Aller au contenu
  • billets
    6
  • commentaires
    21
  • vues
    279

Billets dans ce blog

 

Les milles visages

J'ai créer un Golem. Et comme pour les autres, il m'a échappé. J'ai voulu imprimer une volonté propre et je me suis brûlé les ailes. Mais ce qui est créé ne peut être détruit, c'est à jamais inscrit dans les lignes de l'univers. Disparaître ou clamer à haute voix n'est pas un choix pour le bien ou le mal, c'est un devoir. Le choix n'est ni bon ni mauvais, il est nécessaire et ne pourra être défait. Le choix sera une créature et j'en serai responsable. Je ne suis que l'in

Ambre Agorn

Ambre Agorn

 

Ta dissonance

Tu n'as jamais voulu comprendre qu'il n'y avait que toi et toi dans ton monde. Tu t'es accroché à moi en pensant que j'étais celle qui pourrait te sauver. Tu as cru que j'étais cette poupée bien docile et belle que tu pouvais mettre sur un piedestale et adorer sans retenue. Tu as misé ton espoir en moi. Mais l'espoir n'est qu'illusion, et ton amour était bien mal placé. Ce n'était pas moi que tu aimais, ce n'était que le reflet trop brillant que mon miroir te renvoyait. Tu ne me voyais pas.

Ambre Agorn

Ambre Agorn

 

la course impossible

Il court il court le furet...Et moi aussi! Je suis partie à fond de train, comme si j'avais entendu le choc des dents de la mâchoire de ce tigre se refermant sur mon derrière échappé de justesse Je vole plus que je ne cours, mes muscles et ma volonté sont tendus vers un seul but: échapper coûte que coûte à la morsure cruelle Mes pupilles, dilatées, rendent ma vue plus intense et je fais attention à ne rien fixer pour éviter de rétrécir encore plus ma vision. Le sauvetage ne se fer

Ambre Agorn

Ambre Agorn

 

Ces filaments de son

Elle vibrait. Je la voyais toucher des yeux son tambour, ses baguettes n'en frappaient la peau que pour prolonger l'impulsion née de son corps. La vibration, lancée contre son corps qu'elle arquait, partait explorer tous les obstacles posés sur sa trajectoire. Elle s'enflait en passant sous les lames du xylophone, pressait les tissus de la tenture du bord de la scène, planait au dessus du piano à queue tout en se mirant dans le plaquage luisant, et revenait jouer avec la chevelure vaporeuse de c

Ambre Agorn

Ambre Agorn

×