echoo Blog

  • billets
    26
  • commentaires
    87
  • vues
    272 261

Garmia (prt.3)

echoo

60 vues

"Garmia" était juste derriére le rideau de sa fenêtre pour assister à partir de sa loge et en exclusivité au déroulement de la scéne. Son regard pathétique n'a rien raté pour suivre en directe et capter les moindres gestes,le moindre rictus, grimace et autres gemissements arrachés par la douleur au "preux chevalier" qui vient de subir la pire des humiliations : celle d'être térrassé par sa monture sous les yeux de sa bien aimée.

Mon amie "Chignole" qui a cherché à piocher en profondeur cet évênement auprés de son réseau d'information,a décidé d'approcher de trés prés "Garmia" ,et c'est ainsi qu'elle a pu tisser rapidement avec elle les liens d'une grande amitié sincére.

"Chignole" découvre en "Garmia" une autre personnalité,la vraie ,l'authentique, faussement dissimulée sous le voile pudique.La vraie "Garmia" est instruite et cultivée et se trouve trés loin de l'image qu'elle se donne en public avec son voile intégral qu'elle endosse sans conviction aucune.D'ailleurs,"Chignole" découvre que "Garmia" ne connait que quelques mots d'arabe et ne fait pas la priére contrairement à ce que tout le monde pensait. "L'habille ne fait pas le moine" dit l'adage et "Garmia" n'est pas plus religieuse que "chignole", malgré les apparences qu'elle se donne avec son voile intégral.

"Avec ce maudit voile,je me suis mise dans la peau d'une autre", se confie t'elle à "Chignole".

D'aprés "Chignole" ,"Garmia" commence vraiment à "disjoncter" au point ou même son voile n'arrive plus à cacher sa detresse. Malgré le soutien moral apporté par "Chignole" elle commence à dépérir et son moral est au plus bas.Garmia se laissse aller au fil des journées monotones qu'elle passe à ne rien faire et son look lamentable fait présager rien de bon.Si non le pire qui puisse arriver à une parisienne encagée en attente dans la hantise d'entendre frapper à sa porte à tout moment , le prétendant qu'elle n'aura pas choisi, ni désiré.

Sans trop le dire à haute voix,son papa voudrait bien la "solder", de préférence à quelqu'un du douar, et n'importe quel "escogriffe" pourra faire l'affaire,pourvu qu'il soit mouslim.

Le mariage de "garmia" constitue sa principale préoccupation et, "caser" rapidement sa fille, devient pour lui une obsession , une urgence, une priorité absolue et non négociable.

Mais "Garmia" ne l'entendait pas du tout de cette oreille et, malgré le grand respect dévolu à ses parents,elle se refuse à prendre racine dans un terreau où les tabous et le machisme dominent et prospérent. Elle projette même de "mettre les voiles" sous peu pour s'extirper du petrin.

Oui,elle n'en peut plus et veut larguer les amarres,prendre le large,prendre la poudre d'escompéte,se tirer fissa,donner du vent à ses pieds,mordre le bas de sa gandoura,faire la scapa...,se casser,foutre le camp,faire la belle ,en un mot fuguer si ce mot peut signifier quelque chose pour une fille majeure.

Elle n'a pas d'autre choix pour se tirer d'affaire: soit prendre homme,soit prendre le large le plus vite possible.

Mais ,je crois que "Garmia" a déjà choisi son option et rien ne pourra la faire revenir sur sa décision.

scapayzy.png

Les traditions bien enracinées dans " l'esprit du douar" font de la femme une mineure à vie et, rares sont celles qui se donnent du leste pour se permettre des écarts de liberté, toujours sous surveillance.Les tuteurs se donnent le droit de siffler la fin de la " récréation" quand bon leur semble pour faire rentrer au bercail leurs femelles.

"Chignole" qui a été mise au parfum demande mon avis et me rejette la balle et espére un coup de pouce...Mais mon petit doigt me dit que si jamais çà "foire",il y a grand risque d'avoir sur le dos, non seulement les parents de "Garmia",mais toute la tribu du douar y compris "salafou".

Autant "tripoter" un nid de guêpes ,c'est beaucoup moins dangereux que de mettre son nez dans ce genre de situation quand bien même pour rendre service.Le clanisme est de rigueur et le "nif" ressort à fleur de peau quand il s'agit d'affaires de moeurs. Aussi,Je m'accorde un temps pour bien réfléchir avant de m'engager et, en tout état de cause,je ne voudrai en aucune maniére occuper la "une" du douar.

Par la même occasion elle ajoute que le "cactus barbaritus" qui a reçu la giffle de"salafou" se porte bien. Il a même fleuri et promet de beaux fruits pour cette saison", me dit -elle avec ironie. Ouf ! enfin une bonne nouvelle du douar !

Dés le landemain matin qui a suivi sa chute,"sid-salafou" décida de faire une exception à la régle pour rogner un peu sur sa grace matinée pour se rendre chez "Bahbouh", le seul et unique mécanicien du douar pour réparer son "teuf-teuf " détraqué par le choc.

Aprés avoir balbutié ses sacrées formules d'usage,il pousse péniblement son engin en panne sur la petite côte ,la barbe à ras du cadran et le pan avant de la gandoura à ras du sol à cause de la position courbée.De temps en temps,la claquette du pied droit piétine et se prend dans sa gandoura, ce qui rend la manoeuvre pénible avec le risque de voir "sidi salafou" se casser la figure.

copiedvrv.png

De temps en temps, il jette un coup d'oeil furtif en arriére dans l'espoir de voir surgir l'aide sollicitée à la "providence" pour venir lui donner un coup de main. Personne en vue , en dehors d'un corbeau collé de prés à sa compagne déprimée.Le couple qui avait autre chose à faire nétait pas du tout interessé par la "béraka" de l'enturbanné..

copiedeles.png

"Sidi-salafou" turban à moitié défait, arrive enfin haletant au sommet de la côte pour pouvoir amorcer la descente qui rejoint directement l'atelier de "bahbouh". Au lieu de chevaucher sa monture, et se laisser descendre en douce ,en "poids mort" ,il préfére continuer à guider son "teuf-teuf" à la force des biceps.Cette fois çi,c'est la monture qui n'en fait qu'à sa tête en prenant l'initiative de l'entrainer vers le bas.

A l'inverse de la montée qui lui a imposé la necessité de se courber en avant pour chercher ses points d'appui,la descente lui commande d'adopter une position cambrée pour chercher un point d'équilibre en déplaçant son centre de gravité vers l'arriére pour empécher la moto de dégringoler.

Cette fois, "salafou" se voit dans l'obligation de freiner avec ses talons ,sans oublier de piétiner de temps en temps le pan arriére de sa gandoura.

Vue de loin ,cette posture en " rond-de-bosse" confére à "sidi salafou" une allure digne des grands champions cyclistes qui ont fait jadis la gloire du "tour du douar".

"Bahbouh le mécano" avait les mains occupées à "tripoter" dans les entrailles d'un moteur, mais l'oeil suffisament alerte pour ne pas voir arriver de loin la silouette de "sidi-salafou".

Faut dire que l'oeil myope du "mécano",peut rater une vache à l'arrêt dans un couloir, mais jamais l'image de "salafou " qui s'est incrustée à vie dans sa mémoire.

Sa myopie lui a valu la remarque qui est restée célébre dans les annales du douar: "avec ta vue basse et ton air con,nous savons tous que tu es entrain de ....tromper ton monde"..

Et pour cause, "salafou" , en bon salafiste et en mauvais muslim , ne rate aucune occasion pour vilipender "Bahbouh" et les quelques mécréants pour leur coller des "étiquettes noires" et les traiter d'ivrognes et de tous les noms d'oiseaux de mauvaise augure.

Il leur a même prédit l'enfer comme demeure éternelle en guise de punition divine. "Sidi-salafou" prétend connaitre les "choses cachées" et n'hésite aucunement à mettre son nez dans les affaires divines pour anticiper sur les volontés du Créateur.

Avec son esprit fondamentaliste qui butine exclusivement dans le jardin de sa propre ignorance jalousement entretenue par le blasphéme et l'intolérance, "salafou" veut tout simplement supputer que Dieu a créé certaines âmes spécialement prédestinées pour le seul plaisir de leur infliger une punition.

Il n'y a pas pire blasphéme ....

"L'esprit salafou" écarte du revers de la main les deux théories aussi bien créationniste qu'évolutionniste , et croit dur comme fer qu'il est descendu directement du ciel en claquettes chinoies , gandoura ,barbe en plumeau et boite de chique ,dans le but de dicter ses propres élucubrations salafistes au restant des humains.

copie2dedr.png

"Bahbouh",mécréant de pére en fils, qui fait partie du lot des damnés par la prédestinée salafiste , continue à digérer malgré lui les insultes de son voisin intégriste ,et à encaisser sans brancher cette violence gratuite.

Au "salamaleks" du salafiste,le "mécréant" fit la sourde oreille et affiche un air détaché avant de dégner enfin répondre aux salutations par un simple hauchement de la tête, accompagné d'un grognement codé, mi humain ,mais assez significatif et explicite pour signifier mrd.

A suivre...




0 Commentaire


Aucun commentaire à afficher.

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant