Aller au contenu

Loufiat

Membre
  • Contenus

    1139
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Loufiat

  • Rang
    Forumeur alchimiste
  • Date de naissance 07/10/1990

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Loufiat

    Regards sur notre monde

    Pourquoi ? Annalevine a probablement envoyé sans faire exprès et est en train d'éditer son message ou a été appelée ailleurs. J'avais pas imaginé que tu t'inquiètes vraiment
  2. Tout à fait d'accord. Dans le même temps nous sommes des êtres de désir, de buts et de finalités auxquels il est donné de rencontrer des problèmes, dont certains sont universels (comment manger ? gérer les déchets ? comment entretenir la santé ? des choses les plus fondamentales jusqu'aux problèmes les plus particuliers et circonstanciels que nous rencontrons dans des projets petits ou grands, individuels ou pas), ces finalités et ces problèmes nous donnent un étalon par rapport auquel nous comparons les solutions inventées, et c'est dans ce cadre (à mon avis) que les différences deviennent décisives, quand bien même dans l'ensemble le cercle de l'intelligence humaine est globalement le même partout. Regarde, nous avons inventé l'intelligence émotionnelle au moment où nos organisations souffraient corrélativement de problématiques, notamment d'ingénierie sociale, par exemple. Mais de toute façon, le sujet se réduit à : peut-on être trop intelligent ? pour soi-même, jamais ; mais autrui peut l'être !
  3. Loufiat

    Qu'est-ce que naître ?

    Dans ce cas il faut ouvrir encore un troisième volet pour caractériser un savoir qui n'est ni "mémoire" ni élucidation de cette mémoire mais une abstraction portée à un autre niveau ou d'un autre ordre (social et scientifique) et à partir de laquelle on redescend vers les choses et les évènements. Autrement nous ne savons pas inclure dans le savoir celui de l'ingénieur ou de l'architecte qui posent les plans avant de réaliser et qui établissent ces plans à partir d'objets et de lois objectivées. Pour ma part je retiendrais "mémoire" et "élucidation" comme un même mouvement. J'ai une difficulté avec ce "qui se passe sans lui", "qui n'est pas lui". En insistant sur le "je", y compris dans son dégagement ("ni, ni"), ne se laisse-t-on pas encore enfermer dans son manège ?
  4. Loufiat

    Qu'est-ce que naître ?

    Eh bien oui, je reconnais la justesse de ce que tu écris, en particulier si l'on veut sortir de la philosophie comme babillage, seul jeu intellectuel.
  5. Loufiat

    Qu'est-ce que naître ?

    Je ne comprends pas bien. Vous voulez dire que seule existe la vie ("je suis vivant" : la vie existe) mais que le moi ou même l'individu sont des êtres seulement imaginaires ? Qu'est-ce qu'exister ? pourquoi réserver l'existence à la vie, si la vie se donne, existe, sous la forme d'individus ? La première phrase mériterait un développement, si c'est possible ? Quelle différence entre savoir ce qu'est "x" et savoir faire ou réaliser x ?
  6. Loufiat

    Qu'est-ce que naître ?

    Intéressant. Qu'on sache la naissance pour les autres, c'est vrai et pourtant, on n'est jamais à la place de l'autre pour savoir ce que c'est que naître, même si je crois que la mémoire, selon la même conception que dans notre autre conversation (où la partie consciente ou déclarative n'est que celle émergée, mais certainement pas le tout de la mémoire), notre mémoire sait, elle, ce que c'est que naître. Ce qui m'amène à cette autre remarque étonnante, c'est le pouvoir qu'ont les enfants de réactiver chez nous des choses enfouies, comme nous les voyons passer par des étapes que nous avons connues. Puis c'est une autre partie du sujet, celle de la ou des renaissances, des évènements qui nous attachent en nous redéfinissant, qui marquent un nouveau départ mais dont on peut aussi se libérer.
  7. Loufiat

    Qu'est-ce que naître ?

    haha mais là c'est trop ! tu flattes pour te débarrasser ! Tout à fait, pour la partie plus abstraite en rapport à la personnalité : à quoi ça tient "être soi" ? C'est une bonne manière d'amener le problème, de donner à sentir ce mystère mais cet angle, auquel s'est résumé pour moi la question pendant longtemps (depuis que mon père a expliqué la contingence, je n'y étais pas vraiment revenu comme un problème neuf, je restais sous l'emprise de cette perspective), cet angle donc a justement le défaut d'être à rebours et de rester trop intellectuel (ce que tu dis : une nécessité a postériori).
  8. Loufiat

    Qu'est-ce que naître ?

    D'accord, je trouve ça déjà moins... "castrateur" ? Puis j'ai réalisé que mon message avec les sources, où je développe un peu l'idée qui m'a amené à ouvrir le sujet, avait peut-être été pris pour une métaphore alambiquée ? cinq sources, cinq sens... mais en fait non, il y a vraiment ces sources et ces deux bassins. Alors je suis allé te prendre une photo de l'arbre qui en abrite une, des sources : On ne voit pas très bien mais l'étage du dessus forme un petit bassin où l'eau jaillit comme par une arche du tronc, puis l'eau goutte et passe en dessous du bras avant de partir dans la pente. Bon donc maintenant on parle de phénomène émergeant. Oui à ça je peux rattacher le fil de mes pensées. Mais on a un peu tendance à penser ça comme un moment, comme si "paf", c'est l'irruption. Ce dont j'ai pris conscience, c'est que cette émergence est continue. Que je continue d'émerger de ma naissance. Que ce fil n'a jamais été rompu ! Et que c'est la même chose qui se poursuit à travers moi. Que donc, comme l'arbre qui comporte encore en son cœur, le premier anneau de sa première année, la même source continue de "jaillir", d'émerger en moi. Je ne sais pas si ça fait sens ? C'est ce caractère continu qui m'a stupéfait, saisi. Et quand je pense à la conception. Tout se passe dans ces échanges de liquides. Et moi-même je me forme, et que suis-je d'autre qu'une poche de liquide, avec une forme, quelques os, des organes oui mais essentiellement, je suis ce liquide. Je veux dire que ce jaillissement ne s'est jamais interrompu. jusqu'à "moi". Mais on s'en fout de "moi". Je sais pas pourquoi, ça m'a laissé sur le cul de réaliser de façon aussi concrète, sensible. Je le "sais". Ce n'est pas un raisonnement abstrait.
  9. Le premier résultat : https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/07/09/blackrock-gourou-de-la-finance-qui-murmure-a-l-oreille-des-puissants_6045661_3234.html BlackRock, gourou de la finance qui murmure à l’oreille des puissants Ceux qui nous ont sauvé de la crise de 2008 et surveillent et évaluent la santé des établissements bancaires grâce à un système d'information très avancé, Aladdin...
  10. Loufiat

    Qu'est-ce que naître ?

    Hein ?? Une raison morale ou spiritualiste à ma naissance ? mais pas du tout ' Le "droit d'exister" ?? mais c'est bien plus terre à terre ce dont je parle ! Bon, je laisse tomber pour le moment. Ouai ouai ouai...
  11. Loufiat

    Qu'est-ce que naître ?

    Je constate une évolution récente dans ma propre compréhension du problème de la naissance qui m'amène à y revenir et solliciter vos lumières pour éclaircir et alimenter ma réflexion. Je dois dire que je suis déçu que tu réduises le problème de cette façon, mais je ne sais pas vraiment ce que j'attendais. Une organisation de la matière, en quoi ça annule la question ? Mais en rien ! C'est une lapalissade.
  12. Loufiat

    Qu'est-ce que naître ?

    Non, là pour moi tu fais erreur, tu colles une représentation, un postulat sur la réalité, tu recouvres le problème au lieu de l'ouvrir. Enfin, je dis ça parce que je me sens visé, comme si je faisais intervenir une âme, alors que ce n'est pas le cas, et que je ne suis pas croyant.
  13. Loufiat

    Qu'est-ce que naître ?

    C'est ce que répétait à longueur de temps le gardien de mon immeuble : "la loge ! hic" J'en ai conclu qu'il était sans doute un grand mathématicien, dans une autre vie. Bien sûr c'est "crado". Les selles, le placenta, cette ouverture sanglante de la chaire. Mais ça m'évoque aussi qu'on baigne dans cette eau. Voilà, ça me fait penser à l'eau. Mais ça, ce n'est pas encore prêt. Mais y a un truc, là.
  14. Loufiat

    Qu'est-ce que naître ?

    Voilà qui est à l'opposé exact de l'esprit de mon questionnement. Bien sûr ça fait très longtemps que la naissance m'étonne, dès que j'ai été en âge de comprendre ce que ça signifiait (mais on n'arrive pas à se le représenter, on "bug"). Mais cette fois c'était autre chose. C'est venu en trois temps. D'abord après avoir fait le pré, je me suis assoupi sur le muret qui courre sous le bassin inférieur. Cinq sources prennent naissance dans les terrasses du pré, dont une d'ailleurs sort d'un tronc, c'est assez étonnant, on dirait que l'arbre, à sa base, a voulu former une arche pour la source, il s'ouvre où elle jaillit, formant un tout petit bassin avant de s'échapper dans la pente. Ces cinq sources se réunissent en un petit filet, presque un ruisseau et passent par un premier bassin, à l'étage supérieur, avant de tomber dans un second bassin plus bas. En m'assoupissant à l'ombre, j'écoutais les gazouillis de l'eau. D'abord ils étaient extérieurs, comme on les entend tous. Mais la sensation a bougé, ou ma perception : alors j'entendais ce principe du jaillissement, comme si, au lieu d'être à l'extérieur des gazouillis, j'étais dedans. C'était une petite expérience de rien du tout, mais elle m'a marqué et plus tard j'y ai repensé. Je me suis dit : moi, c'est pareil. Quand je m'active, je suis à l'extérieur de moi-même. Le temps "passe". Mais si je rentre en moi-même, comme au bord de l'endormissement, j'accède à une perception intérieure du temps, du temps presque biologique. Il y a un jaillissement intérieur, qui me porte sans cesse plus loin. Qui fait que je me "transpose" d'un état à un autre, continument. Toute cette activité intérieure silencieuse mais qui devient bruyante quand l'extérieur se tait : le souffle, les battements du cœur, l'enchaînement des pensées, tout cela "désigne", renvoie à ce jaillissement. Je me suis dit : j'ai une source ! Et encore plus tard, j'ai réfléchi que cette source me renvoyait au mystère de la naissance. Pas la mienne particulièrement. Au mystère de la vie, en fait. Qu'elle me ramène au "premier jour", mais aussi au premier jour de mes parents, et de leurs parents, et de l'ensemble du monde vivant. Assez comme un arbre qu'on a découpé : on en voit les anneaux, chaque année. Eh bien en moi, par cette source, le moment de ma naissance est encore là, actif. Et par lui, tout le reste. On dira peut-être "t'en as du temps à perdre". Ca me fait penser à cette réflexion de @Tequila Moor : les pauvres ont pas le temps de s'interroger. Mais je ne peux pas m'empêcher de remarquer que les riches, souvent ils n'ont jamais le temps de rien. Et qu'il n'est pas rare de trouver, peut-être pas en France, mais dans le monde, des populations apparemment misérable et pourtant fondamentalement heureuses, et qui ont beaucoup de temps libre. (Sans en faire une apologie de la misère, n'est-ce pas ! mais n'oublions pas que certains choisissent, disons, le dénuement. C'est sûr, c'est mieux quand on a le choix.) J'en profite pour glisser discrètement, et aussi à l'adresse de @landbourg et d' @Enchantant, qu'on aimerait vous lire davantage en philo, en tout cas vos incursions discrètes ces derniers temps sont vraiment appréciables !
×