Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'dépendance'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

5 résultats trouvés

  1. ..... On confond souvent dépendance et addiction, or ces deux termes définissent des comportements différents face à la prise de substances psychoactives ou face à une activité. La dépendance est due à un déséquilibre du fonctionnement neurobiologique à la suite d’une consommation régulière d’une substance psychoactive. Ce déséquilibre entraîne l’envie de consommer à nouveau la substance psychoactive, pour ne pas subir les effets désagréables consécutifs à l’arrêt de sa prise. Il s’agit ici de retrouver son état normal, et non plus de se sentir mieux. L’addiction, quant à elle, définit l’incapacité pour l’individu de s’empêcher de consommer la substance, bien qu’ayant connaissance des conséquences négatives qui s’ensuivront. Elle est liée à la vulnérabilité de l’individu face aux signaux de plaisir envoyés par un neurotransmetteur dans son cerveau. Elle se traduit par des comportements compulsifs incontrôlés et irraisonnés, qui peuvent donc s’appliquer non seulement à des produits mais aussi à des activités telles que le jeu, le sexe, l’exercice physique ou le shopping..... Les addictions comportementales telles que le jeu pathologique ou l’hypersexualité font appel aux mêmes stimuli que la prise de substances psychoactives sur le cerveau de l’individu dépendant : le plaisir et le soulagement éprouvés lorsque l’activité est pratiquée sont les mêmes que lors de la consommation de substances. A partir du moment où l’individu n’arrive pas à maîtriser la pratique de l’activité et souffre quand il fait autre chose que cela, on est bien dans un cas d’addiction. Alors, la mémorisation et la simple anticipation mentale de l’expérience, de son contexte, de son environnement ou des personnes liées à sa pratique stimulent les neurones impliqués dans le système de récompense. Le processus de l’addiction Tout le monde ne devient pas « accro » du jour au lendemain, au premier contact avec une drogue ou avec un comportement : l’addiction est un processus plus ou moins rapide, qui voit les individus augmenter progressivement la fréquence et la quantité de leur consommation. Les usages dits « récréatifs » Il s’agit des consommations ponctuelles, éventuellement festives et à des doses restreintes : un verre de vin pendant le repas, une cigarette pendant une pause café, un joint occasionnel… De plus en plus, ces usages concernent aussi des substances telles que la cocaïne ou l’ecstasy. S’ils ne dérivent pas systématiquement vers l’addiction, ces comportements ne sont cependant pas sans risque : sécurité routière, comportements sociaux à risque, violence, accident de santé… Les usages excessifs Ce sont les consommations fréquentes d’une quantité non négligeable d’alcool ou de drogues. Ces usages entraînent des modifications au niveau du système cérébral qui, envahi par ces substances, devra retrouver un équilibre pour fonctionner normalement. En cas d’usage de drogues stimulantes comme la cocaïne ou les amphétamines, une sensation désagréable appelée communément « le manque » se fait alors sentir de façon plus ou moins forte selon la substance ingérée. Pour retrouver son état normal l’individu devra renouveler sa consommation. Ces comportements ont une incidence sur la santé physique et mentale de la personne : atteintes au foie, aux poumons, anxiété, dépression, risque suicidaire… Les usages pathologiques Ils se caractérisent quant à eux par l’incapacité de l’individu à résister à son envie de consommation, bien qu’il soit averti des conséquences néfastes qu’elle aura sur lui et son environnement personnel et professionnel. Les personnes accros sont plus vulnérables aux « messages » de bien-être transmis par la substance à leur cerveau. Ils ne contrôlent plus leur comportement face au produit ou à l’activité à laquelle ils sont accros, la partie de leur cerveau gérant le libre-arbitre étant affectée. Maladies, exclusion, paupérisation et, dans le pire des cas, la mort, sont autant de dangers qui menacent les addicts. Quel est le rôle du cerveau dans l’addiction ? Grâce aux progrès des neurosciences, on connaît de mieux en mieux les mécanismes neurobiologiques de l’addiction. Ceux-ci sont étroitement liés au « système de récompense », un circuit du cerveau responsable des sensations de plaisir ressenties après certaines actions. Présent dans le cerveau de l’homme comme dans celui de nombreux animaux, c’est grâce à lui que nous répétons volontiers les comportements indispensables à notre survie et à celle de notre espèce : manger, boire, avoir des rapports sexuels, procréer… Dans les troubles addictifs, ce mécanisme fondamental du vivant est perturbé, tantôt par la prise d’une substance (alcool, drogues…) qui démultiplie la sensation de plaisir, tantôt par un dysfonctionnement initial du cerveau, qui ne régule pas correctement son système de récompense. Lorsque ces deux dimensions sont réunies, on aboutit à la maladie addictive. .... Source et suite
  2. sysyly

    l'addiction à internet

    voilà, j'ai un travail à rendre concernant l'addiction à internet et j'aurai besoin de témoignages. Quand je parle d'addiction à internet, j'englobe absolument toutes les formes, que ce soit les réseaux sociaux, youtube, jeux vidéos, pornographie,... Même si vous ne vous sentez pas comme "addict" votre témoignage est important pour mon devoir et me rendra un grand service que ce soit sur ce topic ou en DM, je prends tout ce qui est pertinent, vous êtes libres d'être les plus personnels possibles, ne vous en privez pas Merci d'avance pour vos commentaires.
  3. le coût d'une maison de retraite médicalisée Samedi 08 Mai - 16:22 [/Justifier] [Justifier] Avec l'allongement de la durée de vie, de plus en plus de personnes dépendantes sont obligées de recourir aux institutions spécialisées (cela peut être un choix, mais c'est plutôt rare), faute de pouvoir gérer seules le quotidien. La proportion de personnes de plus de 60 ans est passée de 18 % en 1970 à 21 % en 2006 ainsi que la courbe des personnes âgées dépendantes: à l'heure actuelle 18% des personnes de plus de 85 ans sont dépendantes, ainsi que 30% des personnes ayant dépassé 90 ans. La France est le peys européen où il y a le plus de centenaires et l'Institut national d'Etudes démographiques prévoit qu'en 2050, ils seront 60302. Or, la prise en charge en maison de retraite (type EHPAD, notamment), qui suppose un encadrement qualifié, un suivi médical, des prestations hôtelières et des animations, a un coup élevé. Le prix se découpe en trois volets: * hébergement: il comprend le logement, la pension complète, la fourniture du linge de maison et de toilette, l'animation. Il est à la charge du pensionnaire, à moins qu'il ait droit à l'aide sociale du département. * soins : le tarif comprend les soins médicaux imputables à la Sécurité Sociale, assurés par le personnel de l'établissement ou des intervenants extérieurs. Le prix est pris en charge par l'assurance maladie. * dépendance: le tarif prend en compte l'aide à l'accomplissement des actes de la vie courante en cas de perte d'autonomie (évaluée d'après la grille nationale d'évaluation AGGIR). Le bénéfice de l'Aide Personnalisée à l'Autonomie (APA) permet de le prendre en charge partiellement ou totalement. A ce coût de base peuvent s'ajouter des prestations facultatives : le repas des invités, le blanchissage du linge personnel, la location de la télévision, le téléphone, les services de coiffure et pédicure, etc. Lorsqu'elles sont conventionnées, les maisons de retraite appliquent un prix d'hébergement par jour fixé par la D.D.A.S.S. Sans convention, le prix d'hébergement est libre. L'établissement conventionné est obligatoirement médicalisé, et dispense toutes les prestations médicales et paramédicales nécessaires aux personnes âgées semi-valides. Les maisons de retraite privées ont pour la plupart l'agrément de la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales (DDASS) qui prend en charge le complément du prix de journée que le résident ne peut supporter et qui est fixé par le Conseil général. Les établissements à caractère commercial et les établissements associatifs (à but non lucratif) appartiennent et sont gérées par des caisses de retraite, des mutuelles, des groupes hôteliers, des groupes privés spécialisés, des associations loi 1901 ou des fondations. Les maisons de retraite publiques appartiennent et sont gérées par la commune ou le département(qui fixent le prix). Pour un hébergement permanent en maison de retraite, il faut compter environ 1000 à 3000 ¿ par mois. Voici une moyenne des prix mensuels pratiqués dans les maisons de retraite médicalisées : A Paris : de 2 745 à 4 575 euros En banlieue : de 1 830 à 2 740 euros En province : de 1 525 à 1 830 euros (d'après capretraite.fr) Il ne s'agit que d'une fourchette moyenne ; certains établissements sont plus chers. Quand on examine les conditions des retraites, on imagine sans peine les difficultés que les générations futures auront à régler le coût de cette prise en charge. C'est pourquoi il est préférable d'y réfléchir à l'avance, si possible, pour faire le bon choix en matière de structure d'accueil, à moins de faire aménager son intérieur pour rester chez soi. Des éléments d'information pour obtenir des aides sur service-public.fr ______________________________________ Lexique: MAPAD : maisons d'accueil pour personnes âgées dépendantes EHPAD : établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes, agréées par le Président du Conseil Général et le Préfet du département. Le terme "maison de retraite" recouvre aussi bien: 1. Les foyers logements 2. Les MAPAD 3. Les centres de long séjour 4. Les maisons de retraite
  4. bonne nouvelle espérant que ce médicament n'est pas un coté dépendance 24 millions français boirait 10 verres c'est énorme mais bon la France est un pays d'alcoolique vu le nombre de bar et de quantité d’alcool vendus en supermarché rien d’étonnant :gurp::gurp: http://www.informationhospitaliere.com/actualite-21591-alcoolisme-medicament-dire-stop.html
×