Aller au contenu

Maroudiji

Membre
  • Contenus

    4 190
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Maroudiji

  • Rang
    Forumeur alchimiste
  • Date de naissance 24/08/1955

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Intérêts
    Histoire des idées et de l'Inde ancienne, particulièrement celle décrite par Vyasa, notamment le Mahabharata.

Visiteurs récents du profil

9 004 visualisations du profil
  1. Voter, c'est faire un choix, responsable.* Mais comment exiger de tous les citoyens d'être au courant de si nombreux enjeux à la fois ? Et être au courant, cela suffit-il pour voter raisonnablement ? Avant de quitter la France hier, je suis passé par un rond-point où des gilets jaunes avaient construit une barraque de bric-à-brac avec un feu qui brûlait dans un tonneau à l'extérieur. J'ai garé la voiture et suis allé à leur rencontre. Ils étaient une demi-douzaine. Il m'a fallu quelques secondes pour m'apercevoir que dans le groupe il n'y aurait pas d'interlocuteur capable de s'exprimer de manière réfléchie sur la suite de leur démarche. Quand j'ai fait allusion à Notre-Dame -pour vous donner une idée du niveau- tous étaient d'avis que le feu avait été mis à la cathédrale intentionnellement pour détourner l'attention des gilets jaunes... Ce groupe était constitué d'hommes et de femmes comme vous et moi, des gens du peuple, qui s'adonnaient sincèrement à la politique. Est-ce cela la démocratie, le pouvoir par le peuple dont une partie considérable est incapable de jugement ? * Contrairement à l'idée que du chaos peut surgir spontanément (instinctivement, ajouteraient certains) l'ordre et la justice, ou la bonne décision.
  2. Dans un autre sujet, "La vie est belle", sur ce forum, j'ai posté quelques lignes provenant de Zarathoustra où Nietzsche poétise pour sublimer le mal qui le poursuit et qui n'épargne personne : on peut bien nier l'âme mais nos désirs et nos paroles trahissent sa réalité, éternelle et joyeuse. À méditer.
  3. Et surtout qui ne comprennent pas les enjeux. Les gens votent, mais pour leurs intérêts immédiats et selon l'humeur du moment.
  4. Maroudiji

    « La vie est belle »

    Une note que je redécouverte dans mes archives virtuelles et qui est tirée de Zarathoustra : La douleur dit : "Passe et péris !" Mais la joie veut l'éternité, Veut la profonde éternité. Quelle absurdité que la vie soit ainsi ! Raymond Aron dirait qu'elle est tragique. II reprochait à qui de droit de ne pas prendre en compte cette réalité. C'est Enchantant qui le citait dans mon sujet Gilets jaunes, démocratie et peuple. De ce que j'ai lu de lui, d'Aron, particulièrement en relation avec les manifestations, c'est qu'il a surtout jeté de l'huile sur le feu. Il n'a pas compris à ce moment là (en traitant par exemple les manifestants de "rats", qu'il ne ferait que les exarcerber. C'est un peu le problème de Macron, il me semble, qu'il n'a pas pris la juste mesure de la colère qui grondait dans la rue. Mais revenons à Nietzsche. Je viens de donner mon avis ici : Le "mal" peut-il se surpasser ? Vous remarquerez cette étrange habitude de personnaliser les concepts, le mal en l'occurrence ou tout comme dans la strophe de Nietzsche. Évidemment, ce sont des athées qui ont cru bon d'en finir avec les dieux ou Dieu, avec leur personnalité, qui considèrent que les forces qui fondent et font vivre ce monde ne sont que des objets mécaniques ou quantiques mais qui se retrouvent à inventer des âmes, des entités éternelles et spirituelles. "La douleur dit". Poétique, certainement, mais cela laisse franchement désirer si l'on veut faire passer cette façon de s'exprimer pour de la philosophie. Combien de fois ai-je traité ce sujet, notamment avec l'évolution et la fameuse "Sélection naturelle" ?
  5. Il faut en premier lieu définir ce qu'est un instinct avant de distinguer. Ce n'est pas parce que Nietzsche imagine que l'homme est pourvu d'instincts qu'il faille simplement amalgamer comme il l'a fait force et instincts. Les instincts sont des comportements archaïques. Ils s'accordent mal avec le concept utopiste de surhomme. Cela fait drôle d'entendre des gens en parler encore de ce surhomme si vieux et dont l'imaginaire a travaillé les esprits de tant d'hommes depuis des milliers d'années. Je sais que régulièrement on tente de faire revivre la pensée de Nietzsche comme une philosophie nécessaire, mais que de travail il faudrait pour trier ce qui est clair de ce qui est confus. Je plains les lycéens qui doivent l'étudier en philosophie, sincèrement. Je lisais justement quelques lignes de lui ce matin, qui illustrent mes propos. Je pensais les reproduire dans mon sujet "La vie est belle". C'est une bonne occasion que j'ai là.
  6. Besoins et forces ne sont pas des instincts. Un instinct c'est un pattern qui fait que la plupart des animaux sont capables d'utiliser des comportements structurés et complexes rapidement sans l'intelligence et l'éducation nécessaires pour les accomplir. Les humains, à la différence, doivent apprendre. L'amour, par exemple, ou la gentillesse doivent être transmis par des parents pour en bénéficier et les reproduire. Un bébé femelle ou mâle n'a pas d'instinct. Cela lui prend des années pour apprendre ce qu'il doit manger ou pas. Le chat le devine rapidement. C'est cela l'instinct. Pas la poussée sexuelle qui l'habite et qui se fera sentir plus tard. Il n'aura pas besoin d'apprendre à faire des bébés. L'homme, oui.
  7. Dès que l'on commence une phrase avec un si en guise d'argument, il y a souvent une condition virtuelle suivie d'un sophisme. Car une telle situation de perfection n'est pas possible. Ce faisant le peuple est discrédité à cause de certains individus non qualifiés et la discussion censurée. Je ne pense pas vraiment que c'est cela tu souhaites ? Ce qui un vœux pieux. Mais, admettons qu'une telle utopie soit réalisable. Il faudrait alors que les élites et les élus soient les premiers à donner l'exemple. Curieusement en France on peut avoir été condamné en justice et tout de même accéder à des hautes fonctions gouvernementales. Comment peut-on exiger du peuple des conditions bafouées par les classes supérieures ?
  8. Quels sont donc ces fameux instincts ? (Naturels... Il y en aurait-il d'autres ?)
  9. Voilà une reconnaissance que je lis rarement. Merci. Oui, en l'occurrence je suis heureux. Je n'ai pas à me plaindre. Au contraire.l Il faut cependant que la perspective ne me renvoie pas le malheur des autres, ni l'horreur couvant derrière la fenêtre qui me protège. Dans ce cas privilégié, mon égoïsme ne m'inquiète pas trop et je remercie tous les jours Dieu de cette fortune. * Mais le bonheur, c'est comme l'intelligence ; il y en a beaucoup qui la possèdent mais sont capables de causer sans scrupules un mal démoniaque aux autres et à l'environnement. Je ne suis pas sûr que tu approuves la pertinence de la comparaison, dans ce cas je peux bien faire un effort pour une autre explication. Je te dois bien ça. * Chez moi au Canada.
  10. Évidemment que c'est un jugement général, comment peut-il en être autrement ? C'est aussi une métaphore. Car de ma fenêtre, habituellement j'ai de belles vues. (en ce moment, le soir)* Ce qui est bizarre (parce que j'ai utilisé cet adjectif), c'est que je ne dis rien de nouveau (je radote, me reprochait l'autre), je ne fais que répéter mon point de vue de la fenêtre sous un autre angle. Que la vie n'est pas belle, dans ce cas. Quelqu'un ici, ddm pour ne pas le citer, me ridiculisait parce que mes propos à prétention philosophique n'étaient que du badinage. Cependant, j'ai une philosophie. C'est celle que je déroule lors de mes contributions sur ces forums, en science ou en philo. Dans celle-ci j'essaye (encore une énième fois) d'attirer l'attention sur le concept de démocratie et de peuple. L'as-tu remarqué ? Et je développe l'idée que tant que nous ne serons pas au clair par rapport à eux, nos progrès ne peuvent pas l'être. Après tout, nous sommes en philosophie, n'est-ce pas ?
  11. Il faut ne pas avoir de cœur pour déclarer être heureux chez soi quand de sa fenêtre la multitude de ses semblables vit dans l'indigence ou la misère. Bizzare. C'est moi qui a écrit cela l'année dernière sur ce forum dans un sujet que j'avais intitulé La vie est belle. J'écris "bizarre" parce qu'à lire les contributions ici, chacun ne voit pas la même réalité sociale de sa fenêtre. Pourquoi bizarre puisque ce phénomène je l'ai déjà mentionné dans l'introduction de ce fil ? N'ai je pas débuté un autre fil dans lequel je disais où j'ai voulu dire que la vie, les gens, le monde, etc, sont de nature irrationnelle ?
  12. Ce n'est que la pointe de l'iceberg.
  13. Pila a essayé de t'en donner une idée, encore loin, cependant, de ce peuple qui vit dans l'angoisse, pour toutes sortes de raisons indignes d'une puissance économique comme la France, mais tu ne l'as pas entendu.
  14. C'est un nœud gordien dont la grande tentation est de le trancher d'un coup d'épée : d'un côté il y a un peuple laissé-pour-compte et de l'autre une élite vivant outrageusement dans un monde de luxe. C'est là où le bât blesse.
  15. Tout le monde n'entend pas les choses de la même façon, c'est là une Lapalissade. L'intelligence est variable, comme l'est la sensibilité. La réalité est donc interprėtable à souhait, d'autant plus qu'elle n'est pas désirable. Ce qui est le cas beaucoup trop souvent. Le peuple est la notion déterminante dans la définition de démocratie, il gouverne. Or, ce qui devrait nous dessiller les yeux, c'est que ces deux mots, peuple et démocratie, sont des concepts évasifs et obscurs. En tout cas pour la grande majorité des gens qui les manient avec une nonchalance qui n'a d'égale que leur ignorance de l'histoire des régimes démocratiques et de leur face abjecte. Ils s'imaginent que la démocratie est le meilleur des gouvernements parce que né et porte en lui justice, paix et abondance. Mais le prix à payer pour jouir de ses privilèges leur échappe complètement et ils ne voient aucun intérêt à le savoir.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité