Aller au contenu

DroitDeRéponse

Membre
  • Contenus

    57962
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de DroitDeRéponse

  • Rang
    Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis
  • Date de naissance 04/01/1972

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays

Visiteurs récents du profil

25270 visualisations du profil
  1. Article complet . https://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/transports/le-flyboard-interesse-l-armee_129790.amp On comprend que le COS puisse être intéressé ....
  2. Le racisme ne fait pas partie du génome mais de l’ignorance . Les non maghrébins ne font guère mieux . L’installation d’une communauté fait souvent fuir les autres , @samira123 évoquait les identités , quand elle n’est plus monolithique, les stratégies d’évitement se mettent parfois en place . Sans compter que les ophlm ont parfois de drôles de règles . Mais là on vire HS . https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01100711/document
  3. Les végétariens mangent lait et œuf. Elle est végétalienne Ou vegan . Preuve ?
  4. Nous parlons racisme au pays des droits de l’homme . Que le racisme existe au Maghreb et particulièrement envers les noirs est un non sujet , c’est un fait . Il venait juste de soutenir brillamment sa thèse en droit fiscal Il venait juste de soutenir brillamment sa thèse en droit fiscal De quoi mettre en rogne les racistes .
  5. https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Critique_de_l'humanisme On le voit dans le déroulement chronologique des prises de positions critiques à l'égard de l'humanisme, celles-ci sont essentiellement fondées sur la contestation de la pertinence de l'idée de libre-arbitre, défendue par tous les penseurs se réclamant ou s'étant réclamés de l'humanisme. Et, à l'inverse, elles se nourrissent d'un même postulat : les hommes, fondamentalement, ne seraient pas libres (ou pas autant qu'ils le croient et le proclament) car leur existence est sur-déterminée par toutes sortes de facteurs : psychologiques, sociaux, liés à la structure du langage, etc. Il existe toutefois un second type de critique, compatible avec le précédent, qui s'articule autour de l'idée que l'humanisme constitue avant tout une idéologie et qu'aucune vision éthique n’apparaît a priori susceptible de contrebalancer les effets : L’humanisme, expression de la volonté de puissanceModifier La découverte des camps de concentration, l’usage de la bombe atomique au Japon, les révélations concernant le goulag, les actes de torture et crimes de guerre ainsi que la médiatisation de différents génocidesface à l’impuissance des institutions internationales de même la catastrophe environnementale conduisent un certain nombre d’intellectuels à assimiler le discours humaniste à une mascarade, visant à dissimuler les instincts prédateurs derrière tout un paravent de valeurs désormais caduques. C’est ainsi le cas en Allemagne avec Günther Anders(L'obsolescence de l'homme), en France avec Jacques Ellul (Les nouveaux possédés) ou, plus récemment en Grande-Bretagne, avec John N. Gray. Sous couvert d'une argumentation d'ordre éthique, l'humanisme est une idéologie ethnocentrée dissimulant une volonté de puissance et de domination, voire des instincts prédateurs. L’humanisme, triomphe du narcissismeModifier Aux États-Unis, Christopher Laschestime qu'au contact du capitalisme et de la société de consommation, la célébration de l'individu par les humanistes de la Renaissance s'est effacée au profit de la « culture du narcissisme ». En France, Jean Baudrillard et Gilles Lipovetskyavancent l'idée que l'humanité s'est engagée dans la consommation tous azimuts et, ce faisant, dans « L'Ère du Vide ». =====•====== Lire la suite , de Foucault à Gauchet en passant par Ellul. A noter l’humanisme est auto référent , mais sans référence, de fait jusqu’à présent il s’en est toujours trouvé un pour devenir le référent. Du coup ça a toujours senti le moisi ( Pour ne pas dire la charogne ) . Ceci etant lucdf vous vous refusez à nous donner les dogmes de votre croyance , de fait difficile de se faire une opinion . Vous m’avez cité l’amour du prochain , ca paraît une bonne antithèse de la violence , admettons donc pour rester dans le sujet et non dans une démarche prosélyte de votre part , que le “péché “ originel soit une violence exacerbée par l’hominisation , que propose votre croyance pour enlever le péché du monde ?
  6. @lucdf https://www.researchgate.net/publication/326518767_RENE_GIRARD_DU_MIMETISME_A_L'HOMINISATION_La_violence_differante/amp Abstract Le processus d'hominisation n'est ni plus ni moins que la solution à la violence engendrée par l'imitation des désirs. Si l'Homme s'arrache à la Nature, c'est parce qu'il accède à un mode de gestion particulier de la violence. Ne pouvant l'affronter face à face sans risquer d'amplifier ses dégâts, il la déplace sans cesse sur des boucs émissaires dont la veine commune rassemble. Ce modèle girardien nous aide à comprendre comment l'origine de la Culture n'est autre que l'apparition d'un mode de gestion particulier de la violence. ====================== Que propose l’humanisme pour permettre l’évitement de la violence intra communautaire ? @ouest35il est aussi théologien je crois .
  7. Oui c’est un slogan de Sarkozy Vous me dites que la France est une poubelle. De facto c’est vous qui me manquez de respect . Une poubelle est constituée de déchets vous ne saviez pas ?
  8. Il se fait traiter de sale noir , si ce n’est pas le bon moment pour lui dire son désaccord , il lui donne son 06 et l’invite à prendre un thé pour en discuter plus tard ? Ce que l’enquête dira également c’est si d’autres personnes ont préféré fuir pour ne pas prendre de risques .
  9. https://www.lesechos.fr/amp/140500 Jean-Paul Delevoye, qui avait présenté en octobre 2018 une quinzaine de lignes directrices , a remis au Premier ministre le 18 juillet 2019, après dix-huit mois de concertation avec les partenaires sociaux, un rapport avec ses préconisations. Ce document est censé inspirer un projet de loi attendu en Conseil des ministres à l'automne, avant un examen au Parlement en 2020, peut-être après les municipales de mars compte tenu de son potentiel explosif, pour une entrée en vigueur en 2025. Les préconisations du haut-commissaire ------------------------ Un système par points. Le système universel remplace les 42 régimes existants. Il imposera donc des règles communes à tous les actifs : salariés, fonctionnaires, indépendants, professions libérales, agriculteurs, etc. La dizaine de régimes spéciaux existants comme la SNCF ou la RATP seront supprimés. .... Taux de cotisation. Les salariés du privé, des régimes spéciaux et les fonctionnaires cotiseront à hauteur de 28,12 % de leurs revenus bruts, un taux assumé à 60 % par l'employeur et à 40 % par le salarié (comparable aux règles actuelles du secteur privé). Les primes des fonctionnaires et des salariés des régimes spéciaux seront prises en compte dans le calcul de la retraite. .... Age de départ à la retraite. Les assurés auront la liberté de partir à 62 ans, conformément à la promesse de campagne présidentielle d'Emmanuel Macron. Cet âge ne peut constituer la référence de départ car elle remettrait en cause l'équilibre du système. Une référence au « taux plein », avec un âge pivot, sera toutefois maintenue pour inciter les Français à partir plus tardivement à la retraite. .... Valeur d'achat et de service du point. Au départ de la réforme, 10 euros cotisés permettront d'acquérir 1 point. Les points cumulés seront indexés sur l'évolution des salaires et non pas sur l'inflation. La valeur de service du point, soit la valeur du point au moment de la liquidation, devrait être fixée à 0,55 euros en l'état des hypothèses économiques et démographiques, ce qui signifie que 100 euros cotisés garantiront 5,5 euros de pension par an pendant toute sa retraite. .... Règle d'or. Le système est conçu à enveloppe constante : au moment de son entrée en vigueur, le poids des recettes et des dépenses sera maintenu, de même que le poids de la solidarité (20 % du total des dépenses). Une règle d'or d'équilibre sera en effet mise en place pour garantir la pérennité de la trajectoire financière du système. Cette règle devra garantir un solde cumulé positif ou nul par période de cinq années. .... Solidarité. Les périodes de chômage indemnisé, maternité, invalidité et maladie donneront droit à des points de solidarité qui auront la même valeur que les points attribués au titre de l'activité. Le système universel garantira un minimum de retraite pour tous ceux qui ont eu des carrières à revenus modestes. Ce minimum s'élèvera à 85 % du SMIC net, contre 81 % pour les salariés dans le système actuel et 75 % pour les agriculteurs. Ce minimum bénéficiera notamment aux exploitants agricoles - 40 % d'entre eux verront leur pension augmenter - aux artisans, commerçants et aux personnes qui ont travaillé à temps partiel. Enfants et réversion. Il est proposé une majoration des points de 5 % par enfant dès le 1er enfant. Ces majorations pourront être partagés entre les deux parents, mais attribuées à défaut à la mère. .... Pénibilité. Les départs anticipés des régimes spéciaux de la fonction publique, notamment ceux assimilés à des emplois classés en catégorie active, seront progressivement fermés. Le compte professionnel de prévention, qui permet d'acquérir jusqu'à deux années de départ anticipé à la suite de l'exposition à un risque professionnel, sera toutefois étendu aux fonctionnaires et aux régimes spéciaux. Les départs anticipés seront conservés pour les militaires et les fonctionnaires ayant des fonctions dangereuses dans le cadre de missions régaliennes. .... Transition. Le système universel pourra s'appliquer « au plus tôt » aux personnes nées en 1963. D'autres options sont toutefois possibles et seront soumises à concertation. Le système garantira 100 % des droits acquis au 1er janvier 2025. Cela signifie qu'ils seront comptabilisés selon les règles des anciens régimes et transformés en points. Les transitions seront adaptées à chacun des régimes et devraient s'achever environ quinze ans après l'entrée en vigueur du régime. .... Les partenaires sociaux divisés ------------------------ Les partenaires sociaux ont accueilli de manière très contrastée les propositions de réforme des retraites que leur a présentées Jean-Paul Delevoye. Les syndicats se montrent très critiques, à l'exception de la CFDT plutôt positive. Les organisations patronales saluent globalement le projet mais attendent des précisions sur certains points clefs. =============== Il y a du grain à moudre pour le gvt et les partenaires sociaux
  10. Si personne ne discute jamais avec eux, ils se sentent en terrain conquis et peuvent même proliférer . Surtout que les télévisions communautaires ont une chtite tendance à souffler sur les braises du racisme anti noir . Il faudrait que je retrouve les propos de @chaouiya . https://www.lescahiersdelislam.fr/Un-racisme-anti-noir-outrancier-inonde-les-televisions-arabes-en-periode-de-Ramadan_a1839.amp.html L’agresseur avait peut être une parabole ?
  11. DroitDeRéponse

    Latifa Ibn Ziaten

    Quelle dépouille est impure ?
  12. La France il parait qu’on l’aime ou qu’on la quitte ^^ Dans les poubelles on y trouve que des déchets , je vous trouve dur avec vous même .
  13. Vous pensez que lorsqu’un homme se fait traiter de sale noir, il doit baisser la tête et partir ?
  14. Et alors ? https://www.nouvelobs.com/faits-divers/20190721.OBS16212/enquete-ouverte-sur-la-mort-de-mamadou-barry-chercheur-guineen-agresse-a-rouen.amp Marié et père d'une fille, Mamoudou Barry a été victime, vendredi 19 juillet, d'une agression verbale puis physique d'une extrême violence, qualifiée de «raciste» par ses proches. .... « L’agresseur les a pointés du doigt et a dit : “Vous les sales noirs, on va vous niquer ce soir” », a relaté M. Kéita, alors que l’Algérie et le Sénégal s’affrontaient le soir même en finale de la coupe d’Afrique des nations de football. L’agresseur était « de type maghrébin » mais « on ne sait pas si c’est un Algérien », a précisé M. Kéita, qui a néanmoins parlé d’une « agression raciste ».
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité