Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'pensée'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

14 résultats trouvés

  1. La quasi-totalité des problèmes actuels et à venir de l'humanité sont inextricablement liés à une véritable crise de la pensée philosophique, ou de l'incapacité de nos sociétés actuelles à fournir un modèle de la sagesse contemporaine. Comme il est coutume de l'affirmer, surtout à une époque des réseaux et des big data, formant par là la chaîne de gradation de la valeur du savoir (chaque échelon étant nécessaire au passage supérieur) : "Les données ne sont pas l'information ; l'information n'est pas la connaissance ; la connaissance n'est pas la sagesse." Nous sommes une civilisation où les données sont massivement collectées, nous en extrayons des informations depuis lesquelles nous tentons de formuler des connaissances. Et la civilisation occidentale qui gouverne le monde n'a jamais produit tant de connaissances. Sans sagesse. Peut-être cela vient-il de l'absence d'une vision globale et cohérente des sciences, nous sommes condamnés à zoomer sur des parties de la toile du grand Architecte (si il existe) sans jamais avoir suffisamment de recul pour voir l'ensemble de la toile et de former une vision globale de l'univers, même si nous disposons de quelques outils opportuns. Nous attendons toujours le génie universel. C'est un lieu commun que de rappeler que nos démocraties libérales ne savent plus produire de grands penseurs. Les philosophes, ou bien ignorent les sciences, ou bien les comprennent mal en extrapolant éhontément, voir sont réduits à de simples commentateurs de l'actualité. D'où vient selon vous cette crise de la pensée, qui comme je le répète est devenue incapable de produire de la sagesse, et ce bien que notre modèle de société domine de façon écrasante le monde sans qu'on voie bien comment le modifier ? Il y a dans le monde une cruelle absence d'idées nouvelles, suffisamment générales et limpides.
  2. Bonsoir, jai finis ma dissertation. Mais j'aurai besoin d'aide pour faire ma conclusion. Si quelqu'un pourrait m'aider ?
  3. Bonjour, j'ai commencée a faire ma dissertation sur le sujet, mais cela me reste encore vague. Des idées de contenu? Ou de plan ? Merci. Introduction: Penser, c’est concevoir, réfléchir, méditer. Mais toute pensée est-elle consciente ? A travers cette question, onse demande si la pensée est toujours consciente, ou s’il ne serait pas possible qu’une pensée inconsciente existe. Ainsi, comment devons-nous penser ? Consciemment ou inconsciemment ? On commencera par se pencher sur la pensée consciente, puis on supposera que seul l’inconscient existe, ce qui nous permettra de connaître la façon dont nous pensons ; suite à quoi, nous pourrons enfin traiter lesraisons pour lesquelles nous pensons ainsi, le tout nous amenant à répondre à la question posée. Lire le document complet
  4. markich

    Une prière

    Bonjour tout le monde! Ici, souhaitez, dédiez une prière pour un proche, ou quelqu'un que vous avez connu, ou encore une personne que vous aimez ...
  5. Savoir au fond de soi, que la vie, la faucheuse, et le temps, tu les combattra seule, nul ne seras à tes côtés, tu ne seras d'aucune pensé. oh bien sûr, tu peux faire semblant, porter un masque. comme si tu n avais pas conscience, que l'intérêt qui t'est donné , n'est que fictif, un drapé de paraître afin que l'opinion public adhère. au fond, elle est là la vrai solitude. tu la ressens en croisant le regard de ceux qui disent t'aimer, mais qui ne seront jamais présents, ni pour t'aider, ni pour te soutenir et pas même pour simplement t'accompagner... on nait seul, on meurs seul.
  6. Bonjour à tous chers philosophes, j'ai entrepris dans le cadre de mes études, ma toute première dissertation sur le sujet énoncé dans le titre j'aimerai vos avis et suggestion sachant que je vise une bonne note tout de même :) Merci de me venir en aide PS: il manque la conclusion :/ Dissertation : Peut-on penser par soi-même ? Le penseur d'Auguste Rodin de 1882, basé sur la Comédie divine de Dante Alighieri est l'une des sculpture les plus connus du grand publique. Elle représente un homme, nu assis sur un rocher en train de penser seul et symboliserait l’universalité de pensée, c'est à dire la pensée qui vaut pour une totalité d'êtres ou d'idées. De là, nous sommes en droit de nous demander si la capacité de penser peut être propre à chacun ? Si nous, en tant qu'être humain, nous pouvons penser, la pensée étant l'ensemble des phénomènes produits par l'action de l’esprit par perception sensorielle, servant à aller au delà d'un rapport immédiat au monde. Par nous même, le soi, qui désigne chez certains philosophes la personne ou la conscience de soi. A priori, l'homme se caractérise par sa capacité à utiliser le logos, c'est à dire un discours accompagné de raison. Cela équivaudrait à affirmer que la pensée est contrôlée par son détenteur, naturelle, liée à une activité personnelle voire intime. Pourtant, sommes nous vraiment à l'origine de nos pensées ? L’éducation n'at-elle pas tendance à conditionner nos modes de refluions ? Ne faudrait-il pas s'émanciper de ces risques de conditionnements ? Alors, il s'agira de se demandera quel moment et selon quelles conditions notre pensée est authentique, c'est à dire débarrassées des influences. Cela ne réclame-t-il pas la présence d'un maître qui nous permettrait par une aide spécifique de nous orienter par notre propre autonomie ? Le logos, c'est à dire, le langage en tant qu'instrument de la raison, résulte donc de la capacité rationnelle, l'émergence du questionnement à laquelle une réponse est attendue par la faculté de penser. Cela se traduit par une méditation sur soi, personnelle voire même égocentrique et caractéristique même de l'être humain, qui doit, par la pensée s'efforcer vers la sagesse, sophrosumé, à savoir la sagesse morale, la santé mentale, la capacité par l’expérience pratique de discerner quelle conduite adopter dans l'existence, c'est la conscience des limites la prudence dans l'action. L'homme s’efforçant vers la sagesse par la pensée peut et doit, dans le cadre de la philosophie des Lumières le faire indépendamment du monde extérieur, des autres humains. Dans l'article Philosophe de Dumarsais, philosophe des Lumières, extrait de l'Encyclopédie XII de 1765 la pensée personnelle est clairement énoncée et est même encouragée « Le philosophe forme ses principes sur une infinité d'observations particulières . Le peuple adopte le principe sans penser aux observations qui l'ont produit : il croit que la maxime existe, pour ainsi dire, par elle-même ; mais le philosophe prend la maxime dès sa source ; il en examine l'origine ; il en connaît la propre valeur, et n'en fait que l'usage qui lui convient (…) La vérité n'est pas pour le philosophe une maîtresse corrompue de son imagination, et qu'il croie trouver partout ; il se contente de la pouvoir démêler où il peut l’apercevoir ». Dans cette citation, Dumarsais associe le philosophe à un observateur permanent, c'est celui qui analyse attentivement son environnement et à travers une pensée et une intense réflexion trouve le pourquoi du comment, c'est le processus même d'acquisition de la sagesse. Le philosophe des Lumières est un être qui pense constamment et indépendamment des autres. L'exemple de la maxime le démontre très bien, le philosophe ne se contente pas de suivre la règle morale et la vérité générale de la maxime, il se questionne et cherche son origine aussi profonde soit-elle. C'est en cela, que d'après Dumarsais, le penseur, le chercheur de vérité des Lumières se détache du peuple qui se contente juste d'assimiler et la maxime se résignant à être sous la tutelle du hiérarchiquement supérieur sans avoir son propre jugement, sa propre pensée comme l'énonce si bien Kant dans sa réponse à la question Qu'est-ce que les lumières? « L'état de tutelle est l'incapacité à se servir de son entendement sans la conduite d'un autre. On est soi même responsable de cet état de tutelle quand la cause tient non pas à une insuffisance de l'entendement mais à une insuffisance de la résolution et du courage de s'en servir sans la conduite d'un autre ». D'après le modèle philosophique des Lumières, le fait de penser par soi-même résulte donc de la volonté de chacun, des courageux capables d'ignorer et de passer outre les préjugés, c'est à dire les croyances, les opinions préconçues souvent imposées par le milieu, l'époque ; parti pris, la tutelle donc, les classes privilégiées de l'époque (clergé, noblesse) ; c'est ce modèle philosophique qui sera, entre autre, à l'origine de la Révolution française de 1789. Le fait de penser par soi même est donc preuve d'une affirmation de nous-même, de qui, en tant qu'humain nous sommes d'après Descartes et sa très célèbre citation « Je pense donc je suis » exprime l'idée que nous sommes le reflet de nos pensées, ce qui fait le liens avec le logos ; une mauvaise personne aura tendance à utiliser son logos afin de rependre la chaos à son échelle, l'ignorant se fiera aux préjugés et caetera. Comme chacun être humain est différent, pouvons-nous donc dire que tout le monde pense par lui-même ? La manière de penser de l'homme peut-elle radicalement changer par un jeu de manipulation ? Est-elle influencée par l'environnement extérieur, comme l'ethnie par exemple ? Les philosophes des Lumières partent du principe que la pensée est totalement dépendante de son détenteur, est-ce réellement le cas ? Une doxa très courante consiste à croire que nous pensons tous par nous-même et que nous avons chacun nos opinions personnels sur chaque sujet. A première vue cela semble vrai, nous pouvons chacun penser personnellement de ce qui est bien ou mal, de ce qui est meilleur ou non, quelle voie prendre pour façonner notre vie comme on le souhaite. Cependant beaucoup de facteurs dans notre environnement influent nos manières de penser comme les religions par exemple, une personne Bouddhiste n'aura pas le même mode de réflexion qu'un Chrétien ou qu'une personne Athée (bien que l'athéisme ne soit pas une religion il est vrai) par exemple, les notions de bien, de mal, de paradis et d'enfer influent profondément nos manière de penser et par conséquent, notre logos, notre vision rationnelle . Ainsi, entre notre milieu social, notre éducation, notre époque, notre histoire personnelle, nos rencontres, énormément de choses structurent notre manière de penser qui par conséquent, n'est plus vraiment individuelle ; l'excellente série Sur Ecoute s'est réellement penchée sur ces complexités des réalités sociales en décrivant une ville (Baltimore) où cette série a analysée à quelle point une multitude de facteurs ont une influence sur l'ensemble des organisations que ce soit la politique, la police, la hiérarchie, le capitalisme ; tous ceux qui les composent y sont soumis ce qui touche leur manière de penser, où chacun essaye de jouer avec les pensées de l'autre pour avancer sur l'échiquier social, et où les préjugés ont énormément d'impact sur la capacité rationnelle des hommes. Que cela soit dans les media, les institutions, les lois, tout est fait pour influencer nos opinions, nos manières de penser afin d'universaliser celle-ci, on peut, à titre d'exemple citer l'effet Barnum qui, en sociologie désigne un biais subjectif induisant toute personne à accepter une vague description de la personnalité comme s'appliquant spécifiquement à elle-même ; que l'on retrouve notamment dans les horoscope, quiconque lisant sont horoscope se reconnaitra forcément à travers celui-ci. On peut également donner pour exemple le cadre, familiale, un enfant né dans une famille à l'orientation politique particulière aura tendance à suivre, dans le futur cette orientation politique. La philosophie elle-même peut être à l'origine de nos pensées et les modifier, comme par exemple la philosophie de Leibniz forgeant notre pensée sur un plan d'optimisme total à laquelle s'opposera Voltaire dans son compte philosophique Candide ou l'Optimiste racontant l'histoire d'un personnage, Candide, ayant été élevé avec une certaine vision du monde due à son éducation qui se rendra compte bien vite, lors de se voyage initiatique que le monde véritable qui l'entour est totalement différent. Voltaire s'attaque ouvertement à l'optimisme Leibniz et fait de Pangloss, l'initiateur de Candide, un défenseur ridicule de cette philosophie. La critique de l'optimisme est le principal thème du conte : chacune des aventures du héros tend à prouver que l'on a tort de croire que notre monde est le meilleur des mondes possibles. C'est ainsi que les épisodes s'achèvent souvent par une réflexion de Candide à propos de la théorie de Pangloss se rendant bien compte que sa pensée n'était qu'influencée. La philosophie est née d'une mutation mentale comme le dit si bien Vernant dans « Les origines de la pensées grecque » « La naissance de la philosophie est contemporaine d'une mutation mentale qui consacre la raison au détriment du mythe » mutation désignant ici une transformation, un changement dans la manière de penser des philosophes se tournant vers la raison, le rationnel plutôt que vers le mythe, les légendes, l'imaginaires, la mage ce qui montre bien que la pensée de chacun comme d'une société toute entière peut être changée. Ce phénomène est aussi présent avec le darwinisme social, doctrine politique évolutionniste apparu à la fin du XIXème siècle ayant été utilisée par les états totalitaires du XXème siècle mais également aujourd'hui encore dans certaine dictature comme en Corée du Nord postulant que le conflit entre les hommes est signe de progrès et ayant beaucoup fait changer les mentalités et les manières de penser dans des états où le fait de, justement, penser par soi-même est un crime. Enfin, la vision de Spinoza, philosophe néerlandais du XVIIème ayant beaucoup influencé les philosophes postérieurs peut être également intéressante ici, il a montré dans son livreL'Ethique à quel point toutes nos manières de penser sont régis par un ensemble de causes extérieures, pour autant cela ne veut pas dire qu'aucune pensée individuelle est possible, c'est au contraire justement dans la connaissance de ce qui nous détermine que résigne notre ticket vers l'émancipation. Mais alors, pour que chaque humain puisse accéder à la connaissance de ce qui le détermine, ne faudrait-il pas l'aide d'un maître ? Le maître, nous aide-t-il vraiment à l'émancipation des préjugés et de la tutelle ? Ou alors, la présence d'un maître n'est elle pas une mise en tutelle de notre mode de pensée, ne nous laissant pas , au final, vraiment penser par nous-même ? La Maïeutique se définit comme l'accouchement des esprit, qui, par le biais de questionnements, l’esprit du questionné parvient à trouver en lui-même les vérités, elle est au cœur de la philosophie socratique et est très bien défini par Socrate lui-même dans le Théétète “Mon art de maïeutique a les mêmes attributions générales que celui des sages-femmes. La différence est qu’il délivre les hommes et non les femmes et que c’est les âmes qu’il surveille en leur travail d’enfantement, non point les corps”, c'est avec des questions réponses que le philosophe, ici, Socrate, le maître, enseigne aux hommes. Le questionnement permet donc au maître d'apprendre à penser à son élève sans pour autant l'influencer car c'est l'élève qui réfléchit et donne une réponse à la question. Cette méthode consiste donc en une dialectique qui réside donc en une méthode d'argumentation et de réfutation du maître aux réponses de l'élève. Socrate, dans la maïeutique utilise la dialectique pour mettre mal à l'aise son interlocuteur en pointant du doigt les contradictions de son discours cherchant à démêler le vrai du faux en toutes circonstances afin de provoquer la genèse de l'esprit de son élève. Platon fait directement référence à la méthode socratique permettant à l'homme de penser par lui-même, aux livre VII de la République des Livres, en parlant d'homme ayant été confronté à une réalité biaisée « Et si quelqu'un usant de violence, le tirait de là où il se trouve tout au long de la montée rude et escarpée et ne lâchait pas avant de l'avoir trainé dehors, à la lumière du soleil, à ton avis ne souffrirait-il pas, ne s’indignerait-il pas d'être ainsi trainé ? Une fois parvenu à la lumière et les yeux remplis de son éclat, ne lui serait-il pas impossible de voir même un seul de ces objets que nous disons maintenant véritable ? » à travers l'analogie de la personne enfermée avec une vision totalement irréelle de la réalité, Platon nous explique ici, que l'acquisition de la sagesse, de la vérité et de la pensée ne se fait pas d'un coup, il faut un long voyage initiatique, semé d'embuche qui ne se fait pas sans souffrance pour l' « ignorant » qui grâce à l'aide du maître peut atteindre l'autonomie totale, penser par lui-même et continuer sa quête de vérité. La dialectique est pour ainsi dire l'évolution de l'esprit par un mouvement ascendant par lequel l'esprit passe des apparences sensibles aux concepts rationnels, puis aux idées pour au final atteindre le principe absolue de toute réalité ; le maître n'étant que le médiateur entre l'élève et le monde l’intangible où l'on met en doute la première opinion ce qui caractérise l'idée, la stabilité d' esprit, le philosophe.
  7. Hello, Franchement, ça me remonte l'estomac de voir qu'il faut qu'à chaque fois, certaines et certains, puissent se permettre de juger et de faire mal à des personnes juste parce qu'ils sont ce qu'ils sont ! Avant c'était "petit", après c'était "Gros", maintenant c'est "il est avec une vieille" ou "qu'est-ce qu'elle est vieille"... Mais c'est quoi ce pays de cons ??? Au contraire, je trouve cela superbe, magnifique et complètement dénué d'intérêt à exploiter une apparence pour gagner des points ! Elle est avec lui parce qu'il l'aime et parce que l'amour qui lui a porté, a changé sa vie au point qu'elle ait décidé de quitter la sienne pour connaître une toute autre aventure, a-t-elle eu tort, les évènements nous disent que non ! Mes respects Brigitte Macron !
  8. Quelles sont les différences entre les humains et les machines ? Je commence la liste : - les machines fonctionne sur la certitude alors que les humains, même s'ils peuvent avoir des certitudes, ont dans leur esprit des choses qu'ils pensent à moitié, des pensées superposées contradictoires et des pensées floues. Si les humains peuvent imiter les machines en faisant du calcul mental, c'est avec grand peine, et si les machines peuvent imiter des réseaux de neurones, ils n'arrivent pas à la cheville des animaux les plus primitifs.
  9. Quand on affirme l'athéisme, on a beaucoup de réactions plaintives des croyants et de non-croyants. En d'autres termes, il y aurait un préjudice subit par les croyants dès lors que l'on affiche son athéisme. Mais alors peut-on évaluer cette souffrance des croyants ? Ensuite, quand bien même l'affirmation de l'athéisme susciterait des sentiments négatifs chez les croyants, on peut justifier que l'on a la liberté de pensée. Or à partir du moment où l'on pense quelque chose, cela transparait dans nos paroles. Les athées devraient-ils refouler ou cacher leur athéisme, ou bien est-il légitime de vivre pleinement et de l'exprimer même si cela suscite des émotions négatives chez les croyants ? Et puis, on pourrait retourner la question. Des athées se plaignent de la présence de la religion. Quel est le préjudice subit par les athées ? Par la présence de l’Église dans les média et dans les instances morales ? Les bâtiments religieux, les sonneries d'églises etc. ? Ensuite, en supposant que la présence de la religion suscite des sentiments négatifs chez les athées, dans quelle mesure les croyants peuvent-ils vivre pleinement leur religion et donc l'exprimer dans leurs propos ? N'y a-t-il pas en fin de compte quelque chose de maladif dans une société où l'on ne peut pas exprimer, sans imposer, la façon dont on se représente le monde ? N'est-ce pas donner une importance exagérée à la parole, qui n'est pas nécessairement dominatrice d'autrui, mais peut simplement être la description d'une façon de voir les choses ? En résumé, pourquoi un athée ne pourrait pas dire qu'il pense qu'il n'y a pas de Dieu et que les croyants se trompent ? Et pourquoi un croyant ne pourrait pas dire qu'il pense qu'il y a un Dieu et que les athées se trompent ?
  10. Yavin

    La pensée rock du jour

    La pensée rock du jour... Dimanche 03 Février - 13:50 Pour pertétuer l'esprit rock en 2008... La pensée du jour... En ce dimanche 3 février 2008... "Il y a une différence entre les Clash et Michael Youn" Julien Doré Source: Divers
  11. Voilà, c'est facile à comprendre pour tout le monde me semble-t-il : la croyance est une manière de réfléchir qui était valable autrefois, avant l'invention de la science et avant les Droits de l'homme, mais aujourd'hui elle n'a plus sa place. Ceux qui sont encore croyants sont juste en retard, ils raisonnent comme dans l'antiquité ou, au mieux, au moyen-âge. Même s'il existe encore beaucoup de régions du monde attardées, globalement la croyance n'a jamais été aussi faible dans l'histoire, et cela ne pourra heureusement qu'augmenter dans l'avenir..
  12. Bonjour braves gens, Je choisis d'ouvrir un sujet qui est loin d'être évident mais qu'il me semble nécessaire d'ouvrir dans une époque où l'opinion commune est qu'il faudrait en finir avec la métaphysique comme s'il s'agissait d'une idéologie du passé qu'il s'agirait de combattre ou de dépasser. Les deux seules formes de pensées ayant ambitionné de se passer totalement de métaphysique étant à ma connaissance le positivisme et la pensée nietzschéenne, quoique pour Nietzsche cela se discute même parmi les spécialistes (mais si vous en voyez d'autres n'hésitez pas à en faire part). Kant est également fortement à considérer dans ce débat, lui pour qui la métaphysique est comme "un couteau sans manche auquel on aurait retiré la lame". Fidèle à ma méthode qui consiste à éviter de trop orienter le débat dès le départ, je vous laisse à vos claviers en ayant disséminé ça et là dans le message des références pour ceux qui voudraient se documenter plus avant ; j'y ajoute deux citations : "L'Homme fait de la métaphysique comme il respire." Emile Meyerson "La métaphysique est si essentielle qu'on ne peut s’en défaire comme on se défait d’une opinion. On ne peut aucunement la faire passer derrière soi, telle une doctrine à laquelle on ne croit plus et qu'on ne défend plus." Martin Heidegger
  13. Invité

    La transmission des pensées

    Les pensées étant des activités électriques cérébrales, est-il possible qu'elles émettent des ondes électromagnétiques ? et que d'autres cerveaux - quelle que soit leur distance - puissent les capter ?
  14. Ca y est vous avez hérité le nez de Samantha ,dans ma sorcière bien aimée ...Alors là ,maintenant ,vous aimeriez bien ....
×