Aller au contenu

Totof44

Membre
  • Contenus

    412
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Totof44

  • Rang
    Forumeur survitaminé
  • Date de naissance 03/10/1991

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays

Visiteurs récents du profil

342 visualisations du profil
  1. Totof44

    j'ai regardé C News

    Donner du temps d'antenne à un polémiste qui ne représente que sa personne alors qu'il a été condamné plusieurs fois est déjà contestable, mais le salarier pour lui permettre de répandre son discours d'appel à la guerre civile est une provocation, une complicité à cela. Enfin, tant que ça rapporte du pognon, il n'y a aucune moralité à avoir. Le cynisme à l'état pur.
  2. Le Conseil d'Etat a tranché : elles interviennent comme usagers, et sont dans leur droit. Il faut savoir aussi accepter que les uns et les autres usent de leurs droits. La laïcité ne consiste pas à cacher sa religion.
  3. Vous devez être mal informée alors, puisque plusieurs études et enquêtes montrent que dans la très grande majorité des cas, ce n'est pas cela que symbolise ce bout de tissu, même si les cas de revendications radicales et hostiles à nos valeurs doivent être combattus, fussent-ils marginaux. Il faut simplement que je sois quelque peu choqué par la malhonnêteté de votre discours. Mais la République n'est pas agnostique, elle est laïque, ce qui est très différent. ça me rappelle quelque chose cette réaction : qu'est-ce que ça donnerait l'agnosticisme poussé à l'extrême ? https://www.south-park-tv.biz/south-park-saison-15-episode-14/
  4. J'entends par assimilation, l'idée de renier son origine, sa culture, et tout ce qu'on est, tout ce dans quoi on a grandi, pour se conformer à ce que voudrait une minorité (la droite radicale) dans la majorité (les Français "de souche"). Peut-être qu'il n'y a que sur le vocabulaire que nous sommes en désaccord. J'ai expliqué quelque part ce que j'entendais par intégration, qui est la voie que je préfère.
  5. Nous nous rejoignons totalement sur le caractère insupportable que constitue l'obligation pour certaines femmes de porter le voile. Mais plusieurs études et enquêtes montrent qu'en France, les femmes qui le portent du fait d'un mari misogyne sont peu nombreuses comparées à celles qui le portent par choix. Si elles refusent de l'enlever, cela devient une revendication, dites vous. Quelle revendication ? Celle de l'islam politique ? Sûrement, dans quelques cas. Mais parfois aussi celle de résister contre l'islamophobie ambiante. Et je serais incapable de faire une énumération exhaustive de ces revendications. La femme voilée est aujourd'hui tenue d'enlever son voile si elle travaille comme agent du service public. Si je ne dis pas de bêtise, une entreprise privée laïque peut aussi le demander dans son règlement intérieur. Pour des raisons de neutralité. Pour le reste, partout, on peut faire le choix de porter ou de retirer les signes d'appartenance religieuse. Mais cela devient une obligation, la conséquence sera que nombre de ces femmes resteront à la maison. L'effet serait donc contre-productif.
  6. Le problème étant que ce bout de tissu est utilisé pour accuser à tord un grand nombre de personnes de communautarisme. Communautarisme dont font d'ailleurs preuve beaucoup de ceux qui prétendent lutter contre.
  7. Pour vivre sur un territoire historiquement breton, je peux t'assurer que non. En témoignent le nombre d'écoles où on enseigne le breton dès le plus jeune âge, le nombre de plaques d'immatriculation et d'autocollants Breizh 44, le nombre de crêperies qu'on peut trouver sur Nantes, la popularité des festivals tels que celui de Lorient. Et il y a de cela 60 ans, on trouvait encore des gens qui ne parlaient pas français, seulement le breton. Et encore, le 44 n'est pas 29, et la Bretagne n'est pas la Corse. Imaginez la réaction des gens si en 2015 le gouvernement était allé au bout de sa logique et avait fusionné la Bretagne avec les Pays de Loire et la Corse avec PACA comme ils l'avaient envisagé. Non, les Bretons se sont intégrés, pas assimilés. Je ne veux pas parler au nom de cheuwing, mais comme il semble qu'on pense à peu près de la même façon, je m'autorise à me positionner à son côté. Au hasard, le fait de parler, polémiquer même, s'invectiver comme on le fait ici, et sur toutes les télés et radios qui font (ou prétendent faire) de l'information pendant des heures, tous les jours, au sujet de quoi ? D'un bout de tissu !
  8. Justement, le fait qu'on passe tant de temps à discuter d'un bout de tissu m'interrogeais.
  9. Je te rassure, la réalité je la côtoie. Ça n'est pas pour autant que je vais me résigner, même si c'est parfois décourageant. L'entre-soi se trouve des deux côtés, et je peux aussi témoigner que lorsqu'on fait l'effort d'aller vers l'autre, une fois qu'on a passé la barrière des codes sociaux, on peut rencontrer des personnes beaucoup plus intéressantes qu'on l'aurait cru initialement. Choisis des situations comparables alors. C'est toi qui précisément pratiques ce que tu nous reproches : détourner l'attention.
  10. Deux choses : 1) j'ignore qui rejette la faute les Français, je crois ne jamais les avoir lu ni entendu. 2) quel est le rapport entre le fait qu'on ait des problèmes intérieurs et le fait qu'on accueille ?
  11. Là, tu mets effectivement le doigt sur un phénomène qu'aucun politicien n'a su gérer. Je ne prétendrais donc pas avoir de remède miracle. Cependant, je refuse d'emblée qu'il existe des problèmes insolubles. Par ailleurs, l’existence de tels quartiers n'est pas de nature à empêcher le vivre-ensemble de gagner du terrain sur la haine.
  12. Non, juste envoyer au tribunal ceux qui appellent à la haine raciale.
  13. Si vous voulez que j'écrive qu'incendier des voitures, c'est mal... et bien c'est fait.
  14. J'ai 28 piges. Je vous laisse faire le calcul. Ou simplistes ? Je l'ignore, je ne suis jamais allé en Algérie. Mais je suis allé en Tunisie, et ce n'est pas très comparable. Un bot aurait mieux formulé la question. Je m'abstiendrai de répondre, seuls les identitaires inexplicablement apeurés se la posent Encore une fois vous vous positionnez comme si la question était binaire. Ne faites pas semblant d'être un imbécile, vous avez parfaitement compris ce qu'il voulait dire.
  15. Je me pose une question, je n'y trouve pas de réponse. Ou plutôt, je suis partagé, je n'arrive pas à trancher. Peut-être pourrais-tu m'éclairer de tes lumières. A quoi bon te répondre ? Le pour : _ je refuse de laisser les forums et réseaux sociaux aux seuls réactionnaires qui y sont très largement sur-représentés _ j'ai mon orgueil _ on ne sait jamais, peut-être vais-je au moins parvenir à te faire douter de tes convictions _ le travail n'est pas si difficile en soi, il suffit de mettre tes arguments à l'épreuve des faits _ si une âme hésitante se promène ici, il faut qu'elle voit que tes avis bien tranchés et sans nuance ne reposent que sur de la fumée. Le contre : _ être exposé à des discours haineux, c'est comme travailler au milieu de l'amiante : c'est nocif _ je sais pertinemment que je ne te convaincrais pas, quant bien même j'appuierais mon argumentation sur des études sérieuses et toi sur des témoignages, voire sur des intox récupérées sur des sites identitaires. _ c'est fastidieux _ et quand ça dégénère en raccourcis et provocations, il faut faire attention à ne pas tomber dans le piège consistant à s'abaisser au même niveau _ j'ai fini par éprouver une certaine révulsion pour ton émoticône papy. Du coup je fais une pause, et je saurais peut-être comment réagir après.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité