echoo Blog

  • billets
    26
  • commentaires
    87
  • vues
    272 489

Billets dans ce blog

echoo

Bonne année 2016

L’année 2015 tire sa révérence pour laisser place à une nouvelle.

Elle a emporté avec elle bon nombre d’âmes innocentes dont le seul tort est d’être au bon endroit mais à un mauvais moment face à des « tangos » barbares sans foi ni loi.

Beaucoup d’autres, dans leur fuite éperdue vers l’exil forcé, seront rattrapés par le mauvais sort pour payer le tribut de la bêtise humaine. Bon nombres seront engloutis par les flots et , ceux qui auront la chance d’échapper au naufrage seront marqués à vie du sceau de la fatalité.

Rien ne va plus en ce bas monde ! Telle est la décision irrévocable prise par « ceux d’en haut », le tout financé sur fonds des « pétro-péteux »gardiens autoproclamés du temple, auto-investis d’une mission sacro-sainte consistant à faire chier« ceux d’en bas ».

Une nouvelle page vierge s’ouvre devons nous et s’offre toute blanche pour recueillir d’autres faits inattendus,d’autres histoires inédites, d’autres bêtises humaines toutes faites pour contrarier nos aspirations au bonheur. Beaucoup paieront le non dû, parfois sous l’œil indifférent d’un « pseudo humanisme » qui a perdu ses principes les plus basiques.

Au douar, nous sommes toujours là, qui debout,qui assis parfois sur des pierres ou autres sièges de fortune, scrutant l’horizon bouché à attendre quelque chose qui tarde à venir et qui ne viendra surement jamais : cette chose virtuelle à laquelle les déprimés s’accrochent en dernier ressort quand rien ne va plus : l’espoir.-

« L’espoir fait vivre »,dit-on ! Certes, mais à condition d’être porté par un combat juste et mené sans relâche. Et la partie est loin d’être gagnée !

Certains désespèrent de rencontrer un jour « l’espoir », ce petit mot inventé par l’homme pour lui permettre de tenir le coup en attendant de voir plus clair. Une sorte de bouée de sauvetage que l’on tire du fond de soi-même pour éviter de sombrer corps et âme et continuer à survivre dans ce « douar merdique », les yeux rivés sur le rivage brumeux.

Au fur et à mesure que s’estampent les dernières lueurs du soleil pour passer le relai à cette soirée du 31 décembre,nos sombres silhouettes se détachent en contre-jour pour renforcer encore plus les traits de notre misérable condition de « douariens »frustrés évoluant au gré de la « médiocratie »régnante. Ici, même le père Noel, ce personnage virtuel de circonstance, inventé pour offrir des rêves aussi virtuels, est interdit de citer. Il est strictement interdit de rêver, seuls les cauchemars sont tolérés !

Pour « tuer le temps » qui finira tôt ou tard à avoir notre peau,nous discutons sur n’importe quoi et ,dans notre « tchatche », le sujet favori porte toujours sur « ceux d’en haut » et « ceux d’en bas ».

- « Ceux d’en haut » ont bloqué l’ascenseur pour nous empêcher de monter ! – disent certains.

-Non !, pire encore !, comme promis dans leurs mensonges, ils nous ont bien lancé une corde pour monter, mais ils ont mis plein de graisse !

-Même Dieu le « très-haut » est avec «ceux d’en haut », puisque son siège est en haut dans les cieux !

-Oui, on monte bien au paradis et, on descend aux enfers ! C’est clair, net et précis !

Ils sont très nombreux à travers le monde «ceux d’en bas » et leur nombre ne cesse d’augmenter d’une manière exponentielle, eux qui s’octroient le privilége d’être en accointance avec la misère constante et persistante.

Les conditions sociales et les préoccupations communes qui les animent déclenchent en eux cet instinct grégaire qui fait rapprocher les êtres de même espèce.

L’instinct communautaire se renforce et trouve toute son expression, la force de sa dynamique, dans le principe : se fondre dans le groupe pour mieux accepter sa condition et assurer sa survie.

Un jeu d’équilibre entre les forces du « mal-être » et celles sous-tendues par l’espérance légitime au « bien- être ».

Malgré les vicissitudes de la vie,certains trouvent toujours un palliatif pour rire de leur propre malheur ;doux paradoxe imposé par le souci de trouver un « placébo » dans la formule: rire du malheur des autres pour mieux supporter le sien. Supporter le fardeau et s’accrocher à la vie en se persuadant qu’il y a pire et plus pire que pire.

Dans ce jeu, Ils s’inventent des sobriquets quelquefois cocasses.

Celui-ci est surnommé « le vélo » ;un sobriquet qui lui colle bien, vu sa « carcasse » arc-boutée qui rappelle celle d’un cycliste. A le voir venir de loin, il donne l’impression de chevaucher un vélo invisible. La réalité est que la « carcasse » du « pôv-type » n’arrive plus à supporter le fardeau du chômage. Usé moralement et biologiquement par le désespoir, il est bon pour la retraite anticipée avant même d’avoir goûté au labeur d’un job. C’est aussi très pénible de ne pas travailler !

Celui-là a été baptisé « le sphinx » à cause de sa position inerte, toujours au bar assis devant une bouteille de bière pour noyer ses chagrins, les avants bras tendus, paumes des mains bien à plat sur la table. Lui, sa « carcasse » est là, bien installée, mais son esprit vagabonde ailleurs pour visiter les contrées lointaines, hors des frontières du« douar » ; ses yeux brouillés par les vapeurs éthyliques vous regardent sans cligner, mais lui, il ne vous voit pas. Il ne bouge occasionnellement que pour chasser une mouche devenue trop agaçante ou pour appeler le serveur pour « remettre çà ». Il peut rester des heures durant dans cette position sans brancher et sans dire mot.

« Le sphinx » ne fume pas, ne chique pas et surtout ne crache pas. UnD.E.S en poche, çà fait presque deux ans qu’il se « roule les pouces » et survit de petits boulots occasionnels. A voir sa « tignasse » ébouriffée, il commence à déprimer et ne tardera pas à disjoncter.

Un autre a été surnommé « le lion de la soupente ». Je ne sais où ils sont allés chercher ce sobriquet pour le coller sur un « gusse » dont l’allure générale n’a rien à voir avec celle d’un félin, plus particulièrement le lion, le roi des animaux.

Il passe son temps adossé au mur, debout sur une jambe, l’autre pliée à angle droit pour prendre appui pour mieux renforcer sa posture. Coiffée d’une casquette flambant neuve griffée d’une « virgule », sa cervelle est restée intacte et n’a jamais fonctionné depuis qu’elle a été éjectée de l’école primaire. Et, Il tient absolument à la préserver de l’usure et la maintient jalousement tout le temps en veilleuse. De temps en temps, il détache son pied du mur pour assurer la relève de son autre jambe et profite de cet « entre acte » pour jeter un coup d’œil sur la « virgule » apposée sur sa casquette « made in china » contre faite pour imiter une grande marque. Il en tire une grande fierté et toute sa vision des choses s’arrête à sa casquette.

Il siffle sans cesse un refrain interminable connu de lui seul et, quand il parle, il ne termine jamais ses phrases…..ilbug ! Ses neurones se déconnectent et, à vous de déchiffrer la suite dans la gestuelle.

A le voir de loin dans ses fringues, il donne l’impression d’un grand « sprinter » en attente du coup de starter pour débouler en trombe sur le parcours olympique du «douar »,tracé par la seule et unique ligne droite entre l’épicier et la mosquée. Plus loin, la piste poussiéreuse plonge directement dans un oued assoiffé.

A regarder notre félin de plus prés, la déprime vous envahit soudainement et une sorte de morosité s’installe face à la réalité amère : notre champion a marqué son petit territoire par un tas de mégots et la dernière bouffée de sa cigarette encore fumante est accompagnée d’une « quinte », signe évident de mauvais présage pour la santé de notre « lion de la soupente ».

Il n’a jamais travaillé, ni songé à travailler et, il est pour lui, hors de question de trimer tant que la pension de sa « vieille mère » couvre ses besoins vitaux. Il ne quitte son mur que pour se diriger directement vers la « mangeoire »,assurer le plein et revenir illico-presto « faire le pied de grue » dos au mur.

Un tas de projets lui tient à cœur pour la nouvelle année 2016 :

-conserver sa cervelle plombée intacte,

-astiquer la « virgule » de sa casquette,

- vivre pour manger aux frais de « la vieille »,

-se « délester » et tirer la chasse !

-Rien d’autre !

-Et la boucle est bouclée !

A l’allure où vont les choses au « douar » comme ailleurs de par le monde, point de salut pour les règnes animal et végétal et, pour berner une fois de plus nos illusions, nous nous adressons mutuellement nos meilleurs vœux pour souhaiter une bonne année 2016 , alors que les 2015 séquelles qui ont ravagé nos quotidiens ont déjà hypothéqué l’espoirde voir un jour l’humanité toute entière baigner dans le bonheur sans exclusion aucune .

Dans l’attente de réaliser ce rêve insensé, rien ne nous empêche d’offrir juste un petit sourire, une petite caresse ou tout simplement une douce petite parole.

Si non, faisons semblant de vivre en paix sur nos vœux pieux !

Sur ce, à vos souhaits et « bounannie » 2016 !

echoo

Abou He ouf bouffe

Au "douar", comme ailleurs , c'est le "ramadane" qui s'invite durant tout un mois pour faire table rase et brider les tubes digestifs pendant toute la journée.

Pas de plage,pas de boisson et de nourriture ou toutes formes de plaisirs charnels.

En dehors de la canicule et de l'estomac vide qui vous plombent la cervelle, rien de plaisant ne vient vous porter secours pour soulager votre detresse.

Rien,nothing,walou, ! le temps semble figé,suspendu comme ce soleil au zénith bien décidé à vous cramer la cervelle . En un rien de temps,votre activité est inhibée par ce contrat sacré qui vous incite à devenir pathologiquement amorphe, avec l'impression de vivre uniquement pour manger.

Un coup de fil m'a sorti de ma torpeur et ,pour " tuer le temps" comme disent certains jeûneurs désoeuvrés, j"ai décidé de me branché exceptionnellement et temporairement pour partager avec vous le contenu de ce petit billet.

Peut être aussi une maniére de me soulager en vidant mon sac de ce qui l'encombre .

"Je souffre intérieurement et çà fait presque une semaine que je suis absente au boulot à cause de mon oeil "au beurre noir", me dit elle.

"Il m'a cogné injustement ,pour une futilité et en plus devant les enfants",ajoute t'elle la gorge nouée par un sanglot difficilement retenu.

Le coupable de ce forfait inqualifiable n' est autre que le mari de la dame . Et en plus,le "cogneur" ne se génera pas pour se mettre à table le soir pour goûter au repas préparé et copieusement servi par sa victime,sa compagne,la mére de ses enfants .

Une fois bien répu, il osera encore la regarder droit dans l'oeil avec la satisfaction maso d'un mâle dominant.

La dame s'est abstenue de porter plainte(à cause de ses enfants) et compte sur le temps pour effacer la douleur.Le mari pour se disculper, impute son geste à "ramadane".

Mon seul mérite pour cette sacrée journée et d'être attentivement à l'écoute pour soulager quelque peu ce coeur qui souffre inutilement et sans raison.

Le coeur tendre d'une amie adorable qui a la malchance de tomber entre de mauvaises mains pour subir l'humiliation.

dlVJy.png

Je me suis débranché,complétement disjoncté devant tant de "sinistrose" et j'ai décidé de plomber toutes mes neurones jusqu'à la levée de la consigne prophétique.

Sur le même chapitre, un citoyen du douar voisin ( chrétien ou athée ? muslim réfractaire ? malade?provocateur ?) , a eu la mauvaise idée de déguster un casse-croute dans un coin de rue.Surpris en flagrant "déli de bouffe" par les flics, il a eu droit à la une des journaux avec une clavicule déboitée et des hématomes.

Uvgx0.png

Pendant ce sacré mois, les jeûneurs se vouent corps et âme à leur foi en observant scrupuleusement ce qui leur tient tant à coeur :

- la provoque,

- s'approvisionner frénétiquement toute la journée pour s'empiffrer le soir et toute la nuit.

- veiller jusqu'à l'aube pour freiner ses activités la journée...

Ventres creux n'ayant pas d'oreilles,les ésprits affamés s'échauffent trés vite et il arrive que des explications musclées viennent perturber sans cesse votre quiétude et l'ordre public.

Mois de piété,de miséricorde,du pardon et de la dévotion, prétendent certains,ceux-là même qui ont toujours les nerfs à fleurs de peau.

Pour un oui,c'est la prise de bec,

Pour un non,c'est l'insulte assaisonnée d'insanités variées,

Pour un oui + un non,c'est l'empoignade et le pugilat qui se termine aux urgences.

Aux urgences c'est la pagaille .Le personnel médical est débordé.,les capacités d'accueil sont saturées : aux polytromatisés des accidents de la route,tabassés et bléssés divers de la journée, viennent s'ajouter les intoxiqués des repas copieux et indigestes du soir .

Et pour bien faire monter la sauce,tout ce beau monde est accompagné des membres de la famille ,des amis tous nerveux et pressés pour passer en priorité chez le toubib.

Les couloirs étroits des urgences sont envahis et bouchés par la plébe,

Les mauvaises initiatives s'en mélent ,s'entremélent,s'entrechoquent,les esprits fulminent de nouveau ,les nerfs ressortent,

Débordés,les médecins et l'infirmiére de garde sont fatigués,

La patience ayant dépassé ses limites,l'adrénaline commence à faire son effet.

Le ton remonte, le rythme cardiaque s'accélere chez les accompagnateurs des patients.

Le médecin de garde est pris à partie,séquestré dans son bureau,tabassé,défiguré,....

15 jours d'arrêt de travail,une plainte est déposée par le toubib qui a eu droit à sa photo qui fait la une des journaux, éxactement comme les cas précédents.

.

Une gréve est déclanchée par le corps médical ,la situation s'est empirée et les urgences sont totalement paralysées.

La boucle est bouclée.

çà saigne, çà rote,çà dégurgite,çà déborde,çà coule,,çà péte,çà sent mauvais....c'est la cacaphonie,c'est la cacastrophe !

On remettra çà l'année prochaine à la même période !

lIKfq.png

echoo

Au douar, "El-pouvoir" est le seul à porter la moustache à l'ancienne,celle en forme de guidon.

Pas une vulgaire postiche d'ornement mais une vraie des vraies qui force le respect et qui est capable de terrasser la barbe la plus intégriste.

Quand il veut,"El pouvoir" est capable de vous procurer des instants de plaisir,malgré son esprit déspotique.biggrin.gif

Oui,il peut par exemple, faire couler dans vos cauchemards les plus cruels, des fleuves de miel pour vous faire oublier le goût amer du salafisme.

vous faire prendre ,l'instant d'un songe,vos désirs les plus fous pour des réalités,vos vessies pour des lanternes ,avant de vous faire précipiter au plus profond du purgatoire.

"El pouvoir" a toujours raison, même s'il a grand tord. La raison du plus fort basée sur l'usus et l'abusus !

Sa stratégie est toujours cynique et cyclique ,pour évoluer en cercle fermé et revenir toujours au même point de départ dans l'échelle des probabilités.

S'il lui arrive parfois de changer de stratégie c'est pour renforcer sa routine et revenir au statu-quo.

Sa dynamique est axée sur une constante,celle du vice permanent.Une sorte de "vis sans fin" qui pivote sur elle même pour tromper sans cesse l'oeil myope.

A "El-Billage",les résultats du dernier scrutin ont considérablement affecté les poils des barbes et défaits les turbans à tel point que les "gourous islamistes" commencent vraiment à douter de la providence divine.

Dieu les aurait-il laché pour se voir écartés du banquet juste au moment où la soupe est servie? whistling1.gif

Perdu pour perdu,"l'entêté" et son staff ne veulent pas quitter les lieux festifs et continuent à rêver de "printemps arabo-muslimou" en plein canicule estivale.

Comme des requins affamés,ils veulent rester là à tourner en orbite autour du banquet,tout en "japant" de salive dans l'espoir de recevoir quelque miettes jetées par les maitres de séants qui mijotent dans la marmite d'"El pouvoir".

A vrai dire les barbes ont commencé à perdre leurs poils depuis que leur "tonton Ben" a été offert aux requins dans "la baie des cochons"dev.gif.

Dans tous les cas de figure,l'été s'annonce chaud cette année et l'oeil habitué à admirer la beauté féminine qui embellit les plages, perd ses repéres face au voile des nouvelles tenues de bain islamistes.

Un triple crime de lése-majesté est commis à la fois envers l'oeil masculin ,la femme et les libertés.

L'esprit rationnel perd ses sens et n'arrive plus à se retrouver devant tant de pollution mentale surtout avec la complicité active de la principale victime : la gente féminine qui participe volontairement à sa propre perte.

Certaines "nanas" en chaleur se pavanent sur les plages sous le soleil toride avec un accoutrement inédit ,une sorte de camisole ridicule concue pour étouffer encore plus leur libido confisquée.

couscous.png

Dans l'une de ses contributions,un ami intellectuel du douar,trés pénétré par la pensée Bennabi, note "comment l’islam, venu avec un esprit démocratique qui n’a pas survécu un quart de siècle à l’esprit tribal arabe, n’a connu qu’une suite ininterrompue de despotismes monarchiques ou républicains, et comment, venu avec un esprit favorable à la science, à la créativité intellectuelle et technologique, il n’a connu — après l’extinction des feux au XIIe siècle par un courant intellectuel porteur d’une autre compréhension de la religion — que le fatalisme, le soufisme, le maraboutisme, le wahhabisme, et enfin l’islamisme de la rue et le terrorisme".

Les ulémas (savants muslims,théologiens) ont été engendrés par les «sciences religieuses», les soufis par les fatalistes, les marabouts par les soufis, et les islamistes par "l’ibn taymiya misme" et le "wahhabisme", selon une logique de régression intello-génétique allant dans le sens opposé à l’eugénisme, le mauvais donnant naissance au pire et le "fanat".

De quoi péter un plomb face à notre horizon bouché par tant d'archaïsme !crazy.gif

Ah ! Peschawar mon amour ! :D

chameau.png

Aprés avoir liquidé la forge et le forgeron, "l'entêté" s'est empressé de réaliser l'oeuvre qui le tient à coeur pour marquer de son empreinte religieuse sa mandature historique à la tête du douar : hériger ,au niveau du seul et unique rond point "d'El-billage",une statut digne de son idéologie .

Un chef-oeuvre inédit,capable de survivre aux évênements et aux hommes, trônant majestueusement sur le tombeau de la vielle forge.Pour ce faire,il fait appel au service d'un artiste sculpeur ,trés connu au douar.

(Salut l'ami ! je peus te dire que la derniére visite de ton atelier m'a donné beaucoup d'inspiration) :smile2:

-"L'entêté":

salamalek ! je suis venu négocier la réalisation d'une statut déstinée à embellir le nouveau "rond-point "d'el-billage".

- "le sculpteur":

certainement ; avez vous un cahier des charges précis ou une idée sur ce que vous voulez réaliser comme oeuvre,..."m'sieur l'entîti" ?

-"l'entîti":

une statut digne "d'el billage" ; une oeuvre inédite qui puisse réjouir l'oeil de quiconque la verra.

Pour ma part,Je verrai bien un chameau transportant un livre vert ouvert vers le ciel,avec le regard dirigé vers l'est pour recevoir les premier rayons du soleil matinal provenant de l'oratoire sacré .Tu comprends ?

L'animal devra afficher une allure fiére et digne et doit être dépourvu de son "appareil géniteur" ,pour des raisons évidentes.

La pudeur ...Tu comprends ? hein normal ?!blush.gif

-l'artiste : wacko.gif(qui n'a pas touché à son verre depuis la veille,et qui a vu pourtant de toutes les couleurs dans sa palette, n'en croyait pas ses oreilles et semble un instant tombé des nues devant tels propos.Quelque peu désarçonné,il lui a fallu respirer un bon coup pour reprendre calmement ses esprits.

.!!??!!! Ah ! Oui ! Bon...d'accord.. mais..?? enfin bref..fool.gif.

En tant qu'artiste je vois mal comment concevoir un chameau fiére et digne, sans son "appareil "... .

Il va être ridicule pour devenir la risée des baudets du coin qui sont mieux pourvus par la nature.C'est une question d'éthique,tu comprends ?

Et en plus, je vois mal un vaisseau du desert naviguer en plein montagne,tu comprends ?

A moins d'inverser l'ordre des choses ,c'est à dire, exposer "l'appareil" sans le chameau,personne ne fera attention...et se sera inédit ! hein ?! biggrin.gif

-"l'entiti" :

pourtant le chameau a fait ses preuves d'endurence surtout dans les deserts d'arabie pour former des caravanes et porter des charges vers les contrées lointaines.Sans oublier les "banou Hillal" .Sans compter qu'il peut rester sans manger ni boire des journées entiéres sous la canicule et ...

-L'artiste:

Ah ! bon !? Moi par contre,personnellement, je verrai bien un baudet , tenu en lesse par un enturbanné,avec une canne dans une main à la place du sabre pour ne pas effaroucher l'animal, et un cartable dans l'autre main pour lui donner un air intellecte.

Le baudet aura le regard dirigé vers le levant en affichant un sourire béat,et sa silouette fine et gracieuse s'élancera en l'air comme un danseur d'opéra,les quatre jambes écartées dans un geste lyrique ,la "cinquiéme" servant de béquille pour soutenir l'ensemble.Tu comprends ?rofl.gif

Contrairement aux idées reçues,le baudet du terroir est de nature intelligente. Doux et sage , il ne donne des coups de ruades que si on lui casse trop les "c... ".Tu comprends ?!

-"l'entiti" :

parfait quand voulez vous commencer à...

-l'artiste :

dés que j'aurai trouvé un baudet et un enturbanné assez intelligents pour servir de modéles, "msiou l'entêté".Tu comprends ?search.gif

copiestat.png

echoo

La vielle forge

(suite)

Dans leur nouveau plan d'urbanisme , "l'entêté" et son "staff" ont décidé, pour une fois de leur vie, de faire exception à la forme cubique,pour construire un ''rond point'' juste sur l'emplacement de la vieille forge "'d'el billage".

Un projet historique qui effacera définitivement l'unique et dernier vestige artisanal du douar,seul obstacle qui empêche "El Billage" de faire sa jonction avec le progrés universel pour rentrer de plein pied dans la sphére de la modernité grace à " l'économie de bazar" véhiculée par l'esprit "entêté".

"l'entiti et son staff" ne voient pas l'utilité d'une vieille forge à "El Billage" puisque les produits chinois vendus par leur réseau spécialisé dans "l'import-import" sont à la portée de toutes les bourses .

Pourquoi se fatiguer et se casser inutilement la tête puisque les chinois travaillent pour nous ! hein ?

Même leurs poulettes picorent peu et pondent plus ! et ne font jamais gréve ! Hein ?!

Certains prétendent que "l'entiti" s'est entêté à faire une expérience farfelue sur une poulette en ajoutant graduellement et progressivement de la sciure de bois à sa ration alimentaire.

"Bi idni Ellah" (avec la volonté d'Allah),les "poupoules" du douar sont en mesure de faire des miracles "islamo-écolo-économiques" et ce sera tout "bénéf", disait-il.

Pour "l'entiti", impossible n'est pas islamiste .Tout est question de foi, de convictions profondes...,l'essentiel est d'être têtu pour croire fermement à ses propres visions divines, puisque, même chez une poule ,"la foi peut soulever des montagnes.Des montagnes d'absurdités" , bien sûr, comme disait Gide.

Arrivée à un certain seuil de saturation, le gozier plein de sciure, la '' cocotte '' commençait à pondre des toupies en bois à la place d'oeufs.

poulette.png

Par cette expérience,"l'entiti" vient de (re)découvrir une loi qui écarte divinement la sienne : "rien ne se crée,rien ne se perd , tout se transforme", y compris dans l'estomac d'une poulette du douar !

En fin de compte,le vieux forgeron a été exproprié pour cause d'utilité publique en contre partie d'une indemnité équivalente à un plat de couscous lentilles-, sous prétexte que sa forge a largement dépassé l'âge juvénile et qu'il était temps de mettre fin à ses jours.

En fait,ce que voulaient camoufler "l'entiti et son staff" , c'est que la bâtisse centenaire ,construite sans ciment, mais avec amour, par un modeste artisan du douar, a bel et bien résisté aux aléas du temps ,contrairement à leurs "cubes" en béton armé tous neufs qui se sont cassés la gueule lors du dernier seisme qui a touché "El Billage".

Les dégâts du seisme sur les édifices publics ont été imputés au nommé "méktoub", à la volonté divine , force majeure faisant foi islamiste en absence de normes anti-sismiques!

Les plus avertis disent que "La responsabilité des dégâts induits par cette catastrophe est à imputer entierement au nommé "Bakchich", notoirement connu au niveau "d'El Billage" où il occupe une place de choix dans les institutions publiques et ,en la matiére,la vielle forge constituait un temoin gênant qu'il fallait liquider au plus vite.

En effet,la vieille forge semblait narguer les immeubles décrépits et fissurés prématurement avant terme.

çà fait chier une "petite vieille centenaire" en bonne santé face à des géants déglingués ,délabrés et vascillant sur leurs jeunes fondations !

C'est à l'aube de ce funeste jour que " l'entêtê et son "staff" , se sont présentés devant la vieille forge pour superviser eux même les opérations de destruction sous le regard triste et dépité du vieux forgeron qui n'avait que les yeux pour pleurer.

En quelques minutes,la messe fût dite:

-la batisse en pierre taillée coiffée de tuiles romaines a vécu exactement 130 ans et des "poussiéres" avant de disparaitre à jamais dans un nuage de vraie poussiére.

-Le soufflet en cuir sérti de clous à tête ronde, qui a attisé tant la flamme du foyer pour porter le fer au rouge, a été piétiné sauvagement par le bull -dozer sous les regards hilards et amusés de " l'entiti " et son staff.

-L'enclume et l'outillage sacré qui ont façonné tant d'objets d'art, ont été frauduleusement subtilisés,la nuit même du crime, avec la complicité de "l'entiti & Cie" pour passer entre d'autres mains, impures et indignes de saisir un tel patrimoine ancestral.

La vielle forge était aux yeux de son "maître" plus qu'une mére nourriciére,plus qu'une compagne : elle était son âme,sa maniére d'être et sa raison de vivre.

Un forgeron sans forge est comme un chef d'orchestre sans musiciens ; une absurdité,une stupidité qui n'a pas sa raison d'exister.

Il n'en fallait pas plus pour que le coeur dépité du vieux forgeron rendît son dernier souffle sur le lieu même du forfait.

laviellefo.png

Ce jour là,deux monuments historiques venaient de tomber ensemble de leur piédestral pour rejoindre dignement la mémoire collective du douar.

J'aimais tellement cette vieille forge. Mes souvenirs sont fortement embaumés par ses odeurs caractéristiques de charbon et de métaux en fusion ...

Ces odeurs du terroirs qui hantaient jadis la forge et qui subjuguaient les narines, se sont brusquement dissipées pour laisser place à des relents agressifs d'un genre nouveau venu d'ailleurs , chariés par les "vents d'est" et dominés par un mélange de musc ,d'ambre et de H2S...,une odeur d'oeufs pourris plane aujourd'hui sur les lieux du drame !

Une fois son forfait accompli, "L'entiti" s'était vite paré "d'un habit vert " de circonstance, en troquant son turban contre une casquette "hip-hop",une maniére de tromper l'opinion pour promouvoir son islamisme BCBG et rafler la mise aux éléctions législatives donnant accés au pouvoir.

sansticullr.png

En fin de compte, "l'alliance verte" qui a pris racine dans le sillage du printemps islamiste a été "fauchée" au même titre que les autres "mauvaises herbes" du douar ,par les tenants "d'el-pouvoir" qui ont réalisé un scors sans appel grâce à un tour de "passe-passe" dont eux seuls détiennent le secrêt.

Laminés dans leur utopie salafiste ,les "verts" voient rouge et broient du noir et, en attendant,les amateurs de biére et autres vins exquis d'"El-billage" peuvent continuer à trinquer tranquillement , tout au moins pour cinq années.

Ah! "Zozote" ,la politique et l'idéologie forment un couple ignoble ; à chaque fois que j'y pense ,çà me donne la nausée !

echoo

(suite)

"El Billage" est l'oeuvre incontestée de "l'entêtê" l'architecte formé à Moscou soviétique, oû il apprit à dessiner des cubes et des paralellipipédes.

Certaines langues pieuses prétendent que la "kaba méquoise" a été construite par l'un de ses ancétres qui lui a légué ses génes théocratiques et transmis tout son savoir faire salfo-wahhabite.

Dans l'esprit du "camarade" le monde est cubique comme sa "caboche",un cube barbu et barbant .Avec sa dialectique du carré, il a consacré toute sa carriére à jouer au dominos avec les plans d"El billage" .

Beaucoup disent qu'une occasion en or se présente aujourd'hui pour faire passer la nouvelle autoroute en plein milieu de la table à dessin du "camarade l'entiti" pour mettre definitivement fin à la partie de dominos qu'il a initié bien avant la confection du "turban khomeinite"...

"La société du douar doit reculer pour prendre son élan, tendre ses ressorts , pour mieux sauter vers un avenir plus radieux " ,disait il pour étayer ses illusions fondamentalistes depuis qu'il a éffectué un virage à 180° pour humer à plein poumons l'air du temps,celui du "printemps arabe".

Vu "d'El Billage",le printemps "démocratique" arabo-muslim vire au noir .

Mais les plus pieux disent que c'est un noir éphémére qui tend à virer rapidement au "vert". Pas le " vert écolo", pastel,mais un vert foncé ,le vert de "vermine" ,avec son "kha" (de "khadra" =vert) version salafo-wahhabite qui vous écorche le pharinx à chaque prononciation et vous arrache une toux à chaque réspiration.

sanstimxogo.png

Avant même que l'on puisse savoir ce qui se trame derriére votre dos,par ceux qui sont chargés de tracer votre avenir - toujours à vos dépens -,le printemps est déjà loin et, c'est l'été qui s'invite avec sa canicule et ses nuées de "mouches vertes" qui vous collent au nez...

Des bestioles barbues à deux pattes qui se trémoussent pour s'accaparer au plus vite "el pouvoir" !

C'est insupportable les mouches vertes qui viennent déposer "théocratiquement" leurs crottes sur votre "pif" ;

Et qui plus est, çà vous nargue,les petites "bêbêtes" tenaces,au point où vous giflez vos propres joues pour vous en debarrasser au plus vite, car,mine de rien ,çà prolifére rapidement,les mouches vertes...

De véritables "res nullus" qui jurent par "théo" d'empoisonner vos espoirs pour le plaisir de perturber votre vie d'homo-sapiens lambda gentil et correcte qui ne doit rien à personne et qui n'aime pas les linceuils et les plaisirs charnels de l'au-delà...

Paroles sensées d'un amateur de délices qui aime tellement se faire plaisir, mais ici bas sans dépasser les frontiéres du "7ème ciel" :dev: !

Cauchemar qui fait notre quotidien avec "l'entiti" et ses acolytes.

Ils se ressemblent tous ,s'assemblent et se rassemblent pour former une foire aux enfoirés dans l'objectif de formater le monde : un seul "théo",une seule langue , un seul livre,une seule nation ,un seul accoutrement ,une seule pensée celle de leurs archaismes...

Et surtout un seul look,une seule bouffe ,leur "couscous garbit" qui vous plombe l'estomac.

Avec eux tous les coups sont fourrés et s'ils observent une trêve quelconque c'est pour mieux récupérer leur force pour repartir à l'attaque .

Ils sont constamment aux aguets et n'attendent qu'une seule occasion : enfourcher la démocratie pour tordre le cou aux libertés !

La démocratie est "kofr" ,non halal,haram, disent-ils.

Lorsqu'ils s'entendent dire que le développement économique et social n'est pas lié au nombre de versets débités par coeur sans reprendre son souffle,ni à la longueur des barbichettes teintes au henné,ils vous "reluquent" de travers en affichant un air abruti qui en dit long sur leur degré "d'ignardise".

Lorsqu'ils s'entendent dire que la femme est l'égale de l'homme en matiére de droits humains et qu'il convient de la respecter, point s'en faut qu'ils ne vous sautent à la gorge pour démontrer leur supériorité bestiale et leur ignorance légendaire.

L'esprit rationnel voudrai bien connaitre ce dieu, ou même ce :dev: , qui interdit à vos femmes de conduire un véhicule,un avion ,un baudet ou un engin quelconque .

suicoddws.png

Expliquez nous en détail "cette charia divine" qui interdit religieusement l'usage des technologies mises au service de l'humanité sans exclusif!

votre "hilm" (savoir) permettra certainement d'éclairer nos lanternes avec vos ténébres :D

Puisque vos mensonges se mesurent à l'aune de vos barbes,il est à parier que vous êtes en plein blasphéme en interdisant au nom de Dieu,ce que la raison pure et simple a décrété comme droits humains,dont celui d'avoir accés aux sciences et technologies....

copie2dedi.png

Mais, comme l'a si bien dit un sage du douar : “Quand les élites disparaissent, ce sont les charlatans qui les remplacent et les gens croient les charlatans”. Toujours par naîveté et par ignorance.

Lorsqu'ils s'entendent dire que le développement tout azimut des pays taxés de " mécréants" qui forment pourtant la majorité de l'humanité civilisée, a été précédé par la remise au placard du "voile religieux" pour se laisser pénétrer par "la philosophie des lumiéres" ,ils se mettent en assis tailleur et lévent tous leurs bras vers le ciel pour solliciter le versement d'un salaire indû , en contre partie de leur priéres qui sollicitent un chatiment contre les âmes lucides qui s'écartent de leur idéologie néfaste .

Lorsqu'ils s'entendent dire qu'il n'est pas convenable de prêcher la haine ,même avec une bonne foi, ils vous disent que seuls les mécréants sont de mauvaise foi et vivent à l'écart des vérités révélées.

Leurs vérités salafistes ,"vérités mensongéres" dont ils se nourissent l'esprit et l'âme en s'excitant mutuellement dans l'objectif de renforcer encore plus leur ignorance criarde.

Pourquoi alors vos regards sont tout le temps braqués sur les rivages des "contrées mécréantes" ,de l'autre côté de l'oued ? hein !

Ditent le si vous êtes véridiques et sincéres !

La vérité est qu'ils n'aiment pas tant les mécréants,mais par contre,adorent leurs "billages" où disent-ils,les trottoirs et les rues sont propres et plus larges pour prier à l'aise.,sans subir les coups de matraque "d'el-pouvoir"...,

"Y a bon banania" pour un salafiste à vivre sur le dos d'une république laique quitte à lui "faire la peau" le moment propice pour instaurer sa "charia" en guise de remerciement..

La vérité est que l'autre rive de l'oued,la rive "Labamieukici",est certe moins croyante ,mais certainement moins stupide,plus juste, plus efficace et plus fertile car ,moins arrosée par la "baraka" de la "médiocratie" théocratique salafo-wahabite .

Ah! "Zozote" !,si j'étais "coporal chef ", je ferai tout pour renverser "l'entiti et son staff" pour prendre "el pouvoir" à "El Billage" et remettre les pendules à l'heure de la modernité qui pulse le rythme du progrés universel.

Oui "Zozote"!, "un cabot-chef" même dans un "petit douar" perdu est en pôle position pour rêver de faire culbuter un ordre archaîque vissé "médiocratiquement" sur un trône pour entrainer dans son sillage les pauvres bougres comme des condamnés innocents qui suivent aveuglement à la trace leur peloton d'éxecution.

Que tu appelles çà "coup d'Etat", "coup bas", "coup d'estomac" ou tout simplement "pousse-toi que je m'y mette" , n'a aucune importance dans l'opinion "d'El Billage".

Tous les coups sont permis pour combattre la vermine salafiste,sauf ceux qui ne sont pas donnés.

L'essentiel est de briser le cercle vicieux de l'ignorance qui s'ignore , pour libérer les esprits prisonniers de leur ignorance.

D'abord Communiste invétéré depuis sa tendre jeunesse,"camarade l'entiti" a su comment troquer ,au crépuscule de sa vie,ses convictions marxistes pour endosser le "kamis" islamiste .

De marx , il en a conservé uniquement la barbe.,le front orné d'une "pastille " bien en évidence faite à force de se frotter le museau contre terre comme un bison...

C'est ainsi qu'il s'est rangé du côté des plus prompts à anticiper sur le sens du vent ,-comme le vieux marabout "crache partout" et son ami "salafoumal"-, qui se sont vite dotés de perches pour faire leur saut à la "bubka" pour exporter leur " médiocratie" de l'autre côté de l'oued .

Parmi ceux qui ont essayé,tel que "yanamar" beaucoup se sont cassé la gueule juste au bord de l'oued ,alors que d'autres sont restés plantés accrochés à leurs perches au milieu des eaux en attendant la prochaine "déferlante" ou le prochain "tsunami" pour faire partie du voyage sans retour ,en "one way ticket" ..

Les plus hardis préférent traverser en "clandos", brûlant tous les interdits ,en souquant sec ,sans boussole ,sans visas, l'oeil pointé droit devant et sans regarder en arriére,direction "Labamieukici" où il fait bon vivre, même sans bosser ,prétendent ils.

La "baraka sociale" des mécréants leur suffit largement pour vivre , eux qui n'aiment pas trop suer au douar !

cloches.png

En tout cas, le "camarade l'entiti" ne s'était pas trompé dans sa dialectique puisque la dynamique "d'el billage" est restée coincée sur la marche arriére,pour avancer à reculant, à contrario,à contre temps, dans le sens contraire des éguilles d'une horloge..

Une véritable "caboche" à remonter le temps comparable à celle de "l'entiti".

.

(L'autre jour , j'ai vu de mes propre yeux un citoyen ,bien dans son costume , mais certainement trés mal dans sa tête, marcher à reculant sur le trottoir "d'El-Billage"! . Il tenait un sachet dans la main et marchait droit comme un "pygmée",suivi à la trace par son ombre.Pour s'orienter,il faisait pivoter sa tête de gauche à droite ,comme un hibou.

Ah ! "Zozote" fallait voir çà , c'était ahurissant !

echoo

Resalut " Zozote"

Ce matin,je me suis réveillé en forme,le coeur léger comme celui d' un pinson amoureux à l'approche du printemps.

Because ? mon ami "georges l'immigri à la bavette rouge" a donné signe de vie.Il a toujours l'oeil vif, brillant et sifflote bien ,signes d'une bonne santé.

Avant de quitter mon lit douillé , je me suis permi un instant de plaisir pour donner libre cours à mon imagination farfelue pour "usurper" la place de mon ami le volatil migrateur.

Dans mon rêve insensé,je me suis vu partir comme lui , sans regarder en arriére,sans bagage et sans visas ,vers "Labamieukici", pour sillonner en toute liberté un monde sans haine et sans frontiéres avec, comme seul viatique,la paix et l'amour fou qui emplit mon coeur ,et que j'ai décidé d'ouvrir et d'offrir à qui veut bien en prendre...

Rêve insensé qu'est le mien , moi qui cherche en vain à suivre le printemps à la trace et apprivoiser la liberté enfermée dans un douar merdique.

Comme un rituel,avant même de goûter aux joies de mon petit déjeuner,je sors d'abord toutes mes "antennes" pour aller aux nouvelles du jour :

- "un écolier de 11 ans a été retrouvé pendu à un arbre au douar x ",

- "un écolier de 11 ans a été retrouvé pendu dans sa chambre au douar Y ",

- "un écolier de 13 ans a été retrouvé pendu ..........au douar Z" ,

Une enquête a été ouverte pour élucider ces trois drames survenus en l'éspace de 2 jours dans la même localité. Se sont ils donné le mot pour conjuguer le verbe se pendre à la premiére personne ?

Pourquoi ces suicides en pleine période de vacances scolaires ?

lesnounour.png

En 2011, 47 cas de suicides ont été enregistrés dans la localité. Tous étaient des adultes".Maintenant que des mioches se mettent de la partie,il y a urgence en la demeure!

- "Un officier de police a démontré tout son savoir faire de fonctionnaire abruti .Dans les locaux du commissariat, il aurait porté de manière grave à la dignité d'un jeune interpelé en lui caressant le visage avec son sexe.Ce geste a déclencher une manifestation dans le quartier pour protester... "

-"Le célèbre psychiatre,le professeur B.R. n’est plus. Il est mort ce vendredi des suites d’un malaise cardiaque.

Le collogue international de psychiatrie (prévu à la ville où ont eu lieu tous ces evênements) a été reporté à une date ultérieur".

"Il y a un mois, il a participé à un congrès national sur la santé mentale des enfants et des jeunes où il avait présenté l’état des lieux sur ce sujet."

- Un entrepreneur a été enlevé au douar, ce qui porte le nombre de cas de kidnappings dans la localité ,à 67 depuis 2005 soit une moyenne de 10 cas par an.Tout le douar est mobilisé pour réclamer sa libération sans conditions...

(finalement j'apprends qui vient d'être libéré )

Le kidnapping est une profession qui rapportent gros et constitue une " monnaie courante" au douar.

Par contre,les psychiatres sont tous au chômage forcé à cause des tabous .

-"un taré djihadiste franco-salafiste ,tue froidement 7 personnes dont 3 collégiens juifs à Toulouse pour se faire plaisir et entrer au paradis d'office, sans visas..."

A l'heure actuelle,il est entrain de goûter aux joies de l'enfer.

- "un caporal de l'armée Malienne , autoproclamé chef ",a déstitué son président ,un certain ATT,suspend la constitution de son bled, et projette d'étaler sa mrde à toute la région ".

"Dorénavant jusqu'à désormais,dit il avec ses copains,nous allons nous armer un peu plus pour régner sur le bled en ajoutant une couche de plus à la sinistrose imposée par "el qaida" dans la région.

"La tri-partite africaine" concernée de prés et de loin s'est réunie en urgence pour : "entendre" ",voir et éxaminer" de trés prés la situation, avant de balbutier son unique premier et dernier mot, à qui veut bien l'entendre",bien sûr.

explosion.png

Il faut agir vite avant que la "mrde" ne prenne des proportions incontrôlables et ne finisse par se mélanger au pétrole de la région....

"Scuse-moi "zozote" ! J'ai comme une petite larme à l'oeil et, sans ta présence à mes côtés, je risque à tout instant de déposer les armes pour me mettre à cultiver des fleurs ou des pois-chiches!

C'est plus poétique,plus cool et çà rapporte gros au douar .

Oui ! çà commence vraiment à sentir mauvais et c'est pour çà que Je préfére ( avec tous mes respects), tirer 3 fois la chasse pour passer à autre chose,mon sujet favorit : l'humour et la dérision.

"Une exposition commune de dessins de presse de caricaturistes algériens et français a été inaugurée jeudi soir à la Bibliothèque nationale de France (BNF) à Paris, devant un public nombreux et visiblement séduit par la liberté de ton des caricatures présentées.

Organisée à l'initiative de l'Association France-Algérie, présidée par Jean-Pierre Chevènement, cette exposition parcoure cinquante ans d'histoire de relations entre les deux sociétés algérienne et française à travers un regard chargé d'humour et de dérision de douze caricaturistes.

Dimension politique, culturelle, économique, historique, les multiples volets des relations algéro-françaises ont été abordés avec humour et sobriété par Haroun, père du héros de M'kideche, le Hic (Baba-Ahmed Hicham), Nasser, Rachid Djellal, Massinissa Selmani, et les caricaturistes français Plantu, Loup, Aurel, Coco, Valère et Wingz.

Cruelles, tendres, moqueuses et cyniques, mais aussi chaleureuses et passionnées, les caricatures exposées, déjà parues dans la presse algérienne et française, ou bien inédites, rendent compte des évolutions qui apparaissent au fil des générations, et proposent une lecture en images des relations entre l'Algérie et la France.

"Pour illustrer les relations complexes entre la France et l'Algérie, le dessin de presse nous a semblé une bonne porte dÆentrée", ont déclaré les commissaires de l'exposition à l'APS.

"On voulait de l'humour sur le regard croisé des Algériens sur les Français et des Français sur les Algériens pour rester dans une perspective amicale et détendue", ont-ils ajouté.

"L'exposition a aussi pour ambition d'apporter un message d'amitié et de confiance dans l'avenir des relations franco-algériennes et cet espace offert aux dessinateurs en est un témoignage", ont-ils encore expliqué.

A travers cette exposition, l'Association France-Algérie a également voulu apporter des éclairages sur le degré de liberté d'expression qui prévaut dans la presse algérienne et dévoiler au public français la qualité de ses caricatures de presse".

Je quitte Paris pour revenir à mon douar.

D'aprés "Fifi la géologue",le "douar" s'est formé accidentellement par simples plissements tectoniques ,l'érosion ayant fini avec le temps de modeler le relief pour lui donner sa forme "bêbête" actuelle,celle d'un chameau accroupi ,la tête toujours dans les nuages et les testicules coincées entre l'oued et le grand rocher.

La "bêbête" est restée figée dans cette posture depuis la nuit des temps et semble se complaire dans cette position pour vivre sa vie à l'écart de l'évolution du monde .

Les langues fourchues prétendent qu'il a adopté cette tactique comme stratégie pour faire face aux invasions répétitives,plus particuliérement celle des "Banou Hillal" ,qui ont tout fait pour phagocyter son âme.

Chameau qu'il est,il est tétu et s'en moque du temps qui passe et des bouleversements tectoniques qui risquent tôt ou tard par finir à lui tordre le cou.

"Fifi la géologue" n'aime pas le chameau.Il a une forme bizarre et disgracieuse avec ses bosses,un cou en forme de spaguetti mi- cuit,sans parler d'un museau biscornu.

Et quand il blatére,il ne peut s'empêcher de baver,et on ne sait pas s'il rit ou s'il pleure . Il est affreux, dit elle.

Notre amie " Fifi la géologue" est une experte qui a bien analysé la situation et qui sait de quoi elle parle quand il s'agit de chameau surtout avec une c..... enfouie dans le lit d'un oued .

En tout cas,moi je lui fais confiance dans ce domaine et dans bien d'autres,puisqu'elle à su défaire la corde fixée à sa patte pour retrouver sa liberté d'éternelle amoureuse.

lesyeuxdef.png

Elle ne le cache pas et le déclare ouvertement à travers ses beaux yeux.

Un véritable régal que celui de plonger dans son doux regard pour chercher un moment d'évasion loin des tabous hypocrites et autres clivages politico-religieux qui empoisonnent notre vie au douar !

La queue du camelidé , constituée d'une forêt d'oliviers centenaires , a été ravagée en partie par un incendie au mois de juillet dernier,en attendant la suite l'été prochain.

De toute façon ,une armada de bull-dozer et autres engins de terrassement sont à pied d'oeuvre pour détruire à jamais ce qui a été épargné par le feu pour faire passer la nouvelle " bretelle" contournant la ville, "el billage" ,comme aiment la nommer les gens du douar.

Prenant naissance juste sous la couille du chameau, "El-Billage" s'étend, ou plutôt s'affale, le long de l'oued ,dans toute sa laideur ,comme une matrone étalée sur son sofa,sa "paillasse" usée par les " va-et-vient" incessants d'une clientéle en mal de vivre ,pour partager toute ses frivolités avec ses privautés, en attendant le dernier client retardataire , avant de fermer boutique pour enfin compter tranquillement le contenu du tiroir caisse.

A peine le soleil couché ,les retardataires pressent le pas pour rejoindre au plus vite leurs "sweet-home" et laisser le champ libre aux vagabonds nocturnes de tous bords et de tous poils.

C'est le moment que choisit " Gros nez" pour sortir de sa taniére pour aller inspecter ses quartiers,verifier son bornage, marquer son périmétre pour prévenir toute intrusion dans ce qui fait son territoire exclusif l'espace d'une nuit.

"Gros Nez" a pris la place de "chkoupi" emporté dans son sommeil par le froid de l'hiver.

Ceux qui l'ont côtoyé disent "qu'il a décroché le gros lot,le veinard" , en quittant précipitamment l'enfer du douar.

Même "Niaka" sa concubine occasionnelle n'a pas versé une seule larme .

Elle lui préfére "Big Noise"!

Sdf de pére en fils,il a l'avantage d'être un peu plus philosophe malgré son air abruti.

Tout le monde se rappelle le jour où "Niaka" et "Chkoupi" ont traversé le douar collés l'un à l'autre,queue contre queue,"Niaka" faisant office de "draisine" pour entrainer "Chkoupi" en marche arriére forcée ,dans une position impudique des plus inconfortable.

De toute sa vie de chien sdf, "Chkoupi" n'a jamais subi une telle humiliation en publique au point de maudire l'instant où il mis pied dans ce bas monde pour voir son "machin" bloqué dans la "machine" de "Niaka".Plus il tire,plus elle serre comme un systéme de noeud coulant;

Il a essayé toutes les astuces pour ce liberer de cet engrenage mais en vain.De guerre las et dégouté par son état "de post Niakatum animal triste" il se laisse entrainé par sa partenaire sans trop réagir ,ses pattes arriéres touchant à peine le sol comme une brouette.

Ce jour là, "crache partout" ne savait plus quoi faire pour séparer le duo, et mettre un terme au spectacle inédit qui se jouait juste devant ses yeux .

Les premiers coups de savate commençaient à pleuvoir sur le dos du malheureux "chkoupi" qui n'a dû son salut qu'à l'intervention inattendue et providentielle de madame "crache partout" qui a remis en place son mari.

Aprés avoir cracher deux fois sur ce qui porte atteinte à sa vision pudique,le mari ajuste son turban et s'engouffre tête baissée dans sa chaumiére en grommelant quelques mots inaudibles,du genre "ahoudu billah min chitane radjim"(qu'Allah me protége contre satan le lapidé)

Contrairement à son mari,force est de reconnaitre que madame "crache partout" adore les canidés qui se pratiquent librement ,comme ils l'entendent.

Oui,les pratiques amoureuses recelent toutes cette noblesse que seuls les coeurs tendres et sensibles savent apprécier à leur juste valeur.Il ne faut jamais contrarier la nature dans ce qu'elle a de plus beau : l'amour !.

A ce sujet, "chkoupi" est entré par la petite porte,presque par effraction, dans les "annales sexo" du douar.

"Big -nose " est trés méthodique,trés méticuleux et ne laisse rien au hasard et reproduit exactement les mêmes comportements que "feu Chkoupi".

Dans son ratissage,il passe tout au peigne fin en surfant avec délicatesse sur chaque pouce de son iténéraire.

D'un simple clic,il dépose son premier "zig" juste au pied du premier lampadaire point de départ de son parcours,alors que le "zag", plus consistant, sera largué un peu plus loin, juste à l'angle de la premiére rue marquant les limites de son quartier général..

Arrivé à ce point précis, il pousse son cri de guerre rituel ,fàçon de signifier qu'il est toujours là,autoproclamé maitre des lieux ,incontestable Jusqu'au petit matin où il céde son royaume aux humains et rejoint son gîte la queue bien collée entre les jambes.

Dans ses rêves de corniaud, il passe et repasse sans cesse les images de "Laika" ,cette "chienne aboyeuse" qui a été la premiére à faire jadis le tour de la terre sur le premier vesseau spacial habité, bien avant les hommes.

C'était un certain 13 novembre 1957. Il en tire une certaine fiéreté en poussant un "hurlement nostalgique" pour faire chier "El Billage" qu'il n'a jamais quitté depuis sa naissance...

corniaud.png

à suivre...

echoo

Salut "Zozote"!

Salut "zozote"!

Aujourd'hui je suis triste. Il y a de ces mauvais moments dans notre vie qui s'imposent avec brutalité pour nous tirer de notre torpeur pour nous retrouver face à face avec les tristes réalités qui souillent les profondeurs de notre âme.

Les effets de ces réalités remontent du tréfond abyssal de notre moi ,comme des bulles putrides chargées de nausée, pour éclater à la surface du conscient. Et,paradoxalement, c'est ce moment là qui m'inspire le plus pour étaler en vrac,d'une maniére désordonnée,parfois chaotique toutes les idées,pour ne pas dires frustrations, qui se bousculent et s'entrechoquent pour sortir de ma tête comme un troupeau en déroute.

Je n'ai pas le temps de m'imposer une discipline,un ordre de travail quelconque dans mes écrits à tel point que les lettres de mon clavier sautent souvent "du coq à l'âne".Et pour ne pas blesser inutilement certaines sensibilités,j'use et abuse volontier de métaphores ou de paraboles pour extirper et rendre lisible ce qui tourmente mon esprit.

Salut "Zozote"!

Tu nous manques cruellement . Ton départ a laissé un vide sidéral au "douar" mais pas dans nos coeurs où tu occupes toujours une place de choix.

Ton absence me pése et c'est maintenant que je me rends compte que tu constitues une piéce maitresse dans mon échéquier ,toi qui m'a toujours encouragé à continuer vaille que vaille,la partie qui s'annonce dure,trés dure .

Ta douceur a toujours su comment enterrer le cafard le plus tenace qui me colle aux c.. ,et tes doux " zozotements" qui effleurent mon oreille me font oublier jusqu'à ma propre existence en transformant en delices mes cauchemards les plus cruels.Tu as toujours su comment mijoter une "recette" pour temperer mes ardeurs face aux évênements imprévus et aux cas de force majeure. Et pourtant ,j'ai toujours conserver la tête froide pour me tirer d'affaire sans trop de dégats..

C'est sous la lumiére vacillante d'une bougie que j'ai décidé d'écrire ce petit billet pour sentir virtuellement ta présence et me tenir compagnie en cette soirée glaciale.C'est ma maniére à moi de galvaniser mes énergies,de rassembler mes forces pour organiser mes ripostes face aux "forces retrogrades".

Dehors,il ne cesse de neiger et le manteau blanc a atteint des proportions trés inquiétantes.J'ai ce qu'il faut et paré pour tenir longtemps le siége ..Beaucoup ont été pris au dépourvu par la tempête de neige ,pourtant annoncée par BMS,pour sombrer dans la précarité pendant une bonne semaine: routes bloquées,pas d'éléctricité,pas de gaz ,pas de " bouffe",pas de plan Orsec pour vous tirer de la mrde..C'est la panique au "douar" et chacun y va de sa propre recette pour se tirer d'affaire en fonctions de ses propres moyens.

Mon ami "george l'immigri" , le rouge gorge,n'a pas donné signe de vie depuis hier et je suis trés inquiét pour lui.

Depuis qu'il a débarqué,il n'a pas quitter les environs et le bord de la fenêtre où il recevait sa part habituelle de nourriture.

J'ai vraiment le cafard sans lui et ne cesse de ruminer des idées noires; Est-il parti ailleurs ? serait il ....? je n'ose l'écrire,ce maudit mot !et refute cette hypothése! Celle de ne plus revoir définivement cette boulette de plumes insignifiante ,mais combien adorable avec sa bavette rouge...

george.png

Aujourd'hui j'ai reçu la visite de " fifi la géologue" accompagnée de sa cousine "Garmia". Elles m'ont offert des galettes chaudes que nous avons dégusté ensemble avec de l'huile d'olive et des figues séches.C'est un véritable délice et une bonne source d'énergie.

Aprés concertation ,nous avons formé un petit noyau trés efficace pour réconforter et porter assistence aux autres plus particuliérement aux personnes âgées et seules,en attendant la réaction des autorités " d'El bilage" qui tardent à se manifester, sûrement dépassées par l'empleur du phénoméne.

Les gens commencent a perdre patience face à l'absence totale des services publics pour tirer la douar de l'isolement.

"Garmia" a bien compris la leçon et s'est débarrasé de son accoutrement "noir corbeau".Je la trouve plus epanouie,plus belle ,plus décontractée et a fini enfin par retrouver ses repéres avec nous. Le fils du marabout "crachepartout" use de tous les subterfuges pour lui donner sa "bénédiction",sa"baraka",mais elle l'a envoyé ch...et il a fini par comprendre qu'elle n'est pas faite pour lui .

Tout çà pour te dire que tes leçons ont bien porté leurs fruits.Oui,tu as su comment sauver une âme en perdition..

Depuis ton départ,le douar reste toujours égal à lui même et n'a pas changé d'un "iota" sauf l'atmosphére qui devient un peu plus lourde.

Les "tenanciers du temple fondamentaliste" ne cessent d'exhiber sur la place publique leurs "dieux et démons" qu'ils transportent tout le temps dans leurs besaces pour fourguer leur idéologie.

Aujourd'hui, c'est le 8 mars "journée de la femme" disent-ils.

Une seule journée dédiée à "Elle", les autres journées restantes

étant remisées au placard des inégalités et des libertés confisquées.

Je n'aime pas trop le mot "femme" terme générique ,impersonnel,sans âme ,galvaudé et beaucoup plus usité à des fins politiques .

Mon coeur a un penchant plutôt pour "Eve",terme sacré, facile à prononcer et tellement léger qu'il peut tenir sur le bout d'une levre comme une petite note de musique.

Plus pudique derriére sa petite "feuille de vigne",il force le respect des coeurs qui savent apprécier la douceur de vivre,la "dolce vita". A sa seule évocation,mon coeur soupire de désir et frémit de plaisir !

Je n'aime pas non plus le 8 mars; çà sent l'hypocrisie séxiste quant bien même l'administration t'a offert des fleurs.

Dans ce joli bouquet fleuri, s'est glissée une rose pleine d'épines..Je le sais sans que tu me le dises; je suis un devin qui sait comment déchiffrer à travers tes propos toute la sottie.

Je ne dirai pas plus aujourd'hui sur ces deux énerguménes qui font l'actualité au douar, "salafoumal" et "crachpartout" qui arborent d'ores et déjà leur "chiffon vert" pour célébrer leur victoire annoncée en offrant à leurs "femelles" des camisoles noires toutes neuves.

Depuis quelques temps,ils ne cessent de dandiner sur les sentiers du "douar" . Trop habitués à trainer du pied avec des "claquettes", ils donnent l'impression de monter les escaliers avec leurs nouvelles chaussures de ville.En marchant,leurs femurs et leurs péronés forment un angle droit.

Les costumes et leurs accessoires sont mal assortis , trop longs,trop courts, trop étriqués.Trop brillant, trop bariolé,trop clair, trop sombre,trop raide , trop frippé ,trop con....

dimitriets.png

La couleur dominante dans leur palette est au vert foncé et la victoire leur semble toute proche, prétendent ils . Ils chauffent déjà leurs "bendirs" et ajustent leurs turbans pour les prochaines législatives.

Bon,en attendant, je préfére les quitter pour sauter de "l'âne au chameau".

à suivre...

echoo

Fin d'année,fin de cycle ,fin de quelque chose qui laisse trés souvent derriére lui une certaine amertume au fond des coeurs tendres et nostalgiques.

Mais aussi, fin d'une année "mérdique" faite de drames,de faillite,de sang et de larmes arrachées de force aux âmes innocentes...

Page noire de notre histoire, d'humains débiles, qui a tracé en rouge sang les prémices printaniers et qui a marqué de son empreinte révoltée notre conscient collectif de peuples indignés.

Début d'année qui amorce un nouveau cycle ,celui de l'eternel recommencement qui érode doucement mais surement nos cellules fatiguées ,de plus en plus viellissantes, qui cherchent en vain un éxutoire à nos frustrations qui s'accumulent d'année en année.

Nouvelle étape dans le processus de "l'année qui chasse l'autre" qui s'invite pour violenter nos quotidiens moroses ;

Nouvelle aube porteuse d' espoirs plus que douteux et, pleine d' incertitudes qui nous incitent à nous aggripper vainement à des oripeaux miteux pour déféquer en sourdine les résidus de notre détresse sociale .

Année charniére qui s'ouvre sur une autre chambre noire où s'entrechoquent nos contradictions liberticides,comme dans une aréne où il n'y a que des perdants.

Nouvelle année,nouvelles promesses "réchauffées" par nos "maitres de séant", pour maintenir intacte notre statut social de "mort-vivant" surcitaire.

Nouvelles promesses de nous envoyer au paradis pour mieux nous expédier en enfer.

Nous sommes damnés sur terre !

La faillite totale et ,à cette allure,nantis ou pas, nous deviendrons tous des "lécheurs de marmites" !

Il parait qu'un "amerloque" pompe et gaspille deux fois plus d'énérgie qu'un europeen ; lequel consomme deux fois plus qu'un asiatique.,lequel "bouffe" deux fois plus que le dernier "gus" qui ferme la chaine alimentaire en trimballant sa marmite vide ou pleine d'air.

"Nous maitrisons parfaitement la situation " ; disent les tenants de l'ordre établi ( ou plutôt du désordre persistant), tout en continuant à dilapider les richesses non renouvelables qui se trouvent sous nos "paluches".

La terre est épuisée, malade, agonisante, lasse de supporter plus longtemps notre boulimie frénétique de gaspilleurs invétérés.La terre est riche est nous sommes de plus en plus misérables !

Devrions-nous passer tout notre temps à "houspiller" sans cesse pour assurer un salut honorable à nos âmes confiées à des auriges fous,horripilants et sans coeur ?

ou devrions-nous "dégobiller" toute notre nausées pour dire "basta" avec notre ultime et derniére énergie et marquer toute notre désapprobation,notre indignation pour commencer à détricoter leurs "épitoges" pour mettre à nu tous ces "bouffes-tout" ,maitres des systémes qui nous ménent en bâteau et qui nous commandent de serrer chaque année encore plus nos ceintures pour éviter de perdre nos pantalons frippés,dernier rempart qui protége le "siége" de notre auguste dignité sans cesse bafouée ?

"Serrez les rangs pour laisser de la place aux nouveaux arrivants"- disent -ils, pour annoncer la couleur !... et ils seront nombreux cette année, ceux qui vont grossire la "plébe recycleuse de mégots" et autres "léche-marmites" laissés pour compte sur le quai par le nouveau train des reformes mondiales.

Nouvel an,nouveau cycle de dérision pour vous renouveler mes meilleurs voeux,de maniére à maintenir l'espoir de voir un jour une humanité digne et véritablement humaine où chaque "estomac" pourra disposer de sa part de gamelle bien remplie sans subir l'humiliation de se voir confisquer la cuillére et la fourchette par ceux qui sont répus de "bakhechich".

caillogiepm.png

En attendant cette lueur d'espoir, je n'oublie pas de dire, dans ma langue fourchue , à tous ces faux prophétes qui nous pompent l'air,imposteurs mrdiques et autres cinglés de la gachette, que les seuls et uniques voeux que je puisse leur souhaiter c'est de les voir dégagés au plus vite le plancher en 2012 ; sans oublier de pousser avec leurs pattes de bousiers leurs malettes à fric et leur crotin qui souille impunément notre quotidien pour éparpiller nos réves misérables.

uspateujkhn.png

Fin et début d'année,je me prends la tête à me souler avec un tas de questions sans réponses précises,à renforcer encore d'avantage mes illusions ,pour balbutier malgré moi dans mon idéolecte , pour chercher un sens rationnel à cette " chose" mythique nommée "mektoub",la destinée.

Suis-je soudainement devenu cinglé pour malmener ainsi ma propre conscience?

.Qu'est ce qui se passe dans ma "caboche" avec toutes ses constructions mentales anarchiques? hein ?!

Tu veux te laisser couler en douce dans cette melasse mrdique sans réagir à ton état de torpeur ?... Hein ?!

Peinard le "mec", la planque pour "quatre" jusqu'au 31 décembre prochain et puis rebelote ?...hein?!

c'est pas le moment de baisser la garde ; retourne vite le "sablier" car le combat ne fait que commencer !

et vogue la "galére 2012" pour traverser un océan de mrde en furie et sans rivage !!

leraderuqhx.png

Les cinq conseils du fou :

1;-Tu ne dois jamais ignorer ton ignorance même si ceux qui te taxent de fou ignorent la leur.

2.- Ne t'aventure jamais à chercher tes 7 erreurs chez les autres,tu risques d'en trouver beaucoup plus.

3- ne t'amuse jamais à avaler un os dur surtout de travers.

4-N'apprends jamais à ton chien à aboyer sans raison .

5.-quand tu commences quelque chose sache qu'il y a toujours la fin qui attend au bout.

homo.png

Bonne année à toutes et à tous.

echoo

"caca burger"

Le mercure affiche 30°c ,j'ai trop chaud et je m'en mrde ,quand bien même la pipette plongée dans un verre de jus glacé,à voir les journées s'égréner l'une derriére l'autre,sans espoir de retour et sans pouvoir arrêter le temps.

Sous la grisaille de mes journées sans soleil et les cauchemars de mes nuits sans étoiles , je me surprends à prendre conscience que ma vie se consume lentement,doucement et sûrement dans ce foutu douar mrdique et sans nom .

Et encore une journée de perdue, ...et une de plus.. et, une de moins...!

Un véritable "goutte à goutte" à vous faire chier avec son tempo schronisé qui est toujours là présent,vicieusement à votre entiére disposition ,pour vous faire rappeler gracieusement que vous êtes éphémére sur cette foutue terre égarée dans l'espace sidéral des bétises humaines....

A chaque question existencielle posée,le "synchrétisme" révolutionnaire vient vite à votre secours pour vous réconforter par des réponses encore plus engoissantes, toutes faites pour accentuer votre detresse, du genre : ne te masturbe pas inutilement la cervelle, puisque ton sort est déjà cellé par le "mektoub" ,la prédestinée .

Donc,bosse,mange,bz,dors et surtout ferme-là jusqu'à la tombée définitive de rideau.

Par contre mon "pathos",lui me sussure insidieusement :" si tu détiens une quelconque parcelle du "kratos", profite à plein tube de ton autorité avant de disparaitre en adoptant la fameuse recette : "chacun pour soi ,Dieu pour tous".

Le mercure est monté bien avant le zénith et la "marmaille" du voisinage semble trouver tout son bonheur en tapant du pied nu sur une bouteille en plastique avec le tintamarre qui sied aux grandes rencontres de foot-ball inter-quartiers caractéristiques des bleds dominés par les mentalités sous développées..

Dans l'équipe il y a même une fille comme gardienne de buts.En plus de sa voix perçante,il parait que la mome est trés douée pour cette fonction et sa maman prétend que déjà à l'âge de 2 mois ,elle tenait son biberon d'une seule main et, personne ne pouvait le lui arracher avant la derniére goutte attestée par un rote bruillant .

" Une "crapa",une véritable pieuvre ma fille ; ses doigts et même ses orteils sont dotés de ventouses",dit fiérement la maman qui projette de faire de sa môme une véritable future championne .

Il fait gris ,c'est l'aîd ,fête religieuse consacrée au sacrifice du mouton .

Moi, j'aime bien le mouton mais bien vivant, debout sur ses quatre pattes.J'aime bien le voir gambader dans les verts pâturages avec sa moumoute sur le dos.Il est doux et sympa,le mouton vivant,avant d'être convié pour participer à sa propre fête,celle qui fera sa perte.

Bon,la suite de l'histoire tout le monde la connait depuis Abraham.

Tout le douar vie au rytme imposé par le tube digestif et on ne parle que de mouton ,que de bouffe à longueur de journée.Pendant cette periode, l'estomac se dilate ,se donne plus d'espace pour permettre à chacun de produire plus de matiére , cette substance résiduelle que l' homo-sapiens désigne sous le vocable scientifique de "matiére fécale" ,une matiére noble codifiée sous le symbôle chimique " mrd " .

Une sacrée fête con sacrée au mouton et dédiée exclusivement au tube digestif par respect à l'adage du douar qui dit : "quand le ventre est plein, la tête tambourine". Même si la "caboche" est éternellement vide ,elle arrive tout de même à donner un sens gastronomique à la fête pour permettre à chacun et chacune de s'offrir le plaisir divin de manger ,de roter,de péter et de gaspiller dix fois plus que d'ordinaire tout en activant 100 fois moins..

"M'siou le maire et son "staff" qui gérent "El Biladj" (la ville) ne savent plus où donner de la tête face aux troupeaux d'ovins installés par les maquignons sur les places publiques transformées en souks à bestiaux ce qui ajoute une couche de plus au crotin ambiant.

La météo annonce la pluie.

Durant cette journée de fête, il y aura beaucoup de pluie,beaucoup de boue ,beaucoup de crotin, beaucoup de sang,beaucoup de viande, beaucoup de " mrd".

mouton.png

Le mercure remonte ,ma tête commence à bourdonner et j'entends dire que nous sommes plus de 7 milliards à chier dans notre berceau commun, la planéte terre.

Vous vous rendez compte sur la quantité de "mrd" produite jour et nuit et sans arrêt par 7 milliards de "mrdeux"?!

En déposant "nos roses" les unes à côté des autres,il y a de quoi remplir la surface d'un continent ou combler les abimes d'un océan,même en excluant les tubes digestifs de la "corne africaine" qui "crévent la dalle" et qui rencontrent toutes les difficultés du monde pour produire leur quote-part naturelle.

Ceux là sont excusables et attendent des autres "mrdeux", plus nantis, donc plus productifs ,le coup de pousse humanitaire qui permettra à leurs appareils producteurs de suivre de loin,de trés loin , la cadence mondiale. .

De toute maniére,bouffer du caviar,de la ratatouille ,du spaguetti , du couscous mouton, ou même son blé en herbe ,le produit final éjecté reste le même , de même qualité et ne porte qu'une seule dénomination,un seul label connu de tout le monde : "merdum".......

Pour l'instant,il n'éxiste pas "d'appellation d'origine contrôlée" ou de "marque déposée" et chacun y met du sien pour produire obligatoirement sa part journaliére même contre son propre gré.Sauf constipation chronique.

Les scientifiques ont piocher la "question mrdeuse" en mettant au point un process de "recyclage mrdique".

Il est urgent de penser à manger "écolo" et encourager les initiatives individuelle et collective permettant de trouver le moyen de recycler sa "propre matiére" pour eviter de faire chier inutilement,politiquement et économiquement les autres..C'est une question vitale pour l'humanité,prétendent certains scientifiques initiés.

Les "japs" ont déjà plongé leur nez dans la.. question pour mettre au point une machine à " mrd" capable de fabriquer du "caca burger".

Là également ,les plus nantis seront les premiers servis par rapport aux misérables qui n'ont rien à manger et à recycler.

ccb.png

Un créneau trés porteur à investir et il faudra s'attendre d'ores et déjà à des "lobby mrdiques" qui mettront main-basse sur nos "roses" sous pretexte du developpement durable.

thocraties.png

Avec plus de 7 milliars de bouches à nourrir auxquels s'ajoute une naissance/seconde,le monde est vraiment dans la "mrde" et certains prétendent qu' il n'y a qu'elle qui pourra sauver l'humanité .

Elle sera bien bonne cette humanité qui sera sauvée par sa propre mrd.

A bien réfléchir,pourquoi pas puisque c'est la faillite partout,il faut bien une "révolution mrdique".

Pour ceux et celles qui veulent "piocher" cette question "mrdique" le service est gratuit sur le lien:

http://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=caca%20burger&source=web&cd=3&ved=0CDEQtwIwAg&url=http%3A%2F%2Fwww.dailymotion.com%2Fvideo%2Fx5s24y_fabuleuse-histoire-des-excrements-i_tech&ei=H9y-Tq6BC-Hc4QSll_ywBA&usg=AFQjCNG8drLUimuKcUZFDYSQIHfoCKH7Nw

echoo

En deposant pour la premiére fois de sa vie son "séant" sur un fauteuil moelleux ,lui qui est habitué à user les nattes par ses pétes intempestifs,lui le nouveau "élu" prend ses nouvelles fonctions avec un "bi ismi Ellah" (au nom de D'Allah) tout en "cirant du regard" les chaussures brillantes de sa subalterne .

"Même avec leurs claquettes,mes pieds ne cadrent pas avec la pointure de cette femelle" , se dit-il intérieurement en affichant un profil bassement "macho".

, "Lui", qui a usé l'arriére de sa gandoura en chauffant inutilement pendant plusieurs années la même natte,en passant tout son temps accroupi à réciter les "sourates" en dandinant de la tête, lui le marchand d'épices et de pacotilles chinoises, semble tomber des nues en devenant du jour au landemain "M'siou l'élu", grace à la providence et à la loi du nombre qui a propulsé son clan sur le perchoir de la république du douar.

Le programme de "m'siou l'élu" est clair et simple : gérer la république comme on gére une mosquée ou une épicerie en étalant toute sa médiocrité, en comptant sur ses mentors et ses relations privilégiées avec la " Providence" qui ne laisse jamais tomber les siens.

Ainsi,dans l'esprit saugrenu de "m'siou l'élu", la "Providence" gére l'univers,le douar, et les hommes ,une calculette dans la main et un crayon à mine bien taillé à cheval sur le pavillon de l'oreille ,comme le fait l'épicier du douar.

Trés souvent,la gomme intervient pour effacer les erreurs de parcours ,et on repart de nouveau confiant ,sur le même itinéraire ,vers les mêmes horizons bouchés, pour atteindre les mêmes résultats,toujours négatifs.Une sorte de vis sans fin qui tourne sur elle même ,inutilement, sans arrêt et sans but précis.

Dés son intronisation, "m'siou l'élu" prend la décision de muter hors de sa vue la belle assistante tri-lingue dont la tenue vestimentaire et le "look so sexy" ne répondent pas à ses goûts salafistes.En fait,cette décision convient parfaitement à la demoiselle qui ne peut pas "piffer" le barbu barbant et, c'est avec une joie non dissimulée qu'elle a ramassé vite fait ses derniéres affaires pour quitter le soir même les lieux pour laisser sa place au cousin du nouveau parvenu, ramené dans les bagages de ce dernier pour servir à la fois de garde du corps,de conducteur et de "porte burnous".

L'administration du dour est une affaire de famille,de croyances,d'accointances et de connivences.

Le landemain matin de bonheur, le "frére-cousin" pris possession de son "fief" et s'installa en position "sphinx" face au PC ,une boite de chique toute neuve sous la main.

Le "cousin-fréro" qui n'a jamais déposé son "auguste" sur un fauteuil pivotant, trouvait celui-ci à son goût et ne cessait de tester sans arrêt et sans géne la force centrifuge ou plutôt "centripéte", de son "arriére train" ,en faisant pivoter son siége pour jouer au manége sur le dos de la république.

Les visiteurs de passage , habitués à l'accueil charmant de la demoiselle "dégommée", se demandent ce que vient faire un "épouvantail " déguisé en fonctionnaire dans les bureaux de la république du douar.

Les premiéres actions qui seront entreprises par l'arrivant consisteront d'abord à marquer rigoureusement son nouveau territoire en crachant ses boulettes de chique tout autour de lui.Certaines sont expédiées directement par la fenêtre pour atterrir un peu partout sur les rebords des baies et même sur les capots et pare-brises des véhicules en stationnement..

Le "cousin-fréro" est un expert en tabac à chiquer. Il lui arrive même d'ouvrir et de refermer d'une seule main sa boite de tabac,la petite membrane de papier collée sur la lévre , l'oeil rivé sur l'écran du PC pour voir défiler les lettres pointées de son indexe crochu.

Il calle sa chique alternativement , une fois sous la lévre supérieure et l'autre fois sous la lévre inférieure pour former une boule assez caucasse qui lui donne un air encore plus abruti.

Cà fait bientôt plus de deux heures qu'il "tapote" sur le clavier ,le museau en sueur frolant de sa barbe le petit écran.

salemjslto.jpg

Aprés presque une demi journée, Il vient enfin de réaliser son rêve ,celui d'inscrire son nom et celui de "zoubida" , réunis ensemble ,côte à côte ,sur l'écran du computer dans un projet politique qui lui tient à coeur depuis fort longtemps.

salemeqilxk.png

Fort de cet exploit inédit, il enléve son turban pour aérer sa "caboche" en ébullition,cure sa lêvre en expédiant sa éniéme boulette de chique, avant de caller une autre, rapproche un peu plus son museau de l'ecran ,et se met à taper au hazard sur le clavier républicain avec dix doigts comme un pianiste chevronné.

salafoumalcheet it groconpianotesurleqdezoubidardar......biiip!.. *$alamaléqkcj rouhatsdargadh ..biiip!!... zouuuu biiii ...daa ... biiiip??. ...dardar zenga zenga cpi ...biiip !!! chachariatellah akbar.. biiiip???!....

chariaa... ... biiiiiip?!!!

CHARIA......BIIIIIIIIIIIIP!!..........

"bip".....

Détraquée ,la machine républicaine vient de rendre son dernier "bip" avant d'éteindre ses lumiéres pour laisser "le cousin barbant" interrogatif seul en compagnie de sa boite de chique .

lestafxwwkr.png

Et dire qu'il éxiste quelque part en ce bas monde, des "conjurés illuminés" qui ont la prétention de guider leurs démocraties naissantes vers le progrés universel ,avec comme seul viatique ,une boite de chique dans la poche de leur kamis !

Ho! my God ! non ,merci!

.... Biiiiiiip.!!!!!.

echoo

bavure

- Garde à vous ! repos ! gaaardavous ! présenteeeez arme ! repos !

l'ennemi est invisible et peut être partout, même sous votre lit ou dans votre plat de couscous !

Alors faites attention et faites gaffe ! Conpris !

-Oui mon conmandant !

- Alors rompez !

- A vos ordres mon conmandant !

- J'ai dit rompez et non rampez! connards!

- A vos ordres mon conmandant!

tatatatatatata....tatatatatatatat.. tatatata..

-Les "barbus" nous tirent dessus mon conmandant et c'est l'heure de la soupe ! qu'est ce qu'on fait mon conmandant ?

-Couchez vous et tirez ! si non tirez-vous en vitesse avant de vous faire tirer, connards !

- A vos ordres mon "conmandane" !

tatatata tatatata tatatata

voilà mon "conmandane" ,c'est fait, nous avons tiré et on s'est tiré vite avant qu'ils nous tirent ! et maintenant qu'est qu'on fait mon "con..."?

- Bon montez la garde et surveillez bien vos arriéres ! et attention aux "bavures" ! connards !

- A vos ordres mon conmandant ! Mais c'est quoi une bavure ,mon conmandant ?

- une "connerie" ! une "gaffe" ,une "bétise" , connards !

- A vos ordres mon "conmandant" !

tatata tatatataaa boum tatatat boum boum!

-Qui a tiré sur les bonnes dames ?

-c'est pas moi, c'est la "bavure" mon "conmandant" !

-ho my god ! ho my gourde ! crétins ! :mur:

Une autre bavure de plus ,une autre de trop et une autre âme innocente en moins ,celle de tata zahia.

Tata Zahia ne demandait qu'à vivre en paix loin des balles assassines tirées par ceux qui sont sensés la protéger.

La "bavure" a bon dos pour camoufler la médiocrité.

Repose en paix tata :cray:

mmekaccoc.png

frha.png

Marche de protestation de la population locale qui éxige la délocalisation de la caserne militaire .

echoo

Tonton "Zinzin"

Depuis que son "Tonton" est parti visiter contre son gré les fonds marins, "salafou" affiche une drôle de tête.Il ne répond même pas aux salamaleks d'usage.Il fait même des cauchemards houleux dans lesquels il ne voit que des requins affamés.

On n'a pas idée à jeter comme çà "Tonton" par dessus bord alors que la mer est (déjà) infestée de (vrais) requins.

Et puis ,il faut tenir compte du fait que "Tonton" ne savait même pas nager.Alors pourquoi jeter à la flotte quelqu'un qui ne sait pas flotter ? hein !

Et puis ,pourquoi ajouter une couche à la pollution marine avec "Tonton" et sa gandoura ternie ? hein ?

Et puis,on voudrai bien savoir dans le détail comment se sont déroulées les choses.Plutôt comment ils se sont débarrassés de "la chose".

Et puis, y eut il cérémonie avec gants blancs ? avec "garde-à-vous" sur le pont tri-bord ,avant d'expédier "la chose" par dessus bord, par babord?

Et puis, le "Bidasse" chargé de mission avait il fait ses ablutions avant de faire usage de sa godasse tous crampons dehors ? hein ?

Et puis,le "Gus" avait il bien cirer son "46" ,et l'avait il bien ajusté avant de tirer le coup franc?

Autant de questions restées sans réponses pour tarauder pour longtemps notre esprit interrogateur.??????...

Et puis bon, à quoi çà sert de se "turluper" la cervelle puisque l'histoire est un éternel refrain ! Puisque l'autre Tonton "zinzin" vient de reprendre le flambeau sur le même itinéraire que celui de son prédecesseur,suis curieux et impatient de connaitre la suite ....

requinbarb.png

En attendant,je préfére revenir à mon ami "salafou",que je trouve plus sympabiggrin.gif:

En plus de la revente au marché noir devant la mosquée de pacotilles chinoises et divers objets liés au culte,"Sidi-salafou" s'est spécialisé dans la vente de chardonnerets.Il passe son temps à sillonner la campagne alentour avec une cage en main pour capturer ce voltatile, espéce en voie de disparition, pourtant protégée par la loi.Le dernier volatile captif est un vrai virtuose et l'enturbanné n'a jamais vu pareil surdoué.

Prenant ses rêves pour des réalités, il prit la décision de brancher juste à proximité de la cage une cassette répétant sans cesse en boucle la premiére sourate du coran, dans l'espoir de voir son "piaf" traduire et répéter dans son propre langage chanté, tout ce qu'il a pu entendre.

"L'oiseau ,se dit "salafou", peut aussi à sa maniére,louer Dieu par ses chants ,il s'agit juste de l'initier".

.

A force d'être contrarié dans sa nature et abasourdi par la léthanie, le captif finit par être gagné par le stress et, décida subitement de fermer définitivement son clapet pour se réfugier dans un mutisme absolu.

Malgré les supplications,les "harzes" (talisments) et autres "amulettes" rédigées par la main du marabout guerisseur ,rien n'y fit.

Il lui a même fait boire de l'eau bénite spécialement ramenée de "Bir Zemzem" (puit méquois) .

Le bel oiseau demeure toujours silencieux et moralement dépité. "Sidi-salafou" décida alors de le solder au souk contre une bouchée de pain .

Aprés la transaction conclue sur un vile prix, "salafou" ne tenait plus dans sa gandoura pour ricaner sous cap, en se disant au fond de lui même que , lui "sidi-salafou le fûté", a su comment fourguer trés facilement, et d'une maniére "halal" , un chanteur muet au bec cloué.

"Le commerce est "halal" et la ruse d'un muslim est admise et divinement agréée comme facteur d'intelligence, surtout quand il s'agit de "blouser" un mécréant naif,tel que "Bahbouh" .

Aveuglé par cette prouesse, "salafou" ne tenait plus dans sa gandoura et n'avait plus les pieds sur terre ; ou plutôt ne savait plus ou poser ses pieds,puisqu'il venait juste de mettre ses claquette vertes "made in china" en plein sur la "galette" d'une dimension appréciable et encore fumante ,larguée gracieusement par "roussette" sur le petit sentier empreinté par l'enturbanné.

"Gentille-roussette" marqua un temps d'arret pour admirer avec ses gros yeux avec quelle préstance "salafou" allait laisser son empreinte sur tout ce qu'elle a ruminé la veille et n'a pu digérer.

Ce fait inattendu mit fin brusquement au sourire ironique du "cheikh" qui sent instinctivement ses zygomatiques se crisper pour se raidir dans un grincement de dents.

"Gentille-roussette" poussa un petit mugissement pour marquer toute sa satisfaction ,et s'en alla rejoindre ses copines ...

koui.png

"Bahbouh le mécréant" acheta en deuxiéme main et au double de son prix, le malheureux chardonneret muet tout en sachant avec conviction qu'un tel musicien ne peut vivre sans musique et sans amour .Une fois arrivé chez lui, il met son hôte en "charmante compagnie" et lui offrit en plus quelques gorgées de biére fraiche. Il n'en fallait pas plus pour dégripper le gozier du volatile qui s'est remis à frétiller et à chanter de plus belle.

"L'amour fait des miracles et peut ressuciter les morts" .,dit-on. Alors pourquoi s'en priver ?!

echoo

Garmia part.4

L'oeil à moitié éteint par la fatigue,"Sidi salafou" mal à l'aise de faire appel au service d'un mécréant qu'il ne porte pas dans son coeur, masturbe sa barbe puis se gratte le front juste sous le turban pour essayer de déchiffrer les propos codés du mécano "mécréant".

N'ayant rien trouver à redire,obligations obligent , il se lance dans ses sacrées formules emphatiques "passe-partout" :

"Tu sais , C'est le "Mektoub" qui décide de tout malgré nous et on ne peux rien contre le "mektoub" (destin) .

"Les pauvres créatures que nous sommes sont impuissantes face à la volonté de leur Créateur ! Nous sommes soumis à sa volonté points et pieds liés."

"Ah ! mon Dieu ,les temps ont tellement changés avec les nouvelles technologies des "koufars".,l'internet,"les couscoussiers paraboles"....il n'y a plus de frontiéres pour proteger la morale contre les stratagémes de satan le lapidé..."

"salafou" veut absolument moraliser la société et remettre sur le droit chemin l'humanité quitte à couper toutes les têtes qui dépassent la hauteur de son turban ou qui ne veulent pas suivre ses délires.En balbutiant sans cesse entre ses dents les quelques versets appris par coeur,il prétend détenir le " hilm" , le savoir absolu , donnant accés à toutes les dérives de droit divin.

. Par expérience ,le papa de "salafou" un marabout averti et trés initié , savait qu'il sera plus rentable pour son héritier d'investir dans un créneau porteur qui rapporte sans trop suer son burnous avec en plus ,le privilége de recevoir un ticket d'entrée dans les vertes prairie, comme cérise sur le gateau.De but en blanc,il poussa son fiston à s'improviser imam du douar pour s'adonner au prosélitisme salafiste.

En un clin d'oeil,"salafou" transforme les gourbis du douar en palais des 1000 et une nuits,avec ses fantasmes.

elbey.png

Et pour la cause,"sidi-salafou" le jour même de son "intronisation" et de son premier prêche,il ne s'est pas empêché d'esquisser un rictus en détéctant dans son champ visuel la présence de ceux qui constituent " la crême" du douar venu s'abreuver de ses paroles et, en plus têtes baissées en signe de soumission. Aprés avoir ingurgité jusqu'à l'overdose toutes sortes d'inepties et de co..eries qui passent par la tête de l'enturbanné,l'auditoire essuie machinalement le pan arriére de son burnous comme de rien n'était et s'en va rejoindre tête haute sa chaumiére pour "ergoter" et roter en famille sur les bienfaits du préche servi par "salafou"..

Même ceux qui sont sensés guider le "troupeau" vers de verts paturages sont là, présents en chaire et en os seulement,mais l'esprit ailleurs transpirant la forfaiture et l'accointance sous l'effet de l'accrétion initiée par "le fondamentaliste islamiste"qui ne cache plus son projet avec son "tonton Ben".

tontonbenn.png

L'histoire semble se répéter disent ceux qui ont la nausée. C'est dans l'air du temps retorquent les autres sans développer un peu plus leur thése impliquant les pricinpes nobles de pardon,de fraternité et de concorde qui doivent lier la communauté humaine dans toutes ses diversités...

- "Oui "sidi-salafou" , le monde est devenu un petit douar grace aux nouvelles technologies"...

"Bon il n'y a rien de grave, c'est juste le fil de bougie qui s'est détaché ... tu peux reprendre ta "taf-tafa".... Voilà, mabrouk! c'est terminé,tu peux remonter en selle"... Bon vent ! attache bien ta gandoura et fais gaffe pour ne pas perdre les pédales la prochaine fois !"

En fait, le mécréant avait soif et voulait juste se débarasser du religieux pour déguster tranquillement les deux biéres mises au frigo.L'une d'elles était destinée à son ami,mais les absents ayant toujours tord,bahbouh ne se fera pas prier pour s'offrir les deux canettes.

bahbouh.png

Aprés l'avoir mise en marche et accélérer deux fois pour faire ronfler inutilement sa "pigeot" pour enfumer l'atelier,"salafou" se remet en selle sans oublier de prononcer à voix inaudible sa formule d'usage "bi ismi allah" (au nom de Dieu).

Un autre "bi ismi ellah" amorphe ,car à conotation financiére, accompagne ses mains tromblotantes qui tardent à défaire la ficelle de sa bourse pour puiser de quoi régler la facture de réparation. Bahbouh refuse d'encaisser malgré l'insistence feinte de son client qui commence déjà à se questionner sur le geste de bienfaisance inattendu de la part d'un mécréant, et de plus, en faveur d'un religieux qui l'a vilipendé à maintes reprises.

De bonne foi, Bahbouh précise à son client que seul le fil de bougie s'est détaché sous le choc et qu'il n'y a rien de grave à craindre pour la santé de sa monture.

"salafou" qui ne comprend absolument rien à la mécanique,tire machinalement un batonnet de souak (une sorte de branche faisant office de brosse à dent) de la poche de sa gandoura,ouvre grande sa gueule et astique energiquement son dentier avant de ranger son outil .,se masturbe de haut en bas son "plumeau" avant de déranger sa cervelle pour lui demander ce que vient foutre le fil d'une bougie dans les entrailles de sa monture.

salafoumal.png

"Ce mécréant me prend vraiment pour un ignard" se lance t'il dans son silence intérieur. Et de plus, il n'arrive surtout pas à digerer le fait qu'un "kafer" ( mécréant) puisse faire preuve de bienfaisance ,ce geste noble étant réservé exclusivement aux âmes croyantes.

Le regardant plongé dans ses profondes méditations,bahbouh scrupte attentivement le visage de "salafo" dans l'intervelle où celui-ci esquise un air inquisiteur que cache mal sa barbe en forme de balai usé par le ménage.

Bahbouh , la cervelle quelque peu imbibée de biére, en regardant la face et la bouche carpeuse de "salafou" a eu une impression de déjà vu.Il n'a pas fallu longtemps au mécano pour extirper de sa mémoire profonde l'image sosie de son client vue chez le boucher du douar chez qui il a acheté le dindon déplumé suspendu au crochet, la queue en éventail sur le croupion ,sans hénné bien sûr...!

Pour éviter de se trahir dans ses pensées intimes , il se lance une bouée de sauvetage pour s'accrocher à son propre "merci beaucoup ,Dieu te le rendra incha allah".

Piqué au vif, il ne cessera pas de se questionner tout le long du chemin de retour pour se dire:

- "pourquoi "bahbouh le mécréant" , qui ne connait pas la direction de la kibla (méque) pour prier Dieu et, de plus, grand amateur de biére et d'alcool, ne s'est jamais cassé la gueule en conduisant éméché et malgré sa myopie ?

"Pourquoi ce "kafer" affiche toujours une bonne santé et une force de sanglier et ne tombe jamais malade?

"Pourquoi ce " kafer " refuse d'encaisser son dû et fait preuve de bienfaisance envers un "croyant" qui ne le porte pas dans son coeur ?

"Pourquoi le chardonneret muet,au bec cloué, que j'ai fourgué au souk et qui a été racheté par "ce mécréant" s'est mis subitement à chanter même dans son atelier plein de combuit ,alors que chez moi, il refuse obstinement de piper mot du verset auquel je voulait l'initier ?"

Pourqoi hein !?

"salafou" prend la direction du douar escorté par sa fidéle équipe de mucidés.Juste aprés le départ de son client,bahbouh prononce à sa maniére sa formule sacrée en ouvrant l'une aprés l'autre les deux canettes :" à la santé de Garmia".

echoo

Garmia (prt.3)

"Garmia" était juste derriére le rideau de sa fenêtre pour assister à partir de sa loge et en exclusivité au déroulement de la scéne. Son regard pathétique n'a rien raté pour suivre en directe et capter les moindres gestes,le moindre rictus, grimace et autres gemissements arrachés par la douleur au "preux chevalier" qui vient de subir la pire des humiliations : celle d'être térrassé par sa monture sous les yeux de sa bien aimée.

Mon amie "Chignole" qui a cherché à piocher en profondeur cet évênement auprés de son réseau d'information,a décidé d'approcher de trés prés "Garmia" ,et c'est ainsi qu'elle a pu tisser rapidement avec elle les liens d'une grande amitié sincére.

"Chignole" découvre en "Garmia" une autre personnalité,la vraie ,l'authentique, faussement dissimulée sous le voile pudique.La vraie "Garmia" est instruite et cultivée et se trouve trés loin de l'image qu'elle se donne en public avec son voile intégral qu'elle endosse sans conviction aucune.D'ailleurs,"Chignole" découvre que "Garmia" ne connait que quelques mots d'arabe et ne fait pas la priére contrairement à ce que tout le monde pensait. "L'habille ne fait pas le moine" dit l'adage et "Garmia" n'est pas plus religieuse que "chignole", malgré les apparences qu'elle se donne avec son voile intégral.

"Avec ce maudit voile,je me suis mise dans la peau d'une autre", se confie t'elle à "Chignole".

D'aprés "Chignole" ,"Garmia" commence vraiment à "disjoncter" au point ou même son voile n'arrive plus à cacher sa detresse. Malgré le soutien moral apporté par "Chignole" elle commence à dépérir et son moral est au plus bas.Garmia se laissse aller au fil des journées monotones qu'elle passe à ne rien faire et son look lamentable fait présager rien de bon.Si non le pire qui puisse arriver à une parisienne encagée en attente dans la hantise d'entendre frapper à sa porte à tout moment , le prétendant qu'elle n'aura pas choisi, ni désiré.

Sans trop le dire à haute voix,son papa voudrait bien la "solder", de préférence à quelqu'un du douar, et n'importe quel "escogriffe" pourra faire l'affaire,pourvu qu'il soit mouslim.

Le mariage de "garmia" constitue sa principale préoccupation et, "caser" rapidement sa fille, devient pour lui une obsession , une urgence, une priorité absolue et non négociable.

Mais "Garmia" ne l'entendait pas du tout de cette oreille et, malgré le grand respect dévolu à ses parents,elle se refuse à prendre racine dans un terreau où les tabous et le machisme dominent et prospérent. Elle projette même de "mettre les voiles" sous peu pour s'extirper du petrin.

Oui,elle n'en peut plus et veut larguer les amarres,prendre le large,prendre la poudre d'escompéte,se tirer fissa,donner du vent à ses pieds,mordre le bas de sa gandoura,faire la scapa...,se casser,foutre le camp,faire la belle ,en un mot fuguer si ce mot peut signifier quelque chose pour une fille majeure.

Elle n'a pas d'autre choix pour se tirer d'affaire: soit prendre homme,soit prendre le large le plus vite possible.

Mais ,je crois que "Garmia" a déjà choisi son option et rien ne pourra la faire revenir sur sa décision.

scapayzy.png

Les traditions bien enracinées dans " l'esprit du douar" font de la femme une mineure à vie et, rares sont celles qui se donnent du leste pour se permettre des écarts de liberté, toujours sous surveillance.Les tuteurs se donnent le droit de siffler la fin de la " récréation" quand bon leur semble pour faire rentrer au bercail leurs femelles.

"Chignole" qui a été mise au parfum demande mon avis et me rejette la balle et espére un coup de pouce...Mais mon petit doigt me dit que si jamais çà "foire",il y a grand risque d'avoir sur le dos, non seulement les parents de "Garmia",mais toute la tribu du douar y compris "salafou".

Autant "tripoter" un nid de guêpes ,c'est beaucoup moins dangereux que de mettre son nez dans ce genre de situation quand bien même pour rendre service.Le clanisme est de rigueur et le "nif" ressort à fleur de peau quand il s'agit d'affaires de moeurs. Aussi,Je m'accorde un temps pour bien réfléchir avant de m'engager et, en tout état de cause,je ne voudrai en aucune maniére occuper la "une" du douar.

Par la même occasion elle ajoute que le "cactus barbaritus" qui a reçu la giffle de"salafou" se porte bien. Il a même fleuri et promet de beaux fruits pour cette saison", me dit -elle avec ironie. Ouf ! enfin une bonne nouvelle du douar !

Dés le landemain matin qui a suivi sa chute,"sid-salafou" décida de faire une exception à la régle pour rogner un peu sur sa grace matinée pour se rendre chez "Bahbouh", le seul et unique mécanicien du douar pour réparer son "teuf-teuf " détraqué par le choc.

Aprés avoir balbutié ses sacrées formules d'usage,il pousse péniblement son engin en panne sur la petite côte ,la barbe à ras du cadran et le pan avant de la gandoura à ras du sol à cause de la position courbée.De temps en temps,la claquette du pied droit piétine et se prend dans sa gandoura, ce qui rend la manoeuvre pénible avec le risque de voir "sidi salafou" se casser la figure.

copiedvrv.png

De temps en temps, il jette un coup d'oeil furtif en arriére dans l'espoir de voir surgir l'aide sollicitée à la "providence" pour venir lui donner un coup de main. Personne en vue , en dehors d'un corbeau collé de prés à sa compagne déprimée.Le couple qui avait autre chose à faire nétait pas du tout interessé par la "béraka" de l'enturbanné..

copiedeles.png

"Sidi-salafou" turban à moitié défait, arrive enfin haletant au sommet de la côte pour pouvoir amorcer la descente qui rejoint directement l'atelier de "bahbouh". Au lieu de chevaucher sa monture, et se laisser descendre en douce ,en "poids mort" ,il préfére continuer à guider son "teuf-teuf" à la force des biceps.Cette fois çi,c'est la monture qui n'en fait qu'à sa tête en prenant l'initiative de l'entrainer vers le bas.

A l'inverse de la montée qui lui a imposé la necessité de se courber en avant pour chercher ses points d'appui,la descente lui commande d'adopter une position cambrée pour chercher un point d'équilibre en déplaçant son centre de gravité vers l'arriére pour empécher la moto de dégringoler.

Cette fois, "salafou" se voit dans l'obligation de freiner avec ses talons ,sans oublier de piétiner de temps en temps le pan arriére de sa gandoura.

Vue de loin ,cette posture en " rond-de-bosse" confére à "sidi salafou" une allure digne des grands champions cyclistes qui ont fait jadis la gloire du "tour du douar".

"Bahbouh le mécano" avait les mains occupées à "tripoter" dans les entrailles d'un moteur, mais l'oeil suffisament alerte pour ne pas voir arriver de loin la silouette de "sidi-salafou".

Faut dire que l'oeil myope du "mécano",peut rater une vache à l'arrêt dans un couloir, mais jamais l'image de "salafou " qui s'est incrustée à vie dans sa mémoire.

Sa myopie lui a valu la remarque qui est restée célébre dans les annales du douar: "avec ta vue basse et ton air con,nous savons tous que tu es entrain de ....tromper ton monde"..

Et pour cause, "salafou" , en bon salafiste et en mauvais muslim , ne rate aucune occasion pour vilipender "Bahbouh" et les quelques mécréants pour leur coller des "étiquettes noires" et les traiter d'ivrognes et de tous les noms d'oiseaux de mauvaise augure.

Il leur a même prédit l'enfer comme demeure éternelle en guise de punition divine. "Sidi-salafou" prétend connaitre les "choses cachées" et n'hésite aucunement à mettre son nez dans les affaires divines pour anticiper sur les volontés du Créateur.

Avec son esprit fondamentaliste qui butine exclusivement dans le jardin de sa propre ignorance jalousement entretenue par le blasphéme et l'intolérance, "salafou" veut tout simplement supputer que Dieu a créé certaines âmes spécialement prédestinées pour le seul plaisir de leur infliger une punition.

Il n'y a pas pire blasphéme ....

"L'esprit salafou" écarte du revers de la main les deux théories aussi bien créationniste qu'évolutionniste , et croit dur comme fer qu'il est descendu directement du ciel en claquettes chinoies , gandoura ,barbe en plumeau et boite de chique ,dans le but de dicter ses propres élucubrations salafistes au restant des humains.

copie2dedr.png

"Bahbouh",mécréant de pére en fils, qui fait partie du lot des damnés par la prédestinée salafiste , continue à digérer malgré lui les insultes de son voisin intégriste ,et à encaisser sans brancher cette violence gratuite.

Au "salamaleks" du salafiste,le "mécréant" fit la sourde oreille et affiche un air détaché avant de dégner enfin répondre aux salutations par un simple hauchement de la tête, accompagné d'un grognement codé, mi humain ,mais assez significatif et explicite pour signifier mrd.

A suivre...

echoo

Garmia (part.2)

"Garmia" est instruite en français et en plus,elle "speak english" , contrairement à sa maman qui n'a retenu que quelques mots de "frangaoui" qu'elle a pu "copier-coller" dans sa mémoire auprés de l'épicier du coin et de sa voisine portugaise.

Ainsi, aprés plus de 30 ans de séjour en france,elle sait parfaitement dire à son chien " vite vata couché laporte", "taxi mison statiou tickit mitro douar Carbouba "(Courbevoie).....

La "mama parisienne" prétend pompeusement,avec "tickit de mitro" à l'appui, auprés de ses vieilles voisines indigénes du douar qui ne connaissent du monde extrérieur qu' ''el biladj'' (le village) , que la politique d'intégration, ou de "désintégration" (c'est selon les visions des uns et des autres), tant prônée en haut lieu de l'héxagone ,a parfaitement réussi et qu'il fait bon vivre en communauté fermée sur elle même dans un ensemble H LM de la banlieue.....comme en témoigne d'ailleurs l'accoutrement de pied-en-cap imposé à "Garmia".

Les quelques vieilles illétrées qui ont suivi à temps perdu quelques cours du soir à l'école primaire du douar , arrivent mieux à s'exprimer dans un autre "patois" que le leur et, de plus,elle n'ont pas troqué leur robes traditionnelles bariolées contre un "harnachement" camisolé hors du temps et venu d'ailleurs.

. Exception faite de l'entourage du "cheikh" et de quelques "vieilles archives" en mal de sainteté maraboutique,les femmes du douar n'arrivent pas à trouver d'explications sur le cas atypique d'une "jeune parisienne" trés instruite, camoufflée sous un voile noir et sous une chaleur suffocante.

La semaine suivante , "sidi-salafou " vendit vite fait son vieux vélo déglingant pour s'offrir une mobylette d'occasion achetée au souk. Une "pigeout" presque neuve,une véritable "bourrique" de grande marque ,à faire rougir de jalousie "chacha" le vieux mulet du douar avec ses sabots usés par les sentiers escarpés et tortueux de la politique politicienne .

Avant d'enfourcher pour la premiére fois sa nouvelle monture, "sidi-salafou" prit la précaution de fixer sur le cadre "la main de fatma" avec son oeil lorgnant apposé sur la paume, ainsi qu'un CD contenant des versets saints.Ces deux artifices, pensait-il au plus profond de ses convictions maraboutiques,serviront à éloigner le mauvais sort, et à lui assurer une protection contre le "mauvais oeil" des envieux , plus particuliérement "l'oeil myope" de son voisin "bahbouh le mécréant".

lamaindefa.png

" C'est l'oeil de ces chayatines" (sataniques) ,"Bahbouh le mécréant " et ses amis , qui m'a terrassé l'autre jour avec mon vélo et rien d'autre", se dit-il en secret tout en psalmodiant ses formules protectrices magiques.

Le jour même , il prit position de départ en bout de piste pour faire la démonstration de ses dons de pilote hors paire, et surtout donner la preuve à ces concitoyens du douar que lui,"sidi-salafou" , maitrise parfaitement la technologie des "koufars" (mécréants).

En même temps,il ne manquera pas d'épater "la garmiche voilée de pied en cap" dans l'espoir d' amorcer son doux regard en réalisant certaines pirouettes vues à la télé.

C'est avec un "bismi ellah" (au nom de Dieu) confiant que "Sidi-salafou" prend place sur la selle de sa "pigeout",repeinte en vert pour la circonstance.

En bon dogmatique réspectueux des rites mystiques ,c'est avec un cérémonial digne des grands évênements que "sidi-salafou" :

- ajuste et calle d'abord son turban en 33 tours,

-reléve les pans de sa gandoura,

-crache sa boulette de chique vers la gauche pour curer sa lévre supérieure,

-calle une nouvelle boulette de chique sous sa lévre inférieure,

-rentre sa tête entre les épaules pour se mettre dans l'axe de la trajectoire en rapport avec sa ligne de mire,

-reléve le monton pour mettre sa barbichette en position aérodynamique ,

-fait ronfler trois fois le moteur pour faire rugire le "lion" de sa "pigeout" pour impressionner ,intimider et terroriser le douar,

leon2fqf.png

-fait ronfler encore une fois le moteur pour faire péter le "lion". Et quand un lion péte,ce n'est pas du gateau.Il est conseillé d' entendre un lion péter au moins une fois dans sa vie. çà dégage sec, çà marque ,çà laisse des empreintes et çà ajoute une couche à la couche d'ozone,un lion qui péte dans un petit douar.

leonptbmb.png

-puis accélére soudainement à fond la caisse, l'oeil rivé sur la fenêtre de la chambre de "Garmia".

lecycliste.png

A l'instant même où l'air chaud de juillet s'engouffre par les échancrures des manches pour gonfler sa gandoura maraboutique,

"sidi-salafou" se prend en délire pour se mettre dans la peau d'un parachutiste de la "Team six" en mission commando quelque part au douar d'islamabad.

sidisalafo.png

La pétarade de sa "pigeout" prend tout le douar à témoin pour annoncer à qui veut bien entendre ,que "sidi-salafou" maitrise parfaitement la technologie des koufars ,et constitue un signe évident que " Dan Juan salafou" d'un autre genre ,risque une fois de plus de se casser la "tignasse" juste sous la fenêtre de la chambre où siéste "garmia".

A peine arrivé au niveau du petit virage,la gandoura flottante de "D. J. salafou" se fait prendre dans la patte arriére de "Léon" .

Pris au dépourvu, et ne sachant plus auquel de ses ancêtres marabouts se vouer , le "para- cycliste" perd les pédales , et surtout le contrôle de sa monture.

copiedqgq.png

C'est dans un "Ellah akbar" (Dieu est grand) teinté du sceau de la fatalité que l'infortuné cherche en vain à prononcer la formule sacrée de la derniére "chahada" (derniére priére),s'en remet corps et âme à Dieu, avant d'être désarçonné brutalement par sa monture endiablée.

Au fracas qui a précédé l'arrêt brusque de la pétarade de son" teuf-teuf",les oreilles du douar ont vite conclu que "Dan Juan-salafou" vient de se casser encore une fois la gueule juste sous la fenêtre de la "garmiche voilée de pied en cap".

La gandoura maraboutique a perdu de sa noblesse pour ressembler à une sorte de redingote .

Les sandales vertes "made in china" qui ont servi de frein de secours ont perdu leurs semelles sous l'effet de l'abrasion au moment où il tentait veinement de freiner, pour dompter "Léon" ,en raclant le sol avec ses talons.

Une raquette de cactus de figuier de barbari de la clôture qui longe le bord de piste, a perdu la moitié de ses épines pour devenir presque imberbe.

cactus.png

Sachant d'instinct que leur "hôte" allait se briser l'échine juste aprés le virage,l'escorte personnelle de mucidés***************************** qui l'accompagne dans tous ses déplacements maraboutiques, s'est détachée juste avant l'impacte pour se mettre à l'abri des tracas.

Dans tout ce foutoir, seul le CD sacré est sorti indemne. "Sidi-salafou " ,en bon fondamentaliste conclu vite au miracle divin. "Que vaut une "taf-tafa" (teuf-teuf") devant la parole divine", marmone t'il entre les dents pour se déculpabiliser tout en nouant le turban poussiéreux qui lui a servi de casque de protection.

A suivre...

echoo

Garmia (part.1)

Il était midi lorsque la "garmiche voilée de pieds en cap" et ses parents descendirent de voiture au douar.

"Garmia" et ses parents vivaient en France, et la famille a rejoint son bercail d'origine sur l'initiative du papa qui a pris sa retraite pour revenir s'installer définitivement au bled pour terminer ses vieux jours au douar qui l'a vu naître.

"Garmia" qui est née et qui a toujours vécu et étudié en France,ne connaissait du douar que les quelques images vestiges d'une mémoire, véhiculées par les récits nostalgiques de sa maman, et se retrouve complétement déconnectée de son milieu culturel parisien pour se voir subitement plongée malgré elle, dans "l'esprit du douar".

De plus, son "accoutrement noir corbeau" qui n'a rien à voir avec les robes bariolées traditionnelles ne pouvait passer inaperçu,surtout sous cette canicule de juillet frisant les 40° à l'ombre.

garmicbqb.png

Malgré son camouflage,les regards machos arrivaient tout de même à "scanner" à travers la silouette voilée pour prétendre à l'unanimité que "Garmia" est une belle nana. Et plus elle en cache , plus l'oeil "vicieux" résté à sa faim, demande à voir d'avantage pour se rincer un peu plus.

C'est surtout "Sidi-salafou" qui est ravi d'assister à un tel évênement en se félicitant ouvertement du fait que l'aura salafiste a atteint enfin l'europe mécréante.

Depuis que "Garmia" a débarqué au douar, "sidi-salafou" se surprend quotidiennement à se voir échaffauder un plan d'attaque pour prendre d'assaut cette citadelle qui répond parfaitement à ses fantasmes, sans savoir exactement si c'est le contenu ou le contenant qui a un effet "libidique" sur son âme polygame.

Dans ses moments creux qui font "l'interlude" entre les priéres,"sidi-salafou" aime donner libre cours à son imaginaire mythique pour vagabonder libremennt ailleurs et nulle part , au gré des scénarios qui traversent son esprit réveur inspiré par le conte" des milles et une nuits" dans lequel il attribue à "Garmia " le premier rôle.

Bien à l'abri de la chaleur caniculaire sous la fraicheur des ventilateurs de la mosquée réglés sur le dos des contribuables,il lui arrive trés souvent d'enfourcher son tapis volant pour donner le premier coup de manivelle à ses phantasmes. C'est ainsi que son esprit décolle subitement pour faire une virée dans les nuages et même dans "l'au-delà" avant de revenir planer sur les toits des chaumiéres pour narguer et rendre verts de rage et de jalousie les quelques mécréants réfractaires à son prosélitisme .

Dans ses virées démonstratives,il n'oublie jamais de faire des piquets en "rase-mottes" juste devant la fenêtre de "Garmia"pour lui faire un "coucou"en agitant les franges de son turban.

Sans même consulter ses plans de vol,il met instinctivement le cap vers l' Est ,via Peshawar pour saluer les "copains d'abord",en évitant les espaces aériens chauds de la Tripolitaine.

L'air frais des" ventilos" aidant,il survole sans difficultés le desert du Sinai avant d'atteindre sa déstination finale : Abbottabad pour faire le dernier adieu à

tonton Ben .benladen.pngdixis "has been".

Arrivée là,"sidi-salafou" sort brusquement de sa léthargie en largant ses "derniers gaz "qui soulévent le pan arriére de sa gandoura salafiste et la poussiére de son tapis magique, avant de revenir à la réalité ,celle qui fait sa vie quotidienne dans son petit douar.

A suivre...

En attendant la suite, je vous invite à déceler les 7 erreurs commises en recopiant le dessin original.

garmiaimi.jpg

garmiaunu.jpg

echoo

Le syndrome de "pticon"

Depuis qu'il sait compter jusqu'à trois "pticon" ne rate aucune occasion pour troubler la quiétude du douar.

A chaque match de foot , il mobilise instinctivement toutes ses énergies,tous ses sens pour manifester son soutien inconditionnel à ses mentors.

"wane ,Tôo,Trêê ...!" "ane ,Tôo,Trêê !" "ane ,Tôo,Trêê !"... "Pticon" est trés content de savoir compter instinctivement jusqu'à trois "in english du douar".

A force de se nourrir virtuellement de "foot" pour camoufler toutes ses miséres économique, morale ,intellectuelle , culturelle , cultuelle , sportive et sexuelle "pticon" risque de pondre un de ces quatres matins un ballon de foot tout rond.

"Pticon" a fiére allure dans ses nouvelles baskets et son nouveau tricot n° 9, tout neuf,acheté au souk par sa frangine "koukouche" pour fêter avec anticipation la défaite de son équipe favorite.

"Pticon" est un fiére à bras,véritable bras cassé qui ne se lasse pas de croiser les bras ,pas à longueur de journée, mais toute l'année ,et cherche à croiser le fer avec tout ce qui ne respire pas l'ignorance. "Plus bête et plus con que "pticon",tu meures" ,est son adage.

Faut voir "pticon" sur la route , il "slalome",il dribble tout le monde,fait des "queues de poisson",klaxonne ,vocifére,insulte et invective même ses baskets en se faisant à lui même des croches- pieds.Un véritable casse-pieds et un danger public qui déboule hilare sur votre route sous les yous-yous de ses frangines qui jouent du tam- tam sur la tôle de leur "teuf-teuf" ,le tout sous le regard myope d'une "république" complice....

Adossé en permanence au mur de son fief et planté là comme un gnomon qui suit du regard sa propre ombre pour voir "passer le temps","pticon" fait partie du décor ambiant qu'il entretient joulousement avec ses crachas,boulettes de chique,graffitis,langage ordurier et autres détritus qui font partie de la panoplie de son environnement immédiat.

"Pticon" détéste l'école,le savoir, la morale et tout le "bataclan" de civilités qui font fatiguer inutilement ses neuronnes. "Pticon" veut à tout prix conserver sa cervelle intacte, toute neuve,sans l'utiliser pour la préserver de l'usure !

Et, à chaque fois qu'il fait appel à ses neuronnes ,c'est uniquement pour pourrir la vie des autres.

"Un corps saint dans un esprit saint", dit-il.

Non,plutôt "un esprit vide dans un corps en ruine".,Puisque tu aime tant le sport dis-nous pourquoi tu ne fais que tousser sans arrêt et cracher tout le temps le contenu de tes poumons pour marquer ton territoire..?

La vérité est que "pticon" est un jeune macabé usé avant l'heure par les problémes de la vie pour devenir une sorte de "sous-produit social",un dechet non recyclable qui trouve dans ses comportements chauvins un palacébo pathétique loin de l'éthique sportive..

"Pticon" n'aime pas bosser et préfére vivre uniquement pour manger . Il a toujours le nez à ras des baskets et vagabonde tout le temps à la recherche de quelque chose à "shooter" , et dés qu'il tombe néz à nez sur un objet rond quelconque,il léve la patte pour faire "l'arrêt" à bonne distance,toujours sous le vent.

Il ne bouge plus,retient sa respiration ,le corps raide,l'oeil fixe en zoom pour mieux scanner,décripter,évaluer,analyser la situation avant de donner libre cours à ses glandes salivaires et son gosier.

"wane ! tôo ! trêê !....ane ! tôo ! trêê !...âne ! tôo ! trêê !... et hop.,il débride ses instincts de supporter en titre pour faire chier son monde avec sa litanie sans fin de supporter insupportable.

Evidemment,derriére "pticon'' ,il y a toujours "Grocon" pour tirer les ficelles et les dividendes.

"Pticon" est un automate qui marche instinctivement au coup de sifflet. Et "Grocon" l'a bien compris.Tu veux du foot sans le pratiquer, en voilà et en contre partie, surtout ne t'arrêtes pas de compter jusqu'à trois pour nourrir tes miséres .Pour le reste du compte ,"Grocon" et son staff s'en occupent.

"Pov" coco ! ,faut pas chercher à avaler coûte que coûte un slogan même offert sur un plateau d'argent.C'est un suicide que d'avaler un "nonos" surtout de travers..çà ne fera que te distraire pour empirer ta condition sociale de crétin amusé.

Pour mobiliser "pticon" et le motiver encore plus, "Grocon" lui sert chaque fois " un plat de "couscous-harissa" pour exciter son gosier, a tel point que son "percolateur" se retrouve subitement détraqué pour lacher du leste au point d'en déposer partout même dans les gamelles des autres qui n'ont rien à foutre avec ses slogans de supporter à la con abruti et télécommandé au coup de sifflet..

Problémes de transit se dit il à la fin de chaque partie de foot.Non plûtot difficulter d'immixion.

Non! plutôt diarrhée carabinée en termes crus, qui lui a donner des allucinations au point de crier à chaque défaite " houa,houa,houa" (c'est lui, c'est lui,c'est lui) en langage "Pticon"du douar.

Faut pas paniquer à ce point pour les effets secondaires d'un "petit plat mijoté dans les officines" de "Grocon" ,l'accoutumance à la harissa viendra toute seule avec le temps.Faut juste laisser le temps faire son oeuvre sans le contrarier et ton percolateur reprendra ses fonctions mécaniques comme de rien n'était,pour que tu puisses continuer à déranger les autres dans leur "sweet home".

.A l'inverse de "Grocon" qui veut faire du monde une chose carrée comme sa tête, "pticon" veut formater le douar sur une seule dimension,celle d'un ballon de foot.

Son esprit conçoit le monde ,pas en fonction des idées, mais en fonction des choses matérielles palpables,à portée de son nez renifleur et surtout "mangeables" pour ne pas dire "bouffables".

Le monde de l'abruti est en forme de "ballon de foot",rempli d'air comme sa tête et pas autrement ,.

Un monde trés limité,au ras des basquets ,dimensionné en fonction du coup de pied et de son nez en forme de truffe .

Un monde bridé, tenu en lesse, moulé comme son nez , d'un rond parfait, lisse comme l'oeuf pondu par cocotte..

Un monde normalisé,astiqué ,clean,sans reliefs, sans aspérités ,taillé sur mesure comme la tenue d'un croupier.

Un monde sans repaires précis où tout baigne comme dans "le meilleur des mondes" même si c'est dans la mrd de "grocon" et de son staff.

Un monde dont le périgé sera tracé, borné et marqué par ses empreintes personnelles, quand il dépose ses "zig" et ses "zag" pour "truffer" son territoire avec les "restes" de sa ratatouille quotidienne..

Un monde truffé de mines déposées vite fait, sans plan précis,en "zig-zag" n'importe où et n'importe comment , en comptant sur le penicellium pour les blanchir,les affiner avec le temps et l'humidité ambiante.

un monde à la "Grocon" qui fonctionne au coup de sifflet, et dans lequel la médiocrité,l'insulte ,l'arnaque , l'esbroufe et le "bakchich" sont hérigées en valeurs absolues.

Bref,un monde dans lequel seuls "Grocon" et les siens trouvent leur compte pour tirer profit en prolongeant leur partie, même aprés le dernier coup de sifflet de l'arbitre,pour permettre à "pticon" d'éxister pour faire chier le reste du monde .

Puisque çà t'amuse tellement de perturber la quiétude d'autrui ,tiens ,vas chercher la "baballe" Conard!bomb.gif

groconqoq.png

echoo

çà sert à quoi de se voiler la face et de crier victoire pour se croire libre comme le vent confiné , compressé dans une chambre à air.?

Vous n'avez pas encore compris que....?

Ou bien c'est moi qui n'a pas compris que...?

Pourrai-je enfin comprendre et espérer un jour que...?

Tout a évolué dans ce mouvement perpétuel et exponentiel, qu'on appelle progrés humain, modernité, sous-tendu par les "droits humains" à la dignité et à la liberté....,Sauf elles.

Elles trainent le pas dans cette grande marche de l'humanité ,en se dotant volontairement d'un harnais et d'une camisole insupportables que même le temps n'arrive pas à user.

Votre vision sur ce même monde que vous partagez avec vos semblables ,sur ces choses naturelles qui font la vie tout court ,n'est elle pas déformée,brouillée,bridée par les forces de l'extrémisme archaîque qui entretiennent votre léthargie mystique pour nourrir à vos dépens votre phobie et vos convictions liberticides?

Cà sert à quoi de faire le "V"de la victoire des bouts des doigts alors que votre éxistence , votre être et votre âme de "zombie" restent enfouis dans les ténébres profondes bien à l'abri des lumiéres ?

Je déduis que votre défaite a été déjà consommée dans votre propre berceau,celui qui continue de bercer religieusement votre sommeil pour empêcher votre réveil, même tardif.

Vous parlez de "nahda", "d'éveil" alors que votre sommeil comateux vous sert de refuge spirituel pour aggraver encore plus votre devenir d'être humain enchainé,camisolé alors que Dieu Créateur n'a jamais inclu votre liberté dans la liste des péchés originels .

Alors quelle est cette force puissante qui vous pousse à vous voiler la face de votre propre gré , même dans votre combat pour la liberté et la dignité d'étre humain à part entiére?

Je ne comprend pas ce paradoxe !

Je n'arrive pas à comprendre pour donner un sens rationnel à "ce jour là" !

Qu'on m'explique tout simplement pourquoi le reste du monde n'est pas voilé "ce jour là" ?

Pourquoi la place des libertés est noire de monde "ce jour là" ?

Aurai-je oublié la face cachée de la lune, "ce jour là" ?

Ce jour là,la lune a manqué sa révolution pour sortir au grand jour.

Ce jour là ,fallait juste brûler vos voiles pour crier victoire !

Ce jour là,vous avez raté l'occasion de montrer toute votre beauté !

Ce jour là,vous avez simplement manqué votre rendez-vous avec la liberté!

Ce jour là,vous avez oublié de naître pour exister.

Basta ! çà suffit ! cessez de creuser votre propre tombe !

femmeennoi.png

echoo

Je Zappe !

En allumant la "téloche" je tombe nez à nez sur la tronche du bedouin tripolitain bavant de rage et mal à l'aise dans son eternel look.La bave pleine la lévre,le fou de Tripoli hurle sa colére contre l'impérialisme occidental qui, dit-il, veut sa tête dans le seul but de mettre la pipette dans le baril de son pétrole.

khedafhkh.jpg

Zaouia,Ras Lanouf, Misrata,ajdabia, Ben Ghazi des noms en serie alignés le long d'une sinistre route,celle de l'éxode massif jalonné de baluchons fuyant la terreur du monstre cinglé.

Le Duo "tel pére,tel-fils" jure d'une seule et même voix népotique,la leur, pour promettre à leurs "sujets" l'extérmination pour faire couler leur sang dans les oueds taris de leur bled.

Nous formons le dernier rempart contre le terrorisme et la migration déferlante, disent-ils ,en pointant de leur indéxe coupable la dignité du peuple rebelle décidé plus que jamais à briser le joug de 42 ans de tyrannie khadafiste.

Derriére le bouclier humain formé par la "populace" prise en otage,le bedouin en folie et son fiston espérent toujours récolter les fruits de leurs mensonges en misant sur le sentiment patriotique émoussée de la "ouma arabo- islamia" et veulent s'allier même avec le diable,comme ultime et derniére solution ,pourvu qu'ils restent au pouvoir leur botte posée sur le cou du peuple.

sanstiaha.jpg

"No fly zone" répond la voix autorisée ! Pour protéger les populations en surcis de l'extérmination assurée.

Nous avons unilatéralement "cessé le fou" prétend le "fou" .

"Cocorico" répond le "coq gaulois",ne bouge surtout pas tant que t'es dans la ligne du 1000 :D .

Vivement la solution finale pour passer aux autres dictatures,royaumes despotes et autres "républiques de papa", qui se transmettent le flambeau du pére au fiston :mef: .

Je zappe.

Cette fois-ci je tombe nez-à-nez sur la tronche de "tata Bentaguia".

"Bentaguia" est une véritable troskyste,une dure des dures quand il s'agit de défendre les intérets du prolétariat.

Elle parle du FMI , du porte monnaie mondial avec hargne en employant un vocabulaire riche en termes "néo-colonialistes" et "impérialistes" dans lesquels "lala fatma" la doyenne révolutionnaire du douar, perd son latin et consulte à chaque mot le dictionnaire pour se retrouver dans son dialécte local.

Cette semaine,Bentaguia" s'est vue mobilisée pour defendre son plat de "couscous-régime" directement à la une du JT. En service commandé, elle a creusé ses tranchées pour resister en s'opposant à l'opposition.

Fallait voir la tronche de "Tata" ,en zoom plein écran avec les détails les plus nervis, parler de "l'impérialisme" et de la "main de l'étranger" qui complotent pour étrangler "chkoupy" dans son sommeil et le faire taire dans ses aboiements.

"Même quand tu décides instinctivement de tousser,ravale ta salive en même temps pour ingurgiter le son de ta voix pour le faire imploser vers l'intérieur", dit-elle à "chkoupy" à titre de conseil.

tatalol.gif

"Tata Bentaguia" a de la voix , et quand elle se l'ouvre ,son gosier élastique se dilate de toutes ses cordes pour porter trés loin la resonnance ambiante en parasitant toutes les ondes des autres émetteurs de l'opposition.

"Bentaguia" est omnibulée par cette sacrée "main de l'étranger" ; cette grosse main baladadeuse qui se permet de farfouiller partout et palper même là où il ne faut pas; et "Tata" le sait par expérience.

"La main de l'étranger" n'est pas comme la "main de fatma" ; elle est aveugle, invisible et sournoise, et peut sortir là où on l'attend le moins.Incolore,inodore et sans saveur ,elle est rapide comme l'éclair,discréte comme une sonnette d'alarme face à un voleur, et elle agit vite fait sans laisser de trace ou le temps de dire ouf.

On ne la fait pas à "Tata"; et même "chkoupy" à force d'entendre "Tata" répéter sa léthanie en est finalement conscient du risque de voir la " main de l'étranger" se poser un jour sur son museau, pas pour l'étrangler ,mais pour défaire sa lesse et lui donner un "coup de main" pour recouvrer sa liberté et sa dignité.

"Tata Bentaguia" parle de "constitution pour s'opposer à tous ceux qui parlent de "destitution".

A regarder de plus pret,je crois qu'il s'agit beaucoup plus de "constipation".

Elle a beau appuyer sur "ON" ,son percolateur reste coincé en position "off" et rien ne sort,rien ne se crée,tout se.....

Elle a beau exercer une poussée,pas celle d'Archiméde dirigée de bas en haut avec une large base comme point d'appui, mais celle imposée de "haut en bas" , aucun résultat palpable malgré la pression ,en dehors de ses yeux ronds qui veulent quitter leurs orbites.

Le percolateur de "Bentaguia" reste toujours bouché jusqu'à nouvel ordre et il est temps de zapper.

Je zappe.

Cette fois, c'est la tête de "chacha", le vieux mulet du douar,qui remplit tout l'écran.

Toujours le même sujet ,le même refrain,la même phobie de "la main de l'étranger".

Une véritable contagion cette main étrangére qui veut faire des siennes au douar.

A la différence de "Bentaguia" ,"chacha" a au moins le mérite d'avoir participé à la construction "du douar" en transportant sur son dos tous les plans d'aménagement,de réaménagement,de structuration , de restructuration, de déstructuration,d'organisation,de réorganisation,de centralisation,de décentralisation,de concentration, de déconcentration...

Aprés avoir épuisé toutes les recettes du socialisme spécifique, irreversible et sans landemain auquel il a consacré toute sa jeunesse,"chacha" mijote son plat favori préféré : la" ratatouille salafiste" (une sorte de mélange d'ingrédients politico-religieux qui passe difficilement et reste coincé dans la gorge comme un os avalé de travers).

Cette recette ayant fait trop de dégats irreversibles,"chacha" passe au sujet du jour :celui de la démocratie particuliére,scientifique et authentique pour terminer sa vieillesse en réglant sa respiration sur "l'air du temps"..

Tous les jours que Dieu fait,on voit "chacha" devant "Dimitri" l'architecte du douar , grimper ou descendre le long du sentier pour faire la navette entre "el biladj" et le Douar. A défaut de medaille honorifique et même d'un grade "honoris dégats" pour dommages causés à la communauté du douar,"chacha" aurait préféré recevoir au moins une grosse botte de foin ou un sac d'avoine.

Le vieux "chacha" attend toujours la récompense tant méritée pour se faire plaisir,avant de rendre définitivement le tablier et la selle.

Faut pas oublier surtout de restituer le "crachoir" :D .

"Chacha" est convaincu de sa généalogie pour prétendre avec fiéreté que son tonton etait un véritable "pur-sang" , et pour tout le reste, ce n'est qu'une question de code génétique manipulé par la "main de l'étranger".

Rien que çà.

Pas plus que çà.

Pas moins que çà.

Uniquement çà.

Et c'est tout le temps comme çà depuis que "chacha" tient en otage le "crachoir" du douar.

chachabyb.png

"Chacha" a tout le temps la tête plongée dans le mangeoire .C'est avec la narine pleine d'avoine qu'il s'est présenté à l'écran pour dispenser ses conseils sur les bonnes maniéres et l'art de se tenir à table pour déguster un plat de "couscous-navets".

Malgré son âge et son museau usé par les mensonges politico-économico-religieux,"chacha" conserve toujours l'oeil vif quand il s'agit de tenir le "crachoir" dans un discours mettant en scéne la "main de l'étranger".

"Chacha" reste de marbre et imperturbable sur les principes non négociables qui fondent la "ouma du douar" et le bon voisinage."Chacha" est "mécréanto-laïcophobe" et d'une maniére irréversible et irréfragable.

Même quand les pauvres " fréres" innocents tombent comme des quilles,"chacha" est absent et s'interdit de s'immiscer dans les affaires des autres. Il fait la sourde oreille et fait semblant de ne rien voir en attendant la fin des évenement pour retirer son museau du mangeoire et, comme de rien n'était,il reprendra ses anciens refrains,l'oreille aux aguets pour changer de veste et de recette au bon moment.Mais dans le fond,son menu reste toujours le même :fade et "dégueu." Il continue à appeller çà : "auto-gestiou" en langage mulet du douar.

Bon appétit "chacha" mais n'abuse pas trop de tes recettes, et surtout fais "gaffe" à la diarrhée,parait qu'elle fait des dégats ces derniers temps.Et la "main de l'étranger" n'a rien à foutre dans ce cas :D .

Je zappe.

"Hadj Moussa" est juste là avec ses grosses lunettes pour lire sa nouvelle feuille de route :rtfm: .

La veille ,il était "pour" ,pour mettre un terme aux agissements du cinglé.

Le jour d'aprés,il tergiverse est trace noir sur blanc une nouvelle feuille du jour avec de nouveaux arguments: "d'accord,bien sûr,évidemment , c'est à dire que...oui mais , vous comprenez....,les enjeux democratiques...la course au fauteuil.... n'est ce pas ?"

"J'avais donné ma caution de garantie mais en fin de compte, à bien réfléchir ... c'est à dire que.... , la météo,le vent de sable , l'esprit du douar...,les jeux de la concurrence...la constipation de "chkoupy"..les croisades ...blabla.."

Aujourd'hui, "hadj Moussa" fait encore volte face et prétend qu'il s'agit d'un simple "quipro -quoco" et que "Moussa hadj" ou "Hadj Moussa" c'est kif-kif,du pareil au même. Vous pigez quelque chose ? oui ou non ?

Mes yeux et mes oreilles commencent à "gerber" face à l'écran animé par tant d'hypocrisie,de revirement de situation et de forfaiture,surtout à ce niveau de responsabilités.

ONU,Conseil de Sécurité,OUA,Ligue arabe,UE, OTAN autant de "gamelles" bruyantes qui nécessitent une refonte dans un grand four , dans un grand chaudron,dans un autre moule confectionné par des mains moins hypocrites et moins tremblantes.

En attendant la fin de leurs cauchemars préfabriqués,vivement une révolution mondiale pour qu'ils cessent de chier dans nos gamelles avec des primes en plus.

Tout compte fait et face à un tel cafouillage ,il n'y a pas meilleur langage "diplomatique" que celui de dire simplement "mrd" comme il faut , quand il le faut surtout quand il s'agit d'un fou.

echoo

Aujourd'hui c'est le 8 mars, journée mondiale de la femme.

Aujourd'hui est une journée particuliére,sensée être pas comme les autres qui font le quotidien machiste .

Aujourd'hui c'est la journée internationale de la femme.Une journée ( intercallaire ?) entiérement offerte à "elle".Une journée spécialement choisie sur toutes les autres qui font l'année, et qui font aussi son quotidien monotone de " sexe faible".

Aujourd'hui j'ai honte.Pas honte de mes bétises ou d'avoir dit des choses parfois insensées.

Aujourd'hui j'ai honte.Pas honte d'ouvrir à tout bout de champ, à tort ou à raison ma grosse gueule.

Aujourd'hui j'ai honte de mon statut de mâle.De mon statut de mâle dominant qui se prend la tête à regarder de haut la moitié de l'humanité,ma moitié.

Aujourd'hui j'ai honte et j'ai décidé de marquer une pose ; un temps d'arrêt pour taire mon hypocrisie l'espace d'une journée,avant de reprendre demain mon refrain de mâle mal élevé.

Aujourd'hui,j'ai décidé de déposer mes armes,de taire mes instincts machistes et de faire une tréve pour une seule journée.Ma journée de repos de l'année.

Aujourd'hui,pour faire plaisir à ma honte, j'ai décidé d'offrir des fleurs,pas n'importe lesquelles mais de belles fleurs de mars ,des roses sans épines qui marquent les printemps éphéméres.

Aujourd'hui,c'est le 8 mars.Même le mauvais temps a décidé de marquer une trêve pour être de la partie ,celle de la beauté et de l'amour.

Aujourd'hui,c'est le 8 mars.J'ai pris sur mon égo l'initiative d'afficher toute ma galanterie,toute ma courtoisie envers elles;

Aujourd'hui c'est le 8 mars la journée de la femme , toute une journée entiére à "elle" toute seule.

Ne tirez pas sur nous, disent elles , la main posée sur le coeur.

Ne tirez pas sur nous svp ! Nous donnons la vie ! disent-elle, la main caressant le ventre porteur.

Ne tirez pas sur nous svp ! Nous revendiquons la vie ! disent elles de leur voix douce berçante.

Hier c'était le 8 mars .hier seulement et non aujourd'hui et encore moins demain.Demain çà va être déjà hier.

Hier c'était le 8 mars et l'asphalte a changé brusquement de couleur.....

Hier c'était le 8 mars et l'asphalte a virer brutalement au rouge..

Hier c'était le 8 mars,ils ont osé tirer sur les seins qui les ont porté.

Hier c'était le 8 mars,ils ont osé tirer sur la tendresse ,sur les méres qui les ont bercé.

Hier,comme aujourd'hui et encore plus demain,femmes je vous aime du fond du coeur .

echoo

Elle est là, juste sous mes yeux,étalée dans toute sa blancheur immaculée, dans toute sa virginité , sans taches, sans traits et sans âme.

Elle me nargue la salope avec sa propreté et son attitude amorphe,sa platitude rigide qui ne se plie que sous la contrainte des doigts.

Je la regarde avec mépris, et à chaque instant qui passe,l'envie de la froisser me prend à la gorge,tant je cherche en vain mes mots et mes idées.Que lui dire, quoi lui raconter ? Plus je la regarde,plus j'ai le "trac" de l'hésitation..

Elle me paralyse ,la salope!

Elle est là couchée immobile en" stand-by" devant moi ,sans reliefs,muette sans mot dire,et l'air de rien!

Elle attend froidement,serénement , sans état d'âme, la salope ! avec l'air de dire :"alors ,tu te decides enfin...?!"

Je la retourne sur sa face,lui fait un demi-tour sur elle même .C'est toujours "kif-kif".Quel que soit le mouvement que je lui imprime ,sa position reste inchangée.A force de la tourner et retourner je ne sais plus où est sa véritable face. Une véritable "double face" qui joue à "pile ou face" , jeu où elle sort toujours gagnante,la salope.

Elle est anonyme,fongible et sans identité,sans personnalité ,la salope!

Même sous les caresses,elle demeure imperturbable, inerte, identique,égale à elle même pour s'offrir entiérement et ne demande qu'à étre remplie,la salope !

J'ai beau tailler la pointe,elle s'en fiche,la salope!

Et ce maudit temps qui s'écoule,s'égoutte lentement,sûrement pour ajouter minute aprés minute,goutte aprés goutte,la confusion dans mon esprit en questionnement. ??????

Le temps presse et joue en sa faveur,dans cet embrouillamini ,la salope!Elle attend toujours la salope, impassible ,sans bouger pour ajouter encore une couche à mon angoisse,à mon stress envahissant.

J'aurais bien voulu déceler sur sa face la trace du temps qui s'écoule, relever une irrégularité , fixer un point de repaire quelconque venant à mon secours pour me guider, m'orienter sur cette surface plate ,uniforme et d'une banalité frisant l'ennui.Elle attend toujours la salope ! avec l'air de dire :" alors tu te décides à surmonter ta nullité, ta médiocrité au lieu de "tripoter" sans cesse ton crayon !

Et ce maudit temps qui s'écoule sans arrêt pour s'engouffrer dans le "trou noir" de ma cervelle torturée,prise en défaut par ce vide vértigineux créé par la face placide de cette salope !Elle attend toujours la salope, avec l'air de dire :" alors tu te décides enfin à te concentrer,à vider ta cervelle tarie..?! au lieu de nager dans le brouillard tu ferais mieux de relever le défi face à l'épreuve !

Elle est maitresse de la situation, la salope !

Elle domine la situation; elle plastronne ,la salope !

Elle s'est alliée le temps et la patience pour mieux dominer ; et encore, avec "zen", la salope!

Elle me rappelle la face rectangulaire de "Dimitri" l'architecte du douar diplômé en ex-urss. Dans l' esprit du "camarade", le monde est carré comme sa tête,avec quatre coins.Les quatre coins du monde, disait- il.

"Dimitri" et son "staff" sont des menteurs ! et de la pire espéce,les salauds! Ils sont nuls et n'assument jamais leurs échecs répétitifs.

De véritables cancres, et en mauvais éléves,ils persistent dans leur médiocratie et ne retiennent jamais les leçons avec leur 0/20 sur toutes les lignes ,les salauds.

Navigant sans cesse entre fausses vérités et vrais mensonges ,ils nous ont "mené en bateau" vers des rivages lointains,incertains et pleins de récifs , les salauds !

Ils ont été témoins du déluge universel et toutes les espéces ont disparu ou évolué ,sauf eux .Ils veulent toujours réster là, pétrifiés comme des sphinx , enracinés pour toute l'éternité et même plus si affinité,les salauds !

Ils veulent échaper à la théorie de l'évolution et la contrôler,les salauds ! Ils maitrisent les recettes et les secrets de la longivité ,les salauds !

"Sans nous ce sera le déluge, l'apocalypse", prétendent les salauds.Ils ont beaucoup de sang sur les mains,et ils persistent et signent ,les salauds !

Elle, c'est l'affiche pub des "12 salopards" dont elle fait l'apologie . Elle véhicule sans discernement dans une logomachie,tous les récits invraissemblables ,pour naviguer entre le bien et le mal ; entre le vrai et le faux .Elle souffle le chaud et le froid, et peut se transformer à l'envie,la salope!

Aujourd'hui, je me fais le plaisir sadique de te mettre les points sur les " i" avec les accents grâves qui marquent mon humeur du jour.Je forcerai un peu plus sur les traits des caractéres. Ce sera ton jour ,salope ...I.

T'écorcher,t'écorner,te torcher même, salope. Te froisser et te rendre boule; ou conffétis pour t'éparpiller, te "dispatcher" au gré des vents et de la tempête qui s'annonce,salope!Même au dernier souffle de l'agonie,comme "Luc la main froide" ,je trouverai en moi le dernier ressort pour rebondir et cracher mes quatre vérités à cette salope.Lui dire qu'elle est entre mes mains,que je suis son maitre et quelle que soit la beauté de sa blancheur,j'ai décidé de la noircir à mon gré,sans état d'âme.Elle est mienne la salope, et en tant que telle, j'en détiens l'usus,l'abusus et le fructus et advienne que pourra jusqu'à épuisement total de mon crayon.Elle m'a toujours mis au pied du mur, la salope !

pour m'imposer sans concession le conditionnel des salauds,la salope !

Maintenant Je la mets au pied de la lettre, la salope !

pour lui conjuguer le verbe "se révolter" à l'impératif ,la salope ...I.La salope ? entre les mains des amants,elle devient amour et passion pour transmettre les idylles les plus tendres et les plus parfumées.La salope? entre les mains des poétes et des philosophes ,elle recueille et transmet les réves les plus fous,fait passer les désirs pour des réalités les plus insensées.La salope? entre les main de nos tirans,elle s'allie le plaisir de la terreur et de l'engoisse,séme le doute et le désespoir par la propagante,

La salope? elle détient et porte tous les secrets d'Etat, et s'acoquine sans état d'âme avec le dernier parvenu des salauds ,la salope !

Quel que soit mon niveau de conviction et la portée de ma vision, puisque tu es au coeur du sujet, je ne te rendrai jamais viérge, salope !.

Et pour cause,salope,

Je ne connais que trop tes pouvoirs,tes formes perfides et versatiles,tes sautes d'humeur et tes coups fourés.Ta traitrise de salope !

Tu peux devenir entremetteuse de circonstance,comme tu peux transmettre la haine,la violence,le désordre et le mépris.

Tu bouffes à tous les rateliers ,sans rougir,salope!.

Tu es servile et peux même faire passer les vessies pour des lanterne et semer le doute dans les esprits,salope!.

Aujourd'hui l'envie folle de te labourer la face me prend soudainement . Je semerai dans tes sillons et à tout vent , toutes ces saloperies qui grangrénent mes journées et qui hantent mes nuits.

Je planterai sur ton corps tous mes cauchemards,tous les fantasmes et toutes les folies qui me passeront par la tête.

Je forcerai le trait pour te dicter ma volonté ,faire de toi mon amante,ma confidente et même froissée je te conserverai jalousement dans ma boite de panégyriques.Comme je suis capable de te faire subir l'épreuve du feu, te rendre cendres sans valeur et sans landemain.

Puisque tu es disposée à recevoir et à transmettre servilement ,je ne t'appelerai plus salope, ma belle!

Avec tes nouveaux traits ,tu n'es plus viérge à présent,mais plus belle,plus authentique,plus utile.,ma belle.

Et le temps qui commence à prendre place dans tes formes,te rend plus précieuse avec ton nouveau rôle.Oui ma belle,de simple feuille viérge sans importance,objet anonyme sans âme,tu deviens page noble ,magique, respectueuse, digne d'éloge,vivante et chaleureuse pour transmettre le verbe vaincre et convaincre.Tu seras simplement temoin pour enregistrer cet épisode de la vie des "douars" gagnés par le déséspoir.

-Pour rendre audible le bruit des bottes qui courent se ranger en ordre serré, pour attendre le coup de sifflet fatal,

-pour rendre audibles les "cliquetis" metalliques des culasses qui attendent le signal fatidique pour jouer du percuteur,

-pour restituer fidélement l'odeur âcre,suffocante du brouillard "lacrymal" qui pollue la rosée de nos printemps éphéméres sans couleurs,inodores et sans saveurs.

-pour peindre d'aprés nature , en rouge vif le plancher de scéne avant la "tombée de rideau",

-pour entendre haut et fort ma révolte face à la bétise humaine,celle des potentats salauds et criminels de tous bords et de tous poils.

Toi qui endosses "la déclaration universelle des droits humains",prends note que l'éclair éblouissant précurseur est déjà là .Alors que le tonnerre gronde comme un roulement de tambour qui marque la cadence,les vents rebelles sont lachés pour annoncer la tempête des grands boulversements salutaires tant attendus .

Tremble vermine ! C'est l'heure !

Carthage a chuté , le "Sphinx" amovible est pétrifié... les "frocs" sont mouillés !

Paniqués, interloqués, Ils s'interrogent mutuellement sur l'issue de secours à empreinter pour fuire la dignité des ésprits libres.

Il y va de notre dignité d'êtres humains de mettre définitivement un terme à vos remparts brigadés,à vos clôtures barbelées, et à toutes vos stupidités sans noms.

C'est l'echo du siécle et votre cécité n'a dégale que notre nausée envers vos régimes de bananes pourries et vos populismes insipides.

Basta ! partez dignement et la demission est une porte de sortie honorable en pareilles circonstances ,puisque vous avez échoué lamentablement dans votre régne de potentats médiocres et corrompus jusqu'à la moelle.Et dire que j'allai sécher et te rendre viérge,salope.Non, je ne mérite pas un 0/20 pour une question idiote,qui n'a aucun sens, et qui n'a pas sa raison d'être pour occuper inutilement une place dans ma cervelle déjà encombrée par un vocabulaire et un tas de formules historiques new look .J'avais simplement mon mot à dire dans ce foutoir mondial et régional qui fait partie de mon histoire sous ses nouveaux slogans pitoresques inédits :

"je vous ai compris" !! :clapping:

"casse-toi pauvre con..." !! :80:

"descends si t'es un homme" i! :aggressive::vava:

"fouts le camp racouille " ...i. :acute:

"dégage" ! ...i. :8):

"yes we can" .I. :first:

"he has been"..Ali ! :mef:





[/b]cassestoipauvrecon.png

[/size]



Déclaration Universelle des Droits de l'Homme

(adoptée par l'assemblée générale des Nations Unies le 10 décembre 1948 à Paris)

Préambule

Considérant
que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde,

Considérant que la méconnaisance et le mépris des droits de l'homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanité et que l'avènement d'un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l'homme,

Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression,

Considérant qu'il est essentiel d'encourager le développement de relations amicales entre nations,

Considérant que dans la Charte les peuples des Nations Unies ont proclamé à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l'homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l'égalité des droits des hommes et des femmes, et qu'ils se sont déclarés résolus à favoriser le progrès social et à instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande,

Considérant que les états membres se sont engagés à assurer, en coopération avec l'Organisation des Nations Unies, le respect universel et effectif des droits de l'homme et des libertés fondamentales,

Considérant qu'une conception commune de ces droits et libertés est de la plus haute importance pour remplir pleinement cet engagement,

L'Assemblée générale proclame

La Présente Déclaration Universelle des Droits de l'Homme comme l'idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations afin que tous les individus et tous les organes de la société, ayant cette Déclaration constamment à l'esprit, s'efforcent, par l'enseignement et l'éducation, de développer le respect de ces droits et libertés et d'en assurer, par des mesures progressives d'ordre national et international, la reconnaissance et l'application universelles et effectives, tant parmi les populations des ÿtats membres eux-mêmes que parmi celles des territoires placés sous leur juridiction.

Article premier

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

Article 2

Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.

De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.

Article 3

Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.

Article 4

Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.

Article 5

Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

Article 6

Chacun a le droit à la reconnaissance en tous lieux de sa personnalité juridique.

Article 7

Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi. Tous ont droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la présente Déclaration ou contre toute provocation à une telle discrimination.

Article 8

Toute personne a droit à un recours effectif devant les juridictions nationales compétentes contre les actes violant les droits fondamentaux qui lui sont reconnus par la constitution ou par la loi.

Article 9

Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ou exilé.

Article 10

Toute personne a le droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera, soit de ses droits et obligations, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle.

Article 11

Toute personne accusée d'un acte délictueux est présumée innocente jusqu'à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d'un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées.

Nul ne sera condamné pour des actions ou omissions qui, au moment où elles ont été commises, ne constituaient pas un acte délictueux d'après le droit national ou international. De même, il ne sera infligé aucune peine plus forte que celle qui était applicable au moment où l'acte délictueux a été commis.

Article 12

Nul ne sera l'objet d'immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d'atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.

Article 13

Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un état.

Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.

Article 14

Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l'asile en d'autres pays.

Ce droit ne peut être invoqué dans le cas de poursuites réellement fondées sur un crime de droit commun ou sur des agissements contraires aux buts et aux principes des Nations Unies.

Article 15

Tout individu a droit à une nationalité.

Nul ne peut être arbitrairement privé de sa nationalité, ni du droit de changer de nationalité.

Article 16

A partir de l'age nubile, l'homme et la femme, sans aucune restriction quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de fonder une famille. Ils ont des droits égaux au regard du mariage, durant le mariage, et lors de sa dissolution.

Le mariage ne peut être conclu qu'avec le libre et plein consentement des futurs époux.

La famille est l'élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l'Etat.

Article 17

Toute personne, aussi bien seule qu'en collectivité, a droit à la propriété.

Nul ne peut être arbitrairement privé de sa propriété.

Article 18

Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites.

Article 19

Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

Article 20

Toute personne a droit à la liberté de réunion et d'association pacifiques.

Nul ne peut être obligé de faire partie d'une association.

Article 21

Toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays, soit directement, soit par l'intermédiaire de représentants librement choisis.

Toute personne a droit à accéder, dans des conditions d'égalité, aux fonctions publiques de son pays.

La volonté du peuple est le fondement de l'autorité des pouvoirs publics; cette volonté doit s'exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et au vote secret ou suivant une procédure équivalente assurant la liberté du vote.

Article 22

Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à l'effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l'organisation et des ressources de chaque pays.

Article 23

Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.

Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal.

Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu'à sa famille une existence conforme à la dignité humaine, et complétée, s'il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale.

Toute personne a le droit de fonder avec d'autres des syndicats et de s'affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts.

Article 24

Toute personne a droit au repos et aux loisirs et notamment à une limitation raisonnable de la durée du travail et à des congés payés périodiques.

Article 25

Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d'invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.

La maternité et l'enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales. Tous les enfants, qu'ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même protection sociale.

Article 26

Toute personne a droit à l'éducation. L'éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l'enseignement élémentaire et fondamental. L'enseignement élémentaire est obligatoire. L'enseignement technique et professionnel doit être généralisé; l'accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite.

L'éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l'amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix.

Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d'éducation à donner à leurs enfants.

Article 27

Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent.

Chacun a droit à la protection des intérêts moraux et matériels découlant de toute production scientifique, littéraire ou artistique dont il est l'auteur.

Article 28

Toute personne a droit à ce que règne, sur le plan social et sur le plan international, un ordre tel que les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration puissent y trouver plein effet.

Article 29

L'individu a des devoirs envers la communauté dans laquelle seule le libre et plein développement de sa personnalité est possible.

Dans l'exercice de ses droits et dans la jouissance de ses libertés, chacun n'est soumis qu'aux limitations établies par la loi exclusivement en vue d'assurer la reconnaissance et le respect des droits et libertés d'autrui et afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de l'ordre public et du bien-être général dans une société démocratique.

Ces droits et libertés ne pourront, en aucun cas, s'exercer contrairement aux buts et aux principes des Nations Unies.

Article 30

Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un ÿtat, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d'accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés.





echoo

"SALAFOU-SEXO" @ Tabous

Parmi les tabous qui hantent et gangrennent "l'esprit du douar" et qui l'empêche de s'émanciper, ceux liés au sexe occupent incontestablement le premier rang, surtout chez la gente féminine qui se voit interdite d'expression pour refouler et cacher au plus profond de son âme tout ce qui fait battre son coeur.Tous les sentiments passionnels et les désirs charnels féminins sont étouffés,ravalés et rien ne doit transparaitre à l'extérieur de l'enveloppe et trahir sa personne.Les relations homme-femme est une "chose" sérieuse susceptible de porter gravement atteinte au "nif" du douar, et les coeurs épris d'amour sont trés souvent obligés malgré eux , de jouer à "cache-cache" et, comme de vulgaires voleurs ,il ne leur est pas conseillé de se faire attraper "la main-dans-la main" et, plus grave encore, "la main dans le sac" .

Pour contourner les tabous et éviter les problémes avec son entourage,chacun et chacune a ses propres techniques opérationnelles,développe et affine sans cesse ses stratagémes pour déjouer la vigilence des surveillants, pour ne pas être surpris(e) par le grand frére,le cousin ,par "chkoupy" le chien de garde ou tout simplement par le dernier "taré" :crazy: du coin qui ouvrira grande sa gueule pour se faire plaisir et surtout vous faire gartuitement une grande pub pour vous afficher à la "une" du douar.

Tout doit se faire en secret et dans la discrétion la plus absolue pour éviter "l'anathéme séxuel". Tout doit se faire sous la "gandoura", sous le voile de l'obscurité et des ténébres à l'abri des yeux, à tatonnant et dans le silence total et tout doit se "mijoter" à "l'etouffé" pour ne pas trahir sa libido.On ne peut pas échapper à "l'esprit du Douar",il vous a à l'oeil où que vous soyez. Avant d'être ailleurs, il est d'abord en vous et vous colle à la peau et ne lache jamais vos "basquettes" .C'est un héritage ancestral, transmis de pére en fils,de mére en fille qui vous tient en lesse votre vie durant.Il fait partie intégrante du pacte social qui vous lie et s'impose à vous ; il se manifeste sous une sorte d"auto-censure", "l'oeil de moscou" inscrit dans vos génes qui vous surveille sans répi.

Comment s'en défaire ? l'envoyer au diable, l'envoyer ch... et paître hors de son périmétre séxuel ,une bonne fois pour toute, lui et ses commanditaires.Il n'y a pas d'autres remédes à attendre en dehors de ceux qui sont à l'intérieur de son propre égo. Et le meilleur des "meilleuses" consiste à débrider entiérement ses instincts séxuels pour en profiter le plus naturellement du monde et à "plein tube" svp ! "Hug" j'ai dit !

Les nouveaux couples mariés doivent exhiber leur " trophée" rouge sur fond blanc pour "obliterer" officiellement leur nuit de noces consommée sous l'angoisse ,vite fait comme un casse-croute dans un fast-food. Certains n'arrivent même pas à "bonder" sous l'effet du stresse et de la peur du landemain appréhendé par le "qu'on dira t-on si jamais...?!!." Un véritable cauchemard,le ciel qui tombe sur la tête, une "cata" pour celles qui ne peuvent ,pour une raison ou une autre, donner la preuve saignante tant attendue.Leur honneur,leur dignité d'être humain et leur vie en devenir ne tiennent qu'à une "fine membrane" aussi ridicule et insignifiante soit elle.

"L'esprit du Douar" n'a que faire de votre "QI" , que vous soyez riche ou pauvre, intelligente ou simple crétine, il vous juge à l'aune de cette "sâcrée membrane" qui représente le véritable centre de gravité de la femme.C'est sa seule valeur sûre et pas autre chose .Elle n'est pas sienne cette maudite membrane; elle ne lui appartient pas malgré qu'elle fait partie d'elle et la porte comme un fardeau et ne peut s'en défaire avant mariage sans conséquences graves.Une véritable hypothéque d'une partie intime de soi; une partie réservée pour les autres.

Les services de mon amie "Chignole" constituent une source inépuisable d'informations et de scoops qui font l'actualité du douar pour tout ce qui touche les tabous et les interdits sexuels. Elle arrive à percer tous les "coeurs" pour accéder aux secrets les mieux gardés.Elle posséde le flair pour déceler et lire dans les yeux et déchiffrer les traits des visages - comme dans un livre grand ouvert-, la passion ou la détresse intérieure des âmes.Depuis qu'elle a été victime elle même d'un abus qui lui a laissé des sequelles, qu'elle a dissimulées au plus profond de son âme plusieurs années durant ,elle s'est forgée à partir de sa propre expérience pour détécter et ressentir le calvaire enduré par les autres filles en pareille situation.

Une fois la détresse repérée ,sa technique est trés simple et trés efficace : elle commence d'abord par percer ,avec délicatesse et patience, un petit trou dans la "carapace du psy", en faisant trés attention à ne pas blesser d'avantage l'âme.Elle pratique un véritable accouchement sans douleur .Une fois le premier trou percé avec " la mêche" la plus fine,elle passe successivement aux diamétres supérieurs pour élargir progressivement l'ouverture jusqu'à accéder au mal et l'extirper. Une fois l'abcés crevé ,elle suit sa patiente jusqu'à compléte guerison.

J'ai appris auprés d'elle énormément de choses cachées, au plus profond des âmes vivant au douar et même en dehors de celui-ci.Certains cas sont d'une extrême gravité , dramatiques et constituent des fardeaux trop lourds à porter par les épaules frêles féminines. Toutes les femmes en détresse approchées par "Chignole" supportaient dans leur profonde solitude et dans un grand silence, leur mal en évitant de se confier même aux membres de leur propre famille .

"Chignole" s'est investie entiérement, humainement et même financiérement, pour venir en aide plus particuliérement aux cas les plus déséspérés .Sa seule présence suffit pour rendre le sourire aux lévres les plus crispées.Elle se dilue dans les coeurs comme un morceau de sucre dans une tasse de café pour rendre doux les instants les plus améres.Une confidente qui sait écouter ,analyser pour mieux comprendre, et qui évite de juger , de blâmer et surtout de blesser. Un véritable amour cette nana.

Elle a toujours un paquet de friandises dans son sac ,destinées aux personnes agées et aux enfants . Elle distribue toujours une parole douce pour accompagner son sourire angélique , communiquer et semer la bonne humeur autour d'elle. Beaucoup de filles et de femmes tirées du "pétrain" vivent aujourd'hui normalement leur vie au niveau du douar ou bien ailleurs.Certaines ont opter pour l'emmigration en europe,au canada et aux usa... aprés avoir terminé leurs études,pour vivre sous de meilleurs cieux.

Chignole reçoit périodiquement de leurs nouvelles comme en témoigne son album photos plein de sourires optimistes, de robes blanches et surtout de beaux bébés.

En tapant ce billet, je ne puis m'empêcher de me rappeler le jour où elle m'a dit : " j'ai toujours préféré être toute seule en compagnie de "ma chienne de vie" puisqu'à deux nous formons un couple idéal . Mais toi, je te fais confiance et je suis prête à te suivre même en enfer ! oui,"je t'amoure" :coeur: ! et aujourd'hui , je vais tout déballer sous tes yeux toutes ses "saloperies" qui encombrent mon "sac" et qui empoisonnent depuis longtemps mon éxistence !"

Elle avait les larmes pleines les joues ,lorsqu'elle s'est délestée du lourd fardeau qu'elle portait en secret depuis l'âge de 12 ans.Elle a pleuré un bon coup pour tout dégager.

" Puisque tu veux te confier à "toi même" ,alors parles sans tabous, je suis "ton miroir", je t'écoute !".

Tout est parti de ces quelques mots que j'ai prononcé sans savoir pourquoi..Avant cet instant, je ne savais pas que j'étais un exorciste ! J'avais découvert en mon amie une autre personne, la vraie,l'authentique,libérée des carcans qui lui pompaient beaucoup d'énergie et ruinaient son existence.

"Chignole" était tout le temps déprimée,amorphe et toujours au "creux de la vague", à tel point qu'elle avait décidé d'abondonner ses études juste en fin de parcours,pour exercer beaucoup plus par dépit, un job qui n'a rien à voir avec son cursus universitaire.

Pour illustrer sa situation, "son cas est semblable à celui d'une égarée qui a traversé le désert en solo ,sans assistance,en s'appuyant sur son propre courage.A défaut d'eau pour étancher sa soif,elle ravale sans cesse sa propre salive pour humecter son gosier sec.Une fois arrivée aux abords d'une source d'eau, son courage l'abondonne subitement . Moralement épuisée,elle refuse de faire l'ultime et dernier effort pour terminer sa thése d'ingéniorat d'Etat. Et pour compliquer encore plus sa détresse, elle sera agressée quelque temps aprés avoir pris la décision de reprendre sa thése et échappera par miracle à un groupe de terroristes islamistes .Les islamistes lui reprochaient sa tenue vestimentaire non conforme à leur "charia" (connerie salafiste). Les barbares machos lui reprochaient tout simplement le fait d'être une belle femme ,une beauté naturelle respirant la vie et le droit à l'amour.

Le landemain de son agression, "Chignole" affichait une mine pas du tout réjouissante, et il a fallu tout reprendre à zéro pour recharger ses batteries vidées par cette situation inattendue.Il a fallu attendre plus d'une année pour qu'elle daigne enfin reprendre ses ésprits ,rassembler ses énergies, préparer un travail consistant digne d'être présenté au jury.

Dans ce laps de temps,elle a pratiquement frappé à toutes les portes pour trouver un promoteur disposé à l' encadrer,dénicher un établissement spécialisé pour lui assurer un stage pratique et le tout dans un climat de terreur jamais égalée.

"Chignole" a fait sa "traversée du désert" péniblement, mais elle l'a fait avec courage et a atteint finalement son but.

Le jour où elle a présenté enfin sa thése, j'ai eu la satisfaction de partager sa réussite et de déguster les délicieux gateaux offerts aux membres du jury qui n'a pas manqué de la félicité.C'est dans cette atmosphére de convivialité et de réussite méritée que les frangines de "chignole" lançaient leurs" youyous" qui résonnaient joyeusement dans l'enceinte de l'amphithéatre. A l'occasion, je ne me suis pas empêché de prélever une branche de romarin parmi les plnates qui hornaient la bordure de l'amphi pour le replanté le jour même dans mon jardin en souvenir de cette belle journée. Actuellement , l'arbuste flleuri toujours pour prendre une grande place dans mon coeur. "Chignole" qui est actuellement ingénieur d'Etat ,ignore complétement cette épisode du romarin.Je compte lui remettre une bouture de la plante mére pour perpétuer le souvenir.

Aujourd'hui , je te dis simplement merci ! en ajoutant qu'avec toi, il n'y a que le paradis. Et tu le vaux bien ! :bo:

chignocvc.png

"Salafou-sexo" vu de loin

burkege.png

"Salafou-Sexo" vu de prés

echoo

- Les "you you" de mme "Jeronimo":

La matinée est assez avancée et le "douar" semble encore endormi malgré les quelques panaches de fumée blanche qui s'échappe de certains foyers,accompagnée par l'odeur des beignets chauds qui embaume l'air humide de cette journée hivernale.Il pleut depuis trois jours et le mauvais temps persistera juqu'à la fin de la semaine, avec des chutes de neige annoncées sur les massifs montagneux à partir de 800 métres.

Le douar parait émerger d'un autre âge , comme un fantome, dans ce brouillard matinal qui rend l'atmosphére habituelle encore plus dense,plus pesante ,plus monotone pour donner une impression de calme et de sérénité.En apparence seulement, pour quelqu'un qui ne connait pas le douar et les secrets de ses "arriéres boutiques"..En réalité,comme tous les jours que Dieu fait,le douar se voit tiré de son sommeil paradoxal ,trés tôt ,bien avant l'aube, été comme hiver, par les hauts parleurs de la mosquée pour inviter les fidéles à la priére de l'aube.

Comme un rituel bien huilé, l'imam "sidi-cheikh " est déjà debout à quatre heures pour faire ses ablutions avant d'appeler les fidéles à le rejoindre pour prier. Il tapote d'abord avec son doigt crochu sur la membrane du micro pour faire "tousser" le haut parleur, puis tousse à son tour un bon coup pour amorcer son gosier, avant de lancer son premier refrain qui déchirera brutalement le silence de la nuit et faire écho sur la montagne voisine. "sidi- cheikh" a appris cette technique des "tic" au souk en reproduisant les mêmes gestes, captés auprés du marchand d'insécticides et autres produits douteux "fabrication maison".

Le charlatan du souk met d'abord son porte-voix sur la position "on" , puis tapote avec son indéxe sur le micro pour l'amorcer,tousse un bon coup avant de commencer à débiter sa propagande commerciale vantant l'efficacité de ses produits sur un tas de bestioles, tels que rats,moustiques,mouches etc..Tous ses gestes techniques n'ont pas échappé à l'oeil attentif et avérti de "sidi-cheikh" qui a tout enregistré dans sa mémoire.

Une fois son office de l'aube et du matin terminés, " sidi cheikh" bien enveloppé dans sa djellaba, rejoint furtivement son "gite" pour ratrapper son sommeil à la chaleur du lit conjugal ,avant de reprendre de nouveau son refrain , plus tard vers midi.

Si l'esprit salafiste obtu de "sidi-cheikh" trouve son bonheur dans ce rituel nocturne , il n'en est pas de même de "Jeronimo" et de sa "skaw " qui sont tirés brutalement de leur profond sommeil par les deux appels lancés l'un aprés l'autre à 30 mn d'intervalle .

"Jeronimo" a beau se plaindre auprés de son voisin en kamis pour le supplier de baisser quelque peu son ampli,pour le laisser tranquillement dormir :dort: mais rien n' y fit . "L'enturbanné",en bon islamiste fondamentaliste qui se respecte et qui ne respécte pas les autres, n'entendait pas le son de sa propre voix de la même oreille, ni sur la même longueur d'ondes. En effet,ce qui est douce parole divine servie à hautes décibels pour l'un , n'est que vacarme et tapage nocturne intenable pour l'autre qui perd une bonne portion de son sommeil récupérateur avant d'aller travailler dure pour gagner sa croute.

La situation ne se présente pas de la même maniére pour "sidi-cheikh " dont les mains moites n'ont jamais manipulé d'outils de travail en dehors de la fourchette et de la cuillére pour déblayer avec ardeur dans un plat de couscous ,surtout quand il est servi "au frais de la princesse" à l'occasion d'une "waada" (offrande) donnée par les bienfaiteurs. La " waada" a toujours constitué l'occasion rêvée et une aubaine tombée du ciel , pour "sidi cheikh" qui n'hésite pas un instant à défaire un peu plus les pans de sa gandoura pour donner plus d'espace à son appareil digestif et profiter au maxi de la "manne" servie par la providence.

Une fois bien rassasié,il dépose un "hamdou ellah" (louange à Dieu) en guise de bénédiction pour remercier son bienfaiteur. Il improvise un dernier rote, et quitte les lieux en épaulant machinalement de sa main droite les pans de sa djellaba pour rejoindre comme de rien n'était , ses " quartiers" peinards pour bien digérer.

Trop tôt pour se lever et trop tard pour dormir,le couple "Jéronimo" souffre le "calvaire de l'aube" et se trouve perturbé dans son sommeil .Dans la chaleur de leur couche douillette qui les protége du froid hivernal, ils ont trouvé l'occasion idéal de s'échauffer mutuellement un peu plus pour se faire réciproquement plaisir en pratiquant leur propre rituel.Tout se déroulait parfaitement bien et comme d'habitude , jusqu'au jour oû madame "Jéronimo" poussa malgré elle ses premiers " you-you" interminables pour clôturer en apothéose sa libido. .Portée par la densité de l'air frais matinal,l'onde de choc du "you- you jouisseur" retentit dans les oreilles chastes de "l'imam polygame'' et de ses trois femelles, avant de se dissoudre progressivement dans l'air, comme un sucre dans la tasse du café matinal qui embaume les chaumiéres alentours.

Le couple "Jeronimo" qui n'avait rien à piper avec les tabous et autres "carcans" en vigueur au douar, vient d'affiner son propre rite sexuel pour emboiter le pas aux appels du haut parleur qui lui donne le "top chrono" pour se pratiquer et trouver son bonheur sous la couette.

Faut entendre les " you you" joyeux et colorés lancés du fond du coeur par la "skaw" ;une véritable tenor cette mme "Jeronimo". " Une belle jument amoureuse qui aime être chevauchée sans selle ,ni harnachement pour donner libre cours à tous ses instincts naturels et hennir joyeusement de plaisir charnel. Une véritable chevauchée fantastique pratiquée et assumée dans les régles de l'art devant Dieu et ses créatures.

Confronté à cette nouvelle situation pour le moins inédite,l'esprit du "salafiste polygame" n'arrive pas à digérer ces "you- you", surtout dans la mesure oû ses trois femelles commencent à s'échanger des regards pleins de complicité et d'envie.Chacune désire "recevoir" un peu plus d'égards pour concurrencer mme "Jeronimo". Il n'en fallait pas plus pour que "le cheikh polygame" se décidât à sortir de son silence pour tenter de brider les ébats de ses voisins :

- Parait que c'est toujours la fête chez vous et çà commence trés tôt le matin ? lance t'il un jour ,avec ironie à la face de "Jeronimo".

-Oui, l'avenir appartient à ceux qui bz tôt .,pour donner le bon exemple à ceux qui dérangent les autres dans leur sommeil sacré.

- Je ne trouve pas du tout votre attitude correcte ,vous devriez le faire avec discrétion totale tel que recommandé par la morale qui doit guider les rapports homme-femme...

- C'est notre façon d'annoncer la naissance du jour comme le fait à l'aube le coq du voisin, et sans haut parleur.Quoi de plus naturel que de crier sa joie pour annoncer avec amour l'aube naissant, pour bien commencer sa journée dans la bonne humeur :yahoo: ?

-Oui je vois oû tu veux en venir .Tu oublies que le haut parleur diffuse au loin la parole sacrée, mais les you-you lancés par une femme sont contraires aux moeurs qui préconisent à la femelle de parler à voix basse pour ne pas tenter le diable.

- Faut pas faire d'amalgame ,ce ne sont ni des paroles,ni des appels ; c'est un simple "you you" d'amour,chanté par l'amour ,porté par l'amour et transmis par amour comme un message sacré ..Et bientôt, je brancherai un ampli sous la couette pour nous faire plaisir et partager notre fête avec tout le douar. tu piges ?!

- "allah yahdik" ( que Dieu te guide), que Dieu te raméne à la raison !

- Ameeen.!!

Depuis le jour où les premiers "you you" ont été lancés,les oreilles du douar restent branchées attentivement à l'écoute comme des radars, pour capter le moindre gémissement qui s'echappe de la chaumiére du couple "des Jéronimo", pour tirer les conclusions qui s'imposent en pareille situation.

Et comme dans tout petit douar qui se respecte,les petits faits sont amplifiés pour atteindre trés vite les oreilles indiscrétes qui n'attendent que la moindre occasion pour rompre l'ennui et améliorer le menu de la discution monotone quotidienne.

Mon amie "Chignole" ,s'est réveillée ce matin de bonheur pour aller glaner les derniers ragots auprés de son réseau d'information dont la voisine "Nazie" et sa cousine "bakhta" à qui rien n'échappe.

-Parait que mme "Jéronimo" a encore récidivé ce matin malgré le froid matinal ?. :rofl: ... ha ha ha ha

-Parait que c'est la " rosée" du matin qui fait saliver "l'escargot" pour le faire sortir de sa "coquille"..... hi hi hi hi

-Parait que la "tri- partite" de l'enturbanné" s'est réunie d'urgence pour exiger plus d'ardeur dans le partage des nuits tel que prescrit par le code de la polygamie...ha ha ha ha..

-Parait que sa batterie l'a laché en plein course, au point où l'ordre du tiércé a été faussé ...hi hi hi hi hi

- et c'est elle ,"Zina" , le n°3 qui le dit....ha ha ha ha ha

-Parait que "Jéronimo" est directement branché sur le secteur, en plus de sa batterie de reserve ...hi hi hi hi,

- et c'est "youyou" qui le crie haut et fort...ha ha ha ha ha

-Parait que "Chkoupy " le chien de garde a déserté son poste à l'aube ,pour faire une "garden party" avec "Niaka" l'anglaise,la cousine germaine à "Laika" la cosmonaute soviétique... hi hi hi hi

-Parait que le duo a été surpris en plein préliminaires par "l'enturbanné ", et que le couple a esquivé in extrémis la boite de chique et les claquettes "made in china" lancées par le macho qui dénit même aux animaux le droit de bz... ha ha ha ha

-Parait que le "twin" s'est tiré d'affaire grace à son reflexe pavlovien et que ce n'est que "party" remise...ho ho ho ho

-Parait que "chkoupy" n'a pas cessé "d'hurler" sa douleur toute la nuit à cause du couscous navets qu'on lui a servi au diner pour lui remuer l'estomac....hi hi hi hi

-Parait que "Chkoupy" a snifé avec insistance le "percolateur" de "Bakhechich" le mouton pour vérifier si ce n'est pas un travesti déguisé pour passer incognito et faire des siennes dans la chambre à coucher de son maitre.. :rofl: .. Ha ha ha ha

Pour être au parfum de ce qui se passe au douar, et même ce qui se trame derriére son propre dos,les services de "Chignole" et de son réseau d'information sont incontournables.Chaque geste, un simple bruit de moteur qui démarre ou s'arrête,un chien qui aboie, un coq qui chante à l'aube ou qui oublie de le faire,une odeur de musc laissée au passage par un islamiste... constituent autant d'indices qui sont analysés, décortiqués,triturés et amplifiés avant d'être colportés ou classés dans la mémoire du douar.

Tout est codifié par "l'esprit du douar" : une fenêtre grande ouverte ou férmée, vous invite à débrider votre passion ou bien à ne pas perdre votre temps.Une robe verte ou une toute autre étoffe de cette couleur vous autorise à rapprocher un peu plus votre museau de la chose interdite.Par contre,un habit rouge vous prévient du danger imminent et du risque de recevoir une piqure à la place du miel convoité.

Dans tout ce foutoir,les tabous et " l'esprit du douar" ont fait que tout est entendu et arrangé sur le dos de la femme et à son seul détriment.Elle est interdite d'expression et son champ d'évolution est limité entre la cuisine pour faire la popote et la chambre à coucher pour procréer et s'occuper de la marmaille.L'ordre médiéval a laissé des traces et des reflexes conditionnés difficiles à éffacer dans la mémoire collective du douar.Tout un état d'esprit qui fait force de loi.Tandis que "elles" triment,"lui" reste allongé de tout son long sur un tapis comme un "nabab", le bras en béquille pour soutenir sa tête avec la main gauche,la droite égrainant le chapelet, et l'oeil aux aguets pour surveiller de prét les vas-et-viens des femelles affairées sans répit pour le servir.

"C'est le Créateur seul qui pourvoie ses créatures en prévoyant d'avance leur part bien avant leur naissance" , aime t-il à le rappeler assis en tailleur pour troquer sa "baraka" maraboutique en contre partie des offrandes qui lui perviennent à domicile. Et son ami " hadj soupirou" en sait quelque chose et comment tirer profit de l'état d'esprit du douar" pour exploiter la crédulité des pauvres bougres. Dés son retour du pélerinage, il prétend avoir aperçu en chaire et en os ,le défunt marabout du douar que "Dieu aie pitié de son âme", qui déambulait au milieu de la foule des pélerins .

"Hadj Soupirou" ajoute encore du sien pour dire sans géne, à la face des auditeurs ébahis : "Pour honorer cette vision, j'ai acheté 1 kg de dattes pour les destribuer aux pauvres .Une fois arrivé dans ma chambre d'hotel,j'ai constaté que la quantité de fruits a miraculeusement doublé de poids .J'ai conclu immédiatement que la" baraka" de notre vénérable marabout ,"que Dieu aie pitié de son âme", y est pour quelque chose dans ce miracle, et continue de se manifester encore malgré son absence".

Pour donner plus de crédit aux allucinations de son ami "hadj soupirou", "sidi -cheikh" ne manque aucune occasion pour rappeler dans ses prêches ce miracle tout en ajoutant sa fameuse formule "la haoulata, wa la gouata ila bi ellah el ali wa el adhim" (aucun mouvement,action sans Ellah le trés haut et le puissant) pour donner la divine caution à sa propagande.

Il n'a pas fallu longtemps pour que ses "visions miraculeuses" fassent le tour des chaumiéres pour coloniser les esprits naifs du douar. Deux vielles ,toujours les mêmes, qui croient à tous les "bobars mystiques "se présentent de bon matin ,les mains chargées de dons ,auprés de madame "soupirou", pour troquer leur biens contre la "baraka" du "hadj visionnaire".

Madame "soupirou" ,en "hadja" bien avisée ,distribue respéctivement à chacune de ses bienfaitrices deux bises bien sonores :air_kiss::air_kiss: ,avant de s'empresser de prendre possesion des offrandes dont un coq rouge et une poule bien dodue.Le sourire orné d'une dent de 18 carats affiché par la "hadja" en dit long sur son degré de satisfaction face une telle aubaine.

Le panache de fumée qui s'est dégagé le soir même de la chaumiére des " soupirou" ainsi que le tapis de plumes qui recouvre le bord du petit pont pour polluer un peu plus le cours d'eau , sont autant d'indices probants , assez suffisants pour permettre à mon amie "Chignole" de conclure sans se tromper, que "hadj soupirou" a véritablement hérité de la "baraka" du défunt marabout pour féstoyer porte close avec "hadja" et leur "marmaille".

Le landemain à l'aube,le chant du gallinacé manquai cruellement à l'appel dans le douar ; sans parler des poules qui n'ont pas levé leurs queues depuis que le "gaulois au beret rouge" a été arraché brutalement de sa "baise-cour" pour remplir la marmite des "soupirous".

echoo.jpg

echoo

L'Echo de l' Année :-)))

En ce début d'année 2011, je voudrais bien croire à toutes les élucubrations mystico-religieuses servies par-ci ,par-là ,à toutes les sauces, pour pouvoir affirmer légitimement ,et sans discrimination aucune, que n'importe qui des homo-sapiens qui ont les pieds sur terre et la tête bien ancrée sur les épaules, se trouve en droit de divaguer pour affirmer avoir reçu dans son gourbi privé, la visite du Paraclet accompagné de ses anges venus annoncer la bonne nouvelle; celle qui donne espoir et l'envie de vivre le plus longtemps possible parmi le genre humain ,pour baigner dans le bonheur,l'amour ,la paix et la prospérité.Ou tout au moins, ne pas être dérangé dans ses rêves utopiques pour les transformer en cauchemards réels.

Cette visite pouvait avoir eu lieu n'importe quand et à n'importe quel moment de la journée ou de la nuit surtout lorsqu'on habite dans un petit douar là-haut perché entre ciel et terre. Beaucoup plus proche du ciel que de la terre,les esprits du douar sont toujours dans les nuages pour avoir le sacré privilége d'être les premiers , ici bas ,à capter ce qui vient de trés " Haut".

N'en parlons pas du soleil et de la lune qui nous côtoient jours et nuits .Si l'un porte toujours une barbe et évite de se raser,l'autre est tout le temps voilée pour voguer avec sa lumiére blafarde dans un ciel assombri par des nuages chargés à bloc, qui menacent à tout moment de se transformer en orages violents et destructeurs.L'atmosphére pése et demeure tendue depuis fort longtemps, pour imposer un statu-quo : ni beau temps,ni mauvais temps, qui vous laisse baigner dans un brouillard permanent pour naviguer sans visibilité, au hazard des courants et des vents contraires.

Abondonnés à votre sort,vous vous sentez soudainement projetés dans un vide cosmique,happés par un tourbillon pour tourner en vase clos comme dans une centrifugeuse.Une fois essorés et projetés à l'extérieur du cyclone,votre cervelle à demi abrutie par l'effet du manége, remercie le ciel pour vous avoir accordé une fois de plus ,un surcis supplémentaire pour continuer à survivre dans ce foutu douar, le regard toujours pointé sur l'horizon bouché.

C'est alors que "l'esprit du douar" vient à votre secours pour vous enfoncer encore plus,en vous proposant deux formules au choix :

1.- soit-, diriger votre regard hagard vers vos pieds pour voir comment gratter ,remuer la terre comme un gallinacé en vue de tirer votre subsistance en déterrant les "navets"que vous avez semés,en attendant les jours meilleurs pour cultiver autre choses de plus consistant ,de plus intelligent pour abreuver vos noeurones asséchées par la médiocrité.

Vous passerez votre temps le plus précieux à manger pour vivre, avec la permission de roter de temps en temps en rasant les murs ,et sans trop faire de bruit pour ne pas déranger dans leur profonde méditation, même par votre silence,ceux qui sont branchés en permanence avec l'au-delà et,prétendent 'ils , chargés d'intercéder en votre faveur pour vous éviter les déboires avec votre propre Créateur.

2.- soit-,lever comme la grande majorité, votre "fatcha" et vos bras vers le ciel pour fuire vos préoccupations terrestres, pour implorer asile et protection dans les ténébres de la métaphysique, pour sombrer dans la mrd du mysticisme et em.....rder encore plus les autres qui n'ont rien à cirer avec vos conneries de téléportation transcendantales.

Les tenants de l'ordre sectaire du siécle nouveau veulent à tout prix nous formater à leur propre image pour renforcer leur messianisme.

"Nous sommes les meilleurs et nous menons l'humanité sur le chemin de la félicité",disent ils . Non et mille fois non, je ne rentre pas et ne rentrerai jamais dans votre moule à la con. A votre paradis de barbares,je préfére l'enfer des sages.Je dirai toujours la " messe" en fonction de mes propres convictions, et j'estime aussi qu' elles sont les meilleures, puisqu'elles sont pures et sincéres et échappent à votre sphére obscurantiste .Et pour couper court,elles proviennent de mon égo et n'engagent que mon âme, seule face au silence de sa solitude. Il y a des silences éloquants pour se parler à soi même et sonder en profondeur son âme à l'abri des parasites qui l'entourent.Une fois affranchie de ce qui l'etouffe, elle n'en sortira que plus belle , plus pure et surtout avec un morale d'acier pour affronter le pire du pire,le votre bien sûr.

Pour situer mon "douar" dans le monde, je vous propose deux methodes aux choix :

1.- pour les esprits obtus adéptes des miracles :

[/size]-d'abord,ajustez bien votre turban avant de commencer à placer "l'atlas" sous votre oeil salafiste myope ,

-en suite,placez votre boulette de chique bien callée sous votre lévre supérieure pour rendre encore plus "caucasse" votre look ,votre allure générale, avec une "fatcha" (tronche) inédite;

-tracez une ligne droite en suivant l'axe Peshawar-Londre -marseille en évitant d'encombrer inutilement les trottoirs et les voies publiques de la Canebiére;

-Arrivés sur le vieux port, n'oubliez pas de relever les pans de votre kamis juste à hauteur de la poitrine pour faire la traversée sans trop mouiller votre harnachement .

-Puis comptez les vagues et les ressacs et ,à la septiéme déferlante, donnez un coup sec avec votre claquette chinoise pour ouvrir une brêche comme vous avez l'habitude de le faire dans vos fantasmes miraculeux.En principe, si tout se passe bien, vous serez en face de deux crêtes bien symétriques entre lesquelle vous devez vous engouffrer,museau en premier pour bien escalader le "dromadaire" du douar.

- au finish, serrez bien vos claquettes ,aspergez-vous bien la barbe avec un peu de musc et foncez droit devant ;le douar se trouve juste en face sur la bosse du dromadaire.Un dernier conseil : faites gaffe aux ruades du camélidé ; il est devenu allergique aux kamis depuis que sa queue a été incendiée par vos fréres salafistes l'été dernier.

2-pour les esprits qui ne croient pas au miracle et qui ne veulent pas se mouiller dans ce bourbier:

La methode la plus simple consiste à prendre une éguille bien pointue entre le pouce et l'indexe.

- visez à "l'aveuglette" directement sur "l'atlas" un piton montagneux quelconque ressemblant à un dromadaire avec une c...lle à moitié coincée entre l'oued et le grand rocher,

- pointez l'éguille juste sur un objet en forme d'ogive, la "tête dans les nuages", implanté sur la bosse du camélidé.C'est "l'épicentre" du douar. .

Aïe! mrd !, j'ai dis pointer sur.. et non transpercer mon...turban ! Bon bref l'essentiel est que vous y êtes .Alors, bienvenue au Douar.

Comme vous pouvez le constater sur place de visu :

Tout le monde est là, et tous les esprits sont ailleurs occupés par les futilités et les dogmes du mysticisme stérile,

Tout le monde est debout,et tous sont couchés ou en assis tailleur les bras levés vers le ciel dans l'attente de la "béctée" divine et du "mektoub".

Tout le monde est misérable, et tous affichent des allures de riches avec des poches vides,la sonde de perfusion plongée dans "le verre de l'espoir" offert gracieusement par la providence divine.

Tout le monde a faim, et tous,toutes portent des kamis et des voiles assez larges pour éviter de se serrer la ceinture , de se retrousser les manches et se mettre au travail pour faire sortir le douar de la mrd.

Tout le monde se croise , et tous se toisent et se cherchent noise,

Tout le monde fait la fête, et tous font la tête .Aprés la fête et les bousboussades de circonstance qui accompagnent le couscous navets traditionnel,les esprits s'échauffent fraternellement et s'insultent copieusement jusqu'à la prochaine tréve fixée par la prochaine fête religieuse,avant d'affronter la prochaine étape pour reprendre le même rituel.

Tout le monde est beau et tout le monde est gentil ,sauf ceux qui pensent comme tout le monde , et s'éloignent de leurs folles convictions extrêmistes médiévales.

Tout le monde veut partir loin chercher fortune,alors que tous les infortunés qui sont déjà partis au loin ,reviennent de trés loin, une main devant,l'autre derriére.

Tout le monde construit ,et tous détruisent pour le plaisir de voirles autres reconstruire ,pour ensuite redétruire..

Tout le monde se nomme "Bakhechich" et tous se proposent de puiser bénévolement dans vos poches pour soulager votre porte-feuilles.

"Tout n'est que "bénéf" ,disent- ils en choeur ,et " pourvu que çà dur". Et çà durera longtemps,aussi longtemps qu'il y aura des crétins à gruger avec la bénédiction d'une "sainte alliance" entre les tenants du systéme et l'ordre des rentiers.

"Que Dieu fasse multiplier le nombre de crédules pour nous permettre d'en tirer bénéf ", se disent ils mutuellement dans leurs priéres quotidiennes sous la fraicheur des ventilos réglés sur le dos des contribuables.

" Dieu vous le rendra,il est grand,riche et généreux", disent- ils encore à leurs bienfaiteurs ; "il s'agit de fermer les yeux et d'y croire fermement et de faire preuve de patience ; c'est une question de temps et surtout de foi". L'espoir reste votre dernier "espoir" qui vous fait vivre et si vous le perdez,vous êtes fichus.

Incapable de concevoir une construction mentale rationnelle et cohérente,"l'esprit du douar" ne cesse de graviter autour des seules fonctions digestives pour sombrer dans le mysticisme béat inoculé et divinement entretenu par "les gardiens du temple". Des journée entiéres sont gaspillées et consacrées à scrupter les nuages dans l'attente du messis qui tarde à venir et qui ne viendra jamais.

-Certains prétendent qu'il est déjà là ,et qu'il attend seulement le feu vert "d'en Haut" pour ce manifester et sauver l'humanité.Revêtu d'un manteau et d'un chapeau noirs,il prononcera son "speech" face au mur lamentable , tout en dandinant de la tête pour donner un rythme à son discours.

- D'autres disent qu'il sera vétu d'une gandoura blanche et portera turban sur tête,claquettes chinoises avec semelles anti-derapantes ,et arrivera à dos de chameau en traversant les deserts arides,la foi étant sa seule provision.

-D'autres plus prés des secrêts des cieux,soutiennent "ite missa est" qu'il est temps de rejoindre le bercail religieux en entendant leur son de cloche.Dans le cas contraire "On" vous sonnera les cloches le jour "J".

- D'autres encore qui n'ont rien à cirer dans tout çà, trouvent leur compte dans une atmosphére bacchanale ,"sniffant" et pétant jusqu'au nirvana. youpi!! youpi dada !! lancent-ils sur leurs grands chevaux virtuels avant d'être désarçonnés pour revenir à la réalité amére qui fait leur dur quotidien.

- Les plus pressés veulent en finir rapidement avec le décompte final "- J" et pronostiquent chrono en main ,que les carottes seront définitivement cuites en l'an de grace 2012, et qu'il est encore temps de rejoindre leur "arche" pour échapper au grand "déluge mérdique" annoncé de longue date.Ni Dieu, ni maitre se disent -ils pour se convaincre mutuellement et dissiper le doute qui tarode leur esprit tordu.

Et moi dans tout çà ? moi, je continue à chercher avec ma grosse loupe les fissures sur les crânes des autres en attendant de trouver un moyen efficace en mesure de colmater la bréche béante faite dans ma cervelle par "l'esprit du douar", matrice de toutes mes contradictions aussi mérdiques les unes que les autres.

Existe -'il une voie médiane ? J'en doute fort, surtout dans la mesure oû toutes les idéologies et tous les systémes économiques ont démontré leurs limites pour accabler encore plus quelques milliards de gallinacés déplumés ,laissés pour compte.

Si les unes vous promettent de vous combler de richesses dans "l'au-délà" , vu leur incapacité à vous offrir ici bas le petit bout de pain béni pour remplir partiellement le creux de votre estomac affamé, les autres par contre, vous font saliver sans arrêt en exposant directement sous vos yeux gourmands, tout ce qui est interdit à votre main de saisir pour le porter à votre bouche béante.

Le monde est riche et 3/4 de l'humanité crévent de faim. Ceux qui détiennent et contrôlent la marmite et qui s'empiffrent sans limite,vous servent sans compter du virtuel mystique pour alimenter votre crétinisme béat et vous laissent libre de chercher vous même la formule susceptible de faire taire votre ventre affamé.Il vous font suer à mort,vous jettent une miette pour vous maintenir en vie pour leur seul profit ,vous laissent reposer la nuit pour vous faire chier le landemain et encore plus le surlandemain...

Vous n'avez plus le temps de réfléchir,ni de reprendre votre souffle mais seulement de travailler sans relache,pour ne pas trop déranger l'ordre établi, et vos gérémiades ne vous seront d'aucun secours.Et ventre creux n'ayant point de cervelle pour réfléchir calmement avec sagesse,votre instinct primitif vous pousse à ruer dans vos brancards pour perdre encore inutilement le peu d'énérgie qui vous maintien en sursis.

Dans toute cette embrouillamini , qui croire,comment croire et pourquoi croire ?

"Charité bien ordonnée commence d'abord par soi même". Si l'individu ne croit plus en lui même d'abord et avant tout,pas la peine de chercher ailleurs à se faire arnaquer en puisant l'essence de sa réflexion dans la cervelle des autres. Dans ce cas ,il y a risque de se faire entuber et contaminer par transvasement "idéopathique", si ce terme trouve un sens dans le vocabulaire du systéme des vases communiquants.

ALORS QUI CAUTIONNER ?

-Certainement pas ces "illuminés" douteux ,qui prétendent détenir la vérité absolue, et encore moins les salafistes et autres fondamentalistes tarés :crazy: qui vous proposent deux formules aux choix :

1.- rejoindre directement sans escale ,les vertes prairies ,en vous faisant "pt" la tranche de préférence au milieu d'une foule d'homo-sapiens innocents, pour vous permettre de disposer et jouir sans limite avec les "garmiches" vierges promises et donner libre cours à tous vos fantasmes libidiques.

2.-faire un séjour éternel dans l'enceinte des "hauts fourneaux" :dev: si vous refuser d'adhérer au pacte fondamentaliste prescrivant un harnachement mode "Peshawar",véritable camisole destinée à étouffer la libido pour empêcher la jouissance de s'exprimer dans toute sa pleinitude, dans toute sa beauté et sa poésie feminine.

Crime contre l'orgasme,contre la femme,sa beauté,ses charmes et tout ce qui fait d'elle "Elle";

Foi sans âme,portée par un esprit fanatique sans miséricorde,dans le but de détruire toute l'humanité et ce qu'elle recéle de plus sacré,de plus beau : la mére,la soeur,l'épouse,la fille,l'amie,l'amante.....la femme qui perpétue l'amour et la vie.

Battue,violée,insultée,brimée,"castrée" et atteinte gravement dans sa dignité ,la femme est devenue le souffre douleur des machos sans honneur et sans coeurs.

Orchestre sans musique, animé par des virtuoses barbares d'un autre genre qui jouent leurs notes cruelles sur leur solfége macabre dans une nuit sans landemain.

- Ni l'une, ni l'autre des formules,n'en déplaise à tous les nervis et autres machos à court d'idées qui n'ont d'autres croyances à faire valoir que leurs convictions mensongéres et débiles déstinées à arnaquer les bougres d'esprit.

- Ni tous ces "cocos" qui vantent leurs recettes miraculeuses et autres formules "casse-pipes" déstinées à enrichir les plus riches et à rendre plus pauvres encore les misérables sur qui repose le poids des crises systémiques.

Il y a comme un vide cosmique dans ce grand foutoir "politico-cultuo-economico-financier " ..et çà donne le vertige au petit sapiens lambda qui reçoit le suppositoire placébo sans brancher et sans comprendre les causes de sa pathologie. Dés qu'il se rebiffe et cherche noise pour comprendre,on le pointe du doigt pour lui faire endosser l'echec du systéme , l'isoler,le brimer ,le briffer,pour mieux l'entuber d'avantage, avant de le renvoyer pêtre dans les pâturages de la précarité et de la déprime.

Toi qui n'a jamais été "rien" , tu deviens subitement un "moins que rien" qui émargera dorénavant (et jusqu' à désormais) au statut sdf d'épave sociale, une sorte de déchet recyclable agonisant d'espoir; l'espoir de pouvoir disposer d'une aide sociale assez suffisante pour t'acheter de quoi confectionner un noeud coulant pour t'aider à te tirer toi même d'affaire et sans grands frais.Et de toute façon, avec ou sans toi, la saga continuera au douar quand l'incohérence régne dans l'esprit médiocre de ceux qui sont sensés guider les troupeaux vers de verts paturages.Ceux qui suivent aveuglément "Panurge le fondamentaliste " auront pour leur frais et mangeront leur blé en herbe. A bon entendeur salut, et bonne et heureuse année 2011.

blogpnt.png

echoo

L'Echo du siecle

L'Echo du siecle et l'humeur du jour

Ce début de siécle me rappelle quelque part une épisode du "Titanic" qui, au moment de sombrer corps et âmes dans les flots glaciales, reçoit en guise d'adieu ,les derniéres notes de musique dispensées avec une extrême ardeur par son propre orchestre qui semble narguer le destin dramatique .La hargne du "Maestro" inspiré par les derniers instants fatidiques qui donnent le "La" dramatique à sa baguette , ne peut trouver d' explication rationnelle en pareille situation. Un orchestre qui accompagne la derniére valse des évênements en furie, pour continuer à jouir de l'instant éphémére avant la tombée définitive de rideau .Un doux paradoxe qui échappe à l'amertume du dernier souffle,de la derniére larme qui s'écoule dans les âmes déséspérées embarquées dans la même galére.

Il en est ainsi, pour ce qui est de l'humanité dans son devenir et des pauvres bougres mortels surcitaires que nous sommes, qui se croient futés en faisant semblant d'oculter les réalités du monde,du leur, pour se permettre le luxe de s'ésclaffer l'espace d'une journée, tout en sachant pértinemment que la récréation prendra fin à minuit tapante ou au plus tard à l'aube naissant. Dans l'intervalle de la même récréation ,d'autres êtres humains, nos semblables , se font simplement "éclater"par d'autres êtres humains ,leurs et nos semblables, et ne verront plus l'aube du même jour se lever.

Tout çà me donne la nausée et me pousse légitimement à dire que le genre humain dont je fais partie, ne peut prétendre à une quelconque noblesse sans délaisser un jour son essence néfaste ,son goût morbide à détruire et à s'auto-détruire .

Pour l'heure,nous sommes de simples nécrologues insouciants et sans commune mesure avec ce qui devrait nous qualifier dignement "d'être humain" , pour nous démarquer quelque peu, du restant du régne animal,de la bête irresponsable et ignorante.

En ce début de siécle,la couleur s'annonce trés mal ; elle est rouge sombre et coule à flots,pour une raison ou pour une autre et surtout sans raison . L'humain a perdu sa raison et sa dignité en tant que tel ,pour sombrer dans le gouffre sans fond du crime abominable. La bétise humaine se permet tout ce qui dépasse l'entendement pour se donner sans retenue ,aux crimes les plus atroces et avec les méthodes les plus barbares : les massacres collectifs des innocents,la destruction massive de l'environnement,la haine acharnée de l'autre et la recherche de methode cruelles pour l'éliminer , toutes les formes de violence envers les plus faibles,plus particuliérement les femmes......

La folie dans son expression la plus pure,la plus ignoble et la plus dégradante qui affecte notre espéce d'homo-sapiens moderne.

Le siécle demarre sur les chapeaux de roues avec des notes pessimistes qui n'augurent rien de bon pour l'avenir de l'humanité et des autres espéces. Peut être le début de la fin ? vivement si c'est le cas,puisque l'humanité toute entiére s'invite dans la démesure , pour baigner dans la mrd !

Le mot de la fin ;- Au fait pourquoi une fin ,alors que le nouveau siécle et la nouvelle année viennent juste de commencer ,sur les ruines ou les cadavres de nos journées malheureuses ? Quel est notre devenir au juste dans ce grand consensus merdique liant l'homme et le temps ? that's the question.

Là ,j'aime bien l'esprit agnostique et humaniste d'André Malraux qui aborde à sa maniére l'une des grandes questions qui ont toujours préoccupé l'homme: "pourquoi vivre pour mourir en fin de compte ?"

Face aux questions absurdes, notre cerveau qui fonctionne au rationnel reste bloqué. Pas la peine de le masturber outre mesure car, il n'y a pas de réponses rationnelles aux questions absurdes.

" L'humanisme ce n'est pas dire:" la seule grandeur à la portée de l'homme est ses seules chances d'eternité,"

" c'est dire : "ce que j'ai fait aucun animal ne l'aurait fait".

- "nous avons refusé ce que voulait en nous la bête, et nous voulons retrouver l'homme partout où nous avons trouvé ce qui l'écrase".

"le siecle prochain sera religieux ou ne sera pas"= "je pense que la tâche du prochain siécle ,en face de la plus terrible menace qu'ait connue l'humanité ,va être d'y reintégrer leurs dieux".

" Et qui sait ce que nous trouverons aprés la mort "?

Mon amie "Haki" du douar ,quant à elle, prophétise que "ce siécle est un véritable panier à crabes dans lequel il n'est pas conseillé d'y mettre sa bonne foi...ou même ses "boules" de pétanque..."

Les "miennes" sont en acier trempé et c'est pour cette raison que j'ai décidé de retourner une fois de plus le sablier pour continuer la partie, vaille que vaille .L'année s'achéve,la vie continue et la lutte aussi, même au niveau d'un petit douar perdu qui a son mot à dire dans ce foutoir inhumain. Il le dira sans haine et sans violence, mais avec la conviction qui sied à son esprit ,"l'esprit du douar" plein d'ironie,de réthorique et parfois de vulgarités incontournables.

C'est un état d'esprit, tout court qui veut s'imposer à lui même et aux autres ,comme le fait une pelure d'oignon pour jouer son rôle et conserver sa place, et ergoter à qui veut bien l'entendre, pour dire que "ce légume ridicule qui me porte ne peut avoir d'éxistence sans moi". Le petit rien qui joue à l'indispensable pour faire le tout.

Les tenants du fondamentalisme islamiste et autres salafistes machos, qui prennent leur délires pour des vérités révélées dans le seul dessein de détruire l'humanité, ne me laissent aucun choix et ne font que renforcer encore d'avantage mes convictions,celles de ne faire aucune concession face aux forces du mal .Mais au commencement le combat débute avec soi même,face à son propre égo...,faire la paix avec soi même d'abord, avant de l'étendre aux autres.Oui, "charité bien ordonnée commence par soi même".

Je sais parfaitement que toutes ces divagations , me permettront de cuisiner "un navet" indigeste . Dans tous les cas, j'aime les navets et j'en ferais ma propre soupe à la sauce piquante,une spécialité du terroir.Et puis,dans le domaine des idées ,comme en cuisine,que chacun s'occupe de ses oignons en faisant attention à ses glandes lacrymales et à moi d'ingurgiter mes "navets" indigestes.

Une mention particuliére pour les fautes d'orthographe,le manque de rigueur dans la ponctuation ,les erreurs de synthaxe qui torturent la langue de Moliére et font sursauter légitimement les esprits académiciens sensibles.A ceux-là, ,je demanderai indulgence en plaidant les circonstances atténuantes et exténuantes, tout en m'engageant à faire de mon mieux la prochaine fois.

Pour l'heure je me trouve coincé par le temps et je me vois contraint de foncer tête baissée sur mon clavier comme un bison en rute,pour terminer l'essorage de ma cervelle avant la fin du monde, quitte à faire dans la dentelle ou tomber dans le gouffre de la médiocrité .J'assume ma folie et advienne que pourra dans cet asile de grands fous que représente ce douar qu'est le monde .

Toutes les élucubrations qui vont suivre sont données à chaud et en vrac pour dire que "l'esprit du douar" qui me hante s'échine à cultiver la médiocrité pour engranger tout ce qu'il a récolté dans le jardin de l'ignorance médiévale pour empoisonner mon existence encore longtemps et peut être l'humanité toute entiére.

Ainsi, les "coups de gueule" qui vont se succéder tout au long de ces récits, ne sont que le fruit de mon imagination débordante et farfelue surtout en cette période de déche morale ou les esprits "illuminés" ne cessent de bouillir comme dans des chaudrons sous pression pour nous servir une soupe empoisonnée. Il n'est nullement de mon intention de reveiller les consciences anesthésiées et encore moins de remettre en cause, par mes propos quelque peu amen, les priviléges et avantages de toute nature, tirés sur tous les plans par les politicards qui ont contracté une alliance stratégique avec les " gardiens du temple" pour s'enraciner en profondeur et mieux puiser dans le terreau de la crédulité.

De ce fait,tout fait,histoire,personnages et autres béstioles qui se verront impliqués malgré elles et eux dans ces récits virtuels et "invraisemblables" ,mais néanmoins "véridiques", ne sont que le fruit du hasard qui a bien voulu faire aussi bien les bonnes que les mauvaises choses,dans mon subconscient bien sûr !

Etymologiquement ,le terme "douar" signifie "cercle",un arrondissement en forme de O. Le mot "douar" peut revêtir plusieurs significations variables en fonction de notre vision subjective déformante et déformée: village,bourg,pays,monde,entité vivante ...C'est ainsi que le douar véhicule un "état d'esprit",une maniére d'être , un projet de société qui veut s'imposer en dehors de sa propre sphére, de lui même...

Etiologiquement, "l'esprit du douar" représente la "sphére psy du cercle",ses comportements,ses desseins avoués ou non,ses forces ,ses faiblesses spirituelles,ses dogmes,ses tabous,ses tares.. Il est avant tout sectaire.

"L'esprit du douar" est un "petit tout" dans un "grand rien" ;et à partir de rien, il veut le tout .Une fourmi qui veut phagocyter un pachyderme.

Un microcosme qui veut avaler le macrocosme. Le processus est simple est démarre à partir d' un point " ." de départ. Le point d'appui du levier qui sert à actionner le processus de "phagocytose" et qui constitue l'épicentre de l'onde de choc déclanchée par le microcosme pour se propager en cercles concentriques pour ébranler tout le macrocosme.

Où trouver "l'esprit du douar" et son onde de choc ? Partout dans le monde,sur les fofos,dans la rue,le souk,le stade,sous terre,sur terre,dans les airs ,chez vous ou en face de vous pour vous pomper l'air..ou vous polluer la vision,dans une boucherie ,dans un harnachement d'un nouveau genre,sur un hibou barbu ,chez le roi des rois ,dans le terme bakhechich..,dans un parfum de musc d'un salafiste enturbanné..,dans l'ignorance du fréro "harun la science du web", sur un oeuf,un concombre miraculeux.....,mais surtout dans la mrd du fondamentalisme,du sionisme et des extrêmismes tous azimuts et dans les vent qui portent leurs relents pour nous parvenir et agresser nos narines sensibles .

Si l'onde de choc n'a pas encore atteint votre moral c'est que, soit vous avez de la chance,soit que vous ne faites plus partie de ce monde.Dans les deux cas soyez patients ,çà ne saurait tarder , puisque ses effets ont touché même les morts et se propagent vers "l'au délà" porté par les vents de la folie djihadiste.

"L'esprit du douar " peut facilement essaimer et placer ses germes n'importe oû : dans la cave d'un immeuble,sur les trottoirs de la voie publique, sous le "string" de la nouvelle tenue de bain à la mode chez Zoubida,dans un emballage cacher..,dans un régime de bananes qui gouverne un douar qui se paie le luxe d'avoir deux présidents élus démocratiquement pour poser ensemble et en même temps leur séant sur le même trône.,dans les bull- dozers qui détruisent un gourbi palestinien,dans du plomb durci sous une kipa..,dans une croix gamée ou non,un croissant lunaire croustillon,une étoile à 5 branches..et même dans rien,le vide mentalo cosmique..

Le ras le bol + la goutte de trop:

Il y a des moments dans la vie de chacun et de chacune d'entre nous, où le ras le bol général et généralisé nous envahit de toutes parts et il suffit alors, juste d'une petite goutte de trop pour faire tout déborder et noyer un peu plus notre vécu monotone.Il en est ainsi de " l'esprit du Douar" qui cherche insidieusement à vous castrer pour vous transplanter,vous téléporter ailleurs,dans une époque sans commune mesure avec vos propres repaires culturels et philosophiques qui font de vous ce que vous êtes rééllement et non ce que l'on désire vous imposer en devenir: une bête sauvage capable de dévorer tout ce qui ne fait pas partie d'elle même.

Dans ces circonstances,pour éviter d'être un simple cobaye de labo expérimental entre les mains des idéologues douteux,votre égocentrisme inné se reveille brusquement pour titiller votre esprit sapiens imprégné de sagesse philosophique basique , pour le forcer à prendre conscience ,et se dire qu'il est encore temps de réagir pour redresser rapidement la barre afin d'éviter les récifs qui risquent de vous transformer en épave sociale ou en simple "porte manteau" ridicule et sans dignité.L'entreprise s'avére délicate en raison de l'héritage "sacro-saint" qui vous colle à la peau et qui s'impose à vous dés votre premiére tétée.On ne se défait pas aussi facilement de sa peau originelle,de ses sacrés tabous, pour muer comme un serpent, sans le risque de se voir étranglé par son propre turban séculaire , et qui plus est,dans son propre berceau,celui qui vous a porté, bercé et vu grandir. Le douar qui est votre matrice originelle, peut aussi devenir en même temps votre tombeau définitif, dés que vous vous écartez des dogmes pour empreinter un chemin séculier autre que celui tracé ( imposé) par la vindicte populaire. Car ,Dans l'esprit du douar,l'ignorance a force de loi.

Dés que vous prenez conscience de votre situation , la pression systolique augmente et monte progressivement dans vos artéres pour atteindre la zone rouge; il est alors impératif d'ouvrir les vannes de purge pour évacuer l'exedent d'exédants.Ainsi,confidences pour confidences, ouvrons toutes les écoutilles pour nous dire et surtout nous faire entendre certaines vérités parfois améres qui touchent notre vécu quotidien pour nous libérer de toutes nos fructrations et nous tracer de nouveaux repaires plus nobles,plus humains,plus honorables et plus tolérants.

Vaine utopie que celle de voir un jour tout le genre humain enfin libéré de ses propres carcans,pour vivre en paix et en harmonie avec lui même et dans un grand amour rassembleur ? Permettez-moi tout au moins de réver,çà me fait du bien et c'est permis.

En attendant les jours meilleurs, il est bon et trés conseillé de faire le point périodiquement ,pour se délester de tous ces fardeaux pénibles qui encombrent inutilement notre "psy" pour partir allegés et de bon pied sur une nouvelle étape.Ouvrir sa grande gueule trés souvent constitue un minimum d'expression qu'un esprit bridé peut s'offrir pour placer son petit mot en se permettant de mettre les points d'abord sur ses propres " i", pour se liberer de ses phobies. Sans ce minima, action et réaction ne feront de notre individualité qu'un simple "homo-végétatis",une sorte de légume sans cervelle prét à être bouffé par le "trou noir",un esprit vide de sens ,une lanterne sans flamme et sans lumiére; un mort-vivant,une stupidé sursitaire dans toute son absurdité qui baigne dans des emphases grandiloquentes conjuguées au superlatif , dénommées "libertés individuelles et collectives", "justice sociale","grandeur d'âme","valeurs fondamentales" ,"civilisations humaines"... et autant d'autres slogans creux servis à l'emporte-piéce et qui n'apportent rien de concret dans les conflits qui nous opposent à notre propre égo et à nos sociétés déprimées par leurs différences.

Bernés par nos propres illusions nous gobons tous les slogans politico-religieux qui nous forcent à faire notre chemin de croix, la cravache en sus pour nous arracher un dernier cri rebelle. Le "Caramba !!" de la révolte, lancé en guise d'ultime et dernier coup de gueule envers et contre tous, avant que l'âme chérie ne parte sans retour s'enfermer à jamais dans son propre trou.C'est uniquement à partir de ce moment là que débutera notre vraie liberté qui nous permettra de prendre nos distances avec nous même(nos refoulements) et vis-à-vis des sociétés injustes qui nous écrasent dans les rouages de leurs hégémonies.

Alors,les tartufes s'empresseront de dire,le rire de la lâcheté sous cape :"Quel brave homme que fut ce gus! Un véritable animal social qui a su supporter sans brancher toutes les frustrations.Mais, finalement,il a bien eu son solde de tout compte . Pourtant il n'a jamais ménagé tous ses efforts pour apporter par ses rotes,sa modeste contribution pour élargir un peu plus le trou dans la couche d'ozone qui recouvre le douar sacré. Il s'est éclipsé sans laisser de message assez explicite pour nous éclairer un peu plus sur ses convictions équivoques.Un véritable ambidextre qui jongle des deux mains avec les choses sacrées. Il se dit croyant convaincu ce "gugus" ,alors qu'il est toujours "hors rangs" et ne porte aucune marque distinctive ,la " pastille" témoin sur son front "..."Oui ,c'est surement un mécréant puisqu'il n'est pas harnaché comme tout le monde et vit sa vie hors de la mélée pour manger,roter et b..ser en toute sérénité"..

Bande de c... ! Vous avez encore raté l'occasion de vous taire, car les idées libres "choquent " ,et comme les principes nobles,sont eternelles et continueront toujours à déranger et perturber votre sommeil de crétins agités ; pour hanter,comme les fantômes de minuit, votre esprit zinzin .!

Qui vous dit que je n'ai pas reçu en catimini la visite du" Paraclet" him-self , venu avec ses anges me conseiller un autre chemin moins escarpé que le votre et du coup m'éviter le spectacle affreux des barbes teintées au henné et les piqures de vos escortes de mucidés?

Puisqu'on y est,dites moi donc, par quel miracle le marabout "hadj chkoupy" et l'hérudit auto-proclamé "Harun la science du web", peuvent-ils se prévaloir du droit divin pour s'octroyer le devoir de dicter au restant des mortels, les délires de leur imaginaire débile, pour inculquer leur crétinisme mystique, déstiné à nous faire sortir de notre petit bourbier ,alors qu'eux même patogent avec béatitude dans un océan merdique truffé de mensonges "scienfico-religieux"? Il n'y a pas pire ennemis des religions révélées et des sciences pures que vos spéculations mensongéres déstinées à brouiller encore un peu plus les esprits naifs qui croient à vos miracles préfabriqués. Vos miracles de charlatans escrocs et de marchands de vents déstructeurs.

Myster "Harun la science du web" affirme que toute la science puise ses vérités dans les livres saints et de ce fait, les chercheurs n'ont fait que traduire dans leur labo ce qui a été révélé depuis belle lurette à des bédouins ignorants.

Versets à l'appui, Il pousse son bouchon scientifiste un peu plus loin pour affirmer "doctus cum libro" que les nuages qui passent au dessus des montagnes du douar symbolisent, la fuite des continents et la tectonique des plaques.Le simple bédouin ignorant que je suis, ne vois pas d'autre tectonique en dehors des forces maléfiques qui s'exercent dans sa cervelle tourmentée par l'esprit médiéval.Certains esprits tarés en manque de vérité scientifique veulent "tripoter" dans l'équation à "une connue" pour trouver des miracles au chiffre 19. Ils ont même pris leur calculette à dix doigts pour dire que le centre de gravité du globe est situé juste sur l'axe qui passe sur le minaret qui (sur)plombe "l'esprit de leur douar". Par contre,ces "scientifiques" ne pipent mot sur le miracle du chiffre 69 , pour nous prouver que le compte n'est pas bon . Alors ditent nous au moins scientifiquement, dans quelle position faudrait il le mettre pour trouver le compte exacte.

Dites moi pourquoi ,les crétins salafistes, ont déraciné sauvagement le petit mimosa en fleurs que j'ai planté à proximité du lieu ou repose en paix ma défunte mére, pour le revendre au souk et en tirer un vile prix .Les fleurs qui agrémentent les tombes ne sont pas halal, prétendaient vous ,et seul le fruit de leur vente l'est . Non, vous êtes simplement des barbares convaincus par leur ignorance ! Mais,nos coeurs qui portent encore les traces de vos blessures ,porte également et toujours l'amour de nos chers défunts.

Dites-le clairement dans un langage compréhensible par tous ,sans bégayer et le plus simplement du monde, si vous êtes véridiques!

"Esprit des ténébres" ,qui a horreur de la lumiére et qui refuse de se montrer en plein jour ,que cherches-tu à travers ton ignorance et tes formes de violences barbares?

Puisque tu nous refuses le privilége d'ouvrir ta gueule pour répondre à ces interrogations,alors vivement une gueulade ,un hurlement mi humain, mi animal sorti du tréfonds de mes entrailles,issu de mon instinct primitif ,de ce qui constitue mon "pathos" pour te dire : Esprit horripilant seul l'humour et le langage de l'ironie et de la dérision sont en mesure de répondre à ton comportement rétrograde, tonitruant et plein de violences.

L'amour et la paix auront ta peau tôt ou tard,c'est une question d'honneur décrété par les cieux ! Parole d'un dur à cuir qui le dit sans haine mais avec grande conviction et à titre de légitime défense.

Ouf ! déjà , je me sens un peu mieux en attendant la suite.