Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'xénophobie'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

7 résultats trouvés

  1. « Non l'immigration n'est pas une chance » Gerin persiste et signe 03.09.11 [/JUSTIFIER] [JUSTIFIER] Le député communiste du Rhône est revenu sur sa charge anti-immigration et réaffirme son opposition à une politique qui profite surtout aux grandes entreprises. Il dénonce "un apartheid" dont seraient victimes les jeunes des quartiers, soumis à des "gourous intégristes" qui entretiennent selon lui un climat "anti-France". « Non l'immigration n'est pas une chance pour la France… et la France n'est pas non plus une chance pour les immigrés » affirme André Gerin, qui constate que l'immigration « sert de variable d'ajustement et permet l'accélération du processus de dérèglementation du droit du travail et la généralisation de la précarité. Quand les entreprises ne peuvent pas délocaliser, elles font appel à l'immigration. » Celui qui fut maire de Vénissieux durant 24 ans, ville de la banlieue lyonnaise particulièrement touchée par les problèmes liés à l'immigration, témoigne que « les mafias s'épanouissent dans un terreau de prédilection : les trafiquants de drogue, le communautarisme et l'intégrisme », et dénonce "des gourous intégristes" qui « entretiennent un climat idéologique dangereux, anti-France, anti-Blanc avec comme projet politique la soumission de la France aboutissant à un grave et inacceptable recul de civilisation. » Suite de l'article... Source: Lyon Capitale
  2. À Leicester au Royaume-Uni, des Somaliennes échappent à la prison ferme après avoir violemment attaqué une jeune femme britannique. Les agresseurs ont porté de multiples coups de pied à la tête de la victime en criant « kill the white slag » (tuez la pute blanche), sous les yeux de son petit ami essayant de la protéger mais débordé par le nombre. Les Somaliennes risquaient 5 ans de prison ferme pour ce lynchage mais n’écopent que de 6 mois de sursis, et ont été libérées par le juge... après qu'il ait entendu en circonstance atténuante qu'elles n’étaient pas habituées à consommer de l’alcool parce qu’elles sont musulmanes. Le juge n'a pas tenu compte du caractère raciste de l'agression malgré les injures proférées. Pour Rhea, la victime de 22 ans qui ne connaissait pas ses agresseurs, « Je crois vraiment qu'ils m'ont attaqué juste parce que je suis blanche. Je ne vois pas d'autres raison. » Source : Daily Mail
  3. Un bijoutier braqué a été mis en examen pour violence avec arme 19/11/2011 [/JUSTIFIER] [JUSTIFIER] Le 15 octobre, Gilbert Lori avait tiré sur un des deux hommes venus le braquer dans sa bijouterie. Hier après-midi, un juge d’instruction lyonnais l’a mis en examen. (...) Convoqué par la juge d’instruction Florence Marques, le bijoutier, installé depuis 1974 place Curial à Bron, venait d’apprendre sa mise en examen pour violence volontaire avec arme ayant entraîné une incapacité de plus de huit jours. Il a été placé sous contrôle judiciaire. Son avocate, Me Isabelle Nabucet, a immédiatement interjeté l’appel. « Dans cette affaire, c’est moi la victime ! Je me suis retrouvé, dans mon magasin, face à des types armés. Oui j’ai tiré, mais pour sauver ma peau. Je ne cesserai jamais de le répéter. Oui j’en ai blessé un. Mais il pointait une arme sur moi. Au moment où les gars, cagoulés, sont entrés, j’ai entendu une détonation. Ce sont eux qui ont tiré en premier. Il ne faut pas oublier que tout s’est passé en 20, 30 secondes. Je ne voyais que l’arme, que les gants, je voulais qu’ils partent » s’exclame Gilbert Lori qui, le 16 octobre dernier était ressorti libre de l’hôtel de police de Lyon à l’issue d’une garde à vue de 36 heures dans les locaux du SRPJ. « M. Lori, qui s’est porté partie civile contre les braqueurs, n’avait pas d’autres choix pour défendre sa vie, martèle Isabelle Nabucet, son avocate pour qui les éléments de la légitime défense sont constitués. On est au tout début du dossier, mon client est la première personne à avoir été entendue dans cette affaire. Comme lui, je suis indignée, choquée par les obligations du contrôle judiciaire. » Le braqueur blessé, M. B. est toujours hospitalisé. Son complice F. R., 21 ans, interpellé six jours après les faits, nie toute participation à la tentative de vol à main armée. Mis en examen, il a été placé en détention. Les armes, n’ont pas été retrouvées. Les jours qui ont suivi le braquage, Gilbert Lori a reçu pas moins d’une centaine d’appels téléphoniques, amis ou anonymes, lui témoignant leur soutien. Mais le commerçant et sa femme subissent également des violences verbales, des menaces de mort, de la part de types qui n’ont pas l’air d’apprécier le sort réservé aux deux braqueurs. « Sale p., on va te faire à la kalachnikov, voilà ce que ma femme a entendu. Moi je me suis fait traiter de bâtard raciste, d’enc. de Français. Ils viennent cracher sur la vitrine de mon magasin » s’emporte le futur retraité, qui voit avec soulagement arriver la fin de l’année. Il doit cesser son activité le 31 décembre. L'article complet... Source: Le Progrès
  4. Le monument aux Morts saccagé et un drapeau tricolore brûlé 12/11/2012 [DESC][/DESC] Tristesse, consternation et colère ont rythmé hier la cérémonie du 11-novembre après la découverte tôt d'un monument aux Morts profané. C'est un employé de mairie qui a constaté les dégâts hier matin, à 8 heures. "Les banderoles installées pour l'occasion ont été coupées aux ciseaux ou au couteau, les deux drapeaux tricolores saccagés et l'un d'eux a même été brûlé", raconte le maire William Burghoffer. Un spectacle qui a ému et marqué tous ceux qui ont participé à la cérémonie commémorative. Car, bien sûr, le monument a été pavoisé une seconde fois pour que les victimes de la Grande Guerre, parmi lesquelles 130 Illois, et de tous les autres conflits, soient honorées. Le maire a déposé plainte "pour dégradation sur un symbole de la République", précise-t-il, et les gendarmes, qui ont effectué des prélèvements sur place, ont ouvert une enquête pour retrouver les auteurs des faits... Suite de l'article... Source: L'indépendant
  5. En lançant des slogans xénophobes d'extrême droite, comme "retourne dans ton pays", cinq jeunes filles à la peau foncée ont tabassé une écolière juive en Belgique.
  6. Des affaires qui marchent Chaque année, sans compter les subventions exceptionnelles pour propagandes en tout genre, environ 580 000 euros sont tirés de la poche du contribuable pour financer SOS Racisme ; soit 64% des recettes de l’association, contre 18 669 euros pour les adhésions qui ne représentent que 2% des recettes. Autant dire que cette association communautaire, qui est une machine de guerre politique, ne fonctionne que grâce aux Français et à leur contribution forcée. En 30 ans, SOS Racisme a rarement pris partie dans les cas de racisme anti-blanc, , son président Dominique Sopo considère d'ailleurs ce racisme comme une notion forgée par le FN.Cependant le racisme anti-blanc est une réalité, et en France malgré le bataillon d'associations antiracistes, personne n'a jamais été condamné pour cette forme de racisme. « J’adhérerai à SOS-racisme quand ils mettront un S à racisme. (...) À SOS-Machin, ils ne fustigent que le Berrichon de base ou le Parisien-baguette. C’est sectaire. » Pierre Desproges. « Pendant vingt ans, l'antiracisme, Sopo le reconnaît lui-même, a régné en maître sur nos esprits. Alors, faisons son bilan. Le multiculturalisme qui remplace l'assimilation ; l'ethnicisation des questions sociales plutôt que la lutte des classes ; la déconstruction du roman national remplacé par la concurrence victimaire ; la haine institutionnalisée de la France autour de la figure totémique de Dupont Lajoie.(...) L'antiracisme fut le rideau de fumée qui occulta la soumission socialiste aux forces libérales. » Éric Zemmour. L'historien Max Gallo critique le choix de la main jaune comme logo « Il y a eu Vichy et l’étoile jaune ? On créa de toutes pièces, d'en haut, parmi les idéologues qui savaient ce qu'ils faisaient, la petite main jaune de SOS Racisme, pour faire comprendre que les citoyens de souche récente étaient en somme les Juifs d'aujourd'hui. (...) De l’étoile jaune à la petite main jaune de SOS Racisme, on créait la première de ces confusions historiques qui allaient empoisonner les débats français » « La persécution, le fanatisme contemporain ont une prédilection pour les atours de la lutte contre la discrimination et contre l'exclusion. On ne porte plus la croix gammée, on la colle sur ceux qu'on veut abattre. » Finkielkraut. L’association SOS Racisme censée être apolitique s’est vite retrouvée être une machine de guerre médiatique pour le compte des socialistes, une sauterie pour tout le showbiz bien-pensant ; entre manipulations, magouilles et propagande...
  7. « Rituel d’anniversaire » : les élèves allemands systématiquement roués de coups par les musulmans 13/12/2012 Ce sont des épisodes de plus en plus fréquents, partout en Allemagne. Par exemple à Menden, dans le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, la semaine dernière : dans un collège de la ville, devant une salle de classe, trois élèves ont sévèrement battu, pendant seize secondes exactement, un de leurs camarades qui fêtait ses seize ans. Ils l’ont roué de coups puis se sont acharnés sur lui à coups de pieds, alors qu’il gisait par terre. La victime ayant dû aller voir un médecin, sa mère a porté plainte. Les agresseurs ont expliqué à la police qu’il s’agissait d’un « rituel » : une seconde de passage à tabac pour chaque année. Policiers, magistrats et journalistes affichent l’étonnement. « Je n’ai jamais rien entendu de pareil », a déclaré le procureur au journal local, la Westdeutsche Allgemeine Zeitung. Les agresseurs « n’auraient pas trouvé cette idée tout seuls. Mais on ignore jusqu’à présent où ils ont appris cet indigne rituel ». Le journaliste signale juste qu’une recherche sur Internet révèle plusieurs cas semblables dans d’autres villes allemandes, dont une série de 80 agressions commises par 65 « jeunes » à Stadthagen en Basse-Saxe, en 2002, et un épisode tout récent, en novembre 2012, dans le quartier de Neukölln à Berlin. Mais il se garde bien d’en dire davantage. Le lecteur doit chercher lui-même pour comprendre de quoi il retourne. Le Tagesspiegel, le grand quotidien de Berlin, avait été plus franc le mois dernier, à propos de l’affaire de Neukölln, où un élève avait, là aussi, dû recevoir des soins après avoir subi un « rituel » de tabassage (avec une variante : un coup par année plutôt qu’une seconde). «L’affaire jette un coup de projecteur sur le phénomène des “coups d’anniversaire”, qui est répandu dans toute l’Allemagne mais arrive rarement au grand jour ». (...) Les sites communautaristes allemands soulignent effectivement que fêter les anniversaires est strictement interdit en Islam. En effet, « le prophète Mohammed (béni soit son nom) n’a pendant toute sa vie jamais fêté son anniversaire ». C’est une des raisons pour lesquelles les musulmans ne doivent pas fêter Noël : « dans notre religion, il n’est pas permis de fêter les anniversaires ». Pour connaître toute la vérité, il faut pourtant se reporter au très long reportage publié par Die Zeit en octobre 2003, lorsque les agresseurs de l’école de Stadthagen avaient comparu devant le tribunal des mineurs. Pendant plusieurs années, sans que le directeur et les 40 professeurs de l’établissement aient rien voulu voir, certains élèves ont vécu dans la terreur. Ils étaient en particulier systématiquement battus le jour de leur anniversaire, au cri de « Bon anniversaire ». Impossible de passer inaperçus des bourreaux, les dates de naissance de chacun étant affichées dans les salles de classe. Une bonne note ou un nouveau vélo étaient aussi prétextes à raclées. Or, avait souligné courageusement Die Zeit, « il ne s’agit pas seulement de passages à tabac, mais de quelque chose de plus fondamental : de la cohabitation des Allemands et des Turcs dans la ville. L’histoire des coups est celle de l’intégration ou, plus exactement, de la désintégration ». Les élèves allemands de souche figurent exclusivement parmi les victimes. Les agresseurs sont en majorité Turcs ou d’origine turque : « un des rares agresseurs non-turcs est un Albanais du Kosovo ». Lors de leur interrogatoire, les agresseurs avaient du reste assuré que « les raclées d’anniversaire » étaient une tradition en Turquie : une affirmation que le consulat général de Turquie à Hamburg avait qualifiée d’«absurdité». La jalousie peut jouer son rôle mais le motif fondamental est bien le racisme anti-blanc (Deutschenfeindlichkeit) . Le journaliste de Die Zeit avait interrogé « Yusuf » (les prénoms ont été changés mais en respectant les origines ethniques), décrit par les victimes comme le plus violent de tous les agresseurs. « Pourquoi a-t-il donné des coups ? Il ricane. Cela l’amusait, lui et ses amis turcs, d’inspirer de la peur aux “pommes de terre”, comme ils appellent les Allemands, et de se sentir supérieurs ». L'article complet... Source: Novopress
×