Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'suicide'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

20 résultats trouvés

  1. Moi qui songeais à intégrer le trading cette année, le doute s'installe en lisant cet article. Qu'en pensez-vous ?
  2. De nouvelles recherches montrent que les injonctions à être un «vrai homme» portent préjudice à la santé mentale. Selon les dernières données sur le suicide fournies par les Centers for Disease Control and Prevention américains (CDC), 77% des 45.000 personnes qui se tuent chaque année aux États-Unis sont des hommes. De même, d'après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les hommes meurent davantage par suicide que les femmes partout dans le monde, avec un ratio compris entre 1,5 pour 1 et 3 pour 1—ce qui en fait une majorité des plus de 800.000 personnes qui se donnent la mort chaque année. D’un point de vue mondial, les suicides comptent pour la moitié des morts masculines violentes. Source et suite de l'article
  3. Retrouvée morte lundi dans son établissement de Pantin, elle avait au préalable adressé des courriers où elle y décrivait un profond épuisement professionnel et de mauvaises conditions de travail. Son suicide, le week-end dernier, dans le hall de l’école maternelle qu’elle dirigeait, soulève beaucoup d’émotion. Dans une longue missive envoyée samedi juste avant sa mort à une quinzaine de directeurs d’école et à l’inspection d’académie locale, Christine Renon, 58 ans, directrice de l’école Méhul de Pantin (Seine-Saint-Denis), décrit son épuisement professionnel, son sentiment de solitude face aux parents et à l’administration... Un courrier douloureusement ressenti dans le milieu enseignant - et largement partagé sur les réseaux sociaux- car il met en lumière le «mal-être» ressenti par la profession, lié à un sentiment d’isolement et de manque de reconnaissance. Source et suite de l'article
  4. Je me suiciderais.
  5. Résumé : Hannah Baker s'est suicidée. Avant de se donner la mort, elle a enregistré 13 cassettes dans lesquelles elle parle des 13 raisons (ou personnes) qui ont contribué à son mal-être. Un épisode par face de cassette. ________________________________________________ Je crée ce topic parce que cette série mérite d'être partagée, discutée et vue. On passe par toutes les émotions : incompréhension, dégoût, tristesse, compassion... Cette série met très bien en scène les petits actes du quotidien qui agissent sur le moral d'une adolescente. On peut également voir comment un petit détail prend toujours de plus en plus d'ampleur jusqu'à gâcher la vie d'une adolescente qui n'avait rien demandé. Une rumeur, un acte blessant, une parole déplacée et le cycle est lancé. Et vous, avez-vous regardé cette série ? Qu'en avez-vous pensé ?
  6. Danno

    Dépression qui perdure

    Salut à tous Je me présente j'ai 22 ans je m'appelle Dilan et je suis né et j'habite toujours dans le nord de la France, je vous fait part brièvement de mon enfance pour que vous compreniez le contexte en gros j'ai grandi sans mon père et avec une mère seule ma mère m'a eu assez jeune à l'époque tout le monde disais que c'était une très belle femme mais elle a pas eu une vie facile elle était émotionnellement assez fragile et les hommes lui ont souvent fait du mal moi j'étais petit je pouvais rien faire j'étais démuni puis elle à fini par sombré dans l'alcool la drogue et la démence aujourd'hui elle n'est plus belle complètement détruite. J'ai pas grandi avec mes frères et sœurs non plus j'ai fais avec la solitude, l'école ça m'a jamais vraiment intéressé j'étais plutôt timide un peu moins les dernières années du lycée surement parce que j'avais une classe vraiment sympa j'ai jamais eu la présence d'une femme dans ma vie mise à part ma mère mais pour moi ça compte pas elle m'a jamais pris dans ses bras ou dit je t'aime si ce n'est quand j'étais tout petit surment en tout cas c'est assez loin pour que je m'en souvienne pas du coup j'ai eu tendance à chercher l'amour ailleurs notamment chez les filles mais je me suis plus perdu qu'autre chose j'ai souvent eu des filles qui me trouvaient mignon mais je sais pas pourquoi ça va jamais plus loin que ce genre de compliments ou des regards toute façon si elles savaient ce que je porte au fond de moi mes secrets et tout je pense qu'elles fuiraient loin bref Du coup j'ai jamais était en couple à bientôt 23 ans heureusement que j'ai eu des bons amis à l'époque en cours pour m'évader un peu de tout ça parce-que vous l'aurez compris chez moi c'est un environnement très pauvre d'un point de vue culturel et sentimentale, très négatifs aussi ce qui fait que je suis pas très social maintenant faut que je connaisse la personne et que le feeling passe pour que je m'ouvre alors bien-sûr je suis pas à plaindre il y a des personnes avec des problèmes infiniment plus grand que les miens mon cauchemar serait un paradis pour certains j'en ai conscience mais n'empêche que vivre à 20 ans dans un monde sans perspectives d'avenirs et sans espoirs ça te tue je prend de plus en plus conscience de cette société de merde et ça me dégoûte à un point où je pense beaucoup au suicide. je vois ce que devient l'homme je remarque bien autour de moi que les gens aiment le négatifs il y a plus de valeurs le mal devient bien moi j'essaie de créer du positif autour de moi à mon échelle j'ai toujours voulu défendre le plus faible et aujourd'hui je me rend compte que je fais surment parti d'eux voilà c'est un mélange d'émotions assez intenses que j'ai de plus en plus de mal à vivre mes démons prennent le dessus depuis un moment donc si des personnes se reconnaissent, si il y a des témoignages ou quoique ce soit ça n'hésitez pas. Peace
  7. Alan Garcia a succombé à ses blessures quelques heures après sa tentative de suicide. Il faisait l’objet d’une enquête dans le cadre d’un gigantesque scandale de corruption. Alan Garcia a finalement succombé à ses blessures. L’ancien président du Pérou avait tenté de se suicider d’une balle dans la tête ce mercredi juste avant son arrestation dans le cadre d’un vaste scandale de corruption. Il est décédé quelques heures plus tard à l’hôpital, a confirmé le secrétaire général du parti de l’ancien chef d’Etat. Source et suite de l'article
  8. Près de la moitié des personnes souffrant de dépression n'ont pas l'air aussi triste que l'on pourrait s'y attendre. Pourtant, elles courent un risque particulièrement élevé de suicide. L’expression «dépression souriante» –qui définit le fait d’avoir l’air heureux tout en souffrant intérieurement de symptômes dépressifs– est de plus en plus répandue. Le nombre d’articles sur ce sujet augmente dans la littérature populaire, et les requêtes Google qui lui sont consacrées ont considérablement crû cette année. On est toutefois en droit de se demander si la dépression souriante est réellement un état pathologique. Source et suite de l'article
  9. Burberry s'excuse et retire un pull accusé d'inciter au suicide La célèbre marque Burberry a annoncé mercredi 20 février avoir retiré de sa collection automne/hiver 2019-2020 un sweat-shirt à capuche. Ce dernier était accusé d'encourager le suicide. En cause, l'utilisation d'un nœud coulant en guise de fermeture de capuche sur un sweat-shirt marron glacé lors du défilé de l'emblématique maison de mode britannique dimanche à la Fashion Week de Londres. La la sonnette d'alarme a été tirée par le mannequin Liz Kennedyen, qui a publié lundi une photo sur Instagram du vêtement incriminé. (...) Source et suite de l'article
  10. Dans l’émission que lui consacre M6, diffusée ce samedi à 21h, Michèle Bernier évoque le suicide de sa mère. Une séquence émouvante que « 20 Minutes » vous propose de découvrir en exclusivité… « C’est toujours un acte que personne n’a envie de comprendre (…). Je voudrais toujours penser qu’elle ne voulait pas [mettre fin à ses jours]. C’était peut-être un appel au secours et, voilà, elle n’a pas mesuré. » Dans Une Ambition intime, qui sera diffusée samedi à 21h sur M6, Michèle Bernier se confie sur le suicide de sa mère, Odile Vodelle, à l’âge de 51 ans. C’était en 1985. Source et suite de l'article
  11. Un policier de 31 ans a tué trois personnes samedi soir à Sarcelles dans le Val d'Oise avant de se donner la mort avec son arme de service. Un problème familial serait à l'origine des faits. Trois autres personnes sont grièvement blessées. Le drame s'est produit vers 20h45 dans le vieux Sarcelles, à environ 300 mètres de la mairie. Source et suite de l'article
  12. Bonjour, La téléréalité va t-elle trop loin? La question se pose après le suicide d'une jeune femme sur le tournage d'une émission accusée d'éprouver la dignité des candidats. Le corps de Chun, 29 ans, a été découvert mercredi dans un hôtel de l'île de Jeju où se déroule le tournage de l'émission « Jjak » (Le partenaire) produite pour SBS, une des trois premières chaînes TV du pays. La jeune femme, qui se serait pendue avec le fil d'alimentation d'un sèche-cheveux, a laissé une lettre dans laquelle elle exprime sa volonté d'en finir, a indiqué la police. "Je n'arrête pas de pleurer" « Je n'arrête pas de pleurer. J'ai eu tellement de malheurs dans ma vie, et je veux la terminer ici », a-t-elle dit. Selon le concept de l'émission, dix hommes et dix femmes reclus une semaine durant dans l'hôtel, baptisé « Cité de l'amour », traversent diverses épreuves censées leur permettre de choisir le partenaire idéal. Diffusée depuis 2011, l'émission plonge les candidats dans des états d'émotion extrêmes, les obligeant par exemple à manger seuls, sous l'œil des caméras, s'ils sont éconduits. « Tragédie dans la Cité de l'amour » Sa mère a confié au quotidien JoongAng Ilbo que dans leur dernière conversation téléphonique, Chun disait ne plus pouvoir vivre en Corée du Sud si l'émission était diffusée. Selon des amis cités par le journal, elle accusait les producteurs de vouloir lui coller l'image d'une jeune femme impopulaire et « sombre». Ils tournent « beaucoup de scènes de moi seule (..) pour mieux attirer l'attention sur les couples formés », se désole-t-elle dans un SMS envoyé à des amis. Suite RIP Chun !
  13. Le drame de Marion, 13 ans, ce soir à la télévision 27/09/2016 Marion Fraisse (ici interprétée par Luàna Bajrami) s’est pendue dans sa chambre après avoir été harcelée. Ses parents s'inquiétaient des milliers de SMS reçus sur son portable. Ils ont aussi découvert à sa mort que Marion avait ouvert un compte Facebook, sur lequel elle se faisait insulter et menacer jour et nuit, comme ce message glaçant : « Va te pendre sale p... ». Une phrase que Marion, 13 ans, a prise au mot puisque le 13 février 2013, cette collégienne s'est pendue dans la chambre de sa maison à Vaugrigneuse (Essonne). Sa tragédie a été racontée dans le livre « Marion, 13 ans pour toujours » (Editions Calmann-Lévy) par Nora Fraisse, sa maman. L'ouvrage vient lui-même d'inspirer un téléfilm diffusé ce soir sur France 3. Le long-métrage sera suivi d'un débat animé par Carole Gaessler puis du documentaire « Souffre-douleur : Ils se manifestent ». (...) Source: leparisien.fr Source et suite de l'article
  14. SI VOUS PENSEZ AU SUICIDE LISEZ D'ABORD CECI Si vous vous sentez suicidaire, arrêtez-vous pour lire ce qui suit. Cela ne vous prendra que cinq minutes. Je ne veux pas vous dissuader de la réalité de votre souffrance. Je ne vous parlerai ici que comme quelqu'un qui sait ce que souffrir veut dire. Je ne sais pas qui vous êtes, ni pourquoi vous lisez cette page. Je sais seulement qu'en ce moment, vous la lisez, et c'est déjà une bonne chose. Je peux supposer que vous êtes ici parce que vous souffrez et que vous pensez à mettre fin à votre vie. Si cela était possible, je préférerais être avec vous en ce moment, m'asseoir avec vous et parler, face à face et cœur ouvert. Mais puisque ce n'est pas possible, faisons-le par la biais de cette page. J'ai connu un certain nombre de personnes qui voulaient se tuer. J'ai moi-même été dans ce cas. J'ai donc idée de ce que vous pouvez sentir. Je sais que vous n'êtes pas capable de lire un gros livre, alors je vais faire court. Pendant que nous sommes ici ensemble pour les cinq prochaines minutes, j'ai cinq choses simples, pratiques, à vous dire et que j'aimerais partager avec vous. Je ne discuterai pas de savoir si vous devriez vous tuer ou pas. Je pense juste que si vous y pensez, vous devez vraiment souffrir. Bien, vous lisez encore ce texte, et c'est très bon. J'aimerais vous demander de rester avec moi jusqu'à la fin de cette page. J'espère que cela veut dire que vous êtes au moins un peu incertain, au fond, quelque part à l'intérieur de vous, de savoir si oui ou non vous allez vraiment mettre fin à votre vie. On ressent souvent cela, même dans l'obscurité la plus profonde de désespoir. Être dans le doute concernant sa mort, c'est normal. Le fait que vous êtes encore vivant à cette minute signifie que vous êtes encore un peu incertain. Cela veut dire que pendant que vous voulez mourir, au même moment, une partie de vous-même veut continuer à vivre. Tenons-nous à cela, et continuons quelques minutes de plus. Commencez par penser à cette phrase : "Le suicide n'est pas un choix, on y est conduit quand la douleur dépasse les ressources qui permettent d'y faire face." Dans le suicide, il ne s'agit que de cela. Vous n'êtes pas une personne haïssable, ou folle, ou faible, ou incapable, parce que vous vous sentez suicidaire. Avoir des idées noires ne veut même pas dire que vous voulez vraiment mourir - cela veut juste dire que vous avez plus de douleur que de ressources pour la prendre en charge maintenant. Si j'empile des poids sur vos épaules, vous vous écroulerez au bout d'un moment si j'ajoute suffisamment de poids... quelle que soit votre volonté de rester debout. (C'est pourquoi il est si inutile que les gens vous disent : "debout, garde le moral!" - vous le feriez, évidemment, si vous le pouviez.) N'acceptez pas que quelqu'un vous dise, "il n'y a pas de quoi être suicidaire pour cela." Il y a différentes sortes de souffrances qui peuvent mener au suicide. Qu'une douleur soit supportable ou non diffère d'une personne à une autre. Ce qui peut être supportable pour quelqu'un peut ne pas l'être pour vous. La limite où la douleur devient insupportable dépend du genre de ressources dont vous disposez. Les individus sont très différents dans leur capacité à supporter la douleur. Quand la douleur dépasse les ressources qui permettent d'y faire face, le résultat, ce sont des pensées suicidaires, des "idées noires". Le suicide n'est alors ni faux ni vrai; ce n'est pas un défaut de caractère; il n'y a pas à le juger moralement. C'est simplement un déséquilibre de la douleur par rapport aux ressources qui permettent de les affronter. Vous pouvez survivre à des sentiments suicidaires si vous faites l'une ou l'autre de ces deux choses: (1) Trouver un moyen pour réduire la douleur, ou (2) Trouver un moyen pour augmenter vos ressources pour y faire face. Ou les deux à la fois. Voici les cinq choses à prendre en considération dont je vous parlais tout à l'heure. 1 La première chose que vous avez besoin d'entendre, c'est de savoir qu'on s'en sort. Des personnes qui souffraient autant que vous en ce moment, s'en sont sorties. Vous avez donc de très fortes chances de vous en sortir. J'espère que cette information peut vous donner un peu d'espoir. 2 La deuxième chose que je veux vous suggérer est de vous donner du recul. Dites-vous, "j'attendrai 24 heures avant de faire quoi que ce soit." Ou une semaine. Souvenez-vous que sensations et actions sont deux choses différentes - que vous ayez le sentiment de vouloir vous tuer, ne signifie pas que vous devez le faire maintenant. Mettez du recul entre vos sensations suicidaires et un passage à l'acte. Même si ce n'est que 24 heures. Vous en avez été capables 5 minutes en lisant cette page. Vous pouvez le faire encore 5 minutes en continuant à la lire. Continuez et prenez conscience du fait qu'alors que vous vous sentez encore suicidaire, vous n'êtes pas, en ce moment, en train d'agir en ce sens. C'est très encourageant pour moi, et j'espère que cela l'est pour vous. 3 La troisième chose est ceci: on pense souvent au suicide pour trouver un soulagement à sa douleur. On ne veut pas mourir mais arrêter de souffrir. Souvenez-vous que le soulagement est une sensation. Et vous devez être vivant pour la ressentir. Vous ne sentirez pas le soulagement que vous cherchez si désespérément, si vous êtes mort. 4 La quatrième chose est ceci: certains réagiront mal à vos sentiments suicidaires, parce qu'ils sont effrayés ou en colère; ces personnes peuvent même augmenter votre douleur au lieu de vous aider, en dépit de leurs intentions, en disant ou faisant des choses irréfléchies. Vous devez comprendre que leurs réactions négatives ont à voir avec leurs propres peurs, pas avec vous. Mais il y a aussi des personnes qui peuvent être avec vous pendant ces moments si difficiles. Ils ne vous jugeront pas, ne chercheront pas à vous contredire. Ils feront simplement attention à vous. Trouvez-en une. Maintenant. Utilisez vos 24 heures, ou votre semaine, et dites à quelqu'un ce qui se passe pour vous. Il est normal de pouvoir un jour demander de l'aide. Appelez une ligne d'écoute spécialisée (SOS Suicide Phénix, SOS amitié, appelez un centre spécialisé près de vous, ou regardez dans l'annuaire), appelez un psychothérapeute (psychanalyste, psychologue, psychiatre), quelqu'un qui est capable de vous écouter. Mais surtout ne portez pas le fardeau supplémentaire d'essayer de vous charger de cela seul. Juste parler de ce qui vous a conduit là peut vous enlever une grosse part de la pression qui vous pèse, et c'est peut-être juste la ressource supplémentaire dont vous avez besoin pour retrouver l'équilibre. 5 La dernière chose que je veux que vous sachiez maintenant est ceci: les sensations suicidaires sont, dans et par elles-mêmes, traumatisantes. Après leur disparition, vous avez besoin de continuer à prendre soin de vous. Commencer une thérapie est vraiment une bonne idée. Bien. il s'est écoulé quelques minutes et vous êtes encore avec moi. J'en suis vraiment heureux. Puisque vous avez été jusqu'ici, vous méritez un cadeau. Je pense que vous devriez vous récompenser en vous donnant une portion de ressources supplémentaires pour affronter la douleur . Souvenez-vous, plus haut vers le début de la page, j'ai dit que l'idée est de s'assurer d'avoir plus de ressources que de douleur. Alors donnez-vous en une supplémentaire, ou deux, ou dix...! jusqu'à ce qu'elles surpassent vos sources de douleur. Maintenant, si cette page a pu vous apporter un quelconque soulagement, la meilleure et la plus grande ressource que vous pouvez trouver, c'est quelqu'un a qui parler. Si vous trouvez quelqu'un qui veut écouter, et si vous lui dites comment vous vous sentez et comment vous en êtes arrivé là, vous aurez vraiment augmenté vos ressources. Heureusement, la première personne que vous choissirez ne sera pas la dernière. Il y a beaucoup de gens qui aimeraient entendre ce qu'il en est pour vous. Il est temps de commencer à en chercher une autour de vous. Et maintenant, j'aimerais que vous appeliez quelqu'un. http://www.barbery.net/psy/suicide/lisezceci.htm texte original sur metanoia.org Traduit et modifié par Stéphane Barbery /!\ page importante. Lisez même si non suicidaire vous serez mieux comment agir face a un suicidaire :)
  15. ninysse

    suicide collectif

    salut a tous et a toutes moi je suis nouvelle , c est la 1ere fois que je m inscrit sur un forum de discussion donc soyez indulgent merci............ je voudrai parler du suicide collectif...je viens de voir un reportage sur les enfants qui sont en souffrance et qui recherche des personnes pour se suicider ......je trouve sa grave, effrayant a l idée qu on ne peut etre qu impuissant face a cette nouvelle "mode" !!!!!!!!!!!! voila venez debattre et dire ce que vous en penser !!!!!!!!!! bisou a tous
  16. Francis-Charles

    Le suicide

