

Nos blogs communautaires

  1. BenPocaCosa
    Dernier billet

    Je suis déçu ! vraiment !! maintenant les agents du FISC! savent que le dit contribuable Ben Poca Cosa , dissimule des richesses , intérieure ; surtout à la cave et qui plus est ,en liquide !! le comble ;et un camouflet pour le percepteur ! Une chose est certaine ! même sous la torture , la plus trrible : la chatouille par une professionelle , NON!!! jamais ils ne sauront ! où j'ai caché le tire-bouchons!! SI une telle avanie devait se produire ! sans hésitation; en homme de principe et sans regrets !! je les etrangleraient de ma propre main,je sais!! ce ne sera pas facile ! mais ,A Coeur vaillant ! rien d'impossible!!!!!

    C'est avec tristesse ! mais sans regret qu'il me faut vous annoncer la fin préméditée ; malgré de nombreuses , années de bons et loyaux services , de collaboration quasi affectueuse C'est!! vrai que sans Elle le bocal, où Elle régnait sans partages ,me semble bien vide désormais !! Personnellement ! je n'ai point eu ce courage ! mon épouse s'en est chargée! (par jalousie je subodorre ! mais avec un couteau c'est certain!!) Elle se prénomait : Reinette !! Ni du Canada , ni du Mans, simplement du ruisseau voisin ,tout d'une grenouille , bien faite ! Je dû étouffer un gros soupir et refuser par reconnaissance de mordre dans ses cuisses ,préparées avec maitrise : beurre ,ail ,et peril par ma femme ! je n'ai put retenir un sanglot : la revoyant , avec quelle grace ,n'appartenant qu'a Elle grimper les barreaux de l'échélle en bambou ; confectionnés par mes soins ! alimentant même son bocal , avec l'eau de son ruissea natal . L e choc ! fut de voir ses cuisses nues sans ,ses collants verts habituels ,j'en frémis encore !!!

    Il me faut ademettre ; bien qu'il m'en couta ; d'être en parti responsable de cette fin tragique . Car sans méfiance ; et pour agrémenter son routinier quotidien ,je l'avais intallée sur la table basse du salon , devant fenêtre , orientée plein sud ! puis j'ai compris, ma fatale l'erreur trop tard ! hélas!!! !! Face a Elle et plein écran la télvision ( en HD !! bien sur!!) Depuis un certain temps : il était flagrant , qu'elle avait la tête , ailleurs . A commencer ,par ses prévisions ,très fantaisistes ;pour être aimable !! Elle s'maginait vivant , par le biais de la petite lucarne ;en liberté , dans les iles de l'Arc des Caraïbes ; vivant dans une fôret luxxuriante ;Elle parée de couleurs chatoyantes ; mais vénéneusents fatales !! Connaissant par trop! ma fibre sentimentale ,et craignant que je céde à son envie d'ailleurs et l'acompagne ,ma femme , sorpion , froide et déterminée; brisa sans remords cet onirique voyage !Siiinnffffffff!!!

    JE précise pour les adeptes de la S P A , il s'agit d'une fiction , ne perdez pas votre précieux temps à porter plainte!! Merci !!! L'auteur : envisage d' adpoter une petite arachnide , pour tenir compagnie à l'ancienne pour lui éviter la sournoise neurasthénie car vivant depuis ? mais sans date précise ,ayant égaré sa carte verte ! !!!! Désolé!! à chacun et chaune son hobby........


  2. forum
    Pour information, cet article est la suite d'un article précédemment publié sur le blog. Pour la bonne compréhension du sujet qui nous intéresse (à savoir, l'analyse du livre de Tomas Piketty traitant de l'évolution historique du capital et du revenu, de l'évolution de du rapport entre ces deux sources de richesse, d'une mise en perspective historique et au final de solutions pour traiter les inégalités constatées), je vous conseille de lire l'introduction mise à votre disposition via le lien ci-dessous.

    [Lire l'introduction...]

    Après avoir introduit les concepts fondamentaux, jeté les bases de notre réflexion et fait un bref rappel historique des conséquences du dernier grand bouleversement économique qu'a connu l'Humanité : la révolution industrielle. Nous allons maintenant étudier historiquement la composition et l'évolution des différentes formes de richesse (à savoir terres, immobilier, machines, entreprises, actions, obligations, brevets, cheptel, or, ressources naturelles, etc.) dans plusieurs pays dont l'auteur a pu extraire de nombreuses informations. Ce sera aussi l'occasion de réviser un peu l'Histoire, la notre et celle des autres.

    Commençons par les définitions ...

    C'est pas ce qui va être le plus marrant dans notre histoire mais c'est un passage obligé pour la suite et comme je souhaite avoir un propos le plus largement accessible, je tiens à revenir sur ce qui pourrait poser des difficultés . J'ai donc rassemblé un bon nombre de notions à expliciter disséminés tout au long de cette partie et je vais essayer d'être le plus claire possible.

    Pour l'introduction, j'ai voulu resté simple ... mon objectif était de vous présenter l’ambiance du livre et la démarche de l'auteur. Il était pas question de vous agresser avec une avalanche de concepts et de théories. Prenons les choses dans l'ordre, l'introduction nous avez permis d'exposer des déséquilibres au niveau mondial liés les uns aux autres : démographique, niveau capitalistique,niveau de production, revenus ...

    Pour trouver l'origine de ces déséquilibres facilement constatables, l'auteur cherche des causes plus profondes en s'aidant par exemple de la critique marxiste (parlant de la baisse tendancielle du taux de profit mais nous verrons cela plus tard...) et des dynamiques que le capitalisme semble avoir. A cette fin, il définit la première loi fondamentale du capitalisme.

    La forcément je suis obligé de vous donner la formule :

    α = r . β avec r : taux de rendement moyen du capital(*) et β : rapport capital/revenu.

    (*) le taux de rendement du capital mesurent ce que rapporte un capital au cours d'une année exprimé en pourcentage du capital investi.

    Reprenons l'exemple donné dans le livre :

    Si β = 600 % et r = 5 % alors α = r . β = 30 %.

    Autrement dit, si le patrimoine représente l'équivalent de six années de revenu national dans une société donnée, et si le taux de rendement moyen du capital est de 5 % par an, alors la part du capital dans le revenu national est de 30 %.

    Pour comprendre comment la structure du capital a évalué d'un point de vue macroéconomie (à l'échelle d'un pays), encore faut-il comprendre la façon dont il se décompose.

    La capital national se décompose en capital intérieur et le capital étranger net.

    Le capital intérieur mesure la valeur du stock de capital (immobilier, entreprises, etc.) implanté sur le territoire du pays considéré.

    La capital intérieur se décompose en trois catégories : terres agricoles ; logements ; et autre capital intérieur.

    La capital étranger net - ou actif étrangers nets - mesure la position patrimoniale du pays considéré vis-à-vis du reste du monde, c'est-à-dire la différence entre les actifs possédés par les résidents du pays dans le reste du monde et les actifs possédés par le reste du monde dans le pays en question (y compris, le cas échant, sous forme de titres de dette publique).

    Basiquement, on peut retenir la formule suivante :

    Capital national = terres agricoles + logements + autre capital intérieur + capital étranger net

    Analyse du cas de la France et du Royaume-Uni

    Afin de tenter de dégager de grande tendance dans l'évolution de la structure du capital, prendre l'exemple de ces deux pays en premier lieu parait tout à fait raisonnable. En effet, il se trouve que c'est pour ces deux pays que les sources historiques disponibles sont les plus complètes et homogènes depuis le XVIIIème siècle.

    Le capital au Royaume-Uni, 1700-2010

    [img2=550px][/img2]

    Lecture : le capital national vaut environ 7 années de revenu national au Royaume-Uni en 1700 (dont 4 en terres agricoles).

    Le capital en France, 1700-2010

    [img2='550px']http://les-yeux-du-monde.fr/wp-content/uploads/2013/11/graphique-capital-revenu-piketty.png[/img2]

    Lecture : le capital national vaut près de 7 années de revenu national en France en 1910 (dont 1 placée à l'étranger).

    Source: piketty.pse.ens.fr/files/capital21c/pdf/G3.2.pdf

    Au regard des graphiques présentés, nous pouvons en tirer les conclusions suivantes :

    Nous avons relevé depuis le XVIIIème siècle un interventionnisme de l’État de puis en plus important et cette tendance de long terme à pu être statistiquement observé : en simplifiant les actifs publics ont progressé en France et au Royaume Uni de façon assez similaire passant de 50 % au XVIIIème siècle à 100% du revenu national à la fin du XXème siècle.

    Prenons le cas de la France, la crise des années 30 (déclenché par le krach de 29) d'une violence encore aujourd’hui inégalée est le moment ou la confiance dans l’idéologie libérale consacrant le laissez faire et la non intervention de l’État s’effondre complétement dans l'opinion publique. A la suite de ces événements on demande des comptes à l'élite financière qui a conduit les économies mondiales dans le mur et on met en place ce que l'on appelle des économies mixtes (l’État intervient directement dans divers secteur de l'économie).

    Avant de s'intéresser plus en profondeur aux évolutions du capital national, il nous faut étudier la question du partage entre entre le capital public et capital privé et la question des dettes publiques (s'appréciant en même temps que la définition du capital public). En effet comme le dit l'auteur :

    Le capital national, ou patrimoine national, est la somme du capital public et du capital privé.

    Le capital public est défini comme la différence entre les actifs et les passifs de l’État et des diverses administrations publiques.

    [...]

    Le capital privé est la différence entre les actifs et les passifs des individus privés.

    Ainsi si le capital public définit la richesse nette d 'un pays, alors il convient d'apprécier l'importance des dettes et ses tendances historiques au Royaume-Uni et en France. Juste un petit commentaire avant de vous introduire le tableau suivant :

    • déjà il va vous permettre de remettre des ordres de grandeur sur le patrimoine public (ce que possède un état et les administrations) et le patrimoine privé (les ménages). En effet, pour les grandes comparaisons macroéconomiques nous pourrions nous passer de cette partie de l'analyse mais cela n'a-t-il pas des conséquences sur les choix politiques et économiques ?

    • sans oublier aussi la critique d'un état trop présent dans l’économie, ne devrait-on pas alors voir un capital public élevé signe que l'état détient cette capacité d'intervention ? regardez bien ...

    • et puis quelque chose de technique (comptable ?) mais d'essentiel de bien avoir en tête à l'heure ou on matraque les esprits avec le question de la dette publique : s'il y a bien des dettes, il doit y avoir des actifs non ? si vous ne comprenez pas alors faisons simple : l'état doit de l'argent mais il a des bâtiments (de l'immobilier), il a des placements financiers, des actions. Ce n'est pas comme s'il n'y avait rien a mettre en face des dettes hein !

    Richesse publique et richesse privée en France en 2012 (p.201)

    [table][/th]
    Valeur du capital, en % du revenu national
    Valeur du capital, en % du capital national

    (capital public + capital privé)[/td][td]

    605 %
    [/td][td]
    100%
    [/td]

    [/b] (patrimoine public net : différence entre actifs et dettes détenus par l’État et les autres administrations publiques)[/td][td]

    31 %

    Actifs | Dettes

    145 %| 114%

    [/td][td]
    5 %

    Actifs | Dettes

    24 % | 19 %

    [/td]

    [/b](patrimoine privé net : différence entre actifs et dettes détenus par les individus privés (ménages))[/td][td]

    574 %

    Actifs | Dettes

    646 % | 72 %

    [/td][td]
    95 %

    Actifs | Dettes

    107 % | 12 %

    [/td][/table]

    Reprenons le tout à l’échelle européenne

    Le capital national en Europe, 1870-2010

    [img2='550px']https://housepresscomment.files.wordpress.com/2014/04/piketty-national-capital.png?w=300&h=183[/img2]

    Lecture : le capital national (somme du capital public et privé) vaut entre 2 et 3 années de revenu national en Europe en 1950.

    Source: piketty.pse.ens.fr/files/capital21c/pdf/G4.5.pdf

    Les évolutions européennes du rapport capital/revenu et du partage public-privé étant posées, nous pouvons maintenant analyser plus en profondeur la tendances que l'on a retrouvé pour tous les pays européens : nous avons une courbe en U qui traduit un effondrement puis une remontée jusqu'à retrouver des niveaux similaire entre les deux extrémités.

    Peut-on comprendre ce mouvement subit par le capital au XXème siècle ?

    Cette partie sera courte :cool: mais il va y avoir une subtilité !

    A ce moment de l'analyse, nous avons étudier les cas des européens et on retrouve un schéma général (comme expliqué dans le paragraphe juste au dessus) : on constate une chute très importante du fait des 2 guerres mondiales puis une remontée, jusque la tout va bien ... sauf que les destructions matérielles n'expliquent qu'une faible part de la chute de capital (et a fortiori la chute du rapport capital/revenu).

    Alors hein... on se demande quoi non ? franchement on a une chute vertigineuse du capital et on pourrait tranquillement l'expliquer par les conséquences des tapis de bombes, des sabotages, et des combats ... :mouai: et bien non et quand on y pense : comment les différents pays pourraient être touchés aussi durement alors que tous ces pays n'ont pas subit non plus les mêmes destructions ?

    Bingo ! il y a aussi les conséquences des guerres avec les changements politiques comme les révolutions et les décolonisations ! et cela va avoir des conséquences sur ce que l'on a appelé le capital étranger net (sur ce que les individus d'un pays possèdent de capital d'un autre pays pour ceux qui dorment au fond de la salle ...). Et dans le même temps, les européens [les ménages privées] ont une épargne faible dans un environnement économique défavorable (jusqu’à la crise des années 30) ; conséquence : les ménages vendent leurs actifs. Mais en cumulant tout cela aux destructions là on peut expliquer les 3/4 de la baisse, c'est plus significatif :bo:.

    A la découverte du nouveau monde !

    Le nouveau monde, en l’espèce l'amérique du Nord, offre plusieurs spécificités venant du fait que le pays s'est développé à notre époque moderne. Le nouveau offrait des perspectives, et nous retrouvons cette idées dans la faiblesse des prix de la terre et des équipements professionnels (Toquevilel l'avait déjà noté à son époque).

    Avec ces exemples, que conclure de l'évolution du rapport capital/revenu sur une longue période ?

    Il est temps d'aborder la deuxième loi du capitalisme avec la formule suivante :

    β = s/g avec s : taux d'épargne du pays et g : le taux de croissance du pays

    Effectivement, cette loi fondamentale va nous permettre d'apprécier l'importance de l'épargne. Alors étudions ses composantes, sa répartitions et son évolutions dans les divers pays que nous avons précédemment étudié.

    Épargne privé et publique dans les pays riches, 1970-2010

    [table]
    Épargne nationale

    (privée + publique)

    dont : Épargne privéedont : Épargne publique[/table]

    Source: piketty.pse.ens.fr/files/capital21c/pdf/T5.4.pdf

    (nette de dépréciation)

    (en % du revenu national)

    Le capital privé et public dans les pays riches, 1970-2010

    [img2='550px']http://investir-et-devenir-libre.com/wp-content/uploads/2014/07/Le-capital-priv%C3%A9-et-public-dans-les-pays-riches-1970-2010.png[/img2]

    Source: piketty.pse.ens.fr/files/capital21c/pdf/G5.5.pdf

    Cette deuxième loi nous aide à comprendre les raisons de l'augmentation importante du patrimoine privé observé globalement dans les pays riches. Comme vous devez sans doute le savoir pour les pays développés, la période 1970-2010 est synonyme de faible croissance (chocs pétroliers, crises financières, développement des pays émergeant - les dragons asiatique, les tigres asiatique, le BRIC -) mais en même, comme nous avons pu le voir précédemment, le taux d'épargne reste élevé.

    On peut expliquer cette évolution des patrimoines par:

    • l'important cycle des privatisations pendant la période qui va transférer la richesse publique vers la richesse privée
    • et une évolution des prix des actifs : nous avons déjà pu dire que globalement ces produits avaient changés de nature avec le temps pour arriver à la période qui nous intéresse au capitalisme financiarisé et à l'augmentation de la valeur des produits boursier et de l'immobilier.

    Mais d'abord intéressons nous au premier : à savoir le cycle des privatisations. Ce cycle a eu pour moteur la baisse de l'investissement de la puissance public et l'augmentation de ses emprunts, l'écart en résultat s'expliquant par le financement de ses dépenses courantes. Le problème, c'est qu'il toujours l'ensemble des pays développés (listé dans le tableau à la page 292 du livre : tableau 5.4 Epargne privée et public dans les pays riche entre 1970 et 2010). Ainsi si vous avez la même trajectoire dans un même période (1970-2010) faisant suite à un choc violent (en l’espèce le choc pétrolier) c'est que les politique publique dans les différents pays n'ont pas servi à grand chose puisqu'elles arrivent au même résultat ...

    Maintenant intéressons nous à notre deuxième point expliquant l'augmentation du patrimoine privé : la remontée historique des prix des actifs faisant suite aux évolutions du rapport capital/revenu sur la période précitée.

    Comment s'est opéré le partage du revenu national entre le capital et le travail ?

    C'est sans doute la question centrale, celle qui peut intéresser un grand nombre de personnes, c'est même je crois pour l'auteur la question qu'il s'est posé au départ pour écrire le livre. Il n’est plus question d'idées creuses sans fondement, non la tout ce qui vient d'être dit peuvent permettre de tracer des tendances (à ce moment là nous en sommes à un bon 1/3 du livre ...). Je préviens aussi que nous allons aborder des concepts économiques d'un niveau qui demandera de votre part un effort sortant de l'ordinaire (pour vous donner un ordre d'idée c'est d'un niveau de 3ème année de Licence d'Economie-Gestion). Nous allons parler de fonction de Cobb-Douglas, de baisse tendanciel du taux de profit, des 2 Cambridge, d'élasticité ... je vous rassure cependant le passage est court mais il sera intense ...

    Si vous en comprenez pas tout, je ne pense pas que vous en serez lèse pour la suite de ma présentation mais ne vous dispensez pas de dépasser cette difficulté d'autant que je ferais un effort de pédagogie qui vous donnera je pense les armes pour comprendre, cela ne sera pas vain !

    Le partage capital-travail au Royaume-Uni, 1770-2010

    Lecture : au 19e siècle, les revenus du capital (loyers, profits, dividendes, intérêts,.) représentent environ 40% du revenu national, contre 60% pour les revenus du travail (salarié et non salarié).

    Source: piketty.pse.ens.fr/files/capital21c/pdf/G6.1.pdf

    Le partage capital-travail en France, 1820-2010

    [img2='550px'][/img2]

    Lecture : au 21e siècle, les revenus du capital (loyers, profits, dividendes, intérêts,.) représentent environ 30% du revenu national, contre 70% pour les revenus du travail (salarié et non salarié).

    Source: piketty.pse.ens.fr/files/capital21c/pdf/G6.2.pdf

    Intéressons nous alors aux évolutions historiques du rendement du capital dans l'histoire : sur le très long terme nous sommes sur une quasi-stabilité avec une tendance très légèrement à la baisse de ce rendement passant de 4 %-5 % au x XVIIIème et XIXème siècle à 3 %-4% aujourd’hui. Au delà de l'analyse de son évolution, ce rendement doit bien avoir des déterminants permettant de fixer le taux. En prenant le modèle économique le plus simpliste (celui retenant l'hypothèse de la concurrence pure et parfaite ), il y a une égalité parfaite entre le taux de rendement du capital et la productivité marginale du capital.

    Pour aborder la notion de productivité marginal du capital, résumons là a une question : si j’investis dans sur l'unité supplémentaire de capital quelconque, que va me produire cette unité supplémentaire ? Autrement dit imaginons une usine : si j’investis dans une machine supplémentaire quelle production vais-je en retirer ?J'avais déjà expliqué avec un exemple l'idée de la marginalité dans un autre article à consulter si vous ne comprenez pas.

    Je me permets de reprendre l'exemple de l'auteur :

    Supposons par exemple que dans une société agricole le fait de disposer de l’équivalent de 100 euros de terres supplémentaires, ou bien de 100 euros d’outils supplémentaires (compte tenu des prix en vigueur pour la terre et les outils), permette d’augmenter la production de nourriture de l’équivalent de 5 euros par an (toutes autres choses égales par ailleurs, en particulier en maintenant constante la quantité de travail utilisée). On dit alors que la productivité marginale du capital est de 5 euros pour 100 euros investis, autrement dit de 5 % par an.

    Dans des conditions de concurrence pure et parfaite, il s’agit du taux de rendement annuel que le détenteur du capital - propriétaire foncier ou propriétaire des outils - devrait obtenir de la part du travailleur agricole. S’il cherche à obtenir davantage que 5 %, le travailleur ira louer sa terre et ses outils auprès d’un autre capitaliste. Et si c’est le travailleur qui veut payer moins que 5 %, la terre et les outils iront à un autre travailleur. Évidemment, il peut exister des situations où le propriétaire est dans une situation de monopole pour louer sa terre et ses outils au travailleur, ou bien pour lui acheter son travail (on parle alors de « monopsone »), auquel cas le propriétaire peut imposer un taux de rendement supérieur à cette productivité marginale.

    Aussi à l’idée de marginalité, on y accole aussi le concept des rendements décroissants : c'est assez intuitif, avec la marginalité vous voyez que plus vous cumulez du capital moins la dernière unité de capital additionnée va produire, c'est le cas classique en économique. D'un point de vu mathématique, vous obtenez une courbe en cloche : elle croit dans un premier temps jusqu’à un point optimal pour ensuite décroître : l'idée c'est que à moment donné il ne sert plus a rien de cumuler du capital, ajouter une unité supplémentaire de capital n'engendre plus un effet positif sur la production.

    Conclusion de cette 2ème partie

    Nous voici à la fin de cette deuxième partie sur le livre de Thomas Piketty. Ainsi plus nous approfondissons son analyse plus il devient intéressant de mettre en relation son analyse et l'actualité. Nous avons étudié les évolution historique de nombreux pays pour en expliquer les tendances et dégager et légitimer des lois structurelles et analyser le rapport capital/revenu. A ce stade nous voyons un déséquilibre structurelles dans ce rapport capital/revenu que nous avons tenté d'expliquer par l'histoire et des concepts économiques. De ce fait, il est cohérent pour l'auteur d'analyser ensuite ces inégalités : c'est ce que nous verrons dans la prochaine partie.

    Lecture : en 2012, la valeur totale du capital national en France était égale à 605% du revenu national (6,05 années de revenu national), dont 31% pour le capital public (5% du total) et 574% pour le capital privé (95% du total).

    Rappel : le revenu national est égal au produit intérieur brut (PIB), diminué de la dépréciation du capital, et augmenté des revenus nets reçus de l'étranger; au final, le revenu national est égal à environ 90% du PIB en France en 2012; voir chapitre 1 et annexe technique.

    Source: piketty.pse.ens.fr/files/capital21c/pdf/T3.1.pdf

    Le fait central est donc bien visible : au début es années 2010, le capital national est en quasi-totalité composé des patrimoines privés (99% au Royaume Uni et en France 95%), ce qui semble rejoindre une tendance historique. Alors quand il s'agit d'étudier le capital national dans ces économies de marché n'ayant jamais connu le communisme sociétique et du partage entre capital public/capital privé, on en vient à étudier les patrimoines privés qui ont pu représenter près 800 % du revenu national alors que le patrimoine public entre -50% et 50%.

    Si on écarte l'importance du capital public qui semble plutôt marginal, alors il reste le rôle politique qu'a du avoir sur le long terme l'état sur les politiques notamment celles qui ont impacter l’accumulation des patrimoines. pour l'Angleterre, le patrimoine privée a été renforcé par l'endettement public important : l'épargne absorbé par cette dette à mécaniquement limité l'investissement privé dans les années 1770-1810 jusqu'à logiquement renforcé les possédants (la nouvelle classe des rentiers boursiers et de ceux possédant la terre et l'immobilier).


  3. Fils "musico" oblige j'attache beaucoup d'importance à tout ce qui tourne autour de la zique et l'audio en général.

    D'ailleurs le dernier programme que j'ai écrit pour m'amuser ( 3 ans déjà... ) était une radio internet qui référençait plus de 10000 stations et permettait pour celles qui émettait un flux de données standard d'enregistrer séparément les titres diffusés...

    Etant un vrai soixante huitard la musique a jalonné ma vie même si hélas je ne la lis pas et n'ai aucun sens du rythme. A la maison y'a et y'a toujours eu un fond musical ce qui explique peut être la carrière fistonesque...

    J'ai la chance d'avoir une tablette avec deux HP latérales ce qui fait que le son est plus que correct même sans écouteurs...

    J'ai passé beaucoup de temps à tester et choisir les "applis audios" que j'utilise car elles recouvrent plusieurs besoins.

    Pour commencer, il y a bien entendu le lecteur audio. J'en ai testé des tonnes et je dois dire qu'il y a beaucoup de merde et heureusement quelques pépites. J'ai fini par en choisir une qui se décline en fait en 2 applis du même développeur. D'un côté le playeur à proprement parler et de l'autre un égaliseur "transversal" & indépendant c'est à dire qu'il peut être utilisé en tache de fond et donc égaliser le son de la tablette elle même et donc celui de toutes les applis et jeux.

    Un autre avantage de ce couple est que le playeur est standard. Il est full compatible avec le lecteur par défaut, utilise les mêmes "Playlists" et C°...

    Le lecteur s'appelle "KX Music Player" et l'égaliseur "EQ & Bass Booster".

    Ensuite, il y a bien entendu la radio internet... Là sur le store c'est vraiment un concours de celui qui aura pondu la plus merdique !

    Ma préférée depuis toujours est "TuneIn" même si au final depuis quelque mois j'en utilise une autre "MyTuner" pour une raison simple, c'est qu'elle permet d'enregistrer en utilisant les données des flux si la station les distingue.

    Il y a encore pas mal d'autres choses comme les réveils, des applis pour créer des des ambiances Zen, une appli pour enregistrer depuis youtube ... etc.

    Mais je cause, je cause et comme jusqu'ici je n'ai eu aucun commentaire à mes billets ( hormis un truc bidon pour me vendre de la daube ) je pense que mes billets n'intéressent personne ici, et comme mon seul but était de partager...


    • 3
      billets
    • 4
      commentaires
    • 1171
      vues

    Billets récents

    Olaya
    Dernier billet

    Il y a un son interne qui me pousse à l’écouter, j’essaye de m’échapper chaque fois.

    Un jour je gagne, un autre je tombe son proie. Il me dit: "Il y a une chance, profites là, peut-être ce jour ne reviendra pas !

    -Je me dis:" Je ne peux pas, peut-être que tu juste imagines. Je ne suis pas sûr de ce que tu penses. Certes, ce jour ne

    reviendra jamais, moi aussi, tu sais ; chaque jour je me demande de suivre ce chemin qui a duré longtemps. Je laisse ces

    choses là pour le temps. Et toi, le son, je vais te combattre jusque au dernier moment".

    J'ai découvert au fil du temps que la meilleur façon de combattre nous-même est de la confronter au lieur de s'en fuir avec un beau sourire!

    Merci pour les réactions qui seront porter sur ce Monologue!


    • 1
      billet
    • 4
      commentaires
    • 1440
      vues

    Billets récents

    Bonjour. Je remodifies mon post principal, et postes juste les idées directrices de mon idée sur un moyen théorique d'unifier la Relativité Générale et la Mecanique quantique dans un modèle plus étendu et fondamental.

    Introduction :

    La physique a connu le siècle dernier deux grandes avancées majeures, jetant les fondations de deux théories demeurant jusqu'à ce jour inconciliables : la Relativité Générale qui décrit les événements physiques à l'échelle macroscopique mais achoppe sur l'échelle de l'infiniment petit. Et la Mécanique quantique, qui décrit avec une très grande précision les événements se déroulant à l'échelle de l'infiniment petit, mais qui conduit à des étrangetés contrariant le sens commun et l'intuition à l'échelle macroscopique.

    Depuis Isaac Newton et sa théorie sur la gravitation universelle, l'énigme de l'attraction à distance entre objets demeurait insoluble. Jusqu'à ce que les mathématiques arrivent à maturité, et que le jeune Einstein élabore la théorie de la relativité et introduise en physique théorique les notions de tenseurs de courbure et de distorsions spatio-temporelles. Néanmoins, la Relativité Générale demeurait non réfutable à sa limite et conduisait à une singularité primordiale détruisant la théorie à sa frontière. Les recherches sur la mécanique de l'infiniment petit visant à élucider l'origine du big bang allaient très rapidement conduire à une théorie concurrente, la Mécanique Quantique décrivant l'infiniment petit. Or, les deux théories, qui ne sont encore à ce jour jamais pris en défaut, demeurent incompatibles : l'une est déterministe, locale, réaliste, la seconde acausale, et non locale.

    De très nombreux chercheurs tentent depuis lors de concilier ces deux théories soeurs en une théorie plus étendue, qui décrirait tant l'infiniment petit que le macroscopique, sans succes jusqu'à ce jour.

    La complexité de la RG et du modèle Standard permettant des réajustements des formules à chaque mesure ou observation sortant des limites de leurs prédictions à attiré notre attention sur l'hypothèse d'un risque d'antériorité du paradigme. En effet, chaque expérience étant orientée dans le contexte du paradigme des théories éprouvées, se pourrait-il que nous soyions sur une piste condamnée à tourner en rond ?

    Dans ce papier, nous allons approcher le sujet d'un manière volontairement simplificatrice et explorer une piste inédite originale qui permettrait d'unifier la RG et la MQ dans un modèle de Relativité Quantique.

    Dans un premier temps nous allons présenter notre modèle. Ensuite, nous allons confronter, au gré de nos développements, celui-ci aux points obscurs de la physique théorique telle que les étrangetés de la MQ (dualité onde-corpuscule, non localité, effet tunnel, ...), les ambiguïtés conceptuelles de la RG (courbure de l'espace, distorsion spatio-temporelle, singularité primordiale, ...), et des zones d'ombres demeurant en chantier dans le cadre plus général du modèle standard (matière sombre, énergie noire, accélération de la vitesse d'expansion de l'univers, absence apparente de matière lévogyre, énigme de l'énergie du vide, microgravité, effet Casimir, ...) et encore d'autres points non élucidés à ce jour.

    Synthèse

    1. Tout serait le produit de quantum bidimensionnels, des segments de droite infinitésimaux, de taille très en dessous d'une longueur de Planck.

    2. Ces quantum obéiraient exclusivement à un mouvement inertiel et se toucheraient avec un degré de liberté de mouvement croissant avec le temps par effet Thermodynamique, produisant une expansion isotrope de l'espace-temps.

    3. Leurs mouvements se synchroniseraient de proche en proche, initiant une mécanique quantique obéissant à des comportements synchronisés dans un espace fibré fractal.

    4. L'expansion de l'univers, sa topologie et toutes ses structures dériveraient de ce taux d'entropie croissant, et l'espace-temps aurait une courbure fixée localement proportionnellement à la liberté de mouvement des objets qui le peuplent.

    5. Cela se retrouve à travers les unités de Planck par un décalage entre une longueur d'une année-lumière et le rapport entre une longueur de Planck/une durée de Planck, rejoignant les inégalités de Heisenberg, le coté étrange de la MQ, l'absence d'anti-matière, le déficit apparent de l'énergie du vide quantique, l'accélération de l'epansion de l'univers, la forme trop dense des galaxies etc.

    -------------------------------

    Mon blog : Relativité Quantique et Thermodynamique


  4. Bonjour,

    Depuis le temps que je l'annonce, c'est maintenant que je vous propose enfin de reprendre, notre banquet de la pensée.

    Commençons par un plat de consistance, c'est la question:" du sens de l'Univers"?

    C'est une question éternelle donc pas très originale,c'est pourquoi je vous propose de faire un rappel historique, des réponses, puis d'essayer de trouver les plus pertinentes à la lumière des dernières découvertes.

    Bon appétit


    • 1
      billet
    • 0
      commentaire
    • 751
      vues

    Billets récents

    enveloppe vide
    Dernier billet

    DOUTES

    Comme je me suis toujours dit que l'altruiste trouve sans chercher ce que l'égoïste cherche sans trouver; c'est peut être çà qu'il manquait à Darwin dans sa sélection naturelle. je dirige mes pensées vers l'autre tout en prenant conscience de mon existence face à l'autre; et j'ai 'toujours espoir d'être comprise, mais l'espoir est un habit neuf qui peut être ne m'ira pas. L'avenir me tourmente, le passé me retient, et c'est pour çà que le présent m'échappe parfois.

    Je voulais me faire comprendre Dimanche soir, mais le temps et les mots m'ont manqué, et puis trop? dans la passion de vouloir défendre et convaincre! J'ai souvent l'impression qu'il me manque une somme de connaissances importantes! Du coup Dimanche soir, j'ai eu ce sentiment d'être dans de beaux draps!! quoique c'est plutôt agréable d'être dans de beaux draps, drôle d'expression!

    Communiquer suppose aussi des silences, non pas pour se taire mais pour laisser un espace à la rencontre des mots.

    Faut -il être pessimiste sur ce monde qui recule? Ou optimiste en pensant que nous, militant, on va plus se mobiliser du fait de ce retour aux valeurs morales judéo-chrétiennes??

    Vivre hors du temps, saisir le passé et l'avenir! La répétition qui est la plénitude du temps indexé sur des souvenirs, et temporalisé le temps à partir de l'avenir.

    Suis-je capable de montrer un signe qui a du sens? En tout cas l'art procure beaucoup se signes en quête de sens, la lecture, le cinéma me ravit, la musique , la photo m'enchante et m'apaise . Ca m'aide à me retrouver, à comprendre. Dans mon lit, je lis beaucoup, et mon lit est comme un livre, je me glisse entre les draps comme entre deux pages et je deviens moi-même une belle histoire!

    Je cherche à comprendre qu'es qui est essentiel dans tout çà, le fruit de l'arbre ou la graine? D’où venons nous? Es ce important de se focaliser à savoir d’où on vient et pour quoi alors que nous ne savons pas ou nous allons, surement droit dans le mur!

    La gauche va rejoindre la droite et se perd dans ses réformes sociétales. Il vaux mieux suivre le bon chemin en boitant que le mauvais d'un pas ferme!

    Je sais que celui que je prend aujourd'hui me siée plus qu'hier même si cela se voit pas ou que je le montre pas, c'est sans doute le carcan du passé et du conditionnement qui m'empêche cette liberté.


  5. La phytothérapie révèle une médecine composée sur les poudres et extraits d'herbes ainsi que leurs principes actifs naturels. La phytothérapie offre des solutions afin de se fortifier grace aux herbes médicinales. Que ce soit pour dormir ou pour la minceur, la phytothérapie, c'est l’ensemble des plantes médicinales en poudre, permettant de soigner les maux journalier de manière naturelle. C’est une issue à la fois alternative et supplémentaire aux traitements de la médecine coutumière, de plus en plus en vogue et dont l’efficacité est de + en + reconnue.

    L’usage des herbes naturelles dans la thérapeutique des souffrances de tête est publiquement reconnu par la Commission E et l’ESCOP. En phytothérapie, on use généralement les racines d'herbes naturelles que l'on transforme en poudre, leur composant actif transformée par le corps en acide salicylique tres voisine de l’aspirine. Les usages fébrifuges et analgésiques accèdent ainsi de calmer rapidement les maux de tête.

    Une pratique ordinaire à visée explicitement thérapeutique, quelquefois très ancienne est élaborée sur l'utilisation d'herbes naturelles selon les mérites remarquées empiriquement. Selon l'OMS, cette phytothérapie est regardée comme une médecine courante et également grossièrement employée dans certains pays dont les régions en voie de croissance.

    Un exemple de phytothérapie : Gingembre en Poudre

    L’interruption du cancer du côlon est l’un des nombreux avantages du gingembre en poudre pour la santé. Cela a été prouvé par une nouvelle étude accomplie au Medical School de l'Université du Michigan. Pour vérifier la conséquence du gingembre sur la défense contre le cancer du côlon, les chercheurs ont utilisé 30 volontaires qui ont perçu des suppléments à base de gingembre. L’inflammation du gros intestin a été testée chez les intéressés après 28 jours. Les intéressés qui ont pris du gingembre ont ralenti sensiblement l'inflammation du côlon. Des informations scientifiques montrent que l'inflammation du côlon peut causer le cancer du côlon. L'étude confirme finalement que le gingembre peut effectivement devancer le cancer du côlon en faisant décroître l'inflammation. Le nouvel problème de constitution que peut soigner activement le gingembre c’est les brûlures d'estomac. Les brûlures d'estomac se pressentent juste au-dessus de notre estomac. Cette perception sait finalement être constatée dans la gorge et le cou. Les voix respiratoires sont habituellement enflammée. Les propriétés chimiques actifs en la tubercule de gingembre qui défendent auprès les brûlures d'estomac sont les gingérols puis les phénols. Vous pouvez faire du thé avec du gingembre, le croquer semblablement a une friandise ou l'accommoder avec de divers thés afin de calmer le flux gastrique. Le gingembre a des pouvoirs que nous méconnaissons pour le moment et les informations vont le prouver avec le temps. Ce que nous savons déjà est primordial.


  6. echoo
    Dernier billet

    L’année 2015 tire sa révérence pour laisser place à une nouvelle.

    Elle a emporté avec elle bon nombre d’âmes innocentes dont le seul tort est d’être au bon endroit mais à un mauvais moment face à des « tangos » barbares sans foi ni loi.

    Beaucoup d’autres, dans leur fuite éperdue vers l’exil forcé, seront rattrapés par le mauvais sort pour payer le tribut de la bêtise humaine. Bon nombres seront engloutis par les flots et , ceux qui auront la chance d’échapper au naufrage seront marqués à vie du sceau de la fatalité.

    Rien ne va plus en ce bas monde ! Telle est la décision irrévocable prise par « ceux d’en haut », le tout financé sur fonds des « pétro-péteux »gardiens autoproclamés du temple, auto-investis d’une mission sacro-sainte consistant à faire chier« ceux d’en bas ».

    Une nouvelle page vierge s’ouvre devons nous et s’offre toute blanche pour recueillir d’autres faits inattendus,d’autres histoires inédites, d’autres bêtises humaines toutes faites pour contrarier nos aspirations au bonheur. Beaucoup paieront le non dû, parfois sous l’œil indifférent d’un « pseudo humanisme » qui a perdu ses principes les plus basiques.

    Au douar, nous sommes toujours là, qui debout,qui assis parfois sur des pierres ou autres sièges de fortune, scrutant l’horizon bouché à attendre quelque chose qui tarde à venir et qui ne viendra surement jamais : cette chose virtuelle à laquelle les déprimés s’accrochent en dernier ressort quand rien ne va plus : l’espoir.-

    « L’espoir fait vivre »,dit-on ! Certes, mais à condition d’être porté par un combat juste et mené sans relâche. Et la partie est loin d’être gagnée !

    Certains désespèrent de rencontrer un jour « l’espoir », ce petit mot inventé par l’homme pour lui permettre de tenir le coup en attendant de voir plus clair. Une sorte de bouée de sauvetage que l’on tire du fond de soi-même pour éviter de sombrer corps et âme et continuer à survivre dans ce « douar merdique », les yeux rivés sur le rivage brumeux.

    Au fur et à mesure que s’estampent les dernières lueurs du soleil pour passer le relai à cette soirée du 31 décembre,nos sombres silhouettes se détachent en contre-jour pour renforcer encore plus les traits de notre misérable condition de « douariens »frustrés évoluant au gré de la « médiocratie »régnante. Ici, même le père Noel, ce personnage virtuel de circonstance, inventé pour offrir des rêves aussi virtuels, est interdit de citer. Il est strictement interdit de rêver, seuls les cauchemars sont tolérés !

    Pour « tuer le temps » qui finira tôt ou tard à avoir notre peau,nous discutons sur n’importe quoi et ,dans notre « tchatche », le sujet favori porte toujours sur « ceux d’en haut » et « ceux d’en bas ».

    - « Ceux d’en haut » ont bloqué l’ascenseur pour nous empêcher de monter ! – disent certains.

    -Non !, pire encore !, comme promis dans leurs mensonges, ils nous ont bien lancé une corde pour monter, mais ils ont mis plein de graisse !

    -Même Dieu le « très-haut » est avec «ceux d’en haut », puisque son siège est en haut dans les cieux !

    -Oui, on monte bien au paradis et, on descend aux enfers ! C’est clair, net et précis !

    Ils sont très nombreux à travers le monde «ceux d’en bas » et leur nombre ne cesse d’augmenter d’une manière exponentielle, eux qui s’octroient le privilége d’être en accointance avec la misère constante et persistante.

    Les conditions sociales et les préoccupations communes qui les animent déclenchent en eux cet instinct grégaire qui fait rapprocher les êtres de même espèce.

    L’instinct communautaire se renforce et trouve toute son expression, la force de sa dynamique, dans le principe : se fondre dans le groupe pour mieux accepter sa condition et assurer sa survie.

    Un jeu d’équilibre entre les forces du « mal-être » et celles sous-tendues par l’espérance légitime au « bien- être ».

    Malgré les vicissitudes de la vie,certains trouvent toujours un palliatif pour rire de leur propre malheur ;doux paradoxe imposé par le souci de trouver un « placébo » dans la formule: rire du malheur des autres pour mieux supporter le sien. Supporter le fardeau et s’accrocher à la vie en se persuadant qu’il y a pire et plus pire que pire.

    Dans ce jeu, Ils s’inventent des sobriquets quelquefois cocasses.

    Celui-ci est surnommé « le vélo » ;un sobriquet qui lui colle bien, vu sa « carcasse » arc-boutée qui rappelle celle d’un cycliste. A le voir venir de loin, il donne l’impression de chevaucher un vélo invisible. La réalité est que la « carcasse » du « pôv-type » n’arrive plus à supporter le fardeau du chômage. Usé moralement et biologiquement par le désespoir, il est bon pour la retraite anticipée avant même d’avoir goûté au labeur d’un job. C’est aussi très pénible de ne pas travailler !

    Celui-là a été baptisé « le sphinx » à cause de sa position inerte, toujours au bar assis devant une bouteille de bière pour noyer ses chagrins, les avants bras tendus, paumes des mains bien à plat sur la table. Lui, sa « carcasse » est là, bien installée, mais son esprit vagabonde ailleurs pour visiter les contrées lointaines, hors des frontières du« douar » ; ses yeux brouillés par les vapeurs éthyliques vous regardent sans cligner, mais lui, il ne vous voit pas. Il ne bouge occasionnellement que pour chasser une mouche devenue trop agaçante ou pour appeler le serveur pour « remettre çà ». Il peut rester des heures durant dans cette position sans brancher et sans dire mot.

    « Le sphinx » ne fume pas, ne chique pas et surtout ne crache pas. UnD.E.S en poche, çà fait presque deux ans qu’il se « roule les pouces » et survit de petits boulots occasionnels. A voir sa « tignasse » ébouriffée, il commence à déprimer et ne tardera pas à disjoncter.

    Un autre a été surnommé « le lion de la soupente ». Je ne sais où ils sont allés chercher ce sobriquet pour le coller sur un « gusse » dont l’allure générale n’a rien à voir avec celle d’un félin, plus particulièrement le lion, le roi des animaux.

    Il passe son temps adossé au mur, debout sur une jambe, l’autre pliée à angle droit pour prendre appui pour mieux renforcer sa posture. Coiffée d’une casquette flambant neuve griffée d’une « virgule », sa cervelle est restée intacte et n’a jamais fonctionné depuis qu’elle a été éjectée de l’école primaire. Et, Il tient absolument à la préserver de l’usure et la maintient jalousement tout le temps en veilleuse. De temps en temps, il détache son pied du mur pour assurer la relève de son autre jambe et profite de cet « entre acte » pour jeter un coup d’œil sur la « virgule » apposée sur sa casquette « made in china » contre faite pour imiter une grande marque. Il en tire une grande fierté et toute sa vision des choses s’arrête à sa casquette.

    Il siffle sans cesse un refrain interminable connu de lui seul et, quand il parle, il ne termine jamais ses phrases…..ilbug ! Ses neurones se déconnectent et, à vous de déchiffrer la suite dans la gestuelle.

    A le voir de loin dans ses fringues, il donne l’impression d’un grand « sprinter » en attente du coup de starter pour débouler en trombe sur le parcours olympique du «douar »,tracé par la seule et unique ligne droite entre l’épicier et la mosquée. Plus loin, la piste poussiéreuse plonge directement dans un oued assoiffé.

    A regarder notre félin de plus prés, la déprime vous envahit soudainement et une sorte de morosité s’installe face à la réalité amère : notre champion a marqué son petit territoire par un tas de mégots et la dernière bouffée de sa cigarette encore fumante est accompagnée d’une « quinte », signe évident de mauvais présage pour la santé de notre « lion de la soupente ».

    Il n’a jamais travaillé, ni songé à travailler et, il est pour lui, hors de question de trimer tant que la pension de sa « vieille mère » couvre ses besoins vitaux. Il ne quitte son mur que pour se diriger directement vers la « mangeoire »,assurer le plein et revenir illico-presto « faire le pied de grue » dos au mur.

    Un tas de projets lui tient à cœur pour la nouvelle année 2016 :

    -conserver sa cervelle plombée intacte,

    -astiquer la « virgule » de sa casquette,

    - vivre pour manger aux frais de « la vieille »,

    -se « délester » et tirer la chasse !

    -Rien d’autre !

    -Et la boucle est bouclée !

    A l’allure où vont les choses au « douar » comme ailleurs de par le monde, point de salut pour les règnes animal et végétal et, pour berner une fois de plus nos illusions, nous nous adressons mutuellement nos meilleurs vœux pour souhaiter une bonne année 2016 , alors que les 2015 séquelles qui ont ravagé nos quotidiens ont déjà hypothéqué l’espoirde voir un jour l’humanité toute entière baigner dans le bonheur sans exclusion aucune .

    Dans l’attente de réaliser ce rêve insensé, rien ne nous empêche d’offrir juste un petit sourire, une petite caresse ou tout simplement une douce petite parole.

    Si non, faisons semblant de vivre en paix sur nos vœux pieux !

    Sur ce, à vos souhaits et « bounannie » 2016 !


  7. Les bons gestes contre la grippe saisonnière

    Certaines mesures d’hygiène peuvent limiter les risques de contagion. En période d’épidémie de grippe, plus vous les respectez, mieux c’est !

    • Lavez-vous les mains, si possible avec du savon liquide, en les frottant pendant 30 secondes. Rincez-les ensuite sous l’eau courante et séchez-les avec une serviette propre ou à l’air libre. Le lavage des mains doit devenir un réflexe : au minimum, avant de préparer le repas ou de manger, après s’être mouché, avoir éternué ou toussé en mettant sa main devant la bouche, être passé aux toilettes, s’être occupé d’un animal et après chaque sortie.
    • Servez-vous d’un mouchoir jetable pour vous moucher, tousser, éternuer ou cracher, et jetez-le aussitôt.
    • Portez un masque si vous êtes grippé, surtout pour rendre visite à une personne fragile.
    • Évitez d’emmener un nourrisson dans les lieux publics où il pourrait entrer en contact avec des personnes infectées (transports en commun, centres commerciaux, hôpitaux…) en période d’épidémie.
    • Ouvrez les fenêtres régulièrement pour aérer et diminuer la concentration en microbes.
    • Évitez de serrer les mains ou d’embrasser pour dire bonjour.
    • Ne touchez pas directement vos yeux, votre bouche ou votre nez, sans vous être lavé les mains au préalable.

    p_5593xxi1.jpg


    • 1
      billet
    • 2
      commentaires
    • 839
      vues

    Billets récents

    Bonjour,

    Permettez-nous de nous présenter: nous sommes leesverslag.jouwweb. Nous habitons aux Pays-Bas et nous faisons une recherche sur le féminisme dans la littérature française. Cette recherche est importante parce que cette année nous sommes en terminale et pour pouvoir participer aux examens il faut d’abord faire une recherche. Pour notre recherche on a réalisé une enquête par questionnaire. Pourriez-vous remplir notre questionnaire? Cette enquête va nous permettre de comprendre comment les Français éprouvent la littérature féministe. Merci bien de vouloir remplir le questionnaire suivant. http://www.survio.com/survey/d/Q0D2U4H9M5N9Q5C7H


  8. Je serais court, aussi court que faire se peut.

    Paris, nous le savons tous, à été frappé d'attentats immondes, perpétués par des fous;

    C'est triste, c'est vrai.

    Si triste, que la France entière est en deuil.

    Mais moi, moi je lève mon verre à ces cons,

    Ces cons qui un instant, plus fous même que leur doctrine, ont pensé que le Français cèderait son mode de vie à la peur.

    Mais il n'est pas né celui qui nous fera arrêter de vivre, et grands dieux, il ne naîtra jamais.

    Alors je bois à ces cons, danse, et chante à tue tête, car c'est ça que les victimes elles mêmes faisaient,

    La France est un pays de vie, un pays, ou de leur café, sirotant une bière, les badauds ébaubis, reluquent les demoiselles, en riant en cœur de leur propre malheur.

    Car quoi qu'on en dise, les Français sont forts à une chose, et c'est bien dire de la merde après le 3e verre.

    Alors on vous attends, vous autres, terroristes, crapules divines, et tirez donc, nous trinquerons à la santé de vos femmes et vos sœurs.

    Car chacune d'entre elle, un Français à tringlé,

    Et nous, contrairement à d'autres, pas besoin de les faire captives,

    Mais voilà qu'en politique je dérive,

    Enfin, asseyez vous à cette table, serrons nous un peu,

    Et puisse, bientôt, votre regard se faire vitreux,

    Et si vous promettez que cette attaque soit la dernière,

    Je vous lève, bienheureux, mon 7e verre !


  9. image11d5c.md.jpg

    Ouf! Le G est passé à ca près !

    imagea86b5.md.jpg

    Le H tire sur la droite :D

    c'est un exercice de dessin d'observation hein, pas de calligraphie :)


    • 1
      billet
    • 0
      commentaire
    • 849
      vues

    Billets récents

    Tchaika
    Dernier billet
    tumblr_mxj99eRNsm1shsw6uo1_500.gif

  10. 9848soma_trailer_e3_2015.jpg

    J'ai eu la chance de jouer et finir ce jeux hier.

    Alors c'est un jeu de survie d'horreur. Donc des sensations fortes et épeurant avec des énigmes à résoudre tout au long du parcours. Et SOMA le fait bien du début à la fin avec une très bonne histoire qui est aussi de la science fiction.

    Les graphiques et les sons sont très immersif et bon. C'est comme si on seraient dedans. Avec un paquet d'effet pour faire peur.

    Il y impossible de parler trop du jeux parce que parce que ce serait faire un becquet(spoiler). Mais je peux rajouter que l'histoire est très riche et très intéressante pour les fans de science fiction.

    Un autre produit 3A. Un autre bel expérience dans une vie!

    Je vous laisse sur la bande annonce de lancement mais elle est seulement en Anglais: SOMA Bande annonce


    • 2
      billets
    • 2
      commentaires
    • 1032
      vues

    Billets récents

    pour certain, avoir envie de plaire quand on devient femme,

    c’est aussi une revanche sur le fait de ne pas se plaire déjà à soi-même quand on est homme,

    parce qu’on n’aime pas l’homme qu’on est,

    parce qu’on n’aime pas être un homme.

    Donc on devient une femme pour se plaire à soi-même pour commencer, puis plaire devient inconsciemment un attribut de sa féminité, tout au moins au début…

    Je ne dis pas que c’est le cas de tout le monde, mais je le ressens en partie comme ça.

    De nombreuses personnes de tous sexes ou genres n’aiment pas leur image, ce n’est pas pour autant qu’elles éprouvent le besoin de changer de genre à travers des vêtements. Il serait bon de lancer un sondage dans la population pour savoir chez ce cher être humain, ce qui ne lui plait pas chez lui et ce qu’il aimerait changer, j’ai rarement rencontré des personnes qui se sentaient belle ou point de n’avoir rien à changer…

    Je crains que beaucoup de choses soient en plus sociétal et soumis à la temporalité.

    En plus l’image que nous avons de nous et celle que l’on souhaite renvoyer aux yeux des autres, n’est pas forcément celle qui est perçue et elle varie suivant les personnes interrogées, la construction de la vision de l’a féminité et de la masculinité étant construite pour bonne part par nos parents, les personnes et milieu que nous fréquentons et de plus en plus par les différents médias télévisuels puis de la presse écrite… en tout cas, les magasins féminins véhiculent beaucoup de clichés et il y a toujours les même marronniers, comme être belle et désirable sur la plage… Perdre des kilos, les recettes miracles, etc. Et question maquillage, de plus en plus de maquillage est utilisé avec pour message, que vous soyez le plus naturelle possible… M’enfin !

    Et depuis quelques temps, dans une publicité nous voyons une femme qui passe des crèmes sur le visage de son homme pour qu’il ait un bel éclat, et moins de ridules…Seins silicone rond

    La cosmétique pour homme a fait son apparition et nous sommes de plus en plus dans une société basé sur les apparences qui impose des dictats de beauté, depuis des siècles à la femme et de plus en plus à l’homme, comme à l’époque des rois et des perruques poudrées…

    7e4aca9114a5d54648a7737eb82e2127.jpg


  11. Oliveview

    • 1
      billet
    • 0
      commentaire
    • 964
      vues

    Billets récents

    Ma chanson préférée en ce moment c'est "La la la.. La ferme ! La la la... La ferme !" Ils se sont encore permis de se foutre de ma gueule et de me censurer, croyant me refaire une leçon d'éducation.

    Le paranormal, pour s'exprimer, fait ressentir les choses aux gens.

    Exemple : Tais-toi --> sourcils froncés. Tais-toi --> agacement sérieux. Tais-toi --> pulsion de meurtre.

    Ici, il est devenu un divertissement, un loisir. Ils s'amusent de ma vie. J'ai ouvert un sujet, j'ai relevé plus de 10 insultes faites à ma personne alors que j'avais rien fait ni rien cherché. Plus de 500 lectures m'ont suffit. Cela ne m'incitera pas à en parler d'avantage. Il est vrai que j'ai aucune envie de discuter avec eux, ils disent que des conneries et ont rien à m'apprendre. Des gueux xénophobes et c'est tout. Je leur souhaite de brûler avec leurs propres haines. Je ne serai plus punching ball. Ils sont que dalle, font que des tentatives de perroquet pour mimer ce qu'ils sont pas, par contre ils sont des ordures depuis des siècles. Ils feront pas partie de ma vie pour autant, et ils seront pas lui pour autant. Une réalité s'invente pas et se met pas en spectacle, y a juste jamais eu besoin d'eux.

    Alors je continue à chanter "La la la... La ferme ! La la la... La ferme !", ce qui ne m'empêchera ni d'exister ni de vivre. :)


    • 1
      billet
    • 2
      commentaires
    • 1083
      vues

    Billets récents

    ConStructeur
    Dernier billet

    J'ai eu droit à un petit contrôle routier tout à l'heure, papiers et alcoolémie, je souffle dans le bazar, le gendarme contrôle, rien, normal vu que j'avais rien bu, puis il me donne l'embout jetable, j'ai pas compris pourquoi au départ, je me suis dit, c'est parce qu'on peut y voir le taux d'alcool dessus, mais non en fait, c'est juste que sans doute ça les fait chié d'avoir une poubelle à portée de main alors il te le refile et c'est à toi de le jeter... :gurp:


    • 3
      billets
    • 0
      commentaire
    • 1356
      vues

    Billets récents

    "Le fanatisme est un monstre qui se prétend fils de la religion" (Voltaire)


  12. Le coeur a ces raisons que la raison ignore sauf que j'ignore les raisons de mon coeur

    Mon coeur a ces raisons d'être meurtri que ma raison ignore

    Ma raison me dit d'avancer mais mon coeur me dit de reculer

    Si j'écoute mon coeur, ma raison me crie d'arrêter mais lorsque j'arrête mon coeur me hurle de continuer


  13. Nas - Nastradamus

    51dIyfUL3KL.jpg

    Date de sortie : 23 novembre 1999

    Genre : Hip-hop

    Durée : 1 h 02 min

    Label : Columbia

    Morceaux :

    01. The Prediction

    02. Life we chose

    03. Nastradamus

    04. Some of us have Angels

    05. Project Windows avec Ron Isley

    06. Come get me

    07. Shoot'em up

    08. Last words avec Nashawn, Millennium Thug

    09. Family avec Mobb Deep

    10. God Love us

    11. Quiet Niggas avec The Bravehearts

    12. Big Girl

    13. New World

    14. You owe me avec Ginuwine

    15. The Outcome

    Un quatrième album dans la continuité du précédant

    Nas sort le 23 novembre 1999 son quatrième album solo studio, soit seulement quelques mois après le précédant album, I Am... Si les deux albums sont si rapprochés dans le temps, c'est parce que Nas souhaitait sortir un double-album autobiographique pour I Am... Malheureusement, plusieurs titres s'étaient retrouvés sur Internet avant la sortie initiale de l'album, ce qui a contraint Nas a laisser de côté son projet et à réécrire de nouveaux textes. Les anciens textes plus probablement des inédits se retrouvent sur ce quatrième album, qui porte le nom de Nastradamus.

    La composition de l'album est identique aux trois premiers : des instrus souvent classiques, parfois saupoudrer de touches jazz, mais toujours transpirant le hip-hop. Malgré un album hétérogène, beaucoup le critiqueront à sa sortie, le jugeant trop commercial. Ces critiques (justifiées ?) n'empêcheront pas l'album de finir disque de platine, mais l'album ne figurera pas parmi les meilleurs albums de Nas, malgré qu'il ne soit pas mauvais, loin de là. Il manque juste quelque chose pour qu'il soit au même niveau qu'Illmatic et de It was written.

    Vous remarquerez que les pochettes des quatre premiers albums se situent toujours au même endroit, mais pas dans le même contexte (enfant sur la pochette d'Illmatic, adulte sur celle d'It was written...). On peut aussi noter la participation sur le titre Family de Mobb Deep, eux-mêmes originaires du Queens, ainsi que la participation du groupe The Bravehearts sur le titre Quiet Niggas, dont Jungle est le frère de Nas et Nashawn son cousin.

    Que retenir de cet album au final ? C'est un bon album, on ne peut pas dire le contraire, mais il manque quelque chose, un petit ingrédient qu'il y avait sur les albums Illmatic et It was written, qui a dû être mal mélangé dans ce délicieux met.

    Note : 8/10


    • 2
      billets
    • 2
      commentaires
    • 907
      vues

    Billets récents

    spartiate2016
    Dernier billet

    Après une semaine, entre reprendre e fil, me remettre dans le bain, on à couper ma connexion 15 jours sans aucun motif, à part d'avoir emerd... la mauvaise personne. Je tenais à remercier les internautes qui m'on aider à me sentir à l'aise, dire au concepteur du forum, merci.

    Pour ce qui est du tchat, s'est une autre histoire, avec les fautes d'orthographes, la mauvaise syntaxe, sans compter l'acceptation par le groupe, je ne me sent pas encore prêt, pourtant j'en ai envie, pouvoir échanger, apprendre, se disputer j'imagine, et faire des 'rencontres', mieux vaut y aller doucement. A Lyon, les groupes reste fermer, pour s'intégrer il faut ou avoir plein de pognon, payer les tournées sa brise la glace,et avec moins de moyen, fréquenter les musée!!!

    sérieux, je suis ici surtout pour moi, pour ne pas perdre le peu d'espoir qu'il me reste, et qui sait me faire des amis, mais là j'en suis loin.


  14. Participez à mes sondages pour connaître les tendances littéraires actuelles ! :bo:


  15. Flash info spécial:

    Nous interrompons vos passionnantes lectures de blogs pour un bulletin spécial.

    Bonjour, ici Gisèle la Mortadelle pour la Gazette de la bistouquette.

    Aujourd'hui, vers 15h30, trois citoyens ont aperçu le Duc prendre du bon temps en compagnie d'une charmante bouteille de Rhum. Certaines sources semblent confirmer que l'hurluberlu a porté ses lèvres au goulot et bu plusieurs gorgées en concluant par un rire aigu.

    Il semblerait que l'individu ait pris quelques semaines de vacances et qu'il ait envie de s'en mettre plein la panse. L'homme, âgé d'une vingtaine d'années, est reconnaissable à son regard fou, son énorme arrière train et sa propension à rigoler sans raison.

    Si vous avez plus de renseignements concernant ce fait, nous vous invitons à prendre contact avec le comité d’annihilation de la glandouille via le numéro gratuit: +32104560961645105610600596120651065064510596016510610645016451059620652120650145894189189717894187419741965210981520645059601249091204564410056404561059641089410964109194152089410918596417459198519410909419645164

    C'était Gisèle la Mortadelle pour la Gazette de la bistouquette. A vous les studios.

    blogentry-128267-0-66760800-1436635342_thumb.jpg


    • 1
      billet
    • 0
      commentaire
    • 859
      vues

    Billets récents

    Encore parce que je veux le refaire pour vous démontrez mon développement intellectuel.

    --

    Il est évident que nous pourrions commencer par le fait que ce système peut dégénérer et il peut et ne devrait pas y avoir de la corruption qui est tout cours du vol. Il est aussi évident qu'il se pourrait que Dieu pousse vers le système en R pour avoir la chance de voler comme il se fait présentement même. Mais comme je vais expliquer, je crois qu'il doit y avoir système en R. Autrement, il est évident que tout le monde doit être dans des organisations sans aucune exception. Parce que le système en R à comme utilité de distribuer le productif et que sans lui, seule une organisation peut distribuer ce productif.

    --

    Le système en R parce que nous devons trouver un moyens de distribuer le productif. Parce que certain éléments du productif sont rare et que tout le monde ne peut l'avoir en même temps. Parce que il y a beaucoup de chose à s'acheter et que avec le système en R les citoyens peuvent faire leur choix et prendre ce qu'ils veulent le plus. Et certain prendrons la peinture et d'autre le cinéma. Et quand ils ne prennent pas le cinéma, d'autres peuvent le prendre.

    Combien y a-t-il de produits dans nos centre de distribution et comment le distribuer? Tout le monde prend ce qu'ils veulent en même temps?

    Il est évident que le système en R à besoin d'un État et d'un Roi pour fonctionner. Et que beaucoup de règlements et lois seront mit en place pour le faire fonctionner correctement.

    Parce que l'argent normal ne peut fonctionner: Le système en présence ou argent régulière n'est pas sous l'administration de qui que ce soit. Il est sous l'administration du marché sans tête. Je pense que tout le monde peut comprendre que en plus pour fonctionner, il doit avoir des taxes cachées très haute.

    --

    Et par rajout du pourquoi un Roi et un État: Parce que qui décidera qu'est-ce qui sera fait? Quelle production sera augmenter? Je vous ferais remarquer que ce billet n'est pas comment fonctionne le système en R mais pourquoi il doit être. Et donc que pour finir le sous-sujet de ce paragraphe, il y a aura des produits du productif qui seront très populaire et qui devront avoir une hausse de production, qui fera et décidera cela et qui fera faire voter les gens à savoir si nous fessons plus de mobile ou de carte vidéo? Pourquoi les gens travail? Pour les intérêts privé d'organisations secrètes ou bien pour la nation et donc eux même?


  • Commentaires des blogs

    • Ah oui, ils se pourrait que ce texte puisse être vu comme une incitation à faire du shopping, je vais aller le vendre chez Marie-Claire... Merci pour le like
    • Bien que je ne sois pas des plus féminines et n'aime pas particulièrement faire les boutiques, je "like".  Faire les magasins dans cet état d'esprit peut-être une motivation. 
    • Ce qui tombe bien, je ne l'ai point nommé Sonnet de l'Alliance... Ni d'ailleurs, je viens d'y penser et me dire que c'était mieux comme titre : #Balance-Ton-Port... En plus ça aurait rameuté toutes les féministes de FFr, ou tout du moins les femmes... Car ce n'est pas qu'on s'ennuie entre mecs mais je tente quand même avec ce texte de reconquérir mon lectorat féminin. Oui je suis d'accord, pourvu qu'on titube, que ce soit à cause des fringues ou du jaja : c'est ça l'important ! (zut là c'est raté pour la reconquête du public féminin)
  • Statistiques des blogs

    • Total des blogs
      1 248
    • Total des billets
      4 165
×