Aller au contenu

Naluue

Membre
  • Contenus

    341
  • Inscription

  • Dernière visite

4 abonnés

À propos de Naluue

  • Rang
    Forumeur survitaminé
  • Date de naissance 14/05/2002

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Pays
  • Lieu
    France
  • Intérêts
    "Tout refus de communiquer est une tentative de communication ; tout geste d'indifférence ou d’hostilité est appel déguisé." Albert Camus

Visiteurs récents du profil

3 084 visualisations du profil
  1. J'ai une idée de roman

    Pas bête la page blanche, j'en veux bien une moi aussi. Tu peux aussi faire du comique sur une histoire qui commence neutre... Mais bon, j'ai pas le droit de te pousser sur ta pente naturelle alors...
  2. J'ai une idée de roman

    Pourquoi ne pas rendre une histoire qui s'annonce très très mal... comique ? après tout...
  3. Merci pour ta réponse, très agréable à lire. Je me porte très bien ! Juste une envie de comprendre encore mieux cette maladie.
  4. On peut donc s'accorder à dire que la dépression peut être soignée sans traitements mais que cela peut amener par la suite une dépression plus grave puisque l'origine de la maladie n'a pas été traité ?
  5. Je viens de trouver ce lien : https://aivi.org/je-porte-plainte/1316
  6. Bonsoir à tous, Je me demandais si le cerveau peut effacer inconsciemment des traumatismes de l'enfance ? Etant donné que je ne trouve pas la réponse à ma question sur internet, j'en viens à poster ici une des questions sans réponses que je me pose depuis un certain moment. Prenons par exemple le cas d'un enfant ayant était victime d'un viol, ce peut-il que par défense sont cerveau lui fasse oublier et ainsi lui cause des troubles dont il faudra chercher la source plus tard : source oubliée. Je me demande cela car j'entends souvent parler d'événements refoulés pendant l'enfance qu'il faut aller chercher pour expliquer le mal-être d'un adulte. J'admets ça semble absurde, mais... le cerveau est capable de bien des choses, pourquoi pas cela ? Voilà, si vous avez connu des personnes ayant vu un traumatisme oublié remonter à la surface, ou, vous-même je voudrais bien entendre vos témoignages. Ensuite, parce que je suis assez casse-pied, il y a une autre question dont je souhaite sérieusement connaître la réponse. Je ne peux compter le nombre de fois où je me suis renseignée sur la dépression (dingue le nombre de bêtises racontées à ce sujet). Triste maladie : première cause d'incapacité dans le monde, et 300 millions de dépressifs à l'échelle mondiale. En 2011, sur le classement des pays les plus touchés, en tête : notre chère France, suivit d'autres pays riches (c'est à se poser des questions...). BREF, j'arrête de tourner autour du pot. Il existe des traitements contre la dépression, ce n'est pas une fin (pas toujours du moins ), on le sait. Mais ma grande question à moi, lisez bien... Est-il possible de guérir d'une dépression sans traitements, ni suivi médical, simplement qu'elle reparte comme elle est arrivée avec les aléas de la vie ? Merci !
  7. Des cours de mathématique passionnant

    Et à la science également, chose non négligeable
  8. Des cours de mathématique passionnant

    Je te comprends, mais on ne peut pas dire que les maths ne servent à rien !
  9. Des cours de mathématique passionnant

    Ah non, désolée ! Je préfère le français et l'écriture
  10. Des cours de mathématique passionnant

    Oh mais non ! Je m'instruis de ce que j'aime
  11. Des cours de mathématique passionnant

    Je m'en veux beaucoup... A ma grande déception, il n'y a pas de classe de dessin.
  12. Aujourd'hui, en plein cours de mathématique alors que je suis trop occupée à rêvasser, je vois des visages se tourner vers moi avec amusement... Quoi ? Le prof se demande, à voix haute, qui est l'élève dessinant sur ses copies de contrôle... Ah ! C'est bien moi effectivement. Je le garde pour moi et celui-ci n'a visiblement pas la bonne idée d'aller jeter un œil à mon prénom, noté bien sûr. Il enchaîne en disant que ces dessins sont très bien fait... Je suis flattée. Mais que la note elle... est basse. Amusante situation.
  13. Cry ?

    J'ai une bonne mémoire n'est ce pas ?
  14. Cry ?

    ~ Cry ~ Je m'écroule, tout mon corps me lâche et m'oblige à tomber comme soudain trop lourd pour mes jambes, je me noie, mes pensées me font mal à la tête, et mon visage brûle, j'ai chaud. J'oublie tout, je reste un instant, là, parterre collée au sol froid et je pleure. Mes cris ne sortent plus tant ma gorge se noue, pourtant... j'ai le visage déformé prêt à hurler. Mes yeux ne voient plus, et mes oreilles n'entendent plus que ce bruit qui raisonne brutalement dans mon crane et mon corps au rythme de mon cœur, ça ne va plus. Tout se détruit tout s'en va. Je cesse enfin de pleurer, la bouche entre-ouverte rouge comme mes joues, les yeux vides, je reste plantée à terre à regarder mon plafond sans comprendre, je me sens à présent sèche, triste, indifférente et calme. Combien de fois je me suis vue dans le miroir après ça, un grand miroir pour une si petite personne. Le sang a tourné si vite pour me faire perdre le contrôle qu'il m'a donné chaud. Ma peau est moite et rosée comme mes yeux, eux peinent à voir tant ils se ferment de fatigue. Tout ce visage malmené forme à présent un harmonieux vide brisé.
  15. Enfant pas enfant, au final on fait ce que l'on veut, non ? Enfin... On ne devient pas parent uniquement parce qu'on le veut et qu'on trouve ça chouette, ça demande énormément de temps, de réflexion, du soucis par moment, il faut apprendre à donner et éduquer de la bonne façon, je pense que pour faire un enfant il est essentiel de savoir et vouloir donner de soi en inculquant de bonnes valeurs (sans imposé sa vision des choses). Les personnes qui ne se sentent pas d'avoir des enfants, font bien de ne pas en faire, trop d'enfants ont souffert et souffrent encore d'une enfance gâchée/détruite à cause de parents irresponsables ou égoïstes. En revanche ne pas en faire uniquement pour la raison qui est : "à quoi bon les faire vivre ils seront tristes et malheureux dans ce monde" je trouve ça... idiot. Même si la vie peut souvent partir en catastrophe et être douloureuse, il n'empêche que je suis très heureuse que mes parents m'aient mis au monde, parce que la vie c'est aussi une merveilleuse chose (c'est bête à dire mais c'est vrai). Conclusion : faites ce que bon vous semble mais ne faîtes pas d'enfants sans y réfléchir sérieusement.
×