Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'spiritualité'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

15 résultats trouvés

  1. Je propose à celles et ceux qui seraient intéressés un pdf d'extraits (49 pages) du livre de Alain Guillo, A l'adresse de ceux qui cherchent, le livre étant difficile à trouver malgré plusieurs rééditions. Guillo
  2. Fraternellement

    "Dieu" ?

    "Dieu". Rien que le mot pose problème. Si "Dieu" existe, peut-on même le nommer ? Et lui faire un nom masculin n'est-il pas lourd de significations ? Pourquoi "Dieu" ? Comme explication de tout ? Parce qu'il se serait révélé ? Peut-on se fier aux témoignages humains à ce propos ? Y-a-t-il une expérience de Dieu alors que s'il existe, il est le tout autre, inimaginable, non-perceptible ? Pour l'instant j'en reste aux questions. Je précise qu'il serait vain de chercher à démontrer que "Dieu" existe ou que "Dieu" n'existe pas. Ce n'est pas démontrable.
  3. J'ai déjà évoqué l'expérience d'Alain Guillo, journaliste, imprimeur, directeur de publication, chef de publicité, voyageur, photographe, cinéaste. Il a publié un recueil de photos : Témoins en Afghanistan, a réalisé plusieurs films de télévision — en particulier sur la Résistance afghane et les maquis des Philippines. Le 23 août 1987, au cours d'un reportage en Afghanistan, en guerre contre l'Union soviétique, il est capturé, puis livré aux services secrets afghans par un traître infiltré dans les rangs de la Résistance. Interrogé durant quatre mois à Sadarat, le centre des services secrets afghano-soviétiques, il est isolé du monde extérieur et soumis à une effroyable pression pour lui faire avouer qu’il est un espion. Quelques jours après son arrestation, il est sujet à des phénomènes paranormaux. Il est libéré le 28 mai 1988, à la suite de la campagne de soutien nationale dont il a fait l'objet et grâce à l'intervention du président de la République François Mitterrand. Dans sa solitude, des « voix » sont venues à sa rencontre, qui l'ont, peu à peu, mis sur le chemin d'un enseignement lumineux. Cette transcommunication, qui relève de la psychographie, durera jusqu'en 1990. Les deux livres qu'il a publiés pour rendre compte de son expérience, est l’histoire d'une véritable initiation mentale, menée en parallèle avec la lutte contre le système totalitaire alors en place à Kaboul. On y découvre notamment ce qu'il a entendu concernant l'origine et l'avenir de l'âme ainsi que l'avis de ses voix d'outre-tombe sur la réincarnation et la place de Dieu dans l'univers. Je redonne le lien d'un pdf d'extrait qui malheureusement ne rend pas compte de la continuité du livre, mais c'est mieux que rien, et le livre est difficile à trouver. A l'adresse de ceux qui cherchent. Je vais maintenant évoquer un autre livre qui a bouleversé ma vie, il y a déjà longtemps : "Dialogues avec l'ange." Dialogues avec l'ange est la transcription d'une expérience spirituelle vécue pendant la Seconde Guerre mondiale par quatre amis hongrois. Pendant dix-sept mois, de juin 1943 à novembre 1944, alors que les nazis envahissent leur pays et déportent les juifs en masse, Hanna Dallos transmet au cours de 88 entretiens des paroles qu'elle dit ne pas émaner d'elle (qu'elle dit provenir d’« autre part », d’un maître intérieur ou d’un ange). Ces paroles sont retranscrites par Gitta Mallasz et Lili Strausz. Seule survivante (les trois autres, juifs, périront en déportation), Gitta Mallasz, réfugiée en France en 1960, traduira ces entretiens en français. Une première édition a été publiée en 1976, suivie en 1990 d'une seconde édition, intégrale. Le livre, quoique Gitta Mallasz soit toujours restée d'une grande discrétion à l'écart des médias (tout comme Alain Guillo) a été un grand succès de librairie et publié en 21 langues. Gitta Mallasz elle-même a répondu un jour à un journaliste qui lui demandait « une définition précise de l’essentiel du message des anges », que c’était impossible, car c’est « une force dynamique qui met en mouvement, indéfinissable ». Selon elle, les Dialogues avec l'ange sont « un guide pratique pour notre époque de transition ». « Ce n’est pas une philosophie, ce n’est pas une religion, ce n’est pas un enseignement de groupe, c’est un enseignement de vie individuel ». « Un livre de notre temps et des temps à venir, qui s’adresse à tous ceux qui ont soif d’une dimension spirituelle et s’interrogent sur leur propre évolution comme sur celle du monde ». J'en dirai plus une autre fois.
