Aller au contenu

Totof44

Membre
  • Contenus

    1419
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de Totof44

  • Rang
    Forumeur alchimiste
  • Date de naissance 03/10/1991

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays

Visiteurs récents du profil

1565 visualisations du profil
  1. Dans ce genre de cas, je ne sais pas... En manif, si.
  2. Enfin ils ont des armes quand même On ne sait pas encore si l'attaque était raciste. On sait qu'il y a beaucoup de racisme dans la police et que le gars les accuse d'insultes racistes.
  3. Je suis vraiment désolé si c'est ce que tu as compris. Parce que, justement c'est tout l'inverse que j'essayais de dire.
  4. Tu veux m'expliquer que la fraternité universelle c'est la préférence nationale ? Il fallait oser. Quand on a un bateau de migrants en détresse sur la Méditerranée, la fraternité universelle veut qu'on leur ouvre un port. Mais la perversité du libéralisme s'accentue avec la mondialisation et tu veux nous imposer un faux dilemme. On peut choisir la liberté d'entreprendre ET la régulation étatique. C'est en tout cas ce que tu fais. les sympathisants de droite en général. Tu fais mine de l'ignorer alors que cet argument nous a été servi par de nombreux foromeurs. Sur Cuba, je te donne raison. Sur Maduro aussi. Mais si tu mets Chavez dans le lot, alors non. Ce "on" auquel je fais allusion va bien au delà de la gauche. Pour le reste, c'est du HS pour diversion. Parce que de ce côté là, notamment chez le PCF, ils sont pour une régularisation de tous les sans-papiers. Alors quand il dit qu'il faut réguler (mais continuant d'affirmer les devoirs de fraternité), ça dérange. On peut avoir l'opinion qu'on veut sur les migrants, regretter que celui qui s'est imposé comme leader de côté n'ait pas le même discours qu'eux... mais sa position reste très éloignée de celle de madame le Pen (si j'ai bien compris, du moins). il se définit comme étant et de gauche et de droite. alors on n'a pas exactement la même définition du mot. Procureur A qui d'autre ? Eventuellement à la clique de Valls qui a précédé, mais c'est du pareil au même. J'avais pourtant cru comprendre que tu encourageais à voter pour la liste RN aux européennes. J'ai dû mal comprendre. Et je hais le stalinisme autant que le nazisme ou le pinochetisme. Mais c'était en réponse à quelqu'un d'autre. Ce n'est pas exactement ma position ni ce que j'essayais de démontrer. Je me suis mal expliqué. Pour un nationaliste, peut être. ça c'est la mondialisation, c'est pas pareil
  5. Et ? On rétablit les passeports jaunes après ? Tu présumes ce que tu veux. Je pourrais dire que tu fréquentes la bande à Ciotti, ce serait tout aussi inepte. Le racisme dans la police est structurel, en effet. Des articles comme celui ci : https://www.la-croix.com/France/Securite/Racisme-tabou-police-nationale-2020-05-01-1201092126 (tu notes que ce n'est ni médiapart, ni l'huma ni politis) tu en trouves des dizaines sur le net. Honnêtement ? Dans le travail j'ai pris insultes, provocations, crachats à la figure et chaise dans la gueule. Jamais je n'ai violenté d'aucune façon qui que ce soit. Non, je dis que trop de flics sont des nazis. Si j'ai tenu un propos englobant, je le retire.
  6. C'est ton droit d'avoir une révulsion pour le programme mélenchoniste mais, tu ne réponds en rien aux arguments de @dede 2b. Et sur les racailles protégées... D'abord, ça reste à démontrer, ensuite, des racailles protégées, on en a en ce moment. A commencer par Benalla, en passant par des flics qui ont violé les lois qui encadrent l'usage de la force (heureusement, certains sont condamnés, mais une proposition de loi veut maintenant permettre leur impunité) ou encore tous ces voyous en cols blancs qu'on ne poursuit pas. A moins que tu ne définisses "racaille" par un certain style vestimentaire, un certain goût musical... Même si c'est totalement hors sujet, Mélenchon veut désacraliser la propriété privée et réquisitionner les logements vides pour les SDF, non ? Est-ce que ce genre d'évènements n'aggrave pas la tension entre la population et la police ? Cette tension qui engendre la peur et la haine d'une partie de la population envers la police. T'es jaloux ? Toi aussi tu serais pret à te faire péter la gueule pendant un quart d'heure pour pouvoir faire ton buzz ? De la pure connerie. Du coup nous ne disons pas la même chose. Un fonctionnaire a parfaitement le droit d'avoir ses opinions politiques, pas de problème. Notons quand même que la moitié des flics vote à l'extrême droite. Je répète mon désaccord avec toi, tous les électeurs du RN ne sont pas racistes, loin de là, et fort heureusement. Ce que je dis, c'est les militants dont je parle se sont fait miliciens. Parce que l'impunité est plus grande dans la police qu'au sein du GUD.
  7. Et ? Peu importe ce qui a pu se passer avant, RIEN ne peut justifier ça. Et quand on saura toute l'histoire, il apparaitra (peut-être) que le gars en question avait des choses à se reprocher... ou pas. Mais que ce soit le cas ou non, ça n'excuse absolument pas le passage à tabac. En gros, rien ne change par rapport au droit existant ? Mot on ne peut plus mal choisi. Si une vidéo montre un fait de violence policière, alors c'est qu'il y a eut violence policière. Mais la réciproque n'est pas vraie. Dans ce cas, c'est que certains ne méritent pas d'être canonisés.
  8. Pas vraiment. Premièrement, ce n'est pas qu'une bavure. Des faits comme ça sont trop fréquents. Ce n'est pas seulement un cas isolé, mais un sujet de société qui mérite qu'on s'y attarde un peu et qu'on cherche des solutions. J'ai vu ces derniers temps que d'autres que moi ont estimé qu'il serait souhaitable que la police des police soit indépendante du gouvernement. Pourquoi être contre ? Sur la responsabilité des dirigeants en place, elle engagée si d'une part ils ne condamnent pas a posteriori (pour ce cas là, c'est fait) et d'autre part si rien n'est fait pour prévenir ce genre de débordements. J'entendais ce matin qu'un député de la majorité se demandait si le gouvernement (son gouvernement) n'avait pas perdu le contrôle des forces de l'ordre (https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-brief-politique/violences-contre-un-producteur-a-paris-emmanuel-macron-plus-que-choque-selon-son-entourage_4179587.html) Effectivement, si le gouvernement ne fait rien ou pas assez pour faire face à ce problème, ils (Darmanin du moins) ne sont plus légitime à gouverner. Tu relativises "une bavure basta" ou "il faut juste s'éonner qu'il n'y ait pas plus d'incidents"... Quand la force armée censée protéger la population devient une force armée qui l'agresse, pas seulement parce que des policiers sont à bouts de nerfs et travaillent dans des situations difficiles, mais aussi parce qu'en son sein, on trouve des militants fascistes violents qui n'ont aucun scrupule, aucune morale, aucune vertu, aucun sens du service public, on est face à un problème grave. Si la police devient plus un danger qu'une protection, autant s'en passer. Laquelle police aurait dû intervenir dans le calme. C'est eux et non les politiques, avocats et migrants les agresseurs et les délinquants en l'occurrence, n'inverse pas les choses. Ah ben oui, il l'a bien cherché de se faire casser la gueule pendant un quart d'heure. Moi aussi je veux bien subir ça si peut me faire de la pub. Précision : lui dit qu'il n'a pas tenté de résister. Je n'ai pas plus à partir du principe que c'est vrai que toi de partir du principe que c'est faux. Et faux ou pas, ça ne justifie ni n'expliquer nullement ce qu'il a subit. C'est un prix raisonnable à payer en somme ? ça, ce n'est que l'affirmation d'un type tout aussi politicien que "l'extrême gauche". Bref, ce n'est pas une info, mais une intuition. ça a sa place au comptoir, quoi (quand il rouvrira). lui dit qu'il ne s'est pas enfuit. Et quant bien même, tant qu'il n'est pas interpelé, ce n'est pas un délit de courir en voyant des flics. Surtout que (je ne sais pas si tu es courant), mais quand tu n'as pas la bonne couleur de peau, tu as de plus grandes chances de subir des violences policières. Ou peut-être qu'ils ont simplement peur... en l'occurrence il avait de quoi
  9. J'ai peur que ça remonte à plus loin. Les émeutes de 2005 n'ont pas éclaté seulement à cause de Sarkozy. J'ai bien peur que ce soit le cas d'une partie de tes collègues, notamment dans les BAC et BST. A sa façon le mec tu cites est un voyou, finalement. Menaces sur agent dépositaire de l'autorité publique, intimidation, violence verbale et tentative de corruption... Pour le coup, je pense (comme toi, semble-t-il) que Sarkozy en son temps (et sa clique de Hortefeu, Besson, Guéant) en leur temps, puis Valls dans le sien et maintenant la macronie et son sbire Lallement sont clairement responsables de l'aggravation d'un phénomène qui existait déjà localement, et qui s'est étendu à une autre partie de la population. Je comprends que vous puissiez avoir ce sentiment. Mais l'extrême indulgence de la Justice est un cliché. Pour se faire une idée de la sévérité d'une condamnation, il faut assister au procès. De même, les remises de peine ne sont pas accordées par grâce ou par pitié, mais dans un but de réinsertion, donc de prévention de la récidive. Ce serait intéressant de se questionner véritablement sur les conditions de travail des agents et de mettre en place des moyens pour préserver leur sécurité affective. Je ne sais pas ce qui est faisable ou envisageable. Plus de régularité dans les horaires ? Etre mieux payés ? Pouvoir rencontrer des psychologues ? Plus de repos ? Autre chose ? Je ne peux qu'adhérer à tout cela. En ce moment, je prépare un concours pour rentrer dans la fonction publique et l'accent est mis sur les valeurs de la République. Liberté, Egalité, Fraternité, mais aussi Laïcité (d'autres encore finalement, telles que Justice) ne doivent pas être des mots vides de sens. J'ignore en quoi consiste la formation de gardien de la paix et le concours d'entrée. Mais je me demande si l'accent est suffisamment mis sur l'esprit du service public, les valeurs de la République et la finalité de votre mission, celle qui fait que nous vous avons applaudit il y a six ans, celle qui ne peut inspirer que la gratitude, voire l'admiration : protéger la population. Du citoyen à l'agent, je tiens à vous remercier pour le travail que vous accomplissez pour nous
  10. Ahhh ! C'était donc ça ? @DroitDeRéponse, tu partages cette hypothèse ? Tu en as une troisième à suggérer ? Tout dépend... tu es noir ?
  11. de base, un slogan à prendre pour ce qu'il est ; mais de plus en plus vrai Certes. Mais la plupart des faits de violences policières rapportés se déroulent dans la rue. Ce qui n'auront pas voté contre cette loi Malheureusement, il ne s'agit pas de faits isolés, mais d'un sujet de société. Ce ne sont pas simplement trois agents qui ont pété un câble. La police, au milieu des véritables gardiens de la paix, compte dans ses rangs une milice qui ne l'a intégré que pour casser du black, du pédé, de l'étranger, du gauchiste. Sous leur uniforme, ils se laissent aller à leur violence, leur agressivité, leur sadisme, leurs pulsions haineuses, pensant qu'ils bénéficieront d'une impunité qu'ils n'auraient peut-être pas sans. La police doit être purgée de cette milice fasciste qui l'a infiltrée. Il est indispensable de mettre tout en oeuvre pour que la population ait confiance dans la police et que celle-ci la protège. Mais avant qu'elle n'intervienne l'IGPN nous dira que c'est le black qui est l'agresseur et leurs collègues les victimes... à moins qu'il ne faille sacrifier trois oeufs pourris pour préserver le reste... Je crois même qu'il a tenté d'esquiver les coups et de se protéger la tête ! Les renois n'ont pas le moindre sens de la coopération ! Au final, le Théo a pâti d'un concours de circonstances où le hasard a quand même fort mal fait les choses. Au même moment, le gars perd son pantalon et son froc, se cambre et se prend 10 cm de matraque téléscopique dans le... c'est la faute au hasard qui aurait dû lui faire tomber son froc cinq secondes plus tard. Crédible ? Après, tes écrits montrent que tu es visiblement soucieux de respecter la loi et la déontologie, et c'est tout à ton honneur. D'après ce que tu relates de l'affaire judiciaire dans laquelle tu es victime, évidemment, ça paraît incompréhensible et dégueulasse. Mais as-tu fait appel de cette décision ? J'ose espérer que les flics comme @Wow sont nettement plus nombreux que ceux comme les trois qui font ce sujet. Toutefois, je ne vois pas comment un peuple peut être serein si les forces armées répondent toutes de la même équipe. Le jour où l'équipe en question décide de l'utiliser contre la population (et avec le préfet Lallement, on n'en est plus bien loin à Paris), ce sera la fin de la démocratie. Aussi, cela fait un moment que je suis favorable à l'existence d'une garde nationale. Mais pas d'armement massif de la population, qui ne pourrait entrainer qu'une montée en escalade de la violence.
  12. Mais quelle est la volonté du Peuple ? Sur l'exemple de la peine de mort, je maintiens que je ne suis absolument pas convaincu que le Peuple souhaite son rétablissement mais aussi, car c'est le même raisonnement, que ce Peuple était contre son abolition. Une somme d'individus ne suffit pas à constituer un Peuple. De même que la majorité au sein d'une population n'est pas le Peuple. Elle n'en est que la plus grande partie, mais seulement une partie, une fraction. Je ne dis pas que le Peuple n'existe pas.
  13. Le problème, c'est du Peuple, tout le monde s'en réclame. Le plus souvent pour mieux le manipuler. Ce que dit @Garlaban ici est vrai. Ceux qu'ils citent font partie du Peuple. On peut ouvrir Larousse ou Robert, il n'en donnent qu'une définition extrêmement résumée. Le définir est un exercice extrêmement délicat pour quiconque l'envisage avec honnêteté. La loi dite anti-casseurs aurait peut-être pu être là si elle n'avait pas été censurée par le conseil constitutionnel, et la loi dite sécurité globale le sera. Si ce n'est pas la macronie, par un de ses successeurs.
  14. Seulement lorsque les voies légales sont épuisées ou si elles constituent des impasses. Je ne suis même pas sûr que le Peuple veuille son rétablissement. Les sondages ne reflètent pas la volonté du Peuple. Mais seulement celles d'individus qui n'ont pas pris le temps de se poser, de réfléchir, d'analyser, de se questionner, de se documenter, de délibérer surtout. Si à cela on ajoute la marge d'erreur et le contexte actuel... Pas toujours. Mais même quand c'est le cas, le recours à la force est encadré par des lois, dont certains flics s'émancipent, et parfois en toute impunité. On s'en rapproche. L'état d'exception devient la norme, on nous interdit de nous déplacer librement, les manifestants sont brutalement réprimés (ce qui interpelle les association de défense des droits de l'homme et l'ONU), on confisque leurs outils de travail à des journalistes, des opposants sont fichés S et maintenant les preuves d'abus de la force par la police n'auront plus lieu d'être et nous serons surveillés par des drones. Si tu demandes que la Justice soit rendue dans les tribunaux plutôt que sur les réseaux sociaux, je ne peux qu'être d'accord avec toi, et te soutenir lorsque tu condamnes ceux qui publient les données personnelles des fonctionnaires. Mais il n'y a pas besoin de nouvelle loi pour les poursuivre. Quand il s'agit d'une poignée de factieux, d'enragés ou de pillards qui profitent de l'eau trouble, oui. Mais s'il s'agit d'une insurrection, c'est différent. En répétant ce que je réponds plus haut à @Solatges, elle n'est justifiée (de mon point de vue) qu'après épuisement des voies légales. C'est très bien d'avoir des droits fondamentaux et des institutions qui sont là pour les garantir, mais s'il arrive que ces institutions sont corrompues ou réduites à l'impuissance, nos droits fondamentaux ne sont que des mots s'ils le droit à l'insurrection ne vient pas les compléter. Je ne peux pas me résigner. L'électeur du RN c'est souvent quelqu'un qui souffre de voir le mépris dont il est l'objet, la disparition des services publics, les scrutins qui se succèdent et qui n'offrent plus d'espoir de changement. Et après, il y a Zemmour et consorts qui jettent de l'huile sur le feu, qui appellent les mauvaises passions et excitent la haine. Je continuerais de porter une troisième voie alternative au libéralisme et au nationalisme. Tu peux caricaturer les positions de ceux qui ne pensent pas comme toi. ça prouve une certaine incapacité à défendre les lois liberticides.
  15. Et en même temps, la démocratie c'est aussi le respect du droit. Rares sont les situations qui amènent à violer le droit pour défendre la démocratie
×