Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'PCF'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

7 résultats trouvés

  1. extraits Six jeunes communistes grenoblois ont été agressés vendredi soir “par des militants qui se revendiquent de l’extrême droite”, annonce ce lundi la Fédération de l’Isère du Parti communiste français. Selon Jérôme Marcuccini, le secrétaire départemental du PCF, les jeunes militants étaient réunis dans le local du parti -dans le quartier de la gare- lorsqu’ils ont été insultés et menacés une première fois par un groupe d’une dizaine de militants d’extrême droite, qui ont tenté de les déloger de leur local, en vain. Plus tard dans la soirée, les six jeunes militants ont quitté le local et sont “tombés dans un traquenard”, selon le PCF. Les agresseurs, armés de barres de fer et de matraques, ont poursuivi les jeunes communistes, les bloquant à l’intersection de la rue Denfert-Rochereau et du cours Berriat, où des activistes de l’ultra-droite ont l’habitude de se réunir en fin de semaine. Les jeunes communistes, selon le PCF, ont alors été passés à tabac, l’un d‘entre eux étant atteint “d’une fracture importante du nez”. lire en entier sur : http://www.raslfront-isere.org/blog/lire-article-557584-9593818-apres_l_agression_contre_des_jeunes_communistes_a_.html
  2. Quand le PCF voulait « arrêter l’immigration » 03/08/2012 Il y a 30 ans, Georges Marchais n’avait pas peur des mots ... (...) Gérin n’est pas le premier communiste à réclamer une limitation de l’immigration. En janvier 1981, c’était le cas de… Georges Marchais. Le secrétaire général du PCF adresse alors une lettre au recteur de la Mosquée de Paris Hamza Boubakeur. A l’époque, le maire giscardien de Saint-Maur des Fossés fait détruire un foyer d’immigrés et les renvoie vers la ville communiste de Vitry. Les immigrés s’abritent dans un foyer insalubre. Face au danger, le maire PCF fait détruire ce foyer. Loin de condamner son élu, Marchais prend la plume pour répondre au recteur de la Mosquée de Paris. Pour lui, la destruction du foyer de Vitry n’était qu’une « riposte à l’agression raciste » du maire de Saint-Maur, qui refusait de prendre sa part dans l’accueil des immigrés. Marchais va plus loin et « approuve (le) refus (du maire de Vitry) de laisser s’accroître dans sa commune le nombre, déjà élevé, de travailleurs immigrés ». Ce que craint Marchais, c’est le coût de l’immigration dans les communes les plus pauvres : « Les charges d’aide sociale nécessaire pour les familles immigrées plongées dans la misère deviennent insupportables pour les budgets des communes peuplées d’ouvriers et d’employés ». Il dénonce aussi une pression sur les salariés les plus précaires : « Quant aux patrons et au gouvernement français, ils recourent à l’immigration massive, comme on pratiquait autrefois la traite des Noirs, pour se procurer une main-d’œuvre d’esclaves modernes, surexploitée et sous-payée ». Et il conclut : « C’est pourquoi nous disons : il faut arrêter l’immigration, sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage ». Marchais lie donc fermeté sur l’immigration et pensée communiste. Pour lui, la limitation de l’immigration relève bel et bien de la protection des travailleurs et non de préjugés racistes. Sauf à penser que le dirigeant d’un parti historiquement anti-colonialiste et antifasciste serait en fait un agent double de l’extrême droite, haïssant l’islam et les Maghrébins. En février 1981, Marchais récidive. Il se rend à Montigny-les-Cormeilles, ville dirigée par un certain Robert Hue. A l’époque, le futur successeur de Marchais venait de manifester devant le logement d’une famille accusée de trafic de drogue. Dans son discours, Marchais, vient une fois de plus au secours de son élu : « Nous posons le problème de l’immigration, ce serait pour favoriser le racisme ; nous menons la lutte contre la drogue, ce serait parce que nous ne voulons pas combattre l’alcoolisme prise par notre clientèle (…) Pour la jeunesse, je choisis l’étude, le sport, la lutte et non la drogue (…) Alors, comme l’autre jour un dirigeant socialiste, ils crient tous en chœur : ‘pétainisme !’ Quelle honte, quelle idée lamentable ces gens-la se font des travailleurs (…) Je le dis avec toute la force de mon indignation, de telles attaques ne déshonorent que leurs auteurs et ils ne méritent que le mépris ». On répondra que Marchais cherchait déjà à éviter la concurrence du FN. Sauf que début 81, le FN est groupusculaire. En 1980, le parti frontiste ne compte que 270 adhérents. Aux législatives de 78, le FN n’a obtenu que 0,33% des voix. Il faudra attendre Dreux et les élections cantonales de 82 pour assister à la première éclosion du Front. A cette époque, la concurrence au PCF vient plus du PS et de Mitterrand que de Jean-Marie Le Pen. La ligne Marchais n’est donc une surenchère autour de l’extrême droite. Au contraire, défendre l’autorité de l’Etat, réguler les frontières, c’est défendre les classes populaires. C’est s’assurer que les habitants des HLM ne croisent plus de dealers en bas de leur immeuble, c’est équilibrer le marché du travail au profit des plus précaires. De même, défendre la laïcité et l’intégration, c’est assurer la cohésion républicaine contre le repli sur soi dans les quartiers les plus pauvres. Aujourd’hui, les choses ont changé. Au delà des prises de positions de Gérin et autre, le PCF a adopté une ligne laxiste en matière d’immigration, de laïcité et de sécurité par hostilité à tout ce qui ressemble de près ou de loin à du lepénisme. Cette évolution est facile à comprendre. La rupture du PCF avec les positions de Marchais va de pair avec la perte de son identité ouvrière et sa recherche d’un nouvel électorat. Mais le parti va-t-il finir comme le PS et succomber au discours de Terra Nova, abandonnant ainsi les classes populaires au profit des jeunes, des diplômés, des femmes et des minorités ? Triste destin. En cherchant à gagner quelques voix chez les bobos, le PCF perdra à coup sûr son âme. Mais n’est-ce pas déjà le cas ? L'article complet... Source: Causeur
  3. « Non l'immigration n'est pas une chance » Gerin persiste et signe 03.09.11 [/JUSTIFIER] [JUSTIFIER] Le député communiste du Rhône est revenu sur sa charge anti-immigration et réaffirme son opposition à une politique qui profite surtout aux grandes entreprises. Il dénonce "un apartheid" dont seraient victimes les jeunes des quartiers, soumis à des "gourous intégristes" qui entretiennent selon lui un climat "anti-France". « Non l'immigration n'est pas une chance pour la France… et la France n'est pas non plus une chance pour les immigrés » affirme André Gerin, qui constate que l'immigration « sert de variable d'ajustement et permet l'accélération du processus de dérèglementation du droit du travail et la généralisation de la précarité. Quand les entreprises ne peuvent pas délocaliser, elles font appel à l'immigration. » Celui qui fut maire de Vénissieux durant 24 ans, ville de la banlieue lyonnaise particulièrement touchée par les problèmes liés à l'immigration, témoigne que « les mafias s'épanouissent dans un terreau de prédilection : les trafiquants de drogue, le communautarisme et l'intégrisme », et dénonce "des gourous intégristes" qui « entretiennent un climat idéologique dangereux, anti-France, anti-Blanc avec comme projet politique la soumission de la France aboutissant à un grave et inacceptable recul de civilisation. » Suite de l'article... Source: Lyon Capitale
  4. Alexis Corbière du Front de Gauche : 4000€/mois et un logement social 18/11/2011 [/JUSTIFIER] [JUSTIFIER] Alexis Corbière, fervent pourfendeur de la démocratie et des libertés et adorateur de Mélenchon qu’il ne manque jamais de bichonner dans ses articles surprend par son hyperactivité, car outre ses activités d’adjoint au maire du 12e, il est également Membre du Front de Gauche, Conseiller de Paris, secrétaire national du Parti de Gauche, enseignant dans un lycée professionnel. De quoi bien remplir son temps et sa bourse. (…) En mai dernier, il avait été accusé sur le site Agence Bretagne Presse d’occuper abusivement un logement social de la RIVP (Régie Immobilière de la Ville de Paris) alors qu’il gagne 4 000 euros mensuels pour son seul poste d’adjoint sans compter ses autres emplois, et que son épouse Raquel Garrido est avocate en droit international et gagne donc bien sa vie a priori. Le sieur Corbière s’était défendu en arguant de la précarité de son statut d’élu et de la difficulté à se loger quand on gagne si peu « Aujourd’hui je reçois de la ville 4 000 euros par mois mais mon mandat sera-t-il renouvelé en 2014 ? Ma famille et moi aurons alors toujours besoin d’un toit ». Comble du cynisme, il n’hésite pas à se lamenter sur son blog du manque de logements sociaux « notre pays manque cruellement de logements sociaux : plus de 1 700 000 demandeurs attendent un logement social ! (...) financer avec nos impôts les riches pour loger des riches. C’est Robin des Bois à l’envers, prendre aux pauvres pour donner aux riches ! » Faites ce que je dis, pas ce que je fais... Source: Riposte Laïque ; Le Monde ; Blog d'Alexis Corbière
  5. extrait «On connaissait les menaces orales, mais ça n’avait jamais franchi le cap des violences physiques», s’indigne Olivier Le Roy, secrétaire des Jeunes communistes d’Aix-en-Provence. Jeudi 23 octobre, peu après 22 heures, des fascistes de l’Action française sont ­entrés de force dans les locaux de la section PCF du Pays d’Aix. «On connaissait les menaces orales, mais ça n’avait jamais franchi le cap des violences physiques », s’indigne Olivier Le Roy, secrétaire des Jeunes communistes d’Aix-en-Provence. Jeudi 23 octobre, peu après 22 heures, des fascistes de l’Action française sont ­entrés de force dans les locaux de la section PCF du Pays d’Aix. « Ils étaient une quinzaine. Ils criaient :  “À bas la République ! Vive l’Action française !” - See more at: http://www.humanite....h.VBr9ktEA.dpuf
  6. Ces ouvriers qui n'entendent plus la gauche 15/11/2011 [/JUSTIFIER] [JUSTIFIER] Le travail, valeur première des ouvriers, n'est plus incarné par une gauche qui a du mal à se faire entendre par les catégories populaires. Les ouvriers et la gauche, l'histoire d’un divorce plus que sociologique. Les ouvriers placent le travail (38%) au panthéon de leurs valeurs avec le respect (41%) loin devant la solidarité (31%). Or la gauche est avant tout associée à la solidarité par l’opinion et plus encore par ses sympathisants. Dans le même temps, les Français estiment que la gauche délaisse le travail : seule une minorité de l’opinion (18%) et des ouvriers (23%) considèrent que le travail est aujourd’hui une valeur de gauche. Fin du vote de classe C’est la solidarité qui pour l’opinion est la valeur cardinale de la gauche. C’est aussi celle des plus aisées. Or les plus modestes attendent de la considération. Ils rejettent toute forme de commisération en guise de solidarité, ce qui se traduit parfois par un rejet de la gauche d’en haut. Si la question du travail a longtemps structuré le rapport de la gauche à ses partisans, elle déstructure désormais son rapport aux catégories populaires. Ainsi, la relation est devenue verticale et non plus horizontale, empreinte de représentation et plus d’incarnation. Du coup, la gauche sonne faux aux oreilles de la classe ouvrière et la lutte des classes est plus anachronique que jamais. De toutes les catégories sociales, les ouvriers sont ceux qui aujourd’hui se classent le moins à gauche : 31%, contre 37% pour les employés, 45% chez les professions intermédiaires et 60% parmi les cadres. La gauche joue à front social renversé. (...) Réactionnaires, les ouvriers sont les plus nombreux à souhaiter un retour en arrière de la société. Enfin, leur sympathie à l’égard du FN est élevée : 45% font confiance à Marine Le Pen. A titre de comparaison, 36% font confiance à François Hollande, et seulement 24% à Jean-Luc Mélenchon. L'article complet... Source: Le Nouvel Observateur
  7. La censure communiste existait en France en 1953... 13/11/2011 [/JUSTIFIER] [JUSTIFIER] A la lumière d'un film - « Le port de la drogue », de Samuel Fuller - censuré en France en 1953 sous la pression des communistes qui refusaient de passer pour « les méchants », Elie Arié nous montre combien la censure était aussi un fléau en France, en pleine guerre froide. 1953 : sortie, dans le « monde libre », du film de Samuel Fuller, « Le port de la drogue », avec Richard Widmark, un joyau du film noir par son rythme haletant, devenu un grand classique, qui repasse régulièrement dans les cinémas d’art et d’essai ou à la télévision. L’histoire est celle d’une jeune femme, agent communiste, qui se fait voler son portefeuille par un pickpocket, et celui-ci découvre qu’il contient un microfilm. Policiers et communistes se livrent alors une guerre sans merci pour essayer de le récupérer. Mais voilà, en 1953, le parti communiste est puissant en France (près de 30% de voix aux législatives), auréolé de son prestige du « parti des fusillés », et bien qu’il soit dans l’opposition et que la guerre froide entre l’Est et l’Ouest soit à son apogée (le film sortira juste avant la mort de Staline et de la fin de la guerre de Corée), il est jugé impossible de présenter un film où les communistes seraient carrément « les méchants ». Alors, dans les dialogues de la version française, aussi bien sous-titrée que doublée, il a été décidé de transformer les communistes en passeurs de drogue, et le microfilm n’y contient que la recette d'une nouvelle drogue : il a suffi de changer quelques mots des dialogues pour transformer l'histoire ; et, pour que les choses soient claires (ou, plutôt, pour qu’elles ne le soient pas), le film, dont le titre est « Pickup on South Street », est baptisé en France « Le Port de la drogue »... ; nulle mention de communistes dans la version française, nulle mention de drogue dans la version originale. Et, aujourd’hui encore, le spectateur français non anglophone ou qui voit la version doublée ignore de quoi parle ce film en réalité... La censure, un art en finesse et tout d’exécution... L'article complet... Source: Marianne
×