  4. L’âme est un mystère. Elle est souvent assimilée à l’esprit. Et du coup évacuée dans sa spécificité. Elle est aussi niée bien sûr du point de vue athée. Nous nous intéressons ici à spécifier ce que peut être l’âme, en postulant son existence, et donc en la différenciant de l’esprit. Mais remontons rapidement d’un peu plus loin : il y a le corps, qui existe selon l’information contenue dans le code génétique. L’esprit se réduit chez la plupart des animaux à cette information qui produit l’instinct. Chez les humains, on constate l’existence d’un esprit ayant une relative autonomie par rapport à l’instinct ; un esprit autonome qui semble donc « plus » que la matière mais lié à cette matière : une méta-information avec un support matériel : le cerveau. Par cet esprit nous pouvons aller contre l’instinct ; ce qui est la cause de notre dénaturation par rapport aux autres êtres vivants. Grâce à cette autonomie, l’esprit est producteur de possibles ; il est créatif, d’où l’art par exemple, et l’importance prise par la technologie. Mais encore une fois, cet esprit est intimement lié à la matière et si on peut postuler qu’il ne s’y réduit pas, il entretient une relation de dépendance envers elle. En bref, il n’a pas de principe ascensionnel ; il peut s’élever au-dessus d’elle mais pas très loin. Ici intervient l’idée de l’âme. L’âme est ou serait le potentiel ascensionnel de chaque individu. Elle est d’abord à l’état de pure potentialité, et peut éclore ou non, se développer ou non, croître ou dépérir. Selon Platon, c’est l’expérience sensible de la beauté qui éveille l’âme à elle-même. A partir de cette expérience sensible, l’âme est capable de s’élever vers la contemplation de la beauté abstraite ; la beauté du vrai, la beauté du bien. Ce faisant elle s’ouvre, s’élève, s’allège, découvre la verticalité. C’est ce principe ascensionnel qui permettra à l’esprit autonome de s’élever dans l’au-delà, si au-delà il y a. C’est son absence qui cloue l’esprit au sol, voire plus bas si cet esprit est lourd de ses propres pollutions et corruptions. Ainsi pensai-je.
  5. Servir Dieu ne veut pas dire disséminer la haine, la peur, la violence. La nature possède ses propres moyens de violence, le rôle de l’homme est de la contrôler à tous les niveaux. Ce n’est donc pas en laissant libre cours à sa sauvagerie naturelle que l’homme « sert » Dieu , mais en maîtrisant ses propres « démons », en améliorant ce qu’il a de plus noble en lui : sa capacité à aimer. Ainsi les religions qui, par leurs dogmes, leurs rites, par le comportement qu’elles imposent à leurs fidèles créent des causes de frictions, des risques d’exclusion, des ferments d’animosité, trahissent le Courant d’où elles puisent l’inspiration d’origine. La religion mal comprise, la croyance bornée sont les sources majeures des difficultés de l’’espèce. Le jour viendra où les hindous, les musulmans, les juifs, les chrétiens, les bouddhistes, les animistes comme les athées trouveront dans leurs frères humains la même étincelle qu’en eux-mêmes, celle de la vie, celle qui rapproche au-delà des langues, des races, des traditions, des coutumes. Ce jour-là, les religions n’auront, entant que véhicules, plus de raisons d’être, elles auront rempli leur mission : amener à Dieu, par le Grand Courant, la Communauté des hommes. Dieu, ce jour-là, reprendra possession de son bien. Ce temps n’est pas un rêve, c’est un but, l’aboutissement de notre évolution. Ce n’est pas une utopie, certains y sont déjà parvenus. Extrait de : A l'adresse de ceux qui cherchent, Alain Guillo.
  6. Le temps linéaire est ancré dans la culture occidentale, cependant il y a d’autres cultures avec d’autres conception du temps. Dans l’hindouisme par exemple, le temps est cyclique : ce qui est arrivé précédemment arrivera de nouveau. Il n’y a ni commencement ni fin mais une période de 4 milliards d’années appelé « jour de Brahmâ », constitué de 1000 périodes semblables de 4 millions d’années où les humains réalisent d’abord la perfection puis sombrent dans l’ignorance et le vice. Ensuite vient la « nuit de Brahmâ » où l’univers cesse d’exister et redevient potentialité, puis le cycle se répète à l’identique. En Occident et notamment aux États-Unis, le temps cyclique a été repris par les mouvements « New Age », devenant le temps en spirale, compatible avec l’idée de progrès. La spirale intègre alors des apocalypses, qui de façon similaire à celle dans la Bible, est une purification du monde par la destruction afin de révéler un nouveau monde. Du point de vue New Age cependant, il ne s’ensuit pas un royaume éternel mais une nouvelle ère terrestre où les humains ont été spirituellement améliorés. D'une façon similaire, certains ont interprété la pandémie de Covid-19 comme une opportunité spirituelle et l’avènement d’un « monde d’après ». Est-ce que ce temps en spirale vous parle ? Attendez-vous une apocalypse pour accéder à un nouvel âge spirituel ?
  7. Il s'agit de deux entretiens et d'un Supplément extrait du livre : "Un atome de sagesse". Relations entre science et spiritualité.
  8. Bonjour, connaissez-vous ce petit livre assez extraordinaire ? Si oui qu'en pensez-vous ? Si non, je peux le présenter et même donner le lien d'un pdf d'extraits (49 pages).
  9. Invité

    Les quatre accords Toltèque

    Je vous partage 16 mp3 sur l'explication de la réalité par le savoir toltèque. Bien à vous, https://mesfichiers.org/?fof64jukqo
  10. La spiritualité est souvent associée à des doctrines religieuses notamment parce que les religions ont proposé des interprétations de ce qu’est l’esprit. Certains athées ne veulent pas utiliser ce mot parce qu’il serait nécessairement lié à la religion et donc serait source de confusion. Cependant, nous avons un esprit, c’est notre expérience quotidienne : perception, pensée, émotion etc. Alors la question de la façon dont nous vivons avec lui est essentielle. Il me semblerait dommage de se priver de ce mot. L’esprit se réfère étymologiquement au souffle. Pour s’en convaincre, il suffit de voir la proximité qu’il y a entre les mots « respiration » et « spirituel ». Il en va de même du mot « âme » qui ressemble au verbe allemand « atmen » qui veut dire « respirer ». La respiration est une part essentielle de la spiritualité alors on ne s’étonnera pas qu’une des méditations bouddhistes populaires consiste à porter l’attention sur la respiration, la sensation de l’air dans les narines et la poitrine. Les humains ont depuis longtemps associé la respiration et la vie. D’où l’expression « souffle de vie » appelé « âtman » en sanskrit. Concernant le souffle en tant que tel, il est un indicateur important d’un point de vue médical. Lors des premiers secours, si une personne ne parle pas, ne réagit pas et ne respire pas, on considère qu’elle est probablement en arrêt cardiaque et qu’en quelques minutes le manque d’oxygène dans l’organisme peut lui être fatal, notamment au niveau du cerveau et donc de son esprit. Le mystère du vent qu’on trouve dans l’évangile selon Saint Jean - on ne sait d’où vient le vent ni où il va - a favorisé l’élaboration des interprétation métaphysiques sur l’âme. En effet, si le souffle quitte la personne décédée, et que le vent le transporte, on peut spéculer sur l’avenir d’une âme. Cependant, la respiration n’est pas un chose indépendante mais est un processus biologique. On ne dit pas que le bébé avant sa naissance n’a pas d’âme alors qu’il se passe bien de respirer. Jusqu’à ce qu’on coupe le cordon ombilical et qu’il ne reçoive plus l’oxygène de sa mère. Cette dernière respire donc pour son enfant avant de le mettre au monde. Après cela, la respiration est le premier besoin des êtres humains et des autres mammifères, avant de boire ou de manger. Je suppose que l’importance de ce besoin vital a donné lieu à une confusion entre la respiration et la vie elle-même. Plus prosaïquement, voilà un autre lien entre la respiration et l’esprit : nous avons besoin de respirer pour pouvoir penser. Le cerveau, qui est le siège de notre esprit, est un grand consommateur d’oxygène. Cet élément permet de continuer à vivre et à penser. En résumé, la spiritualité rassemble trois choses intimement liées : l’esprit, la respiration et la vie. Notre esprit peut connaître nos expériences, nos émotions et être connecté à notre besoin vital et à nos aspirations. Voilà la finalité de la spiritualité. Je propose ici des éléments pour nourrir une spiritualité compatible avec l’athéisme. Cela pourra aussi bien intéresser des athées que des gens souhaitant mieux comprendre leur point de vue. En faisant un parallèle rapide avec les dogmes, certains peuvent s’inquiéter de se voir imposer un point de vue. Bien entendu, ce texte n’est pas sacré et le lecteur est libre d’arrêter la lecture comme cela lui conviendra. Lire la suite...
  11. Bonjour ! Je soumets cette question à votre considération : "À notre époque, quelle est la question philosophique la plus urgente ?" Et j'aime beaucoup cette variante : "Quelle est la question philosophique la plus urgente sur laquelle peu de philosophes travaillent ?" J'ai trouvé cette variante sur le site internet américain du mouvement "effective altruism", de vrais utilitariens qui font de l'excellent travail : https://www.effectivealtruism.org/?gclid=CjwKCAiAhc7yBRAdEiwAplGxXwkTqGjZaN1tZpL8PSFapBFmOyHKo2itm53pjl86fZFZlJ_DhDikVxoCGGgQAvD_BwE . J'ai deux réponses possibles à cette question. Ces deux réponses ont la même prémisse : étant donné l'incertitude dans laquelle on est vis à vis des défis que nous posent l'avenir, les questions philosophiques sur lesquels il est plus urgent de travailler sont très générales, plutôt que d'être spécifiques, car ce qu'il est urgent de développer c'est une sagesse qui peut servir dans presque tous les cas (j'emprunte cette idée à Nick Bostrom, de son article "Crucial Considerations and Wise Philanthropy" disponible sur le site ci dessus). Cela veut dire que ce ne sont pas des questions telles que "L'IA peut il être consciente?" ou "peut on copyrighter une séquence ADN ?" (je dis ça au pif ^^ ) , etc. Les deux questions que je propose comme candidats sont : "Comment expliquer les malentendus?" et "Jusqu'où va les vertus thérapeutiques de la pleine conscience (méditation de pleine conscience)". La première parce qu'il me semble que tout risque existentiel technologique sera aggravé par des clivages sociaux graves, et donc par la multiplications des malentendus qui suit la multiplication des conversations sur internet. On a besoin d'une culture qui corrige notre tendance à nous mécomprendre. Je base mon impression que peu de penseurs travaillent la dessus sur le fait que nul part dans mes études on a étudié l'herméneutique dans le cadre d'internet, plutôt que des livres. La deuxième parce qu'on à besoin de rester lucide face aux dangers, quel qu'ils puissent s'avérer être. Et qu'on va avoir besoin de calibrer cet outil formidable (mais limité) qu'est la méditation de pleine conscience. Je base mon impression sur le fait que peu de penseurs travaillent sur le sujet sur le fait qu'on est encore dans une phase où il s'agit de promouvoir la pratique, qui ne va pas de soit pour beaucoup de gens. J'anticipe la phase d'après la lune de miel Pour ceux que ça intéresse, j'ai commencé un podcast qui traite parfois de ces questions : J'ai par exemple un épisode sur les malentendus en politique , et un autre sur la critique (pas forcément négative) de la pédagogie de la méditation de pleine conscience . Je suis par ailleurs en train de publier des épisodes qui s'appellent "S'entendre (à l'ère du numérique) et qui s’intéresse à ce que j'ai décrit plus haut de façon directe. Mais dites-moi : quelles sont les questions les plus urgentes selon vous ? Sont elles spécifiques ou générales ? Sont elles millénaires ou toutes récentes ?
  12. Je suis un morceau du monde. La matière qui me compose n'est pas de nature différente de ce qui m'entoure. Je ne suis pas dans le monde, j'en suis un morceau. Je suis témoins du monde vit à travers moi, les autres personnes, un chien, un éléphant... Mais aussi à travers une fleur ou un arbre. Les êtres vivants recyclent la matière qui les entoure pour maintenir une forme. La fleur prend les éléments du sol et de l'air pour former ses feuilles. Je respire, je bois et je mange pour renouveler ma peau et toutes les cellules de mon corps. Un flux de matière me traverse. Dans mon urine se trouve du phosphore que les plantes recyclent. J'expire du gaz carbonique qu'elles absorbent par photosynthèse. Les êtres vivants sont interdépendants. Le carbone, le phosphore, l'oxygène, l'eau ont chacun leur cycle. Le Soleil nous réchauffe et fournit l'énergie des plantes. On essaye des les imiter avec les panneaux solaires. D'autres étoiles avant le Soleil ont créé les éléments qui nous composent. Elles ont explosée et éparpillé un nuage de matière aléatoire, où les éléments se sont connectés ensemble spontanément et ont formé par la beauté mathématique les paysages, les montagnes et les océans. La matière de notre planète est de la poussière d'étoile. Loin d'être inerte, elle parcourt la terre, les plantes, les animaux et le ciel.
  13. Nous avons un esprit. C'est notre expérience quotidienne : perception, pensée, émotion... La spiritualité est la façon dont nous vivons avec cet esprit. Le mot "esprit" se réfère étymologiquement au souffle. Respiration, spirituel. Le mot "âme" également. En allemand, "atmen" veut dire respirer. En sanskrit, "âtman" veut dire souffle de vie. Parce que la respiration, c'est la vie. Lors des premiers secours, si une personne ne réagit pas et ne respire pas, on considère qu'elle est probablement en arrêt cardiaque et qu'en quelques minutes, le manque d'oxygène peut lui être fatal, notamment au niveau du cerveau. Le cerveau... là où la magie de l'esprit se produit. Pas de respiration, pas d'esprit. A part pour le foetus, qui reçoit de sa mère l'oxygène par le cordon ombilical. Le bébé n'a pas besoin de respirer avant sa naissance. S'il y a une trinité, la voilà. L'esprit, la respiration et la vie. L'esprit, la respiration et la vie. Nous sommes inspiré par ce qui parle à ce qui est vivant en nous. De la confusion entre le souffle de l'homme et le souffle du vent vient la croyance que l'âme s'échapperait du corps lors de son dernier instant de vie. L'évangile selon Saint Jean mentionne ce mystère. "Le vent souffle où il veut : tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va." L'ignorance de la réalité météorologique fut le berceau de la supposée âme éternelle. Puis ce fut l'Ouest, le soleil couchant de son orangé irrésitible qui inspira notre désir. Mais c'est dans les profondeurs inconnues de la Terre que les humains inventèrent le séjour des morts, appelé Sheol en hébreux. Est-ce pour aider les morts à rejoindre cet endroit que nous les enterrons ? En bas réside notre souvenir, notre attachement aux gens que nous avons perdu. Notre esprit est têtu devant les faits. La réalité dans la quelle nous croyons vivre est la création de notre inconscient. Nous vivons dans un rêve éveillé, qui est contraint par la perception, à ressembler un peu à la réalité matérielle. Mais notre subjectivité déborde et notre esprit au lieu d'être incertain peuple la réalité invisible.
  14. EVFeopse

    Univers compris

    Bonjour, J'aimerais qu'on vienne contester ce que je me dis dans ma tête, l'univers est composé d'énergie vibration et fréquence. La matière qui apparaît solide, les être vivant et le vide. Tout ça est pareil, le changement est notre façon de percevoir. Le temps n'existe pas (dernière conclusion scientifique) le passé se déroulera et le futur est déjà arrivé ? Ok tout le monde me suit. La société a prix un tournant à la fin de la 2nd guerre mondial, profitons de la confusion et reconstruction on a accepté des choses telles que fluor dans l'eau. Nouveau pesticide à la base d'un gaz à la base mortel, changeant la musique de 432 hz (fréquence universel = Mozart, grognement animal Etc) à 440 Hz (conséquence horrible) bref tout ça a favorisé la calcification de notre glande pineale (radio du corp - 3eme oeil car connecter aux deux yeux) Il y a un ordre naturel, pour que notre cerveau fonctionne par exemple la nuit nous ne devons pas être stimuler par des lumières sinon nous créerons moin de melatonine qui sert à notre équilibre, la pire lumière et le spectre bleu (écran ) ceci procède à la calcification ainsi que l'absence de lumière du soleil et le faire de ne jamais méditer... Voilà une parcelle de mon savoir que j'ai jugé intéressant d'exposer.
  15. Bonjour à tous ! Je me demandai qui avait lu la Bible ici ? Personnellement, je ne suis pas une grande fan des religions, j'ai quelques connaissances notamment parce qu'en Alsace où j'ai grandi on suit les cours de religion à l'école (mes parents y tenaient en plus) et je n'y ai donc pas échappé (cela dit les cours en question étaient plutôt cool). Je sais donc grossièrement quels sont les passages importants et ce qu'ils disent sans forcément les avoir lu (comme la Genèse, l'Exode etc.) Depuis quelques temps je commence à lire la Bible (quelques passages) pour la simple raison que j'étudie l'histoire et que la Bible est un fondement de la culture et de l'imaginaire occidental depuis la fin de l'Antiquité jusqu'à nos jours. Il s'agit là plus de curiosité intellectuelle, vis à vis de mes études notamment, et peut-être parce que je suis légèrement en quête de spiritualité. Donc j'en reviens à ma question, qui a lu la Bible (en partie ou en entier, quels passages etc) et ce que vous en avez pensé (sur le point de vu religieux ou non). Avez-vous également lu le Coran ou la Torah ?
×