Aller au contenu
  • billets
    202
  • commentaires
    1604
  • vues
    192093

S'en givrer

Tequila Moor

185 vues

Chère vie j'espère que je peux encore t'appeler ainsi ? Proclamons que oui, temporairement, par intérim. Chère vie, donc, tu m'as tellement déçu, j'en suis venu à te détester : me voici à te dire que j'ai décidé de te quitter. À jamais, moi non plus.

Ô bien entendu, tu pensais m'avoir, je croyais te tenir : les amourettes dureront toujours, on se le dit tout du moins. Mais tu t'es refroidie et, de mon côté j'ai grandi, mal : nous sommes maintenant étrangers l'un à l'autre, le pire est que nous ne nous en excusons plus.

Au début, mon amour pour toi fut forgé dans un espace-temps où j’étais seul à y croire – envers et contre tout. Or il y eut des choses, venant de toi, qu’il n'aurait fallu me dire, qu'il n'aurait fallu me faire, au risque de me voir repartir en cet espace-temps. Et ainsi, j’ai combattu. T’ai battue – envers et contre tout !

Tu as perdu, en fait nous nous sommes perdus : un amant de plus, certes, ce n'est pas grand chose. Pour toi c'est idem qu'un amant de moins, sans doute le pire reproche qu'il est possible de te faire : ton insensibilité à ce qui te compose, ta possible régénération en ce qui se décompose.

Que tu es émaciée que le tanin paraît beaucoup trop clairement sur tes lèvres ! Tu n'es guère heureuse, n'est-ce pas ? Cela n'est plus très grave : je m'allongerai près d'une autre froideur, je cacherai la vérité à ce qui me sert de conscience ; endors-toi juste une fois dernière, là.

Adieu : maintenant je suis ma mort toute personnelle ; mon tiédasse enfer, et sa subtile tendresse je la suis d'en dedans. Pour toute réclamation concernant l'après, je te prie de voir avec mon avocat : le même que celui du diable ça ne te changera pas, nous savons que ceci restera en famille.

Souvent, la solitude humaine est comme un fruit trop vert : le moment est encore loin où elle pourrira pour former l'engrais du suicide. Sachant que la mort peut être choisie tous les jours, exactement d'idem façon, contrairement aux raisons de vivre. Las j’y arrive...

Non, je plaisante ; haha ! Tu ne crois quand même pouvoir te débarrasser de moi aussi facilement ? Oui, ça t’arrangerait – donc je n’ai pas l’intention d'y tomber, dans ce piège tellement grossier : me désespérer afin que j’endosse tous les torts, ensuite ne surtout pas me porter secours.

Garce ! Je suis fatigué de toi, mais encore plus de cette trop vivante mort : du fait de ne jamais rien essayer. Refusant de finir effrayé, par ce simple fait que je pourrais échouer. Préférant tenter d’accomplir quelque chose – au moins le fait d’échouer.

Chère vie, tu es par trop gâchée : en vrai, pour que je puisse me permettre de t'écourter, il te faudrait ne plus rien pouvoir m’apporter. Or je suis empli d’une sainte indifférence : maintenant je le sais, que tu ne pourras me proposer pire, que ce que nous nous sommes déjà imposés.

Ainsi ne t’avorterai-je pas, même si je ne te gagnerai pas non plus. C'est d'ailleurs plutôt toi qui m'aura gagné, en me dégoûtant de tout rater, mais là n'est plus la question : à défaut d’un divorce d’amour, je continue notre mariage de raison... Quel sens du sacrifice, n’est-ce pas ?



Annonces
Maintenant

4 Commentaires


Commentaires recommandés

clapping.gif J'aime beaucoup, et en particulier le parallélisme de la conclusion : "à défaut d'un divorce d'amour, je continue notre mariage de raison".

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Ça me parle beaucoup.

Je suis juste déçue par une ou deux tournures de phrase et quelques fautes d'orthographe (on ne se refait pas), mais j'envie ton talent à dire tout cela si justement. L'envie c'est un peu de vie, au moins ? Je ne sais pas.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×