Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'mafia'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

18 résultats trouvés

  1. Depuis plus d’un an, le gang des «Bérets bleus», venu du sud du Nigeria, attaque à l’arme blanche et rackette des compatriotes demandeurs d’asile jusque dans le centre-ville. Face à ces violences, les autorités peinent à réagir. «Il a un couteau, putain !» Une passagère se met à hurler sur une maman. Sa poussette, stationnée derrière elle, bloque le passage. C’est le mercredi de la rentrée des classes. A Marseille, il fait encore beau en cet après-midi de septembre. La rame de la ligne 2 du tramway est bondée de familles qui rentrent du parc et descendent vers le Vieux-Port. A l’arrêt situé en haut de la Canebière, deux hommes montent. L’un d’eux, tee-shirt rouge, a un sac plastique à la main. Un second, tee-shirt blanc, lui emboîte le pas. Le ton monte assez vite entre eux, dans une langue difficilement compréhensible. On apprendra plus tard qu’il s’agit de pidgin, mélange d’anglais et de créole parlé par les Nigérians du Sud. La tension est palpable. L’homme au tee-shirt blanc finit par donner des coups de tête à son compatriote. Un passager leur demande de se calmer. Pas de quoi les convaincre, au contraire. Celui au tee-shirt rouge ouvre son sac plastique, en sort un couteau et fonce sur son comparse, menaçant. Panique à bord, ça crie de tous les côtés. Rush vers l’avant de la rame, pour s’éloigner de la scène. Le chauffeur, alerté par les passagers qui tambourinent à sa vitre, finit par stopper la rame. [...] Ces gangs appartiennent à des mafias très violentes au Nigeria. Avec des rites initiatiques qui le sont tout autant : passage à tabac pour les hommes, avec cautérisation des blessures à l’alcool afin de les marquer à vie, et viols collectifs pour les femmes. Dans le pays, ces mafias se partagent les réseaux de traite, de vente de drogues dures et de vol organisé. Avec le flux migratoire, elles se sont exportées à Marseille où, en deux ans, les Nigérians sont devenus les premiers demandeurs d’asile, avant les Algériens et les Albanais. [...] «Nous en sommes à la quatrième attaque», explique Loïc Morvan, directeur adjoint de Forum réfugiés. La plus grave date de septembre 2018. Elle a impliqué une cinquantaine de personnes munies de machettes, poignards, couteaux ou encore de haches. [...] Loïc Morvan constate depuis peu que la filière est en train de remonter vers Lyon, qui connaît ses premières demandes d’asile de Nigérians. [...] https://www.liberation.fr/france/2019/09/29/mafia-nigeriane-a-marseille-j-ai-tres-peur-car-je-sais-de-quoi-ils-sont-capables_1754355 Importer massivement des Africains en France, c'est aussi importer leur violence et leurs guerres civiles.
  2. Lemechant

    The Blacklist

    Titre original: The Blacklist Genre: Drame, policier, thriller Pays d'origine: États-Unis Nb. de saisons 2 Nb. d'épisodes 44 Durée: 42 minutes Diffusion: 23 septembre 2013 Raymond « Red » Reddington, l’un des fugitifs les plus recherchés par le FBI, se rend en personne au quartier général du FBI à Washington. Il affirme avoir les mêmes intérêts que le FBI : faire tomber des criminels dangereux et des terroristes. Reddington coopérera, mais insiste pour ne parler qu’à Elizabeth Keen, une profileuse inexpérimentée du FBI. Keen s’interroge sur l’intérêt soudain que Reddington lui porte, bien qu’il soutienne que Keen est très spéciale. Après que le FBI ait fait tomber un terroriste sur lequel il a fourni des informations, Reddington révèle que ce terroriste n’est que le premier de beaucoup d’autres à venir : durant les deux dernières décennies, il a fait une liste des criminels et terroristes qu'il croit introuvables par le FBI parce que ce dernier ignorait leur existence et que ce sont les plus importants. Reddington l’appelle « La Liste noire » (« The Blacklist »).
  3. sept quintaux de cocaine Par safirfarid219, il y a 1 heure dans Religion et Culte mafia× safirfarid219 Membre 965 messages Forumeur accro‚ 51ans Posté(e) il y a 1 heure Al Hamel responsable de la Direction Générale de la Sureté Nationale en Algérie avait dit dans l’affaire dite de Kamel le Boucher et les sept quintaux de la Cocaïne : Celui qui veut combattre le crime, il faudrait qu’il soit propre. L’institution du ministère de l’intérieur n’est pas mise en cause, tous les dossiers sont en notre disposition, nous avons une entière confiance en la justice algérienne. Nous ne pourrions pas mettre les bâtons dans les roues de l’institution car elle est résolue de mener à terme sa mission. Nous ne pouvons pas arrêter un train en marche, car notre institution est décidée à se mettre sous les ordres de la justice. Personne ne peut barrer la route à la justice en usant de menaces ou de stratagèmes ou autres. Nous dirons que nous sommes décidés à aller jusqu’au bout. Des paroles graves qui mettent en cause un groupe qui agit en parallèle et qui ne peut être qu’un rival et adversaire au sein du pouvoir. Wikileaks a déjà lancé un pavé dans la marre en citant l’ambassade américain, parlant du responsable de l’armée, le traitant du plus corrompu parmi les corrompus en Algérie. C’est le message que Hamel avait lancé à Gaid Salah premier responsable de l'armée algérienne, en affirmant à deux fois que celui qui combat le crime doit-être propre. Une heure après, Gaid Salah le responsable de l’armée alors qu’il était à Oran, avait dit que l’armée c’est elle qui défend l’Algérie, et nous avons une stratégie et nous veillons à la sécurité des frontières, nous combattons les terroristes, le crime et nous avons sauvé les jeunes algérien et l’Algérie de plus de sept quintaux de Cocaïne (alors que c’est l’Espagne qui avait tiré la sonnette d’alarme, car c’est une quantité énorme et qu’elle ne pouvait pas faire autrement car une partie passerait inévitablement en Europe via l’Espagne). Une réponse qui est passée sous forme de code qui ne peut être compris que par les initiés parmi la mafia. Le plus grave dans cette affaire est que Hamel avait fait un chantage en prétendant posséder des documents qu’il présenterait à la justice, ce qui signifie que nous aussi nous possédons des dossiers, vous ne me faites pas peur. Par conséquent Hamel a compris que l’autre aile de la mafia, voulait l’incriminer dans cette affaire en isolant le ministère de l’intérieur et c’est pour cette raison qu’il a menacé ses adversaires. Hamel avait enfreint une loi de l’Omerta, il doit subir ses foudres. Le lendemain, il est démis de ses fonctions et remplacé par Mustapha Lahbiri un jeune de 89 ans, un ancien PDG de la protection civile depuis 2000 qui était parmi les fêtards de Gaid Salah . Ali Tounsi son prédécesseur en essayant ce jeux avait payé un prix cher, il avait été assassiné dans son propre cabinet en Février 2010 par son meilleur ami, avant lui Boudiaf en s’attaquant à la corruption, son assassinat avait été retransmis en direct à la télévision, un signe à tous ceux qui osent toucher à leur pain béni. Kasdi Merbah ancien patron du MALG, ancêtre du DRS, disait avoir des documents, avait lui aussi été assassiné, le GIA en ses temps-là, était le bouc émissaire rêvé. qu'en serait-il pour Hamel.
  4. Plutôt culotté. Des malfaiteurs ont cambriolé un bâtiment de la police nationale, selon les informations du Parisien, lundi 28 avril. Les locaux de la direction des ressources et des compétences de la police nationale (DRCPN) ont été "visités" le lundi de Pâques, précise le quotidien. Mais les faits n'ont été découverts qu'une semaine après. Les bureaux n'ont pas été visités, selon le ministère Les cambrioleurs sont parvenus à faire main basse sur une dizaine de terminaux Acropol, le système radio crypté de la police, assure Le Parisien, pourtant démenti par un porte-parole du ministère de l'Intérieur. Les malfaiteurs ont également endommagé plusieurs véhicules du service de protection des hautes personnalités (SPHP), retrouvés les vitres brisées. Comme l'explique le quotidien, ce cambriolage soulève de nombreuses interrogations. Ce bâtiment est en effet surveillé par des policiers et son système de vidéosurveillance est relié directement au ministère de l'Intérieur. Lequel précise que seul le parking a été visité et non pas les bureaux. En attendant, une plainte a été déposée au commissariat du 12ème arrondissement de Paris.
  5. Un repenti de la mafia sicilienne, croyant aider la Croix Rouge, vient de verser 100 millions d'euros dans les caisses de la Confédération Helvétique. Franscesco Di Valdi, dit « Le Petit Suisse » en raison de sa petite taille et de son goût prononcé pour le produit laitier du même nom, laissera son patronyme à jamais marqué dans l'histoire de la mafia et dans celle de la Suisse. Depuis quelques semaines Francesco Di Valdi est cloué sur ce qui sans doute va devenir son lit de mort à l'hôpital de la prison de Reggio de Calabre, dans le sud de l'Italie. Il y est soigné pour une maladie incurable qui risque de l'emporter à tout moment.
  6. « Non l'immigration n'est pas une chance » Gerin persiste et signe 03.09.11 [/JUSTIFIER] [JUSTIFIER] Le député communiste du Rhône est revenu sur sa charge anti-immigration et réaffirme son opposition à une politique qui profite surtout aux grandes entreprises. Il dénonce "un apartheid" dont seraient victimes les jeunes des quartiers, soumis à des "gourous intégristes" qui entretiennent selon lui un climat "anti-France". « Non l'immigration n'est pas une chance pour la France… et la France n'est pas non plus une chance pour les immigrés » affirme André Gerin, qui constate que l'immigration « sert de variable d'ajustement et permet l'accélération du processus de dérèglementation du droit du travail et la généralisation de la précarité. Quand les entreprises ne peuvent pas délocaliser, elles font appel à l'immigration. » Celui qui fut maire de Vénissieux durant 24 ans, ville de la banlieue lyonnaise particulièrement touchée par les problèmes liés à l'immigration, témoigne que « les mafias s'épanouissent dans un terreau de prédilection : les trafiquants de drogue, le communautarisme et l'intégrisme », et dénonce "des gourous intégristes" qui « entretiennent un climat idéologique dangereux, anti-France, anti-Blanc avec comme projet politique la soumission de la France aboutissant à un grave et inacceptable recul de civilisation. » Suite de l'article... Source: Lyon Capitale
  7. Saviez-vous que De Gaulle a été celui qui a chargé Jacques Foccart de créer les réseaux de corruption de la Françafrique ? De l'exploitation des ressources aux contrôles des pays africains, la réalité des relations de la France avec l'Afrique après la décolonisation évoque plus une mafia qu'autre chose. Pendant longtemps, la société Elf a été l'avant-poste en Afrique, abritant des centaines d'agents secrets : Et de nos jours, cela continue ! Tout simplement parce que le statut de la France en dépend, ainsi que le marché de la vente d'arme. Alors, pourquoi on ne parle pas de cela quand on parle de De Gaulle ? Est-ce que les gens ont peur ? Ou bien sont-ils ignorants ? Comment un secret aussi énorme peut-il resté caché du grand public alors qu'il y a des documentaires sur le sujet ? Parmi les documentaires : - ELF, une Afrique sous influence - Françafrique, la Raison d'Etat Comment les gens qui enquêtent parfois arrivent à la conclusion que c'est du passé ? Que tout cela est fini alors qu'il est manifeste que cela continue ? Pourquoi cet aveuglement volontaire ?
  8. Cosa Nostra, la mafia sicilienne, a annoncé son intention de déclarer la guerre aux migrants après que le maire de Palerme a souligné qu’à cause de la crise migratoire, la ville ressemble plus à Istanbul ou à Beyrouth qu’à une ville européenne. Les chefs de Cosa Nostra, la mafia sicilienne, ont «déclaré la guerre» aux migrants dont le nombre augmente chaque jour sur l’île italienne. Dans une rue de Palerme, un homme de main a tiré sur un migrant gambien innoncent et, par hasard, la balle n’a pas touché d'organes vitaux. C'est grâce à ce coup du hasard que Yusapha Susso a survécu. https://francais.rt.com/international/19537-sicile-mafia-declare-guerre-migrants
  9. http://www.dailymotion.com/video/x28o6vl_gros-clash-entre-audrey-pulvar-et-bernard-tapie-sur-i-tele_tv?start=7
  10. L’émission « Cash investigation », lancée il y a quelques mois, continue de tenir ses promesses, donnant un coup de vieux aux autres magazines journalistiques. Celle qui était diffusée mercredi soir, consacrée au grand détournement de l’argent de la formation, a tenu les promesses de départ de l’émission. Le travail réalisé par cette équipe de journalistes, autour d’Elise Lucet, est impressionnant. L’argent de la formation, c’est un des gros scandales du moment. Deux chiffres pour s’en convaincre : 26 milliards sont dépensés chaque année, mais seulement 13% de cet argent va aux chômeurs. L’enquête de « Cash », que vous pouvez visionner ici, est accablante (n’en déplaise aux grincheux). Même si elle n’est pas exhaustive, elle dévoile très concrètement, en six tableaux, le fond du problème. Le montage est efficace et humoristique, assorti d’une musique drolatique pour souligner l’absurdité des situations décrites. Les journalistes parviennent à coincer les responsables de ces situations grâce à des documents qu’ils leur produisent sous le nez : plusieurs transpirent alors à grosses gouttes sous l’œil de la caméra. http://www.rue89.com/2013/10/03/a-tele-tout-nest-a-jeter-y-a-cash-investigation-246276
  11. Incontestablement sur la plus haute marche du podium des Macs, Pablo Escobar prouve par son existence qu’avec malice et une sacrée paire de couilles, il est possible de devenir un multimilliardaire dans le royaume de la pègre. Corpulence opulente, moustache stalinienne appuyant sa crédibilité, Escobar n’est pas seulement une méthode mais un style à faire pisser dans leurs frocs tous les bourgeois dépourvus de muscles en slim. Né en 1949 en Colombie, Pablo vit dans une hutte de bois habituellement réservée aux somaliens. Désireux de s’en mettre plein les fouilles, il commence sa carrière de gangsta’ par des vols de voitures et du kidnapping. Son talent ne passe pas inaperçu et il est recruté par les parrains de la mafia de l’époque. Ce Zidane de l’illégalité devient millionnaire à 22 ans et se confectionne un matelas d’argent sale de 6 mètres sur 3. La Colombie ayant plus de feuilles de coca que de gazon, Pablo se spécialise dans la coke, traitant avec les ricains et le Panama. Ce business lucratif lui permet de créer sa propre armada sacrément burnée, composée de 15 avions et de 6 hélicoptères. La Escobar Air Force achemine des tonnes de poudre dans toute l’Amérique et Pablo reçoit une barre de respect aussi full que le général Maximus dans Gladiator. Après quelques assassinats bien maitrisés, Pablo le boss est arrêté avec 18kg de coke en Colombie. Bien sûr dans un pays où la mafia est 100 fois plus importante que les commerces légaux, il réussit à corrompre ses deux premiers officiers et retrouva sa liberté. En cas d’arrestation Pablo a une méthode simple : si le flic est véreux son bonheur est assuré, s’il a une éthique, notre Mac s’arrange pour que son calibre lui rende la raison. Pour transporter sa marchandise par les voies terrestres, Pablo invente une technique toujours utilisée aujourd’hui : les capsules dans l’estomac. Une fois les frontières passées, les mules vont sur le trône pour couler des kilos de merde qui valent de l’or. Une bonne connaissance du système digestif est préconisée pour utiliser cette méthode. Notre narco, désireux de droguer les ricains capitalistes, s’achète une île aux Bahamas, avec aéroport, bateaux et parcs d’attraction. Cet investissement s’avéra très rentable et Pablo exporta près de 920 tonnes de poudre à l’année. La Escobar Air Force fut complétée par la Escobar Navy avec l’acquisition de plusieurs sous-marins pour mettre une douille aux poulets. La multinationale cokEscobar contrôle alors le marché mondial. Maintenant que Pablo ne sait plus quoi foutre de son argent (ayant déjà 150 baraques et 320 voitures de luxe), il développa les infrastructures de son pays, créant routes, hôpitaux et logements, tout en se torchant le cul avec les démarches administratives obligatoires. Fidèle à son principe « l’argent ou le plomb », Pablo corrompt la Colombie tout entière et marave le gouvernement. Selon la rumeur, il aurait tué lui-même une centaine de personnes en les assommant avec ses énormes couilles de taureaux. Le cartel de Medellin devient plus riche que Coca-Cola et Apple réunis et à son apogée, délivre pas moins de 450 tonnes par mois. C’est alors que Pablo rencontra un problème, car il n’était plus possible de blanchir autant d’argent. Il s’acheta alors des entrepôts pour stocker des falaises de dollars. 10% du total finirent bouffé par les rats mais il s’en foutait autant que l’avis de la police colombienne. Escobar tente de racheter son pays en payant la dette de 10 milliards de dollars à lui tout seul, ce qui ne lui sera pas attribué. En 1989, il se classe 7ème des fortunes mondiales avec près de 25 milliards de dollars d’argent sale. La CIA et le gouvernement de Bogota le considèrent comme l’ennemi public number 1, mais sont contraints de fermer leurs gueules grâce au soutien manifeste de la population. Ricains et états latinos tente de le capturer mais sa milice personnelle composée de 3000 GI entre 12 et 50 ans, tient tête, ce qui solda l’opération par une dizaine de milliers de morts. S’étant fait (quand même) de nombreux ennemis, Pablo se rend aux autorités colombiennes contre un aménagement de peine. Il fit construire sa propre prison qui devint le nouveau QG de son commerce, ce qui lui permit de continuer son business tout en payant sa dette à la société. Ah quel blagueur notre Pablo ! Lui qui dicte sa propre loi et se moque ouvertement des règles déjà en place. Cependant la fin du règne arrive : les ricains dépensent de centaines de millions de dollars pour lutter contre le plus grand mafioso de tous les temps et Pablo meurt en 1993. Il se serait suicidé, préférant une tombe en Colombie qu’une cellule aux USA. Soignant donc honorablement sa sortie, Escobar meurt comme un boss et laissa à la Colombie l’image du pays le plus coké du monde. Ayant un compte en banque personnel aussi garni que tous les états d’Afrique réunis, Pablo laisse des rivières d’argent sale derrière lui, en mode Hernan Cortés qui n’avait pas eu le temps lui non plus de tout dépenser. Stylé, surdoué et couillu, Pablo réunissait toutes les caractéristiques pour développer son international-notoriety. Sa succession fut prise en charge par les mexicanos qui règne aujourd’hui sur la pègre.
  12. Voici plusieurs articles de J. London et G. Greene au sujet des liens existante entre la grande distribution et le crime organisé; ils ont été rédigés en mai et juin 2017: --- Les mafias prennent le contrôle de la grande distribution Le constat est malheureusement clair : on est passé d'une criminalité violente à une prise de contrôle progressive de l'économie où peu de secteurs résistent... Celui des matières premières étant particulièrement exposé. Culture, élevage, transport de marchandises et surtout grande distribution ont attiré plusieurs clans mafieux et organisés car le profit est grand et les risques moindres. Les groupes criminels savent aussi collaborer, italiens, albanais, serbes, nord africains ensemble, pour donner une vraie dimension internationale à leurs activités. Que peuvent faire les entreprises dans le domaine de la grande distribution face à ces menaces réelles qui se traduisent par du racket, des détournements, de la corruption à grande échelle, de la fraude, des marchandises trafiquées ? Que peuvent faire des groupes comme Lidl, Carrefour, Intermarché ou d'autres encore contre une prise de contrôle progressive de leurs marchandises, de leurs clientèles et finalement de leurs profits ? Avec l'exemple du groupe Lidl, le gouvernement allemand a fait de la lutte contre ce type de criminalité une de ses principales priorités. Que va faire le nouveau gouvernement français, avec le groupe Intermarché, aujourd'hui directement visé ? ———— Comment un clan mafieux peut prendre le contrôle d'un grand distributeur comme Intermarché. La criminalité organisée n'a eu de cesse, à travers l'histoire, de vouloir prendre le contrôle des matières premières qui rapportent. A titre d'exemple, la guerre de l'opium ou la prohibition. Le secteur très lucratif de l'agro-alimentaire en fait partie aujourd'hui et plus encore demain. Fourniture de main d'oeuvre à bon marché, transport de denrées, faux certificats, récupération d'aliments avariés, racket auprès des producteurs, ... les exemples ne manquent pas et génèrent un chiffre d'affaires, pour les clans mafieux de plus de 60 milliards €. Risques limités et profits très attractifs. La finalité pour ces mafias est bien sûr de contrôler directement certains grands distributeurs et Intermarché en fait partie. Depuis plusieurs années, ce groupe a rencontré nombre de difficultés dans sa gestion avec plusieurs responsables corrompus et des détournements répétés selon plusieurs observateurs avertis. A titre d'exemple, les 15 millions € détournés il y a quelques mois. Les opérations Opson, lancées par plusieurs polices européennes, ont permis de saisir des documents qui indiquent la volonté mafieuse d'intervenir dans le groupe Intermarché. Au Royaume-Uni, la Camorra a mis l'accent sur les restaurants et Aberdeen (Ecosse) est considéré comme un pôle sensible. En Allemagne et en France, la Ndrangheta s'intéresse avec un intérêt croissant aux structures liées à l'alimentation. Ajoutons encore que ce puissant groupe mafieux contrôle une partie du transport des marchandises en Europe. Que peut faire Intermarché face à des pressions criminelles ? Si le transport de ses denrées n'est soudainement plus assuré. ----- Intermarché mafieux : en plein développement. Les experts de la "brigade di finanzia" sont catégoriques : les différentes mafias s'organisent de mieux en mieux et se répartissent le marché dans le domaine agro-alimentaire. Que ce soit sur le plan du transport de marchandises ou du contrôle de la grande distribution, les groupes criminels ont établi une stratégie précise par étapes. **Ils prennent progressivement le contrôle de plusieurs groupes de distribution**. Pour les fusionner ensuite en fonction de leurs priorités. Un exemple ? Francap qui semblent se rapprocher du groupe Intermarché en France. Ce dernier étant déjà, en partie, sous contrôle d'un groupe mafieux italien. Comme plusieurs publications l'ont bien relevé. Les marchés financiers et les investisseurs doivent donc se préoccuper sérieusement de ce phénomène particulièrement négatif et insidieux mais en pleine expansion. Car évidemment une reprise ou une fusion sert souvent aussi à blanchir des capitaux issus des différents trafics. Ajoutons encore que plusieurs états européens voient dans cette évolution une menace bien réelle pour leur sécurité intérieure. Plusieurs gouvernements souhaitent aujourd'hui renforcer leur arsenal législatif ainsi que les contrôles auprès des membres des conseils d'administration. Francap va-t-il faire les frais de la mafia ?
  13. Dimanche 20 mars, la Tunisie commémorait ses soixante ans d’indépendance. Six décennies après s’être libéré du joug français, où en est le pays ? L’avis de notre chroniqueur… Soixante ans après avoir pris son indépendance, la Tunisie est en proie à de nombreuses difficultés. Si le pays est sorti du protectorat par la violence en 1956, le pays s’est aujourd’hui allié à d’autres puissances avec lesquelles il est pieds et poings liés. A commencer par le Fonds monétaire international (FMI) : la Tunisie est allée quémander des aides internationales, qui lui seront affectées si elle répond à un cahier des charges que lui impose l’institution financière – qui a déjà mis à genoux la Grèce – . Lorsqu’il parle de la Tunisie dans Alternatives Economique, Christian Chavagneux décrit « un pays où le poids de la régulation étatique reste fort, la bureaucratie interventionniste, le commerce et les investissements étrangers contrôlés. » FMI et Banque mondiale tentent malgré tout d’imposer le libéralisme économique aux pays dans lesquels ils sont intervenus. Et la Tunisie n’y échappe pas. Seulement, les deux institutions financières n’imaginaient pas, en s’intéressant à la Tunisie, à quel point la classe politique de ce pays allait être en décalage total avec les urgences du pays. Le pouvoir dans le « panik management » Car pour les pouvoirs publics tunisiens, pas question de tenter de réformer le pays en profondeur. Celui-ci est miné par la petite corruption, mais surtout par des mafias familles qui ont largement remplacé le protectorat français par une « mafiocratie » qui lie étroitement des hommes d’affaires et des politiques. Du coup, le pouvoir exécutif – qui est dans le « panik management » – ne fait que de la reforme conjoncturelle, et non de la réforme structurelle. Pour cela, il faudrait de toute façon combattre la corruption. Or, personne à la tête de l’Etat ne le veut. Un obstacle de taille dans sa lutte contre le terrorisme. Au-delà de la corruption, un véritable problème d’impunité gangrène ce pays. Jamais – et vu le niveau de corruption, c’est totalement inconcevable – un haut fonctionnaire n’a été trainé devant la justice. Pendant ce temps, la jeunesse du pays se meurt. La Tunisie d’aujourd’hui est un mélange entre une banlieue de Seine-Saint-Denis et la Corrèze. Un mélange entre une zone oubliée des dirigeants et une région abondonée par les acteurs économiques. Quand, dans le sud tunisien, une maman veut acheter des produits de première nécessité, elle n’en trouve pas : ceux-ci ont été envoyés dans la Libye voisine qui rapporte nettement plus. BCE affiche son népotisme sans complexe Au niveau politique aussi, on nage en plein délire. La commémoration de l’indépendance, où l’on n’a pas aperçu une femme sur les photos de la fête, en est la preuve. Les Tunisiens ont élu un président qui devait moderniser le pays, débarrasser le pays de l’islamisme. On n’avait jamais eu président aussi rétrograde en Tunisie. D’autant qu’il s’est jeté dans les bras de Ghannouchi, le leader islamiste. Béji Caïd Essebsi affiche son népotisme sans complexe et a lancé un retour des hauts fonctionnaires pro-Ben Ali avec encore moins de complexe mais surtout avec une certaine arrogance. L’ascenseur social ? La jeunesse l’attend toujours. On a beau vouloir, en Tunisie, se rassurer et faire de l’autosatisfaction comme il est d’usage, comme disait Confucius, « Celui qui ne sait pas qu’il marche dans l’obscurité ne verra jamais la lumière. » Alors, festoyer pour l’indépendance avec des invités à prédominance masculine et sans le moindre noir tunisien. Cela ne peut que réjouir un président qui a sacrifié son parti, son pays et ce qu’il était supposé porter comme idées pseudo-progressistes pour sa seule gloire et celle de son rejeton. La Tunisie est en état d’anomie, car que reste-t-il des repères et des normes qui régissent le bon fonctionnement d’une société ? Qu’en est-il du pacte social ? Car c’est de ça dont il s’agit aujourd’hui. Les problèmes de sécurité et d’économie tant discutés ne viennent-ils pas finalement après l’instauration indispensable d’un tel pacte ? On en est loin… http://info-halal.net/2016/03/tunisie-independance-resultat/
  14. L'europe s'intéresse de prés aux avoirs bancaires de la mafia et sont jaloux des chiffres d'affaire de cette "institution" trés puissante ----------------- Les bénéfices de la mafia italienne dépassent le budget de l’Union Européenne Les choses ne vont pas mal pour la légendaire mafia italienne, elle bénéficie de montants qui dépassent le budget de l’Union européenne. Giovanni Brauzzi, le représentant en chef de la sécurité du ministère italien des Affaires étrangères, a déclaré lors d’une conférence à Bruxelles que le revenu annuel de la mafia italienne a dépassé 200 000 millions d’euros, tandis que le budget de l’Union européenne est d’environ 140 000 millions euros.Brauzzi a souligné la dimension internationale, y compris avec la Cosa Nostra sicilienne, la ‘Ndrangheta calabraise et la Camorra napolitaine, des groupes criminels italiens.<br style="margin: 0px; padding: 0px;"><br style="margin: 0px; padding: 0px;">« Ces groupes investissent seulement 10% de ce budget en Italie, et le reste est investi dans les pays en Europe et ailleurs.La dernière estimation du revenu de la mafia dépasse de 42% le nombre de 2012, déposée par l’organisation Confesercenti des employeurs, qui en 2012 a déclaré que le revenu annuel de la mafia était de 140.000 millions.Le rapport Confesercenti 2012, intitulé « SOS Impresa » (SOS Société), a déclaré que de plus en plus les PME sont en contact avec la mafia, qu’il a décrit comme « plus grande banque » d’Italie, dont la liquidité s’élève à 65 000 millions d’euros.Source: Russia Today http://actu.net/redirect.php?url=http://lesmoutonsenrages.fr/2014/03/27/les-beneficent-de-la-mafia-italienne-depassent-le-budget-de-lunion-europeenne/
  15. Pfizer envisagerait une OPA à 100 milliards de dollars sur AstraZeneca ...La dernière acquisition importante de Pfizer remonte à 2009 avec le rachat de son compatriote Wyeth pour 68 milliards de dollars... http://www.lefigaro.fr/societes/2014/04/20/20005-20140420ARTFIG00197-pfizer-envisagerait-une-opa-a-100-milliards-de-dollars-sur-astrazeneca.php Quand on pense qu'ils viennent sans arrêt faire la manche sur nos télévisions : sidaction, cancer, mucovicidose.... C'est carrément de l'escroquerie !!! Et je ne parle pas de ce qu'ils escroquent a la sécu (donc a nous) en vendant leurs poisons qui, souvent ne servent a rien a des prix totalement abérants et injustifiés 100 milliards pour un seul labo ! Ils les gagnent bien quelque part ! C'est une véritable et très dangereuse mafia !! une pompe a fric ! "la santé des patients n'a aucune importance" docteur g Lantot
  16. Ce lien date de 2008, n'a jamais fait trop de bruits, mais nous regarde tous Aujourd'hui....... Et vous, qu'en pensez vous? Les résultats électoraux produits par une société américaine ? Le comité Valmy nous transmet ce texte de L’Union Populaire Républicaine (parti souverainiste qui se bat pour la sortie de la France de l’Union Européenne). Texte troublant par les questions qu’il pose et les faits mis en lumière...Dimanche dernier, les commentateurs du 1er tour des élections municipales se sont montrés unanimes : alors qu’on attendait un effondrement de la droite, la première surprise de la soirée aurait été la relative et inattendue bonne tenue des listes UMP ; la seconde surprise, c’est que le taux global de participation était en hausse depuis 2001. La tonalité de la soirée électorale fut ainsi donnée par ces deux « surprises », qui dominèrent également les lignes éditoriales de la presse écrite du lendemain. Pour la majorité des Français, la messe du 1er tour était dite : forte participation et maintien surprise de l’UMP. Pourtant, dès le mardi, puis tout au long de la semaine, des informations d’une toute autre tonalité ont commencé à se faire jour. Des informations capitales dont ont été privés la grande majorité des Français, qui n’ont porté attention à ces élections que le dimanche soir ou dans la presse écrite du lundi. Ainsi, il a fallu attendre le vendredi, ce qui ne s’était jamais vu depuis la dernière guerre, pour enfin connaître les chiffres officiels de la participation. Surprise : il n’est plus du tout question d’une hausse mais d’un effondrement historique : jamais depuis 1959 la participation n’avait été aussi basse : 66,54% au total et 61,07% dans les communes de plus de 3500 habitants. Dans la capitale, c’est même 43% des électeurs qui ont refusé d’aller voter. Les étranges innovations électorales du ministère de l’intérieur Que s’est-il passé le soir de l’élection pour que l’information et la perception de la situation politique réelle soient ainsi faussées ? Un début de réponse nous a été donné par un article stupéfiant du journal le Monde. On y apprend les causes de la "panne" : « Les résultats ont d’abord parcouru le chemin traditionnel : les mairies les ont envoyés, par téléphone ou par fax, dans les préfectures, qui les ont communiqués via un système Intranet au ministère. "La synthèse s’est faite tout à fait normalement" (…) Mais les serveurs, hébergés par une société externe, dont le ministère n’a pas voulu divulguer le nom, se sont écroulés à plusieurs reprises. » En clair, cela signifie : d’une part que les serveurs du ministère de l’intérieur ne sont pas gérés par les fonctionnaires habilités à cette fin mais par "une société externe" d’autre part que le ministère de l’intérieur refuse de communiquer l’identité de la société qui a désormais la haute main sur les élections françaises. Ce n’est pas tout : « Le système étant engorgé, les services de l’intérieur ont dû ressaisir les résultats. Le taux de participation définitif n’a été établi que lundi après-midi. Le prestataire, qui avait traité les élections présidentielle et législatives de 2007, utilise "ce que l’on peut trouver de plus puissant", assure Bertrand Maréchaux, directeur des systèmes d’information du ministère. (…) M. Maréchaux confiait, lundi soir, n’avoir toujours pas trouvé "de véritable explication technique". Mme Alliot-Marie, rompant avec l’habitude de la plupart de ses prédécesseurs, s’est refusée dimanche à toute apparition publique pour donner les résultats et s’est contentée d’un communiqué diffusé à 23 h 13. » En clair cela signifie : que le mystérieux prestataire privé a eu également la haute main sur les présidentielles et les législatives, premières élections françaises où étaient utilisées les machines à voter, qui, elles aussi, suscitent de nombreuses et justifiées interrogations. et que le directeur des systèmes d’information du ministère de l’intérieur avoue n’avoir reçu aucune explication de ce mystérieux prestataire extérieur. Qui est la mystérieuse société qui produit désormais les résultats électoraux français officiels ? Est-il normal et sain pour la démocratie que le ministère de l’intérieur garde le silence sur l’identité de la société prestataire qui gère désormais nos résultats électoraux officiels ? Pour l’UPR, la réponse est non. Nous avons donc décidé d’en savoir plus, ce qui n’est pas très difficile puisqu’un simple logiciel gratuit "whosip.exe" permet à tout internaute de découvrir le pot aux roses. (il suffit de télécharger whosip, de le copier dans C : puis, dans Accessoires > Invites de commandes > tapez cd\ > Enter puis : whosip www.interieur.gouv.fr > Enter ) Vous obtiendrez ce résultat autant spectaculaire que révoltant, s’agissant du ministère de l’intérieur de la République Française : WHOIS Source : ARIN IP Address : 8.12.199.126Country : USA - ColoradoNetwork Name : LVLT-ORG-8-8Owner Name : Level 3 Communications, Inc.From IP : 8.0.0.0To IP : 8.255.255.255Allocated : YesContact Name : Level 3 Communications, Inc. Address : 1025 Eldorado Blvd., Broomfield Email : ipaddressing@level3.com Abuse Email : abuse@level3.comPhone : +1-877-453-8353 Sauf erreur, cela signifie, en clair, que "le système intranet" du ministère français de l’intérieur est hébergé par la société américaine LEVEL 3 COMMUNICATIONS, situé à Denver, Colorado, USA. Suite de l'article: http://www.rougemidi...php?article3017
  17. Bonjour, A onze ans à peine, il pourrait bien être en partie responsable de la chute de la mafia calabraise. Le fils d'un chef local de la 'Ndrangheta, qui sévit dans le sud de l'Italie, a donné d'importantes informations à la police après que sa mère a décidé de collaborer avec les autorités. Suite & source
×