Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'spiritualité'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

22 résultats trouvés

  1. Bonjour ! Je soumets cette question à votre considération : "À notre époque, quelle est la question philosophique la plus urgente ?" Et j'aime beaucoup cette variante : "Quelle est la question philosophique la plus urgente sur laquelle peu de philosophes travaillent ?" J'ai trouvé cette variante sur le site internet américain du mouvement "effective altruism", de vrais utilitariens qui font de l'excellent travail : https://www.effectivealtruism.org/?gclid=CjwKCAiAhc7yBRAdEiwAplGxXwkTqGjZaN1tZpL8PSFapBFmOyHKo2itm53pjl86fZFZlJ_DhDikVxoCGGgQAvD_BwE . J'ai deux réponses possibles à cette question. Ces deux réponses ont la même prémisse : étant donné l'incertitude dans laquelle on est vis à vis des défis que nous posent l'avenir, les questions philosophiques sur lesquels il est plus urgent de travailler sont très générales, plutôt que d'être spécifiques, car ce qu'il est urgent de développer c'est une sagesse qui peut servir dans presque tous les cas (j'emprunte cette idée à Nick Bostrom, de son article "Crucial Considerations and Wise Philanthropy" disponible sur le site ci dessus). Cela veut dire que ce ne sont pas des questions telles que "L'IA peut il être consciente?" ou "peut on copyrighter une séquence ADN ?" (je dis ça au pif ^^ ) , etc. Les deux questions que je propose comme candidats sont : "Comment expliquer les malentendus?" et "Jusqu'où va les vertus thérapeutiques de la pleine conscience (méditation de pleine conscience)". La première parce qu'il me semble que tout risque existentiel technologique sera aggravé par des clivages sociaux graves, et donc par la multiplications des malentendus qui suit la multiplication des conversations sur internet. On a besoin d'une culture qui corrige notre tendance à nous mécomprendre. Je base mon impression que peu de penseurs travaillent la dessus sur le fait que nul part dans mes études on a étudié l'herméneutique dans le cadre d'internet, plutôt que des livres. La deuxième parce qu'on à besoin de rester lucide face aux dangers, quel qu'ils puissent s'avérer être. Et qu'on va avoir besoin de calibrer cet outil formidable (mais limité) qu'est la méditation de pleine conscience. Je base mon impression sur le fait que peu de penseurs travaillent sur le sujet sur le fait qu'on est encore dans une phase où il s'agit de promouvoir la pratique, qui ne va pas de soit pour beaucoup de gens. J'anticipe la phase d'après la lune de miel Pour ceux que ça intéresse, j'ai commencé un podcast qui traite parfois de ces questions : J'ai par exemple un épisode sur les malentendus en politique , et un autre sur la critique (pas forcément négative) de la pédagogie de la méditation de pleine conscience . Je suis par ailleurs en train de publier des épisodes qui s'appellent "S'entendre (à l'ère du numérique) et qui s’intéresse à ce que j'ai décrit plus haut de façon directe. Mais dites-moi : quelles sont les questions les plus urgentes selon vous ? Sont elles spécifiques ou générales ? Sont elles millénaires ou toutes récentes ?
  2. Invité

    Les quatre accords Toltèque

    Je vous partage 16 mp3 sur l'explication de la réalité par le savoir toltèque. Bien à vous, https://mesfichiers.org/?fof64jukqo
  3. Je suis un morceau du monde. La matière qui me compose n'est pas de nature différente de ce qui m'entoure. Je ne suis pas dans le monde, j'en suis un morceau. Je suis témoins du monde vit à travers moi, les autres personnes, un chien, un éléphant... Mais aussi à travers une fleur ou un arbre. Les êtres vivants recyclent la matière qui les entoure pour maintenir une forme. La fleur prend les éléments du sol et de l'air pour former ses feuilles. Je respire, je bois et je mange pour renouveler ma peau et toutes les cellules de mon corps. Un flux de matière me traverse. Dans mon urine se trouve du phosphore que les plantes recyclent. J'expire du gaz carbonique qu'elles absorbent par photosynthèse. Les êtres vivants sont interdépendants. Le carbone, le phosphore, l'oxygène, l'eau ont chacun leur cycle. Le Soleil nous réchauffe et fournit l'énergie des plantes. On essaye des les imiter avec les panneaux solaires. D'autres étoiles avant le Soleil ont créé les éléments qui nous composent. Elles ont explosée et éparpillé un nuage de matière aléatoire, où les éléments se sont connectés ensemble spontanément et ont formé par la beauté mathématique les paysages, les montagnes et les océans. La matière de notre planète est de la poussière d'étoile. Loin d'être inerte, elle parcourt la terre, les plantes, les animaux et le ciel.
  4. Nous avons un esprit. C'est notre expérience quotidienne : perception, pensée, émotion... La spiritualité est la façon dont nous vivons avec cet esprit. Le mot "esprit" se réfère étymologiquement au souffle. Respiration, spirituel. Le mot "âme" également. En allemand, "atmen" veut dire respirer. En sanskrit, "âtman" veut dire souffle de vie. Parce que la respiration, c'est la vie. Lors des premiers secours, si une personne ne réagit pas et ne respire pas, on considère qu'elle est probablement en arrêt cardiaque et qu'en quelques minutes, le manque d'oxygène peut lui être fatal, notamment au niveau du cerveau. Le cerveau... là où la magie de l'esprit se produit. Pas de respiration, pas d'esprit. A part pour le foetus, qui reçoit de sa mère l'oxygène par le cordon ombilical. Le bébé n'a pas besoin de respirer avant sa naissance. S'il y a une trinité, la voilà. L'esprit, la respiration et la vie. L'esprit, la respiration et la vie. Nous sommes inspiré par ce qui parle à ce qui est vivant en nous. De la confusion entre le souffle de l'homme et le souffle du vent vient la croyance que l'âme s'échapperait du corps lors de son dernier instant de vie. L'évangile selon Saint Jean mentionne ce mystère. "Le vent souffle où il veut : tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va." L'ignorance de la réalité météorologique fut le berceau de la supposée âme éternelle. Puis ce fut l'Ouest, le soleil couchant de son orangé irrésitible qui inspira notre désir. Mais c'est dans les profondeurs inconnues de la Terre que les humains inventèrent le séjour des morts, appelé Sheol en hébreux. Est-ce pour aider les morts à rejoindre cet endroit que nous les enterrons ? En bas réside notre souvenir, notre attachement aux gens que nous avons perdu. Notre esprit est têtu devant les faits. La réalité dans la quelle nous croyons vivre est la création de notre inconscient. Nous vivons dans un rêve éveillé, qui est contraint par la perception, à ressembler un peu à la réalité matérielle. Mais notre subjectivité déborde et notre esprit au lieu d'être incertain peuple la réalité invisible.
  5. EVFeopse

    Univers compris

    Bonjour, J'aimerais qu'on vienne contester ce que je me dis dans ma tête, l'univers est composé d'énergie vibration et fréquence. La matière qui apparaît solide, les être vivant et le vide. Tout ça est pareil, le changement est notre façon de percevoir. Le temps n'existe pas (dernière conclusion scientifique) le passé se déroulera et le futur est déjà arrivé ? Ok tout le monde me suit. La société a prix un tournant à la fin de la 2nd guerre mondial, profitons de la confusion et reconstruction on a accepté des choses telles que fluor dans l'eau. Nouveau pesticide à la base d'un gaz à la base mortel, changeant la musique de 432 hz (fréquence universel = Mozart, grognement animal Etc) à 440 Hz (conséquence horrible) bref tout ça a favorisé la calcification de notre glande pineale (radio du corp - 3eme oeil car connecter aux deux yeux) Il y a un ordre naturel, pour que notre cerveau fonctionne par exemple la nuit nous ne devons pas être stimuler par des lumières sinon nous créerons moin de melatonine qui sert à notre équilibre, la pire lumière et le spectre bleu (écran ) ceci procède à la calcification ainsi que l'absence de lumière du soleil et le faire de ne jamais méditer... Voilà une parcelle de mon savoir que j'ai jugé intéressant d'exposer.
  6. A l'heure d'une fin du monde annoncée aussi bien par les scientifiques que les religieux, ne se pourrait-il qu'un évènement ou un réveil spirituel mondial se produise? Les religions monothéistes se veulent toutes universelles, mais souvent elles se rejettent entre elles. Face à une religion ou une croyance (ou une incroyance) étrangère, il faut éradiquer les préjugés qui consistent à considérer l'autre dans un rapport vertical, dans un jugement de valeur. En général, un croyant lambda (ce qui est certes stupide) réagit de trois façons différentes lorsqu'il discute avec un athée : 1. Dieu seul est juge (indifférence) 2. L'autre est diabolique (diabolisation) 3. Il faut le convaincre (prosélytisme) On remarquera que l'athée peut également réagir de la même façon (mais ce sont plutôt les termes entre parenthèses qui sont valables alors). Dans les trois cas, l'autre est relégué dans une communauté de valeur extérieure, dans l'exclusion la plus totale si ce n'est pour tenter de le rallier à tout prix à sa cause, ce qui est franchement puéril. Il n'est pas possible de défendre un points de vue universel si il se construit dans le rejet de certains Hommes dans leur nature ou leur structure psychologique même. Une fois ces préjugés éradiqués, il faudrait cesser de considérer les termes Mal et Bien mais plutôt voir les différentes approches comme des malentendus ou des désaccords sur ce qui est Bien. Ce faisant, chaque spiritualité serait une méthode, un cheminement vers l'élévation spirituelle générale. Il faudrait toutefois que tous les athées comprennent le bien fondé de la spiritualité (car il y a des spiritualités athées ou laïques, mais encore faut-il y être ouvert), ce qu'aucun intellectuel contemporain athée ne conteste à ma connaissance. Pensez-vous qu'une spiritualité universelle soit envisageable? Quelles seraient les conditions de leur émergence? Quelle forme pourrait-elle prendre? Est-il possible de jeter des ponts entre les croyances (ou l'incroyance) à la lumière de la spiritualité en général?
  7. Invité

    Rabia Al-Adawiya

    parole d'un amour divin passionnel. Rabia Al-Adawiya (717-801 apr. J.C.) est considérée comme une mystique des plus importantes de l’islam (soufisme). C’est en poèmes qu’elle exprimait sa spiritualité. Voici quelques paroles et poèmes de la très célèbre sainte musulmane Rabi'a El 'Adawiya - Qu'Allah l'enveloppe de Sa Miséricorde. "Mon Dieu si je t'adore par crainte de Ton Enfer, brûle moi dans ses flammes ! Et si je t'adore par convoitise de Ton Paradis, prive m'en ! Je ne t'adore que pour Toi car tu mérites l'adoration. Alors ne me refuse pas la contemplation de Ta face impérissable !" Pourquoi je t'adore ? Ils t’adorent tous par crainte de ton enfer Ils voient tous Que le salut est le meilleur dû Je n'ai rien à dire au sujet de l'enfer et du Paradis Moi, je n'accepterai rien En échange de Celui que j'ai aimé"
  8. Les deux mots, psychologie et spiritualité, sont utilisés pour parler de phénomènes de l'esprit. Spiritualité vient de spiritus qui veut dire esprit, et psychologie vient de psukhê, qui signifie âme/esprit également. La psychologie semble plutôt parler des individus : la psychologie de quelqu'un, les effets psychologiques des relations ou des substances, etc. La spiritualité semble plutôt parler d'une globalité : les humains, l'amour, les relations à distance comme la télépathie ou la croyance en un créateur. Pourtant la psychologie peut étudier aussi la globalité. Par exemple, la psychologie holistique considère l'individu et tous les aspects de sa vie comme un ensemble. D'autre part, la psychologie systémique considère les relations et les individus comme formant un tout, et on peut expliquer comme cela des phénomènes psychologiques chez un individu en particulier. On peut ainsi identifier des influences sociales "spirituelles". Par exemple, souvent, on sera croyant parce que les parents sont croyants. La spiritualité, de son côté, inclut une dose importante d'ego et d'individu. Par exemple, la religion incite les individus à se repentir de leurs fautes, et dans la spiritualité, on parle souvent de relation personnelle directe avec divinités, des êtres de lumière etc. En d'autres termes, la spiritualité passe de l'individu à la globalité sans intermédiaires. Les croyants justifient leurs croyances par un ressenti intime. D'autre part, une personne ou un comportement sera assimilé à l'unité du Bien ou l'unité du Mal selon qu'il plait ou qu'il déplait. Encore une fois, on passe de l'individu à une globalité sans intermédiaires ou avec des intermédiaires hypothétiques (anges/démons). La spiritualité se passe donc de l'élaboration d'une rationalité pour faire le pont entre les individus et la globalité, les abstractions. Le seul support de ces globalités est donc la foi et le ressenti individuel. Quelqu'un qui ne croit pas sera considéré comme manquant de foi, sceptique ou égoïste. Un même phénomène peut être analysé de façon psychologique ou bien spirituelle. Prenons le cas du réchauffement climatique. D'un point de vue psychologique, les gens sont influencés par une campagne de propagande mondiale, initiée entre autres par Al Gore, affirmant que le CO2 était la cause du réchauffement climatique, et que sa concentration continuant d'augmenter, la planète continuerait de se réchauffer et que le niveau de la mer va augmenter dans des proportions importantes. Cette propagande a suscité un sentiment de peur, de détresse, certain brandissant la formule d'alarme climatique. Un graphique en particulier, la courbe en crosse de hockey, a fait le tour du monde, générant une adhésion massive y compris de scientifiques confortés par la vue d'un graphique, ce qui fait sérieux. Ce graphique montre une augmentation de température au XXème siècle et une température stable pendant les 1000 années précédentes. Des personnes ont montré que ce graphique est faux. Il mélange des mesures de températures directes du XXème siècle et pour le reste des mesures de cernes d'arbres qui n'enregistrent pas les variations de température à long terme. L'allure de la courbe s'explique donc par l'origine différente des données. D'autre part, la jonction entre les valeurs obtenues par les cernes d'arbres et les mesures directes de températures ne colle pas et c'est par une interpolation entre les deux courbes qu'une jonction continue a été obtenue. Les personnes ayant fait ces explications ont été discrédités, considérées comme faisant du mauvais travail voire en étant malhonnêtes. De façon générale, les personnes ne croyant pas à la propagande du CO2 ont été considéré comme sceptiques, culpabilisés de se moquer du sort des gens supposément condamnés par la montée des eaux, voire traités de négationnistes, faisant la parallèle avec les gens niant les chambres à gaz, et donc avec l'antisémitisme, accusation dont on se remet difficilement. D'un point de vue spirituel, l'humanité moderne est coupable d'un péché originel, l'industrialisation, et coupable d'avoir puisé le sang de la Terre, le pétrole et de le brûler à tout va. Toute l'humanité va payer pour cela, avec la montée des eaux, semblable au déluge de la Bible. L'industrie et le pétrole rejettent du CO2, qui tel un gaz maléfique se répand sur la planète. Nous devons nous repentir et limiter nos émissions de CO2 pour sauver la planète et les pauvres gens qui sinon seront noyés. Al Gore doit être loué pour avoir averti l'humanité de ce danger. La courbe en crosse de hockey est peut-être fausse mais ce n'est pas grave, ce qui compte c'est qu'on ressente le sentiment d'urgence et qu'on change de conduite. Les gens qui refusent n'ont pas de compassion pour les pauvres gens victimes du réchauffement, ils sont habités par l'avidité de consommer, c'est-à-dire par la luxure. Ils veulent prendre du plaisir sans se soucier des conséquences et sont prêt à mentir pour y arriver. Leurs agissements pourraient entrainer l'enfer de chaleur sur Terre. Il apparait dans cet exemple que la spiritualité n'a pas pour but la vérité mais a un but opérationnel. Il s'agit surtout de contrôler les comportements, d'infléchir les conduites, en utilisant des méthodes rhétoriques et psychologiques douteuses, en l'occurrence jeter le discrédit, faire peur, culpabiliser. Si une explication n'est pas convaincante pour quelqu'un, on lui en donne une autre. La vérité est utilisée de façon opérationnelle, y compris en la déformant et en l'inventant. On peut imaginer une spiritualité qui soit une construction rationnelle, basée sur un raisonnement, des considérations physiques et psychologiques, pouvant être argumenté, et n'utilisant pas abusivement la rhétorique, le discrédit, et ayant une cohérence logique. Une spiritualité athée et humaniste. On en est loin...
  9. Souvent le débat est celui de savoir si on doit être athée ou croyant pour bien vivre. Or il me semble qu'il y a beaucoup d'athées et beaucoup de croyants. Personnellement, je suis athée, mais je n'aurais pas la prétention d'affirmer qu'il faut être athée pour être heureux. Je me demande plus fondamentalement quelles sont les motivations fondamentales dont on parle implicitement quand on aborde le sujet de la religion, de la croyance, de la spiritualité. Il me semble qu'il y a deux phénomènes fondamentaux : le tribalisme et l'inconscient. Le tribalisme correspond au besoin d'avoir la bienveillance d'autrui, de ne pas être rejeté, d'avoir une reconnaissance sociale, le besoin "d'exister". Ce besoin est très fort, et fait que l'on recherche d'autres personnes avec qui partager nos opinions, nos visions de l'organisation des choses, etc. Qu'on soit croyant et qu'on cherche un groupe religieux chrétien, musulman, etc. ou qu'on soit athée et qu'on cherche un groupe humaniste, pro-gay, écologiste, freudien, etc. le même phénomène est à l’œuvre. Ce besoin tribal est à l'origine d'une pression sociale. Si les autres ne sont pas d'accord avec nous, on se sent exclu ou dissident. Ainsi, on a tendance à abandonner notre intelligence pour nous conformer mentalement au groupe. Ainsi, dans les groupes bouddhistes, les gens croient à la réincarnation, dans les groupes freudiens, les gens croient au complexe d’Œdipe, dans les groupes chrétiens, les gens croient en la présence de Jésus, etc. Il est très difficile pour quelqu'un qui est dans une famille de dévots de dire qu'il ne croit pas en Dieu. Le rejet est parfois tout à fait explicite voire verbalement violent. Le désir de rester parmi les autres peut alors être plus fort que notre réflexion. Le deuxième phénomène fondamental est celui de l'inconscient. Nous avons l'impression de faire des choix conscients et d'observer les choses sans a priori, mais le monde que nous observons est une construction de notre inconscient, et quand on décide de faire une action, notre conscience ne fait que valider ce que notre inconscient a préparé. Nous vivons donc dans un monde onirique créé par notre inconscient. La façon dont on va voir le monde est donc très personnelle, et il est possible de croire que des êtres imaginaires nous envoie des messages, que le monde est froid et constitué de matière, que nous parlons à Dieu, que des extraterrestres sont là mais se cachent, qu'il y a un sens logique aux choses qui nous entoure... Ainsi, nous pensons être athée, chrétien, freudien, ufologue, musulman, écologiste, etc. parce que nous avons choisi de l'être, parce que cela est logique et objectif, alors que nous sommes comme de la pâte à modeler, que nous nous déformons pour coller aux autres, à un groupe social, et que notre vision du monde est construite hors de notre conscience et que l'on perçoit à peine comment notre désir d'être parmi les autres nous pousse à interpréter les événements qui nous entourent. D'accord ? Pas d'accord ? Qu'en pensez-vous ?
  10. Bon, j'ai un peu l'impression d'être un gourou d'une secte, ou d'un TJ, à vous parler de ma spiritualité, ou de ma foi, comme bon vous semble, mais je trouvais important d'en parler, car je trouve déjà le sujet de l'animisme, et du paganisme, pas assez abordé de façon générale (toujours Islam par ci, Chrétienté par là, des fois le bouddhisme, ou l'Indouisme, rarement le shinto, et l'animisme, et l'ancien paganisme, aux oubliettes) Donc voilà, je suis animiste. donc je pense que oui, chaque chose a une âme, du quark à l'univers, voire à la dimension, à mes yeux, tout a une âme, et mérite le respect. c'est aussi simple que ça. après, les rituels que je fait pour honorer sont relativement simple: je m'isole en forêt, ou en ville (car faut pas croire, mais la ville aussi regorge d'âme), et je médite. je me concentre sur les choses qui m'entoure, j'essaye de ressentir leurs âmes. Mais bon, après, ça marche pas toujours super ^^' mais sous drogue, c'est pire XD si vous voulez essayer, je vous conseille de le faire sobre. Après, cette foi m'est venu en me baladant en foret, car c'est... incroyable en fait. je sais pas si ça vous le fait, d'être totalement absorbé par la foret, de vous sentir à la fois étranger et bienvenu dans cet endroit. puis ça viens aussi de la part d'une lassitude des autres religions. et d'un gros différent idéologique (notamment avec l'islam et le christianisme en fait). Pour moi, la nature s'est crée toute seule, et n'a pas besoin d'un quelconque créateur. Surtout, des fois, à entendre les gens avec qui je parle de ma foi, ce que je ressens, c'est Dieu. alors peut être qu'ils ont raison, ou tord, mais franchement, je trouve ça relou qu'ils se ramènent en essayant de me faire virer de ma foi. j'ai déjà réfléchi au sujet de Dieu, et j'en ai conclu que si ça existe, c'est certainement pas comme on l'imagine. Et le point qui me plait vraiment le moins dans les religions monothéistes, et qui m'ont finalement amené à croire en ce que je croit, c'est que pour eux, la nature, et tout ce qui est, doit sa beauté, ou sa laideur, ou son utilité à Dieu. que tout est lié à lui. je comprends pourquoi ils croient en ça, mais à mes yeux, c'est comme dire qu'un comédien qui a passé des heures sur son costume a un super look, car Dieu l'a décidé. c'est purement, et durement réducteur, et si j’étais ce comédien, je le prendrais atrocement mal. je veut dire, on retire à l'âme des chose la beauté de ce qu'ils font. et franchement, j'ai jamais vu un monothéiste vraiment apprécier la nature comme je le fait. peut être que je le fait mal, mais je suis quasiment sur qu'un chrétien, un musulman, un juif, ou un indou le fait pas mieux que moi. Bref, du coup, tout ça pour vous demander: Vous pensez quoi de l'animisme en général? Est ce que vous êtes vous même animiste? ou païen? ça serait sympa de rencontrer des gens avec des croyance un peu différente, car ça fait grave chier d'entendre parler que des chrétien et des musulmans et des athées. C'est quoi qui vous a poussé a votre point de vue sur la spiritualité (en gros, je sais pas comment le dire, mais je vous demande pourquoi vous croyez ce que vous croyez)? (donc tout le monde peut répondre hein ^^) Et vous aussi vous en avez marre des religions monothéistes? Ou vous les aimez peut être? (ça sera noté sur 20. vous avez 2h)
  11. Maroudiji

    Lire un bon livre

    L’immortalité, avec Fernand Dumont. Le lieu de l’homme En face du marché où ma femme fait ses courses une fois par semaine durant la belle saison, il y a un bistro fréquenté par des maghrébins et des pieds noirs. C’est là que je l’attends et je m’offre un café que j’apprécie d’autant plus qu’il est hebdomadaire. Parmi la faune que forme la clientèle j’entretiens une relation joviale et piquante avec quelques nostalgiques d’un autre monde, notamment un vieux juif qui a participé à la naissance du Club Med et le fils d’un colon français qui dirige avec son associé une boîte de publicité à Montréal. Ce dernier se rend de temps à autre avec sa conjointe à Alger où vit leur belle-fille que leur fils a divorcé. Ils ont gardé cependant une très bonne relation avec elle. Je crois qu’ils l’aident financièrement dans le maintien d’un restaurant qu’elle a ouvert et qui fonctionne bien. Il m’a offert un essai pour le voyage que je m’apprête à faire ces prochains jours. "Lecture contrainte et forcée", ai-je pensé… Je le lui ai fait savoir en arborant un sourire amical. Il m’a dit que je ne le regretterai pas et que je me dois de connaître Fernand Dumont (un intellectuel québécois). Je l’ai remercié chaudement en lui promettant que je n’y manquerai pas. Maintenant le livre, Le lieu de l’homme, est rangé dans la valise. Je ne l’ouvrirai que lorsque je serai dans la salle d’attente de l’aéroport. Je prends ces précautions car un bon livre m’absorbe totalement et réussit à me détourner d’affaires plus pressantes. J’ai lu tout de même la quatrième de couverture et j’ai osé m’aventurer sur la première page de la présentation, écrite par un certain Serge Cantin. Le passage que j’extrais m’a immédiatement porté à faire le parallèle avec le Mahabharata* : « De nos jours, plus que jamais sans doute, les grandes œuvres de la pensée mènent une double vie : celle, apparente et évanescente, que leur prescrivent comme à tout autre "produit culturel" les lois d’un marché axé sur l’Impératif catégorique du nouveau et du consommable ; puis une autre vie, souterraine sinon clandestine, où elle s’entête à durer, à ne pas se laisser réduire aux circonstances de leur apparition, témoignant ainsi, à travers l’étrange puissance contraignante qui les habite, de cette modalité spécifique de l’être historique envers laquelle notre époque se montre si peu accueillante : l’immortalité. » * J'ai un fil consacré à cette œuvre millénaire L'Inde et le Mahabharata
  12. Bonjour à tous ! Je me demandai qui avait lu la Bible ici ? Personnellement, je ne suis pas une grande fan des religions, j'ai quelques connaissances notamment parce qu'en Alsace où j'ai grandi on suit les cours de religion à l'école (mes parents y tenaient en plus) et je n'y ai donc pas échappé (cela dit les cours en question étaient plutôt cool). Je sais donc grossièrement quels sont les passages importants et ce qu'ils disent sans forcément les avoir lu (comme la Genèse, l'Exode etc.) Depuis quelques temps je commence à lire la Bible (quelques passages) pour la simple raison que j'étudie l'histoire et que la Bible est un fondement de la culture et de l'imaginaire occidental depuis la fin de l'Antiquité jusqu'à nos jours. Il s'agit là plus de curiosité intellectuelle, vis à vis de mes études notamment, et peut-être parce que je suis légèrement en quête de spiritualité. Donc j'en reviens à ma question, qui a lu la Bible (en partie ou en entier, quels passages etc) et ce que vous en avez pensé (sur le point de vu religieux ou non). Avez-vous également lu le Coran ou la Torah ?
  13. L'effet placebo n'est aimé de personne. Les scientifiques ont tendance à voir un mensonge, une entrave à la logique et à la rationalité, parce que les mécanismes ne semblent pas évident et parce que cela semble démontrer l'existence en nous d'une part irrationnelle. Les croyants aux placebos (par exemple homéopathie, acuponcture), y voient une remise en cause de leur croyance qui leur permet justement de guérir. Le placebo se trouve au milieu, entre les scientifiques et les croyants, les scientifiques le comprenant mais ne voulant pas l'utiliser et les croyants l'utilisant mais ne voulant pas le comprendre. Finalement, la base de la spiritualité ne serait-elle pas cet effet placebo ? Les croyances diverses et variées ne sont-elles pas simplement des moyens de l'atteindre ? Une spiritualité conforme à la science et contenant l'effet placebo est-elle possible ? Billet entier : http://www.forumfr.c...te-placebo.html
  14. Face au progrès de la science et de la moralité, les religions évoluent. Diverses religions Étant donné la diversité des religions et leurs contradictions entre elles, la pratique religieuse est à présent vue comme un moyen d'atteindre le bonheur, la paix, sans pour autant être considéré comme la seule vérité. Les rituels particuliers sont alors des techniques, et les différentes religions ont différents rituels, mais peu importe, cela mène à la même chose. Tout comme on peut utiliser plusieurs médicaments différents pour soigner une même maladie. Il va sans dire que vous êtes malades et que vous devez choisir une religieux pour vous guérir. Interprétation métaphorique L'interprétation littérale des textes religieux est remise en cause, ils sont interprétés métaphoriquement, comme des textes à méditer. Afin d'être en accord avec les lois de la physique, on ne dira plus que dieu intervient physiquement dans le monde, mais qu'il est une présence spirituelle. On évite ainsi la réfutation des expérimentations modernes de physique et de chimie. De même on ne dira plus que les textes sacrés sont des livres affirmant la vérité historique, mais qu'ils sont des pièces historiques à considérer dans l'histoire. Nuance subtile. L'évolution de la morale Puisque la morale évolue, de même, les textes sacrés ne sont plus considéré comme des lois sur les comportements humains. On ne retient finalement que ce qui semble compatible avec la morale moderne, comme "aimez-vous les uns les autres". Par l'idée que la religion n'est plus un groupe social isolé mais tout le monde, l'injonction "tu ne tueras point" concerne à présent tout le monde. Amis athées, réjouissez-vous, nous allons trouver le bon médicament et vous allez devenir croyant comme tout le monde. Les croyants les plus évolués vont même jusqu'au constat que les athées ont la même moralité, la même conception de l'univers physique, et donc qu'ils ne constituent aucun problème et qu'ils ne sont pas sataniques, même pas inconsciemment sataniques. Et dans ce cas-là, l'athéisme devient une appartenance comme une autre. Le combe est que certains athées faisant le bien sont considéré comme inspirés par Dieu, pendant que les croyants ne déduisent plus leur moralité de leurs textes sacrés. Dieu ou pas Les bouddhistes croient-ils en Dieu ? Et les hindouistes ? Par des contorsions logiques plus ou moins invraisemblables, on aboutit alors à la conclusion : en fait tous les croyants, quelques soient leurs religions, croient en Dieu. Alors, qu'est-ce que Dieu veut dire ? Bon alors Dieu, ce n'est plus un être surnaturel qui intervient dans le monde, ok. Ce n'est plus celui qui a écrit les textes sacrés, ok. Ce n'est plus non plus le chef d'une religion, ok. Ce n'est plus non plus vraiment une personne, mais un phénomène spirituel, un ovni psychologique, ok. Finalement, appeler cela Dieu est un choix, puisque les religions, les rituels, les notions de dieux, ou les notions diverses de toutes les religions sont seulement des méthodes, des prétextes pour atteindre un certain était psychologique et éventuellement certains effets positifs après la mort des individus. Alors la croyance est simplement une méthode de développement personnel, ou dit de façon non égotique, une méthode de fusion avec le collectif. A partir du moment où l'on ne s'attache plus à la notion de Dieu ou qu'on lui donne une définition moins personnalisée, on aboutit à une spiritualité, qui n'a pas nécessairement d'autre portée que celle de la vie ici et maintenant, le bonheur individuel et collectif ici et maintenant, pendant cette vie et pour les générations futures. La vie après la mort Il me semble que le point qui reste clivant est la question de la vie après la mort. Concernant la vie après la mort est-ce qu'il y a une réconciliation possible ?
  15. J'ai remarqué que bien souvent les personnes qui se posent des questions existentielles sont des personnes mal dans leur peau.....des angoissées, des traumatisées par la vie, des asociales..... Du coup je me disais que la spiritualité était peut être aussi un genre de fuite. Quand le monde concret ne nous apporte pas suffisamment alors on cherche au delà pour combler nos manques. La spiritualité est sensée nous apporter un bien être....cependant celui ci n'est il pas illusoire ? est ce que ce n'est pas plutôt une renoncement. On a renoncé à tout ce qui est du domaine concret donc si on échouait aussi dans l'abstrait ça nous renverrait à un vide beaucoup trop profond. La spiritualité étant le dernier espoir, on s'y attache alors de façon démesurée. Je n'ai jamais vu une personne à la fois spirituelle et pleinement accomplie. Je ne parle pas des pseudos "maîtres à penser" puisque n'en connaissant pas de façon intime, on peut aussi les voir comme des gourous. Leur accomplissement pourrait venir de leur pouvoir sur les autres (c'est juste une supposition).
  16. L'islam sera spirituel ou ne sera plus
  17. Sur mon blog, je propose les bases d'une spiritualité athée. C'est le fruit de mes reflexions rassemblé ici. Nous nous définissons parfois comme athée, cela dit, cela laisse beaucoup de marge d'interprétation possible. Est-ce que vous abordez l'athéisme avec ces bases ou bien d'autres ? Probabilisme plutot que déterminisme Nous vivons dans un monde où nous faisons des choix tout le temps, basé sur des probabilités que nous évaluons tout le temps. Même si l'aléatoire vient initialement de l'incertitude quantique, pour l'essentiel nos neurones et le monde qui nous entoure fonctionnent de façon relativement déterministe. Cela dit nous pensons en termes de probabilités, comme si le monde était quantique a grande échelle. Notre subjectivité ne fonctionne pas vraiment comme la réalité. Naturalisme plutot que dualisme Le corps et l'esprit sont deux phénomenes étroitement liés. Ils ne sont pas fondamentalement séparés. Un peu comme l'eau et les vagues. Tout peut s'expliquer a priori par la nature et son évolution, même si en pratique, on ne peut pas tout décrire par des mots. Le monde n'a pas été créé pour nous. Au contraire, nous sommes créés par le monde, nous sommes en fait partie intégrante du monde. Nous nous sommes adaptés au monde et pas l'inverse. Les organismes vivants peuvent organiser leur entourage et modeler leur paysage, dans la mesure où ils savent utiliser la matiere qui les entoure, que ce soit par instinct, habitude ou connaissance. Recyclage plutot que réincarnation La matière qui nous compose vient de l'extérieur. Nous sommes le fruit du recyclage de la matière. Et après notre vie, notre matière peut faire autre chose. La matière nous vient de partout, des plantes et des animaux, et indirectement des personnes qui ont vécu avant nous. Après notre vie, notre matière se melange au sol et à l'air, et indirectement est intégrée dans de nouveaux organismes vivants. Il n'y a pas de réincarnation au sens ou il s'agit d'un mélange, d'un recyclage perpétuel qui ne reconstitue pas les personnes mais les mélange. Au niveau spirituel, mental, psychologique, la même chose se passe. Nous recevons des idées et en émettons. Nous échangeons perpetuellement avec les autres. Notre esprit est une collection d'idées que nous avons entendues, et aussi d'idées que nous avons produites à partir de notre expérience. Cette collection est distribuée et elle se mélange avec les autres idées. Après notre vie, notre esprit personnel est recyclé, mélangé. Il n'est pas restitué tel quel. Besoins et aspirations humaines plutot que normes Les humains ont des besoins et des aspirations. Ils font leurs actions pour répondre à leur propre besoin ou pour répondre au besoin d'autrui. Il n'est pas nécessaire de contraindre les gens dans la plupart des cas. Au lieu de cela, on peut comprendre les gens et trouver comment satisfaire aux besoins de tous. Les normes sont rarement utiles, excepté quand d'expérience on tire des conclusions sur des choses à éviter et quand il y a une fragilité que des personnes sans scrupules peuvent exploiter. La force ne doit être utilisée que de façon protrectrice. Fluidité de communauté La plupart des gens aiment être dans une communauté. Cependant, avec les déplacements, les séparations sont inévitables. La solution est d'avoir plein de petites communautés qu'on puisse joindre en fonction de nos déplacements au cours de notre vie, et qu'on puisse quitter quand on a besoin d'aller autre part. Ensuite libre à chacun de garder des connexions avec les gens auxquels ils sont le plus attachés. Cordialement
  18. c'est vrai ça, je connais pas mal de gens qui croient en une (ou plusieurs) entités supérieures (voire suprêmes) sans pour autant être lié à des religions quelconques. ou alors "juste" à un livre, comme la bible (ouais, je pense notament à Claire, dont je ne sais plus si elle est sur le forum à l'heure qu'il est), et du coup, j'aimerais que les gens qui ont ce genre de croyances me parlent un peu de celles ci (je suis un peu curieux là), et que les gens qui n'ont pas ce genre de croyance disent ce qu'ils en pensent.
  19. Le yoga est une discipline visant, par la méditation, l'ascèse morale et les exercices corporels, à réaliser l'unification de l'être humain dans ses aspects physique, psychique et spirituel. La prière pour ceux qui ont la foi, vise la même chose. Pensez vous les deux réalisent les mêmes effets?
  20. Je voudrais vous faire partager mon expérience du Bouddhisme. Les enseignements bouddhistes sont appelé Dharma. Ce mot signifie "protection". le Dharma part du principe que tout être sensible recherche le bonheur. Constatation est faite que la nature de notre existence est souffrance, depuis bébé qui pleure, une vie de soucis maladie accidents vieillissement et mort.le dharma enseigne comment mieux supporter tout cela. le but ultime est de s'en libérer. Du point de vue occidental on peut dire que le Dharma est fait de psychologie philosophie et spiritualité. suite au prochain épisode.
×