• billets
    169
  • commentaires
    1 433
  • vues
    173 704

Ne Pas Déranger

Tequila Moor

45 vues

Sur son affichette
« Ne pas déranger »
Il y avait
Et sur son assiette
Du yabon manger
On lui servait
Aux matins drolatiques
Guettaient les domestiques

Car il n’y touchait pas
N’en voulait pas
N’ouvrit jamais
Plus ne lui était rien
Rien ne lui était plus
Hormis la paix
Son plateau, apparu
Intouché, disparut…

À la fin c’est mortel
En Rolex, c’est la classe
La mort dans un hôtel
De luxe, pas de passe


Séjour de 5 mois
Est réservée
Une suite
D’avance, 2 mois
Il a payé
Nuits gratuites ?
10 % des vacances
Remise d’importance

Au début, il sortit
Puis ses draps les prit
A la porte
Bien vite abandonna
Ne se plaignit pas
De la sorte
Passa pour un ivrogne
Mais l’odeur de charogne…

Ah ! La faim c’est mortel
Dura lex, c’est la classe
La mort dans un hôtel
De luxe, pas de passe


Contraire au SDF
Qui affiche sa faim
Au trottoir
Sa volonté de chef
Le fit devenir fin
Purgatoire
Misanthropie aiguë
Ou mysticisme cru ?

S’est-il vu en ermite
A dévorer les mites
Les cafards ?
S’est-il cru musulman
À faire un ramadan
Du bizarre ?
A-t-il atteint l’extase
D’une étrange oxylase ?

Allah feint c’est mortel
Et fiat lux, c’est la classe
La mort dans un hôtel
De luxe, pas de passe

 

Source : http://www.7sur7.be/...-deranger.dhtml


   Alerter


14 Commentaires


Commentaires recommandés

Mettre un passé simple au milieu d'imparfaits, ça me pique les yeux ; ça m'étonne que l'ayatollah de l'orthographe ne l'ait pas repéré. :D

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Ouais mais comme l'assonance "ouvrit" / "hormis" serait perdue avec l'imparfait, Konvicted préfère ne rien dire, comme tout amoureux des sonorités poétiques... :p

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Cet "ouvrit" ne m'a pas piqué les yeux moi :smile2:, j'ai trouvé qu'il se faufilait en douceur au milieu de ces parfaits imparfaits :blush:

Rhaaaaa bien joué de nous obliger à lire 2 fois ce poème, une fois avant et une fois après l'article médiatique :bo:

Et pour une fois on a la réponse à notre sempiternelle question "mais où va-t-il chercher tout ça ?".... ben "dans les journaux pardi !!" :p

Cela dit... :bravo: comme toujours !

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Bah Ocytocine râle un peu, mais ça ne me dérange pas : au moins, quand elle aime un poème, je sais qu'elle l'aime vraiment. :cool:

Oui j'ai rajouté le lien vers le fait divers quand j'ai changé le titre du texte, ça me semblait plus honnête de dire que je m'étais inspiré de la réalité. Car en fait, c'est plutôt rare : même si j'avoue avoir un faible pour les incongruités médiatiques, elles ne m'inspirent pas souvent.

Et merci d'être fidèle à mon blog, Fidelia. :blush:

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Mais je t'en prie... tant que tu seras "bon" je te suivrais :D

Il n'y a rien de dérangeant à ce que tu t'inspires de la réalité, c'est ta façon de la narrer et ton esprit poético-psychédélique :p que l'on retient, et qui nous plaît :blush:

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Rhalala, voilà le culte de la performance qui ressurgit : me voici condamné à être "bon"... Mais s'il n'y a que ça pour te faire plaisir, je devrais y arriver, en toute modestie. :sleep:

Oui je suis d'accord : l'important c'est la façon personnelle de raconter, pas ce qui est raconté. En fait je voulais juste dire que je trouve la réalité un peu ennuyeuse, généralement, il n'y a donc guère que des bizzareries (des individus dont les comportements s'écartent de la norme sociale, par exemple) qui peuvent m'inspirer à raconter quelque chose.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

:smile2: Te voici avec une épée de Damoclès au dessus de la tête ! :o° Un peu de pression ne devrait pas nuire à ton talent "inné" que d'aucuns doivent t'envier - à juste titre d'ailleurs :bo:

... Mon plaisir remercie ta modeste dévotion :D

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Mon plaisir remercie ta modeste dévotion.

J'ai tellement entendu cette phrase qu'elle ne m'émeut plus. (ou presque plus... :blush:) Non mais je fais le job, quoi, tranquillou : tu n'arriveras pas à me mettre la pression. :cool:

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Tellement entendue ? Pas possible ! Elle sort tout droit de mon imagination :sleep:

Eh oh tu te la mets tout seul cette pression en te sentant "condamné" à devoir garder le cap ! :smile2: En tout cas on ressent bien ta grande modestie là... :D

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Elle sort de ton imagination, pourtant je l'ai déjà entendue : ça doit être dû à ce qu'on nomme inconscient collectif. :hu:

Il est sûr que je me mets la pression tout seul : écrivant d'abord pour moi-même, et étant assez difficile dans ce que je lis, il faut que le lecteur en moi soit contenté par qui en moi écrit... Gne suis clair ? :crazy:

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

On ne peut plus clair :smile2:

Le sentiment d'autosatisfaction - cousin de Dame modestie - est ton meilleur allié pour aller de l'avant :cool:

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant