Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'Education nationale'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

34 résultats trouvés

  1. Le ministère de l’Éducation nationale a annoncé lundi qu’il portait plainte après la diffusion d’une fausse circulaire invitant les maires à mettre en place des cours d’arabe comme activité périscolaire. .............(.............)...................... Le ministère de l’Éducation nationale a annoncé lundi qu’il portait plainte pour usurpation, après la diffusion sur les réseaux sociaux d’une fausse circulaire, présentée comme issue de ses services, invitant les maires à mettre en place des cours d’arabe comme activité périscolaire. Diffusé depuis samedi notamment sur Twitter, le document, qui porte la signature scannée de la ministre Najat Vallaud-Belkacem, est adressé aux maires. Il les informe qu’un conseiller de la Direction des services départementaux de l’Éducation nationale les contactera prochainement pour leur proposer, « dans le cadre de la nouvelle loi concernant l’aménagement des activités périscolaires », « une heure hebdomadaire consacrée à la découverte de la langue arabe ». « Le ministère de l’Éducation porte plainte à chaque fois qu’il y a usurpation », a précisé un porte-parole du ministère, soulignant que le document comportait « pas mal d’erreurs », sur la forme et le fond. « Ce n’est pas de la compétence de la ministre de désigner le contenu des activités périscolaires, mais c’est celle des communes », rappelle le ministère. .....................(....................).................................................. Au-delà de la ministre, cette rumeur est aussi une attaque contre les cours de langues étrangères. L’enseignement de l’arabe ou encore du portugais a déjà été attaqué à plusieurs reprises. Ainsi, en 2012, la députée, Marion Le Pen, dénonçait le coût exorbitant des cours d’arabe à l’école primaire. Une déclaration qui avait rapidement été démentie par plusieurs médias. Ainsi, le site Arte avait démontré que seuls 124 élèves d’école primaire en 2012, sur plus de 6.5 millions d’élèves, soit à peine 0.001 % suivaient des cours d’arabe proposé par leur école. Le risque de confusion est plus probable avec le programme « ELCO », pour Enseignement des Langues et Cultures d’Origine. Des cours de langues étrangères qui n’ont rien à voir avec la réforme des nouveaux rythmes scolaires. Ils reposent sur des accords initiés depuis 1973 entre la France et d’autres pays. Ils permettent aux enfants, dont les familles le souhaitent, de garder un lien, une connaissance du pays d’origine. Mais ces enseignements ne coûtent pas un centime au contribuable français, ils sont entièrement payés par les pays d’origine et concernent en priorité les élèves immigrés ou d’origine immigrée. ........................(............)............................................. http://www.lunion.presse.fr/accueil/cours-d-arabe-a-l-ecole-une-nouvelle-intox-ia0b0n404382
  2. Ligne Azur : la petite victoire de la Manif pour tous Le Conseil d'Etat a mis en cause le partenariat entre l’Education nationale et l’association Ligne azur, qui gère une ligne d’écoute pour les jeunes qui s’interrogent sur leur sexualité. Une victoire pour les associations familiales catholiques, à l'origine de la saisine, mais aussi indirectement pour la Manif pour tous. Lire la suite de l'article Source: La Vie
  3. Onze élèves blessés C'est en milieu de matinée que la police, présente, est intervenue sans sommation, fonçant sur le regroupement et bousculant violemment les enfants et les adultes, dans la pagaille et la bousculade, onze enfants ont été blessés. Des élèves qui ont été pris en charge par les pompiers, arrivés sur les lieux, trois de ces collégiens ont été transférés à l'hôpital. Toutes les personnes présentes ont été très choquées. Le principal a demandé une cellule psychologique à l'Education nationale. source http://m.france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/ille-et-vilaine/saint-malo/saint-malo-des-parents-d-eleves-occupent-le-college-robert-surcouf-1012531.html#xtref=http://lm.facebook.com/lsr.php?u=http%3A%2F%2Ffrance3-regions.francetvinfo.fr%2Fbretagne%2Fille-et-vilaine%2Fsaint-malo%2Fsaint-malo-des-parents-d-eleves-occupent-le-college-robert-surcouf-1012531.html%23xtor%3DCS1-746$ext=1464879108$hash=AcmcMGggZjKAwNn1uYm2ll1DYwyDIz8xf2uF6PKMM55PQA$_rdr&xtor=CS1-746
  4. Polémique sur le «chèque-contraception» Samedi 14 novembre - 13:29 Ségolène Royal a présenté à des élèves et des professionnels de la santé son «pass contraception», vendredi, devant un lycée de Poitiers. Crédits photo : AFP Le ministère de l'éducation nationale s'oppose à l'initiative de Ségolène Royal de faciliter l'accès des lycéennes à la contraception. Par Delphine Chayet Suite de l'article... Source: lefigaro.fr
  5. Les enseignants s'assurent en masse contre la violence 31/08/2012 « Les professeurs sont de plus en plus exposés » ... Près de la moitié des enseignants et personnels de direction a souscrit une assurance spéciale de la Maif qui leur assure un soutien financier et moral en cas d'agression ou d'accident. La recrudescence de la violence scolaire s'observe par le nombre de contrats d'assurance souscrits pas les enseignants pour se protéger. La Maif révèle ce vendredi que 55% des enseignants et la moitié du personnel de direction, soit près de 500.000 personnes, ont choisi pour cette rentrée 2012 de souscrire une assurance spéciale qui les couvre des accidents et des agressions, aussi bien moralement que physiquement. (...) Pour 40 euros par an, les enseignants victimes ou mis en cause dans des accidents ou des agressions bénéficient d'un soutien moral et psychologique, d'une prise en charge des frais d'hospitalisation, des pertes de revenus subies s'ils ne peuvent pas reprendre le travail, ou encore de remboursement des préjudices esthétiques. «Nous assurons aussi une prise en charge des frais et honoraires d'avocat et des conseils personnalisés en cas de litige», ajoute Marie-Hélène Reynal. Une seule explication à ce phénomène: «une violence de plus en plus présente dans les établissements, entre les élèves, entre les professeurs et leurs élèves mais aussi avec leurs parents. Depuis une dizaine d'années, le respect s'est dilué. Les enseignants n'ont plus le soutien de leur hiérarchie. Leur parole est constamment mise en doute», déplore Olivia Millioz, porte-parole de l'association SOS Education, qui publie sur son site, souffrancedesprofs.com, des témoignages anonymes de professeurs en détresse. Marie-Hélène Reynal cite en exemple un sociétaire projeté au sol par la mère d'un élève et qui, victime d'un arrêt de travail de sept jours, a porté plainte. «Les professeurs sont de plus en plus exposés et plus rapidement depuis la réforme sur la formation des professeurs qui fait l'objet d'une réflexion à laquelle participe d'ailleurs la Maif. De plus, la société civile est de plus en plus procédurière», constate-t-elle. «Cet accompagnement devient une évidence». L'article complet... Source: Le Figaro
  6. Chatel va porter plainte après la fuite des évaluations de CM2 sur internet Mercredi 19 janvier - 17:03 Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, a annoncé mercredi à l'Assemblée nationale qu'il allait déposer plainte après la divulgation sur internet des évaluations que les élèves de CM2 doivent passer cette semaine. "Je ne laisserai pas faire de tels agissements. Après consultation de ma direction juridique, j'ai décidé de déposer une plainte et des poursuites judiciaires interviendront", a déclaré M. Chatel, en réponse à une question du député UMP Lionel Lucca (Alpes-Maritimes). "L'Ecole de la république, ce n'est pas la désobéissance. Nous avons besoin d'évaluations et nous avons besoin d'un système éducatif qui fonctionne", a ajouté le ministre. Suite de l'article... Source: 20minutes.fr
  7. Levée de boucliers contre les évaluations en primaire Lundi 17 janvier - 20:33 Les évaluations en CM2 se déroulent cette semaine. Les syndicats sont vent debout contre ces tests initiés par Xavier Darcos en 2009. Elles ont été lancées il y a seulement 2 ans mais elles sont déjà un "marronnier". Les 800.000 élèves de CM2 vont connaître cette semaine leur premier stress d'examen. Jusqu'au vendredi 21 janvier, ils sont soumis aux évaluations nationales lancées par Xavier Darcos à la rentrée 2008. Du 16 au 20 mai, ce sera au tour de leurs cadets de CE1. Inaugurées en janvier 2009, ces évaluations nationales ne cessent depuis d'être vilipendées par les syndicats d'enseignants et les fédérations de parents d'élèves (FCPE). Depuis la semaine dernière, les dénonciations pleuvent. La majorité des syndicats persistent à en réclamer, "comme en 2009", le retrait. "Il est grand temps de mettre un terme à ce dispositif devenu désormais caduque, sauf à considérer que le bachotage tient lieu de méthode pédagogique", insiste ainsi le SE-Unsa. La FCPE en réclame, elle, le "blocage" et invite les parents d'élèves à "manifester par courrier leur refus de la transmission des résultats de leur enfant". Suite de l'article... Source: La Tribune
  8. Une enseignante agressée par une mère d'élève dans le Val-de-Marne Une enseignante a été brièvement hospitalisée jeudi après avoir été agressée à la sortie d’une école primaire de Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne) par une mère d’élève, qui a été placée en garde à vue, a-t-on appris vendredi de sources concordantes. A la sortie des cours jeudi vers 17H00, cette maîtresse d’école de 33 ans s’est entretenue avec une mère au sujet de «l’attitude en classe» de son fils, scolarisé en CM2 à l’école Auguste-Marin de Saint-Maur, a précisé une porte-parole du rectorat de Créteil. [ Lire la suite de l'Article.. ]
  9. Ces profs qui changent de métier Vendredi 09 septembre - 10:14 TémoignagesMême si les chiffres restent un secret d'Etat, de plus en plus d'enseignants se détournent de l'Education nationale, et se reconvertissent. «Les conditions étaient devenues trop indignes». Après vingt-cinq années de bons et loyaux services, d'abord comme instit' puis comme professeur spécialisé pour élèves en difficultés [Rased], Sylvie1, 48 ans, a rendu son tablier. Le métier la passionnait pourtant. Mais avec la suppression programmée de milliers de postes, l'ambiance n'a fait que de se dégrader dans son réseau d'aide aux élèves de la Sarthe. «Dans un système qui se délite, on est la proie des gens qui dysfonctionnent. Un directeur d'école faisait passer toute sa haine sur nous. On nous a clairement dit que nous allions être "supprimés". On nous harcelait, il fallait nous écraser». Désabusée, Sylvie a fini par tout lâcher. Cette année, elle fait sa rentrée non plus comme prof, mais comme étudiante dans un centre de formation pour devenir orthophoniste. Comme Sylvie, ils seraient de plus en plus nombreux à tourner le dos à l'Education nationale. Mais le sujet est pour le moins tabou. Si le ministère admet qu'à la rentrée 2010, 66 professeurs stagiaires avaient démissionné dès le mois de novembre, soit 32% de plus que l'an passé, il se refuse à communiquer d'autres chiffres. Suite de l'article... Source: Libération
  10. je vous invite à lire ces quelques extraits d' un article de ""rue89"" : "Aujourd'hui, un fils d'ouvrier a dix-sept fois moins de chances d'intégrer une grande école qu'un enfant de cadres supérieurs ou d'enseignants. Quand la France doit se donner pour objectif de ne pas enfermer les individus dans un destin écrit d'avance à cause de leur origine sociale, Marine Le Pen propose, elle, d'en finir avec les programmes de « discrimination positive » en dénaturant leur contenu. Pour renouveler les élites françaises, observe-t-elle dans une vidéo, « il faut d'abord assurer une plus grande diversité des profils dans les grandes écoles, celles qui forment les élites de demain ». Pour ce faire, continue-t-elle, « il faut cesser les programmes de discrimination positive » qui consistent « à donner des avantages et passe-droits à certaines catégories de la population en fonction de leurs caractéristiques ethniques ». (Voir la vidéo à partir de 4'21) ...(....)...... ""Ne pas affaiblir l'école publique Quant au « chèque éducation », il consiste, pour reprendre la définition qu'en donne le FNJ, « à financer la scolarité d'enfants de milieux défavorisés dans un établissement privé sous contrat. » Cette mesure, dont l'économiste néo-libéral américain Milton Friedman fut l'un des grands défenseurs, a été, entre autres, expérimentée au Chili sous le dictateur Pinochet… Pourquoi l'école privée serait-elle la seule issue pour les élèves défavorisés ? Pourquoi lui accorder davantage de moyens ? Par la loi Debré de 1959, l'Etat français est déjà tenu de la financer au nom des principes de la « gratuité de l'acte d'enseignement » et du « libre choix de l'école ». En contrepartie, celle-ci s'engage à accueillir tous les enfants et, donc, à prévoir des bourses pour les élèves modestes. Oui à la sélection des talents, mais à condition de ne pas affaiblir l'école publique et de donner à chaque élève le temps et la possibilité de montrer ce dont il est capable. à lire en entier sur : -http://www.rue89.com/2011/08/24/education-les-contreverites-du-fn-sur-la-discrimination-positive-219009
  11. Des rois bien trop chrétiens 12/10/2012 « éviter tout problème avec les communautés musulmanes » ... Il est loin le temps où nos hommes politiques avaient le courage d’affirmer comme le Général de Gaulle : "Pour moi, l’histoire de France commence avec Clovis. Mon pays est un pays chrétien et je commence à compter l’Histoire de France à partir de l’accession d’un roi chrétien qui porte le nom des Francs." Pourtant, dans un sondage de L’Express paru en avril 2011, 65 % des Français se disent encore catholiques. La France est une très vieille nation. À ce titre, il faut qu’elle assume son propre héritage, même si elle n’est désormais plus vraiment un pays catholique. Elle l’a été pendant 1 500 ans, et cet héritage-là, elle ne doit en aucun cas l’oublier. De la même façon, les nouveaux arrivants doivent connaître ce passé. Renoncer à cet héritage qui, durant des siècles, a défini la France, politiquement et culturellement, et qui fit sa fierté, conduit à sectionner les racines de la France même. La France possède de nombreuses racines : d’abord gréco-romaines. Ensuite judéo-chrétiennes catholiques, mais aussi protestantes. (Calvin était Français). Enfin, le siècle des Lumières, avec Montesquieu, Voltaire, Rousseau et Diderot, a joué un rôle considérable dans l’édification de nos rapports actuels au christianisme. Tous les pays d’Europe, je dis bien tous les pays, de la Pologne au Portugal, de la Finlande à la Bulgarie, accordent une large place aux rois qui ont introduit le christianisme dans leur future nation. Tous, sauf la France depuis que l’Éducation nationale a supprimé en 2008 l’étude de Clovis, Charles Martel et de Saint Louis. Pourtant, tous les trois ont joué un rôle majeur dans la construction de la France, alors royaume chrétien et fille aînée de l’Église. Pourquoi les supprimer ? Pourquoi vouloir gommer toute racine chrétienne ? Les raisons de la suppression des rois trop chrétiens dans les manuels de collège sont à rechercher dans le rapport remis à l’ancien premier Ministre François Fillon, le 28 janvier 2011, par le Haut Conseil à l’intégration. Il fait état du refus de cet enseignement historique par les élèves eux-mêmes : des enseignants se voient systématiquement opposer un refus de parents musulmans à l’étude, par leurs enfants, de la christianisation. Certains parents y voient des tentatives d’évangélisation. Plusieurs incidents sont liés à la visite de lieux de culte, refus de visiter des cathédrales, des églises, refus de représentation de figures humaines en cours de dessin… Les élèves expriment parfois, avec maladresse mais conviction, les pires thèses négationnistes, sans aucun fondement, entendues autour de la table familiale, lues dans la presse ou entendues dans les médias. Ils n’acceptent plus que la parole du maître soit déterminante. La suppression de Clovis, Charles Martel et Louis IX des programmes scolaires vise à éviter tout problème avec les communautés musulmanes. Il ne faut surtout pas braquer les populations d’origines étrangères avec l’image trop forte d’un roi comme Saint Louis qui incarne le modèle même du croisé… Suite de l'article... Source: Boulevard Voltaire
  12. CHALONS-EN-CHAMPAGNE (51). Les parents d’élèves des écoles du Verbeau dénoncent une récupération politique de leur combat pour obtenir un quart d’heure de battement à la sortie du mercredi midi. Remontés, pour sûr, ils le sont. Des parents d’élèves en maternelle et en primaire au Verbeau se disent même « r évoltés ». L’objet de leur courroux : l’attitude de Louis Dominique, conseiller municipal châlonnais FN, qu’ils accusent de récupération politique. Petit retour arrière pour comprendre. Mécontents, pour ne pas dire colère au sujet du mercredi midi, heure de la sortie en simultané de leurs enfants, dès mardi, une maman, avec l’aide d’une personne proche de Dominique Louis, avait décidé de lancer une pétition pour demander à la municipalité la mise en place d’un quart d’heure de battement. « Ce sont des arrivistes ! » « Le lendemain matin, nous avions recueilli plus de 180 signatures de parents et même de parents non concernés mais solidaires », raconte Dabiha Kadri, une maman. Le même jour, accompagné de l’élu d’extrême droite, des parents se rendent sur le stand de la Ville à la Foire pour leur faire part de leur revendication (voir L’union du jeudi 4 septembre). Visiblement, ils n’ont pas apprécié d’être associés à Louis Dominique. « On s’en fout des lauriers. Nous ne sommes pas là pour faire monter le quota du FN. Nous ne sommes vraiment pas d’accord. Nous voulons être dissociés du FN, ce sont des arrivistes ! », tempêtent Dabiha Kadri avec Justine Moëns, M. et Mme Boiteux, Maria Roger, Floriane Beaudiot, Angélique Foucaut et d’autres parents d’élèves. la suite sur ( en se connectant c 'est mieux !) : http://www.lunion.presse.fr/region/ils-ne-veulent-pas-etre-associes-au-fn-ia3b24n403485
  13. Des fonds débloqués en urgence pour payer les fonctionnaires Jeudi 25 novembre - 20:58 L'Etat a été obligé de débloquer d'urgence plus d'un milliard d'euros de crédits de paiements, dont une grande partie financera la paie des fonctionnaires en décembre. La commission des finances du Sénat fait part de son inquiétude, estimant que la situation résulte d'un "dérapage des dépenses de personnel de l'Etat". La commission des finances du Sénat a décidé "d'émettre un avis favorable, assorti de fortes réserves, sur le projet de décret d'avance qui lui a été transmis". Un décret qui prévoit le déblocage en urgence de 1,14 milliard d'euros en crédits de paiement. La quasi-totalité de cette somme - 930 millions d'euros - sera destinée à financer la paie de décembre des fonctionnaires de huit ministères, dont l'Education nationale, la Défense, l'Intérieur ou encore le Budget. Suite de l'article... Source: France Info
  14. Appel à des profs retraités : un ballon d'essai ? 03/06/12 Vincent Peillon a annoncé que les créations de postes dans l'Education nationale se feraient en priorité dans les écoles primaires. Il a également soumis l'idée du recours rémunéré à des professeurs retraités pour des missions de tutorat auprès de leurs jeunes confrères. Dans une interview au Parisien, Vincent Peillon évoque l'idée de faire appel à des professeurs retraités pour accompagner les jeunes enseignants. A trois jours du lancement d'une "grande concertation" syndicale, les syndicats s'étonnent de cette déclaration. "Une belle idée, mais on doit d'abord se concerter." C'est en ces termes que Vincent Peillon évoque l'appel à des professeurs retraités pour tutorer leurs jeunes collègues. Cette petite phrase tirée d'une interview au Parisien publiée ce jeudi 31 mai, n'est pas passée inaperçue. L'idée n'est pas neuve: elle a été expérimentée par Jean-Michel Blanquer, le directeur général de l'enseignement scolaire, au rectorat de Créteil, puis reprise en février 2010 par Luc Chatel, l'ex ministre de l'Education nationale pour faire face aux problèmes de remplacement de enseignants. Un compagnonnage des jeunes enseignants par leurs pairs avait été avancée au moment de la mise en oeuvre de la réforme de la masterisation par Xavier Darcos. Lire la suite de l'article Source: L'Express
  15. L'enseignement catholique craint ne pas pouvoir assurer la rentrée 2011 Lundi 18 Avril - 22:04 L'enseignement catholique, qui devrait perdre plus de 1.500 postes d'enseignants en septembre, ne sera "pas en mesure d'assurer la prochaine rentrée" dans plusieurs académies, s'inquiète son secrétaire général Eric de Labarre. [/TAB]"Dans un certain nombre d'académies, nous ne sommes pas en mesure d'assurer la prochaine rentrée. Il nous manque une centaine d'emplois", déclare M. de Labarre dans un entretien à paraître mardi dans La Croix. "La politique de l'emploi enseignant, telle qu'elle est mise en oeuvre aujourd'hui, conduit le privé comme le public à une impasse dès 2011 et à une situation catastrophique en 2012", ajoute-t-il. [TAB] Depuis plusieurs semaines, des mouvements de protestation se multiplient en France contre les 16.000 suppressions de postes d'enseignants prévues à la rentrée prochaine dans l'Education nationale. Les établissements privés, qui ont déjà rendu 4.600 emplois entre 2008 et 2010 rappelle M. de Labarre, devraient perdre 1.533 postes en septembre prochain. Suite de l'article... Source: 20minutes.fr
  16. Grève des enseignants : public et privé ensemble Mardi 27 septembre - 07:48 Ce mardi, les enseignants font grève à l'appel de leurs syndicats, public comme privé réunis de manière inhabituelle. Dans la ligne de mire des grévistes : les suppressions de postes. Après une rentrée avec des classes surchargées, le budget 2012 prévoit encore 14000 suppressions de postes et doit passer demain en conseil des ministres. Reste à savoir si cette manifestation qui s'annonce très suivie saura peser sur la décision du gouvernement. CmoiC
  17. Qu’on vire les pédagogistes ! 15/12/2012 « Au nom de fumeuses théories, ils ont obligé les instituteurs à abandonner des méthodes d’apprentissages éprouvées par des générations de maîtres » ... Tous les cinq ans, une étude internationale, le Programme International de Recherche en Lecture Scolaire (PIRLS), évalue les performances en lecture des enfants de dix ans dans 45 pays. Pour la deuxième fois consécutive, le score des élèves français est en déclin, confirmant d’autres études (PISA par exemple). Ils sont en-dessous de la moyenne européenne.M. Peillon, ministre de l’Éducation nationale, s’appuie sur ces piètres performances pour justifier son « pacte de refondation de l’école », notamment son plan de recrutement massif. Plus d’enseignants, serait-ce la solution ? S’il est vrai que la diminution du nombre de professeurs depuis cinq ans est durement ressentie sur le terrain, on sait que la question des moyens n’est pas la principale. D’autres pays font mieux avec, proportionnellement, moins de personnel. Comment, dès lors, remédier à ce désastre ? En tirant les leçons de décennies d’errements pédagogistes. L’Éducation nationale a été le terrain d’expérimentation de dangereux docteurs Folamour qui ont pris nos enfants pour cobayes. Au nom de fumeuses théories, ils ont obligé les instituteurs à abandonner des méthodes d’apprentissages éprouvées par des générations de maîtres. Ces méthodes empiriques parvenaient à apprendre à lire, écrire et compter à nos aïeux, parfois à 45 par classe. Aujourd’hui les méthodes prétendument scientifiques échouent dans 25% des cas (rapport Ferrier, 1998) avec des effectifs de 25 par classe. « Prétendument » car la prétention à la scientificité de ces Diafoirus ne va pas jusqu’à mesurer leur efficacité. C’est pourtant en favorisant les méthodes les plus efficaces que le National Reading Plan a réussi à améliorer les performances des écoliers américains en lecture. Faire la même chose en France devrait permettre une amélioration similaire sans coûter un centime à l’État. Une autre cause du désastre éducatif de la France est la diminution dramatique du nombre d’heures consacrées à l’enseignement du français tant en primaire qu’au collège. Entre 1967 et 2001, les élèves de primaire ont perdu plus d’une année de français. Au collège, entre 1972 et 2002, c’est également une année de français qui a été perdue. Cela au profit d’activités « d’éveil » ou de « découverte du monde » : informatique, langue vivante, éducation à la santé, au développement durable, et bientôt lutte contre les stéréotypes sexistes. Cela au gré des modes et des lubies de ministres de rencontre. Là encore, la suppression de ces gadgets et le retour à des horaires décents pour étudier le français améliorerait le niveau des enfants de notre pays sans coûter un euro aux contribuables. Mais pour faire cela, il faudrait déloger de leurs postes les experts auto-proclamés de l’éducation qui se sont infiltrés dans tous les rouages de l’enseignement. Eux qui, de leur propre aveu, se sont trompés — Philippe Mérieux reconnaissant avoir eu tort de vouloir apprendre à lire à partir de modes d’emploi ; Jean Hébrard estimant que ce qu’il a écrit dans les années 70 ne vaut rien — et qui continuent pourtant à pontifier… Virer ces responsables du désastre culturel subi par la jeunesse de France serait une vraie refondation de l’école. Les finances du pays comme les enseignants ne s’en trouveraient également que mieux. L'article... Source: Boulevard Voltaire
  18. Lisieux: Des lycéens protestent sur Facebook et Twitter pour ne pas commencer à 8h On dit que l’avenir appartient à ce qui se lèvent tôt mais, pour certains lycéens, commencer à travailler une demi-heure plus tôt est un obstacle insurmontable. Depuis la rentrée, mardi, les élèves du lycée Gambier de Lisieux (Calvados) protestent ainsi sur les réseaux sociaux contre une nouveauté : ils vont commencer les cours à 8h du matin, et plus 8h30 comme les années précédentes. « Une demi-heure de moins ça peut paraître peu, mais le matin, c’est énorme », a témoigné Laura auprès de Ouest France, soulignant qu’elle n’habite « pas très loin, mais ne peu [t] pas venir à pied », donc que son père, qui la dépose en voiture va devoir le faire une demi-heure plus tôt. « Au final tout le monde est puni : nous et nos parents ! » Protestations Les élèves ont donc choisi de protester contre ce changement d’horaire imposé via Facebook et Twitter, explique le quotidien régional. Ils ont lancé une page intitulée Non aux cours qui commencent à 8h ! svp sur Facebook, et diffusé leurs protestations via le hastag #jesuis8h30 sur Twitter. La page Facebook, créée par Baptiste, élève en terminale ES, était à l’origine une simple « blague », comme on peut le lire dans les commentaires du post de création du groupe, mais aussi dans des commentaires ultérieurs, et certains se doutent bien qu'ils ne réussiront pas à faire plier l'administration du lycée suite de l'article
  19. Mathématiques : un élève de troisième sur cinq n'a pas le niveau CM2 Selon une étude du Ministère de l'Education Nationale, les collégiens ont vu leur niveau en mathématiques sensiblement baisser depuis six ans, avec un écart social qui se creuse... Article à lire ici... Source: Le Point
  20. Bonjour, Les filles qui prennent la pilule, des "semi-meurtières"? et l'avortement, un "homicide volontaire"? Un établissement catholique privé parisien, accusé de dérives sectaires, sera soumis à une inspection, réclamée par le ministre de l'Education nationale Benoît Hamon, a-t-on appris mardi auprès du ministère. La Mairie de Paris a réclamé mardi l'ouverture d'une enquête administrative, dénonçant "une guerre idéologique d'un autre temps" imposée aux élèves du groupe scolaire Gerson. "Une mission d'inspection générale a été diligentée par le ministre, qui aura pour objet de faire toute la lumière sur l'affaire", a déclaré le ministère de l'Education nationale. Suite
  21. Les parents d'élèves dénoncent les notes injustes Vendredi 21 Mai - 22:53 Trois fédérations de parents demandent au ministre de l'Education nationale de changer la manière dont les élèves sont notés. Ils n'en peuvent plus des notes qui stigmatisent les élèves. Alors, pour relancer le combat contre le système de notation, les parents d'élèves de trois associations du privé et du public l'Apel, la FCPE, la PEEP ont lancé mardi un appel au ministre de l'Education nationale, Luc Chatel. Leur objectif ? Dénoncer ce « grave dysfonctionnement », qui aboutit à classer les élèves dans les « bons », les « moyens » et les « mauvais » éléments. « La société fait jouer aux enseignants le rôle de sélectionneurs malgré eux, explique le professeur André Antibi, chef de file du mouvement. [...] Alors, André Antibi et les associations de parents d'élèves proposent une « évaluation plus juste » et souhaitent que « le gouvernement incite à la mise en place d'un autre système d'évaluation comme le contrat de confiance ». Son principe ? Annoncer précisément aux élèves le programme du prochain contrôle, les accompagner dans leurs révisions et les suivre dans leur progression. Suite de l'article... Source: Le Parisien / France Info
  22. La délinquance coûterait 115 milliards d'euros à la France Mardi 04 Mai - 18:56 Selon une étude demandée à un économiste par l'association Institut pour la justice, la délinquance coûterait 115 milliards d'euros par an à la France, soit autant que l'Education nationale ou le système hospitalier. Entre les fraudes fiscales, les violences, les meurtres, les trafics divers et les contrefaçons, la délinquance sous ses diverses formes coûterait 115 milliards d'euros à la France chaque année. C'est le chiffre choc qu'avance l'économiste Jacques Bichot, professeur à l'université Lyon III, dans une étude que lui a commandé une association, l'Institut pour la justice. Soit 5,6% du PIB du pays. Suite de l'article... Source: France Info
  23. Glandeur N°1

    Education Nationale

    Bonjour, alors je pense que le sujet a déjà étais aborder mais j'arrive pas a m'y retrouver; et j'ai pourtant passer des journée a lire les forums sur ce sujet... La plupart du temps ces des femmes de 30-40 ans avec 3 enfants etc... Pour le coup, moi je ne suis qu'un jeune de 20 ans, j'ai jamais su ce que je voulait faire plus tard dans ma vie. j'ai arrêter l'école après un BEP, car le secteur ne m’intéresser pas du tout, je les fait simplement car je savais pas quoi faire... a 15ans il est difficile de ce décider je trouve, en tout cas pour mois sa a étais le cas et voila ou sa ma amener... Bref, ensuite j'ai suivi une formation, un CQP ASA. Donc pour le moment je travaille la dedans, mais je ne m'y sans pas a a l'aise, ce métier ne me plait pas... Finalement aujourd'hui j'ai décider que j'aimerai intégrer donc l’éducation nationale. peu importe le secteur, secrétariat, infirmier, toute les branche que l'on peut trouver dans un lycée ou un collège. Sachant que je ne peut plus intégrer maintenant un lycée générale, pour prof ces raté ? ou y'a t-il d'autre moyen pour y accéder ? Concrètement, je souhaiterai savoir quel sont les métiers que l'ont peut intégrer dans l’éducation nationale, qui a même réintégrer le système scolaire. (si ces encore possible?) Si cela me permet d'atteindre mon but, je serait me donner a 100% pour mes objectifs. Ou alors même si vous n'avez pas ces renseignement, ou je pourrait me diriger afin d'avoir les réponse a mes question ? un organisme compétant ? Merci d'avance pour vos réponses.
  24. La triche aux examens concerne 70% des étudiants ! 13/10/2011 [/JUSTIFIER] [JUSTIFIER] Pour la journaliste Marie-Estelle Pech, auteur d’une enquête inédite sur «L’école de la triche», ce chiffre effrayant n’a rien d’étonnant dans une société prônant que la fin justifie les moyens… Réunissant pour la première des travaux universitaires épars, elle affirme que 70% des étudiants ont triché, au moins une fois dans leur scolarité, à un examen ! 4,7% d’entre eux ont fraudé dès l’école primaire, 48,3% au collège, 33,6% au lycée et 11,4% à l’université. En matière de triche, Marie-Estelle Pech constate que les veilles techniques, comme l’antisèche planquée dans la trousse, font toujours recette. Mais Internet a, bien sur, donné naissance à de nouvelles ruses. On peut désormais, d’un simple clic, avoir accès à des dissertations rédigées par des étudiants de toute la France dont le correcteur n’a jamais entendu parler. Voilà comment le « copier-coller » s’est généralisé au point que 79,7% des étudiants disent y avoir eu recours. Résultat : une copie type contiendrait 20% de « copier-coller » ! Ultra-répandue, la triche s’est carrément banalisée ces dernières années. Et c’est ce qui alarme Marie-Estele Pech. Le remord, ou au moins le sentiment d’avoir commis une faute, sont très éloignés des préoccupations des jeunes fraudeurs. Comment s’en étonner quand nous vivons dans « une société qui a érigé la débrouillardise en modèle ? », s’interroge l’auteur qui voit dans la généralisation de la triche « un symptôme d’une société en faillite morale ». Suite de l'article... Source: Marianne
×