echoo Blog

  • billets
    26
  • commentaires
    87
  • vues
    272 098

Garmia part.4

echoo

76 vues

L'oeil à moitié éteint par la fatigue,"Sidi salafou" mal à l'aise de faire appel au service d'un mécréant qu'il ne porte pas dans son coeur, masturbe sa barbe puis se gratte le front juste sous le turban pour essayer de déchiffrer les propos codés du mécano "mécréant".

N'ayant rien trouver à redire,obligations obligent , il se lance dans ses sacrées formules emphatiques "passe-partout" :

"Tu sais , C'est le "Mektoub" qui décide de tout malgré nous et on ne peux rien contre le "mektoub" (destin) .

"Les pauvres créatures que nous sommes sont impuissantes face à la volonté de leur Créateur ! Nous sommes soumis à sa volonté points et pieds liés."

"Ah ! mon Dieu ,les temps ont tellement changés avec les nouvelles technologies des "koufars".,l'internet,"les couscoussiers paraboles"....il n'y a plus de frontiéres pour proteger la morale contre les stratagémes de satan le lapidé..."

"salafou" veut absolument moraliser la société et remettre sur le droit chemin l'humanité quitte à couper toutes les têtes qui dépassent la hauteur de son turban ou qui ne veulent pas suivre ses délires.En balbutiant sans cesse entre ses dents les quelques versets appris par coeur,il prétend détenir le " hilm" , le savoir absolu , donnant accés à toutes les dérives de droit divin.

. Par expérience ,le papa de "salafou" un marabout averti et trés initié , savait qu'il sera plus rentable pour son héritier d'investir dans un créneau porteur qui rapporte sans trop suer son burnous avec en plus ,le privilége de recevoir un ticket d'entrée dans les vertes prairie, comme cérise sur le gateau.De but en blanc,il poussa son fiston à s'improviser imam du douar pour s'adonner au prosélitisme salafiste.

En un clin d'oeil,"salafou" transforme les gourbis du douar en palais des 1000 et une nuits,avec ses fantasmes.

elbey.png

Et pour la cause,"sidi-salafou" le jour même de son "intronisation" et de son premier prêche,il ne s'est pas empêché d'esquisser un rictus en détéctant dans son champ visuel la présence de ceux qui constituent " la crême" du douar venu s'abreuver de ses paroles et, en plus têtes baissées en signe de soumission. Aprés avoir ingurgité jusqu'à l'overdose toutes sortes d'inepties et de co..eries qui passent par la tête de l'enturbanné,l'auditoire essuie machinalement le pan arriére de son burnous comme de rien n'était et s'en va rejoindre tête haute sa chaumiére pour "ergoter" et roter en famille sur les bienfaits du préche servi par "salafou"..

Même ceux qui sont sensés guider le "troupeau" vers de verts paturages sont là, présents en chaire et en os seulement,mais l'esprit ailleurs transpirant la forfaiture et l'accointance sous l'effet de l'accrétion initiée par "le fondamentaliste islamiste"qui ne cache plus son projet avec son "tonton Ben".

tontonbenn.png

L'histoire semble se répéter disent ceux qui ont la nausée. C'est dans l'air du temps retorquent les autres sans développer un peu plus leur thése impliquant les pricinpes nobles de pardon,de fraternité et de concorde qui doivent lier la communauté humaine dans toutes ses diversités...

- "Oui "sidi-salafou" , le monde est devenu un petit douar grace aux nouvelles technologies"...

"Bon il n'y a rien de grave, c'est juste le fil de bougie qui s'est détaché ... tu peux reprendre ta "taf-tafa".... Voilà, mabrouk! c'est terminé,tu peux remonter en selle"... Bon vent ! attache bien ta gandoura et fais gaffe pour ne pas perdre les pédales la prochaine fois !"

En fait, le mécréant avait soif et voulait juste se débarasser du religieux pour déguster tranquillement les deux biéres mises au frigo.L'une d'elles était destinée à son ami,mais les absents ayant toujours tord,bahbouh ne se fera pas prier pour s'offrir les deux canettes.

bahbouh.png

Aprés l'avoir mise en marche et accélérer deux fois pour faire ronfler inutilement sa "pigeot" pour enfumer l'atelier,"salafou" se remet en selle sans oublier de prononcer à voix inaudible sa formule d'usage "bi ismi allah" (au nom de Dieu).

Un autre "bi ismi ellah" amorphe ,car à conotation financiére, accompagne ses mains tromblotantes qui tardent à défaire la ficelle de sa bourse pour puiser de quoi régler la facture de réparation. Bahbouh refuse d'encaisser malgré l'insistence feinte de son client qui commence déjà à se questionner sur le geste de bienfaisance inattendu de la part d'un mécréant, et de plus, en faveur d'un religieux qui l'a vilipendé à maintes reprises.

De bonne foi, Bahbouh précise à son client que seul le fil de bougie s'est détaché sous le choc et qu'il n'y a rien de grave à craindre pour la santé de sa monture.

"salafou" qui ne comprend absolument rien à la mécanique,tire machinalement un batonnet de souak (une sorte de branche faisant office de brosse à dent) de la poche de sa gandoura,ouvre grande sa gueule et astique energiquement son dentier avant de ranger son outil .,se masturbe de haut en bas son "plumeau" avant de déranger sa cervelle pour lui demander ce que vient foutre le fil d'une bougie dans les entrailles de sa monture.

salafoumal.png

"Ce mécréant me prend vraiment pour un ignard" se lance t'il dans son silence intérieur. Et de plus, il n'arrive surtout pas à digerer le fait qu'un "kafer" ( mécréant) puisse faire preuve de bienfaisance ,ce geste noble étant réservé exclusivement aux âmes croyantes.

Le regardant plongé dans ses profondes méditations,bahbouh scrupte attentivement le visage de "salafo" dans l'intervelle où celui-ci esquise un air inquisiteur que cache mal sa barbe en forme de balai usé par le ménage.

Bahbouh , la cervelle quelque peu imbibée de biére, en regardant la face et la bouche carpeuse de "salafou" a eu une impression de déjà vu.Il n'a pas fallu longtemps au mécano pour extirper de sa mémoire profonde l'image sosie de son client vue chez le boucher du douar chez qui il a acheté le dindon déplumé suspendu au crochet, la queue en éventail sur le croupion ,sans hénné bien sûr...!

Pour éviter de se trahir dans ses pensées intimes , il se lance une bouée de sauvetage pour s'accrocher à son propre "merci beaucoup ,Dieu te le rendra incha allah".

Piqué au vif, il ne cessera pas de se questionner tout le long du chemin de retour pour se dire:

- "pourquoi "bahbouh le mécréant" , qui ne connait pas la direction de la kibla (méque) pour prier Dieu et, de plus, grand amateur de biére et d'alcool, ne s'est jamais cassé la gueule en conduisant éméché et malgré sa myopie ?

"Pourquoi ce "kafer" affiche toujours une bonne santé et une force de sanglier et ne tombe jamais malade?

"Pourquoi ce " kafer " refuse d'encaisser son dû et fait preuve de bienfaisance envers un "croyant" qui ne le porte pas dans son coeur ?

"Pourquoi le chardonneret muet,au bec cloué, que j'ai fourgué au souk et qui a été racheté par "ce mécréant" s'est mis subitement à chanter même dans son atelier plein de combuit ,alors que chez moi, il refuse obstinement de piper mot du verset auquel je voulait l'initier ?"

Pourqoi hein !?

"salafou" prend la direction du douar escorté par sa fidéle équipe de mucidés.Juste aprés le départ de son client,bahbouh prononce à sa maniére sa formule sacrée en ouvrant l'une aprés l'autre les deux canettes :" à la santé de Garmia".




1 Commentaire


Truculent et drôle, et les illustrations vives et efficaces...merci echoo :)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant