Aller au contenu

La Trace

  • billets
    7
  • commentaires
    9
  • vues
    1 350

À propos de ce blog

024M2
Latitude : xx.4938 Longitude : xx.1077



J'ai accompli une révolution.
Celle d'être de nouveau au point de départ....

Plus que moi et trop de rien autour, sauf la certitude que je ne puisse pas faire un monde à moi sans les autres, quelques autres. MOI et rien d'autre que moi à perte de vue, mais moi, moi c'est trop.

Il y a t-il meilleure situation pour se regarder dans les yeux que maintenant ?

Je crois que non, pas dans mon cas. Les années passent, des idées et des avis aussi. Mais pas mon coeur visiblement, quoiqu'il arrive et où que je sois je reste pareillement à hier. Il y avait des enfants, peut-être le mien, il y avait une famille. Je voyais tant de choses à faire même si ça m'aurait demandé des efforts, je n'attendais que ça...pour la bonne cause j'aurais dit "oui".

On m'a retiré mon royaume, ma couronne. Mes terres, mes droits. Mes gens, ma mission ? J'ai les mains pleines de vide à n'en plus savoir que faire et pourtant si lourdes maintenant. Et maintenant que vais je faire ? Je vais aimer cette liberté que je déteste tant, cet espace plein de rien qui s'est substituer à moi, reconstruire.

Je voulais y croire car c'est comme ça que je marche.
Elles sont venues hier les larmes aux yeux me dire qu'elles avaient mal. J'avais mal aussi mais pas pour les même raisons car ainsi que je l'avais immédiatement compris, nous n'étions pas du même monde. Je leur ai dit que ça ira et qu'elles seront aussi bien sans ma GARDE. Je ne vis uniquement pour ces autres, je ne sais rien faire d'autre. Je ne veux rien faire d'autre.

Je ne pourrai pas leur dire au revoir comme je l'aurais voulu.

Billets dans ce blog

La valse

Entre les gens qui veulent manger mais ne veulent pas salir une poêle... Ceux qui se plaignent mais ne s’améliorent pas eux même. Les familles en tuyaux de poêle qui ne proposent que plus encore et s’étonnent encore d’être à chaque fois à l’abandon.  Parce que ce n'est pas possible d'avoir raison tout le temps, parce que ce n'est pas possible d'être toujours responsable de tout. Parce qu'ils ne se posent pas la question de savoir et n'ont plus qu'à empêcher les autres de le faire.

Pirene

Pirene dans La Trace

dB∅/ t

Salut, je disais tout à l'heure que j'avais des rendez-vous, des rendez-vous sans importance en vrai. Il fait bon aujourd'hui, eh ! Ca fait dix ans que j' habite dans le coin et je ne consulte TOUJOURS PAS la météo, tu te rappelles les converses  !?!  Non là,  j'ai le choix de faire pleins de trucs pour m'occuper mais....mais. T'as vu c'est mal parti hein ? Ecoutes, je fais ce que je peux hein  j'ai (res)sorti la guitare histoire voir a quel point j'ai perdu ?  Baaah une journée p

Pirene

Pirene dans La Trace

Fillettes.

Il y a une tache dans mon lit ce matin, une maigre comme rentrée, il y a une lézarde dans ce lit, une fissure comme affamée... Il y a une chaire vide à combler, il y a un lit ici. Jouez Diaphanes clair-obscur et c'est le l'Arlequin qui sourit. Vaine cave dans cet écueil versée, fuite d'humeur de ce cupidon mort-né, Il y a une trace ici sommet d'une tour d'ivoire...mais d'où est-elle tombée. Il y avait ici avant un pouvoir dont les ombres avaient peur, il y a un flou dans tou

Pirene

Pirene dans La Trace

Échos.

J'ai tout pris comme pour me faire une carapace et garder bonne figure même ici au lit le vent souffle entre mes bras nus et chaque frissons sonnent comme une trompette qui annonce que l'on va s'enfoncer encore plus loin, plus loin et plus profondément sous les drapeaux de pays de mers qui harcèlent sans cesse, dont les corbeaux sont des confidents.  C'était une bonne journée parce que tranquille en réalité. De toute façon c'est ce que j'ai dit ce matin à l'homme gay de l'accueil : Ça

Pirene

Pirene dans La Trace

Syndrome de Raynaud. Témoignagnage

Déjà, par la mère c'est clair comme de l'eau de roche. Et pourtant il faut dire qu'elle avait un truc très maternelle, en tout cas avec moi, j'ai eu cette impression. C'est étonnant quand je vois ce qu'elle en à fait de cette maternité...même moi j'aurais payé le fait qu'elle soit une mauvaise mère finalement. Je ne comprends toujours pas comment une personne peut être si solide à l'extérieur et si molle si nulle quoi à l'intérieur...à moins de l'expliquer par une lâcheté qui me dégoûtera

Pirene

Pirene dans La Trace

Oui mais pas que...

Par sept fois (?) j'ai tapé, parafer c'eût fit. Par sept fois j'ai essayé et je ne recommencerai plus ? Pas une fois j'ai failli, ce n'était pas de ma faute. Pas chassé et pas de loi, pas vanné pas feutré. Pas de vice enchâssé dans la croix pour l'instant, Pas de Christ en vue pour le moment. Papa ça fait deux, pas en arrière vraiment ? Paris ce que tu veux, m'en veux pas car je reste. Bon, c'est de la merde mais fallait que ça sorte n'est ce pas ?  Ne vous y trompez pas

Pirene

Pirene dans La Trace

La cravate

C'est con, je rentre dans le bus l'esprit totalement dans le flou. Je parcours le véhicule et ce mec du regard, il avait l'air louche en m'asseyant il me regarde de travers avec une tronche déjà tordue. Okaay....je ne cherche rien, il écoute ça musique produite dans une poubelle sans doute, mais je n'ai pas la force de lui dire quoique ce soit. Je n'avais pas la force de faire quoique ce soit d'ailleurs, déjà trop fatiguant de trouver des réponses à tout ça, hier soir....cet après mi

Pirene

Pirene dans Le quotidien ?

×