    À l'échelle mondiale, environ 1 000 000 de personnes se suicident chaque année, un chiffre plus élevé que le nombre de morts résultants des guerres et des homicides. L'OMS estime en effet que le suicide est la treizième cause de mortalité dans le monde tous âges compris et parmi les causes principales de mortalité chez les jeunes. Les tentatives de suicide sont estimées annuellement entre 10 et 20 millions. Et pour rappel, les premières causes de mortalité au monde - toujours d'après l'OMS - sont les maladies cardio-vasculaires, le cancer et en troisième position sur le podium les erreurs médicales ! Par rapport à la France, en 1996, on comptait 12 000 suicides pour 160 000 tentatives (la plupart se loupent (malheureusement ?) avec des conséquences parfois très graves et irrémédiables). Ce nombre représente à peu près 19 suicides pour 100 000 habitants, soit un suicide pour 5 000 personnes et une tentative pour 400 personnes. La France se défend donc pas mal en terme de suicide, se situant au quatrième rang des pays développés. Et ces chiffres sont à peu près stables depuis 1980. Créé en 2013, l'Observatoire national du suicide donne les chiffres de 11.400 pour 2011 et de 10.500 pour 2013, sans explication sur les variations de ces chiffres. Le suicide est en tout cas une cause de décès notamment plus importante que les accidents de la route. En Belgique, le suicide représente environ 2000 victimes par an, soit 5 à 6 décès par jour. Mais ce sont les chiffres officiels, qui ne tiennent pas compte d'autres formes de décès parfois suspects comme peuvent l'être certains accidents de la route, certains accidents domestiques, certaines overdoses etc. Quant à la Suisse, le suicide assisté est autorisé et donc légal, celui-ci se différenciant de l'euthanasie, car c'est le « patient » (ou le plus souvent « l'impatient ») qui déclenche lui-même sa mort et non un tiers. Alors, qu'en pensez-vous ? Le suicide (selon des conditions strictes et bien définies) est-il un droit pour chacun ou doit-il être condamné qu'elles qu'en soient les raisons ?
  17. Non, ce n'est pas le titre d'un topic troll, c'est la réalité de ce qu'il se passe en Belgique en 2015, où une jeune fille de 24 ans en parfaite santé physique, mais "mal dans sa peau et dépressive" a obtenu le droit de se faire euthanasier. http://m.france3-regions.francetvinfo.fr/nord-pas-de-calais/2015/06/23/belgique-laura-24-ans-mal-dans-sa-peau-depressive-mourra-cet-ete-par-euthanasie-754585.html Alors qu'en France, nous devisons sur l'éthique concernant l'arrêt des soins de Vincent Lambert, en Belgique on procède à l'euthanasie de jeunes filles à leur simple demande.
  18. Jean-Pierre Treiber s'est donné la mort Samedi 20 Février - 11:22 © AP | Jean-Pierre Treiber. AFFAIRE GIRAUD | Jean-Pierre Treiber, renvoyé aux assises pour les meurtres de Géraldine Giraud et Katia Lherbier en 2004, s'est suicidé dans sa cellule de Fleury-Mérogis. AP Suite de l'article... Source: 24heures.ch
  19. Les suicides font plus de victimes que la route 13 Janvier 2005-01h00 Selon des chiffres de l'Institut national de statistiques (INS) datant de 2001, 6,3% des Belges souffrent de dépression, dont 7,5% des femmes et 5,0% des hommes. Le commissaire européen en charge de la Santé, Markos Kyprianou, entend élever la santé mentale au rang des priorités de l'UE, le nombre d'Européens se suicidant chaque année étant plus élevé que les victimes de la route. «Les maladies mentales sont tout aussi mortelles que les maladies physiques, comme le cancer», a commenté mercredi le Chypriote à l'occasion de la tenue à Helsinki d'une conférence ministérielle de l'OMS sur la santé mentale. «En Europe, on compte chaque année davantage de suicidés que de victimes d'accidents de voiture ou d'homicides. Pourtant la santé mentale bénéficie d'étonnamment peu d'attention», a-t-il ajouté. Quelque 58.000 Européens décèdent chaque année des suites d'un suicide ou d'automutilations, soit plus que les 50.700 décès annuels sur les routes cumulés aux 5.350 victimes annuelles d'homicides. La plupart de ces suicides sont liés à une maladie mentale, et en particulier la dépression, selon la Commission européenne. 15% des personnes souffrant de dépression se suicident, et 56% tentent de le faire. Selon des chiffres de l'Institut national de statistiques (INS) datant de 2001, 6,3% des Belges souffrent de dépression, dont 7,5% des femmes et 5,0% des hommes. La tranche d'âge la plus touchée est celle des 65-74 ans. La dépression est particulièrement prévalente à Bruxelles où elle touche 8% de la population. Source: La Libre Belgique
×