Aller au contenu

Répy

Membre
  • Contenus

    15354
  • Inscription

  • Dernière visite

3 abonnés

À propos de Répy

  • Rang
    scientifique
  • Date de naissance 11/30/1940

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays

Visiteurs récents du profil

10408 visualisations du profil
  1. Oui c'est la première fois que l'on va fabriquer ce type de vaccin. En revanche on ignore que tous les laboratoires de renom (Pasteur-Sanofi aussi) y réfléchissent depuis plus de 10 ans. Ce procédé à ARNmessager est le plus "élaboré" pour apporter la protéine exacte qui va déclencher la réaction immunitaire la mieux adaptée. Tout le monde sait qu'en temps de guerre (ici une épidémie) les progrès techniques sont foudroyants. La guerre agit comme un accélérateur. La guerre contre le covid19 a les mêmes propriétés d'accélération et d'innovation.
  2. Merci ! J'essaie d'appliquer la formule de Boileau : "Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement..." Un texte clair n'est pas toujours facile à rédiger ! Il faut choisir les mots justes et faciles à comprendre. Et même si le texte est clair, le lecteur ne comprends pas toujours de quoi il est question. Dans mon métier, je devais souvent établir des rapports visant à étoffer des budgets. "Pomper du fric" à des comptables et à des banquiers, pour des objectifs scientifiques d'avant-garde, implique de maîriser les qualificatifs allèchants tout en restant scientifiquement fondés. Mes "rapports" avaient la "forme d'un entonnoir". Au début de l'argumentation, le lecteur tourne autour du sujet, puis s'y enfonce lentement. Le but est de le convaincre de passer par le trou de l'argumentation inexorable et donc qu'il devra finalement accepter le financement sollicité. Bien sûr à l'avantage des deux parties ! Une bonne "affaire" c'est quand les deux parties sont convaincues qu'elles ont fait une bonne affaire ! Un peu avant mon départ à la retraite, le grand directeur m'a dit en français mais avec un fort accent texan :"Pour vous remplacer, on va mettre deux "boys", un scientifique et un financier". Effectivement j'ai dû les former pendant quelque temps.
  3. France info a relaté des perturbations TV en Normandie. En ce moment les ondes des TV anglaises vont jusqu'en Normandie et les décodeurs affolent pour traiter des ondes de fréquences voisines. La cause est donc bien la variation d'altitude des couches "miroir" de l'ionosphère. Dans d'autres régions de France ce sont les ondes qui n'arrivent plus ou bien qui se mélangent avec celles venant d'émetteurs plus lointains. Il faut savoir que les différents canaux de fréquence sont attribués à chaque antenne émettrice de façon à ce que les ondes reçues par les particuliers soient bien spécifiques à telle ou telle chaîne. Le canal n°X aura donc une fréquence différente dans chacune des antennes émettrices de chaque région( en gros une pour 2 ou 3 départements selon le relief). En temps normal il n'y a pas de brouillage. Mais quand la réflexion sur les couches ionisées est modifiée, l'antenne-râteau capte différentes fréquences et le décodeur ne peut pas en faire un tri efficace.
  4. Ici, on navigue en plein "complotisme" Beurk ! Ah j'oubliais : êtes vous bien sûr que tout ça ce n'est pas la faute à Macron ou à Trump ou à Li Peng ?
  5. Un incendie dans une station relais ne perturbe pas la réception TV dans plusieurs régions de France. Et quand il perturbe c'est toutes les chaines qui sont paralysées. Alors que là, seules quelques chaînes de la TNT (selon leur fréquence et leur puissance) présentent des anomalies Les antennistes souvent consultés sont formels : le phénomène est passager et saisonier. Ne pas changer les réglages des décodeurs.
  6. Les ondes de TV ont le plus souvent une polarisation horizontale ( antenne rateau à plat). Elles ricochent sur cette zone ionique située à environ 80 km pour le plus bas niveau. En temps normal, la répartition des antennes-relais sur le territoire est calculée pour qu'il n'y ait pas de zone blanche. Mais si en raison de variations météorologiques, le niveau de cette couche ionisée change d'altitude, des zones qui étaient bien "arrosées" par les ondes, vont les recevoir à un niveau plus ou moins affaibli. Quand le signal devient insuffisant, le décodeur ne peut plus faire son travail normal et l'image devient aberrante ou inexistante. Ces perturbations concernent principalement des zones où le signal "normal" est déjà faible. Enfin il est normal que toutes les régions ne soient pas toutes affectées à la fois. Ce serait le cas si c'était une action directe du soleil comme une grosse éruption. Mais le soleil n'a pas de grosse éruption actuellement, il est donc hors de cause. Il faut donc attendre un changement de régime météorologique pour que la hierarchie des couches ionisées retrouve une situation habituelle. C'est curieux comment le sujet a dévié : depuis l'élégance vestimentaire pour faire ses achats jusqu'à mauvaise réception des ondes de la TV TNT !
  7. Non le soleil est globalement calme en ce moment. Je répète c'est la variation d'altitude de la couche ionisée vers 80 km d'altitude qui perturbe la réflexion des ondes de TV. C'est un classique annuel !
  8. Aucun raisonnement logique ne peut apréhender l'existence ou la non existence de Dieu. Selon ce postulat, voilà 65 ans que je m'abandonne à un strict agnosticisme.
  9. Oui je l'ai observé hier soir sur la TNT. Hier soir j'ai regardé la TV à 23 h et j'ai observé quelques anomalies : zèbrures ou demi écran ou même "aucun signal". Toutes les chaînes n'étaient pas atteintes et j'ai oublié sur quelles chaînes il y avait des anomalies. Ce sont des variations saisonnières de la hauteur de l'ionosphère qui perturbent la propagation des ondes de TV. ça se produit plus souvent en hiver vers le soltice. Faut pas changer les règlages du TV ni du décodeur.
  10. Répy

    un sujet bien léger

    Dans quelle région habites-tu ? Dans mon Anjou, la nature n'est pas complètement à l'arrêt. Tant qu'il n'y a pas eu de gelées blanches matinales, le gazon n'arrête pas de pousser ! Les bulbes n'ont pas peur du froid pour commencer à produire leurs jeunes tiges. Le plus bel exemple est l'ail que j'ai planté le 15 octobre et qui a déjà des tiges-feuilles de 25 cm. Hier j'ai peigné la vigne vierge qui tapisse un mur et j'ai broyé les branchages. Ils étaient encore gorgés de sève malgré la chute des feuilles. Et c'est tous les ans comme cela !
  11. Faire un barrage en Corse ça va noyer des paysages sublimes ! par ailleurs le débit "méditerranéen"des torrents ne garantit pas que les turbines produiront beaucoup d'électricité.
  12. Je t'ai déjà dit 2 fois que tous les sites intéressants en France sont déjà équipés. Autrefois on donnait la priorité à la quantité d'énergie hydraulique produite. maintenant on fait passer avant la beauté des paysages ou la migration des poissons. Il y a même des écolos qui voudraient que l'on supprime toutes les chaussées qui formaient un bief pour alimenter les moulins ! Non la catastrophe de Malpasset n'est pas la cause de l'arrêt de la construction des barrages. On a construit le barrage de Roseland dans le Beaufortin juste après. Et je crois que le barrage de Haute Dixence en Suisse a été achevé après Malpasset. En revanche la catastrophe de Malpasset a obligé à faire des études géologiques plus poussées qu'auparavant
  13. Le kWh hydraulique est le meilleur marché de toutes les sources possibles. Il ne coûte que le prix de l'entretien des barrages, vannes, turboalternateurs et le remboursement des prêts. (sur 20 ans ils sont tous remboursés ou presque). le prix du pétrole et du gaz sont très "volatils" et peuvent être multipliés par 2 ou 3 sur un coup de panique mondiale. De plus il sont payés en dollards. Donc mieux vaut des barrages que des centrales thermiques. Mais la France n'a ni le Congo ni le Zambèze et tous les sites qui pouvaient être équipés l'ont été jusqu'en 1960. Maintenant toute nouvelle tentative se heurte aux lobbys écolos.
  14. Le coût d'entretien des barrages hydroélectriques est insignifiant rapporté au kWh produit. Les visites décennales de la paroi côté lac se font maintenant avec des robots plongeurs sans que l'on ait besoin de vider complètement le barrage. Les vannes sont le domaine le plus analysé. Bien sur il faut vider la retenue pour les changer. Les grands barrages ont des galeries internes qui permettent de visiter les bétons les, joints de dilatation et les témoins de position. Enfin on ausculte le mouvement du barrage par une géodésie par rayon laser. Chaque grand barrage (plus de 20m de heuteur) est ausculté toutes les 3 minutes et les résultats sont transmis à centre de surveillance. Il y a les dilatations thermique de la face exposée au soleil, les poussées de l'eau sur la voûte et le recul de la roche encaissante. Enfin les infiltrations sont surveillées. Générer l'électricité par l'hydraulique c'est pas autant écologique que l'on croit. En effet les barrages sont des gouffres à ciment et à acier qui coûtent un max de CO² lors de la production. Côté écologie le barrage est un obstacle aux migrations (poissons, batraciens). La France qui a été pionnière mondiale en hydoélectricité a équipé toutes les vallées disponibles. Elle a m^me rempli des barrages ( Roselend) en allant chercher l'eau dans des vallées voisines par des conduites souterraines. Le meilleur exemple d'écologie géographique est l'usine de Montpezat sur le haut Allier : les eaux de l'Ardèche très destructrice par ses crues sont envoyées dans l'Allier qui n'a pas de régime "cévenol". Idem pour les eaux de l'Arc qui au lieu de noyer la vallée de la Maurienne passent dans un tunel sous le col de l'iseran pour aller "turbiner" dans la vallée de l'Isère.
  15. Si tout le monde fait comme ça, le sujet est rallongé d'autant. Au passage on sait tous que l'hébergement des données internet occupe une place de mémoire importante et donc une très grosse consommation d'énergie. Si vous aimez les bébé phoques, pensez aussi à la dépense d'énergie pour héberger chaque page du forum. Si chacun suivait le conseil de Titenath, les sujets seraient moins long à parcourir, la facture d'énergie moins élevée et Caez aurait moins besoin de solliciter les annonceurs !
×