echoo Blog

  • billets
    26
  • commentaires
    87
  • vues
    272 102

Garmia (part.1)

echoo

61 vues

Il était midi lorsque la "garmiche voilée de pieds en cap" et ses parents descendirent de voiture au douar.

"Garmia" et ses parents vivaient en France, et la famille a rejoint son bercail d'origine sur l'initiative du papa qui a pris sa retraite pour revenir s'installer définitivement au bled pour terminer ses vieux jours au douar qui l'a vu naître.

"Garmia" qui est née et qui a toujours vécu et étudié en France,ne connaissait du douar que les quelques images vestiges d'une mémoire, véhiculées par les récits nostalgiques de sa maman, et se retrouve complétement déconnectée de son milieu culturel parisien pour se voir subitement plongée malgré elle, dans "l'esprit du douar".

De plus, son "accoutrement noir corbeau" qui n'a rien à voir avec les robes bariolées traditionnelles ne pouvait passer inaperçu,surtout sous cette canicule de juillet frisant les 40° à l'ombre.

garmicbqb.png

Malgré son camouflage,les regards machos arrivaient tout de même à "scanner" à travers la silouette voilée pour prétendre à l'unanimité que "Garmia" est une belle nana. Et plus elle en cache , plus l'oeil "vicieux" résté à sa faim, demande à voir d'avantage pour se rincer un peu plus.

C'est surtout "Sidi-salafou" qui est ravi d'assister à un tel évênement en se félicitant ouvertement du fait que l'aura salafiste a atteint enfin l'europe mécréante.

Depuis que "Garmia" a débarqué au douar, "sidi-salafou" se surprend quotidiennement à se voir échaffauder un plan d'attaque pour prendre d'assaut cette citadelle qui répond parfaitement à ses fantasmes, sans savoir exactement si c'est le contenu ou le contenant qui a un effet "libidique" sur son âme polygame.

Dans ses moments creux qui font "l'interlude" entre les priéres,"sidi-salafou" aime donner libre cours à son imaginaire mythique pour vagabonder libremennt ailleurs et nulle part , au gré des scénarios qui traversent son esprit réveur inspiré par le conte" des milles et une nuits" dans lequel il attribue à "Garmia " le premier rôle.

Bien à l'abri de la chaleur caniculaire sous la fraicheur des ventilateurs de la mosquée réglés sur le dos des contribuables,il lui arrive trés souvent d'enfourcher son tapis volant pour donner le premier coup de manivelle à ses phantasmes. C'est ainsi que son esprit décolle subitement pour faire une virée dans les nuages et même dans "l'au-delà" avant de revenir planer sur les toits des chaumiéres pour narguer et rendre verts de rage et de jalousie les quelques mécréants réfractaires à son prosélitisme .

Dans ses virées démonstratives,il n'oublie jamais de faire des piquets en "rase-mottes" juste devant la fenêtre de "Garmia"pour lui faire un "coucou"en agitant les franges de son turban.

Sans même consulter ses plans de vol,il met instinctivement le cap vers l' Est ,via Peshawar pour saluer les "copains d'abord",en évitant les espaces aériens chauds de la Tripolitaine.

L'air frais des" ventilos" aidant,il survole sans difficultés le desert du Sinai avant d'atteindre sa déstination finale : Abbottabad pour faire le dernier adieu à

tonton Ben .benladen.pngdixis "has been".

Arrivée là,"sidi-salafou" sort brusquement de sa léthargie en largant ses "derniers gaz "qui soulévent le pan arriére de sa gandoura salafiste et la poussiére de son tapis magique, avant de revenir à la réalité ,celle qui fait sa vie quotidienne dans son petit douar.

A suivre...

En attendant la suite, je vous invite à déceler les 7 erreurs commises en recopiant le dessin original.

garmiaimi.jpg

garmiaunu.jpg




1 Commentaire


Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant